compteur de visite

Catégories

1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 17:50
La visite et ses politesses dans l’islam

L’homme de par sa nature aime l’amitié avec les autres, et l’Islam est la religion du rassemblement et de l’amitié ; se mélanger avec les gens, se connaître mutuellement font partie de ses principaux enseignements, le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a préféré celui qui se mélange avec les gens plus que celui qui les quitte et s’éloigne d’eux :

 

« Le croyant qui se mélange aux gens et qui patiente lorsqu’ils lui font du mal, a une plus grande récompense que le croyant qui ne se mélange pas aux gens et qui ne patiente pas lorsqu’ils lui font du mal »

Rapporté par Ibn Majah, selon le hadith d’ibn Omar (qu’Allah soit satisfait de lui et de son père).

 

La visite est un moyen parmi les moyens du mélange avec les gens,

elle amène à la communication,

engendre l’amour,

les coeurs se rassemblent,

les liens se fortifient,

les gens se rappellent entre eux,

l’insouciant se réveille,

l’ignorant apprend,

les âmes se divertissent et se reposent,

elle diminue les problèmes et les tristesses,

et bien d’autres avantages.

 

Le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) visitait plusieurs de ses compagnons, et il rendait toujours visite à Abou Bakr (qu’Allah soit satisfait de lui), selon Ourwah ibn Az-Zoubéïr , Aïcha la femme du prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

«je n’ai jamais vu mes parents faire autre chose que pratiquer la religion , et une journée ne passait pas sans que le messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) ne vienne nous rendre visite au début et la fin de la journée , le matin et le soir .. et un jour pendant que nous étions assis chez Abou Bakr à l’heure de midi , quelqu’un dit : voilà le messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) à une heure à laquelle il n’avait pas l’habitude de venir nous rendre visite»

rapporté par Al-Boukhari .

 

Et selon Anass ibn Malik (qu’Allah soit satisfait de lui) :

 

« Le messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) rendit visite à une famille des Ansars , il mangea quelque chose chez eux , lorsqu’il voulut sortir , il ordonna qu’on lui installe un tapis que l’on mouilla un peu avec de l’eau dans un endroit de la maison , puis pria sur ce tapis et adressa des prières à Allah pour eux »

rapporté par Al-Boukhari .

 

Les visites sont différentes, certaines sont obligatoires et d’autres ne le sont pas, et elles sont des droits que les créatures reconnaissent ; les vacances sont une bonne occasion pour respecter les droits, et pour remplir les heures avec quelque chose d’utile.. et nous parlons des vacances pour que soit un rappel, et le rappel est bénéfique pour les croyants ; pour ne pas que vous soyez dépassés par les tentations et les distractions et que vous oubliez ces droits ; il ne faut pas cacher que la situation dans laquelle nous vivons et l’ouverture rayonnante faite de nos jours, ont laissé beaucoup parmi nous dans l’ébahissement ; ils ont donc oublié les choses les plus importantes, ils ont fait passer ce qui est permis avant les obligations... de même que l’injection des moyens de communication a donné de l’importance à des choses qui n’ont pas de valeur dans la vie , et a négligé d’autre part certains droits obligatoires .

 

Nous pouvons dire que la visite des parents fait partie du bon comportement envers eux, une visite régulière qui englobe l’accomplissement de leurs droits, nous voyons leur situation, nous les aidons, et nous leur donnons de l’affection... quelque soient leurs occupations , les enfants n’ont aucune excuse pour le fait d’oublier leurs parents , ou de remplacer le bon comportement avec eux par des distractions éphémères , alors qu’Allah a donné beaucoup d’importance à leur droit , et a rendu obligatoire la générosité envers eux (traduction rapprochée)  :

 

{Ton Seigneur en a décidé ainsi : Que vous n’adoriez que lui et de traiter les deux géniteurs (père et mère) avec bienveillance. Si l’un d’eux ou tous deux atteignent chez toi la vieillesse ne leur dis pas “ouf!”, ne leur réponds pas avec brutalité et tiens-leur un langage généreux . Baisse pour eux l’aile de l’humilité par miséricorde et dis : “Seigneur! Aie-les en ta clémence comme ils m’ont élevé enfant”}.

 

Un homme est venu au prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) pour lui demander la permission de partir faire la guerre sainte, il dit :

 

« Tes parents sont-ils vivant? ».

Il dit : oui.

il dit : « alors fais des efforts en t’occupant de tes parents »

Rapporté par Al-Boukhari, selon le hadith d’Abdoullah ibn Amer.

 

Et aussi, la visite des gens de famille avec l’intention de garder les liens de parenté, de rester toujours en contact avec eux, de connaître leurs situations, et les aider financièrement et mentalement ...

 

Allah a mis le fait de garder les liens de parenté comme le fait de garder les liens avec lui , selon Abou Houréïra (qu’Allah soit satisfait de lui) le messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

« Allah créa les créatures lorsqu’il finit, le lien de parenté dit: “ceci est la place de celui qui te demande protection contre le fait de rompre les liens de parenté”.

il dit : {oui, ne serais-tu pas satisfait que je garde les liens avec celui qui te garde, et que je romps les liens avec celui qui te rompt} .

il dit : oui, mon Seigneur.

il dit : {tu as cela}.

Le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) dit: (lisez si vous voulez : {Mais qui sait si , une fois au pouvoir , vous n’allez pas semer la corruption sur terre et rompre les liens sacrés de la parenté}

rapporté par Al-Boukhari , selon le hadith d’Abou Houréïra (qu’Allah soit satisfait de lui).

 

Parmi les visites, se trouve la visite des voisins ; pour demander les nouvelles de leurs situations , les aider , participer à leurs mariages , les soulager dans leur tristesse ; et pour montrer l’importance du droit du voisin et sa haute position , le messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

« L’ange Gabriel ne cessait pas de me recommander d’avoir de bons rapports avec mon voisin jusqu’à ce que j’ai pensé qu’il le mettrait parmi les héritiers »

rapporté par Al-Boukhari et Mouslim , selon le hadith Ibn Omar (qu’Allah soit satisfait de lui et de son père) .

 

La visite des malades est aussi un droit du musulman sur son frère musulman, elle a de bons effets sur le malade ; elle lui apaise son cœur, lui détend la poitrine, lui fait oublier sa maladie , elle diminue ses douleurs surtout si des invocations et des prières sont faites pendant la visite .. être paresseux et ne pas rendre visite au malade, est une négligence d’un droit parmi les droits d’Allah, selon Abou Houréïra (qu’Allah soit satisfait de lui) , le messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

« Allah-qu’il soit exalté- dira le jour du jugement : O fils d’Adam, j’étais malade et tu ne m’as pas rendu visite .

il dira : O mon Seigneur !

Comment pouvais-je te rendre visite alors que tu es le Seigneur des mondes ?

Il dira: n’as-tu pas su qu’untel de mes serviteurs était malade et tu ne lui as pas rendu visite ; n’as-tu pas su que si tu lui avais rendu visite, tu m’aurais trouvé auprès de lui …

O fils d’Adam, je t’ai demandé de me donner à manger et tu ne me l’as pas donné .

il dira : O mon Seigneur ! Comment pouvais-je te donner à manger alors que tu es le Seigneur des mondes ?

Il dira : n’as-tu pas su qu’untel de mes serviteurs t’a demandé de lui donner à manger et tu ne lui as pas donné, n’as-tu pas su que si tu lui avais donné à manger tu aurais trouvé cela auprès de moi ...

O fils d’Adam, je t’ai demandé à boire et tu ne m’as pas donné à boire .

il dira : O mon Seigneur ! Comment pouvais-je te donner à boire alors que tu es le Seigneur des mondes ?

Il dira : Untel de mes serviteurs t’as demandé à boire et tu ne lui as pas donné à boire, si tu lui avais donné à boire tu aurais trouvé cela auprès de moi »

rapporté par Mouslim, selon le hadith d’Abou Houréïra (qu’Allah soit satisfait de lui) .

 

Après cela, pouvez-vous vous passer d’entrer dans la miséricorde d’Allah en rendant visite aux malades, pour que ce soit la cause du pardon de vos péchés ?

 

Lorsque vous rentrez dans la chambre du malade, soulagez-le de sa maladie, car le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue), lorsqu’il rendait visite à un malade , disait :

 

« sois sans crainte, c’est une purification , si Allah le veut »

rapporté par Al-Boukhari, selon le hadith d’Ibn Abass (qu’Allah soit satisfait de lui et de son père) .

 

Encouragez le malade à mettre son espoir en Allah seulement, rappelez-lui qu’Allah est celui qui guérit… rappelez-lui que ce qui lui est arrivé ne pouvait le manquer, et ce qui l’a manqué ne pouvait pas l’atteindre... rappelez-lui les mérites de la patience, et la satisfaction avec ce qu’Allah nous a écrit et prédestiné.

 

La visite est faite aussi pour réconforter la famille du mort, selon ce que rapporte Ibn Majah, d’Amer ibn Haram :

 

« Le croyant qui réconforte son frère à cause d’un malheur qui lui est arrivé, Allah-qu’il soit glorifié- l’habillera des parures de la dignité le jour du jugement ».

 

Parmi les visites recommandées, la visite des orphelins pour leur apporter de l’affection, réfléchissez à la parole du prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) :

 

« Je suis avec le tuteur de l’orphelin dans le paradis comme cela , il montra l’index et le majeur et les sépara un peu »

rapporté par Al-Boukhari, selon le hadith de Sahl ibn Saad (qu’Allah soit satisfait de lui), An-Nawawi a dit : « le tuteur de l’orphelin »: est celui qui s’occupe de lui”.

 

Parmi les visites utiles, la visite des savants et des gens pieux ; vous profitez de leurs adorations, de leur renoncement au monde, de leur dignité, de leur crainte d’Allah...

 

Ibn Al-Moubarak a dit :

 

“lorsque je regardais un homme vertueux , cela faisait renouveler ma tristesse et je me détestais ; puis il se mis à pleurer”.

 

Et avec la visite des savants de notre époque, vous devez aussi visiter les savants qui ont précédé -qu’Allah leur fasse miséricorde-en lisant les livres qui racontent leur histoire.

 

Et rendre visite aux musulmans pour Allah, met la joie dans les cœurs , et est la cause pour qu’Allah aime son serviteur ; selon Abou Houréïra (qu’Allah soit satisfait de lui) , le messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

« Un homme rendit visite à un de ses frères dans une autre ville , Allah envoya sur sa route un ange , lorsqu’il arriva à lui , il lui dit : “ou vas-tu?”

il dit : “je vais rendre visite à un de mes frères dans cette ville”.

Il dit : “est-ce que tu veux de lui quelque bienfait?”

Il dit : “non , tout simplement je l’aime pour Allah”.

Il dit : “je suis un messager envoyé par Allah pour t’annoncer qu’Allah t’aime comme tu l’as aimé pour lui”

rapporté par Mouslim .

 

Le messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

« Vous annoncerais-je qui sont les hommes parmi vous qui sont au paradis ?

Le prophète est au paradis , le martyr est au paradis , le vertueux est au paradis , le nouveau-né est au paradis , et l’homme qui rend visite à son frère à l’autre bout du pays est au paradis »

rapporté par Ad-Daraquoutni et At-Tabarani , selon Kaab ibn Ajarah .

 

 

Allah a dit dans un hadith saint (hadith Quoudsi) (traduction rapprochée):

 

{Mon amour est pour ceux qui s’aiment pour moi, ceux qui se rassemblent pour moi, ceux qui se rendent visite pour moi , et ceux qui dépensent pour moi}

rapporté par l’imam Malik , et l’imam Ahmed selon le hadith d’Abi Idriss Al-khaoulani qui le rapporte de Mouadh ibn Jabal...

 

Voilà ce qu’Allah a promis, et Allah ne manque jamais à ses promesses, qu’il va vous aimer si vous rendez visite à vos frères pour Allah.

 

Il y a des règles à suivre pour les visites, ainsi les rapports se font sur de bonnes bases, et les buts de la visite, qui sont la propagation de l’amour, de la miséricorde et avoir la récompense, se réalisent.

 

Donc , les principales règles de la visite sont : choisir l’heure et le jour propice , car aller chez les gens sans demander la permission ne fait pas parti des enseignements de l’Islam ; de même que la visite qui dure longtemps et qui se répète souvent  engendre l’ennui , fait perdre le temps , et rend la présence du visiteur difficile à supporter , et il se peut même qu’il ne soit plus aimé ; donc les bonnes paroles et le bon accueil ne sont pas fait pour prolonger la visite et beaucoup parler , surtout lorsqu’il s’agit de gens importants , comme les savants et d’autres personnes qui n’ont pas beaucoup de temps à cause de leurs occupations ; leur temps a de la valeur , ainsi que les minutes de leur vie , et le bien est dans la bonne mesure .

 

La multiplication des visites sans avoir aucun but peut se transformer en bavardage, en médisance, en calomnie, et en pratique de jeux interdits.

 

Le mélange entre les hommes et les femmes s’est propagé dans certaines visites familiales, ceci est devenu une coutume et une habitude entre les époux et leurs proches, il engendre les tentations et la corruption, et ouvre de grandes portes pour le diable.

 

Parmi les règles de politesse qui sont dans la loi islamique avec lesquelles Allah a éduqué ses serviteurs croyants, se trouve une règle de politesse élevée, celle qui correspond à demander la permission ... c’est une protection pour les maisons, une éducation pour les âmes... et le généreux messager Mohammed ibn Abdoullah (qu’Allah prie sur lui et le salue) enseignait à ses compagnons la politesse de demander la permission ; selon un homme de Bani Amer , il demanda au prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) la permission d’entrer en disant : ( “je vous importunes”.

 

Le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) dit à servant :

 

« Va voir celui-ci, et enseigne-lui comment demander la permission , dis-lui de dire : As-Salamou Alaïkoum est-ce que je peux entrer?)

L’homme l’entendit, et dit : “As-Salamou Alaïkoum est-ce que je peux entrer? ; le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) lui donna l’autorisation d’entrer , et il entra »

rapporté par Abou Dawoud , selon le hadith de Rib’î (qu’Allah soit satisfait de lui) .

 

La protection des maisons a atteint un degré d’avertissement qui permet de crever l’oeil de celui qui regarde à l’intérieur de la maison ...

 

Abou Houréïra (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit qu’il a entendu le prophète (qu’Allah prie sur et le salue) dire :

 

« Si un homme te regardait sans ta permission (c’est-à-dire chez soi) et que tu lui lances une pierre, qui lui crève l’œil , tu n’aurais aucun péché »

rapporté  par Al-Boukhari et Mouslim .

 

La permission donne aux maisons leur protection, et elle procure aux habitants de la maison la tranquillité car ils savent qu’ils ne seront pas gênés à cause d’une entrée imprévue.

 

Le visiteur doit frapper à la porte avec douceur, il ne doit pas déranger les gens en demandant la permission, il ne doit pas non plus nuire par sa présence, il ne reste pas debout devant la porte, il ne doit pas regarder à l’intérieur de la maison avant qu’on lui ouvre la porte et qu’il ait la permission d’entrer ; tout cela est pour la protection des maisons, et que les gens soient tranquilles en ce qui concerne leur intimité et leurs droits.

 

Le visiteur demande la permission trois fois, si la permission ne lui est pas donnée, il doit s’en aller ; dans le recueil de hadiths authentiques d’Al-Boukhari, il est rapporté que le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

« si l’un d’entre vous demande la permission d’entrer trois fois , et qu’on ne la lui donne pas , qu’il s’en aille »

rapporté par Al-Boukhari et Mouslim , selon le hadith d’Abou Saïd Al-Khoudri ;

 

Et Allah a dit (traduction rapprochée) : {Et si l’on vous dit de retourner , retournez ! , cela vous est plus pur }; si la permission n’est pas donnée au visiteur , il doit retourner , cela est mieux et plus pur , ainsi le visiteur retourne en étant content , car Allah dit : {cela vous est plus pur}, donc vous ne devez pas être fâchés et avoir un sentiment de douleur et de tristesse parce qu’on ne vous a pas ouvert la porte , car les gens ont leurs secrets et leurs excuses .

 

Cette éducation islamique corrige la façon de vivre en communauté entre les gens, elle leur inculque les sens les plus nobles, les sentiments les plus élevés, et la compréhension la plus sincère des vertus morales.

 

Allah veut construire une communauté saine de cœur et d’esprit, éduquée, aux cœurs purs, aux pensées propres ; Abou Houréïra (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit que le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit:

 

« quiconque rend visite à un malade, ou rend visite à un de ses frères pour Allah .. on l’appelle en lui disant : tu as bien fait , tes pas sont dans le bien , et tu as une maison construite au paradis »

rapporté par At-Tirmidhi et Ibn Majah .

 

Deuxième sermon

 

Parmi les visites recommandées aux hommes et non aux femmes, la visite des cimetières ; elle adoucit et attendrit les cœurs, vous fait renoncer à ce monde , Vous sert d’exemple et d’avertissement , casse l’orgueil , et le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a conseillé la visite des cimetières en disant :

 

« Je vous avais interdit la visite des cimetières , eh bien, visitez les »

rapporté par Mouslim , selon le hadith d’Abdoullah ibn Bouréïda qui le rapporte de son père .

 

Lorsque vous visitez la tombe, vous vous rappelez de la mort, vous saluez les morts et faites des prières pour eux, et vous voyez les tombes creusées dans lesquelles vous reposerez sans aucun doute un jour.

 

A chaque fois que votre cœur est dans l’insouciance, et que vous êtes plongés dans la vie de ce monde, sortez visiter les cimetières, et pensez à ces gens qui étaient hier comme vous sur terre, ils mangeaient, buvaient, et jouissaient de la vie, maintenant ou sont-ils ?

 

Ils sont avec leurs actions, et rien ne leur servira sauf ce qu’ils auront fait comme bien.

 

La visite des cimetières pousse l’homme à penser à ce qu’il y a après la mort, ainsi il s’y prépare en accomplissant les bonnes actions ; il se rappelle les récompenses d’Allah le jour du jugement, ainsi il fait des efforts pour qu’il soit sauvé des châtiments de l’enfer ; et alors il se blâme aussi pour tout péché et toute négligence qu’il a commis.

 

Mais la visite des cimetières ne veut pas dire que l’on doit entreprendre un voyage spécialement pour cela , se rouler par terre , tourner autour de la tombe , se frotter aux tombes , les embrasser , faire des vœux et donner des cadeaux , demander des choses aux morts , et faire des demandes lorsque l’on se trouve à coté de leurs tombes , ce sont des actions illicites et blâmables .

 

Ibn Al-Quaïyim (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit :

 

“Le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) avait interdit la visite des cimetières pour éviter le blâmable ; lorsque la foi fut bien ancrée dans leurs cœurs , il leur donna la permission de les visiter de la façon qu’il leur enseigna , et il leur interdit de dire des paroles indécentes ; donc celui qui les visite de la façon qui n’a pas été enseignée et comme Allah et son prophète aiment, il ne lui est pas permis de les visiter”.

 

Certains visiteurs vont pour parler aux morts et leur demander d’intercéder pour eux pour l’accomplissement de leurs affaires et la réalisation de leurs désirs ; l’islam avertit contre cela , car la demande d’intercession , les prières et les demandes font partie des droits et des particularités d’Allah-qu’il soit glorifié et exalté-, et Allah seul est le proche et celui qui entend les plaintes , et il est le seul qui puisse exaucer les demandes , les morts ainsi que les vivants ne peuvent rien réaliser de cela ; le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit dans un hadith :

 

« lorsque tu demandes , demande à Allah ; et lorsque tu demandes de l’aide , demande de l’aide à Allah »

rapporté par At-Tirmidhi , selon le hadith d’Ibn Abbass (qu’Allah soit satisfait de lui et de son père) ;

 

Demander à un autre qu’Allah est comme le fait de demander d’exaucer les prières , et c’est associer quelque chose avec Allah selon la parole du prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) dans le hadith :

 

« La demande est l’adoration »

rapporté par Abou Dawoud , At-Tirmidhi , et Ibn Majah , selon le hadith de An-Nourmane ibn Bachir (qu’Allah soit satisfait de lui) . 

 

copié de alharamainsermons.org

 

Cheikh Abdel-Baari At-Thoubéïti - الشيخ عبد الباری الثبیتي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 00:30
Mettre à l'écart (الهجر) un musulman

L'interdiction de boycotter un musulman présente des exceptions.

 

-Ainsi s'il y a un intérêt religieux découlant du boycott, cela est alors permis

 

C'est le cas d'un musulman qui commettrait des péchés et que l'on boycotterait afin qu'il se remette en question concernant ses actes illicites.

 

Si en revanche le fait de le boycotter risque de l'éloigner encore plus du droit chemin, il ne convient pas de le faire.

 

En effet, le boycotter l'éloignera de la vérité et le corrompera plus encore.

 

Il faut donc conseiller cette personne.

 

Et dans le cas cas où le boycott ne lui fait aucun effet, il ne convient pas de rompre les liens avec elle.

 

Cheikh al islam a tenu des propos intéressants concernant le boycott (hajr) comme on peut le voir dans Majmu3 Al fatawa (28/203).

 

Je vais citer ses propos en intégralité en raison de leur pertinence.

 

Il a ainsi dit :

 

le Hajr accepté par la législation est de deux types :

 

le 1er consiste à délaisser les interdits

et le 2nd est une sorte de punition pour avoir commis un interdit.

 

Le premier est celui cité dans la parole d'Allah (traduction rapprochée) :

 

"Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de nos versets, éloigne-toi d'eux jusqu'à ce qu'ils entament une autre discussion. Et si le Diable te fait oublier, alors dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes." Sourate al an'am verset 68

 

"Dans le livre, il vous a déja révélé ceci : lorsque vous entendez qu'on renie les versets (le coran) d'Allah et qu'on s'en raille, ne vous asseyez point avec ceux là jusqu'à ce qu'ils entament une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux" Sourate an nissa verset 140

 

Ces versets indiquent qu'il n'est pas permis d'assister à des choses répréhensibles sans que le besoin ne s'en fasse sentir, comme le fait de s'asseoir avec des gens qui consomment de l'alcool.

 

Ainsi, si on est invité à un mariage où l'on joue de la musique et où l'on consomme de l'alcool, il est interdit de répondre à cette invitation, et ainsi de suite.

 

En revanche ce n'est pas le cas d'une personne qui assiste à ces assises dans le but de condamner ce qu'elle voit ou une personne qui y assiste malgrès elle.

 

C'est pour cette raison que l'on dit : "assister à un mal, c'est comme le commettre"

 

Dans un hadith, le prophète (sallallahou 3alaihi wa sallam) a dit :

 

" Que celui qui croit en Allah et au jour dernier ne s'asseye pas à une table ou de l'alcool est consommé. "

 

Ce type de hajr est le même que celui pratiqué par le musulman lorsqu'il délaisse les choses répréhensibles comme l'a dit le prophète (sallallahou 3alaihi wa sallam) :

 

" l'émigré est celui qui délaisse ce qu'Allah a interdit "

 

On peut aussi y inclure le fait d'émigrer d'un pays de mécréance et de perversité pour se rendre dans un pays d'Islam et de foi.

 

En effet, émigrer c'est délaisser la résidence parmis les mécréants et les hypocrites qui ne laissent pas le musulman faire ce qu'Allah lui a ordonné.

 

C'est dans ce sens qu'il faut comprendre la parole d'Allah (traduction rapprochée) :

 

" Et de tout péché écarte toi " sourate al muddathir verset 5

 

-Le second type de Hajr est celui pratiqué dans un but éducationnel

 

Il s'agit de boycotter les personnes qui commettent des choses répréhensibles jusqu'à ce qu'elles se repentent.

 

Ainsi, le Prophète (sallallahou 3alaihi wa sallam) et les musulmans ont boycotter les trois compagnons dont Allah a retardé le jugement jusqu'à ce qu'Il révèle au prophète qu'Il acceptait leur repentir.

 

Ces trois compagnons avaient délaissé le jihad obligatoire pour eux sans excuse valable.

 

Le Prophète (sallallahou 3alaihi wa sallam) les a donc boycottés bien qu'il ne boycottait pas ceux qui faisaient le bien en apparence, même s'ils étaient hypocrites.

 

Ce boycott doit donc être considéré comme une sorte de punition.

 

L'application de ce type de Hajr dépend de la situation de ceux qui veulent le pratiquer : sont-ils forts, faibles, nombreux, peu nombreux ?

 

En effet, le but du boycott est que la personne boycottée se remette en question et qu'elle se corrige.

 

Cela permet d'éviter que le commun des musulmans ne suive son exemple.

 

Si donc l'intérêt général réside dans le boycott de cette personne de telle façon que le mal diminue et disparaisse, ce boycott est alors légiféré.

 

Si en revanche ni la personne boycottée, ni personne d'autre ne se remet en question, et au contraire le mal ne cesse de s'accroitre tandis que le boycotteur est faible de sorte que les dommages sont plus importants que les intérêts, alors le boycott n'est plus légiféré.

 

Être conciliant avec certaines personnes est même parfois plus bénéfique que de les boycotter.

 

De même boycotter certaines personnes est plus bénéfique que d'être conciliant avec elles.

 

C'est pour cela que le Prophète était conciliant avec certaines personnes et en boycottait d'autres.

 

Il faut savoir aussi que les 3 compagnons qui ont été boycottés étaient plus méritants que beaucoup des nouveaux musulmans que le Prophète (sallallahou 3alaihi wa sallam) accomodait (Al Mu'allafah Qulubuhum).

 

En effet, ces derniers étaient des chefs respectés dans leurs tribus, c'est pourquoi l'intérêt religieux dictait de les gagner à la cause islamique.

 

En revanche les 3 compagnons susmentionnés étaient des croyants parmi tant d'autres.

 

Les boycotter a eu pour conséquence de rendre l'islam plus fort et de les purifier de leurs péchés.

 

On peut comparer cela au fait que la relation avec l'ennemi passe parfois par la guerre, parfois par la paix, et parfois par le paiement d'un tribut aux musulmans.

 

Tout ceci dépend de la situation et de l'intérêt général.

 

Boycotter quelqu'un plus de 3 nuits pour des raisons personnelles est interdit.

 

Il existe cependant des exceptions : ainsi il est permis au mari de ne plus partager la couche de son épouse si elle est désobéissante, même si cela dure plus de 3 nuits, de même que les 3 compagnons dont nous avons parlé plus haut ont été boycottés plus de 3 jours.

 

Il faut donc faire une nette distinction entre le fait de boycotter pour Allah et boycotter pour des raisons personnelles.

 

Le 1er est un impératif alors que le 2nd est interdit, car les croyants sont frères.

 

Fin des propos de sheikh al islam

 

Rappel tiré du livre nassihati li nissa (conseils pour les femmes musulmanes) de umm abd'illah al wadiyya (fille du cheikh muqbil rahimaAllah)

copié de el-ilm.net

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 17:11
Les remerciements au gouvernement saoudien et à son roi (vidéo)

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 12:23
Les droits à la fraternité - حقوق الأخوة (audio)

Sujet :

" Houqouq Al-Oukhouwa - حقوق الأخوة " - Les droits de la fraternité.

 

Auteur du sujet :

Sheikh Sâlih ibn 'Abdil-'Azîz Al-Cheikh - (Qu'Allah le préserve)

 

Explication :

Le noble Sheikh Sâlih ibn 'Abdil-'Azîz Al-Cheikh - (Qu'Allah le préserve)

 

En langue française par le frère Abou Hamaad Sulaiman Al-Hayiti (Mosquée Al Farouq à Montreal 2011)

 

 

 

 

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن إبراهيم آل الشيخ

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 10:10
La mixité dans les transports en commun (audio)

 

Question :

 

Qu’Allah vous bénisse.

Au Maroc, nous avons des bus mixtes entre les hommes et les femmes ce qui conduit les hommes à s’asseoir à proximité des femmes sur les sièges et tout le monde se bouscule au moment de descendre.

Est-il permis ou non de monter dans ces bus ?

 

Réponse :

 

Si le musulman, et plus particulièrement l’étudiant en science, trouve un autre moyen de transport alors cela est mieux pour lui.

 

Car l’homme est faible lorsqu’il regarde les femmes.

 

Mais s’il ne trouve que ce moyen de transport et qu’il est contraint de le prendre, alors nul grief à lui s’il monte dans ce bus même s’il y a des femmes.

 

Cependant il est obligatoire pour lui de baisser le regard et il ne doit pas s’asseoir à côté des femmes.

 

Egalement, il doit donner le bon conseil selon le besoin.

 

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 00:28
L'islam ou l'intégrisme ?... - الإسلام أو التطرف ؟ (dossier)

Ce livre vient donner l'heure juste sur la réalité de l'Islam et sur la position de l'Islam face aux principes de l'occident.

 

C'est un livre qui s'adresse, avant tout, aux musulmans du monde francophone qui sont souvent coupés de la science Islamique à cause de leur méconnaissance de l'arabe.

 

Ce livre vient remplir un grand vide dans ce qui est écrit, en langue française, au sujet de l'Islam et de l'intégrisme.

 

Car il vient à contre courant présenter la question du point de vue Islamique.

 

Il vient définir ce qui n'est jamais défini ; éclaircir ce qui n'est jamais éclaici ; en frappant droit au cœur du jeu des médias qui jonglent avec des termes ambigus, dépourvus de sens, pour laisser les gens dans la confusion.

Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti - أبو حماد سليمان داماس الهايتي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 15:55
Comment le musulman doit-il traiter son frère musulman ?

Question :

 

Comment le musulman doit-il traiter son frère musulman ?

 

Réponse :

 

Le musulman a beaucoup de devoirs envers son frère musulman.

 

Ces devoirs sont indiqués dans Le Livre d’Allâh L'Exalté, et dans la Sunna de son Prophète صلى الله عليه وسلم, parmi lesquels :

 

Il doit contribuer avec lui à faire les bonnes œuvres, et à faire les actes de piété.

 

Allâh Exalté Soit-Il a dit : Et parmi les hadiths du Prophète صلى الله عليه وسلم, celui où il dit :  

 

"Le musulman doit six obligations à son frère musulman :

lui adresser le salut quand il le rencontre,

accepter son invitation,

lui donner conseil s'il le lui demande,

lui faire des souhaits s'il éternue et loue Allâh,

lui rendre visite s'il tombe malade

et suivre son convoi funèbre".

rapporté par Mouslim

 

Et celui où il a dit :  

 

"Lorsque vous êtes trois, évitez que deux d’entre vous se parlent dans l’oreille, jusqu’à ce que vous soyez mêlés à un groupe nombreux, car cela risque de chagriner la troisième personne."

rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim

 

Et aussi sa parole :

 

"Que l'on ne fasse pas lever quelqu’un pour prendre son siège, mais, écartez-vous pour laisser une place"

rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim

 

et dont :  

 

"Par Celui qui détient mon âme entre Ses mains, l'un d'entre vous n'est croyant que s'il aime pour son frère (en religion) ce qu'il aime pour soi-même."

rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim

 

et

 

"Il n'est pas permis à un homme de rompre ses rapports avec une autre personne plus de trois nuits.

(Il n'est non plus pas permis que) Quand ils se rencontrent, l'un d'eux tourne la tête de l'autre côté, le meilleur d'entre eux est celui qui salue l'autre le premier".

rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim

 

Et  

 

"Nul acte de bienfaisance n’est à mépriser, serait-ce de présenter à ton ami un visage bienveillant quand tu le rencontres."

 

Et  

 

"Lorsque vous faites cuire un plat, mettez de la sauce en abondance et donnez-en à vos voisins."

rapportés par Mouslim

 

Et  

 

"ne vous enviez pas, n’élevez pas les prix des marchandises, pour encourager les autres à le faire, ne vous détestez pas les uns des autres, ne faites pas des ruses les uns contre les autres, et n'établissez pas de marchés sur un autre l'est déjà.

Soyez des frères, vous les fidèles d'Allâh.

Le musulman est le frère du musulman, il ne lui porte pas d'injustice, ne le trahit pas, et ne l'humilie pas.

La piété est ici - et il montra sa poitrine trois fois - Il suffira au musulman comme malheur, d'humilier son frère musulman.

Tout ce qui appartient au musulman est prohibé au frère musulman : son sang, ses biens et sa dignité"

rapporté par Mouslim.

 

Ainsi que divers autres textes qui démontrent la bienséance de la fraternité en Islam.

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La question 8 de la Fatwa numéro (3377)

Publié par alifta.com

 

معاملة المسلم للمسلم

س 8: كيف يعامل المسلم أخاه المسلم؟

ج 8: للمسلم على المسلم حقوق كثيرة مبينة في كتاب الله تعالى وسنة نبيه محمد صلى الله عليه وسلم، من ذلك: تعاونه معه على البر والتقوى، وألا يتعاون معه على الإثم والعدوان، قال تعالى: وَتَعَاوَنُوا عَلَى الْبِرِّ وَالتَّقْوَى وَلاَ تَعَاوَنُوا عَلَى الإِثْمِ وَالْعُدْوَانِ  ومنها: ما ذكره النبي صلى الله عليه وسلم في قوله:  حق المسلم على المسلم ست: إذا لقيته فسلم عليه، وإذا دعاك فأجبه، وإذا استنصحك فانصح له، وإذا عطس فحمد الله فشمته، وإذا مرض فعده، وإذا مات فاتبعه  رواه مسلم ، ومنها: قوله:  إذا كنتم ثلاثة فلا يتناجى اثنان دون الآخر حتى يختلطوا بالناس، من أجل أن ذلك يحزنه  رواه البخـاري ومسلم ، ومنها: قوله:  لا يقيم الرجل الرجل من مجلسه ثم يجلس فيه، ولكن تفسحوا وتوسعوا  رواه البخاري ومسلم ، ومنها: قوله:  والذي نفسي بيده لا يؤمن أحدكم حتى يحب لأخيه ما يحب لنفسه  رواه البخاري ومسلم ، ومنها: قوله:  لا يحل لمسلم أن يهجر أخاه فوق ثلاث ليال، يلتقيان فيعرض هذا ويعرض هذا، وخيرهما الذي يبدأ بالسلام رواه البخاري ومسلم ، ومنها: قوله:  لا تحقرن من المعروف شيئًا ولو أن تلقى أخاك بوجه طلق  ، وقولـه:  إذا طبخت مرقة فأكثر ماءها وتعاهد جيرانك  أخرجهمـا مسـلم ، ومنهـا: قولـه: صحيح البخاري النكاح (5144) ، صحيح مسلم البر والصلة والآداب (2564) سنن النسائي النكاح (3239) ، مسند أحمد بن حنبل (2/394) ، موطأ مالك البيوع (1391). لا تحاسدوا ولا تناجشو ولا تباغضوا ولا تدابروا، ولا يبع بعضكم على بيع بعض، وكونوا عباد الله إخوانًا، المسلم أخو المسلم لا يظلمه ولا يخذله ولا يحقره، التقوى هاهنا -ويشير إلى صدره ثلاث مرات- بحسب امرئ من الشر أن يحقر أخاه المسلم، كل المسلم على المسلم حرام: دمه وماله وعرضه  رواه مسلم

إلى غير ذلك من النصوص الدالة على آداب الأخوَّة الإسلامية

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

الجزء رقم : 26، الصفحة رقم: 97-98-99

السؤال الثامن من الفتوى رقم - 3377

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 08:27
La gravité d'accuser un croyant d'une chose qui n'est pas vraie

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Quiconque accuse un croyant d'une chose qui n'est pas vraie, alors Allah le fera demeurer dans la coulée de pus des habitants de l'enfer, et il ne quittera pas cet état jusqu'à ce qu'il se rétracte de ce qu'il a dit".

 

Sahih : Rapporté par Ahmad (5385) et d'autres , d'après Ibn 'Umar رضي الله عنه.

Authentifié par Shaykh Muhammad Nasirud-Din Al-Albani dans As-Sahiha (438).

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 08:24
Le caractère sacré du sang, des biens et de l’honneur

Il est certifié dans les deux recueils authentiques et autres que le Prophète صلى الله عليه وسلم donna un sermon le jour du sacrifice.

 

Le point sur lequel il insista le plus, fut le caractère sacré du sang, des biens, et de l’honneur.

 

Bon nombre de propos prophétiques rapportés par plus d’un compagnon رضي الله عنه viennent détailler cet événement.

 

Entre autres, selon ibn ‘Abbâs رضي الله عنه, le Messager d’Allah  صلى الله عليه وسلمa fait un sermon le Jour du sacrifice, où il a déclaré :

 

« Ô  gens ! Quel jour sommes-nous ?

- Un jour sacré, ont-ils répondu.

- Sur quelle terre sommes-nous ?

- Sur une terre sacrée.

- Quel mois sommes-nous ?

- Un mois sacré.

- Votre sang, vos biens, et votre honneur sont sacrés comme sont sacrés votre jour-ci, votre terre-là, et votre mois-ci.

Après l’avoir répété trois fois, il a levé ses yeux au ciel pour s’exclamer : « Ô Allah ! Ai-je transmis ? Ô Allah ! Ai-je transmis ? »

 

Ibn ‘Abbâs رضي الله عنه a commenté :

 

« Par Celui qui détient mon âme entre Ses Mains ! C’est son testament à sa communauté. »  

 

« Que la personne présente transmette à celle absente !  

Poursuivit le Prophète صلى الله عليه وسلم.

Surtout ne devenez pas mécréants après moi en brandissant vos épées les uns contre les autres. »

Rapporté par al Bukhârî. [1]

 

De plus, il y a le Hadith d’Abû Bakra Nafi’ ibn el Harîth at-Thaqafî رضي الله عنه où celui-ci raconte :

 

« Le Prophète  صلى الله عليه وسلم nous a fait un sermon le jour du Sacrifice. Il a demandé :

 

Savez-vous quel jour sommes-nous ?

- Allah et Son Messager le savent mieux, avons-nous répondu.

Il s’est tu, un instant, à tel point que nous avons pensé qu’il allait le désigner par un autre nom.

- N’est-ce pas le jour du Sacrifice ?

- Si, bien sûr !

- Quel mois sommes-nous ?

- Allah et Son Messager le savent mieux, avons-nous répondu. 

Il s’est tu un instant à tel point que nous avons pensé qu’il allait le désigner par un autre nom.

- Ne sommes-nous pas en Dhul  Hijja ?

-  Si, bien sûr !

- Sur quelle terre sommes-nous ?

- Allah et Son Messager le savent mieux, avons-nous répondu.

Il s’est tu un instant à tel point que nous avons pensé qu’il allait la désigner par un autre nom.

- Ne sommes-nous pas sur la Terre Sacrée ?

- Si, bien sûr !

- Votre sang et vos biens sont sacrés comme sont sacrés, votre jour-ci, au cours de votre mois-ci, et sur votre terre-là. Ne vous ai-je pas transmis ?

- Si, bien sûr ! Avons-nous répondu.

- Ô Allah ! Sois-en Témoin !  Que la personne présente transmette ce message à celle absente ! Une personne l’ayant reçu est susceptible de mieux l’assimiler que celle qui l’a entendu. Surtout, ne devenez pas mécréants après moi en brandissant vos épées les uns contre les autres. »

Rapporté par al Bukhârî et Muslim. [2]

 

D’après ‘Abd Allah ibn ‘Omar رضي الله عنه, le Prophète  صلى الله عليه وسلم a déclaré à Mina :

 

« Quel jour sommes-nous ?

- Allah et Son Messager le savent mieux.

- C’est un jour sacré. Savez-vous sur quelle terre sommes-nous ?

- Allah et Son Messager le savent mieux.

- Une terre sacrée. Savez-vous quel mois sommes-nous ?

- Allah et Son Messager le savent mieux.

- Un mois sacré. Allah vous a interdit votre sang, vos biens, et votre honneur comme sont sacrés ce jour-ci, votre terre-là, et ce mois-ci. »

Rapporté par el Bukhârî. [3]

 

Jarir ibn ‘Abd Allah el Bajalî رضي الله عنه a demandé au Prophète au cours du Pèlerinage de l’Adieu :

 

« Enjoins les gens à garder le silence ! »

 

Ensuite, il a dit :

 

« Ne devenez pas mécréants après moi en brandissant vos épées les uns contre les autres. » [4]

 

Nombreux sont Les Hadiths dans ce registre.

 

Ce sermon illustre et ces justes paroles démontrent comment la vie du musulman, ses biens, et son honneur sont précieux et défendus.

 

Il n’est pas permis de les violer, de quelque façon qu’il soit.

 

Le Cheikh de l’Islam ibn Taymiyya a donné l’explication suivante :

 

«En principe, le sang des musulmans ainsi que leurs biens et leur honneur sont mutuellement sacrés (défendus).

Ils ne peuvent être profanés sans la permission d’Allah et de Son Messager.

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a déclaré au cours du Pèlerinage de l’Adieu :

«Votre sang, vos biens, et votre honneur vous sont sacrés comme sont sacrés ce jour-ci, sur votre terre-là, et au cours de ce mois-ci.» [5]

Il صلى الله عليه وسلم a déclaré également :

«Tout ce qui concerne le musulman est sacré (interdit) pour le musulman : son sang, ses biens, et son honneur.» [6]

Il a dit également :

«Quiconque accomplit notre prière, s’oriente vers notre direction, et mange notre viande, est musulman. Il est sous la protection d’Allah et de Son Messager.»

Dans cet ordre, il a dit :

«Si deux musulmans se rencontrent, l’épée à la main, le tueur et la victime sont passibles de l’Enfer.

-Cher Messager d’Allah ! Lui a-t-on demandé, pour le tueur c’est compréhensible, mais quel mal a fait la victime ?

-Il cherchait à tuer son adversaire, a-t-il expliqué.» [7]

 

Il a dit également :

 

« Ne devenez pas mécréants après moi en brandissant vos épées les uns contre les autres. » [8]

 

Il a dit aussi :

 

« Quiconque dit à son frère : mécréant, verra cette sentence s’appliquer à l’un des deux. » [9]

 

Tous ces Hadiths sont dans les deux recueils authentiques. » [10]

 

Le Prophète  صلى الله عليه وسلم a lourdement insisté sur le caractère sacré de ces trois choses : la vie, les biens, et l’honneur.

 

Il a mis l’accent sur leur importance d’un ton sévère.

 

Il a même comparé cela au jour sacré, au cours du mois sacré, et sur les terres sacrées.

 

S’il l’a répété plusieurs fois, c’est en raison de son importance extrême et sa gravité.

 

Il a même ordonné aux personnes présentes de transmettre le message aux personnes absentes.

 

Il a ainsi  صلى الله عليه وسلمattiré leur attention et a interpellé leur conscience en les questionnant sur le jour, le mois, et le pays dans lesquels ils étaient.

 

Il leur a rappelé qu’ils étaient sacrés bien que la chose soit notoire et ancrée dans les esprits.

 

Il  les a en fait  صلى الله عليه وسلم, préparés à concevoir le caractère sacré du sang du musulman, ainsi que ses biens et son honneur.

 

L’érudit ibn Hajar – Allah lui fasse miséricorde – a fait remarquer :

 

« S’il a comparé le caractère sacré du sang, de l’honneur, et des biens à celui de ces trois choses, c’est parce que l’auditoire ne voyait pas les choses ainsi, autrement dit, il ne tolérait pas que l’on puisse violer le sacré.

Ils trouvaient que l’auteur d’un tel sacrilège méritait tous les blâmes.

S’il a posé cette question avant d’établir cette comparaison, c’est pour leur rappeler qu’ils sont effectivement sacrés.

Il a établi ce qui était déjà ancré dans les cœurs pour fonder ce qu’il voulait édifier, afin de le confirmer. » [11] Fin de citation.

 

Par ailleurs, le Prophète  صلى الله عليه وسلم nous a mis en garde contre autre chose non moins importante au cours de ce fameux sermon, en relation avec l’interdiction de s’en prendre à des vies humaines à travers ses paroles :

 

« Ne devenez pas mécréants après moi en brandissant vos épées les uns contre les autres. » [12]

 

Cette mise en garde est d’une grande éloquence.

 

« Il a qualifié les personnes qui s’entretuent impunément de mécréants, comme il a qualifié cette action de mécréance. » [13]

 

Cela ne correspond pas toutefois à de l’apostasie.

 

C’est un acte de mécréance mineure.

 

Cependant, cette expression démontre que cette action fait partie des branches condamnables de l’infidélité, cette caractéristique étant inadmissible.

 

L’Islam a eu pour vocation de mettre en garde contre de telles actions et les a purement réprouvées afin de réunir les cœurs et de consolider les liens dans une société où le sang n’est pas versé impunément ni répandu sans raison.

 

Dans le sens de ce hadith, le Prophète  صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Insulter un musulman, c’est de la perversité, et le tuer c’est de la mécréance. » [14]

 

Il incombe donc, à tout musulman de faire extrêmement attention à ne pas commettre une telle monstruosité, cette faute irréversible, j’entends par-là, de s’acharner sur la vie des musulmans, sur leur argent ou leur honneur.

 

Un homme a envoyé une lettre à ibn ‘Omar رضي الله عنهlui priant de l’informer sur la science.

 

Il lui a répondu en ces termes :

 

« La science est immense, mais si tu peux rencontrer Allah le dos allégé du sang des gens, le ventre vide d’avoir consommé leurs biens, la langue exempte d’avoir atteint leur honneur, tout en étant fidèle à leur unité, alors fais-le. » [15]

 

[1] (1739).

[2] L’Authentique d’el Boukhari (1741) et L’Authentique de Mouslim (1679).

[3] (1742).

[4] L’Authentique d’el Boukhari (121) et L’Authentique de Mouslim (65).

[5] Rapporté par el Boukhari (1741) et Mouslim (1679), selon Abou Bakra, qu’Allah l’agrée.

[6] Rapporté par Mouslim (2564), selon Abou Houraïra, qu’Allah l’agrée.

[7] Rapporté par el Boukhari (31) et Mouslim (2888), selon Abou Bakra, qu’Allah l’agrée.

[8] Rapporté par el Boukhari (121) et Mouslim (65), selon Jarir ibn ‘Abd Allah, qu’Allah l’agrée.

[9] Majmou’ el Fatawa (283/3).

[10] Rapporté par el Boukhari (6104) et Mouslim (60), selon ibn ‘Omar, qu’Allah l’agrée.

[11] Feth el Bari (3/576).

[12] Rapporté par el Boukhari (1741) et Mouslim (1679), selon Abou Bakra,qu’Allah l’agrée.

[13] Majmou’ el Fatawa d’ibn Taïmiya (355/7).

[14] Rapporté par el Boukhari (48) et Mouslim (64), selon ‘Abd Allah ibn Mes’oud, qu’Allah l’agrée.

[15] Siar A’lem e-Noubala (222/3).


Extrait du livre : Prêches et sermons extraits du Pèlerinage de l’Adieu

 

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق العباد البدر

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 16:53
La plus bénéfique et la plus néfaste des personnes

- La plus bénéfique des personnes est un homme qui te donne l'occasion de semer en lui le bien ou d'être bienfaisant envers lui.

 

En cela, il est la meilleure des aides te permettant d'accéder à tes intérêts et à ton amélioration.

 

En vérité, les bénéfices que tu tires de lui sont équivalents à ceux qu'il tire de toi, si ce n'est plus.

 

La plus néfaste des personnes est celle qui te donne l'occasion par son biais de désobéir à Allah, car elle te pousse en fait vers ce qui te sera nuisible et dégradera ta situation.

 

Al-Fawâ'id - Les Méditations de Ibn al Qayyim - Page : 393

Retranscription: Umm Sâlih

copié de rappel01.fr

 

Imam Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة