compteur de visite

Catégories

1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 00:41
 La feuille de séné ou sana maki "السنا مكي" est une plante médicinale utilisée comme puissant laxatif

La feuille de séné ou sana maki "السنا مكي" est une plante médicinale utilisée comme puissant laxatif

Al-Tirmizi a mentionné dans son (al-Jamé’) d’après Ma’dan Ben Abi talha, lui-même rapportant d’après Abi el-Darda’ : que le prophète sallallahou alayhi we selam a vomi puis fit des ablutions.

 

Je rencontrai une fois Thaouban dans la mosquée de Damas et lui relatai cet incident.

 

Il dit alors : "C’est vrai, c’est moi qui lui ai versé l’eau de l’ablution."

 

Al-Tirmizi a dit : "ceci est le plus véridique dans ce chapitre".

Le vomissement est l’un des cinq vidages qui constituent les principes du vidage et qui sont :

 
La diarrhée,

le vomissement,

le rejet du sang,

l’expulsion des vapeurs

et la sueur.
 

La Sounna "tradition du prophète" les indiqua.

La diarrhée a été mentionnée dans ce hadith :

"le meilleur de vos remèdes est la purgation"

 

et dans le hadith relatif à la séné.

Le rejet du sang a été mentionnée dans le hadith concernant les ventouses et les saignées.

L’expulsion des vapeurs sera mentionnée au cour de ce chapitre si Allah le permet.

L’exsudation de la sueur ne se produit pas par des incisions mais plutôt par une poussée de la matière à la surface du corps et lorsque celle-ci rencontre des pores ouverts, elle s’en extériorise.

Le vomissement se présente sous deux formes :

 

-Le vomissement par domination et agitation et un vomissement par demande et appel.

Le premier genre ne sera repoussé que s’il est excessif et menace d’atrophie. Il sera donc interrompu par ce qui le retient.

 

-Le deuxième genre est profitable s’il se produit en temps propice et selon des conditions fixées.

Les causes du vomissement se ramènent à dix :

-  La domination de la bile jaune qui flotte à la surface de l’estomac recherchant à remonter.


-  La domination du flegme visqueux qui s’est mu dans l’estomac et exige de s’extérioriser.


-  Une faiblesse qui survient dans l’estomac, le rendant incapable de digérer les aliments qui seront repoussées vers le haut.


-  La présence d’une humeur mauvaise qui se déverserait dans l’estomac, entravant la digestion et affaiblissant sa fonction.


-  L’excès de nourriture et de breuvage que l’estomac ne pourrait supporter et qu’il serait incapable de retenir, rejetant ainsi ce surplus.


-  L’incompatibilité de la nourriture et du breuvage avec l’estomac qui exige alors leur repoussement et leur rejet.


-  L’existence dans l’estomac d’un élément qui agite l’aliment par sa nature et sa condition. L’élément sera alors rejeté.


-  Le blasement qui provoque la nausée et le haut le cœur.


-  Les symptômes psychologiques tels que le souci languissant, l’affliction et la tristesse et la préoccupation de la nature et des forces naturelles par ces phénomènes en leur accordant un grand intérêt au lieu d’aménager le corps, d’amender la nourriture en la mûrissent et la digérant. Cette nourriture sera donc rejetée. Ceci pourra résulter du mouvement des humeurs lorsque l’on mange des matières nuisibles car l’âme et le corps réagissent en influençant l’état de l’individu.


-  Le caractère transportatif de la nature : celui qui observe une personne vomir, vomit lui-même car la nature est transportative.

Un médecin habile m’a dit : "j’avais un neveu habile à enduire les yeux de kohol. Il est devenu oculiste.

 

Lorsqu’il ouvrait l’œil d’un individu et qu’il observait l’ophtalmie et enduisait les paupières de kohol, il devenait lui-même atteint de conjonctivite.

 

Lorsque la contagion devient fréquent est répétée, il renonça à ce métier. Je lui demandai : pour quelle raison as-tu abandonné ton métier ?"

Il répondit :" la transportation de la nature qui est portative."


Ce médecin me raconta aussi : "Je reconnais un autre homme qui a vu un abcès dans le corps d’un homme qui le grattait et il mit à se gratter lui-même, au même endroit et un abcès y apparaît."


Je dis : "Il apparaît que la nature est prête (à recevoir l’effet des élément extérieures) et que la matière s’y forme calme et fixe mais elle se mue pour l’une des causes sus indiquées."

Ces causes provoquent dans le mouvement de cette matière qui ne nécessite pas le mouvement de par son essence même.

Etant donné que les humeurs, dans les pays chauds et durant les périodes chaudes, s’attirent vers le haut, le vomissement est bénéfique et puisque ces humeurs, dans les pays froids et attirées vers le haut, leur vomissement par purgation se révèle plus salutaire.

L’élimination des humeurs et leur propulsion auront lieu par l’attraction et le vidage.

L’attraction est le moyen le plus difficile alors que le vidage est le plus accessible.

 

La différence entre les deux consiste à ce que la matière qui se déverse ou remonte n’est pas encore stable et nécessite l’attraction.

 

Si elle est ascendante, elle est attirée d’en bas et si elle se déverse, elle est attiré d’en haut.


Si elle se stabilise dans son endroit, elle sera vomie par la voie la plus proche.

Si la matière atrophie les organes supérieurs, elles sera attirée d’en bas et si elle dédommage les organes inférieurs, elle sera attirée d’en haut et si elle se stabilise, elle sera vomie par l’endroit le plus proche d’elle.

Ainsi le Prophète faisait une saignée tantôt sur le haut de son dos, tantôt sur sa tête et parfois sur son pied. Il se vidait de la sorte du sang maléfique par l’endroit le plus proche.

 

Et Allah est omniscient.

Le vomissement purifie et fortifie l’estomac, vivifie la vue, élimine la lourdeur de la tête, remédie aux ulcères du fois et de la vessies et aux maladies chroniques telles que : la lèpres, l’hydropisie, la paralysie et le tremblement convulsif, de même qu’il combat l’ictère.

L’homme sain devra recourir au vomissement deux fois consécutives par mois sans lui fixer une d date précise pour que le second vomissement compense ce que le premier n’a pas pu accomplir et purifie les déchets dont il a causé le déversements.

 

Le recours excessif au vomissement nuit a l’estomac et le rend susceptible de recevoir les déchets comme il nuit aux dents, à la vue et à l’ouie et peut être fendra t’il une veine.

Devra éviter le vomissement celui qui souffre d’une tumeur dans le gorge ou d’une faiblesse dans la poitrine ou celui dont le cou est délicat ou celui qui est susceptible de cracher le sang ou celui qui s’y adapte difficilement.

Ceux qui ne sont point adroits et qui se nourrissent jusqu'à la réplétion puis rejettent la nourriture, se nuisent largement, car ce phénomène accélère la vieillesse et cause des maladies nocives et rend le vomissement une habitude répétée.

Le vomissement qui s’accompagne d’une siccité, d’une faiblesse des intestins ou de la décrépitude du malade est extrêmement dangereux
Le plus propice des moments au vomissement est l’été et le printemps.

A l’exclusion de l’hiver et de l’automne.

Durant le vomissement, on devra boire du jus de pommes accompagné d’un soupçon de lentisque. L’eau de rose est également remarquablement efficace.

Le vomissement est vidé fu haut de l’estomac et attiré d’en bas à l’inverse de la purgation.

Hippocrate a dit : "Le vidage, durant l’été, se produira d’en haut plus que le vidage occasionné par le médicament alors qu’en hiver, il se produit d’en bas".

 

La médecine Prophétique par Ibn Qayyim Aljawziyya

(Chapitre XXX - Page 133 à 136)

copié de rouqia-chariya.blog4ever.com

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي