compteur de visite

Catégories

1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 15:00
Les vêtements moulants pour la femme et l'habit blanc

Question :

 

Est-il permis à la femme de s’habiller avec des vêtements qui lui collent au corps ?

 

Et lui est-il permis de porter des vêtements blancs ?

 

Réponse :

 

Il est interdit à la femme de se montrer devant des étrangers ou de sortir dans les rues ou les marchés alors qu’elle est habillée avec des vêtements qui lui collent au corps, car celui qui la voit peut alors se la décrire, et ceci la met dans une position comme si elle était nue et ceci engendre la tentation et est la cause d’un dangereux mal.

 

Il n’est pas permis à la femme de porter des vêtements blancs si le blanc est réservé hommes et est une de leurs caractéristiques.

 

Car cela entraîne une ressemblance aux hommes, certes le prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) a maudit toutes les femmes ayant des ressemblances aux hommes.

 

Et c’est d'Allah que vient le succès, que la prière d’Allah et son salut soit sur notre prophète Mohamed, sa famille et ses compagnons.

 

Page 94, tome 17, fatwa numéro : 1 843

copié de fatawaislam.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 00:05
Les pertes blanches de la femme

La souillure qui sort par les deux voies naturelles  

 

Question :

 

Je suis une jeune fille célibataire, je souffre de la perte blanche qui coule comme du lait et de façon régulière, de telle sorte qu'il est difficile pour moi de s'en débarrasser.

 

J'en ai une fois parlé à ma sœur mariée qui m'a dit que cela coulait également chez elle, qu'il s'agissait d'une substance naturelle qui marque la pureté.

 

Sans la considérer comme une souillure, je continuais à prier et à jeûner naturellement jusqu'à ce que je lise, un jour, une fatwa selon laquelle tout ce qui sort des deux voies naturelles est une sorte de souillure dont on doit s'en débarrasser et de spécifier des vêtements pour y accomplir la prière.

 

Comment juge-t-on cette substance qui ressemble au lait ?

 

Et qu'en est-il si elle est limpide et incolore ?

 

Réponse :

 

Tout ce qui coule des deux voies naturelles comme l'urine, l'excrément et toutes les autres liquides dont ce que vous venez de mentionner sont considérées comme souillure qu'on doit nettoyer aux heures de chaque prière, si elle est chronique :  

 

"du fait que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) ait dit à celle qui se plaignit des saignements qui ne cessaient pas après les menstrues :

"Fais tes ablutions pour chaque prière"."

 

Il faut également se nettoyer le corps et le vêtement pollués par cette souillure.

 

Si cela est d'ordre chronique, la souillure qui en coule dans l'intervalle des deux moments de prières est tolérée même si cela coule pendant la prière telle que le sans de l'hémorragie, excepté le sperme, car c'est une substance pure dont l'écoulement ne nécessite un bain rituelle que si cela est dû au plaisir.

 

Si ce n'est pas le cas, il suffit de faire seulement l'Istindjâ' (nettoyage des parties intimes avec de l'eau après la miction ou la défécation) et de faire ses ablutions soit pour la prière ou pour quelque autre acte cultuel, tel que le Tawâf (Circumambulation autour de la Ka`ba), et toucher le Coran.


Quant aux flatuosités, l'attouchement du sexe, la consommation de la chaire du chameau, le sommeil, tout ceci n’implique pas le nettoyage des voies naturelles.

 

Ils nécessitent seulement les ablutions qui consiste à laver le visage, le rinçage de la bouche ainsi que l'aspiration de l'eau par les narines, le lavage des mains et des poignets, l'essuyage de la tête et des deux oreilles, et le lavage des deux pieds jusqu'aux chevilles.

 

(Numéro de la partie: 10, Numéro de la page: 129)

 

نجاسة الخارج من السبيلين
أنا فتاة لم أتزوج بعد، أعاني من نزول مادة بيضاء كالحليب، وهي تنزل في أغلب الأوقات مما يجعل التخلص منها صعب، ولذلك سألت أختي المتزوجة، وقالت إنها تخرج منها أيضاً، وأنها مادة طبيعية وتدل على الطهارة، وهي من علاماتها، وبعد ذلك أصبحت أصلي وأصوم بشكل عادي وبدون اعتبار أنها نجاسة، وفي مرة اطلعت على الفتوى بأن كل ما يخرج من السبيلين عبارة عن نجاسة، ويجب التخلص منه، وتخصيص ملابس للصلاة، فما الحكم في هذه المادة التي كالحليب؟ وما الحكم إذا كانت شفافة وبغير لون؟
الخارج من السبيلين من بول أو غائط وسائر المائعات، كالماء الذي ذكرت يعتبر نجساً، ويجب الاستنجاء منه في وقت كل صلاة إذا كان مستمراً؛ لقول النبي صلى الله عليه وسلم للمستحاضة: ((توضئي لكل صلاة))، ويجب غسل ما أصاب البدن والملابس منه، وما خرج بين الوقتين يعفى عنه إذا كان مستمراً، ولو كان خروجه في الصلاة كدم الاستحاضة، ويستثنى من ذلك المني؛ لأنه طاهر ويجب فيه الغسل إذا خرج عن شهوة، فإن كان خروجه عن غير شهوة أوجب الاستنجاء فقط مع الوضوء للصلاة ونحوها؛ كالطواف، ومس المصحف
أما الريح ومس الفرج، وأكل لحم الإبل، والنوم، فهذه كلها لا توجب الاستنجاء ولا يشرع لها الاستنجاء، بل توجب الوضوء فقط، وهو غسل الوجه مع المضمضة والاستنشاق، وغسل اليدين مع المرفقين، ومسح الرأس مع الأذنين، وغسل الرجلين مع الكعبين

La perte blanche annule-t-elle les ablutions chez les femmes ?  

 

Question :

 

La dénommée S.S.S. depuis Abhâ dit dans sa question : La perte blanche qui coule chez la femme à la fin des menstrues annule-t-elle les ablutions ?

 

Réponse :

 

Tout ce qui sort des deux sexes, féminin et masculin, à savoir les liquides, annule les ablutions chez l'homme et la femme, suivant cette parole d'Allah (Gloire et Pureté à Lui) (traduction rapprochée) :  

 

"mais si vous êtes malades, ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à la terre pure, passez-en sur vos visages et vos mains." (sourate la table servie verset 6)...suite du verset

 

Et la parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) : 

 

"Allah n'accepte pas la prière de l'un d'entre vous en cas d'impureté jusqu'à ce qu'il accomplisse ses ablutions."

Rapporté authentiquement par Al-Boukhârî et Mouslim.

 

La souillure est l'ensemble de ce qui sort des deux voies naturelles telles que les selles, l'urine et d’autres liquides du même ordre.

 

Il en est de même du vent, mais, ce dernier nécessite seulement les ablutions qui consistent à laver le visage et les deux mains, essuyer la tête et les deux oreilles et laver les deux pieds.

 

Les selles et les liquides quant à elles, nécessitent l'Istindjâ' (nettoyage des parties intimes avec de l'eau après la miction ou la défécation) avant de passer aux ablutions des quatre membres susmentionnés, suivant les sens des textes apparents du Noble Coran et de la Sunna purifiée.
 

Ce qui est dit sur le vent, s'applique sur la consommation de la viande du chameau, le sommeil ou de tout ce qui freine la raison, ainsi que l'attouchement du sexe avec la main.

 

Tout ces actes qui annulent les ablutions exigent seulement de refaire les ablutions et il n'est pas prescrit pour cela de nettoyer les parties intimes avec de l'eau, il en est de même, si l'on a touché son propre sexe ou celui d'un autre, celui de sa femme ou de son enfant.
 

Qu'Allah vous accorde la réussite.

 

(Numéro de la partie: 10, Numéro de la page: 132)

 

السائل الأبيض الخارج من المرأة أثناء طهرها من الحيض هل ينقض الوضوء
الأخت التي رمزت لاسمها بـ (ص.ص.ص) من أبها تقول في سؤالها: السائل الأبيض الذي يخرج من المرأة أثناء طهرها من الحيض هل ينقض الوضوء؟
كل ما يخرج من الفرجين من السوائل فهو ينقض الوضوء، بحق الرجل والمرأة؛ لقول الله سبحانه: وَإِنْ كُنْتُمْ مَرْضَى أَوْ عَلَى سَفَرٍ أَوْ جَاءَ أَحَدٌ مِنْكُمْ مِنَ الْغَائِطِ أَوْ لامَسْتُمُ النِّسَاءَ فَلَمْ تَجِدُوا مَاءً فَتَيَمَّمُوا صَعِيدًا طَيِّبًا فَامْسَحُوا بِوُجُوهِكُمْ وَأَيْدِيكُمْ مِنْهُ[1] الآية، وقول النبي صلى الله عليه وسلم: ((لا تقبل صلاة أحدكم إذا أحدث حتى يتوضأ)) متفق على صحته. والحدث هو جميع ما يخرج من الدبر والقبل من غائط أو بول أو غيرهما من السوائل، وهكذا الريح إذا خرجت من الدبر، لكن الريح إنما توجب الوضوء فقط، وهو غسل الوجه واليدين، ومسح الرأس والأذنين، وغسل الرجلين، أما الغائط والسوائل فكلها توجبا الاستنجاء قبل الوضوء في الأعضاء الأربعة المذكورة؛ لظاهر القرآن الكريم والسنة المطهرة. ومثل الريح: أكل لحم الإبل، والنوم، ونحوه مما يزيل العقل، ومس الفرج باليد، فإن هذه النواقض توجب الوضوء فقط، ولا يشرع من أجلها الاستنجاء، سواء كان الممسوس فرجه أو فرج غيره؛ كالزوجة والطفل، والله ولي التوفيق
[1] سورة المائدة الآية 6

Une femme qui souffre de l'humidité dans son utérus doit-elle refaire ses ablutions à chaque moment de prière ?  

 

Votre Eminence Cheikh, `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz, qu'Allah vous accorde le salut, vous garde contre tout mal et vous pardonne vos péchés, à vos parents et à tous les musulmans. Amîn.
 

Nous sommes un groupe de femmes qui souffrent de l'humidité dans l'utérus.

 

Notre question est de savoir si nous sommes tenues à reprendre les ablutions à chaque prière ? Sachant que cela peut être pénible pour nous.

 

Veuillez nous en donnez une fatwa. Qu'Allah vous rétribue !

 

Réponse :

 

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous. Ensuite :


Si cette humidité se produit dans la plupart du temps, chacune de vous doit refaire ses ablutions à chaque prière une fois son temps entré, comme le fait une femme qui souffre de la métrorragie et celui qui souffre de l'incontinence urinaire.

 

Cependant, si elle se produit irrégulièrement, son avis religieux est donc similaire à celui qui souffre de l'incontinence urinaire, quand cela se présente ses ablutions seront annulées, fût-ce pendant la prière.


Qu'Allah accorde la réussite à tous, nous guérisse ainsi que vous de toutes les maladies, Il Est Audient et Tout Proche.
Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous.

 

( Numéro de la partie: 10, Numéro de la page: 130)

 

هل يلزم الوضوء لكل صلاة للمرأة التي تجد رطوبة تخرج من الرحم

سماحة الوالد الشيخ عبد العزيز بن عبد الله بن باز سلمه الله وحفظه من كل شر وغفر الله له ولوالديه وللمسلمين أجمعين آمين
نحن مجموعة من النساء نعاني من وجود رطوبة تخرج من الرحم، وسؤالنا هل يلزمنا الوضوء لكل صلاة؟ علماً بأن ذلك قد يشق علينا، أفتونا مأجورين

وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته، بعده
إذا كانت الرطوبة المذكورة مستمرة في غالب الأوقات فعلى كل واحدة ممن تجد هذه الرطوبة الوضوء لكل صلاة إذا دخل الوقت؛ كالمستحاضة، وكصاحب السلس في البول، أما إذا كانت الرطوبة تعرض في بعض الأحيان وليست مستمرة، فإن حكمها حكم البول متى وجدت انتقضت الطهارة ولو في الصلاة، وفق الله الجميع لما يرضيه، وشفانا إياكن من كل سوء، إنه سميع قريب، والسلام عليكم ورحمة الله وبركاته

traduit par alifta.net

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 21:51
Les dépenses excessives des femmes dans les parures

Question :

 

Sous prétexte qu'Allah aime voir sur son serviteur les traces de Son Bienfait, certaines femmes dépensent beaucoup d'argent pour leurs vêtements et pour ce qui attrait à leurs parures.

Quel est votre conseil ?

 

Réponse :

 

Celui dont Allah a fait grâce de bien licite, il lui a fait grâce d'un bienfait pour lequel il doit être reconnaissant et [cette reconnaissance se réalise] par la dépense de cet argent en aumône, pour se nourrir et pour se vêtir sans exagération et sans faire preuve d'arrogance.

 

Quant à ce que font certaines femmes comme démesure dans l'achat de vêtements et leurs accumulations sans réel besoin, ceci est de la vantardise et de l'étalage afin de faire parler d'elles.

 

Et tout ceci est considéré comme un excès, un gaspillage interdit et une perte d'argent.

 

Il est obligatoire à la femme musulmane de faire preuve de modération dans ce genre de choses et de s'éloigner de l’étalement de ses charmes et de l'éxagération dans l'embellissement et plus particulièrement lorsqu'elles sortent de chez elles.

 

Allah Ta'âlâ dit (traduction rapprochée) :

 

"Restez dans vos demeures et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d'avant l'Islâm" [Sourate Al Ahzâb, verset 33]

 

Allah Ta'âlâ dit (traduction rapprochée) :

 

"Et dit aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté et de ne montrer de leurs atours ce qui en parait..." jusqu'à la parole d'Allah : "...et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent comme parures" [Sourate An-Nour, verset 31]

 

Et Le Jour de La Résurrection, nous devrons rendre des comptes vis à vis de cet argent; comment l'avons-nous obtenu et dans quoi l'avons-nous dépensé ?

 

Source: Fatâwah Khassat Bi Al Marat Al Mouslima de Sheykh Sâlih Al Fawzân, page 62, 63

traduit par sounnah-publication.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 22:50
Le rajout des cheveux pour la femme

Question :

 

Un homme a questionné le Cheikh à propos du rajout des cheveux pour les femmes, il a répondu: 

 

Réponse :

 

Je t’informe que le rajout de cheveux n’est pas permis, et il n’y a pas de différence entre les cheveux (naturels) des fils d’Adam et toute autre chose avec quoi les cheveux sont raccordés (ex : des mèches), et ceci par l’étendu des hadiths authentiques en rapport avec cette interdiction.

 

Dans le recueil authentique de Mouslim, d’après Asma fille d’Abou Bakr (qu’Allah soit satisfait d’elle) qui a dit :

 

« Une femme est venue au prophète (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) et a dit : « Oh Messager d’Allah ! J’ai une fille qui est jeune mariée atteinte par la rougeole qui lui a lacéré les cheveux, est-ce que je lui en rajoute ? »

Il a répondu (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) : « Allah a maudit celle qui raccorde et celle qui se fait raccorder. »

 

Et aussi d’après le père de Zoubayr qui a entendu Jabir fils de Abdellah (qu’ALLAH soit satisfait d’eux) qui a dit:

 

« Le Messager (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) a mis en garde qu’une femme raccorde quoi que ce soit à sa tête. »

 

Et qu’Allah accepte l’ensemble dans ce qu‘il agrée.

 

"Majmou fatawa" p.52; de Cheikh Ben Baz

copié de al-sunan.org

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 13:42
Sur le point d'accoucher... A quel moment la femme arrête de prier (et jeûner) ?

Question :

 

Voici une femme qui constate un écoulement de sang pendant sa grossesse et à 5 jours de son accouchement au cours du mois de Ramadan.

 

Est-ce que ce sang relève des menstrues ou est lié à l’accouchement ?

 

Que doit-elle faire ? 

 

Réponse du Comité permanent de l'Ifta :

 

Louange à Allah, 

 

Si elle constate un écoulement de sang à 5 jours de l’accouchement et ne voit aucun signe habituel indiquant l’imminence du travail, elle doit savoir que ce sang n’est ni celui des menstrues ni celui lié à des couches, mais c’est un sang avarié [fasad].

 

Cela étant, elle ne doit pas abandonner la pratique rituelle notamment la prière et le jeûne. 

 

Si l’apparition du sang s’accompagne d’un signe de l’imminence du travail, le sang est lié à l’accouchement et justifie l’abandon de la prière et du jeûne.

 

Elle rattrapera le jeûne sans la prière après l’accouchement, une fois sa propreté recouverte. 

Questions posée au Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di

 

إذا رأت النفساء الدم قبل الولادة بأكثر من ثلاثة أيام فما حكمه ؟ 

صريح كلام الفقهاء رحمهم الله أن ما رأته النفساء قبل الولادة بأكثر من ثلاثة أيام فهو دم فساد لا يثبت له حكم النفاس ولو مع وجود الأمارة وفي هذا نظر , فإن مبنى كلامهم يرجع إلى ما عرف واعتيد , وليس تحديد الثلاثة منصوصا عليه لا شرعا ولا عرفا , بل إذا نظرت إلي حد النفاس وأنه الدم الخارج بسبب الولادة المحتبس في مدة الحمل عرفت أن مقدمات الولادة قد تزيد على ثلاثة أيام كما هو الواقع فالرجوع إلى الحد الذي ذكروه للنفاس وإلى العرف أولى من التقيد بما لا دليل عليه . والله أعلم 

 

سئلت اللجنة الدائمة للإفتاء امرأة جاءها دم أثناء الحمل قبل نفاسها بخمسة أيام في شهر رمضان هل يكون دم حيض أو نفاس وما يجب عليه ؟ 

إذا كان الأمر كما ذكر من رؤيتها الدم وهي حامل قبل الولادة بخمسة أيام فإن لم تر علامة على قرب الوضع كالمخاض وهو الطلق فليس بدم حيض ولا نفاس , بل دم فساد على الصحيح , وعلى ذلك لا تترك العبادات بل تصوم وتصلي , وإن كان مع هذا الدم أمارة من أمارات قرب وضع الحمل من الطلق ونحوه فهو دم نفاس تدع من أجله الصلاة والصوم ثم إذا طهرت منه بعد الولادة قضت الصوم دون الصلاة

Question 12 :

 

Quel est le jugement d'une femme qui a rompu le jeûne, un ou deux jours avant d'accouché à cause d'écoulements sanguin? 

 

Réponse de Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil :

 

S'il y a des écoulements sanguin, cela est assimilé au sang des lochies, et elle doit les rattrapés. (les jours non jeûnés).

 

السؤال الحادي عشر : وما الحكم إذا أفطرت قبل الولادة بيوم أو يومين بسبب خروج بعض الدم ؟

جواب : إذا كان خرج بعض الدم فهو يعتبر دم نفاس ، ويجب عليها القضاء

 

Question :

 

Une soeur dit :

 

J'étais enceinte, et j'ai perdu le bouchon muqueux, et celui-ci était blanc avec un peu de rougeurs, c'est à dire qu'il contenait une très petite quantité de sang, et après cela les contractions ont comencé, et 23 heures apres cela j'ai accouché, et lorsque j'ai perdu le bouchon muqeux je me suis arrétée de prier.

 

Fallait-il que je fasse cela?

 

Et dois-je rattraper ce que j'ai délaissé? (au moment de la perte du bouchon). 

 

Réponse de Cheikh Mohammed Ibn Ramzane Al-Hadjiri :

 

Non... Non

 

Ce sont les lochies ! 

 

Question :

 

Ne doit-elle pas les prier ?

 

Réponse :

 

Ce sont les lochies !! 

 

Question :

 

Elle ne doit donc pas prier ce qu'elle a délaissé !

 

Réponse :

 

La reponse est claire ! 

 

Qu'Allah vous recompense

 

Dimanche 11/11/2007 à 14H00

Question 22 :

 

Si la femme enceinte constate des saignements un ou deux jours avant son accouchement, doit-elle suspendre son jeûne et ses prières à cause de cela ?

 

Réponse de Cheikh Ibn ’Outheymine :

 

Si la femme enceinte voit du sang accompagné de douleurs et de contractions, il s’agit alors de lochies.

 

Elle doit à cet instant suspendre son jeûne et ses prières.

 

Si le sang n’est pas accompagné de douleurs, il ne s’agit que d'un saignement anormal qui ne doit pas être considéré et n’empêche pas l’accomplissement du jeûne et des prières.

 

60 interrogations sur les menstrues

Conclusion

 

Selon le madhab Hanafi on ne considère comme sang des nifas, que le sang qui est sorti une fois qu'une partie du bébé est sorti de l'uterus, et aussi selon le madhab Shafi'i une fois que l'uterus est vide, c'est à dire que le bébé est sorti entierement et non en partie le sang sorti avant est considéré comme sang des menstrues.

 

Pour l'école Maliki le sang qui sort avant l'accouchement est considéré comme du sang des menstrues et seul le sang qui s'écoule durant et après l'accouchement est considéré comme sang des lochies. 

 

L'avis le plus juste semble être l'avis de l'école hanbali selon lequel le sang qui sort 2/3 jours avant l'accouchement est considéré comme sang des lochies si celui-ci est accompagné de douleurs et de contractions, au même titre que le sang qui s'écoule pendant et après l'accouchement, ainsi la femme ne rattrape pas les prieres manquées, mais elle rattrape le jeûne manqué (si c'est pendant ramadan). 

 

Et Allah sait bien mieux. 

 

copié oummietmoi.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di - الشيخ عبد الرحمن بن ناصر السعدي

Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ مقبل بن هادي الوادعي

Cheikh Mohammed Ibn Ramzane Al-Hadjiri - الشيخ محمد رمزان الهاجري

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 12:56
Le port du jilbab (audio-vidéo)

 

Question:

 

Qu'Allah soit bienfaisant envers vous! Une personne demande:

 

"Un  individu donne des cours et prétend être salafi. Il dit qu'il n'est pas obligatoire à la femme de porter le jelbâb et qu'il est suffisant qu'elle couvre ses cheveux sous prétexte que nous sommes en terre mécréante ?"

 

Réponse :

 

SubhânaAllah!

 

Y a t'il un autre législateur que Le Seigneur de l'Univers -Azza Wa Jall- et existe-il un autre transmetteur de la As-Sharî'ah que Le Messager d'Allah (Paix et Salut d'Allah sur Lui)?

 

La réponse : non!

 

Le Législateur est Allah et celui qui transmet est Le Messager d'Allah (Paix et Salut d'Allah sur Lui) et il nous est interdit... c'est à dire il nous est interdit de dire quoi que ce soit!

 

Qu'a t-il dit?

 

Le questionneur : Il dit qu'il n'est pas obligatoire que la femme porte le jelbâb!

 

Sheykh : [onomatopée du Sheykh: "iwaa!"] Il n'est pas obligatoire à la femme qu'elle porte le jelbâb! c'est à dire ce qui couvre son cou, sa tête, ses cheveux!  Na'am!

 

Cette parole indique que cet individu, et nous demandons à Allah le pardon et la protection, est un ignorant ou qu'il a un objectif [malsain à travers cette parole

 

Na'am...

 

traduit par sounnah-publication.com

 

 

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 10:30
La chasteté de la femme musulmane (audio)

Voici une conférence de notre frère Abdelmalik Abou Adam dispensée les 18 & 19 Septembre derniers à la Mosquée Sunna de Romans-sur-Isère – lors de son dernier séjour en France.

 

Le sujet de cette conférence est la chasteté de la femme musulmane – wa billahi a-tawfiq - !

 

العفاف و أسباب تحقيقه

 

 

 

copié de dourouss-abdelmalik.com

 

Abdelmalik Abou Adam Al-Firansi

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 13:12
La ‘awra de la femme devant ses mahârims

Qui sont les maharims de la femme ?

 

Tout homme ne faisant pas partie des Maharims de la femme est un étranger pour elle.

 

L’Imam Nawawi dit :

 
« Quant au Mahram qui lui a le droit de voir la femme, de rester seul avec elle, de voyager avec elle, c’est celui pour qui il est illicite d’épouser cette femme de manière définitive...  

Ainsi l’homme n’est pas considéré comme le Mahram de sa belle-sœur puisqu’il pourrait l’épouser s’il venait à se séparer de son épouse, de même pour la tante paternelle et maternelle de sa femme ». [1]

      

Que peut montrer la femme devant ses maharims ?

 

Abou Bakr ibn Hafs a dit : 

« J’ai entendu Abou Salama dire : Je suis entré avec le frère de ‘Aicha chez ‘Aicha et son frère l’interrogea sur la manière dont le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- effectuait ses grandes ablutions, alors elle demanda à ce qu’on lui apporte un récipient d’eau avec environ une poignée d’eau.

Alors elle se lava et se versa de l’eau sur la tête alors qu’entre elle et nous il y avait un voile » [2].

 

Al Hafidh Ibn Hajar a dit :    

« Al Qadhi ‘Iyadh a dit : Il apparaît (de ce Hadith) que tous deux ont vu ce qu’elle faisait à sa tête et en bas de son corps, dans les limites de ce qui peut être vu par un Mahram.

En effet, car elle (‘Aïcha) était la tante maternelle de Abou Salama par allaitement (sa sœur Oummou Kalthoum l’ayant allaité), par contre elle cacha le bas de son corps, comprenant tout ce que le Mahram ne peut voir.

Sans quoi (s’il ne l’avait pas vu), il n’y aurait eu aucun sens à ce qu’elle se lave devant eux.

Et dans l’attitude de ‘Aïcha, il y a un argument prouvant qu’il est recommandé d’enseigner par la démonstration car cela a plus d’impact chez les gens ». [3]  

 

Ibn Qoudama a dit : 

« Il est juste de dire qu’il est permis au Mahram de regarder ce qui communément est apparent ». [4]

 

Abdoullâh ibn ‘Omar a dit :

« Les hommes et les femmes faisaient leurs ablutions ensemble du temps du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- ».[5]

 

Al Hafidh ibn Hajar dit :

« Rien n’empêchait qu’ils se réunissent avant l’obligation du Hijab par contre après que le Hijab devint obligatoire alors cela était spécifique aux femmes avec leurs Maharims » [6]

 

[1] Charh Mouslim (volume 3, page 484).

[2] Rapporté par Boukhari, Mouslim, Nassa-i.

[3] Fath al Bari (volume 1, page 465).

[4] Al Moughni  (volume 6, page 555).

[5] Rapporté par Boukhari, abou Dawoud, Nassa-i, ibn Maja.

[6] Fath al Bari (volume 1, page 298).

Il apparaît dans ce Hadith que le Mahram peut regarder les parties lavées pendant les ablutions, la traductrice.

 

copié de al.baida.online.fr

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 15:51
La coloration des sourcils par une couleur qui ressemble à celle de la peau

Question n° 11168 :

 

Quelle est la disposition relative à la coloration des sourcils par une couleur qui ressemble à celle de la peau ?

 

Réponse de Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine :

 

Louange à Allah 

 

Il n’y a pas de mal, parce que la permisson est l’origine pour toute chose sauf s’il y’a la preuve dans le Coran et la Sunna qui l’interdit ou la désapprouve.

 

Extrait des Fatwa de son éminence cheikh ibn Outhaymine, Revue Ad- Da’wa, n° 1741, 7/2/1421 H. 36.

copié de saliha.forumactif.net

Blondir les sourcils en appliquant la couleur en haut et sous les sourcils, de façon que cela devient identique à l'épilation

 

Question :

 

Dernièrement il est devenu répandu chez les femmes, de blondir les sourcils en appliquant la couleur en haut et sous les sourcils, de façon que cela devient identique à l'épilation et la coupe des sourcils, chose qui certes est une imitation aux occidentales, sans parler du risque que représente cette substance utilisée sur les poils et les conséquences dangereuses subséquentes sur le plan médical, quel est l'avis religieux concernant cette pratique?

 

Donnez-nous une Fatwa qu'Allah vous récompense, sachant que la majorité des femmes demandent lorsque nous les conseillons de voir une fatwa rédigée et non verbale, nous souhaitons, qu'Allah vous protège, que vous délivriez une Fatwa, en implorant Allah (Exalté soit-Il) de la rendre profitable, en protégeant à cette nation sa religion, Il est responsable de ce faire et en est Seul Capable.

 

Réponse du Comité permanent [des savants] de l'Ifta :

 

Blondir le haut et le bas des sourcils de la manière citée n'est pas permise, parce que cela est de nature à changer la création d'Allah (L'Exalté), et sa ressemblance à l'épilation religieusement interdite, puisque le but recherché est le même ainsi que le sens, cette pratique est d'autant plus interdite si elle vient en guise d'imitation et de ressemblance aux mécréants, ou qu'elle cause des dégâts au corps ou aux poils, suivant cette parole d'Allah (L'Exalté) (traduction rapprochée) :  

 

"Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction."

 

Et cette parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) :  

 

"Pas de nuisance ni de malfaisance."

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro (21778)

(Numéro de la partie: 24, Numéro de la page: 104)

traduit par alifta.net

 

س: انتشر في الآونة الأخيرة بين أوساط النساء ظاهرة تشقير الحاجبين، بحيث يكون هذا التشقير من فوق الحاجب ومن تحته بشكل يشابه بصورة المطابقة للنمص، من ترقيق الحاجبين، ولا يخفى أن هذه الظاهرة جاءت تقليدًا للغرب، وأيضًا خطورة هذه المادة المشقرة للشعر من الناحية الطبية، والضرر الحاصل له، فما حكم الشرع في مثل هذا الفعل؟ أفتونا مأجورين، علمًا بأن الأغلبية من النساء عند مناصحتها تطلب ما كتب من اللجنة وترد الفتوى الشفهية، فنرغب حفظكم الله إصدار فتوى، سائلين الله عز وجل أن ينفع بها ويحفظ لهذه الأمة دينها إنه ولي ذلك والقادر عليه
ج: تشقير أعلى الحاجبين وأسفلها بالطريقة المذكورة لا تجوز؛ لما في ذلك من تغيير خلق الله سبحانه، ولمشابهته للنمص
المحرم شرعًا، حيث إنه في معناه، ويزداد الأمر حرمة إذا كان ذلك الفعل تقليدًا وتشبهًا بالكفار، أو كان في استعماله ضرر على الجسم أو الشعر، لقول الله تعالى:  وَلاَ تُلْقُوا بِأَيْدِيكُمْ إِلَى التَّهْلُكَةِ وقوله صلى الله عليه وسلم:
 لا ضرر ولا ضرار

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

الفتوى رقم - 21778

(الجزء رقم : 24، الصفحة رقم: 104)

 

الفتوى رقم ( 21778 )

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 20:00
Mettre une veste au dessus du jilbab

Une sœur de France demande :

 

Est-il permis aux sœurs qui portent le Jilbab de se vêtir d'un manteau par-dessus ce Jilbab par temps de froid, sachant que le manteau décrit la forme des bras ?

 

Réponse :

 

Pourquoi ne le portent-elles pas en dessous du Jilbab ?

 

Dans la mesure où le Jilbab est ce qui permet de se couvrir, le manteau doit se porter en dessous de ce Jilbab.

 

Et dans le cas où il est porté dans des circonstances qui n'entraînent pas de tentation (fitnah), à savoir le regard des hommes, cela ne pose pas de problème.

 

Mais dans le cas présent, le manteau doit se porter sous le Jilbab, car cela est meilleur.

 

Le Jilbab est ce qui permet de se couvrir, et c'est un type de 'Abayah.

 

source: question posée le Dimanche 29 du mois de Rabi' Al Awwal 1426, qui correspond au 8 Mai 2005, traduction : soual.jawab@free.fr, ceux qui veulent l'audio peuvent le demande à cette même adresse

copié de al-mumtahanah.over-blog.com

 

Cheikh ‘Abdel‘Azîz Bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله الراجحي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام