compteur de visite

Catégories

20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 20:19
Profites du mois de Ramadan pour réformer ton coeur et préserver ta langue !

Le mois béni de Ramadan est une occasion en or et une grâce divine afin de préserver les poitrines et les langues de tous maux et haines.

 

Le jeûne ne consiste pas seulement à t’abstenir de la nourriture et la boisson alors que ton cœur est enclin à la rancune, la jalousie et l’animosité envers les serviteurs d’Allah, ou que ta langue est encline à la médisance, la calomnie, la tromperie, le mensonge, les injures et les insultes ; car celui dont la situation est ainsi ne récolte de son jeûne que la faim et la soif comme dans le hadith :

 

« Il se peut que le jeûneur ne récolte de son jeûne que la faim et la soif, et il se peut que le prieur ne récolte de sa prière de nuit que l’insomnie. ».

[Rapporté par Ahmad, d’après Abou Hourayra et remontant jusqu’au Prophète (صلى الله عليه و سلم)].

 

Profites donc du mois du bien pour réformer ton cœur et préserver ta langue. 

 

Qu’Allah te fasse atteindre ce mois et qu’Il te fasse atteindre Son agrément durant celui-ci.

 

traduit par forum.daralhadith-sh.com

 

رمضان وسلامة الصدور والألسن

رمضان المبارك فرصة ذهبية وهِبة إِلهِيَة لتسلَم الصدور والألسن من كل الأدواء والسخائم؛ فليست العبرة بالصيام أن تمتنع عن الطعام والشراب ويفطر قلبك على الحقد والحسد والبغضاء لعباد الله ، أو يفطر لسانك على الغيبة والنميمة والغش والكذب والسباب والشتم ؛ فإنَّ من كان كذلك لم يستفد من صيامه إلا الجوع والعطش، ففي الحديث: ((رُبَّ صَائِمٍ حَظُّهُ مِنْ صِيَامِهِ الْجُوعُ وَالْعَطَشُ ، وَرُبَّ قَائِمٍ حَظُّهُ مِنْ قِيَامِهِ السَّهَرُ)) رواه أحمد من حديث أبي هريرة رضي الله عنه مرفوعاً إلى النبي صلى الله عليه وسلم، فاغنم شهر الخير في إصلاح قلبك وصيانة لسانك، بلغك الله إياه وبلغك فيه رضاه

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 22:17
Sélection de points concernant le jeûne

-Quelle bonne définition a donné celui qui a défini le jeûne comme étant le fait que le musulman, doué de raison, ou la musulmane douée de raison qui n'a ni ses menstrues ni ses lochies, s'abstienne de manger et deboire et des passions sexuelles, de l'apparition de l'aube véridique jusqu'au coucher du soleil, en ayant comme intention l'adoration.

 

-Il est interdit de jeûner le jour du doute avec l'intention d'entrer dans le (mois de) Ramadhân.

 

-Il n'y a pas de mal à jeûner le jour du doute pour celui qui avait l'habitude de jeûner le lundi par exemple et que le jour du doute coïncide avec le lundi.

 

-Celui qui jeûne le jour du doute en le considérant comme un jour où il a l'habitude de jeûner, puis il lui apparaît que ce jour est un jour de Ramadhân, il devra rattraper ce jour.

 

-Ce qui est visé par la vision c'est celle à l’œil nu.

Les calculs astronomiques ne sont pas pris en considération, ni la vision télescopique.

 

-L'entrée du mois de Ramadhân est confirmée par la vision d'une seule personne juste, et il suffit qu'elle soit musulmane pour être considérée comme juste.

Quant à la fin du mois, il faut impérativement l'attestation de deux témoins.

 

-Chaque pays a sa propre vision, et si la vision est confirmée dans un pays il incombe à ceux qui sont après eux de jeûner avec ce pays, car si le soleil devance la lune dans un pays il la devancera également dans le pays qui le suit.

Quant à ceux qui sont avant eux, il ne leur incombe pas de jeûner.

 

-Le repas du souhour est recommandé.

S'il cause du tord au jeûneur alors il est obligatoire de le délaisser.

 

-Si l'aube apparaît avant la grande ablution dûe à un rapport sexuel ou un rêve érotique, il s'abstient de tout ce qui fait rompre le jeûne et son jeûne reste valide.

 

-L'état de menstrue d'une femme prend fin avant l'apparition de l'aube mais elle retarde le fait de se purifier qu'après l'apparition de l'aube.

Dans ce cas elle s'abstient de tout ce qui fait rompre le jeûne et son jeûne reste valide, qu'elle retarde le lavage volontairement ou non.

 

-Le fait de boire ou manger par oubli n'annule pas le jeûne.

 

-Celui qui a un rapport (pendant la journée du mois de Ramadhân) par oubli, son jeûne est invalidé et il doit faire une expiation.

 

-Celui qui commet un péché qui n'entraîne pas de peine puis vient demander le jugement (sur cela) alors on ne le punit pas.

 

-Celui qui a un rapport consenti il lui incombe une expiation.

Il a été dit qu'elle ne lui est pas dûe mais cette parole ne doit pas être pris en compte.

 

-L'ordre à suivre pour cette expiation est obligatoire.

Tout d'abord l'affranchissement, puis le jeûne, puis le fait de nourrir des pauvres.

On ne peut choisir le suivant uniquement si il y a incapacité à accomplir le précédent.

 

- l'esclave à affranchir doit être :

la propriété de quelqu'un en raison d'une cause légiférée valide

exempt de défaut

croyant

 

-On prend en considération la parole de celui qui demande une fatwa lorsqu'il est incapable (de jeûner), et il est du devoir de celui qu'on interroge (moufti) de demander des éclaircissements au questionneur afin que lui apparaisse clairement si la cause est légiférée ou non, et ce, en raison du manque de sincérité à notre époque.

 

-Parmi les causes d'incapacité à accomplir le jeûne, le désir charnel qui est l'incapacité à patienter face à un rapport sexuel, ou le fait que la personne qui pourvoit aux besoins de sa famille se voit affaiblit par le jeûne, causant ainsi du tort à sa famille.

 

-La nombre de personne à nourrir n'est pas imposée. Il suffit de s'acquitter de quoi nourrir l'équivalent de 60 pauvres car le Prophète صلى الله عليه وسلم a donner en nourriture, à celui qui l'interrogea et à sa famille, l'équivalent d'un repas pour 60 pauvres.

Le plus souvent, le nombre de nécessiteux ne dépasse pas les 10.

 

-Celui qui est incapable de s'acquitter immédiatement de l'expiation alors elle lui est entièrement effacée.

 

-Si celui qui doit s'acquitter d'une expiation fait partie des plus nécessiteux parmi les gens de son pays alors qu'il profite lui-même de cette expiation.

 

-Le trésor public des musulmans (baytoul mâl) doit s'acquitter de l'expiation de celui qui ne peut s'en acquitter.

 

-Celui qui annule son jeûne avec un rapport sexuel, doit-il rattraper ce jour?

Il y a divergence, et pour notre sheykh, qu'Allah lui fasse miséricorde, il n'a rien à rattraper.

 

-L'expiation incombe seulement à l'époux ayant eu un rapport voulu, même si l'épouse est consentante, car le Prophète صلى الله عليه وسلم n'a pas demandé au questionneur si sa femme était consentante ou pas, car la jouissance du rapport est partagée par les deux époux.

C'est pourquoi Le Législateur a établit la dot, les dépenses et l'habitat, à la seule charge de l'époux.

Il en est de même pour l'expiation.

Toutefois l'expiation incombe également à l'épouse si elle est la cause de ce rapport.

 

-Si la continuité du jeûne expiatoire de deux mois consécutifs est rompue en raison d'une contrainte alors son jeûne antérieur est à prendre en compte.

 

-Si le rapport sexuel a lieu plusieurs jours avant de s'être acquitté de l'expiation, on est redevable d'une expiation pour chaque jour.

Mais si il y a plusieurs rapports le même jour alors une seule expiation suffit.

 

-La question posée par Hamza Ibn 3amr El Eslamî au sujet du jeûne du voyageur, visait le jeûne du mois de Ramadhân (1).

 

-Le jeûne de celui qui est en voyage est valide et il n'a pas à le rattraper.

Mais s'il rencontre une difficulté qui l'exposerai à un risque, alors ne pas jeûner est meilleur.

 

-Il est obligatoire de ne pas jeûner en voyage dans 2 situations :

 

si le jeûne entraîne un risque

si l'on s'apprête à rencontrer l'ennemi

 

-Si le voyage n'est pas éprouvant, est-il préférable de jeûner ou de rompre ?

On regarde : si le fait de rattraper le jeûne est une chose plus lourde (ou, lui causerait plus de tord) que de jeûner alors il n'y a pas de préférence.

Et si le rattrapage ne lui ai pas contraignant, alors rompre est meilleur, optant ainsi pour la permission accordé par Allah (رخصة ).

 

-le temps imparti pour le rattrapage du jeûne est étendu, et il commence à se raccourcir qu'à l'arrivée du mois de Cha3bâne.

 

-Celui qui a des jours à rattraper et que le mois de Ramadhan suivant a débuté, aura commis un péché.

L'avis est qu'il lui est obligatoire de nourrir un pauvre (pour chaque jour) en plus du rattrapage.

 

-La femme ne rattrapes ses jours de jeûne manqués qu'avec l'autorisation du mari, et ce, si l'arrivée du mois de Ramadhan suivant n'est pas encore proche.

 

-Celui qui décède en ayant un jeûne obligatoire à rattraper, son wali jeûnera à sa place.

 

-Le wali est celui qui à directement droit à l'héritage.

Si les ayants droit à l'héritage sont nombreux et qu'ils rechignent, alors on tire au sort ou on leur partage le nombre de jour à jeûner.

S'ils s'associent dans le jeûne, que chacun jeûne à la suite de l'autre et qu'ils ne jeûnent pas des jours en commun, car le rattrapage doit être accompli.

 

-Celui dont la maladie persiste après Ramadhan jusqu'à ce qu'il décède, son wali n'est pas tenu de rattraper ses jours de jeûne.

 

-Fait partie de la législation le fait de s'empresser de rompre le jeûne et de retarder la repas pris avant l'aube (sahour).

 

-Lors du coucher du soleil, le jeûneur ne sera considéré comme ayant rompu son jeûne uniquement s'il accompli un acte (manger par exemple), et il n'a pas le jugement de celui qui à rompu par le simple fait que le soleil ce soit couché, comme l'ont affirmé certains.

Car le Prophète صلى الله عليه وسلم avait permis à ses compagnons le wissâl (c'est le fait de jeûner deux jours consécutifs sans rompre le jeûne la nuit), et si le fait que le soleil se couche fasse rompre automatiquement le jeûne, alors le wissâl n'aurait aucun sens.

 

-Le wissâl est détestable, et il n'est interdit que s'il occasionne une difficulté.

 

-Le jugement du jeûne toute l'année en continu est entre le détestable et l'illicite.

Le plus méritoire n'est pas ce qui est fait en grande quantité mais c'est plutôt ce qui est conforme à la législation.

 

-On commence à compter la moitié de la nuit, le tiers et le sixième qu’après le 3icha, car ce qui est avant le 3icha n'est pas un moment où la prière nocturne (el qiyâm) se fait.

(C'est ce qui apparaît des propos du shaykh, wAllahou a3lem).

 

-Celui qui veut jeûner trois jours de chaque mois est libre de le faire les trois jours de lune blanche ou trois autres jours, inchâAllah.

 

-Les deux unités de prière de Dhoha sont recommandées.

Elle se compose au minimum de deux unités et au maximum de huit.

Celui qui affirme que son maximum est de douze unités s'est certes appuyé sur des ahâdiths faibles.

 

-Il est préférable que la prière du witr se fasse en fin de nuit.

Mais celui qui craint de ne pas pouvoir se lever alors il lui est préférable de la faire avant qu'il se couche.

 

-Il est détestable de spécifier le jour du vendredi comme jour de jeûne, sauf s'il est précédé ou suivi d'un autre jour de jeûne.

Il ne convient pas de chercher les raisons de cette interdiction car le musulman se contente de se soumettre.

 

-Si le vendredi coïncide avec un jour où le Législateur a recommandé de jeûner tel que 3achoura ou 3arafat, alors il est recommandé de jeûner car ici, ce n'est pas le vendredi qui est spécifié comme jour de jeûne.

 

-Il est interdit de jeûner les deux 3id, même si il correspondent à un jour où un vœu de jeûne à été exprimé.

Il reporte son jeûne un autre jour.

 

-Il n'est pas permis d'évoquer une troisième fêtes annuelles autre que 3id el Fitr et 3id el AdhHa.

 

-Le jour du 3id n'annule pas la continuité du jeûne expiatoire.

Il ne jeûne pas ce jour et prendra en considération dans ses calculs, ce qu'il a jeûné avant.

 

-Il est possible que le sens voulu par : "le jeûne d'un jour dans le sentier d'Allah" est, qu'il soit fait avec sincérité.

Et il se peut que le sens voulu soit, "lors du Jihâd".

Si tel est le cas, on doit comprendre que c'est tant que l'ennemi n'est pas proche, car lorsque l'ennemi approche, le jeûne devient interdit.

 

-La nuit du destin est une nuit qui ne se déplace pas.

C'est une nuit distincte, conformément au hadith "cette nuit m'a été exposé puis je l'ai oublié".

Elle se trouve dans les sept dernières nuits du mois de Ramadhan.

 

-Si dans la période dans laquelle il est en retraite spirituelle (i3tikaf) il y a un vendredi, alors il est obligatoire que dans la mosquée dans laquelle il se trouve, y soit établit la prière du vendredi.

Si ce n'est pas la cas (s'il n'y a pas de vendredi dans sa période), alors il est permis dans une mosquée où sont faites uniquement les prières en commun (hors vendredi)

 

-On empêche la femme d'effectuer la retraire spirituelle seule.

Il est impératif qu'elle ait son mari ou un mahram.

Ceci, pour la préserver et empêcher la fitna, et pour que les hommes ne se sentent pas non plus à l'étroit.

 

-Le jeûne n'est pas une condition pour pouvoir effectuer une retraite spirituelle.

 

-Est-il permis de cesser la retraite spirituelle après l'avoir entamé?

La majorité y voit la permission.

Il a été dit qu'il ne l’interrompt pas sauf s'il compte la rattraper.

Le shaykh n'a rien affirmé.

 

-A partir de quelle moment la retraite spirituelle débute? Le vingt-et-unìeme jour après la prière du fajr, ou avant le coucher du soleil de vingtième jour? Le shaykh n'a rien confirmé.

 

-Il n'est pas permis au mou3takif (celui qui effectue la retraite spirituelle à la mosquée) de visiter un malade ni d'assister à des funérailles sauf s'il les avait mis comme condition, et ce, par analogie avec la formulation de condition lors de l'entrée en état de sacralisation (lors du hajj)

 

-Le mou3takif n'est pas autorisé à avoir des rapports sexuels, ni des préliminaires.

 

-La retraite spirituelle lors des dix derniers jours est fortement recommandée et en dehors de ces jours elle est considérée comme recommandée.

 

-La retraite spirituelle n'est pas annulée si une partie du corps est en dehors de la mosquée.

 

-Le mou3takif ne quitte la mosquée qu'en cas de nécessité, et que s'il ne trouve personne pour s'occuper de cette nécessité à sa place.

 

-Le vœu émis par le mécréant est valide, et s'il se converti il doit honorer son vœu. 

 

-La retraite spirituelle peut durer moins d'un jour, car ce qui est légiféré pour un jour ou plus, peut également l'être pour une durée inférieure à un jour

 

-Il est permis de visiter le mou3takif et de discuter avec lui, et il lui est permis de divulguer son visiteur.

 

(1) Hadith rapporté par Mouslim où le Prophète صلى الله عليه وسلم a répondu que c'était une autorisation (de rompre le jeûne) de la part d'Allah, et que celui qui voulait jeûner alors il n'y a pas de mal.

 

Sélection de points concernant le jeûne, tirés de l'ouvrage "Ta'ssîssoul Ahkâm "(explication de "3oumdatoul Ahkâm") du Shaykh Ahmed Ben Yahya En-Nadjmi, qu'ALLAH lui fasse miséricorde. 

copié de lamektaba.over-blog.com

 

اختيارات العلامة أحمد بن يحيى النجمي- في مسائل الصيام

بسم الله الرحمن الرحيم

اختيارات شيخنا العلامة الشيخ أحمد بن يحيى النجمي-

في مسائل الصيام من كتاب تأسيس الأحكام

الحمد لله والصلاة والسلام على رسول الله وعلى آله وصحبه ومن والاه

أما بعد

هذه اختيارات شيخنا العلامة المحدث الفقيه الوالد الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

_ نفعنا بعلمه_ المتعلقة بمسائل الصيام وتوابعها، مما قرره في شرحه على عمدة الأحكام، على ضوء ما في الطبعة الأولى الصادرة عن دار المنهاج بمصر سنة 1427هـ ملفتا نظر القارئ الكريم إلى أن صياغة الفقرات والجمل من صنعي ولم ألتزم ألفاظ الشيخ حفظه الله تعالى مع تحري الدقة في موافقة المعنى قدر الإمكان والله الموفق 

1- أحسن ما قيل في تعريف الصيام: إمساك المسلم العاقل أو المسلمة العاقلة الخالية من الحيض والنفاس عن الطعام والشراب والشهوة الجنسية من طلوع الفجر الثاني إلى غروب الشمس بنية التعبد

2- يحرم صيام يوم الشك بنية الاستقبال لرمضان

3- لا بأس بصيام يوم الشك على مقتضى عادة كان يعملها كمن اعتاد صيام الاثنين فوافق يوم الاثنين يوم الشك

4- من صام يوم الشك صيامه المعتاد وتبين أنه من رمضان فعليه القضاء

5- المعتمد في الرؤية هي الرؤية البصرية ولا عبرة (بالحساب الفلكي) ولا يعتمد على الرؤية بالمكروسكوب

6- يثبت دخول الشهر بشهادة واحد عدل ويكفي في العدالة كونه مسلماً، وأما خروج الشهر فيلزم له شهادة اثنين

7- لأهل كل بلد رؤيته، لكن إذا رؤي في بلد لزم من كان بعدهم أن يصوم معهم، لأن الشمس إذا تقدمت على القمر في بلد لزم أن تتقدم عليه أكثر فيما بعده . ولا يلزم من كان قبلهم أن يصوم

8- السحور مستحب، ويجب إذا كان يتضرر الصائم بتركه

9- إذا طلع الفجر قبل أن يغتسل من الجنابة بجماع أو احتلام أمسك وصومه صحيح

10- إذا طلع الفجر قبل أن تغتسل الحائض وكانت قد طهرت قبل طلوعه أمسكت وصومها صحيح، سواء تعمدت تأخير الغسل أم لا

11- لا يبطل الصيام بالأكل أو الشرب نسياناً

12- من جامع ناسياً بطل صومه لأن النسيان فيه لا يتصور إذ يشترك فيه اثنان ويحتاج إلى مقدمات كإغلاق الأبواب والتجرد ونحو ذلك. وعليه الكفارة

13- من ارتكب معصية لا حد فيها وجاء مستفتياً لم يعاقب

14- من جامع عامداً فعليه الكفارة، وقيل: لا تجب. وهو قول شاذ لا يعول عليه

15- الترتيب في الكفارة واجب. العتق ثم الصيام ثم الإطعام لا ينتقل إلى المتأخر إلا إذا عجز عن الذي قبله

16- لا بد في الرقبة: 1- أن تكون مملوكة بسبب شرعي صحيح. 2- أن تكون سليمة من العيوب المخلة 3- أن تكون مؤمنة

17- يؤخذ بقول المستفتي في عدم الاستطاعة، وعلى المفتي أن يراجع السائل حتى يتبين إذا كان السبب شرعياً أم لا، لضعف الالتزام بالصدق في زماننا

18- من أسباب عدم استطاعة الصوم الشبق _ وهو عدم الصبر عن الجماع_ ، وأن يكون كاسباً على أهله والصوم يضعفه عن ذلك فيتضرر أهله

19- لا يلزم في الإطعام العدد، وإنما يلزم ما يكفي ستين مسكينا لأن النبي صلى الله عليه وسلم أعطى طعام ستين مسكيناً للمستفتي وأهله، والغالب أنهم لا يزيدون عن عشرة

20- من عجز عن الكفارة في الحال سقطت عنه بالكلية

21- إذا كان المكفر أفقر أهل البلد فله أن يأكل الكفارة

22- من عجز عن الكفارة لزمت في بيت مال المسلمين

23- هل يجب القضاء على من أفسد صومه بالجماع؟ خلاف. ولم يجزم فيه شيخنا _حفظه الله _ بشيء

24- يختص الزوج بوجوب الكفارة في جماع العمد ولو كانت زوجته مطاوعة، لأن النبي صلى الله عليه وسلم لم يسأل المستفتي عن امرأته هل كانت مطاوعة أم لا ، ولأن متعة الجماع مشتركة بين الزوجين ومع ذلك جعل الشارع المهر والنفقة والكسوة على الرجل وحده فالكفارة تلحق بذلك. لكن تلزمها الكفارة إذا كانت هي المتسببة في ذلك

25- إذا انقطع تتابع صيام الشهرين في الكفارة لأمر قهري بنى على ما تقدم.

26- إذا تكرر الجماع في أيام متعددة قبل التكفير لزمه عن كل يوم كفارة، أما إذا تعدد الجماع في يوم واحد فتكفي فيه كفارة واحدة

27- سؤال حمزة عن بن عمرو الأسلمي عن الصوم في السفر يقصد به صوم رمضان

28- من صام في السفر فصومه صحيح وليس عليه قضاء. والفطر أفضل إذا كان فيه مشقة لا تعرضه للخطر

29- يجب الفطر في السفر في حالتين:

الأولى: إذا كان الصوم يعرضه للخطر

الثانية: إذا دنا لقاء العدو

30- إذا كان السفر غير شاق فهل الأفضل الصيام أم الفطر؟ ينظر: إذا كان يشق عليه القضاء أكثر من مشقة الصوم استوى صومه وفطره، وإذا كان لا يشق عليه القضاء فالفطر أفضل أخذاً بالرخصة

31- خدمة النفس أفضل من العبادة التطوعية لحديث (ذهب المفطرون اليوم بالأجر)

32- وقت القضاء موسع، ولا يتضايق حتى يدخل شعبان

33- إذا دخل رمضان آخر قبل أن يقضي ولا عذر له أثم. و الظنُّ أن الإطعام واجب عليه مع القضاء

34- لا تصوم المرأة القضاء إلا بإذن زوجها إذا كان في الوقت متسع

35- من مات وعليه صوم واجب صام عنه وليه

36- الولي هو المباشر للإرث، فإن كان المباشر للإرث جماعة وتشاحوا أقرع بينهم، أو اشتركوا . وإذا اشتركوا فيصوم كل واحد تلو الآخر ولا يصومون كلهم في يوم واحد لأن القضاء يحكي الأداء.

37- من استمر به المرض بعد رمضان حتى مات لم يلزم وليه القضاء.

38- يشرع تعجيل الفطر وتأخير السحور.

39- إذا غربت الشمس لم يفطر الصائم إلا بفعله، ولا يكون مفطراً حكما كما قاله بعضهم لأن النبي صلى الله عليه وسلم واصل بأصحابه ولو كان يفطر حكما لما كان للوصال معنى

40- الوصال مكروه ولا يحرم إلا مع المشقة

41- النهي عن صيام الدهر متردد بين الكراهة والتحريم. و العبرة في الأفضلية موافقة الشرع لا كثرة العمل

42- حساب نصف الليل أو ثلثه أو سدسه يبدأ من بعد العشاء لأن ما قبل العشاء ليس محلا للقيام. (الذي يظهر من عبارة الشيخ أن هذا اختياره والله أعلم)

43- يخير من أراد صيام ثلاثة أيام من كل شهر إن شاء جعلها في الثلاثة البيض وإن شاء غير ذلك

44- ركعتا الضحى مستحبة. وأقلها ركعتان، وأكثرها ثمان ركعات. ومن قال أكثرها اثنتا عشرة ركعة فقد اعتمد على أحاديث ضعيفة

45- الأفضل أن يكون الوتر في آخر الليل ومن لم يثق بالقيام فالأفضل في حقه أن يوتر قبل أن ينام

46- يكره تخصيص الجمعة بصيام وتزول الكراهة إذا صام يوما قبله أو يوما بعده. ولا ينبغي البحث في علة النهي عن صومه بل يكفي المسلم الامتثال

47- إذا وافق يوم الجمعة يوما ندب الشارع إلى صومه كان صومه مستحبا كعاشوراء أو عرفة لأنه ليس من تخصيص الجمعة بالصوم

48- يحرم صوم يومي العيد ولو وافق نذرا، بل يفطر ويوفي بنذره في يوم آخر

49- لا يحل إحداث عيد سنوي ثالث غير الفطر والأضحى

50- يوم العيد لا يقطع التتابع في صيام الكفارة بل يفطر ويبني على ما سبق

51- صيام يوم في سبيل الله يحتمل أن يكون المقصود به الإخلاص، ويحتمل أن يكون المراد به في الجهاد وإذا كان الثاني فالمقصود ما لم يدن لقاء العدو فإذا دنا لقاء العدو حرم الصوم

52- ليلة القدر لا تنتقل بل هي ليلة بعينها لحديث (أريت هذه الليلة ثم أنسيتها) وهي في رمضان في السبع الأواخر منه

53- إذا كانت الجمعة تدخل في اعتكافه وجب أن يكون المسجد الذي يعتكف فيه تقام فيه الجمعة وإلا جاز في مسجد جماعة فقط

54- تمنع المرأة من الاعتكاف وحدها بل لا بد من زوج أو محرم، مع التستر وأمن الفتنة، وعدم التضييق على الرجال

55- لا يشترط الصوم للاعتكاف

56- هل له أن يقطع الاعتكاف بعد الدخول فيه؟ الجمهور: له أن يقطعه. وقيل: لا يقطعه إلا إذا نوى القضاء. ولم يجزم شيخنا بشيء

57- متى يدخل المعتكف؟ بعد صلاة الفجر من يوم إحدى وعشرين أم قبل غروب الشمس من يوم العشرين؟ لم يجزم شيخنا بشيء

58- لا يجوز للمعتكف عيادة مريض ولا شهود جنازة إلا إذا اشترطه قياسا على الاشتراط في الإحرام

59- يمنع المعتكف من الجماع ومقدماته

60- الاعتكاف في العشر الأواخر سنة مؤكدة وفي غيرها سنة مستحبة

61- لا يبطل الاعتكاف بخروج بعض البدن

62- لا يخرج المعتكف إلا لحاجة ضرورية لا تصح فيها الاستنابة

63- يصح النذر من الكافر فإذا أسلم وفى بنذره

64- يجوز الاعتكاف أقل من يوم لأن ما شرع أصله بيوم أو أكثر فلا مانع من شرعيته بأقل من يوم

65- تجوز زيارة المعتكف والتحدث معه، ويجوز له أن يشيع من زاره

والله أعلم وصلى الله وسلم وبارك على عبده ورسوله محمد وعلى آله وصحبه ومن تبعهم بإحسان إلى يوم الدين

علي بن يحيى الحدادي

منقول

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 21:47
Accueillir le mois de Ramadan

On compte au nombre des formidables bienfaits d’Allah sur ses serviteurs le fait qu’Il ait défini de nombreuses périodes propices à l’adoration, au cours desquelles les actes d’obéissance augmentent, les obstacles se réduisent, le péché et le mal sont pardonnés, les bonnes actions multipliées, les grâces descendent et les actes de bienfaisance sont valorisés.

 

Parmi ces occasions les plus remarquables et les plus nobles auprès d’Allah le mois béni de Ramadhân.

 

Allah a dit :

 

[البقرة:185]

{ شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِي أُنْزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ  }

 

{ Le mois de Ramadhân au cours duquel est descendu le Coran comme guide pour les hommes et comme preuves claires de la bonne direction et du discernement } [al Baqarah, 185]

 

Quel noble mois et formidable occasion !!

 

Il est le mois de la bénédiction, de la générosité, le mois du jeûne et de la prière, le mois de la miséricorde, du pardon, de l’éloignement du feu, le mois de l’abondance et de la bonté, celui de l’effort, des dons, du bien et de la bienfaisance.

 

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) annonçait à ses compagnons la venue de ce grand mois.

 

Il les incitait à fournir des efforts dans les œuvres pieuses obligatoires et surérogatoires, en prières, en aumônes, en accomplissant le convenable et en étant bienfaisant, en patientant sur l’obéissance à Allah, en jeûnant ses journées et en priant ses nuits, en occupant les moments bénis par le rappel d’Allah, son remerciement, le tasbîh (fait de dire « SobhânAllah » سبحان الله), le tahlîl (fait de dire « Lâ ilâha illa Allah » إلا الله لا إله) et la lecture du Coran.

 

L’imâm Ahmad rapporte dans son mousnad d’après Anas ibn Mâlik (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« A la venue du mois de Ramadhân, les portes du Paradis s’ouvrent, les portes de l’enfer se ferment et les diables sont enchaînés » [1].

 

Al Tirmidhî et Ibn Mâjah rapportent d’après Abî Hourayrah (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Lorsque vient la première nuit de Ramadhân les diables et les Djinn rebelles sont enchaînés, les portes de l’enfer se ferment sans qu’aucune d’elles ne s’ouvre, les portes du paradis s’ouvrent sans qu’aucune d’elles ne se ferme et l’on proclame :

« Ô toi qui désire le bien, empresse-toi ! Ô toi qui désire le mal, retiens-toi ! Allah affranchit des personnes du feu et ceci toutes les nuits » [2].

 

L’imâm Ahmad rapporte qu’Abî Hourayrah a dit : Quand est venu le mois de Ramadhân, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Vous est venu le mois béni de Ramadhân, Allah vous a imposé de le jeûner, les portes du paradis s’ouvrent en ce mois, les portes de l’enfer se ferment, et, en ce mois, se trouve une nuit meilleure que mille mois, le malheureux est celui qui en a été privé. » [3]

 

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a décrit le mois de Ramadhân comme un mois béni, c’est un mois véritablement béni, chacun de ses instants est caractérisé par cette bénédiction, la bénédiction dans le temps, dans les actions, dans la rétribution et la récompense, et en ce mois se trouve la nuit bénie du destin, meilleure que mille mois.

 

Comme nous l’avons dit, on compte parmi la bénédiction de ce mois le fait que la récompense des bonnes actions soit multipliée, que les portes du Paradis s’ouvrent et que celles du Feu se referment, que les diables et les Djinns rebelles soient enchaînés et qu’augmente le nombre de ceux qu’Allah épargne du feu.

 

Il est rapporté dans les deux recueils authentiques d’après Abî Hourayrah que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Celui qui jeûne au cours du mois de Ramadhân avec fois et en espérant la récompense d’Allah, il lui sera pardonné ce qu’il a commis comme péchés et celui qui prie la nuit du destin avec foi et en espérant la récompense d’Allah il lui sera pardonné ce qu’il a commis comme péchés. » [4]

 

Et il a dit (صلى الله عليه وسلم) :

 

« Celui qui prie pendant Ramadhân avec foi et en espérant la récompense d’Allah, il lui sera pardonné ce qu’il a commis comme péchés. » [5]

 

Ceci dit, il est parmi la plus terrible des pertes et la plus grande des privations le fait que la personne vive ce mois généreux et béni, ce mois du pardon, et que ses péchés ne lui soient pas pardonnés, qu’il ne se débarrasse pas de ses mauvaises actions (péchés) à cause de son laxisme, de son absence de repentir et de son abandon en ces doux moments et nobles jours.

 

Il ne se dirige pas vers Allah en s’empressant de revenir, de retourner vers Lui, de s’Y soumettre, de Le craindre, de se repentir et de Lui demander pardon.

 

Il entre au contraire dans ce mois généreux et en sort en demeurant sur ses péchés, les répétant, poursuivant obstinément sur sa nature.

 

At Tabarânî rapporte dans son mou’jam d’après Jâbir ibn samrah (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Jibrîl (عليه السلام) est venu à moi et a dit : « Ô Mohammed, qu’Allah éloigne de Sa miséricorde celui qui aura connu l’un de ses parents sans être pardonné et entrera en Enfer, dis : Amîn ! J’ai donc dit « Amîn ».

Ô Mohammed, qu’Allah éloigne de Sa miséricorde celui qui aura vécu le mois de Ramadhân et sera mort sans que ses péchés ne lui soient pardonnés et entrera en enfer, dis : Amîn !

J’ai donc dit « Amîn ».

Et qu’Il en éloigne celui qui entendra ton nom sans prier sur toi, sera mort et entrera en enfer, dis : Amîn !

J’ai donc dit « Amîn » [6].

 

Al Tirmidhi rapporte également d’après Abî Hourayrah (Qu’Allah l’agrée) que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Malheur à celui auprès duquel je suis mentionné et qui ne prie pas sur moi !

Malheur à celui qui entre dans le mois de Ramadhân et en sort avant qu’il ne lui soit pardonné !

Et malheur à celui qui a connu ses deux parents sans qu’ils ne soient la cause de son entrée au Paradis. » [7]

 

Le mois de Ramadhân est le mois de la récompense et du butin. Le Prophète (صلى الله عليه وسلم)  faisait davantage d’efforts en ce mois qu’il n’en faisait le reste de l’année.

 

Les salafs (Qu’Allah les agrée et leur fasse miséricorde) accordaient le plus grand soin à ce mois, et occupaient leur temps à se rapprocher d’Allah par les œuvres pieuses.

 

Ils faisaient des efforts pour passer ses nuits en prière et remplir leur temps par l’obéissance à Allah.

 

Al Zouhrî (Qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit :

 

« Lorsque débute Ramadhân, il faut lire le Coran et nourrir les gens ».

 

Ainsi était l’occupation des salafs (Qu’Allah leur fasse miséricorde) en ce mois : se donner du mal et faire des efforts, jeûner et prier, faire des actes d’adoration et lire le Coran, faire le tahlîl (fait de dire لا إله إلا الله) et le tasbîh (fait de dire سبحان الله), être bon et bienfaisant, être bienveillant, faire preuve de compassion et nourrir les gens.

 

Le mois de Ramadhân est un invité de marque chez les musulmans et un arrivant généreux.

 

Il leur convient de lui réserver la meilleure des réceptions parmi ce qu’il lui sied comme bon accueil et générosité à son égard.

 

Lorsque vient chez la personne un noble invité, elle se réjouit de son arrivée et de sa venue et dépense pour lui ce qui est cher et précieux.

 

Or, le mois de Ramadhân est le meilleur des invités, le plus noble, le plus pur et le plus sain.

 

Réjouissons-nous donc de sa rencontre et du fait qu’Allah nous ait permis de l’atteindre.

 

Combien de proches, d’amis, de voisins ont passé ce mois avec nous l’année passée et sont décédés sans pouvoir le rencontrer de nouveau.

 

Remercions Allah pour nous avoir permis de le rencontrer, et que ceci se fasse par l’utilisation de ses moments bénis pour se rapprocher d’Allah avec des actes d’obéissance bénéfiques, des actions bénies, un repentir sincère et la bienfaisance.

 

Allah a dit :

 

[يونس:58]

{ قُلْ بِفَضْلِ اللَّهِ وَبِرَحْمَتِهِ فَبِذَلِكَ فَلْيَفْرَحُوا هُوَ خَيْرٌ مِمَّا يَجْمَعُونَ }

 

{Dis : [Ceci provient de] la grâce d’Allah et de Sa miséricorde, voilà de quoi ils devraient se réjouir. C’est bien mieux que tout ce qu’ils amassent.} [Yûnus: 58]

 

Le jeûne du mois de Ramadhân fait partie des fondements de l’islam, de ses fondations, et de ses piliers les plus grands.

 

En ce mois est descendue la miséricorde d’Allah sur ses serviteurs, à savoir le Coran.

 

Nous nous devons de nous réjouir de la venue de ce mois, d’en remercier Allah et de saisir cette occasion en accomplissant ce qu’Allah a légiféré et a voulu, en jeûnant ses journées et en se concurrençant dans tous les domaines du bien, en priant ses nuits et en lisant le Coran, en faisant le rappel d’Allah, en étant bons et bienfaisants.

 

Ô Allah, affermis-nous sur Ton obéissance et aide-nous sur Ton rappel et Ton remerciement et à T’adorer comme il se doit, facilite-nous la voie vers le plus grand bonheur, parachève sur nous Ton bienfait en nous permettant d’accueillir ce noble invité comme il doit l’être, facilite-nous le jeûne, la prière et le bon comportement en ce mois, Ô Seigneur de l’univers !

 

[1] Mousnad de l’imâm Ahmad (13408), son vérificateur a dit que sa chaîne de transmission était authentique.

[2] Al Tirmidhî (682), Ibn Mâjah (1642), cette version étant de Al Tirmidhî.

[3] Le Mousnad (9497).

[4] Rapporté par Al Boukhârî et Mouslim, Al Boukhârî (2014) et Mouslim (760).

[5] Rapporté par Al Boukhârî et Mouslim, Al Boukhârî (37) et Mouslim (759).

[6] Al Mou’jam al Kabîr de Al Tabarânî (2022).

[7] Rapporté par Al Tirmidhî (3545).

 

Traduit par Zayd Abou Maryam

copié de sounnah-diffusion.com

 

 اسْتِقْـبَالُ شَهْرِ رَمَضَان

إن من نِعَمِ الله العظيمة على عباده أن جعل لهم مواسم متعددة للعبادات ؛ تكثُر فيها الطاعات ، وتُقال فيها العثرات ، وتُغفر فيها الذنوب والسيئات ، وتُضاعف فيها الحسنات ، وتَـتَنزَّل فيها الرّحمات ، وتعظم فيها الهبات ، وإن من أجلِّ هذه المواسم وأكرمها على الله شهر رمضان المبارك ، قال تعالى : { شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِي أُنْزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ  } [البقرة:185] ، فيا له من شهر كريم وموسم عظيم !! شهر البركات والخيرات ، شهر الصيام والقيام ، شهر الرحمة والمغفرة والعتق من النار ، شهر الجود والكرم والبذل والعطاء والمعروف والإحسان 

لقد كان رسول الله صلى الله عليه وسلم يبشـِّر أصحابه بمقدم هذا الشهر العظيم ويستحثهم فيه على الاجتهاد بالأعمال الصالحة من فرائض ونوافل من صلواتٍ وصدقات ، وبذل معروفٍ وإحسان ، وصبرٍ على طاعة الله ، وعمارة نهاره بالصيام وليله بالقيام ، وشَغْلِ أوقاته المباركة بالذكر والشكر والتسبيح والتهليل وتلاوة القرآن 

روى الإمام أحمد في مسنده عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: ((هَذَا رَمَضَانُ قَدْ جَاءَ تُفْتَحُ فِيهِ أَبْوَابُ الْجَنَّةِ وَتُغْلَقُ فِيهِ أَبْوَابُ النَّارِ وَتُسَلْسَلُ فِيهِ الشَّيَاطِينُ))(1

وروى الترمذي وابن ماجة عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : (( إِذَا كَانَ أَوَّلُ لَيْلَةٍ مِنْ شَهْرِ رَمَضَانَ صُفِّدَتْ الشَّيَاطِينُ وَمَرَدَةُ الْجِنِّ ، وَغُلِّقَتْ أَبْوَابُ النَّارِ فَلَمْ يُفْتَحْ مِنْهَا بَابٌ ، وَفُتِّحَتْ أَبْوَابُ الْجَنَّةِ فَلَمْ يُغْلَقْ مِنْهَا بَابٌ ، وَيُنَادِي مُنَادٍ يَا بَاغِيَ الْخَيْرِ أَقْبِلْ وَيَا بَاغِيَ الشَّرِّ أَقْصِرْ ، وَلِلَّهِ عُتَقَاءُ مِنْ النَّارِ وَذَلكَ كُلُّ لَيْلَةٍ ))(2 

وروى أحمد عن أبي هريرة قال : ((لَمَّا حَضَرَ رَمَضَانُ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ : قَدْ جَاءَكُمْ رَمَضَانُ شَهْرٌ مُبَارَكٌ افْتَرَضَ اللَّهُ عَلَيْكُمْ صِيَامَهُ ، تُفْتَحُ فِيهِ أَبْوَابُ الْجَنَّةِ ، وَيُغْلَقُ فِيهِ أَبْوَابُ الْجَحِيمِ ، وَتُغَلُّ فِيهِ الشَّيَاطِينُ ، فِيهِ لَيْلَةٌ خَيْرٌ مِنْ أَلْفِ شَهْرٍ مَنْ حُرِمَ خَيْرَهَا قَدْ حُرِمَ))(3). ؛ لقد وصف رسول الله صلى الله عليه وسلم شهر رمضان بأنه شهر مبارك ، فهو شهر مبارك حقاً ، كل لحظة من لحظات هذا الشهر تتصف بالبركة ؛ بركةٍ في الوقت ، وبركة في العمل ، وبركة في الجزاء والثواب ، وفيه ليلة القدر المباركة التي هي خير من ألف شهر ، وإن من بركة هذا الشهر كما تقدم أن الحسنات فيه تضاعف ، وأبواب الجنان تفتح ، وأبواب النيران تغلق ، والشياطينَ ومردةَ الجنّ تصفد، ويكثر فيه عتقاء الله من النار

وثبت في الصحيحين عن أبي هريرة رضي الله عنه قال: قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : (( مَنْ صَامَ رَمَضَانَ إِيمَانًا وَاحْتِسَابًا غُفِرَ لَهُ مَا تَقَدَّمَ مِنْ ذَنْبِهِ ، وَمَنْ قَامَ لَيْلَةَ الْقَدْرِ إِيمَانًا وَاحْتِسَابًا غُفِرَ لَهُ مَا تَقَدَّمَ مِنْ ذَنْبِهِ ))(4) ، وقال صلى الله عليه وسلم (( مَنْ قَامَ رَمَضَانَ إِيمَانًا وَاحْتِسَابًا غُفِرَ لَهُ مَا تَقَدَّمَ مِنْ ذَنْبِهِ ))(5 

هذا ؛ وإن من أعظم الخسران وأكبر الحرمان أن يدرك المرء هذا الشهر الكريم المبارك شهر المغفرة فلا تُغفر له فيه ذنوبه ولا تحطّ عنه خطاياه لكثرة إسرافه وعدم توبته وتركه في هذه الأوقات العطرة والأيام الفاضلة الإقبال على الله بالإنابة والرجوع والخضوع والخشوع والتوبة والاستغفار ، بل يدخل عليه هذا الشهر الكريم ويخرج وهو باقٍ على ذنوبه مصرٌ على خطاياه سادر في غيِّه

روى الطبراني في معجمه عن جابر بن سمرة رضي الله عنه قال: قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : (( أَتَانِي جِبْرِيلُ عَلَيْهِ السَّلامُ ، فَقَالَ : يَا مُحَمَّدُ مَنْ أَدْرَكَ أَحَدَ وَالِدَيْهِ فَمَاتَ ، فَدَخَلَ النَّارَ فَأَبْعَدَهُ اللَّهُ ؛ قُلْ آمِينَ ، فَقُلْتُ آمِينَ ، قَالَ : يَا مُحَمَّدُ مَنْ أَدْرَكَ شَهْرَ رَمَضَانَ ، فَمَاتَ فَلَمْ يُغْفَرْ لَهُ فَأُدْخِلَ النَّارَ فَأَبْعَدَهُ اللَّهُ ؛ قُلْ آمِينَ ، فَقُلْتُ آمِينَ ، قَالَ : وَمَنْ ذُكِرْتُ عِنْدَهُ فَلَمْ يُصَلِّ عَلَيْكَ فَمَاتَ فَدَخَلَ النَّارَ فَأَبْعَدَهُ اللَّهُ ؛ قُلْ آمِينَ ، فَقُلْتُ آمِينَ ))(6

وروى الترمذي عن أبي هريرة رضي الله عنه أيضاً عن النبي صلى الله عليه وسلم قال: ((رَغِمَ أَنْفُ رَجُلٍ ذُكِرْتُ عِنْدَهُ فَلَمْ يُصَلِّ عَلَيَّ ، وَرَغِمَ أَنْفُ رَجُلٍ دَخَلَ عَلَيْهِ رَمَضَانُ ثُمَّ انْسَلَخَ قَبْلَ أَنْ يُغْفَرَ لَهُ ، وَرَغِمَ أَنْفُ رَجُلٍ أَدْرَكَ عِنْدَهُ أَبَوَاهُ الْكِبَرَ فَلَمْ يُدْخِلَاهُ الْجَنَّةَ ))(7 

إن شهر رمضان شهر ربح وغنيمة ، ولقد كان النبي صلى الله عليه وسلم يجتهد فيه أكثر مما يجتهد في غيره ، وكان السلف - رضوانُ الله عليهم ورحمتهُ - يهتمون بهذا الشهر غاية الاهتمام ويتفرغون فيه للتقرب إلى الله بالأعمال الصالحة، وكانوا يجتهدون في قيام ليله وعمارة أوقاته بالطاعة ، قال الزهري - رحمه الله - : (( إذا دخل رمضان إنما هو تلاوة القرآن وإطعام الطعام)) هذا هو شأن رمضان عند السلف - رحمهم الله - : جدٌّ واجتهاد ، صيامٌ وقيام ، عبادةٌ وتلاوة قرآن تهليلٌ وتسبيحٌ وبرٌّ وإحسان ، عطفٌ ومواساةٌ وإطعام

إن شهر رمضان ضيف عزيز على المسلمين ووافد كريم عليهم ؛ فحريٌّ بهم أن يحسِنوا استقباله بما يستحقه من حفاوة وإكرام ، فإنه إذا نزل بالإنسان ضيفٌ كريم فإنه يفرح بمقدمه ويُسَرُّ بمجيئه ويبذل له كل غالٍ ونفيس، وشهر رمضان هو أكرم ضيف وأنبله وأزكاه وأطهره فلنفرح بإدراكه وبأن بلَّغنا الله إياه ، فكم من قريبٍ وصديقٍ وجارٍ شهد معنا رمضان الماضي ثم اخترمته المنية فلم يدرك هذا الشهر ، فلنشكر الله على ما أنعم به علينا من إدراك هذا الشهر وليكن ذلك باستغلال أوقاته المباركة فيما يُقرِّب إلى الله من طاعات نافعة وأعمال مبرورة وتوبة نصوح وإحسان . قال تعالى: { قُلْ بِفَضْلِ اللَّهِ وَبِرَحْمَتِهِ فَبِذَلِكَ فَلْيَفْرَحُوا هُوَ خَيْرٌ مِمَّا يَجْمَعُونَ  } [يونس:58]

وصيام رمضان من دعائم الإسلام ومن مبانيه وأركانه العظام ، وفي هذا الشهر نزلت رحمة الله على عباده التي هي القرآن ؛ فحُقَّ لنا أن نفرح بهذا الشهر وأن نشكر الله عليه ونغتنمه فيما شرع الله وأراد من عمارة نهاره بالصيام والمنافسة في جميع أبواب الخيرات ، وليله بالصلاة وتلاوة القرآن والذكر والبر والإحسان

اللهم وفِّقنا لطاعتك ، وأعِنَّا على ذكرك وشكرك وحسن عبادتك ، ويسِّرنا لليسرى ، وأتِمَّ علينا النعمة بالقيام بحق هذا الضيف الكريم ، وأعنّا على صيامه وقيامه وحُسن الأدب فيه يا رب العالمين

(1) مسند الإمام أحمد (13408) ، قال محققه: إسناده صحيح

(2) الترمذي (682)، وابن ماجه (1642)، واللفظ للترمذي

(3) المسند: (9497

(4) متفق عليه ؛ البخاري(2014) ، مسلم (760

(5) متفق عليه ؛ البخاري(37) ، مسلم (759

(6)المعجم الكبير للطبراني (2022

(7) رواه الترمذي (3545

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 21:30
La conduite de la femme musulmane pendant le ramadan

Question :

 

Quelle est la conduite que les femmes musulmanes doivent observer pendant ce noble mois de Ramadhan ?

 

Réponse :

 

La conduite que les femmes musulmanes doivent observer durant ce noble mois est la suivante

 

Observer le ṣiyâm de la manière la plus parfaite car il est l’un des piliers de l’islam.

 

Si elle est en est incapable parce qu’elle est en état de menstrues ou de lochies, ou si le ṣiyâm lui est éprouvant par cause de maladie, de voyage, de grossesse ou d’allaitement, alors, elle ne jeûnera pas, tout en se décidant à rattraper un nombre égal de jours

 

Invoquer continuellement Allâh en récitant le Coran et en faisant le tasbîḥ (NDT, dire : soubḥân Allâh), le tahlîl (NDT, dire : lâ ilâh illâ Allâh), le taḥmîd (NDT, dire : el-ḥamdou li Allâh), et le takbîr (NDT, dire : Allâh akbar), etc

 

Accomplir les cinq ṣalâts obligatoires en leurs temps et multiplier les ṣalâts surérogatoires en dehors des horaires où il est déconseillé de prier

 

Garder sa langue des paroles illicites telles la médisance, la calomnie, le mensonge, l’injure et l’insulte ; baisser ses yeux devant ce qui est interdit de regarder comme les scènes montrées dans les films obscènes, les images indécentes et le fait de regarder les hommes avec désir

 

Rester chez elles et ne pas en sortir que pour un besoin tout en se couvrant et en faisant preuve de chasteté et de pudeur

 

Aussi, elles doivent éviter de se mélanger aux hommes et de leur parler d’une manière suspecte directement ou par téléphone.

 

Allâh a dit (traduction rapprochée) :

 

« Ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le cœur est malade ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent. » Sourâte: El-Aḥzêb, verset: 32

 

En effet, certaines femmes (ou beaucoup d’entre elles) transgressent les règles morales islamiques pendant le mois de Ramadhan ou autre.

 

Ainsi, elles vont aux marchés commerciaux toutes parfumées, avec la plus élégante toilette, et sans se couvrir convenablement.

 

Alors, elles plaisantent avec les vendeurs, découvrent leurs visages, ou mettent un voile qui ne le dissimule pas, et dénudent leurs bras

 

Tout cela est interdit et excite la tentation.

 

Et ces péchés sont encore plus graves pendant le Ramadhan, car il est un mois sacré

 

Fetwa extraite du receuil: El-mountaqâ min fatâwê Ash-Sheïkh El-Fawzên

Traduit de l'arabe par  Aboû Mouhammed Farîd El-Qabê'ili

copié de ajurry.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 17:27
Le jugement concernant les félicitations lors de l’entrée du mois de Ramadan

Question :

 

Lorsque commence le mois de ramadan nous entendons beaucoup de gens se féliciter de sa venu, en disant :

 

"Mabrouk ‘alayk charhou Ramadan".

 

Est ce que cela à une base dans la législation ?

 

Réponse :

 

Il n’y a pas de mal à se féliciter lors de l’entrée du mois de ramadan, puisque le Messager (prière et salut d’Allah sur lui) annonçait a ses compagnons l’arrivée du mois de Ramadan.

 

Il les incitait à faire des efforts dans les œuvres pieuses.

 

Allah ta’ala dit (dans un sens rapproché):

 

{Dis: [Ceci provient] de la grâce d’Allah et de Sa miséricorde. Voilà de quoi ils devraient se réjouir. C’est bien mieux que tous ce qu’ils amassent}

 

Se féliciter pour ce mois et l’engouement pour sa venue indique le désir du bien.

 

Les salafs s’annonçaient la bonne nouvelle entre eux, de l’arrivée du mois de Ramadan.

 

En prenant pour exemple le Messager d’Allah (prière et salut d’Allah sur lui), comme il est rapporté dans le hadith de Salmân al Fârisi, ou le Messager (prière et salut d’Allah sur lui) a dit 

 

"Ô gens!

 

Vous allez entrer dans un important mois, un mois béni, un mois qui contient une nuit qui est meilleure que mille mois.

 

Allah a rendu son jeûne obligatoire et les prières faites au cours de ses nuits surérogatoires.

 

Quiconque y accomplit une bonne œuvre surérogatoire est comme quelqu’un qui  observe une action obligatoire en dehors de ce mois.

 

Quiconque y accomplit une action obligatoire est comme quelqu’un  qui accomplit 70 actions obligatoires en dehors du Ramadan.

 

C’est un mois de patience.

 

La patience sera récompensée par l’admission au paradis.

 

C’est un mois de consolation mutuelle, mois au cours duquel la subsistance  accordée au croyant est augmentée.

 

Quiconque y donne à un jeûneur de quoi rompre son jeûne, obtiendra le pardon de ses péchés et l’affranchissement de l’enfer.

 

Il sera récompensé pour cet acte sans que sa récompense initiale soit diminuée…

 

Ils (les Compagnons) dirent: nous n’avons pas tous quelque chose à offrir à un jeûneur?

 

Il reprit (prière et salut d’Allah sur lui) : la récompense en question sera donnée par Allah, même à quelqu’un qui n’aurait donné à un jeûneur qu’une gorgée de lait, une datte, ou de l’eau.

 

C’est un mois dont le début  est une miséricorde, le milieu  un pardon et la fin un affranchissement de l’enfer.

 

Quiconque allège les charges de son esclave, obtiendra le pardon d’Allah et son affranchissement de l’enfer.

 

Multipliez vous y quatre types d’action; les deux vous permettront de satisfaire à votre Seigneur tandis que vous ne pouvez pas vous passer des deux autres.

 

Quant aux deux premières qui satisfont votre Seigneur, il s’agit d’attester que nulle n’est digne d’être adorer en dehors d’Allah et de solliciter son pardon.

 

Quant aux deux dont vous ne pouvez pas vous passer, il s’agit de Lui demander de vous permettre d’accéder au paradis et d’échapper à l’enfer."

 

Traduit par Abou Haroun AbdelMalik

copié de sounnah-diffusion.com

 

حكم التهنئة بدخول شهر رمضان؟ ‏  

السؤال: عندما يحل شهر رمضان نسمع كثيرًا من الناس يباركون على بعضهم بقدومه بقولهم‏:‏ ‏"‏مبروك عليك شهر رمضان‏"‏ فهل لذلك أصل في الشرع‏؟‏

الإجابة: التهنئة بدخول شهر رمضان لا بأس بها؛ لأن النبي صلى الله عليه وسلم كان يبشر أصحابه بقدوم شهر رمضان، ويحثهم على الاجتهاد فيه بالأعمال الصالحة، وقد قال الله تعالى‏:‏ ‏( ‏قُلْ بِفَضْلِ اللَّهِ وَبِرَحْمَتِهِ فَبِذَلِكَ فَلْيَفْرَحُوا هُوَ خَيْرٌ مِمَّا يَجْمَعُونَ‏) ‏[‏ يونس ‏:‏ 58‏]‏

فالتهنئة بهذا الشهر والفرح بقدومه يدلان على الرغبة في الخير، وقد كان السلف يبشر بعضهم بعضًا بقدوم شهر رمضان؛ اقتداء بالنبي صلى الله عليه وسلم؛ كما جاء ذلك في حديث سلمان الطويل الذي فيه أن النبي صلى الله عليه وسلم قال‏:‏ «يَا أَيُّهَا النَّاسُ قَدْ أَظَلَّكُمْ شَهْرٌ عَظِيمٌ مُبَارَكٌ، شَهْرٌ فِيهِ لَيْلَةٌ خَيْرٌ مِنْ أَلْفِ شَهْرٍ، شَهْرٌ جَعَلَ الله صِيَامَهُ فَرِيضَةً، وَقِيَامَ لَيْلِهِ تَطَوُّعًا، مَن تَقَرَّبَ فِيهِ بِخَصْلَةٍ مِن خِصَالِ الخَيْرِ كَانَ كَمَنْ أَدَّى فَرِيضَةً فِيمَا سِوَاهُ، وَمَن أَدَّى فِيهِ فَرِيضَةً فِيهِ كَانَ كَمَنْ أَدَّى سَبْعِينَ فَرِيضَةً فِيمَا سِوَاهُ، وَهُوَ شَهْرُ الصَّبْرِ، وَالصَّبْرُ ثَوَابُهُ الجَنَّةُ، وَشَهْرُ الْمُوَاسَاةِ، وَشَهْرُ يُزَادُ فِيهِ الرِّزقِ فِي رِزْقِ الْمُؤْمِنِ فِيهِ، مَنْ فَطَّرَ فِيهِ صَائِمًا كَانَ مَغْفِرَةً لِذُنُوبِهِ، وَعِتْقَ رَقَبَتِهِ مِن النَّارِ، وَكَانَ لَهُ مِثْلُ أَجْرِهِ مِن غَيْرِ أَن يَنْقُصَ مِن أَجْرِهِ شَيْءٌ» قَالُوا يَا رَسُولَ الله لَيْسَ كُلُّنَا يَجِدُ مَا يُفَطِّرُ الصَّائِمَ؟، قَال صلى الله عليه وسلم: «يُعْطِي اللهُ هَذَا الثَّوَابَ مَن فَطَّرَ صَائِمًا عَلَى مَذْقَةِ لَبَنٍ،  أَوْ تَمْرَةٍ، أَوْ شَرْبَةِ مَاءٍ، وَمَن سَقَى صَائِمًا سَقَاهُ اللهُ عَزَّ وَجَلَّ مِن حَوْضِي شَرْبَةً لَا يَظْمَأُ بَعْدَهَا أَبَدًا حَتَّى يَدْخُلَ الجَنَّة، وَمَن خَفَّفَ عَن مَمْلُوكِهِ فِيهِ غَفَرَ اللهُ لَهُ وَأَعْتَقَهُ مِن النَّارِ، وَهُوَ شَهْرٌ أَوَّلُهُ رَحْمَةٌ وَأَوْسَطُهُ مَغْفِرَةٌ وَآخِرُهُ عِتْقٌ مِن النَّارِ، فَاسْتَكْثِرُوا فِيهِ مِن أَرْبَعِ خِصَالٍ: خَصْلَتَيْنِ تُرْضُونَ بِهِمَا رَبَّكُمْ وَخَصْلَتَيْنِ لَا غِنَى بِكُمْ عَنْهُمَا، فَأَمَّا الخَصْلَتَانِ اللَّتَانِ تُرْضُونَ بِهِمَا رَبَّكُمْ: فَشَهَادَةُ أَن لَا إلَهَ إلَّا اللهُ، وَتَسْتَغْفِرُونَهُ، وَأَمَّا الخَصْلَتَانِ اللَّتَانِ لَا غِنَى بِكُمْ عَنْهُمَا: فَتَسْأَلُونَ اللهَ الجَنَّةَ، وَتَتَعَوَّذُونَ بِهِ مِن النَّارِ»

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 17:27
Doit-on rompre son jeûne avec un nombre impair de dattes ?

Question :

 

J’ai entendu que le jeûneur, au moment de la rupture du jeûne devait rompre son jeûne avec un nombre impair de dattes, par exemple, 5 ou 7, etc… est-ce obligatoire?

 

Réponse :

 

Ce n’est ni obligatoire ni recommandé que la personne rompe son jeûne avec 3,5,7 ou 9 dattes, excepté le jour de ‘aid Al Fitr, car il est authentifié que :

 

"le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم ne sortait pas pour la prière de ‘aid Al Fitr sans manger de dattes et ceci de manière impaire"

 

(c’est-à-dire par 3,5,7 etc….)

 

Mais en dehors de cette occasion, il ne prêtait pas une attention particulière à les manger de manière impaire.

 

يقول السائل سمعت أن الصائم عند إفطاره يجب أن يفطر على عدد فردي من التمر أي خمس أو سبع تمرات وهكذا فهل هذا واجب؟

 

فأجاب رحمه الله تعالى: ليس بواجب بل ولا سنة أن يفطر الإنسان على وتر ثلاث أو خمس أو سبع أو تسع إلا يوم العيد عيد الفطر فقد ثبت (أن النبي صلى الله عليه وعلى آله وسلم كان لا يغدو للصلاة يوم عيد الفطر حتى يأكل تمرات ويأكلهن وتراً) وما سوى ذلك فإن النبي صلى الله عليه وسلم لم يكن يتقصد أن يكون أكله التمر وتراً

 

Sheikh Ibn ‘Uthaymin رحمه الله / Nour ‘Ala ad-darb vol.7 – p.284 / n.3890

copié de islam3ilm.fr

separador-2

Rappel concernant le jour de ‘aid Al Fitr

 

D'après Anas (qu'Allah l'agrée) :

 

"Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) ne sortait pas le jour du fitr avant d'avoir mangé des dattes."

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°953)

 

عن أنس رضي الله عنه : كان رسول الله صلى الله عليه وسلم لا يغدو يوم الفطر حتى يأكل تمرات

(رواه البخاري في صحيحه رقم ٩٥٣)

 

Et dans une autre version :

 

"...avant d'avoir mangé des dattes en nombre impair".

(Rapporté par Ibn Khouzeima dans son Sahih n°1429 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 9 p 249)

 

و في رواية صحيحة : ويأكلهن وترا

(رواه ابن خزيمة في صحيحه رقم ١٤٢٩ و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ٩ ص ٢٤٩)

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

عن أنس رضي الله عنه : كان رسول الله صلى الله عليه وسلم لا يغدو يوم الفطر حتى يأكل تمرات

(رواه البخاري في صحيحه رقم ٩٥٣)

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 15:47
Jurisprudence du jeûne simplifiée - فقه الصيام الميسر (dossier)

Certes la louange est à Allah, nous le louons, nous Lui demandons l’aide et le pardon.

Et nous cherchons refuge auprès de Lui contre le mal de nos âmes et contre nos mauvaises actions.

Celui qu’Allah guide, personne ne peut l’égarer et celui qu’Il égare, personne ne peut le guider.

J’atteste qu’il  n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah, Seul, sans associé et j’atteste que Muhammad est Son serviteur et Messager, qu’Allah prie sur lui et le salue, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Ceci dit :

 

Chers lecteurs, qu’Allah vous accorde la droiture et la compréhension de Sa législation.

 

Nous avons le plaisir de vous présenter cet écrit concis sur la jurisprudence du jeûne.

 

Il est extrait du livre intitulé al-fiqh al mouyassar composé par un groupe de gens de science sous l’égide de l’honorable Cheikh Salih Ibn Abdil’Aziz Ali Cheikh, qu’Allah le préserve.

 

Nous avons choisi ce livre notamment car il se distingue par son style simple et clair qui qui le rend accessible aux étudiants en science tout comme aux communs des musulmans afin d’en tirer profit, comme l’a dit Cheikh Salih Ali Cheikh, qu’Allah le préserve dans l’introduction.

 

Ce livret se divise en quatre chapitres intitulés :

 

-Introduction sur le jeûne,

-Les excuses permettant de rompre le jeûne et les annulatifs du jeûne,

-Les choses recommandées et celles détestables durant le jeûne,

-Le rattrapage et les jeûnes recommandé, détestable et interdit.

 

Ce livret peut être diffusé, imprimé et distribué dans un but non commercial.

 

Nous vous invitons donc à le propager autour de vous car celui qui invite à un bien obtient la même récompense que celui qui le fait.

 

Nous demandons à Allah de rendre ce livre bénéfique pour l’Islam et les musulmans et de le compter dans la balance des bonnes actions de ses auteurs, ses lecteurs ainsi que toute personne qui le propage, Il écoute certes les invocations et il n’y a de force et de puissance qu’en Lui.

 

Et notre dernière invocation est : louange à Allah, Seigneur de l’Univers.

 

Ecrit à Shihr, Yémen, le 27 de sha’ban 1435 (26/06/2014)

 Traduit et publié par an-nassiha.com

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 12:00
Le mois de Ramadan : un formidable bienfait

Allah a accordé de nombreux bienfaits à Ses serviteurs que l’on ne peut compter et énumérer.

 

(traduction rapprochée)

 

{Et si vous comptiez les bienfaits d’Allah, vous ne pourriez les dénombrer. L’homme est vraiment très injuste et ingrat.} [Ibrâhîm, 34]

 

On trouve parmi ces bienfaits, des bienfaits généraux et des bienfaits restreints, des bienfaits terrestres et des bienfaits religieux.

 

Allah les a clairement montrés à Ses serviteurs qu’Il a guidés vers ces bienfaits, Il les a appelés à la demeure de la paix (traduction rapprochée) :

 

{Et Allah appelle vers la demeure de la paix et guide qui Il veut vers le droit chemin.} [Yûnus : 25]

 

Il les a rendus sains de corps et d’esprit et les a pourvus de bonnes choses.

 

Il leur a assujetti ce qui est dans les cieux et sur la terre.

 

Tous ces bienfaits viennent de Lui – qu’Il soit glorifié  ̶  pour que ses serviteurs Le remercient et L’adorent seul, sans associé, afin qu’ils obtiennent Sa satisfaction et réussissent par Ses grâces et Sa clémence.

 

Parmi Ses formidables dons et ses nombreuses faveurs sur Ses serviteurs croyants le fait qu’Il ait légiféré pour eux le jeûne du mois béni de Ramadhân, et qu’Il l’ait placé comme l’un des plus grands piliers de cette religion et l’une de ses plus grandes bases sur lesquelles elle repose.

 

Et, du fait que le mois de Ramadhân était parmi les plus grandes largesses d’Allah sur Ses serviteurs, Il a conclu les versets dans lesquels Il ordonne à ses serviteurs de le jeûner par la parole (traduction rapprochée) :

 

{En espérant que vous serez reconnaissants} [La Vache : 185]

 

car le remerciement est la finalité de la création des créatures et de leur attribution de bienfaits.

 

La base du remerciement (الشكر) et son essence sont :

 

« le fait de reconnaître les bienfaits du Pourvoyeur en se soumettant à Lui et en Lui obéissant avec amour.

Celui qui ne connaît pas ces bienfaits ou, pire, en est ignorant ne remercie pas pour ceux-ci.

Celui qui les connaît mais ne connaît pas Celui qui les pourvoie ne remercie pas non plus pour ces bienfaits.

Et, celui qui connaît les bienfaits et Celui qui les pourvoie mais est ingrat vis-à-vis de ces bienfaits, comme celui qui renie le bienfait qui lui est accordé par le Pourvoyeur, les a rejetés.

Celui qui connaît le bienfait et Celui qui l’en a pourvu, qui en est reconnaissant, ne les rejette pas mais ne se soumet pas à Celui qui les pourvoie, ne L’aime pas, ne L’accepte pas et n’en est pas satisfait ne remercie pas non plus pour ces bienfaits.

Celui qui reconnaît les bienfaits et Celui qui les pourvoie, se soumet à Lui, L’aime, L’accepte et en est satisfait, utilise ces bienfaits dans ce qu’Il aime et dans Son obéissance, celui-ci est le véritable reconnaissant pour ces largesses.» (1)

 

A travers ceci se clarifie le fait que :

 

«Le remerciement se fonde sur cinq règles : la soumission de celui qui remercie pour Celui qui est remercié, l’amour pour Lui, reconnaître ces bienfaits qu’Il accorde, L’évoquer en bien pour ceux-ci, ne pas les utiliser dans ce qu’Il déteste.

Ces cinq règles sont donc la base du remerciement sur laquelle il se fonde.

Lorsque que l’une d’elles vient à manquer, disparaît l’une des règles du remerciement ; et, les paroles de toute personne qui parle du remerciement et de ses limites reviennent vers ces règles et tournent autour d’elles» (2).

 

Les hommes se distinguent grandement dans leur façon de remercier du fait de leurs différences dans ce qu’implique le remerciement comme science du vénérable Créateur, du grand Seigneur et du Pourvoyeur généreux.

 

Parmi eux celui qui connaît Allah en détail par Ses noms, Ses attributs, Ses actions, Ses merveilleuses créatures et faits, et Ses jolies faveurs et dons. Son cœur s’est rempli d’amour pour Lui, sa langue s’est occupée par Ses éloges, ses membres se sont attendris par l’accomplissement de ce qu’Il agrée, il a reconnu tous les bienfaits dont Il l’a pourvu et les utilise dans ce qu’Il aime et agrée.

 

Et, parmi eux, celui qui remplit son âme de négligence vis-à-vis d’Allah et d’ignorance à son égard, il n’a fait que s’éloigner davantage de Lui par son ingratitude et son reniement ; ou encore celui qui Le reconnaît mais ne suit pas ce qu’Il a ordonné et ne se conforme pas à Sa législation.

 

Le mois béni de Ramadhân est une aumône, un don divin pour que ceux qui ont cru augmentent leur foi, et que se repente celui qui s’est montré laxiste et négligent.

 

Allah a attribué à ce mois des spécificités et l’a distingué par des vertus qui le différencient de tous les autres mois.

iogh.png

Arrêtons-nous sur quelques-unes d’entre elles afin de saisir la grandeur de ce bienfait qu’Allah nous a attribué, pour que nous Le remerciions comme Il doit l’être et que nous L’adorions comme il convient :

 

-Le mois de Ramadhân – le mois du jeûne – dispose d’un lien particulier avec le Coran

 

C’est le mois au cours duquel est descendu le noble Coran comme guide pour les gens.

 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

{Le mois de Ramadhân au cours duquel est descendu le Coran comme guide pour les gens et preuves claires du droit chemin et du discernement} [La vache : 185]

 

Dans ce verset Allah a fait l’éloge du mois du jeûne parmi tous les autres mois, car c’est le mois qu’Il a choisi pour y faire descendre le noble Coran, et il est même rapporté dans un hadîth que c’est le mois pendant lequel sont descendus les livres divins sur les prophètes.

 

Dans le mousnad de l’imam Ahmad et dans le Mou’jam al Kabîr de at Tabarânî est rapporté le hadîth de Wâthilah ibn al Asaq dans lequel le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Les feuillets d’Ibrâhîm (عليه السلام) sont descendus la première nuit de Ramadhân,

La tawrâh (Torah) est descendue après que six nuits de Ramadhân se sont écoulées, l’Injîl (Evangile) après treize nuits écoulées, et le Fourqâne (Coran) après 24 nuits » (3).

 

Ce hadîth indique que le mois de Ramadhân est celui au cours duquel sont descendus les livres divins sur les messagers (عليهم السلام), sauf qu’ils descendaient sur les prophètes respectifs en une seule fois.

 

Le Noble Coran cependant, du fait de son mérite plus grand et de son honneur immense, est descendu en une seule fois jusqu’à bayt al ‘izza au ciel le plus bas (sama’ al douniâ) au cours de la nuit du destin du noble mois de Ramadhân, comme l’a dit le très haut  (traduction rapprochée) :

 

{Nous l’avons descendu lors de la nuit du destin.} [al Qadr : 1]

 

Et Il a dit (سبحانه) (traduction rapprochée) :

 

{Nous l’avons descendu au cours d’une nuit bénie, Nous sommes certes Celui qui avertit} [al Doukhân : 3].

 

Après ceci, il est descendu par parties suivant les positions des étoiles (mawaqi’ al noujoum), l’une succédant à l’autre.

 

Ceci nous montre la place importante occupée par le mois du jeûne, le mois béni de Ramadhân, et le fait qu’il a un lien particulier avec le noble Coran.

 

C’est en effet en ce mois qu’est arrivé le plus grand bienfait pour la communauté de la part d’Allah, celui de la descente de Son immense révélation, et de Sa noble parole, qui englobe toute la guidée (traduction rapprochée), {comme guide pour les gens et preuves claires du droit chemin et du discernement} (4), la guidée vers les intérêts de la religion et ceux de ce bas-monde.

 

Il comporte la démonstration de La vérité la plus claire qui soit, le discernement entre la guidée et l’égarement, entre le vrai et le faux, entre les ténèbres et la lumière.

 

-Ensuite, se trouve dans le mois de Ramadhân la nuit du destin

 

dont Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

{Et qui te dira ce qu’est la nuit du destin ? (2) La nuit du destin est meilleure que mille mois.} [al Qadr : 2-3]

 

C’est-à-dire que l’action faite en cette nuit est meilleure que celle faite durant mille mois, de même pour la récompense.

 

-Le jeûne de ce mois est une cause du pardon des péchés

 

Les deux cheikhs (5) rapportent d’après Abî Hourayrah (Qu’Allah l’agrée) que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Celui qui jeûne Ramadhân avec foi et en espérant la récompense, il lui sera pardonné ce qu’il a commis comme péchés » (6) 

 

c’est-à-dire avec foi en Allah, satisfait du fait que le jeûne lui ait été rendu obligatoire et en espérant la récompense et le salaire de ce jeûne, et qu’il ne déteste pas cette obligation, ni ne doute dans la récompense et la rétribution qui l’accompagnent.

 

Allah lui pardonne alors ce qu’il a commis comme péchés.

 

Et l’on trouve chez Mouslim, d’après Abî Hourayrah également qu’il (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Les cinq prières, la prière du vendredi jusqu’à celle du vendredi suivant, le mois de Ramadhân jusqu’au Ramadhân suivant expient les péchés commis entre eux si l’on évite les grands péchés. » (7)

 

-A ce que nous avons rappelé précédemment s’ajoute le fait que celui qui prie le mois de Ramadhân avec foi et en espérant la récompense d’Allah

 

il lui sera pardonné ce qu’il a commis comme péchés, de même que les Chayâtîn sont enchaînés en ce mois, que les portes du paradis s’ouvrent, que celles de l’enfer se ferment et qu’Allah affranchit du feu, et ceci toutes les nuits.

 

-En ce mois béni, Allah a donné la victoire aux musulmans contre leurs ennemis mécréants dans la grande bataille de Badr, alors que le nombre de mécréants y était trois fois plus important que celui des musulmans.

C’est également en ce mois qu’Allah a ouvert la ville sainte de Mekkah, la cité paisible, à travers le Prophète (صلى الله عليه وسلم).

 

Il l’a purifiée des statues, alors qu’elles étaient au nombre de trois cents soixante dans la Ka’bah et aux alentours, en faisant que le Prophète (صلىاللهعليهوسلم) les brise.

 

Et, Allah dit (traduction rapprochée) :

 

{Et dis : La vérité est venue et le faux a disparu car le faux est voué à disparaître.} [Le voyage nocturne : 81]

 

Le mois de Ramadhân est celui de l’effort, de l’activité et de l’action, le mois de l’adoration et du djihâd dans le sentier d’Allah

 

C’est un mois qui mérite – par ses vertus et la bienfaisance d’Allah envers Ses serviteurs – que les serviteurs lui accordent l’importance qui lui revient, qu’il soit un moment propice à l’adoration et une provision pour le jour de la rencontre avec Allah.

iogh.png

Ô Allah, fais que nous fassions partie de ceux qui connaissent la place et la sacralité de ce mois !

 

Raffermis-nous en ce mois sur ce que Tu agrées, Tu es certes celui qui répond à l’invocation !

 

Ô Allah, raffermis-nous sur Ton obéissance, aide-nous à nous rappeler de Toi et à Te remercier, à T’adorer de la meilleure façon !

 

Facilite-nous la voie vers le plus grand bonheur, parachève sur nous Ton bienfait en nous permettant de donner son droit à ce noble invité, et aide-nous à le jeûner, à le veiller en prière et à nous y revêtir du meilleur comportement, Ô Seigneur de l’univers !

 

(1) Tarîq al hijratayn, Ibn al Qayim (p.175).

(2) Madârij al sâlikîn, Ibn al Qayim ( 2/244).

(3) Mousnad de l’imâm Ahmad (4/107, numéro : 16921), at Tabarânî (17646), cette version étant celle de l’imâm Ahmad.

(4) [Al Baqarah: 185], [البقرة:185] {هُدًىلِلنَّاسِوَبَيِّنَاتٍمِنَالْهُدَىوَالْفُرْقَانِ}.

(5) Al Boukhârî et Mouslim.

(6) Rapporté par al Boukhârî (2014) et Mouslim (760).

(7) Mouslim (233).

 

Traduit par Zayd Abou Maryam

copié de sounnah-diffusion.com

 

 شَهْـرِ رَمَضَان مِنةٌ عُظْمَى

لقد أنعم الله على عباده بنعمٍ كثيرة لا تحصى ولا تعد {  وَإِنْ تَعُدُّوا نِعْمَتَ اللَّهِ لَا تُحْصُوهَا إِنَّ الْإِنْسَانَ لَظَلُومٌ كَفَّارٌ } [إبراهيم:34] ، نعَمٌ مطلقة ونعَمٌ مقيدة ، نعَمٌ دينية ونعَمٌ دنيوية ، دلَّ العباد عليها وهداهم إليها ودعاهم إلى دار السلام {وَاللَّهُ يَدْعُو إِلَى دَارِ السَّلَامِ وَيَهْدِي مَنْ يَشَاءُ إِلَى صِرَاطٍ مُسْتَقِيمٍ} [يونس:25] ، وعافاهم في عقولهم وأبدانهم ورزقهم من الطيبات وسخَّر لهم ما في السموات وما في الأرض ؛ وكل هذا الإنعام منه سبحانه ليشكره العباد ويعبدوه وحده لا شريك له ، لينالوا مرضاته ويفوزوا بمنَنِه ورحماته

وإن من عظيم هباته وجزيل نعمائه على عباده المؤمنين أن شرع لهم صيام شهر رمضان المبارك وجعله أحد أركان الدين العظام ومبانيه التي عليها يقوم ، ولما كان صيام رمضان من النعم العظيمة التي منَّ الله بها على عباده ختم الله الآيات التي أمر فيها بصيام شهر رمضان بقوله تعالى : { وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ } [البقرة:185] ؛ لأن الشكر هو الغاية من خلقه للخلق وتنويعه للنعم

وأصلُ الشكر وحقيقته : " الاعتراف بإنعام المنعِم على وجه الخضوع له والذل والمحبة ، فمن لم يعرف النعمةَ بل كان جاهلاً بها لم يشكرها ، ومن عرفها ولم يعرف المنعِمَ بها لم يشكرها أيضاً ، ومن عرف النعمة والمنعِم لكن جحدها كما يجحد المنكرُ لنعمة المنعِم عليه بها فقد كفَرَها ، ومن عرف النعمة والمنعِم وأقرَّ بها ولم يجحدها ولكن لم يخضع له ويحبه ويرضَ به وعنه لم يشكرها أيضاً ، ومن عرفها وعرَف المنعِم بها وخضع له وأحبّه ورضي به وعنه واستعملها في محابه وطاعته فهذا هو الشاكر لها "(1) اهـ 

وبهذا يتبين أن " الشكر مبنيٌّ على خمس قواعد : خضوع الشاكر للمشكور ، وحبّه له ، واعترافه بنعمته ، وثناؤه عليه بها ، وأن لا يستعملها فيما يكره ؛ فهذه القواعد الخمس هي أساس الشكر وبناؤه عليها ، فمتى عدِم منها واحدةٌ اختل من قواعد الشكر قاعدة ، وكلُّ من تكلم في الشكر وحدّه فكلامه إليها يرجع وعليها يدور "(2 

والناس متفاوتون تفاوتاً عظيماً في تحقيق الشكر لتفاوتهم في العلم بموجباته بمعرفة الخالق الجليل والرب العظيم والمنعم الكريم ، فمنهم من عرف الله بتفاصيل أسمائه وصفاته وأفعاله وبديع مخلوقاته ومفعولاته وجميل آلائه وهباته؛ فامتلأ قلبه حباً له ، ولهج لسانه بالثناء عليه ، ولانت جوارحه قياماً بما يرضيه ، واعترف له بكل نعمه التي أنعم بها عليه وسخرها في ما يحبه ويرضاه ، ومنهم من دس نفسه بالغفلة عن الله والجهل به فلم يزدد من الله إلا بعداً بجحوده وإنكاره ، أو باعترافه به وعدم الانصياع لأمره والانقياد لشرعه 

وشهر رمضان المبارك منحةٌ إلهية وهبةٌ ربانية للعباد ليزداد الذين آمنوا إيماناً وليتوب من كان مفرِّطاً ومقصِّراً، ولقد اختص الله هذا الشهر بخصائص وميَّزه بمزايا انفرد بها عن سائر الشهور ، ولنقِف على بعضها لندرك عظمة هذه النعمة التي أنعم الله بها علينا لنشكره حق الشكر ونعبده حق العبادة

·       إن لشهر رمضان الكريم - شهر الصوم - خصوصية بالقرآن ؛ فهو الشهر الذي أُنزِل فيه القرآن الكريم هدى للناس قال تعالى: {شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِي أُنْزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ} [البقرة: 185] ، فقد امتدح الله تعالى في هذه الآية الكريمة شهر الصيام من بين سائر الشهور بأن اختاره لإنزال القرآن العظيم ، بل قد ورد في الحديث بأنه الشهر الذي كانت الكتب الإلهية تنزل فيه على الأنبياء، ففي المسند للإمام أحمد والمعجم الكبير للطبراني من حديث واثلة بن الأسقع أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال: ((أُنْزِلَتْ صُحُفُ إِبْرَاهِيمَ عَلَيْهِ السَّلَام فِي أَوَّلِ لَيْلَةٍ مِنْ رَمَضَانَ ، وَأُنْزِلَتْ التَّوْرَاةُ لِسِتٍّ مَضَيْنَ مِنْ رَمَضَانَ، وَالْإِنْجِيلُ لِثَلَاثَ عَشْرَةَ خَلَتْ مِنْ رَمَضَانَ ، وَأُنْزِلَ الْفُرْقَانُ لِأَرْبَعٍ وَعِشْرِينَ خَلَتْ مِنْ رَمَضَانَ )) (3) ؛ فهذا الحديث يدل على أن شهر رمضان هو الشهر الذي كانت تنزل فيه الكتب الإلهية على الرسل عليهم السلام، إلا أنها كانت تنزل على النبي الذي أنزلت عليه جملة واحدة ، وأما القرآن الكريم فلمزيد شرفه وعظيم فضله فإنما نزل جملةً واحدة إلى بيت العزة من السماء الدنيا ، وكان ذلك في ليلة القدر من شهر رمضان المبارك كما قال تعالى: {إِنَّا أَنْزَلْنَاهُ فِي لَيْلَةِ الْقَدْرِ} [القدر:1] ، وقال سبحانه : {إِنَّا أَنْزَلْنَاهُ فِي لَيْلَةٍ مُبَارَكَةٍ إِنَّا كُنَّا مُنْذِرِينَ} [الدخان: 3] ، ثم بعد ذلك نزل مفرَّقاً على مواقع النجوم يتلو بعضه بعضاً . وفي هذا دلالةٌ على عِظَم شأن شهر الصوم - شهر رمضان المبارك - وأن له خصوصية بالقرآن الكريم ؛ إذ فيه حصل للأمة من الله هذا الفضلُ الكبير، نزولُ وحيه العظيم، وكلامه الكريم المشتمل على الهداية {هُدًى لِلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ} الهداية لمصالح الدين والدنيا ، وفيه تبيان الحق بأوضح بيان ، وفيه الفرقان بين الهدى والضلال ، والحق والباطل ، والظلمات والنور 

      ثم إن شهر رمضان فيه ليلة القدر التي قال الله عنها: {وَمَا أَدْرَاكَ مَا لَيْلَةُ الْقَدْرِ (2) لَيْلَةُ الْقَدْرِ خَيْرٌ مِنْ أَلْفِ شَهْرٍ} [القدر: 2-3] ، أي العمل فيها خيرٌ من العمل في ألف شهرٍ سواها ، وكذا الأجر 

      وصيام هذا الشهر سببٌ لمغفرة الذنوب ؛ أخرج الشيخان عن أبي هريرة رضي الله عنه أن النبي صلى الله عليه وسلم قال: (( مَنْ صَامَ رَمَضَانَ إِيمَانًا وَاحْتِسَابًا غُفِرَ لَهُ مَا تَقَدَّمَ مِنْ ذَنْبِهِ )) (4) أي : إيماناً بالله ورضاً بفرضية الصوم عليه واحتساباً لثوابه وأجره ، ولم يكن كارهاً لفرضه ولا شاكاً في ثوابه وأجره ؛ فإن الله يغفر له ما تقدم من ذنبه . وفي مسلم عن أبي هريرة أيضاً أن النبي صلى الله عليه وسلم قال: ((الصَّلَوَاتُ الْخَمْسُ وَالْجُمْعَةُ إِلَى الْجُمْعَةِ وَرَمَضَانُ إِلَى رَمَضَانَ مُكَفِّرَاتٌ مَا بَيْنَهُنَّ إِذَا اجْتَنَبَ الْكَبَائِرَ)) (5

      إضافةً إلى ما تقدم ذِكرُه ؛ فإن من قام رمضان إيماناً واحتساباً غفر له ما تقدم من ذنبه ، وأنه تصفَّد فيه الشياطين ، وتُفتح أبواب الجنة وتُغلق أبواب النار ، ولله في هذا الشهر عتقاء من النار وذلك كل ليلة 

       وفي هذا الشهر المبارك نصَرَ الله المسلمين على أعدائهم المشركين في غزوة بدر الكبرى ، وكان عدد المشركين في تلك الغزوة ثلاثة أضعاف المسلمين ، وفيه فتح الله مكة المكرمة البلد الآمن على يد رسول الله صلى الله عليه وسلم وطهَّرها من الأصنام ، وكان عدد الأصنام في البيت وحوله ثلاثمائة وستون صنماً ، فجعل رسول الله صلى الله عليه وسلم يحطم هذه الأصنام ويقول: {وَقُلْ جَاءَ الْحَقُّ وَزَهَقَ الْبَاطِلُ إِنَّ الْبَاطِلَ كَانَ زَهُوقًا} [الإسراء:81] ، فهو شهر الجدِّ والنشاطِ والعمل  شهر العبادةِ والجهادِ في سبيل الله ؛ فحقيقٌ بشهرٍ هذا فضله وهذا إحسان الله على عباده فيه أن يعظِّمه العباد ، وأن يكون موسماً لهم للعبادة وزاداً ليوم المعاد 

اللهم اجعلنا ممن يعرِف لهذا الشهر مكانته وحُرْمَتَه ، ووفِّقنا للقيام فيه بما يرضيك إنك سميع الدعاء 

اللهم وفِّقنا لطاعتك ، وأعِنَّا على ذكرك وشكرك وحسن عبادتك ، ويسِّرنا لليسرى ، وأتِمَّ علينا النعمة بالقيام بحق هذا الضيف الكريم ، وأعنّا على صيامه وقيامه وحُسن الأدب فيه يا رب العالمين

(1) طريق الهجرتين لابن القيم (ص: 175 

(2) مدارج السالكين لابن القيم (2/244 

(3) مسند أحمد (4/107 رقم: 16921). والطبراني (17646) ، واللفظ للإمام أحمد 

(4) متفق عليه ؛ البخاري (2014) ، مسلم (760 

 (5) مسلم (233

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 11:49
Dormir toute la journée pendant le jeûne

Question :

 

Que penser du fait de dormir toute la journée pendant le jeûne ?

 

Qu'en est-il pour le Jeûne de celui qui dort, se réveillant uniquement pour effectuer ses prières pour se remettre à dormir ensuite, celui-ci est-il valable ? 

 

Réponse :

 

Cette question comprend deux aspects :

 

-Premièrement 

 

Le cas où une personne se met à dormir toute la journée sans du tout se réveiller, il est évident que ce dernier ne fait du tort qu'à lui-même en désobéissant ainsi à Allah Tout Puissant pour avoir omis de faire ses prières à l'heure.

 

Si en plus, la prière en groupe lui est requise, il aura d'autant plus manqué à son devoir.

 

Son attitude étant interdite, il est certain que la valeur de son jeûne sera moindre.

 

En se comportant ainsi, il équivaut à celui qui détruit une ville pour construire un château.

 

Il doit donc se repentir de sa mauvaise action au Seigneur Tout Puissant en se conformant de prier à l'heure comme il lui est enjoint.

 

-Deuxièmement 

 

Il demeure le cas où celui-ci veille scrupuleusement à se réveiller aux heures de prières, sans les laisser échapper.

 

Il prend effectivement le soin de se lever pour effectuer non seulement la prière à l'heure, mais aussi pour la faire en groupe.

 

Dans de telles conditions, on ne pourra pas dire qu'il est en faute.

 

Néanmoins, il est sûr qu'il aura laissé passer l'occasion de faire un grand bien.

 

Certes, il convient pour tout jeûneur de se concentrer à faire des actes de dévotion (prières, invocations, évocation du Seigneur, lecture du Coran) afin de conjuguer à son jeûne d'autres actes d'adoration.

 

Si quelqu'un prend l'habitude de faire un effort constant à effectuer les rituels alors qu'il est en état de jeûne, cela deviendra à terme beaucoup plus facile pour lui.

 

Tandis que s'il s'habitue à ne faire aucun effort, et à se reposer toute la journée, il est certain que cela deviendra difficile.

 

Ce que je peux conseiller à cet individu, c’est qu'il ne doit pas passer tout son temps à dormir, les journées de jeûne.

 

Il doit être attentif aux rituels.

 

D'autant plus qu’à notre époque tout est devenu facile, qu'Allah soit loué.

 

Le Jeûneur n'éprouve plus les difficultés, avec l'apparition de l'air conditionné et autre, facilitant ainsi énormément le Ramadan.

 

Tirée du recueil « Fatwa islamia »Tome 2 page 238

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 08:32
Il se peut que ce soit ton dernier ramadan... (audio)

Voici un audio arabe/français du Shaykh Sâlih Al-Fawzân  dans lequel il délivre des précieux conseils concernant le mois béni de Ramadhân et comment nous devons le passer, à ces belles paroles du shaykh Sâlih nous avons rajouté par la grâce d'Allah quelques points bénéfiques tirés des cours du Shaykh 'Abdir-Razzâq qu'Allah les préserve tous deux ainsi que l'ensemble des savants de la sunnah.

 

 

Traduit pardaralhadith-sh.com

Adapté pour l'audio et complété par votre frère Abu-Maryam (qu'Allah lui pardonne et le guide)

Récitation coranique de Khaleefa at-Tunaijî

copié de audio-sunnah.com

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام