compteur de visite

Catégories

1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 22:13
L'importance de commencer par les bases

Être ignorant n’a rien de honteux, mais ce qui devient une honte, c’est de se satisfaire de son ignorance et de ne rien faire pour y remédier, ou pire encore, de consoler son esprit en lui répétant que la science, ce n’était pas sa vocation.

 

Pourtant, si l’individu a des capacités, il se doit de les exploiter et de les développer de la meilleure façon et par dessus tout de demander à Allah Le Très Haut de lui faciliter l’accès à cette lumière qui est la science.

 

و لم أرَ في عيوب الناس عيبٌ .. كنقص القادرين على التمامِ

 

« Et je n’ai pas vu chez les gens un défaut pareil 

à celui de délaisser la perfection alors qu’ils en sont capables. »

 

Et comme pour toute chose, la science a des bases, et celui qui veut réellement se lancer dans cette mer qui est la science, se doit de les assimiler à la perfection.

 

D’ailleurs, là est la différence entre celui qui avancera de manière fulgurante dans le domaine de la science et finira par savoir nager, et celui qui, pendant des années pataugera en ne faisant que du bruit et des éclaboussures : l’un aura commencé son itinéraire en assimilant les bases (al Oussoul) et l’autre non.

 

De plus, le cheminement de la science n’est pas une question de jours ni de mois, c’est plutôt une existence entière qu’il faudra vouer à la science pour qu’enfin elle se donne en partie et que celui qui n’est pas averti sache désormais que la science ne s’obtient pas d’un seul bloc, comme ibn Chihab az-Zouhri –Qu’Allah lui fasse miséricorde- a dit :

 

 :ابن شهاب الزهري الإمام المعروف إذ قال

”من رام العلم جملة ذهب عنه جملة، وإنما يُطلب العلم على مر الأيام والليالي“

 

« Celui qui désire la science en un bloc, la science s’en ira en un bloc ; Mais plutôt la science se recherche jour après jour et nuit après nuit. »

 

copié de al.baida.online.fr

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 12:17
L'importance d'apprendre les mutun (textes) (vidéo)

Un étudiant en science demande comment il doit chercher la science, la façon dont il doit étudier les livres qu'il étudie et comment il doit s'accrocher aux savants ?

 

En bref :

 

Malheureusement, les petits élèves en science en ces temps s'affairent avec siyaasah (politique) alors qu'ils ne savent pas le sens de siyaasah.

 

C'est souvent le cas que les étudiants viennent à ma maison quand je suis arrivé ici, à Riyaad et dans al Kharj.

 

Je m'attendais à ceux qu'ils me posent des questions liées à la science mais plutôt qu'ils me posent des questions sur les agitations, les jamaa'aat (groupes) et les idéologies.

 

Ils se préoccupent avec cela elui qui veut chercher la science doit se mettre complètement à l'écart des traits des agitations de la politique et il doit commencer par mémoriser les petits livres.

 

Il doit commencer par les trois principes fondamentaux et ne prêter aucune attention à la parole des fauteurs de troubles qui disent : "Jusqu'à quand allons-nous dire : "Savoir, qu'Allah te fasse miséricorde ? Jusqu'à quand ? "

 

Jusqu'à ce que tu meurs, tu me diras ces mots !

 

Et quand tu mourras, tu seras questionné dans ta tombe sur ce que tu avais l'habitude de te moquer : "Qui est ton Seigneur ? Quelle est ta religion ? Qui est ton prophète ? "

 

Tu ridiculise cela dans ta vie, alors que tu seras questionné dans ta tombe sur ce que tu avais l'habitude de te moquer.

 

La première chose sur laquelle tu seras questionné, est le sens des trois principes fondamentaux 

 

Ne prete pas attention à cette agitation nuisible !

 

Mémorise ce petit livre qui contient le Tawhid, les règles et l'actualisation de la parole du Tawhid.

 

Les annulatifs de l'islam et les quatre basesmémorise les comme la mémorisation de la Fatiha.

 

Ensuite, dirige toi vers les étudiants en science afin qu'ils puissent te l'expliquer et que tu le comprennes.

 

Je suis sûr qu'un étudiant en science qui comprend les trois principes fondamentaux, s'il a été envoyé comme prêcheur vers un pays non arabe, il deviendrait comme Ibn Taymiyya (aux yeux des gens).

 

Avec les trois principes fondamentaux !

 

Et c'est quelque chose qui a été remarqué auparavant.

 

Si tu as mémorisé ce texte et compris, et tu te tiens là entre les Africains et les Asiatiques, leur expliquant les trois principes fondamentaux, alors tu seras comme Ibn Taymiyya là bas.

 

Mais, la louange est à Allah, leurs enfants le mémorise, mais ils ont besoin de quelqu'un pour leur expliquer.

 

Ne les laisse pas te mener à la destruction !

 

Ne laisse pas, ceux qui ne conseille pas sincèrement, te conduire à la destruction !

 

Mémorise ces livres: Kitab at Tawhid, al Bayqouniyyah, les 40 hadiths de l'imam an Nawawi.

 

Ces livres !

 

Tu te préoccupe avec d'autres choses, tandis que les enfants des musulmans en Inde, au Pakistan et en Afrique mémorisent ces livres.

 

Avec ces deux oreilles qui sont à moi j'écoutais la jeunesse africaine alors qu'ils étaient entrain de mémoriser les trois principes fondamentaux, Kashf ash ShubuhaatKitab at Tawhid, al Arba3in an-Nawawiyyah.

 

Je suis resté là dans la salle de classe les écoutant pendant qu'ils mémorisaient ces textes comme la mémorisation de la Fatiha.

 

C'est parce que l'agitation politique n'a pas atteint cet endroit, ils sont sur ​​la disposition naturelle.

 

Nous demandons à Allah de les protéger de ce qui a affecté beaucoup de jeunes.

 

Alors mémorise ces textes et ensuite, va chez les savants et aux étudiants en science. 

 

Ensuite, tu pourras continuer avec plus des livres plus détaillés et avancés.

 

Commence par les petites affaires de la science, jusqu'à ce que tu atteigne les grandes affaires de la science, si cette expression est correcte.

 

Voici comment celui qui cherche la science, progresse.

 

Et il ne faut jamais écouter ces agitations qui se déroulent autour de lui !

 

Une personne peut se dire: "Voulez vous dire que nous devrions vivre isolés du monde, et que nous n'ayons pas de connaissance de Fiqh al Waaqi' (science de l'actualité)?"

 

Quant au Fiqh al Waaqi ':

 

Ecoute la radio et lit le journal, de temps en temps.

 

Le Fiqh al Waaqi ' t'atteindra pendant que tu marches dans la rue, alors que tu es dans la voiture ou à la maison.

 

Ne te charge pas avec cela, juste apprends et accroche toi à la science.

 

 Traduit par minhaj sunna

divider 11

Mutun 'ilmiyyah - المتون العلمية

Cheikh Mouhammad Âman bnou 'Alî al Jâmî - الشيخ محمد أمان بن علي الجامي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 17:51
Les règles de jurisprudence - منظومة القواعد الفقهية (vidéo)

separador-2

 

الحمدُ لله العلـــــــــــــــي الأَرفق

وجـامع الأشيــــاء والمفرق

Louange à Allah, le Très-Haut, le Clément

Celui qui rassemble les choses et les sépare

 

ذي النعم الواسعــــــــــة الغزيرة

والحـكم البـــــــاهرة الكثيرة

Détenteur de vastes et abondants bienfaits

Ainsi que les nombreuses et splendides sagesses

 

ثـم الـصلاة مع ســــــــــلام دائم

على الرسول القرشـي الخاتم

Ensuite, que la prière et le salut continuel

Soient sur le Prophète, le Quraishi, le sceau (des Prophètes)

 

وآلـه وصحبـه الأبـــــــــــــــرار

الحائزي مراتـــــــــب الفخار

Ainsi que sur Sa Famille et Ses nobles Compagnons

Possesseurs de nobles statuts

 

اعلـم هديت أن أفضل المنــــــن

علم يزيل الشك عنك والدرن

Saches, qu’Allah te guide, que la meilleure des faveurs

Est la science qui écarte le doute et les péchés

 

ويكشـف الحق لذي القلـــــــوب

ويوصل العبد إلى المطلــوب

Qui expose la vérité aux doués de raison

Et qui mène le serviteur à son but

 

فاحرص على فهمك للقواعــــــد

جامعـة المسائل الشـــــوارد

Porte de l’importance à la compréhension des règles

Qui rassemblent des questions d'exceptions

 

فترتقي في العلم خير مرتقـــــــا

وتقتفـي سـبل الذي قد وفقا

Progresses surement donc dans la science

Et suis le chemin de ceux qui ont eu du succès

 

وهـذه قواعـد نظمتهـا مـــــــــن

كتب أهل العلم قد حصلتــها

J’ai réuni sous forme de poésie ces règles

Que j’ai certes trouvé dans les livres des gens de science

 

جزاهم المولى عظيم الأجـــــــر

والعفــو مع غفرانـــه والبر

Qu’Allah les rétribue grandement en bien

Et les pardonne par Son Indulgence et Sa bonté

 

النيـة شـرط لسـائر العمـــــــــل

فيها الصلاح والفساد للعمل

L'intention est une condition pour tout acte

Car elle détermine son acceptation ou sa corruption

 

الدِّينُ مبني على المصالــــــــح

في جلبِها والدرء للقبــــائحِ

 La religion est fondée sur les intérêts bénéfiques (maslaha)

Qu’il instaure tout en repoussant les méfaits

 

فـإذا تزاحـم عـدد المصــــــالحِ

يُقدَّم الأعلى من المصــــالحِ

Si des intérêts bénéfiques entrent en collision,

Le plus profitable d'entre eux sera pris en compte

 

وضــدُّه تزاحــمُ المفاســــــــــدِ

فارْتَكِب الأدنـى من المفاسد

Si, à l'inverse, les méfaits entrent en collision

Alors le moins ennuyant sera pris en compte

 

ومن قواعد شرعنا التيســـــيرُ

فــــــــي كل أمر نابَهُ تعسيرُ

Et parmi les bases de notre législation, la facilité

A chaque fois que les difficultés se présentent sur les choses

 

وليس واجـب بلا اقتـــــــــــدار

ولا مُحَرَّم مــــــــع اضطرارِ

Aucune obligation n’est considérée sans la capacité

Et l’interdiction n’a pas d’effet face à la contrainte

 

وكـل محـظور مع الضــــــرورة

بقدر ما تحتاجـــه الضرورة

En cas de contrainte pour tout interdit

On n’accepte que le minimum nécessaire

 

وترجـع الأحكام لليقيـــــــــــــن

فلا يزيل الشكُ لليقــــــــــين

Les jugements sont fondés sur la certitude

Par conséquent, le doute n’abroge pas la certitude

 

والأصل في مياهنا الطهـــــارة

والأرض والسـماء والحجارة

Le principe sur nos types d’eau est la pureté

Ainsi que pour la terre, les habits et les pierres

 

والأصل في الأبضاع واللحوم

والنفس والأمـوال للمعصوم

Concernant les parties intimes et les types de viande

Ainsi que la vie et les biens inviolables

 

تحريمها حتى يجيء الحــــــل

فافهم هــــــــداك الله ما يُمـل

L’interdiction est de rigueur tant que la preuve ne l’autorise

Qu'Allah te guide à comprendre cela

 

والأصل في عاداتنا الإباحــــة

حـتى يجـيء صـارف الإباحـة

Le principe concernant nos coutumes est la permission

A moins qu’il ait une preuve qui abroge son jugement

 

وليس مشـروعا مـن الأمــــور

غيرُ الذي فـــي شرعنا مذكور

Aucun jugement sur nos actes n’a de considération

Tant qu’il n’a pas été mentionné dans notre législation

 

وسـائل الأمـور كالمقـاصــــــد

واحكـــــــم بهذا الحكم للزوائد

Les choses sont telles que les moyens qui y mènent

Retiens donc ce jugement

 

والخطأ الإكـراه والنسيـــــــــان

أسقطه مـــــــعبودنا الرحـمن

L’erreur, la contrainte ainsi que l'oubli

Notre Seigneur, le Très Miséricordieux, les a pardonnés

 

لكن مع الإتلاف يثبت البــــــدل

وينتفي التأثيـــــم عنه والزلل

En cas de dommage l’indemnité sera donnée

Mais le péché n’est point reconnu

 

ومن مسائل الأحكام في التبـــع

يثبــــــت لا إذا اسـتقل فـوقع

Et parmi les règles en cas de dépendance :

La confirmation, et non en cas d'indépendance

 

والعـرف معمـول بـــــه إذا ورد

حكم من الشرع الشريف لم يحد

Le jugement de la coutume est considéré

Sur les choses que notre honorable législation s’est tue

 

معـاجل المحـظور قبـل آنـــــــه

قد باء بالخسران مع حرمانه

Se précipiter à obtenir l'interdit avant son terme

N’est que perte, en plus de son interdiction

 

وإن أتي التحريم في نفس العمل

أو شــرطه فــذو فســاد وخـلل

Et l’interdiction incluse dans l’action

Ou dans ses conditions corrompt et invalide cette action

 

ومتلــف مؤذيـه ليس يضمـــــن

بعد الدفاع بالتي هـــي أحسن

Celui qui réagit sur ce qui le nuit ne paie pas de dommage

Après avoir fait de son mieux

 

وأل تفيـد كـل فـي العمــــــــــوم

في الجمــــع والأفراد كالعليم

L’article "al" désigne la généralité

Qu’il soit au singulier ou au pluriel tel "al ‘alim"

 

والنكـرات فـي سـياق النفــــــي

تعطـي العموم أو سياق النهي

Le singulier employé dans la négation

Ou dans l'interdiction, désigne la généralité

 

كـذلك مـن ومــــــا تفيدان معًا

كل العمـــــوم يا أُخيَّ فاسمعا

De même "man" et "maa" indiquent tous deux

Toute globalité, ô mon frère, alors écoute

 

ومثلــه المفـرد إذ يضـــــــاف

فأفهم هديت الرشد ما يضاف

Et également le singulier lorsqu'il est moudaaf [annexé]

Comprends le donc, que tu sois guidé

 

ولا يتـم الحكم حتى تجتمــــع

كل الشروط والمـــوانع ترتفع

Et la règle n'est pas complète jusqu'à ce qu'elle combine

Toutes les conditions, et que les obstacles soient enlevés

 

ومـن أتى بما عليه من عمـل

قد استحق ما لــه على العمل

Et quiconque accomplit ses obligations

A droit à la récompense

 

ويفعل البعض من المأمــــور

إن شق فعل سائـــــر المأمور

Et qu'il fasse une partie des obligations

S’il est dans l’incapacité de les faire toutes

 

وكل ما نشأ عن المـــــــأذون

فذاك أمر ليس بـــــالمضمون

Et tout ce qui est fait avec la permission

N’implique aucun dommage

 

وكــل حـكم دائـر مـع علتــــه

وهي التي قد أوجبت لشرعيته

Tout jugement est en rapport avec sa cause

Comme la législation le préconise

 

وكــل شــرط لازم للعــــــــاقد

فـي البيــع والنكاح والمقاصـد

Et toute condition est liée à la personne

Concernant le commerce, le mariage et objectifs

 

إلا شــروطا حــــــللت محرمـا

أو عكسـه فبـاطلات فاعلمـــا

Excepté celles qui rendent licite l’illicite

Ou à l’inverse, sache que c’est invalide

 

تستعمل القرعة عند المبهــم

من الحقوق أو لــــدى التزاحم

On fait appelle au tirage en cas d’inconnue

Concernant les droits ou en cas de conflit

 

وإن تساوى العملان اجتمعـا

وفعـل إحداهمـا فاســـــــــتمعا

Lorsque deux actes similaires sont présents

Fais alors l'un d’eux, comprends cela

 

وكـل مشـغول فلا يشـــــــغل

مثالــــــــه المرهون والمسبل

Et tout ce qui est occupé ne peut être occupé

Comme ce qui est mis en gage et la fondation pieuse

 

ومـن يـؤد عن أخيه واجبــا

لـــــه الرجوع إن نوى يطالبا

Et quiconque paie pour son frère

Doit être remboursé si c’était son intention

 

والوازع الطبعي عن العصيان

كـالوازع الشرعي بلا إفطان

La répression naturelle contre la désobéissance

Est, sans démenti, comme la répression religieuse

 

والحـمد للـه علـى التمــــــــام

فـــــي البدء والختام والدوام

Et toutes les louanges sont pour Allah pour l'achèvement

Au début, à la fin et pour toujours

 

ثـم الـصلاة مع سلام شائــــع

على النبـــي وصحبه والتابع

Puis que la prière et le salut continuel

Soient sur le Prophète, ses compagnons et les successeurs

 

Traduit par minhaj sunna

separador-2

Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di - الشيخ عبد الرحمن بن ناصر السعدي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 23:56
Conseils précieux aux étudiants en sciences islamiques

Son éminence, Cheikh Sâlih El-Fawzén (membre du Conseil des Grands Oulémas et du Comité Permanant de l’Ifta') [en Arabie Saoudite] a adressé un message aux étudiants en sciences islamiques dans lequel il leurs conseille vivement de :

 

-Etudier auprès des ulémas véritablement enracinés [dans le savoir religieux], connus pour leur piété et leur jalousie de la religion d’Allâh

 

-S’appuyer dans leurs études sur Allâh, puis sur les livres authentiques basés sur le Coran, la sounnah et la voie des Pieux Prédécesseurs (as-salaf as-sâlih

 

-Intégrer le corps de l’enseignement méthodique au sein des écoles, des instituts et des facultés [des sciences islamiques] ; et auprès des cheikhs dans les mosquées

 

-Se garder absolument de fonder leur science uniquement sur les livres et la lecture anarchique, ou d’acquérir le savoir chez les savants égarés, et auprès des adeptes des idées déviantes, ou chez les profanes qui se croient savants

 

-Enfin, son éminence a recommandé aux étudiants en sciences islamiques de mettre en pratique le savoir qu’Allâh leur a octroyé ; de le diffuser et de l’enseigner aux gens ; de guider ces derniers vers le bien et la modération ; et [de les inciter] à délaisser les factions et à être avec les réformateurs parmi le Parti d’Allâh au sein d’un seul groupe et suivant une voie unique.

 

الفوزان : لطلاب العلم ... أحذروا كل الحذر أن تتلقوا العلم من المتعالمين وأصحاب الأفكار المنحرفة

وجه معالي الشيخ صالح بن فوزان الفوزان، عضو هيئة كبار العلماء واللجنة الدائمة للإفتاء، نصيحة لطلبة العلم بتلقي العلم من العلماء الراسخين في العلم المعروفين بتقوى الله والغيرة على دينه، وأن يعتمدوا في تعلّمهم على الله، ثم على الكتب الصحيحة المبيّنة على الكتاب والسنّة ومنهج السلف الصالح، وأن ينتظموا في سلك التعليم المنهجي في المدارس والمعاهد والكليات، وعلى المشايخ في المساجد، وأن يحذروا كل الحذر من تلقي العلم عن مجرد الكتب والمطالعة غير المنضبطة أو يتلقوا تعليمهم عن علماء الضلال، وأصحاب الأفكار المنحرفة أو المتعالمين، وأوصى معاليه طلاب العلم بالعمل بما علّمهم الله ونشر علمهم وتعليم الناس وتوجيههم نحو الخير والاعتدال وترك التحزبات وأن يكونوا مع حزب الله المصلحين جماعة واحدة ومنهجاً واحداً

Traduit de l'arabe par Aboû Mouhammed Farîd El–Qabê'lî

copié de ajurry.com

page divider by lithiumharddrive

conseils-aux-etudiants-en-sciences-islamiques zpsed9e378c

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 09:29
Livres conseillés pour les demandeurs de science (vidéo)

Question :

 

Quels sont les livres que vous nous conseillerez de lire en ce qui concerne le dogme (al 'aqida), l'exégèse (tafsir), le hadith avec sa science et le fiqh (compréhension) ?

 

Réponse :

 

Les premières rissalat que je conseille de mémoriser, pour celui qui souhaite débuter dans la recherche de la science, sont:

 

-الأصول الثلاثة - "les trois fondements ainsi que ses preuves"

 

-أركان الصلاة وواجباتها وشروطها - "les piliers de la salat ainsi que ses obligations et conditions"

 

En prenant un exemplaire les compilant (les trois en un), suivi de 

 

-القواعد الأربع - "les quatre Principes"

 

Egalement, il est recommandé de mémoriser :

 

-شروط لا إله إلا الله - "les conditions de laa ilaha illallah"

 

ainsi que :

 

-نواقض الإسلام - "les actes annulatifs de laa ilaha illallah"

 

Il est essentiel qu'il mémorise bien ces épitres, et après avoir fait cela, les lire à un étudiant en science qui prends de la bouche des hommes (gens de science) et non du contenant des livres.

 

Après cela, il lui sera facile de mémoriser :

 

-كشف الشبهات - "dévoilement des ambiguités"

 

Ce qui sera une bonne chose

 

Cela dit, le livre qui est essentiel pour un étudiant à mémoriser et étudier, sur le sujet du dogme ('aqida), spécifiquement en ce qui concerne l'Unicité de l'adoration et du jugement, d'une manière originale, est :

 

-كتاب التوحيد - "le livre de l'Unicité qui est le droit d'Allah sur Ses serviteurs"

 

C'est un grand (en mérite) livre.

 

Il s'agit d'un rassemblement de plusieurs versets du Livre d'Allah, de ahadith prophétique, et de narrations de certains gens de science.

 

C'est un livre qui, par le biais de ceci, Allah a facilité beaucoup de bien.

 

Nous conseillons nos jeunes à donner de l'importance à ce livre, en le mémorisant, le comprenant, et en lisant ses explications dans le but d'être bien ancré dans ce sujet, le sujet du dogme ('aqida).

 

Par la suite, au sujet de l'Unicité des noms et attributs, pour l'étudiant qui a un grand désire de science, il devrait mémoriser l'épitre de :

 

-العقيدة الواسطية - "al wassitiya"

 

Ou l'étudier pour que par la suite il le comprenne.

 

Ensuite, les livres qui ont été réunis sous le titre :

 

-مجموع فتاوى ابن تيمية - "majmou' fatawa d'ibn Taymiya"

 

A l'intérieur duquel il y a de très importants sujets qui sont essentiels pour l'étudiant en science d'étudier.

 

S'il (l'étudiant en science) souhaite élargir ses connaissances en ce qui concerne le sujet des noms et des attributs, en détail, il se doit d'étudier l'explication de :

 

-العقيدة الطحاوية - "at Tahawiya"

 

puisque l'auteur de l'explication d'at tahawiya transmet la majorité ou l'essentiel de ses livres dans les livres de cheikh al islam ibn Taymiya et son élève Ibn Al Qayyim, et les livres de Ibn Kathir.

 

Il s'agit d'un livre complet et bénéfique.

 

En ce qui concerne l'exégèse (at tafsir), il est alors essentiel qu'un jeune étudiant en science débute avec :

 

-تفسير السعدي - "l'éxegèse (tafsir) de cheikh 'abd ar Rahman as Sa'di" (qu'Allah lui fasse miséricorde)

 

Car il est concis et son manhaj (sa voie) est bien connue, son manhaj était salafi.

 

Si l'étudiant a acquérit de la connaissance et est bien ancré et ferme dans les branches de la langue arabe, et a pu se procurer un enseignant ou un éxegète salafi, il devrait alors étudier :

 

-فتح القدير للشوكاني - "fath al qadir" de l'imam ash Shawkani

 

J’ai mis ces précautions et fixé ces conditions, car l'imam ash Shawkani, même s'il avait une grande science et fut un bon auteur, en particulier dans "Fath al Qadir" et "Nayl al awtar", il n'est pas innocent de l'interprétation des textes en termes des attributs (d'Allah)

 

Au cas où il est trompé par cela, il est essentiel qu'il choisisse un exégète salafis pour étudier ce livre, car il l'aidera à comprendre le livre d'Allah et de le connaitre.

 

Il lui montrerait la déclinaison correcte et parfois sur les points d'expression.

 

Ensuite, le tafsir qui est connu de nous, qui est le :

 

-تفسير ابن كثير - "tafsir d'ibn Kathir"

 

Auquel il n'y a pas de problèmes à étudier son résumé qui a été résumé de ce tafsir ou bien alors se projeter ailleurs.

 

Néanmoins, disant tout ce que j'ai dit, il ne sied pas qu'un étudiant en science se suffit à la lecture, mais il doit se tourner vers les gens de science.

 

Aussi, avant de terminer [de parler de] tafsir, il est aussi essentiel d'étudier  les sciences du tafsir.

 

A partir des sciences du tafsir, il y a les méthodes de récitation (tajwid), ainsi que les sujets de la langue arabe. tout cela vient des sciences du tafsir.

 

Ensuite, il se doit d'étudier le hadith. Il se doit de mémoriser les textes, tel que nous l'avons mentionné le soir passé, il devrait débuter avec les :

 

-اﻷربعون النووي  "Quarante de An Nawawi"

 

et

 

-عمدة الأحكام من كلام خير الأنام - "Umdatul ahkam"

 

et

 

-بلوغ المرام من أدلة الأحكام - "boulough al maram".

 

Par la suite, il doit étudier les conditions et prendre conscience de ces livres.

 

Il doit étudier avec les gens qui sont spécialisés (dans ce sujet).

 

En ce qui concerne le fiqh (jurisprudence), alors si l'étudiant en science souhaite développer et de se familiariser avec les divergences entre les érudits de fiqh, la il doit mémoriser les textes des quatre écoles de pensée (madhaib). 

 

Il ne doit pas s'habituer à s'attacher à une seule école spécifique, puisque le bon fiqh est celui qui est étudié dans "Umdatul ahkam" et "boulough al maram" [c'est] le fiqh de la Sunna et certains des livres de l'imam ash Shawkani à condition, comme je l'ai dit, qu'il n'y a pas de fanatisme à une seule personne ou à une école de pensée, [plutôt] son objectif soit d'acquérir de la science.

 

traduit par minhaj sunna

 Cheikh Mouhammad Âman bnou 'Alî al Jâmî - الشيخ محمد أمان بن علي الجامي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 18:37
Et combien porte une science et il ne la comprend pas ! (vidéo)

Il n’y a pas de doute quant au fait que la demande la science est le fondement pour la parole et l’acte.

 

« Sache donc qu'en vérité, il n'y a point de divinité à part Allah, et implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes» (trad relative s.47. v19.)

 

(Allâh) a donc commencé par la science avant la parole et l’action, comme l’a dit l’imâm al Boukhârî rahimahouLLâh dans son sahîh.

 

Et le bienfait de la demande de la science est venu dans le Qur’ân et la sounnah, avec énormément de preuves en cela.

 

Parmi elles, ce que vous avez entendu de son éminence le directeur, comme par exemple Sa Parole Soubhânahou wa Ta3âlà :

 

« Les croyants n'ont pas à quitter tous leurs foyers. Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-il pas s'instruire dans la religion, pour pouvoir à leur retour, avertir leur peuple afin qu'ils soient sur leur garde » (trad. relative s.9, v.122)

 

Ce n’est pas à tout le monde que fut facilitée la recherche de la science: mais une partie de chaque clan, de chaque tribu, de chaque pays et de chaque famille.

 

Et cette partie englobe le peu comme le nombreux.

 

Pour quelle raison (cette recherche) ?

 

Afin de s’instruire dans la Religion.

 

La demande de la science n’est pas seulement de mémoriser, la mémorisation est juste un moyen.

 

Mais (aussi) la compréhension, la compréhension dans la Religion.

 

Et combien porte la science et il ne comprend pas !

 

Donc l’axe pour s’instruire est la compréhension dans la Religion d’Allâh Azza wa Jall. « (…) s'instruire dans la religion »

 

Puis après avoir compris dans la Religion, ils retournent à leurs peuples, pays, tribus et familles.

 

En avertisseurs.

 

C'est-à-dire leur apprendre ce qu’Allâh leur a appris de science et la propager parmi eux.

 

Et c’est grâce à cela que se propage l’Islâm, de l’Est à l’Ouest.

 

Une méthode facile, douce et dans laquelle se trouve beaucoup de bien. « pour pouvoir à leur retour, avertir leur peuple afin qu'ils soient sur leur garde».

 

Que ta famille soit d’abord ta priorité : tu commences par eux.

 

« Et avertis les gens qui te sont les plus proches.» (trad relative s.26, v.214)

 

Tu commences par eux puis le bien s’étendra d’eux vers autres qu’eux.

 

«pour pouvoir à leur retour, avertir leur peuple afin qu'ils soient sur leur garde».

 

Et le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

من سلك طريقا يبتغي فيه علما ، سلك الله به طريقا إلى الجنة

 

« celui qui emprunte un chemin à la recherche de la science, Allâh lui facilitera par ce biais une voie vers le paradis» 

 

« emprunte un chemin» signifie suivre les pas (stratégie) des étudiants en science en y cheminant.

 

Ceci est la voie que l’étudiant en science doit emprunter. L’étudiant en science, ce n’est pas (celui qui) prend un livre ou le Qur’ân et reste assis chez lui à lire.

 

Non, il lui est nécessaire de partir, de voyager pour rechercher la science, pour rencontrer les savants.

 

Il doit rentrer dans le cycle de l’apprentissage.

 

Et, pour cela, il a besoin de faire des efforts, d’avoir de la patience, de la souffrance.

 

La recherche de la science comporte prendre son temps,  se reposer et avoir tout ce qu'il faut.

 

« Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-il pas s'instruire dans la religion» : partir, voyager !

 

Que cette recherche soit lointaine ou proche.

 

Et non pas prendre un livre, l’apprendre dans sa demeure ou l’y lire !

 

Non, ceci n’est pas de la recherche dans la science religieuse.

 

Il se peut même que cela soit nuisible, qu’il comprenne ce qui n’a pas été visé ni voulu (par l’auteur).

 

Il doit voyager pour rechercher la science, où que celle-ci se trouve, même lointaine.

 

Il va vers elle.

 

« celui qui emprunte un chemin »: ceci est comme la Parole d’Allâh Ta3âlà :

 

« Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-il pas s'instruire dans la religion»  (trad relative s.9, v.122).

 

« à la recherche de la science » : ceci représente le but.

 

Que certes, il recherche la science où qu’elle se trouve et il se dirige vers et l’y rencontre auprès de ses gens.

 

La science est par la rencontre (des savants).

 

Quant à ces livres, ce ne sont que des outils. Et rencontrer la science ne se fait pas au travers des livres.

 

Elle ne se fait qu’à travers les savants.

 

« celui qui emprunte un chemin, Allâh lui facilitera par ce biais une voie vers le paradis » : comme il chemine dans la recherche de la science alors il chemine vers le Paradis, si son intention est bonne et que son but est sain et sa direction.

 

Alors, certes, il se dirige vers le Paradis. Il ne se dirige pas vers une autre chose convoitée, mais il se dirige plutôt vers le Paradis.

 

Et si une chose des affaires de ce bas monde vient à lui alors cela vient de l’Aide d’Allâh Azza wa Jall envers lui. Mais que cela (le bas monde) ne soit pas son but.

 

Seulement qu’il s’en aide afin de rechercher la science.

 

copié de دورة العلوم - Les cercle des sciences
 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 13:27
15 recommandations pour l'étudiant en science religieuse (vidéo)

 

 

1

 

La crainte d'Allah

 

 

2

 

La sincérité pour Allah Seul

 

 

3

 

La conformité à la sounnah

 

 

4

 

Suivre la compréhension des prédécesseurs

 

 

5

 

L'adoration

 

 

6

 

L'invocation

 

 

7

 

Toujours rechercher de la science

 

 

8

 

La mise en pratique après la science

 

 

9

 

La modestie

 

 

10

 

Le bon comportement

 

 

11

 

La conviction avant d'accepter une chose

 

 

12

 

Ne pas s'empresser de juger les autres

 

 

13

 

La vérité est unique

 

 

14

 

Ne pas donner d'avis religieux sans science 

 

 

15

 

La sagesse

 

 

Cheikh Salih Ibn Sa'ad As-Souhaimy - الشيخ صالح بن سعد السحيمي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 10:26
A chaque fois que j'étudie une science, je l'oublie (audio)

 

Question :

 

J'ai un problème : à chaque fois que j'étudie un livre ou une science je l'oublie, y a-t-il une solution à ce problème, en sachant que cette chose m'a rendu anxieux envers l'étude de la science.

 

Pouvez-vous me conseiller -qu'Allah vous bénisse- ?

 

Réponse :

 

-Premièrement,

 

Apaise-toi, car la plupart des gens ne peuvent se débarrasser de l'oubli, et même si certains s'en débarrassent les autres n'en seront pas épargnés, car les gens diffèrent dans cela : certains oublient tout, d'autres un peu moins, et ainsi de suite, d'autres quant à eux n'oublient que très peu. 

 

-Deuxièmement,

 

Je te recommande de ne pas délaisser la science, de t'attacher aux savants et de noter les choses que tu as peur d'oublier sur un cahier afin de t'en rappeler en y revenant. 

 

traduit par forum.daralhadith-sh.com

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 22:37
Prendre la science auprès des petits

Le shaykh bien-aimé, le noble savant, ‘Abd As-Salâm Ibn Barjass (1387-1425 h.) a laissé à la communauté musulmane un patrimoine scientifique non négligeable.

 

Parmi ses ouvrages bénéfiques on trouve le livre : "Obstacles à l’apprentissage".

 

Voici la traduction de l’obstacle qu’il a placé en quatrième position : "Prendre la science auprès des petits."

 

Il dit -qu’Allah lui fasse miséricorde- :

separador-2

Ce phénomène est en réalité un mal grave et une maladie chronique qui empêche l’étudiant d’atteindre son objectif et qui le fait dévier du chemin sain menant à la science.

 

Ceci car prendre la science auprès des jeunes dont le pied ne s’est pas enraciné dans la science et dont les barbes n’y ont pas blanchi, avec la présence de quelqu’un de plus âgé et de plus enraciné, affaiblit la base du débutant, l’empêche de profiter de l’expérience des grands savants et d’acquérir leurs bonnes manières qui ont été réformées par la science et le temps.

 

Ainsi que d’autres raisons que révèle le athar d’Ibn Mass’ûd lorsqu’il dit :

 

"Les gens ne cesseront d’être dans le bien tant qu’ils prendront la science de leurs grands, leurs dignes de confiance et leurs savants ; et s’ils la prennent de leurs petits et de leurs mauvais, ils périront."

 

Le hadîth authentique d’après Abî Omayya Al Jomhy mentionne que le Messager d’Allah -que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui- a dit :

 

"Parmi les signes de l’Heure, il y a le fait de rechercher la science auprès des petits".

 

Les gens ont divergé quant à l’explication des "petits" ici en avançant plusieurs paroles citées par Ibn ‘Abd Al Barr -qu’Allah lui fasse miséricorde- dans Al Jâmi’ (1/157) et Ash-SHâtiby -qu’Allah lui fasse miséricorde" dans Al I’tissâm (2/93).

 

Ibn Qotayba -qu’Allah lui fasse miséricorde- est d’avis que les petits sont les petits en âge.

 

Il a dit suite au athar d’Ibn Mass’ûd précédemment cité :

 

"Il veut dire que les gens ne cesseront d’être dans le bien tant que leurs savants sont des personnes âgées, et non des petits jeunes, car la personne âgée n’a plus le plaisir de la jeunesse, ni sa dureté, sa précipitation et sa faiblesse d’esprit.

Il est plutôt orné d’expérience et de savoir-faire, il ne peut être atteint d’une ambiguïté, ni se faire battre par la passion, ni même être entraîné par la convoitise, ni encore trébucher par le fait du Diable comme ce dernier le fait avec le jeune.

L’âge suscite la retenue, la vénération et le respect.

Le jeune, lui, peut être éprouvé par ces choses qui n’atteignent pas la personne âgée.

Si donc elle atteint le jeune et qu’il émet une fatwa, il périra et fera périr."

 

Ibn ‘Abd Al Barr rapporte de ‘Omar Ibn Al KHattâb -qu’Allah l’agrée- qu’il a dit :

 

"Je sais quand les gens sont dans le bien et quand ils sont dans la corruption. Si le savoir vient du petit, le grand s’en trouve réfractaire ; et si le savoir provient du grand, le petit le suit et les voilà tous deux guidés."

 

Ibn ‘Abd Al Barr rapporte également de Abou Al Ahwass qui tient de ‘Abd Allah qu’il a dit :

 

"Vous ne cesserez d’être dans le bien tant que la science sera avec vos grands, et si la science se retrouve avec vos petits, le grand jettera le discrédit sur le petit."

 

Il y a dans ces deux athar une autre raison de ne pas prendre la science du petit autre que celle citée par Ibn Qotayba, qui est la crainte de rejet de la science si elle parvient du petit.

 

Somme toute, la parole "le petit" est générale et désigne le petit au sens propre ou figuré.

 

Ce jugement concernant le petit d’âge n’est pas absolu car certains parmi les Compagnons et les Suivants ont donné des fatwas et enseigné à un jeune âge en présence des grands sauf que ceux-là sont rares après ces générations.

 

Si l’on en trouve et que leur aptitude est connue, que leur science est apparue sérieuse après avoir été sondée, que l’on ne trouve personne parmi les grands de qui sont prises les sciences dont ils disposent et que la fitna sera évitée alors que l’on prenne d’eux.

 

Al Hajjâj Ibn Arta-a -qu’Allah lui fasse miséricorde- a dit :

 

"Ils détestaient que l’homme transmette le hadith avant que les poils blancs n’apparaissent sur sa barbe."

 

Le but n’est pas de délaisser la science du jeune en présence des grands, non ; mais le but est de mettre les gens à la place qui leur revient.

 

Le droit du jeune qui s’est distingué est de profiter de lui en étudiant, révisant et discutant avec lui.

 

Mais qu’il se mette à émettre des fatwas et qu’on lui écrive pour lui poser des questions alors non et mille non, car cela est un meurtre contre lui, une fitna et une tromperie pour lui-même.

 

Al Fodayl Ibn ‘Yyyâd -qu’Allah lui fasse miséricorde- a dit :

 

"Si je vois un homme entouré de gens, je dirais : c’est un fou.

Qui, quand les gens se rassemblent autour de lui, ces derniers ne souhaitent pas qu’il embellisse sa parole pour eux ?"

 

Il a aussi dit :

 

"Il m’est parvenu que par le passé, quand les savants apprenaient, il mettaient en pratique, et quand ils mettaient en pratique ils s’occupaient, et quand il s’occupaient ils disparaissaient, et quand ils disparaissaient on les recherchait, et quand on les recherchait ils s’enfuyaient."

 

Ô vous les étudiants, si vous désirez acquérir le savoir de ses sources alors voici les grands savants.

 

Ceux dont les barbes ont blanchi, les corps se sont amaigris, et les forces ont été altérées dans le savoir et l’enseignement.

 

Fréquentez-les assidûment avant que vous ne les perdiez, et extrayez leurs trésors avant qu’ils ne disparaissent avec eux.

 

Et c’est dans la nuit ténébreuse que l’on recherche la pleine lune.

 

Avertissement :

 

A cette époque, la norme de beaucoup de gens du commun a été faussée quant à l’appréciation des savants.

 

Il considère toute personne ayant exhorté de manière éloquente, ou ayant donné une conférence objective, ou ayant prêché le joumou’a de manière improvisée comme un savant vers qui on revient pour la fatwa et de qui on prend la science.

 

Ceci est une douloureuse calamité et un phénomène humiliant, dont les étincelles se sont élancées et dont le mal s’est propagé.

 

Car c’est attribuer la science à autre que celui à qui elle revient, et si l’affaire est confiée à autre que celui à qui il revient alors attends-toi à l’Heure.

 

Que l’étudiant prenne donc garde à prendre la science de ceux-là, sauf s’ils sont parmi les gens de science connus.

 

Car tout personne qui sait s’exprimer n’est pas nécessairement un savant, de même que toute personne qui attire vers elle les regards en dénigrant les gouverneurs des musulmans ou toute autre qui cite le pourcentage de morts du sida et autre n’est pas nécessairement un savant.

 

Le sens de ce qui précède n’est pas -comme peuvent penser certains- de délaisser leur écoute, ou de ne pas profiter de leurs exhortations, pas du tout ; mais le but est de ne pas prendre d’eux la science religieuse et de ne pas les élever au rang des savants, et c’est Allah qui accorde la réussite.

 

Les obstacles à l’apprentissage (29-34)

traduit par aboulwaqt.wordpress.com

 

      العائق الرابع 

أخذ العلم عن الأصاغر 

لقد فشت ظاهرة أخذ العلم عن صغار الأسنان بين طلاب العلم في هذا الزمن

وهذه الظاهرة – في الحقيقة – داء عضال ، ومرض مزمن يعيق الطالب عن مراده ، ويعوج به عن الطريق السليم الموصل إلي العلم

وذلك لأن اخذ العلم عن صغار الأسنان ، الذين لم ترسخ قدمهم ، ولم تشب لحاهم في وجود من هو أكبر منهم سناً ، وأرسخ قدماً ، يضعف أساس المبتدئ ، ويحرمه الإستفادة من خبرة العلماء الكبار ، واكتساب أخلاقهم التي قومها العلم والزمن ... إلي غير ذلك من التعليلات التي يوحي بها أثر ابن مسعود – رضي الله عنه – حيث يقول

( ولا يزال الناس بخير ما أخذوا العلم عن أكابرهم ، وعن أمنائهم ، وعلمائهم ، فإذا أخذوه عن صغارهم ، وشرارهم هلكوا )

وثبت الحديث عن أبي أمية الجمحي أن رسول الله ص قال

(( إن من أشراط الساعة أن يلتمس العلم عند الأصاغر ))

وقد اختلف الناس في تفسير : (( الصغار )) هنا علي أقوال ذكرها ابن عبد البر في (( الجامع )) ( 1/157 ) ، والشاطبي في (( الاعتصام )) ( 2/93 )

وقد ذهب ابن قتيبة – رحمه الله تعالي – إلى أن الصغار هم صغر الاسنان ، فقال علي أثر ابن مسعود الآنف الذكر

( يريد لا يزال الناس بخير ما كان علماؤهم المشايخ ، ولم يكن علماؤهم الأحداث ، لأن الشيخ قد زالت عنه متعة الشباب ، وحِدته وعجلته ، وسفهه ، واستصحب التجربة والخبرة ، ولا يدخل عليه في علمه الشبهة ، ولا يغلب عليه الهوى ، ولا يميل به الطمع ، ولا يستزله الشيطان استزلال الحدث ، فمع السن : الوقار ، والجلالة ، والهيبة

والحدث قد تدخل عليه هذه الأمور التي أمنت علي الشيخ ، فإذا دخلت عليه ،وأفتى هلك وأهلك ) . (1)  هـ

وقد روى ابن عبد البر عن عمر بن الخطاب – رضي الله عنه – أنه قال : (( قد علمت متى صلاح الناس ، ومتى فسادهم : إذا جاء الفقه من قبل الصغير استعصى عليه الكبير ، وإذا جاء الفقه من الكبير تابعه الصغير فاهتديا ))ز

وروى ابن عبد البر – أيضاً – عن أبي الأحوص عن عبد الله قال ( إنكم لن تزالوا بخير ما دام العلم في كباركم ، فإن كان العلم في صغاركم سفه الصغير الكبير )

ففي هذين الأثرين تعليل لعدم الأخذ عن (( الصغير )) آخر غير الذي ذكره ابن قتيبة . وهو : خشية رد العلم إذا جاء من الصغير

وعلى كلً فإن لفظه (( الصغير )) عامة تتناول الصغير حساً ومعنىً

وهذا الحكم ليس علي إطلاقه في (( صغير السن ))فقد أفتي ودرس جمعة من الصحابة والتابعين في صغرهم بحضرة الأكابر إلا أن هؤلاء يندر وجود مثلهم فيمن بعدهم ، فإن وجدوا وعلم صلاحهم ، وسبر علمهم فظهرت رصانته ، ولم يوجد من الكبار أحد يؤخذ عنه العلوم التي معهم ، وأمنت الفتنة ، فليؤخذ عنهم 

وليس المراد أن يهجر علم الحدث مع وجود الأكابر كلا ،وإنما المراد أنزال الناس منازلهم ، فحق الحدث النابغ أن ينتفع به في المدارسة والمذاكرة ، والمباحثة ... أما أن يصدر للفتوى ، ويكتب غليه بالأسئلة ، فلا وألف لا ، لأن ذلك قتل له ، وفتنة ، وتغرير

قال افضيل ابن عياض – رحمه الله

 ( لو رأيت رجلاً اجتمع الناس حوله لقلت : هذا مجنون ، من الذي اجتمع الناس حوله لا يحب أن يجود كلامه لهم )

وقال أيضاً

(2) بلغني أن العلماء فيما مضى كانوا إذا تعلموا عملوا ،وإذا عملوا شغلوا ، وإذا شغلوا فقدوا وطلبوا ، فإذا طلبوا هربوا

 فيا أيها الطلاب إن أردتم العلم من منابعه فهاؤهم العلماء الكبار الذين شابت لحاهم ، ونحلت جسومهم وذبلت قواهم في العلم والتعليم ، الزموهم قبل أن تفقدوهم ، واستخرجوا كنوزهم قبل أن تواري معهم ، وفي الليلة الظلماء يفتقد البدر

تنبيه : في هذا الزمان اختل معيار كثير من العامة في تقييم العلماء ، فجعلوا كل من وعظ موعظة بليغة ، أو ألقي محاضرات هادفة ، أو خطب الجمعة مرتجلاً ... عالماً يرجع إليه في الإفتاء ويؤخذ العلم عنه

وهذه رزية مؤلمة ، وظاهرة مرزية ، تطاير شررها وعم ضررها ، إذ هي في إسناد العلم إلى غير أهله فانتظر الساعة

فليحذر الطالب في أخذ العلم عن هؤلاء ، إلا إذا كانوا من أهل العلم المعروفين ، فما كل من أجاد التعبير كان عالماً ولا كل من حرف وجوه الناس إليه بالوقيعة في ولاة أمور المسلمين ، أو بذكر النسب لوفيات الإيدز ونحوها يكون عالماً

وليس معني ما تقدم – كما يفهم البعض – عدم الاستماع إليهم ، أو الإنتفاع بمواعظهم ، كلا إنما المراد عدم أخذ العلم الشرعي عنهم وعدم رفعهم إلي منازل العلماء ، والله الموفق

نصيحة أهل الحديث ، للخطيب البغدادي ، ص 16(1 

السير- 8/434 (2

Cheikh 'Abdas Salam Ibn Barjass - الشيخ عبد السلام بن برجس آل عبد الكريم

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 18:47
La musulmane qui enseigne aux soeurs sans avoir étudiée (vidéo)

Question :

 

Qu'Allâh soit Bienfaisant envers vous et qu'Il vous bénisse.

 

Cette question est posée par une femme disant :

 

Une musulmane recherchant la science à travers des livres et des cassettes traduits et ayant la possibilité de contacter les savants dans ce qui lui pose problème (parmi les sujets), lui est-il permis ou peut-elle enseigner à d'autres musulmanes dans la mosquée, se basant sur le fait qu'il n' y a personne d'autre qu'elle pour leur apprendre les affaires concernant  l'éthique/mœurs la croyance et la méthodologie ?

 

Soyez nous bénéfiques, bârakaLlâhou fîkoum .

 

Réponse :

 

La réponse est :

 

Ce qui est connu est que la personne prenne la science de la bouche des savants et qu'elle prenne toutes les sciences de la personne qualifiée dans ladite science.

 

Ainsi quand elle veut prendre la science du tafsir du Qur'aan, elle  la prend  de la personne qualifiée dans cette science.

 

Et ainsi en va-t-il pour toutes les autres sciences.

 

Ceci était (le premier) moyen.  

 

Le second moyen est que la personne lise des livres mais qu’elle ne lise pas de livres en se reposant  sur eux, sauf si elle est capable de comprendre leur vrai visage (leur vrai compréhension) car s’il y a chez elle (la personne)  une insuffisance dans leur compréhension, alors elle comprendra certes  une chose sur autre que sa réelle compréhension et ensuite, elle rapportera de ce qu'elle en aura compris alors que ce qu'elle en aura compris aura été une erreur. 

 

Dès lors, les gens agiront sur ce qu'elle leur a fait à comprendre de manière erronée et donc elle portera leur péché.

 

Quant à cette femme, je lui conseille de ne pas enseigner, en se basant sur le fait qu’elle lise dans les livres sans une personne pouvant lui  faire comprendre ces livres. 

 

Ceci est la réponse à cette question

 

copié de دورة العلوم - Les cercle des sciences

 

 

Cheikh AbdouLlah Al-Ghoudayân - الشيخ عبدالله الغديان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم