compteur de visite

Catégories

1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 20:43
L'encens - اللبان

C'est (le loubane, en arabe, et le kondor en perse) on a raconté, un récit, inexacte que le Prophète (sallallahou alaihi wa sallam) dit :

 

"Encensez vos maisons avec l'encens et le thym."

 

Mais on raconte aussi que 'Ali dit à un homme qui se plaignait de l'oubli :

 

"Tu dois prendre l'encens, qui encourage et fait l'oubli éliminé".

 

On mentionne également que Ibn 'Abbas (qu'Allah soit satisfait d'eux, tous les deux!) dit :

 

"Celui qui en boit avec le sucre, à jeun, il lui sera utile contre l'urination et l'oubli".

 

On rapporte que Anas (qu'Allah soit satisfait de lui!):

 

"A reçu une plainte de l'oubli, d'un homme; il lui dit : Tu dois prendre le Kondor (encens) trempé dès la nuit; et le matin tu en prendras une gorgée à jeun; il sera utile pour lutter contre l'oubli".

 

Cela est bien naturel et assez évident :

 

Si l'oubli est une conséquence d'un tempérament froid-humide aliéné, dominant le cerveau à tel point qu'il ne conserve pas ce qu'il s'y est imprimé, l'encens, lui, serait utile; mais si l'oubli est le résultat de la domination d'une chose éventuelle : On pourrait l'éliminer rapidement par les matières rafraichissantes.

 

La différence entre les deux cas est : que le tempérament sec conduit à retenir les choses passées, sans conserver les actualités journalières présentes, alors que le tempérament humide a la faculté contraire.

 

L'oubli peut aussi produire des choses particulières : Tel que l'application des ventouses sur la nuque, l'habitude à prendre la coriandre humide et des pommes aigres; l'abondance des soucis, et des chagrins, le regard dans l'eau stagnante et y uriner, le regard des croix sur les sarcophages, et la lecture de ce qui est écrit sur elles, la marche entre deux chameaux en remorques, le jet des poux dans les bassins; et manger la salive des souris; et tout cela est bien connu d'après l'expérience.

 

Cela veut dire, que l'encens est un réchauffant du deuxième degrés, desséchant du premier, il est peu constipant.

 

Il a beaucoup d'avantages et peu de préjudice :

 

Il est utile contre la saignée, la douleur de l'estomac et la diarrhée; il chasse les flatuosité, nettoie les pustules de l'œil, fait germer la chair dans toutes les pustules, renforces les faibles estomacs, et le réchauffe, dessèche le flegme et toute l'humidité pectorale, éclaire l'obscurité de la vue, et empêche les mauvaises tumeurs de se propager.

 

Si on le mâche tout seul ou avec le thym (Perse) : Il attire le flegme, sera utile contre la perplexité, et augmentera le degré d'intelligence.

 

Si on s'en vaporise, il sera utile contre la maladie, l'épidémie, et bonifiera l'odeur de l'air.

 

La Médecine prophétique d'ibn Qayyim Al Jawziyah

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي