compteur de visite

Catégories

1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 12:58
Comment doit se faire la descente en prosternation ?

D’après Abou Hureyra رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم, a dit :

 

« Qu’aucun d’entre vous ne s’accroupit dans sa prière à la manière du chameau ».

 

Et dans une autre version :

 

« Lorsque l’un d’entre vous se prosterne, qu’il ne se prosterne pas comme s’abaisse le chameau mais qu’il pose ses mains avant ses genoux ». (1)

 

Dans ce hadith, on note que la descente en prosternation se fait en faisant devancer les mains par rapport aux genoux.

 

-Selon les Hanafîtes, celui qui prie doit d’abord poser ses genoux puis ses mains sauf s’il a une excuse.

-Les Mâlikites soutiennent qu’il faille faire devancer les mains par rapport aux genoux lors de la descente en prosternation.

-Les Shâfi’ites affirment que celui qui se prosterne doit d’abord poser les genoux au sol puis les mains.

-Quant aux Hambalites, pour eux, les genoux sont les premiers membres que doit poser au sol celui qui se prosterne en prière, puis les mains.

Dans une autre version rapporté de l’Imâm Ahmed Ibn Hambal رحمه الله تعالى, « il pose les mains avant les genoux ».

 

En résumé, les Mâlikites ainsi qu’une version de l’Imâm Ahmed soutiennent que la prosternation en prière se fait en posant d’abord les mains puis les genoux.

 

Un groupe de savants et d’étudiants (2) se sont exprimé sur le sujet, et leurs recherches furent axés sur :

 

-Comment s’accroupit le chameau ?

-Lors de la descente en prosternation, doit on d’abord poser les genoux ou les mains ?

 

L’avis prépondérant, et Allah est Le plus Savant, est le fait de poser les mains avant les genoux lors de la descente en prosternation, et ce, pour les raisons suivantes :

 

-Selon la règle connue, les textes religieux s’expliquent en fonction de ce qui en est connu, sinon en fonction de l’explication qui en a été faite par le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم; sinon en retournant vers la langue arabe. (3)

 

Ici, dans cette question, le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم, a expliqué de quelle manière s’accroupit le chameau, comme on peut le lire dans le hadîth d’Abou Houreyra cité plus haut :

 

« Lorsque l’un d’entre vous se prosterne, qu’il ne se prosterne pas comme s’abaisse le chameau mais qu’il pose ses mains avant ses genoux ».

 

Ceci est la manière dont le chameau s’accroupit, décrite par le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم.

 

Al Bukhârî a donné comme titre à un chapitre :

 

« le fait la prononcer le tekbir en s’abaissant pour la prosternation. Et Nâfi’ a dit : Ibn ‘Omar posait ses mains avants ses genoux »

hadith n°803.

 

Dans une version, Nâfi’ dit :

 

« Ibn ‘Omar posait ses mains avant ses genoux et disait que c’était ainsi que faisait le Prophète, que la prière et le salut d'Allah soient sur Lui.» (4)

 

Ibn ‘Omar nous décrit donc la descente en prosternation du Messager صلى الله عليه وسلم, à savoir qu’il posait d’abord les mains puis les genoux et que le chameau s’accroupit donc à l’inverse (les genoux puis les mains).

 

Il est rapporté de ‘alqamah et de El Aswad qu’ils ont dit :

 

« Nous avons retenu de Omar dans sa prière, qu’il se jetait en prosternation sur ses genoux comme le fait le chameau. Il posait ses genoux avant ses mains ». (5)

 

La preuve réside dans le fait qu’il a été établit que l’accroupissement du chameau se fait en posant les genoux avant les mains, et ceci est confirmé par deux compagnons ( ‘Alqamah et El Aswad ).

 

Dans la langue arabe, les genoux du chameau se situent dans ses pattes avants (ses mains).

 

Mais la parole de ‘Alqamah et de El Aswad, qui font partis des linguistes, nous suffit comme explication.

 

Il a également été confirmé que certains compagnons affirmaient que les genoux du cheval se situent aussi au niveau de ses pattes avants.

 

Ibn Chihâb a dit :

 

« Sourâqata Ibnou Djouhchoum raconte que lorsque le Prophète صلى الله عليه وسلم, sorti de Mekka en vu de l’hégire , les pattes (littéralement, les mains) de mon cheval se sont enfoncés dans le sol jusqu’aux genoux » (6)

 

Ceci est une indication sur le fait que les genoux du cheval se situent au niveau de ses pattes avant, tout comme le chameau.

 

El Djâhit, qui est compté parmi les figures littéraires, a rédigé un livre au sujet des animaux, dans lequel il dit :

 

« tout ce qui ce tient à quatre pattes a ses genoux sur ses pattes avants, alors que les genoux des hommes se situent sur ses jambes.

Aussi, les paumes de l’homme sont sur ses mains alors que celles des oiseaux sont sur ses pieds » (7)

 

At-Tahawî a dit :

 

« Quant aux genoux du chameau ils se trouvent sur ses pattes avants, et il en est ainsi pour tout les animaux, contrairement au fils d’Adam »  (8)

 

Al Azharî a dit :

 

« Les genoux du chameau se situent au niveau de ses pattes avants.

Les pattes sur lesquelles se trouvent les genoux sont celles qui s'étalent le long du ventre lorsqu'il s'abaisse, alors que les articulations arrières sont les jarrets ». (9)

 

Tout ceci renforce le postulat selon lequel les genoux du chameau se situent sur ses pattes avants et lorsqu’il s’abaisse il fait devancer ses genoux qui se trouvent sur ses pattes avants.

 

Ensuite il jette son corps à terre en provoquant du bruit causé par l’écroulement.

 

Le Messager صلى الله عليه وسلم, a donc ordonné de se différencier du chameau en cela, en posant d’abord les mains puis les genoux.

 

-El Marwazî rapporte dans ses Massâ’il, avec une chaîne de transmission authentique, d’après El Awzâ’î :

 

« J’ai vu les gens poser leurs mains avant leur genoux » (10)

 

Et Ibn Abi Dâoûd a dit :

 

« Et ceci est la position adopté par les gens du hadîth » (11)

 

-Après avoir évoqué l’authenticité de la version du hadith, Shaykh Ahmed Shâkir dit :

 

« Malgré tout cela, certains parmi les gens de science, parmi lesquels Ibn Qayyim, ont donné une explication étrange en prétendant que les termes du hadith ont été inversés (involontairement) par son rapporteur et que les termes correct sont les suivants : « qu’il pose ses genoux (au sol) avant ses mains » !

Puis il a appuyé ses propos à l’aide de chaînes de transmissions faibles, et (en prétendant) que lorsque le chameau s’abaisse, il pose d’abord ses mains avant ses genoux, et que ce qui est donc voulu par l’interdiction de faire ressembler notre descente à celle du chameau est de s’abaisser en posant d’abord les genoux (contrairement au chameau, selon son avis) !

Cet avis n’est pas correct, car l’interdiction porte sur le fait de s’abaisser en s’écroulant brusquement au sol.

Et ceci ne peut se produire qu’en posant d’abord les genoux à la façon du chameau.

Ses genoux se trouvent sur ses pattes avants (mains) et non sur ses pattes arrières (jambes).

Tout ceci est mentionné dans Lisânoul ‘arab, contrairement à ce qu’a affirmé Ibnoul Qayyîm, à savoir que les linguistes ne se sont pas exprimé sur le sujet » (12) 

 

Il se peut que quelqu'un dise que le hadîth de Abi Hureyrah s'oppose à celui de Wâ'il, qu'ALLAH les agrée, hadith que voici : Wâ'ili Bni Houdjrin rapporte :

 

« J'ai vu le Messager d'Allah, que la prière et le salut d'ALLAH soient sur Lui, poser ses genoux avant ses mains lorsqu'il se prosternait et il levait ses mains avant ses genoux lorsqu'il se relevait ». (13)

 

At-Tirmidhî a dit, suite au hadîth de Wâ’îl :

 

« La plupart des gens de science voient qu’il se met en pratique et que la personne pose les genoux avant les mains et les mains se lèvent avant les genoux pour se relever ».

 

La réponse :

 

Ce hadîth est très faible et n’est donc pas en contradiction avec le hadîth d’Abi Hureyrah, car l’opposition ne peut avoir lieu qu’entre deux hadîth ayant comme degré, l’acceptation, alors que ce hadith n’est pas valable.

 

Il en est de même concernant ce qu’à cité At-Tirmidhî  رحمه الله تعالى, d’après la plupart des gens de science.

 

Nous avons vu que les Hanafites, les Shâfi’ites et les Hambalites soutiennent l’avis selon lequel les genoux se posent avant les mains.

 

Alors que les Mâlikites et une version de Ahmed soutiennent la pose des mains avant les genoux.

 

Ces derniers apportent des arguments plus convaincants et des paroles plus justes comme celles qui ont précédé provenant de Al Awzâ’î qui a rapporté que :

 

« J’ai vu les gens poser leurs mains avant leur genoux » et de Ibn Abi Dâoûd qui a dit : « Et ceci est la position adopté par les gens du hadîth ».

 

Si quelqu’un dit que le hadith de Wâ’il est renforcé par de nombreuses voies, la réponse à cela est que toutes ses voies sont faibles et blâmables (dha’îf mounkar) comme l’a démontré Shaykhoul Albânî dans Silsilatoul Ahâdithou Dha3îfah (2/330-332).

 

Effectivement, il a été confirmé au sujet de ‘Omar Ibnoul Khattab qu’il posait ses genoux au sol avant ses mains, tout comme il a été confirmé de ‘Alqamah et Al Aswad qu’ils ont dit :

 

« Nous avons retenu de Omar dans sa prière, qu’il se jetait en prosternation sur ses genoux comme le fait le chameau.

Il posait ses genoux avant ses mains » (14)

 

‘AbdiLLAH Ibn Mas’oûd posait d’abord ses genoux avant ses mains.

 

D’après Ibrâhîm An-Nakha’i :

 

« Nous avons retenu de ‘abdeLLAH Ibn Mes’oûd que ses genoux se posaient sur le sol avant ses mains » (15)

 

Et je ne doute pas que tout ces athârs qui prouvent la légitimité de poser les genoux avant les mains ont un fondement :

 

-Soit, ces athâr rétrogradent le caractère d’interdiction vers celui de blâmable, se basant sur le fait que la base sur les pratiques des compagnons dans leur façon d’accomplir une adoration est l’interdiction (التوقيف).

-Soit, ce qui nous est parvenu de manière claire, authentique et élevée (مرفوع) jusqu’au Prophète صلى الله عليه وسلم, que ce soit par la parole ou l’acte, et qui ne contredit pas l’acte de certains compagnons les uns des autres, alors le plus juste est de se contenter de ce qui a été élevé jusqu’à lui.

 

Et Allah est plus Savant.

 

(1) Hadith Sahîh rapporté par At-Tirmidhî (269), Abou Dâoûd (840 & 841), An-Nassâï (2/207) & Ad-Daraqoutnî (1/345).

Cheikh Ahmed Shâkir l'a authentifié dans son authentification de Sounan At-Tirmidhî (2/58) et également cheikh Al Albânî dans son authentification de Sounan Abi Dâoûd (1/158) et Sounan At-Tirmidhî (1/86).

(2) Dans son ouvrage Zâdoul Ma3âd, Ibnoul Qayyim défend le fait que les genoux se posent avant les mains. Cheikhoul Albânî quand à lui et de l'avis contraire. Voir Irwa'oul Ghalîl (2/75-80) et As-Silsilatoudh-Dha3îfah (2/330).

(3) Moudhakkiratou fî oussoulil fiqh de Ash-Shanqîtî p.174-175.

(4) Hadith sahîh rapporté par Ibnou Khouzaymah (1/318-319 n°627), At-Tahâwî dans charh Ma3ânîl Athâr (1/254), Ad-Daraqoutnî (1/344), Al Hâkim (1/226) & Al Bayhaqî (2/100).

Ce hadith marfoû3 a été authentifié par Al Hâkim avec les conditions de Mouslim et par cheikhoul Albânî dans ses annotations de Sahîh Ibni Khouzaymah.

(5) Rapporté par At-Tahâwî dans Charh Ma3ânî Al Athâr (1/256).

(6) Hadith sahîh rapporté par Al Boukhâri (3906).

(7) Kitâb El Hayawân de El Djâhit (2/355).

(8) Charh Ma3ânî Al Athâr (1/254). Sachant qu'il a opté pour l'avis de Abi Hanîfa, à savoir qu'il faut poser les genoux avant les mains.

(9) Tahdhiboul Loughah (10/216).

(10) Sifâtou Salâtin-Nabî de Al Albânî (p.122).

(11) 3awnoul Ma3boûd (1/311).

(12) Authentification de Sounan At-Tirmidhî de Ahmed Shâkir (2/59).

(13) Hadîth très faible rapporté par Abi Dâoûd (838), At-Tirmidhî dit qu'il est hassan gharîb(268), An-Nassâ'ï (2/206), Ibnou Mâdjah (882), At-Tahâwî (1/255), Ibnou Khouzaymah qui l'a authentifié(626), Ibnou Hibbân dans El Ihsân qui l'a authentifié(5/237 n°1912), Al Hâkim qui l'a authentifié (1/226) & Al Bayhaqî (2/98).

Cheikh Al Albâni le rend faible dans Silsilatoul Ahâdîthoun Dha3îfah (929, 2/329) et également cheikh Shou3ayb El Arnaout dans Tahqiq El Ihsân fi Taqrîb Sahîh Ibn Hibbân (5/237)

(14) Athâr Sahîh rapporté par Ibnou Abi Chayba (1/263), AbdeRAZZÂQ (2955)...

(15) Rapporté par At-Tahâwî dans Charh Ma3ânî Al Athâr (1/256).

 

Source : At-Tarjîh Fi Massâ'il At-Tahârati Was-Salah de Shaykh Mohammed Ben Omar Ben Sâlim Bâzmoûl, p.208 à 215, éd. Daroul Imâm Ahmed

traduit par lamektaba.over-blog.com

Cheikh Mouhammad Ibn 'Omar Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر سالم بازمول

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Prière - الصلاة