compteur de visite

Catégories

2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 10:27
Notion de point récurrent et de hijama préventive

On interrogea shaykh Al-Albânî رحمه الله concernant la notion de «hijama préventive», c'est à dire sans qu'elle ne soit motivée par un besoin.

 

La question fut la suivante :

 

« Étant donné que le Prophète صلى الله عليه وسلم a bénéficié de hijama, est-il permis à une personne de bénéficier d'une hijama sans qu'elle ne soit malade, mais uniquement dans le but de suivre la Sunna ? »

 

Le shaykh répondit :

 

« Non, cette Sunna, comme le disent les jurisconsultes, n'est pas une adoration en tant que telle, mais elle est pratiquée dans le but de soigner la personne qui présente un mal sur la tête, le dos, le pied, dans un but thérapeutique.

 

C'est ainsi qu'il est rapporté que le Prophète صلى الله عليه وسلم ne pratiquait pas la hijama toujours au même endroit, mais il la pratiquait là où il y avait un besoin, une fois entre les épaules, une fois sur le pied, une fois sur le crâne.

 

Ainsi, la hijama est pratiquée dans le seul but de traiter.

 

Donc celui qui en a le besoin, pratique la hijama mais celui qui n'en a pas le besoin s'abstient. » (1)

 

On note deux points :

 

-Il n'y a pas, dans l'absolu, de point récurrent contrairement à ceux qui disent que les points n°1 et n°55 sont des points permanents, à réaliser quoiqu'il arrive.

 

Ma question est la suivante: sur quelle preuve juridique basez-vous cette information ?

 

Une personne qui se tord la cheville, allons-nous lui dire que le point n°1, à la base de la nuque, est nécessaire?

 

Non, la preuve est que notre Prophète صلى الله عليه وسلم a été victime d'une entorse, et il est rapporté qu'il a effectué une hijama sur son pied et non sur la nuque !

 

Cependant, l'expérience a montré que les points n°1 et n°55 apportaient un bénéfice notable dans un certain nombre de maladies.

 

Le plus juste serait donc de dire qu'il n'y a pas de point récurrent dans l'absolu, et qu'il faut traiter la zone malade en fonction des points s'y rapportant.

 

On préciserait ensuite que certains points dont les n°1 et 55 ont apporté un bénéfice empirique (tiré de l'expérimentation) qu'il est nécessaire de prendre en compte par ailleurs.

 

Et Allah est plus savant.

 

-Le principe de « hijama préventive » en tant que Sunna, sans qu'un besoin de santé ne s'y rapporte ne semble pas être l'avis le plus juste.

 

Cette notion de « hijama préventive » a tout de même était reprise par d'autres savants dont l'imam Ibn Al-Qayyim qui cite Ibn Sinâ, qui dit :

 

« Le fait de restreindre la pratique de la hijama à certains moments est uniquement le fait de la hijama destinée à prévenir un mal ou à préserver la santé.

Quant à la hijama destinée à soigner un mal, quel que soit le moment où le besoin se présente, son recours devient nécessaire. » (2)

 

(1) Silsilah Al-Hudâ-wa-Nûr (248)

(2) Zâd Al-Ma'âd (4/59-60)

 

Note du webmaster :

1-55.gif

 

-Le points n°1 se trouve à la base de la nuque entre les épaules, au niveau de la 7ème vertèbre.

 

-Le point n°55 se trouve environ à 3 cm en dessous du point n°1.

 

-Le points n°1 et n°55 (al-kâhil -  الكاهل) peuvent être englobés en un seul point si la ventouse utilisée dispose d'un diamètre de plus de 3 cm. 

 

Extrait du livre : « La Hijama, fondements-techniques-conseils » aux éditions Tawbah
Avec l'aimable autorisation exclusive pour 3ilm.char3i de notre frère, qu'Allah le préserve, le Docteur en médecine générale, Ait m’hammed Moloud


Dr Ait M’hammed Moloud

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي