compteur de visite

Catégories

1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 14:17
Défense exemplaire du manhaj salafi sur un plateau télévisé lybien (audio-vidéo)

Questionneur :

 

Comment commentes-tu ces aveux d'une personne prétendant appartenir à la Salafya et aux Forces spéciales où il reconnaît avoir assassiné Nader Al-'Omrani ?

 

Cheikh :

 

Louange à Allâh, prière et salut sur le Messager d'Allâh, sa Famille, ses Compagnons et ses Alliés.

 

Comme a dit le frère Nu'man, cela ne fait pas partie du Minhaj Salafi dans l'essence et les fondements du Minhaj Salafi, il y a le rejet des assassinats, des attentats, des opérations suicides etc.

 

Les fatwas des gens de la Sounna, les Salafis, sur cela sont trop nombreuses pour êtres comptées.

 

Il se peut que la haine contre les Salafis à notre époque soit à cause de ces fatwas-là par exemple, certains qui ont commenté la mort de Nader Al-'Omrani disaient qu'il fallait assassiner les tawaghit en Egypte après la chute de Morsi, ils visent par là l'assassinat de l'armée égyptienne ceux-là sont le groupe des Ikhwans (les frères musulmans).

 

Al-Qardawi par exemple dit que les opérations suicides sont permises mais avec l'autorisation de l'émir du groupe et si elle a un intérêt pour le groupe dans les fondements de la voie des ikhwans et à leurs débuts il y a eu des assassinats de personnalités en Egypte comme l'assassinat de Nuqrachi Bacha, qui était député et avant cela, le premier ministre ils l'ont assassiné.

 

L'assassinat est donc présent dans leur voie, la voie des Ikhwans.

 

Le fait que les Salafs rejettent cela que les savants Salafis de la Sounna mettent en garde contre cela et leur mise en garde contre d'autres fondements de la croyance des Ikhwans a causé la haine qui est présente actuellement entre les gens de la Sounnah et ces groupes déviants car au début, ils avaient une bonne opinion, ils disaient : "C'est un groupe islamique, on les appelle, on est proches etc."

 

Mais lorsqu'ils voient que le Minhaj Salafi rejette cela ils mettent en garde contre lui et contre ses suiveurs.

 

Questionneur :

 

Donc ce n'est pas possible, noble Cheikh, qu'un Salafi commette un assassinat ?

 

Cheikh :

 

Oui, l'assassinat en vient jamais des Salafis, le Minhaj Salafi est contre les assassinats.

 

Questionneur :

 

Ils disent que vous importez vos fatwas des pays du Golfe et de l'étranger.

 

Comment réponds-tu à ces accusations ?

 

Cheikh :

 

Premièrement, je veux dire des choses qui peuvent prendre du temps.

 

La première chose qui doit être connue par Sadiq Al-Ghuryani et ses semblables qui font ces généralisations, est que le Minhaj Salafi est basé sur le Coran, la Sounna et la compréhension des textes selon les Pieux prédécesseurs.

 

Ils n'apportent pas de compréhension hors de la compréhension des Pieux prédécesseurs.

 

Donc le savant qui est sur le Coran et la Sounna selon la compréhension des Pieux prédécesseurs qu'il soit en Arabie saoudite, en Angleterre, en Algérie, en Egypte ou en Lybie, c'est un Cheikh Salafi et on accepte ses fatwas.

 

Donc je te cite par exemple à l'époque actuelle ils parlent toujours de Cheikh Rabi', c'est pourquoi ils parlent des madakhalistes parce que le Cheikh s'appelle Rabi' Al-Madkhali et je vais parler de cela en particulier.

 

Par exemple en Egypte, Cheikh Mohamed Sa'id Raslan fait partie des Machayekh de la Da'wa Salafiya.

 

Au Soudan, Cheikh Nizar Hachim fait partie des Machayekh de la Da'wa Salafiya.

 

En Algérie, Cheikh Mohamed 'Ali Ferkous fait partie des Machayekh de la Da'wa Salafiya.

 

Il y a des Machayekh de la Da'wa Salafiya au pakistan, en Inde et partout.

 

Ils sont considérés comme des Machayekh de la Da'wa Salafiya.

 

En Libye, il y a des Machayekh de la Da'wa Salafiya.

 

Et maintenant, ils veulent frapper ces Machayekh, nous et d'autres, prenons d'eux la science car ils sont sur le Coran, la Sounna et la compréhension des Pieux prédécesseurs.

 

Quant au fait de dire que c'est l'Arabie saoudite qui a diffusé le Minhaj Salafi, le Minhaj Salafi existe avant l'apparition de l'Etat saoudien, il est venu avec le Messager d'Allâh صلى الله عليه و سلم.

 

C'est pourquoi on a parlé de la compréhension des Pieux prédécesseurs.

 

Ce n'est pas l'Arabie saoudite qui a inventé le Minhaj Salafi.

 

Peut-être que le Minhaj actuel de l'Arabie saoudite est salafi mais ce n'est pas elle qui a inventé le Minhaj Salafi et l'a apporté, car le Minhaj Salafi est ancien.

 

L'imam Malik dont ils se revendiquent, pourquoi ?

 

Ils veulent te montrer que l'Imam Malik n'est pas Salafi.

 

L'imam Malik est Salafi.

 

L'imam Malik est Salafi, il fait parti des Prédécesseurs biens connus.

 

L'imam Al-Daraqotni après lui, les Imams malikites sont Salafis mais si quelqu'un dit : ''Notre voie est malikite, est modérée'', comme si tu voulais dire que l'Imam Malik ne fait pas partie des Pieux prédécesseurs.

 

L'imam Malik fait parti des têtes des Pieux prédécesseurs, qu'Allâh l'agrée.

 

L'imam Malik est Salafi avant nous, nous sommes salafis après lui.

 

Je dois éclaircir quelque chose sur le mot salafi... 

 

''Salafi'' est une affiliation.

 

Nous nous affilions aux Pieux prédécesseurs, ce n'est pas un parti, nous nous affilions aux Pieux prédécesseurs c'est pourquoi les Salafis sont les seuls à contredire leurs savants s'ils se trompent.

 

Questionneur :

 

Ils ont dit que les Salafis ont pris une fatwas de l'Arabie saoudite pour combattre les Ikhwans.

 

Cheikh :

 

Les Salafis n'ont pas pris de fatwas d'Arabie saoudite.

 

Les Salafis étaient avec l'opération Dignité dès le premier jour.

 

Je veux te dire quelque chose, je n'ai jamais étudié en Arabie saoudite, je ne suis allé en Arabie saoudite que pour la 'Omra ou le Hajj si quelqu'un te dit j'ai appris en Arabie saoudite cela n'a pas eu lieu aussi j'ai été emprisonné à l'époque de Qadafi pendant 5 ans comme a dit le frère Nu'man quand il a dit que tout les Salafis étaient en prison et ils ne se sont pas révoltés.

 

Questionneur :

 

Encore une fois, le sujet des madkhalistes, tu m'as dit que vous prenez de plusieurs Machayekhs dans plusieurs pays, le fait que vous ne prenez que de l'Arabie saoudite ou que vous suivez les services secrets saoudiens ou votre affiliation au Cheikh Rabi' Al-Madkhali et le fait que vous êtes décrits comme étant madkhalistes est seulement prétendu par Sadiq Al-Ghuryani qui a également prétendu que vous êtes une sectes takfiriste.

 

Cheikh :

 

Avant de parler de ce sujet en particulier je voulais répondre au frère Jamel sur sa parole : "La personne à côté de toi te juge mécréant car tu rase ta barbe", c'est un mensonge pur.

 

Juger mécréant les gens pour les péchés ne fait pas partie du Minhaj Salafi, il n'y a pas de doute que le Prophète صلى الله عليه وسلم a ordonné de laisser la barbe.

 

Deuxièment, il n'y a pas de doute que la laisser est obligatoire, cela fait partie de la différenciation des polythéistes et de la différenciation des juifs et des chrétiens etc.

 

Il y a beaucoup de textes sur la barbe.

 

Questionneur :

 

Mais tu ne rend pas mécréant...

 

Cheikh :

 

Jamais, et pas seulement pour la barbe.

 

Les Salafis, les gens de la Sounna ne rendent jamais mécréant pour les péchés, c'est pourquoi que l'imam Al-Tahawi et ce n'est pas un madkhali et ils connaissent l'Imam Al-Tahawi, à quel siècle était son époque.

 

Il dit : "Nous ne rendons personne mécréant parmi les gens de la Qibla, tant qu'il ne considère pas son péché comme étant licite", ils ne croient pas en cette chose là en particulier, ils rendent mécréant les gouverneurs des musulmans par le simple fait de juger par autre que ce qu'Allâh a révélé par exemple et ils le rendent égal au sacrifice, au circumambulation autour des tombes etc.

 

Juger par autre que ce qu'Allâh a révélé est un péché, nous ne rendons pas mécréant pour cela, jusqu'à celui qui le commet le rende licite.

 

Ils accusent les gens de la Sounna d'être des mourjites à cause de cela.

 

Si tu interroges beaucoup d'entres eux sur l'irja et les mourjites tu vois qu'ils ne savent pas ce que c'est, ceci est par rapport à la barbe.

 

Questionneur :

 

Vous prenez plus de Cheikh Rabi' Al-Madkhali que des autres Chouyoukh, c'est pour cela qu'ils vous accusent d'être Madkhalistes ?

 

Cheikh :

 

Les salafis sont décrits comme étant madkhalistes à cause du dénigrement de Sayed Qotb.

 

Cheikh Rabi'Al-Madkhali est celui qui a écrit le plus de livres pour dénigrer Sayed Qotb.

 

Sayed Qotb est la base des khawarij dans tout les pays, son livre "Jalons sur la route" est purement kharijite, son livre "Pourquoi ils m'ont exécuté" est purement kharijite.

 

Cheikh Rabi' l'a réfuté et a écrit sur lui prêt de 9 livres.

 

Ils ont donc fait de Cheikh Rabi' leur ennemi principal car il a fait tomber leur référence principal.

 

Cheikh Rabi' met en garde contre les ikhwans depuis des dizaines d'années, quand tu les entend parler sur lui on dirait qu'ils parlent d'un enfant, Cheikh Rabi' a plus de 80 ans, il est enraciné dans la science.

 

Il était avec les ikhwans, il a marché avec les ikhwans à condition de les conseiller, ils le disent tout le temps, ils disent que Cheikh Rabi' était avec eux.

 

Quand il a vu qu'ils ne s'amélioraient pas et ne profitaient pas des conseils, il les a laissé.

 

Questionneur :

 

Il y a une différence grande entre vous et les ikhwans, entre vous et Da'ech , entre vous et Al-Qaïda, mais pourquoi il y a ces attaques ou ces déclarations contre vous à Tripoli ?

 

Cheikh :

 

Les frères salafis qui ont été empêché d'enseigner sont des étudiants en science, ils ont étudié au Yémen, ils sont venus avec beaucoup de science et Allâh en a fait profiter les gens.

 

La Da'wa salafya ne c'est pas répandu maintenant seulement, elle existait déjà sous l'ancien régime, c'est une Da'wa forte, quand les étudiants en science ont pu donner des cours et des conférences, Allâh les secouru.

 

Cheikh Abou Mos'ab , un de ceux qu'ils ont empêchés, quand il vient faire un discours dans une mosquée on ferme les rues, quand il vient enseigner dans une mosquée on ferme les rues.

 

De même Cheikh Abou Houdhayfa-al-Maqalfta de Misrata et Abou 'Obeyd Al-Misrati, ceux-là, à Misrata, ce sont des piliers, ce sont eux qui ont secouru le Minhaj Salafi dans leur guerre dernièrement à Syrte, la brigade 604 est totalement Salafie, où sont les prises de position des ikhwans ?

 

Les ikhwans sont comme des chacals, les Salafis entrent dans une région et ils ne voient pas que les images sont autorisées, vous voyez ici, les Salafis à Benghazi ils libèrent une région et ils partent, ils n'attendent pas les images.

 

Regarde la brigade 210 et avant elle la brigade du Tawhid, grâce à Allâh, les Salafis connaissent la valeur du gouverneur, ils connaissent la valeur de la direction générale, ils connaissent la valeur du commandement de l'armée, c'est pourquoi quand on leur a dit d'annuler la brigade du Tawhid ils ont dit : "écoute et obéissance", ils ont dit cela dans leurs écrits.

 

Maintenant ils sont présent dans la brigade 210 ils rentrent région après région puis tu les vois, de même à Syrte les Salafis libèrent Syrte puis les ikhwans font des discours après eux.

 

Questionneur :

 

Ils vous ont aussi accusés d'être mes Mashaykhs des sultans.

 

Cheikh :

 

Oui, Machaykhs des sultans car on croit en l'écoute et l'obéissance pour les gouverneurs.

 

Questionneur :

 

C'est la divergence profonde entre vous maintenant ?

 

Cheikh :

 

Frère Ahmad, tu dois savoir que la relation entre les Salafis et les sultans depuis longtemps est une relation d'amitié et de conseil, c'est pourquoi l'imam Al-Tahawi a dit, et il n'est pas Madkhali...


Il a dit : "On ne croit pas à la révolte contre nos gouverneurs même si ils sont injustes".

 

Il a dit : "On croit au fait d'invoquer pour eux pour la droiture et le pardon".

 

Quand il parle du changement, sa parole : "Chaque école doit être laissée comme elle est etc".

 

Comme s'il voulait dire que les Salafis changent par la force.

 

La salafiya est une prédication, ce n'est ni une idée, ni une idéologie.

 

Est-ce que les Salafis ont forcé les gens à suivre et aimer le Minhaj Salafi ?

 

Non, par Allâh, ils ne les ont pas forcés.

 

Les Salafis ont appelé à Allâh avec sagesse et bonne exhortation, ils leur ont cités des choses au début de la guerre en février tout les lybiens l'ont comprise après cela c'est pourquoi leur amour est entré dans leurs cœurs.

 

Lorsque les khawarijs ont été combattu, les gens ont beaucoup souffert des khawarijs.

 

Ici à Benghazi on tue le frère devant son frère, par Allâh, personne ne dit rien, on assassine les gens dans la rue, les khawarijs s'arrêtent et me tuent au pistolet, les gens regardent comme si ils n'avaient rien vu, si ont leur demande de témoigner, ils ne témoignent pas, par crainte d'eux.

 

500 soldats ou officiers ont été assassiné après la guerre et que les Salafis sont sortis pour combattre les khawarij.

 

Et les textes sur le combat des khawarij existent depuis le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم et non depuis le Cheikh Rabi' Al Madkhali comme ils le disent.

 

Les textes sur le combat des khawarij existent depuis le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم.

 

Retranscrit par Narimen de l'équipe de retranscription Dourouss As Salafiyatt

Publié par 3ilmchar3i.net

Recommandations de Cheikh Abdullah Ibn Salfîq Al-Dhufayri

pour des étudiants en science de la ville de El-Marg en Libye

Cheikh Abou 'Issa Hammad Boudouira - الشيخ أبوعيسى حمد بودويرة

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح