compteur de visite

Catégories

1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 18:45
L'épilation à long terme (audio-vidéo)

 

Question :

 

Cette personne dit, Ô noble cheikh qu'Allah vous accorde le succès, est-il permis à la femme d'utiliser une matière qui lui permet d'enlever les poils de ses jambes, tout en sachant qu'elle permet de retarder l'apparition des poils pour une durée de plus de trois ans, quel en est son jugement ?

 

Réponse :

 

Il n'y a pas de mal à épiler les poils de son corps pour l'homme et pour la femme, les poils de son corps que ce soit sur le dos, la jambe, le bras et tout le reste, il n'y a pas de mal en cela.

 

Mais s'il contient une nuisance, si ce médicament contient une nuisance...Il consulte le médecin pour cela.

 

Si le médecin dit qu'il y a une nuisance alors il n'est pas permis de l'utiliser.

 

copié de alhijra.biz  

 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 17:28
La jalousie (الغيرة) à l'égard de la femme musulmane

Parmi les formes les plus admirables du respect témoigné à la femme musulmane, il y a la jalousie à l'égard des femmes qu'il a ancrée dans les esprits : c'est une moralité éminente et une qualité noble qui se trouve dans le coeur du musulman et le pousse à prendre soin de ses proches parentes, à veiller sur elles, à préserver leur honneur et à leur interdire de s'héxiber, de se dévoiler et de se mêler aux hommes.

 

L'Islam considère la défense de l'honneur et la jalousie pour la femme comme djihad pour lequel on peut verser son sang et sacrifier sa vie.

 

Celui qui l'accomplit est récompensé par le rang du martyr dans le Paradis.

 

Saad ibn Zaïd -   رضي الله عنه -  a dit :

 

"J'ai entendu le Messager d'Allah - صلى الله عليه و سلم -  dire :

 

"Celui qui est tué en défendant sa fortune est un martyr, celui qui est tué en défendant son sang est un martyr, celui qui est tué en défendant sa religion est un martyr et celui qui est tué en défendant sa famille est un martyr."

et dans une autre version : "Et celui qui est tué en défendant son honneur est un martyr." [1]

 

Mieux encore, l'Islam considère le fait d'être jaloux de sa femme comme faisant des traits authentiques de la foi.

 

Al Mouguira ibn Chou'bah - رضي الله عنه  - a dit :

 

Saad ibn Oubadah ayant dit que s'il trouvait un homme avec sa femme, il le frapperait de son sabre et non avec le plat de la lame, on rapporta ces paroles à l'Envoyé d'Allah - صلى الله عليه و سلم - qui dit :

 

"Vous êtes surpris de la jalousie de Saad ?

Par Allah, je suis plus jaloux que lui et Allah est encore plus jaloux que moi.

C'est à cause de Sa jalousie qu'Allah a interdit les turpitudes qui se manifestent au grand jour ou qui se font en secret..."

Rapporté par Al Boukhari et Muslim. [2]

 

D'après Abû Hurayrah - رضي الله عنه - le Messager d'Allah - صلى الله عليه و سلم - a dit :

 

"Certes Allah est jaloux.

La jalousie d'Allah se manifeste quand le croyant commet un acte interdit par Allah."

Rapporté par Al Boukhari et Musilm [3]

 

L'opposé du jaloux est le complaisant (ad-dayyouts - الديوث) ; c'est celui qui ferme les yeux sur le mal commis au sein de sa famille et n'est pas jaloux d'eux.

 

L'Islam promet à celui dont tel est le comportement un châtiment sévère.

 

D'après Abdullah ibn Omar - رضي الله عنه - le Messager d'Allah - صلى الله عليه و سلم - a dit :

 

"Il y a trois catégories de personnes qu'Allah 'azza wa jall ne regardera pas le Jour de la Résurrection :

celui qui fait preuve de mauvaise conduite à l'égard de ses père et mère,

la femme hommasse

et le complaisant." [4]

 

L'histoire est pleine de récits exprimant la vigueur de la jalousie des musulmans pour les femmes de leur famille et le grand intérêt qu'ils accordent à cette question importante.

 

Parmi les faits étonnant à ce sujet, il y a cette anecdote que nous relate Ibn al Jawzy dans son livre Al Mountadzam, d'après Muhammad ibn Moussa qui dit :

 

"Je me suis présenté dans l'assemblée de Moussa ibn Ishaq juge de Ar-Ray en l'an deux cent quatre-vingt-six de l'hégire.

Une femme s'avança et son tuteur accusa son époux de lui devoir une somme de cinq cent mille dinars au titre de mahr; l'époux nia cette dette.

Le juge demanda : "Où sont tes témoins?"

Il dit :"Je les ai fait venir.".

Un témoin exigea de regarder la femme pour la désigner dans son témoignage.

Le témoin se leva et dit à la femme : "Lève-toi" .

L'époux s'écria : "Que voulez-vous faire?"

Il répondit : Il va regarder ta femme dévoilée pour avoir la certitude qu'il s'agit bien d'elle. L

L'époux dit : "Je prends le juge à témoin que je lui dois ce mahr qu'elle prétend, pourvu qu'elle ne dévoile pas son visage."

La femme fut informée de cette réaction de son mari et dit :

"Je prends le juge à témoin que je lui fait don de ce mahr et je l'en décharge dans la vie présente et dans l'au-delà."

Le juge dit : "Que ceci soit enregistré dans la distinction de moeurs." [5]

 

Il est certain qu'un tel exemple doit être inscrit dans la distinction de moeurs, les comportements nobles et les valeurs sublimes.

 

Quel grand fossé entre celui-ci et celui qui n'accorde aucune valeur à sa femme, qui ne ressent à l'égard de sa famille aucun de ces nobles sentiments !?

 

[1] Rapporté par Abû Dâwud (h 4772) et at-Tirmidhi (1420)

[2] Rapporté dans le Sahih Al Boukhari (h 6846), et Rapporté par Mouslim (h 1499)

[3] Rapporté dans le Sahih Al Boukhari (h 5223), et Rapporté par Moulsum (2761)

[4] Rapporté dans Al Mousnad de l'imam Ahmad ( 2/134, 69, 128)

[5] Rapporté dans al Mountadzam de Ibn al Jawzy (12/403)

 

Le retour du voile par le Cheikh Muhammad Ahmad Al Mouqadam, (troisième partie), pages 114-122

L'Islam et la Dignité de la Femme - تكريم الاسلام للمراة - pages 71 à 74

copié de entre-soeurs.over-blog.fr

 

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr -  الشيخ عبد الرزاق العباد البدر

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 17:04
Le sang qui coule après la fausse couche

Question :

 

Lorsqu'une femme fait une fausse couche, doit-elle accomplir ses prières et jeûner à partir du moment de l'écoulement du sang survenu avant cet avortement (involontaire) ou bien l'avis religieux relatif à son sujet est-il celui de la femme qui a ses menstrues ?

 

Quel en est l'avis religieux en cas d'élévation de ce qui est appelé "`Owâr" (le fœtus mort in utéro)?

 

En cas d'avortement de ce foetus, cette femme est-elle considérée, dans cette situation en lochies ou pas ?

 

Réponse :

 

Louange à Allah et prière et salut sur le Prophète, sa famille et ses compagnons. Après ce préambule :


-Si une femme est sujette à une fausse couche, alors que le fœtus n’était qu’une adhérence ou un embryon qui n'a pas encore l'aspect d'un humain, elle n’est pas considérée en lochies.

 

Le sang qui coule d’elle soit avant, soit après la fausse couche, n’est que du sang vicieux.

 

Il lui convient de jeûner et prier même en présence de cet écoulement.

 

Cependant, elle doit faire les ablutions au moment de chaque prière tout en se protégeant d'un morceau de coton ou d'une serviette.

 

-Mais, si l'embryon avorté a pris la forme humaine, le jugement qui s'applique alors est celui de la femme en lochies.

 

Il lui est interdit de prier, de jeûner et d'avoir des rapports avec son mari jusqu'à ce qu'elle soit pure ou que le terme des quarante jours s'écoule.

 

Dès lors qu'elle devient pure, même si cela survient avant l'écoulement des quarante jours, elle se purifie et prie, jeûne et peut entretenir des rapports charnels avec son mari.
 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La première question de la Fatwa numéro 2012

(Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 419)

traduit par alifta.net

 

حكم من سقط حملها

س1: إذا أسقطت المرأة فهل عليها أن تصلي وتصوم من وقت خروج الدم قبل الإسقاط، أم أن حكمها حكم الحائض؟ ولو فرض أن ارتفع ما يسمى بالعوار فما الحكم؟ وفي حالة الإسقاط هل يكون هناك نفاس أم لا؟
جـ1: الحمد لله وحده، والصلاة والسلام على رسوله وآله وصحبه.. وبعد
إذا أسقطت المرأة علقة أو مضغة لم يظهر فيها خلق الإنسان فلا نفاس عليها، وما خرج منها من الدم قبيل الإسقاط وبعده يعتبر دم فساد، تصوم وتصلي مع وجوده، وتتوضأ لكل صلاة، وتتحفظ منه بقطن ونحوه، أما إن سقط منها ما تبين فيه خلق إنسان فحكمها حكم النفساء، تدع الصلاة والصيام، ويجتنبها زوجها حتى تطهر أو تكمل أربعين يومًا، فإذا طهرت قبل الأربعين اغتسلت وصلت وحَلَّ لها الصوم وحَلَّت لزوجها، ولو كان ذلك قبل إكمال الأربعين
وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 5، الصفحة رقم: 460)
السؤال الأول من الفتوى رقم - 2012

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

(الجزء رقم : 5، الصفحة رقم: 460)
السؤال الأول من الفتوى رقم ( 2012 )
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 21:04
Peigner les cheveux de la femme musulmane

La question :

 

Quel est le jugement concernant le fait de faire venir chez-soi une coiffeuse, c’est-à-dire une femme qui a un salon de coiffure pour dames, afin qu’elle peigne les cheveux de la mariée en échange d’une somme d’argent ?

Et qu’Allâh vous bénisse.

 

La réponse :

 

Louange à Allâh, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

Ceci dit :

 

Il n’y a aucun empêchement pour que la musulmane pratiquante (sur la bonne voie) peigne et coiffe les cheveux de sa sœur [musulmane] ; car en principe cet acte est permis étant donnée qu’il est inclus dans l’ensemble des usages et non dans l’ensemble des adorations.

 

Par ailleurs, le fait que la femme se fasse belle et s’embellisse pour son mari est une chose recommandée, à condition qu’elle ne cherche pas à imiter la tenue des mécréantes ou la coiffure des prostituées ou des femmes perverses, puisqu’il n’est point permis religieusement d’imiter celles-ci dans leurs particularités, vu que le Prophète صلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم dit :

 

مَنْ تَشَبَّهَ بِقَوْمٍ فَهُوَ مِنْهُمْ

 

«Celui qui imite un peuple devient un des leurs.» [1]

 

Le savoir parfait appartient à Allâh عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu'Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

[1] Rapporté par Abou Dâwoûd, chapitre des « Habits », concernant l'habit de célébrité (hadith 4031), par Ahmad (hadith 5114), par At-Tahâwi dans Mouchkil Al-Âthâr (hadith 198) et par Ibn Abi Chayba dans Al-Mousannaf (hadith 33016) par l’intermédiaire d’Ibn `Omar رضي الله عنهما. Ce hadith est jugé Hassane (bon) par Ibn Hadjar dans Fat’h Al-Bâri (10/282). Il est, d’autre part, jugé authentique par Al-`Irâqi dans Takhrîdj Al-Ihyâ' (1/359), par Al-Albâni dans Irwâ' Al-Ghalîl (hadith 1269) ; voir : Nasb Ar-Râya d’Az-Zayla`i (4/347).

 

Alger, le 1 Al-Mouharram 1428 H, correspondant au 20 janvier 2007 G.

 Publié par ferkous.net


في تمشيط شعر المسلمة

السؤال : ما حكمُ استقدام حلَّاقة النساء ـ أي صاحبة مَحَلٍّ لحِلاقة النساء ـ إلى البيت لتَمْشُطَ شعرَ العروس بأجرةٍ؟ وبارك الله فيكم
الجواب : الحمدُ لله ربِّ العالمين، والصلاة والسلام على مَن أرسله اللهُ رحمةً للعالمين، وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدِّين، أمَّا بعد
فلا مانِعَ أن تَمْشُطَ المسلمةُ المستقيمةُ شَعْرَ أختها وتُسرِّحَهُ لها؛ لأنَّ الأصل الجوازُ لدخوله في العادات لا في العبادات، ويُعَدُّ تجمُّلُ المرأةِ لزوجها وتزيُّنُها له مِن المستحَبَّات إذا لم يكن فيه تشبُّهٌ بهيئة الكافرات أو تسريحةِ العاهرات أو الفاسقات؛ فإنَّ التشبُّه بهنَّ في خصائصهنَّ لا يجوز شرعًا لقوله صلَّى الله عليه وسلَّم

«مَنْ تَشَبَّهَ بِقَوْمٍ فَهُوَ مِنْهُمْ»

(١)
والعلمُ عند الله تعالى، وآخِرُ دعوانا أنِ الحمدُ لله ربِّ العالمين، وصلَّى الله على محمَّدٍ وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدِّين، وسلَّم تسليمًا

الجزائر في أوَّل المحرَّم ١٤٢٨ﻫ
الموافق ﻟ: ٢٠ يناير ٢٠٠٧م

(١) أخرجه أبو داود في «اللباس» بابٌ في لُبْس الشهرة (٤٠٣١)، وأحمد (٥١١٤)، والطحاويُّ في «مشكل الآثار» (١٩٨)، وابن أبي شيبة في «المصنَّف» (٣٣٠١٦)، مِن حديث ابن عمر رضي الله عنهما. والحديث حسَّنه ابن حجرٍ في «فتح الباري» (١٠/ ٢٨٢)، وصحَّحه العراقيُّ في «تخريج الإحياء» (١/ ٣٥٩)، والألبانيُّ في «الإرواء» (١٢٦٩)، وانظر: «نصب الراية» للزيلعي (٤/ ٣٤٧)

الفتوى رقم: ٦٠١
الصنف: فتاوى الأسرة - المرأة

 

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 11:14
La raie sur le côté

Question :

 

Est-t-il permis à la femme de se faire la raie sur le côté ?

 

Réponse :

 

Je n’arrive pas à me représenter la raie sur le côté, mais s’il est fait allusion à la coupe sur le côté en peignant les cheveux sur un même côté, cela est contraire à la Tradition, celle-ci veut que l’on se peigne en laissant tomber les cheveux des deux côtés en partant du milieu, de façon équilibrée à droite et à gauche.

 

La femme doit donc veiller à se peigner de cette façon.

 

Par contre, il ne faut pas se coiffer les cheveux en les mettant d’un seul côté car elle risque ainsi de ressembler aux non musulmanes.

 

Le cas échéant, il lui est interdit de le faire.

 

Fatwa du cheikh Otheimine

Volume 11, page 136, fatwa 66

copié de fatawaislam.com

9856

Question :

 

Quel est l'avis religieux sur le fait de tracer une raie du côté de la tête, ou de faire une seule tresse, pour se faire belle devant son mari ou avoir une bonne apparence ?

 

Réponse :

 

Louange à Allah et prière et salut sur le Prophète, sa famille et ses compagnons. Après ce préambule :

 

La raie de côté équivaut à l'imitation des femmes des mécréants, et représente un acte dont l'illicéité a été authentiquement rapportée du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam).

 

Par contre, en faire une tresse ou plus et les laisser tomber sur le dos, même sans être tressés, cela ne comporte aucun mal, tant qu'ils restent couverts.

 

Prière et salut d'Allah sur notre Prophète Mohammad ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

س 3: ما حكم عمل الرأس فرقة من الجنب، وعمله ضفيرة واحدة فقط؛ تقصد بذلك التجمل لزوجها، أو تقصد إظهارها بالمظهر اللائق؟

جـ 3: الحمد لله وحده، والصلاة والسلام على رسوله وآله وصحبه.. وبعد

أما عمل الرأس فرقة من الجنب ففي ذلك تشبهًا بنساء الكفار، وقد ثبت تحريم التشبه بالكفار عن رسول الله صلى الله عليه وسلم، وأما عمله ضفيرة واحدة أو أكثر، وسدله على ظهرها مضفورًا أو غير مضفور فلا حرج فيه ما دام مستورًا

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الثالث من الفتوى رقم - 1456

 

La question 3 de la Fatwa numéro 1456

copié de alifta.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 18:52
Conseils pour la femme musulmane

[...] "Par conséquent, faire un rappel aux femmes n´est pas une caractéristique propre au Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Il convient donc aux savants et aux tuteurs de se soucier des femmes, comme le prophète صلى الله عليه وسلم et les pieux prédécesseurs se souciaient d´elles. 

 

Elles apprenaient la science et les hadiths du Prophète صلى الله عليه وسلم et les mémorisaient aussi consciencieusement que les hommes afin d´être des guides bien guidées et vertueuses, des clés ouvrant les portes du bien et fermant celles du mal. 

 

En effet, aucun acte d´adoration ne peut être accompli correctement sans science religieuse. 

 

Et la science religieuse est la meilleure des adorations dans l'absolu.

 

C´est là ce qu´a affirmé une femme savante,instruite et ascétique, à savoir Um Ad-Dardâ' qui a dit :

 

"J´ai cherché à adorer Allah par tout les moyens légaux, et je n´ai rien trouvé de plus sain pour mon âme que de m´assoir auprès des savants et de tirer profit de leur science."

 

Nous avons tellement besoin de femmes de ce genre de nos jours, à savoir des femmes éducatrices, savantes, méritantes et ascétiques."

 

copié de forum-alminhadj.com

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 23:28
Le port de la perruque est interdit

Question :

 

Est-il permis à la femme d’utiliser une perruque pour son mari ?

Ceci fait-il partie de l’interdiction du fait de poser des cheveux postiches ?

 

Réponse :

 

La perruque est interdite et entre dans l’interdiction du fait de poser des cheveux postiches, ou lui ressemble car elle contribue à montrer que la femme a des cheveux plus longs que la réalité, or le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui a maudit celle qui place des cheveux postiches aux autres et celle qui demande à ce qu’on les lui place. (1)

 

Cependant, si à l’origine, la femme n’a pas du tout de cheveux sur la tête, c’est-à-dire, si elle est chauve, alors il n’y a pas de mal à utiliser la perruque afin de cacher ce défaut, car il est permis de cacher les défauts.

 

D’ailleurs, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a permis à quelqu’un dont le nez avait été coupé lors d’une bataille de le remplacer par un nez en or. (2)

 

Néanmoins, la question est plus large que cela et englobe les opérations de chirurgie esthétique qui consistent par exemple à réduire la taille du nez.

 

Cette chirurgie n’a pas pour objectif de réparer des défauts physiques, mais si c’était le cas, alors il n’y aurait pas de mal à la pratiquer (chirurgie réparatrice).

 

Par contre, tout ce qui ne rentre pas dans ce cas, comme le tatouage et l’épilation des sourcils, est interdit.

 

Le port de la perruque est interdit, même si elle le fait avec l’autorisation et la satisfaction du mari, car il n’y a ni permission, ni satisfaction dans ce qu’Allah a interdit.

 

(1)Rapporté par Al-Bûkhârî dans le chapitre du vêtement (n°5941), et par Muslim dans le chapitre du vêtement (n°2122).
(2)Rapporté par Abû Dâwûd dans le chapitre des bagues (n°4232), par At-Tirmidhî dans le chapitre du vêtement (n°1770) et par An-Nassâ’î dans le chapitre de la parure (n°8/163,164).

 

Fatwas concernant les Femmes, page 183

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 21:13
La jalousie entre soeurs

L'imam Al Bukhary rapporte [(1/13) (...) d'après Anas que le prophète sallahu alaihi wa salaam a dit : 

 

"Personne d'entre vous ne sera véritablement croyant tant qu'il ne désirera pour son frère ce qu'il désire pour lui même" 

 

Ce hadith indique que quiconque ne désire pas pour ses frères musulmans ce qu'il désire pour lui même a une foi déficiente.

 

Al hafidh a dit dans Al Fath (1/57) : 

 

"La négation mentionnée ici concerne la perfection de la foi.

Nier une chose en cherchant par la a ne nier que son caractère parfait est très courant chez les arabes comme lorsqu'ils disent : Untel n'est même pas un être humain "

 

Le hadith implique par voie de déduction que le musulman doit détester le mal pour son frère comme il le déteste pour lui même.

 

Dans le recueil authentique de Muslim Abd Allah ibn Amr ibn Al As rapporte du prophète sallahu alaihi wa salaam qu'il a dit : 

 

"Que quiconque désire être écarte de l'enfer et introduit au paradis fasse en sorte que la mort vienne a lui tandis qu'il croit en Allah et au jourdernier et se comporte avec les gens comme il aimerait qu'ils se comportent avec lui"

 

Ce hadith indique que désirer le bien pour les musulman est un facteur de l'éloignement de l'enfer 

 

Désirer le bien pour les musulmans ne peut émaner que d'une personne dont le cœur est vierge de toute souillure comme la jalousie, la rancœur et l'orgueil.

 

C'est pour cette raison que désirer le bien pour les musulmans est un sentiment très peu présent dans la communauté en raison du fait que le cœur ne sont pas purs de tout ressentiment sauf pour ceux a qui Allah a fait miséricorde.

 

Celui qui ne désire par le bien pour les musulmans se pare du caractère vil de la jalousie. 

 

La jalousie consiste a espère qu'un bienfait dont jouit autrui disparaisse la jalousie est une des particularités des juif et des chrétiens et elle fait partie de leur caractères Allah dit (traduction rapprochée) : 

 

"Envient ils au gens ce qu'Allah leur a donne de par sa Grâce ? Or nous avons donne a la famille d'Ibrahim Le livre et la Sagesse et nous leur avons donné un immense royaume" (4/54)

 

extrait de nassihati linissa 

copié de alhouda.forumactif.com

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 09:45
Se moquer du port du voile

Question :

 

Quelle est la sentence de la charia sur celui qui se moque de celles qui portent le voile prescrit par la religion islamique et sur celui qui les insulte, entre autres des termes ironiques, de fantômes ou de tentes mouvantes ?

 

Réponse :

 

Quiconque se moque d'une musulmane ou d'un musulman parce qu'elle s'attache à la charia islamique, est mécréant, qu'il s'en moque pour le port du voile ou pour toute autre question religieusement établie, vu le hadith rapporté par `Abd-Allah ibn `Omar (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père) : 

 

Un homme dit dans une assemblée pendant la bataille de Tabouk: "Je n'ai vu personne comme nos récitants du Coran qui sont les plus avides, les plus menteurs, les plus couards au temps de guerre"

un autre homme lui répliqua: " tu as menti, c'est toi qui es hypocrite. et j'informerai le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) de ce que tu viens de dire.

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a eu vent de ces propos et des versets coraniques ont été révélé à ce sujet.

`Abd-Allah ibn `Omar dit : J'ai vu cet homme s'accrocher à la corde qui fixe la selle sur la chamelle du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) et blessé à cause des pierres contre lesquelles il trébuchait en disant: ô Messager d'Allah, nous ne faisons que converser et jouer.

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) lui disait alors: "Est-ce d'Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez?" Ne vous excusez pas: vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. Si Nous pardonnons à une partie des vôtres, Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels.

 

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a rendu le péché de la moquerie des croyants pareil au péché de la moquerie d'Allah, de Ses versets et de Ses messagers.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.


( Numéro de la partie: 2, Numéro de la page: 25) 

La question 2 de la Fatwa numéro ( 4127 )

copié de alifta.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 17:41
Porter des lentilles de contact de couleur (vidéo)

Question :

 

Quel est le jugement à propos du fait de porter des lentilles de contact de couleur pour s’embellir et suivre la dernière mode, en sachant que leur prix n’est pas moins de 700 Riyals saoudiens ?

 

Réponse :

 

Il n’y a pas de mal a porter des lentilles de contact en cas de nécessité.

 

Mais quand c’est pour autre chose, il est meilleur de délaisser cela surtout si ces lentilles de contact sont chères, cela rentre dans le gaspillage, lequel est interdit.

 

En outre, il existe en cela une tromperie et cela cache la réalité parce qu’elles changent l’état de leurs yeux sans qu’elle n’est un besoin de le faire.

 

Source : Al-Muntaqâ min fatâwa : Volume 3, Page 317, fatwâ n°.468

copié de al.baida.online.fr

ref

Question :

 

Qu’Allah soit bienfaisant envers vous, quel est le jugement du port de lentilles de contact pour s’embellir pour les femmes ?

 

Réponse :

 

Si les lentilles sont utiles pour renforcer la vue, car sa vue est faible et qu’elle a besoin de porter des lentilles, alors elle les porte tout comme elle porte des lunettes lorsque sa vue est faible.

 

De la même manière, s’il y a un défaut dans ses yeux, alors elle porte des lentilles afin de faire disparaitre ce défaut, il n’y a pas de mal en cela.

 

Par contre si les yeux sont sains et ne comportent aucun défaut, nous voyons qu’il ne faut pas porter de lentilles, car ceci est une futilité.

 

Certaines femmes portent des lentilles qui ressemblent aux yeux des mécréantes, des lentilles bleues ou autres.

 

Certaines d’entre elles portent des lentilles assorties aux vêtements qu’elles portent, et tout ceci n’est que futilité.

 

En résumé, si le port des lentilles est pour renforcer la vue, alors il n’y a pas de mal.

 

Et si c’est pour faire disparaitre un défaut présent dans les yeux, alors il n’y a pas de mal.

 

Mais si cela est pour suivre la mode ou pour une autre futilité, alors nous voyons que ce n’est pas permis.

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام