Conseil adressé aux frères de France (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Conseil adressé aux frères de France (audio)

J'ajoute une chose ici, adressée à nos fils et à nos frères, qui sont venus de France.

 

Ainsi je dis : Je vous conseille Ô mes frères et mes fils, je vous recommande de vous éloigner des lieux du mal.

 

Et vous, qui êtes dans les pays de mécréance, vous voyez des choses blâmables sous vos yeux.

 

Ils sont des pays de mécréance, et ils n'ont aucun respect en cette période méritoire.

 

Comme tel est le cas concernant les musulmans dans les pays musulmans, qui respectent ce mois, lui accordent une grande importance, et une grande valeur.

 

Ce sont des mécréants, tu vois diverses sortes de maux et désobéissances.

 

Je vous conseille donc assemblée de frères, de vous éloigner des endroits du mal, et je vise particulièrement en cela les endroits de perversité et de distractions futiles.

 

N'y passez pas.

 

Et ne vous approchez pas de leurs rues et de leurs emplacements.

 

Autrement, vous y verrez à ce moment-là, ce qui ne vous réjouira pas, et même au contraire ce qui vous nuira peut-être.

 

Et qui vous nuira même assurément plutôt.

 

Éloignez-vous donc de cela durant les journées de Ramadhân.

 

Si vous avez besoin de sortir, d'aller et venir, alors que votre sortie se fasse vers des lieux ne contenant aucun méfait, ou dans lesquels le mal est infime, ou minime.

 

Je vous donne à titre exemple concernant ce qui requiert forcément une sortie : L'homme peut avoir besoin de nourritures, de boissons ou de nécessités quotidiennes, afin de s'approvisionner pour son foyer.

 

Qu'il ne se rende pas aux endroits bondés de nudité et de dépravation.

 

Et surtout en ce mois qui actuellement coïncide avec l'été chez eux.

 

Et en cette période ils se dénudent, le refuge contre cela est en Allâh.

 

Que la personne s'éloigne donc de ce qui attise le désir et les bas instincts, afin de ne pas voir ces choses illicites.

 

Et ainsi, on met à l'abri les enfants et les femmes en ne se rendant pas à ces endroits-là.

 

Que l'on n'y passe pas, ni même aux alentours.

 

Cela fait partie de ce qui préservera le jeûne du musulman, et qui l'aidera à le garder intact.

 

Et qu'ils évitent aussi de multiplier les sorties vers les lieux publics dans ces pays, comme les parcs.

 

Les parcs et lieux de promenade chez eux, sont en effet des lieux de calamités, des endroits de mal, et des endroits de méfaits.

 

Et j'évoque cela car j'en ai certes moi-même été témoin.

 

Et je n'en avais pu poursuivre ma marche, et je suis retourné à l'hôtel directement, en raison de ce que j'ai vu.

 

Quand certaines personnes, parmi ceux qui vivent là-bas sont venues me voir, je les en ai informées.

 

Il m'a dit : "Tu n'as encore rien vu yâ Cheikh Mohammad !"

Je lui ai répondu : "J'ai vu la calamité explicite ! qu'en est-il donc de ce que je n'ai pas vu ?!"

Il a dit : "Tu n'as rien vu !"

 

Alors si cette calamité manifeste que j'ai vu, est ce qui en est apparent, et je l'ai considérée gravissime en moi-même, et voilà que mon frère, plutôt mon fils* (ndlt : Cheikh s'adresse aux frères et parle d'eux en disant "mes fils") qui me raconte cela me dit : "Tu n'as encore rien vu", alors que dire de ce à quoi il faisait allusion, concernant ce qu'il voit constamment lui et ses frères dans ces pays-là ?

 

Cela est encore pire, et oh combien plus grave mes bien-aimés !

 

Le refuge contre cela est en Allâh.

 

Nous demandons à Allâh la préservation et le salut !

 

Je dis : Il incombe à nos fils et à nos frères résidant en pays mécréants en général et en France, et à nos fils et frères présents avec moi ce soir en particulier, d'éviter de sortir et de se rendre à ces endroits, surtout en journée.

 

Pourquoi je dis cela ?

 

Car j'ai appris que certains de nos fils là-bas, vont dans les parcs et les jardins publics, et tentent d'organiser, en de tels endroits, une rupture du jeûne collective.

 

Cela se produit.

 

Je conseille donc mes frères, mes bien-aimés, de ne pas faire cela, et de s'en éloigner.

 

Il se peut que cela les mène à voir ce dont il ne seront pas satisfait.

 

Je demande à Allâh سبحانه وتعالى, par Ses plus beaux noms et Ses attributs suprêmes, de nous guider avec réussite, ainsi que vous tous, vers ce qu'Il aime et agrée.

 

Et qu'Allâh couvre d'éloges, salut et bénisse Son serviteur et Son Messager, notre Prophète Mohammad.

 

Conseil donné le 5 Ramadhân 1439

Traduit par Oum Oumayr

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Mohammad Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي