compteur de visite

Catégories

1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 13:45
La cure de l'épilepsie

Dans les deux "Sahihs", sont mentionnées ces paroles de 'Ata' Ben Abi Rabah : 

 

"Ibn Abbas a dit: Te désignerai-je une femme vouée au Paradis ?

Je répondis positivement.

Il me dit: cette femme noire vint trouver le Prophète sallallahou alayhi wa salam et lui dit: Je suis épileptique et il m'arrive de me dénuder. Invoquez Allah pour qu'Il m'enveloppe de Ses grâces".

Il répondit: "Si tu te montres patiente, tu auras le Paradis comme récompense et si tu le désires, j'invoquerai Allah pour qu'Il te guérisse".

Elle répliqua "Je patienterai" puis ajouta: "Je me dénude. Implorez Allah afin que je cesse de le faire.

Et il invoqua Allah pour elle".

 

L'épilepsie revêt deux formes :

 

-L’épilepsie due aux mauvaises âmes terrestres

-Et celle qui est occasionnée par les mauvaises humeurs.

 

Le deuxième genre d'épilepsie a constitué le pivot des recherches des médecins quant à sa cause et sa cure.

 

L'épilepsie des âmes est avouée par leurs chefs et leurs habiles qui ne la rejettent point.

 

Ils reconnaissent que son remède serait d'opposer les âmes supérieures honnêtes et charitables à ces âmes hypocrites et maléfiques pour repousser leurs effets, contrer et invalider leurs actes.

 

Hippocrate a stipulé ceci dans certains de ses livres mentionnant certains remèdes à l'épilepsie en affirmant:

 

"Ceci apporte un profit à l'épilepsie causée par les humeurs et la matière. Quant à l'épilepsie occasionnée par les âmes, elle n'est guère éliminée par cette cure".

 

Les médecins ignorants et ignobles ainsi que ceux qui estiment que l'incroyance est une vertu renient l'épilepsie due aux âmes et ne reconnaissent pas qu'elles laissent leur empreinte sur le corps du malade.

 

Seule, l'ignorance les enveloppe, et la médecine ne renferme guère ce qui réfute ceci.

 

La sensation et l'existence y sont une preuve éclatante.

 

Renvoyer la cause de cette maladie à la suprématie de certaines humeurs comprend une part de vérité mais non pas sa totalité.

 

Les anciens médecins nommaient cette épilepsie: la maladie divine, affirmant qu'elle était due aux esprits.

 

Galien et d'autres ont interprété cette appellation en stipulant que l'épilepsie a été nommée "la maladie divine" étant donné que cette défectuosité porte atteinte à la tête et engendre des dégâts dans la partie divine apparente localisée dans le cerveau.

 

Cette interprétation est le fruit de leur ignorance de l'existence, des dispositions et des effets de ces esprits.

 

Les médecins incroyants n'ont procuré de preuve que sur la seule épilepsie des humeurs.

 

Celui qui jouit d'une raison saine et d'une connaissance des effets et de la réalité de ces esprits a raillé l'ignorance de ces gens faibles d'esprit.

 

Le traitement de ce genre d'épilepsie s'effectue par deux ordres: l'ordre provenant de l'épileptique et l'ordre provenant du traiteur.

 

L'ordre émanant de l'épileptique se fait par la force de son âme, la sincérité qu'il nourrit en se dirigeant vers le créateur de ces âmes et la juste recherche d'un refuge auprès d'Allah, recherche que le cœur et la langue ont conjointement entrepris.

 

Ceci est un genre de combat livré et le combattant n'obtiendra tout son dû par l'arme que si l'arme est puissante et le bras robuste.

 

Si l'un d'eux est défaillant, l'arme ne servira pas à grand-chose, qu'en serait-il alors si les deux facteurs sont anéantis ?

 

Le cœur se trouvera démuni de croyance à l'unicité d'Allah, de confiance en Lui, de piété tout en étant complètement désarmé.

 

L'ordre émanant du traiteur devra comporter de même ces deux facteurs (l'arme et le bras). Certains traiteurs se contentent même de dire: "O mal, quittez-le"

 

Ou bien de dire: "Au nom d'Allah"

 

Ou encore: "Il n'y a de puissance et de force qu'en Allah".

 

Le Prophète sallallahou alayhi wa salam disait:

 

"Sortez, ennemi d'Allah, je suis l'envoyé d'Allah".

 

J'ai vu notre cheikh déléguer auprès de l'épileptique une personne qui s'adressait à l'esprit qui l'habitait en ces termes: le cheikh vous intime l'ordre de sortir car ceci ne vous est guère permis.

 

L'épileptique se réveilla aussitôt.

 

Le cheikh pourrait faire cela lui-même.

 

Si cet esprit est rebelle, il le débusque à coups de boutoir et l'épileptique se réveille en sentant la moindre douleur.

 

Nous avons, avec d'autres, observé ce phénomène à plusieurs reprises.

 

On récitait souvent à l'épileptique ces mots d'Allah (traduction rapprochée):

 

"Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous?" {Coran XXIII, 117}

 

Il m'a dit: "Qu'il les a récité une fois à l'épileptique et l'esprit dit alors: oui" et sa voix s'étendit en la disant.

 

Il a dit: "Je saisis un bâton et le rouai de coups sur le cou jusqu'à ce que mes bras se lassèrent à force de battre.

Les personnes présentes ne se doutaient point que mes coups lui étaient fatals car durant la frappe, l'esprit dit: Je l'aime.

Je lui répondis: Il ne te voue aucun amour, il répliqua: Je désire demeurer à ses côtés.

Je lui dis: il n'a aucune envie de te tenir compagnie.

Il rétorqua: Je le quitte pour vous honorer.

Je dis: Non! Mais plutôt en obéissance à Allah et à Son Prophète.

Il dit: Je le quitte.

Et le rapporteur d'ajouter: l'épileptique se mit à tourner à droite et à gauche en disant: Qu'est ce qui m'emporte en présence du cheykh?

Ils lui rétorquèrent: "Et tous ces coups alors?"

Il dit: Pour quelle raison le cheikh me battrait-il alors que je n'ai commis aucun péché?"

Ainsi, n'a-t-il point ressenti les coups qu'il a reçus?

 

Il traitait les malades avec le verset du repose-pied et il recommandait vivement à l'épileptique et aux malades qu'il soigne de la réciter fréquemment ainsi que les deux sourates "talismaniques."

 

En général, ce genre d'épilepsie et sa cure ne sont reniés que par les ignorants, les faibles d'esprit et ceux et ceux qui n'ont qu'un bagage réduit de connaissance.

 

L'élargissement de l'influence des mauvais esprits sur le souffrant remonte à leur manque de foi et au fait que leur cœur et leur langue sont déchargés de toutes invocations d'Allah et de toute fortification par le Prophète et la foi.

 

Cet esprit maléfique rencontre l'homme désarmé complètement et peut-être nu et y diffuse ses effets.

 

Si la vérité se dévoile, se révèleront épileptiques la plupart des âmes humaines, en proie aux mauvais esprits qui régiront leur sort complètement et les assujettiront, engendrant l'épilepsie de laquelle le souffrant ne réveillera qu'une fois cet esprit l'ait quitté car ceci certifie qu'il est véritablement épileptique.

 

Et Allah est secoureur.

 

Le remède de cette épilepsie sera par la conjonction de la raison saine et de la croyance au message des envoyés et par le fait que le Paradis et l'enfer figurent constamment devant les yeux du malade constituant la visée de son cœur et qu'il se rappelle les gens de la terre et le déchaînement des calamités et des fléaux sur eux au sein de leurs demeures telles que les régions de pluie alors qu'ils sont épileptiques et qu'ils ne se réveillent guère.

 

Comme sont irréductibles les ennemis de l'épilepsie!

 

Mais lorsque le fléau dévasta la terre, il rendit épileptiques tous les humains de sorte à ce que ce phénomène n'est plus désormais objet d'étonnement et de condamnation mais tout à fait normal.

 

Si Allah désire octroyer le bien à son sujet, le malade se réveillera et observera les humains partout autour de lui succombant à l'épilepsie malgré leurs différences de classe.

 

Il y en a ceux qui sont saisis de folie, ceux qui se réveillent périodiquement pour replonger dans leur insanité, ceux qui s'affolent et se réveillent, ils se comportent comme tout autre individu raisonnable et conscient puis la maladie les emporte de nouveau et ils se mettront alors à se débattre convulsivement.

 

(Chapitre): L'épilepsie des humeurs est un fléau qui empêche les organes précieux d'effectuer leurs actes et leurs mouvements correctement.

 

Cet empêchement n'est cependant pas total. Ce fait est lié à l'existence d'une humeur épaisse et visqueuse qui obture les orifices des cavités cérébrales de façon incomplète.

 

Ainsi, les sensations et les mouvements sont retenus dans les organes et l'humeur concernée sans être totalement emprisonnés à l'intérieur.

 

Ce fait pourra être dû aussi à d'autres causes telles qu'un gaz lourd qui se retient dans les orifices de l'âme ou bien une buée fétide qui s'y élève en provenance de certains organes ou une condition piquante.

 

Le cerveau se contracte alors pour repousser le facteur maléfique.

 

Ceci est suivi d'une crispation de tous les organes tout en étant nuisible à l'homme qui tombe n'étant plus capable alors que sa bouche devient souvent couverte de salive.

 

Cette maladie appartient à la catégorie des maladies fugaces, la douleur étant apaisée dès que le mal est éliminé.

 

Elle pourra de même faire partie des maladies chroniques étant donné sa longue durée et la difficulté de sa guérison surtout si le malade a dépassé l'âge de vingt-cinq ans.

 

Cette maladie atteint surtout l'essence du cerveau, ce qui enduit infailliblement l'épilepsie.

 

Hippocrate a dit: "L'épilepsie demeure inhérente à ceux-ci jusqu'à leur mort".

 

Revenons à la femme que mentionna le hadith et qui plongeait dans l'épilepsie et se dénudait.

 

Il se peut que sa maladie appartienne à ce genre et le Prophète sallallahou alayhi wa salam, lui promit le Paradis si elle fait preuve de patience sur sa maladie.

 

Il invoqua Allah pour qu'elle ne se dénude pas et lui donne à choisir entre la patience et le Paradis d'une part et l'imploration d'Allah pour qu'elle se rétablisse d'autre part sans caution aucune.

 

Elle opta pour la patience et le Paradis.

 

Ce fait est une preuve sur la probabilité d'abandonner la cure et les soins médicaux car le traitement des âmes par l'invocation et l'imploration d'Allah produit un effet dont les traitements des médecins sont privés étant donné que ses effets, son action et la réaction qu'il provoque dans la nature sont plus puissants que les médicaments corporels et la réaction qu'ils déclenchent dans la nature.

 

Nous avons, avec d'autres, expérimenté ce phénomène à maintes reprises.

 

Les médecins habiles ont reconnu que les forces des âmes, par leur action et leurs effets, produisent des conséquences curatives miraculeuses.

 

Il n'y a plus délétère pour la médecine que les incroyants, les ignobles et les ignorants.

 

Il apparaît que l'épilepsie de cette femme appartenait à cette catégorie de maladie.

 

Il est également probable que son mal résulte des âmes.

 

Le Prophète sallallahou alayhi wa salam, lui a donné de choisir entre la patience et le Paradis d'une part et l'invocation d'Allah pour qu'elle guérisse d'autre part.

 

Elle a choisi de patienter pour accéder au Paradis céleste et Allah est omniscient.

 

"La médecine Prophétique" page 67 à 71

Publié par alhouda.forumactif.com

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي