L’huile de nigelle et l’huile de fenugrec 

Publié le par 3ilm.char3i

L’huile de nigelle 

 

Très connue, l’huile de nigelle provient de la graine de nigelle, aussi appelée Habba Sawda en arabe, et connue sous le nom de cumin noir.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم lui-même en a parlé : 

 

Abû Salamah et Abû Hurayrah rapportent que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 

 

«Prenez cette graine de nigelle, car elle contient une guérison pour toute maladie, sauf la mort.» 

Al Bukhari et Muslim 

 

L’imam Ibn al Qayyim Al Jawziyya nous explique quelques manières pour l’utiliser : 

 

Son huile est utile contre les piqûres du serpent, les verrues, et les grains de beauté.

 

Si on en boit un mithqâl avec de l’eau, elle est efficace contre l’essoufflement et la gêne respiratoire.

 

En pansement, elle est utile contre la céphalée froide.

 

Si on en trempe sept grains dans le lait d’une femme, qu’instille ensuite le malade atteint de jaunisse, cela sera très utile. 

 

Elle est également utile pour traiter la paralysie faciale, si on instille par le nez son huile ; et si on en boit d’un demi à un mithqâl, elle est utile contre la piqûre de la tarentule. 

 

Si on instille son huile, elle sera utile contre l’hémiplégie et le tétanos en éliminant leurs matières. 

 

L’application de l’huile de nigelle en pansement élimine les maux de tête non accompagnés de fièvre. 

 

L’huile de nigelle peut donc être consommée en la buvant pure, ou en la mélangeant avec une boisson ou des aliments.

 

Elle peut aussi être mélangée à d’autres produits selon l’utilisation que l’on veut en faire.

 

Elle peut donc être utilisée de façon interne ou externe. (1)

L’huile de fenugrec 

 

Cette huile aux multiples bienfaits est mentionnée dans la médecine prophétique d’Ibn Al Qayyim Al Jawziyya comme cela : 

 

La force du fenugrec vient de la chaleur du deuxième degré, et de la sécheresse au premier degrés.

 

Si on le cuit dans l’eau, il apaise la gorge, la poitrine et le ventre, de même qu’il calme la toux, l’acidité, l’asthme, et les difficultés respiratoires.

 

Il est aphrodisiaque, bon contre les gaz, la pituite et les hémorroïdes, il élimine les chymes composés dans les intestins, fluidifie la pituite visqueuse de la poitrine.

 

Il est également utile contre les bubons (Inflammation d’un ganglion) et les maladies des poumons.

 

Pour guérir les maladies des entrailles, on l’emploie avec du beurre rance et une chose sucrée. 

 

Si on en boit avec une pesée de cinq dirhams de garance, il fait couler les menstrues, et si on cuit le tout et qu’on en lave les cheveux, ils friseront, et cela débarrassera des pellicules.

 

Sa farine combinée avec du natron et du vinaigre, employée comme pansement, dissipera le gonflement de la rate.

 

La femme peut également s’assoir dans l’eau où on a cuit le fenugrec, cela sera utile contre les douleurs de l’utérus provoquées par des gonflements.

 

Si on en panse les gonflements durs, peu chauds, cela sera utile et les dissipera.

 

Si on boit son jus, cela soulagera les douleurs des coliques et lubrifiera les intestins.

 

Si on en mange cuit avec des dattes, du miel ou des figues, à jeun, il décompose la pituite visqueuse de la poitrine et de l’estomac, et cela est aussi utile contre la toux chronique.

 

Cela est également utile contre la constipation et relâche le ventre.

 

Si on le met sur l’ongle contracté, il le redressera.

 

Son huile mélangée à de la cire est utile contre les fissures produites par le froid.

 

Et ses bienfaits sont beaucoup plus nombreux que ce que nous avons mentionné. (2)

 

Et voici des ahadith du Noble Messager صلى الله عليه وسلم vantant les mérites du fenugrec : 

 

On rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم rendit visite à Sa’d Ibn Abî Waqqas à la Mecque et dit : 

 

««Amenez-lui un médecin.»

Et on fit venir Al Harith Ibn Kaladah qui le regarde et dit : «Il n’a rien de grave, donnez-lui de la Farîqah qui est du fenugrec avec des dattes Al 'Aljwah fraîches, cuit et but doucement.»

On fit cela et il guérit.» (3)

 

Al Qâsim Ibn 'Abd Ar-Rahmân rapporte que le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Soignez-vous avec le fenugrec.»

 

Et certains médecins ont dit :

 

«Si les gens connaissaient ses bienfaits, ils l’achèteraient contre son poids en or.» (4)

 

(1) Livre «L’authentique de la médecine prophétique» d’Ibn al Qayyim, p.283 à 284 

(2) Livre «L’authentique de la médecine prophétique» d’Ibn al Qayyim, p.265 à 266 

(3) et (4) : Livre «L’authentique de la médecine prophétique» d’Ibn al Qayyim, p.265 et 266, dont l’authentification est basée sur les ouvrages de Shaykh al Albani et Shaykh Al Arna’ût

Compilé par la boutique Manelya spécialisée dans vente d'huile nigellehuile de fenugrec et huile de fourmi

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية