compteur de visite

Catégories

1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 21:50
Celui qui ne juge pas d'après la loi d'Allah

Question :

 

Quelle est la position de l’islam concernant celui qui ne juge pas d’après ce qu’Allah a révélé (la Loi d’Allah) ?

 

Réponse :

 

Le jugement d’après ce qu’Allah le Très-Haut a révélé rentre dans la catégorie du Tawhîd de la Rububîya (c.-à-d. le fait de proclamer l’Unicité d’Allah dans Ses actes), car c’est la mise en application du jugement d’Allah témoignant ainsi de Sa royauté absolue et Sa totale administration [de Son Royaume].

 

C’est pour cela qu’Allah a nommé ceux que l’on suit dans leur jugement par autre que la Loi d’Allah, des seigneurs (Rabb, pl. Arbâb qui donne le substantif Rububiyya) car ils sont considérés comme des législateurs en dehors d’Allah.

 

Allah a aussi qualifié ceux qui les suivent d’esclaves, car ils leur sont soumis et ils leur obéissent dans la violation des lois d’Allah Exalté.

 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

« Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines ainsi que le Christ fils de Marie comme seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a ordonné que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui. Gloire à Lui. Il est au-dessus de ce qu’ils Lui associent. » (Le Repentir, v. 31.)

 

Lorsque ce verset a été révélé, Adiy Ibn Hâtim a dit au Messager d’Allah : « Mais ils ne les adorent pas. » Alors le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, lui a répondu :

 

« Ô que si ! Ne leur interdisent-ils pas ce qui est licite et ne leur rendent-ils pas licite ce qui est illicite et [malgré cela] ils les suivent. C’est là leur adoration envers eux. »

At-Tirmidhî, chapitre de l’interprétation du Coran (3095), At-Tabarî (6/80-81), Al-Bayhaqî dans Chu’ab ul-Imân (10/116) et At-Tabarânî dans Al-Mu’jam ul-Kabîr (17/218-219). Ce hadith a d’autres hadiths qui le soutiennent et qui en font un hadith authentique.

 

Si tu a compris cette analyse, sache que celui qui juge par autre que la Loi d’Allah et prend pour juge autre qu’Allah et Son Messager, selon les versets coraniques qui ont été révélés à son sujet, est tantôt, considéré sans foi et tantôt, comme mécréant, injuste et pervers.

Sans titre 1-copie-1

La première catégorie de versets

 

Par exemple, la parole d’Allah (traduction rapprochée) :

 

« N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi (ô Muhammad) et à ce qu’on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge le Taghût alors que c’est lui qu’on leur a ordonné de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin dans l’égarement * Et lorsqu’on leur dit : ‘Venez vers ce qu’Allah a fait descendre et vers le Messager’, tu vois les hypocrites s’écarter loin de toi * Comment agiront-ils quand un malheur les atteindra à cause de ce qu’ils ont préparé de leurs propres mains ? Puis, ils viendront alors près de toi jurant par Allah : ‘Nous n’avons voulu que le bien et la réconciliation’ * Voilà ceux dont Allah sait ce qu’ils ont dans leurs cœurs. Ne leur tiens donc pas rigueur, exhorte-les et dis-leur sur eux-mêmes des paroles convaincantes * Nous n’avons envoyé de messager que pour qu’il soit obéi, par la permission d’Allah. Si, lorsqu’ils ont fait du tort à leurs propres personnes, ils venaient à toi en implorant le pardon d’Allah et si le Messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient certes Allah Très Accueillant au repentir, Miséricordieux * Non !... Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle gêne pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement à ta sentence. » (Les Femmes, v. 60-65)

 

Allah a qualifié ceux qui prétendent croire alors qu’ils ne sont que des hypocrites de la manière suivante :

 

-Premièrement : qu’ils veulent prendre pour juge le Taghût, ce qui signifie tout ce qui contredit le jugement d’Allah et de Son Messager, et qui est un dépassement et une transgression du jugement de Celui à Qui appartient et à Qui revient l’ordre tout entier : Allah, gloire et pureté à Lui, Qui dit (traduction rapprochée) :

 

« La création et le commandement n’appartiennent qu’à Lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l’Univers. » (Al-A’râf, v. 54.)

 

-Deuxièmement : lorsqu’on les appelle vers ce qu’Allah a révélé et vers le Messager, ils s’écartent et s’éloignent.

 

-Troisièmement : quand un malheur les atteints à cause des péchés qu’ils ont commis, ils viennent en jurant par Allah qu’ils ne voulaient que le bien et la réconciliation. C’est le cas de celui qui ne veut pas juger par la Loi islamique et qui juge par les lois humaines en contradiction avec l’islam, prétendant que c’est ça, le bien et ce qui convient le mieux à la situation actuelle.

 

Puis, Allah, gloire et pureté à Lui, a mis en garde ceux qui prétendent croire alors qu’Il connaît parfaitement ce qu’ils ont au fond de leur cœur, et qui est en opposition avec ce qu’ils disent.

 

Il a ordonné à Son Prophète de les exhorter et de leur dire des paroles convaincantes. Puis Allah, gloire et pureté à Lui, a montré le but pour lequel Il a envoyé le Messager.

 

 

En effet, c’est pour qu’il soit suivi et obéi, lui, et non les autres personnes quelque soit la force de leurs idées et le degré de leurs connaissances. Puis, Allah a juré par Sa Rububîyya, confirmant au passage la véracité du Message du Prophète, pour certifier que la croyance n’est valable qu’avec ces trois choses :

 

-La première : prendre pour juge le Messager d’Allah dans toutes les disputes et divergences ;

-La deuxième : approuver et se réjouir de son jugement et n’éprouver aucune gêne pour ce qu’il a décidé.

-La troisième : se soumettre complètement à sa sentence en l’acceptant et l’exécutant sans tarder et sans dévier.

Sans titre 1-copie-1

La deuxième catégorie de versets

 

A titre d’exemple, la parole d’Allah (traduction rapprochée) :

 

« Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les mécréants. » (La Table Servie, v. 44.)

 

et Il dit aussi (traduction rapprochée) :

 

« Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les injustes » (La Table Servie, v. 45.)

 

et Il dit (traduction rapprochée) :

 

« Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les pervers. » (La Table Servie, v. 47.)

 

Est-ce que les trois attributs cités dans ces versets concernent la même personne ?

 

Autrement dit, est-ce que toute personne qui juge d’après autre que ce qu’Allah a révélé est considérée comme mécréante, injuste et perverse ?…

 

car Allah, gloire et pureté à Lui, a attribué aux mécréants les qualificatifs d’injustice et de perversité selon Sa parole (traduction rapprochée) :

 

« Et ce sont les mécréants qui sont les injustes » (La Vache, v. 254.)

 

et Il dit (traduction rapprochée) :

 

« …Parce qu’ils n’ont pas cru en Allah et en Son Messager et ils sont morts tout en étant pervers. » (Le Repentir, v. 84.)

 

Alors tout mécréant est injuste et pervers, [est-ce cela l’interprétation juste ?]… ou ces trois attributs désignent des personnes différentes selon la cause qui les a poussés à juger d’après autre que ce qu’Allah a révélé ?

 

Mon avis est la dernière solution et Allah est Plus Savant !

 

Nous disons donc que celui qui juge d’après autre que ce qu’Allah a révélé par indifférence, mépris ou croyant que les lois humaines sont meilleures et plus bénéfiques pour l’humanité que le jugement d’Allah, est considéré comme mécréant sortant de la religion islamique ; également, ceux qui légifèrent des lois qui contredisent la Loi islamique pour que les gens les prennent comme juge. Ces hommes ont établi ces lois contredisant la Loi divine car ils croient que ces législations sont meilleures et plus bénéfiques pour l’humanité.

 

En effet, la nécessité rationnelle et le bon sens veulent que l’homme ne délaisse une législation en faveur d’une autre que s’il croit à la supériorité de celle qu’il adopte et à la déficience de celle qu’il a délaissée.

 

Par contre, celui qui juge d’après autre que ce qu’Allah a révélé non pas par indifférence, mépris ou croyant que les lois humaines sont meilleures et plus bénéfiques pour l’humanité que le Jugement d’Allah, mais plutôt, il a jugé d’après les lois humaines pour opprimer celui qui est sous son autorité, se venger de lui ou pour d’autres raisons, celui-ci est considéré comme un injuste (Dhâlim) et non un mécréant.

 

Et les degrés de son injustice diffèrent suivant la sentence proclamée et les moyens de jugement utilisés.

 

De même, celui qui juge d’après autre que ce qu’Allah a révélé non pas par indifférence, mépris ou croyant que les lois humaines sont meilleures et plus bénéfiques pour l’humanité que le Jugement d’Allah, mais, il juge d’après ces lois pour favoriser celui qui est sous son autorité ou pour obtenir des pot-de-vin ou d’autres jouissances de la vie d’ici-bas, celui-là est considéré donc comme pervers (Fâssiq) et non comme mécréant.

 

Et les degrés de sa perversité diffèrent suivant la sentence proclamée et les moyens de jugement utilisés.

 

Cheikh ul-Islâm Ibn Taymiyya, qu’Allah lui soit clément, a dit à propos de ceux qui ont pris leurs rabbins et leurs moines comme Seigneurs en dehors d’Allah qu’ils se divisent en deux catégories :

 

-La première : ceux qui savent que les rabbins et les moines ont substitué la religion d’Allah et malgré cela, ils les ont suivis. Ils croient également qu’est licite ce que leurs rabbins et leurs moines ont rendu licite alors qu’Allah l’a rendu illicite, et qu’est illicite ce qu’ils ont rendu illicite alors qu’Allah l’a rendu licite ; ils suivent ainsi leurs moines et leurs rabbins [ou leurs dirigeants] tout en sachant qu’ils ont contredit la religion des Messagers. Ceci est de la mécréance et Allah et Son Messager ont considéré cela comme de l’association.

 

-La deuxième : ceux qui croient qu’est licite ce qu’Allah a rendu illicite, et illicite ce qu’Allah a rendu licite – c’est la phrase d’Ibn Taymiyya reprise textuellement ! - mais, ils ont obéi [à leurs dirigeants] en désobéissant à Allah, comme le cas du musulman qui fait des péchés en sachant qu’ils représentent une désobéissance à Allah. Ceux-là et ceux qui leur ressemblent font donc partie des gens du péché et de la désobéissance [et non pas des mécréants].

 

Fatwa de cheikh Otheimine tirée de son recueil de fatwas

Chapitre la croyance page 208 à 212.

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة