compteur de visite

Catégories

27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 21:23
Pourquoi tu défends l'Arabie Saoudite ?

J'ai questionné le Cheikh, l'éminent Fawaz Al Madkhali, qu'Allah le préserve et nous fasse profiter de lui :

 

Pourquoi tu défends l'Arabie Saoudite ?

 

La réponse :

 

Louange à Allah le Seigneur de l'univers et la prière et le salut sur celui qui a été envoyé comme une miséricorde pour l'univers, notre prophète et notre bien aimé Muhammad fils de Abdallah, sur lui les meilleures prières et salutations.

 

Nous ne défendons pas l'Arabie Saoudite parceque c'est l'Arabie Saoudite...

 

Mais nous la défendons car c'est le pays du tawhid et de la descente de la révélation et de la qibla des musulmans et leur point central.

 

En résumé, nous la défendons car elle est une partie de la terre la plus aimée d'Allah et de Son Messager, que la prière et le salut d'Allah soit sur lui.

 

Ecrit par Abderraouf le syrien

traduit par Oum Souhayb

 

إجابة‬ عن سؤال سأله الشيخ الفاضل فواز المدخلي حفظه الله ونفع به ... لماذا تدافع عن السعودية ؟

الجواب : الحمد لله رب العالمين والصلاة والسلام على من بعث رحمة للعالمين نبينا و حبيبنا محمد بن عبد الله عليه أفضل الصلاة والتسليم
نحن ﻻ ندافع عن السعودية ﻷنها السعودية ...ولكن ندافع عنها ﻷنها بﻻد التوحيد و مهبط الوحي و قبلة المسلمين و عاصمتهم ...‫‏بإختصار‬ ندافع عنها ﻷنها أحب بقاع الأرض إلى الله و رسوله صلى الله عليه وآله وسلّم
وكتبه
عبدالرؤوف السورى

Cheikh Fawaz Ibn 'Ali Al-Madkhali - الشيخ فواز بن علي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 10:00
Pour que le coran ne soit pas faussement interprété : Réfutation de la parole erronée de Rachid Abou Houdeyfa

 

Sur sa page facebook, un prédicateur francophone que l'on voit entouré de deux prêtres, a dit :

 

«Rencontre enrichissante, pleine de tolérance et de respect des divergences. 

 

En compagnie du père Claude et du père Fabrice lors du repas d' Al AID organisé par le Centre Culturel et Islamique de Brest .

 

Apprendre à se connaitre, se respecter et dialoguer :

 

"Ô hommes! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre connaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur " [Sourate 49, verset 13]

 

Par la sagesse et la bonne exhortation appelle les gens au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c'est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s'égare de Son sentier et c'est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien 

guidés. (Sourate an-Nahl, verset 125)»

 

Je dis : la citation et l`interprétation du premier verset suite à une rencontre avec des prêtres chrétiens est grave, car :

 

-c`est une interprétation complètement erronée

-c`est une interprétation contraire à la voie prophétique et la voie des salafs (à laquelle ce prédicateur prétend se conformer).

 

1/ Pour ce qui est de l`interprétation erronée (tahrif) de ce verset, qui est le verset 13 de sourate al-houjourate :

 

Aucun des tafsirs (exégèses/commentaires du coran) des salafs et des grands savants de la sunnah ne fait mention que ce verset concerne les gens de religions différentes (le musulman et le chrétien, le musulman et le juif...), pour qu`ils se connaissent mutuellement et se respectent mutuellement. 

 

Ce verset indique que c`est la croyance et le niveau de foi du musulman, du croyant qui sont pris en compte religieusement et non son appartenance à telle tribu, ou avoir tel lignage.

 

La preuve de cela en plusieurs points :

 

a) Les gens du tafssir ont rappelé que le terme "nations" (chou'oub) désigne : les non-arabes [1] ou le lignage éloigné [2]... et le terme "tribus" (qabaa.il) : les arabes ou le lignage rapproché...

 

b) Les gens du tafsir ont rappelé à partir de ce verset qu`Il n`est pas permis de s`affilier à une autre tribu que la sienne

 

c) Les gens du tafsir ont cité à partir du point précédent qu`il est interdit de se vanter de son appartenance ethnique, raciale, tribale, ou de critiquer une personne pour cette même appartenance.

Ils ont cité des hadiths et des situations qui se sont produites entre sahaba pour appuyer cela (comme l`histoire de Bilal au moment de son adhan lors de la conquête de Mekkah et les paroles de certains sahaba) [3].

 

d) La déduction que le mariage n'exige pas l`équivalence en lignage et appartenance tribale, comme l`histoire concernant abou Hind [4].

 

e) a-Razi dans son tafsir a même cité que si la critique d`autrui a pour cause la différence dans la religion et la foi, alors cela est permis [5].

Donc rappeler les défauts, les incohérences d`une religion qui n`est pas celle du tawhid est permis.

 

f) Pour la suite du verset "Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux " plusieurs savants du tafsir ont cité, en tant que commentaire, le hadith prophétique authentique "il n`y a pas de différence entre arabe et non-arabe sauf par la taqwah" montrant que la tolérance n`est pas dans la foi et la croyance d`autrui mais plutôt dans la couleur ou ethnie de mêmes coreligionnaires.

Rien ne nous différencie si ce n`est notre foi, contrairement a l`interprétation inversée du coran faite par ce prédicateur.

 

En résumé, ce verset concerne les différences raciales et tribales entre les hommes et non pas les différences dogmatiques. Le principal est la croyance, la foi en l`unicité d’Allah et les actes qui en découlent, même si les origines ethniques divergent.

 

Ce verset blâme donc le racisme portant sur la couleur, la race, l`origine ethnique… mais ne concerne pas les gens de religion différente, les adeptes du monothéisme pur et les adeptes du polythéisme.

 

Prendre ce verset pour justifier le rapprochement entre les religions (taqaroub al-adiyane) et le respect des croyances polythéistes est une faute considérée comme une falsification du sens voulu.  

 

2/ Pour ce qui est du deuxième point, voici la voie coranique, la voie prophétique avec les gens du livre, les chrétiens et les juifs, qui est la voie du juste milieu :

 

Etre juste envers eux, avoir un bon comportement dans le dialogue et l`argumentation à l`appel du tawhid :

 

وَلاَ تُجَادِلُوۤاْ أَهْلَ ٱلْكِتَابِ إِلاَّ بِٱلَّتِي هِيَ أَحْسَنُ إِلاَّ ٱلَّذِينَ ظَلَمُواْ مِنْهُمْ ... الآية

 

« Ne débats pas avec les gens du Livre que de la manière la plus courtoise à moins qu'il ne s'agisse de ceux d'entre eux qui sont injustes… »

 

Et le sens  de "bonne manière" est : « l`appel à Allah par ses signes, développer ses argumentations, ses preuves… » (mentionné par l'imam Tabari dans son tafsir)

 

Réfuter leurs égarements et les appeler à accepter la vérité du tawhid et délaisser le chirk avec sagesse et fermeté.

 

Le verset adéquat dans ce genre de situation qui définit sur quelle base le dialogue doit être axé (si la personne est sincère et veut la dawah de ces gens, et non montrer une image de soi-même pour se faire accepter toujours à un plus grand public au détriment de sa religion) est le suivant :

 

قُلْ يٰأَهْلَ ٱلْكِتَابِ تَعَالَوْاْ إِلَىٰ كَلِمَةٍ سَوَآءٍ بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمْ أَلاَّ نَعْبُدَ إِلاَّ ٱللَّهَ وَلاَ نُشْرِكَ بِهِ شَيْئاً وَلاَ يَتَّخِذَ بَعْضُنَا بَعْضاً أَرْبَاباً مِّن دُونِ ٱللَّهِ فَإِن تَوَلَّوْاْ فَقُولُواْ ٱشْهَدُواْ بِأَنَّا مُسْلِمُونَ

 

« Dis : "ô gens du Livre, venez à une parole de justice entre nous et vous : que nous n'adorions qu'Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d'Allah". Puis, s'ils tournent le dos, dites : "Soyez témoins que nous, nous sommes soumis" » (sourate la famille d`imrane, verset 64)

 

Ibn Kathir dit : « Cet appel, ce discours englobe les gens du livre, juifs et chrétiens et ceux qui ont suivi leurs chemins » [6]

 

Concernant ce verset, les savants ont appuyé par plusieurs preuves qu`il a pour origine la venue d`un groupe de chrétiens de Najrane auprès du prophète, que la salat et le salam soient sur lui. Et d`autres ont affirmé, toujours avec preuves, que ce verset est descendu sur les juifs de bani Israël qui se trouvaient dans les faubourgs de Medinah [7].  Et les deux versions sont acceptables car il se peut que la descente de ce verset soit intervenue deux fois. 

 

Ainsi lorsque le groupe de Najrane a visité l`envoyé, que la salat et le salam soient sur lui, ce verset fut la base de l`appel et du discours entre lui et les chrétiens.

 

Ainsi il comprend :

 

-L`appel à n`adorer qu`une seule divinité sans rien lui associer

-De ne prendre personne parmi nous en dehors d`Allah comme seigneur adoré

-De se désavouer de leur voie s`ils n`acceptent pas cet appel, en leur demandant de témoigner de notre soumission réelle envers Allah et de notre réelle concrétisation du tawhid contrairement à eux.

 

Il n`y a aucunement un appel au respect dans les divergences entre nous et les chrétiens concernant la croyance, car la principale divergence entre eux et nous, c`est le chirk et le tawhid !

 

De ce fait, le verset de sourate al-houjourate n`a aucun lien avec la justification de ce genre de rencontre. comment peut-on apprendre à connaitre une religion falsifiée, une religion du chirk afin de la respecter !?

 

Pire encore, sache que ceux qui ont appelé à la compréhension erronée de ce verset sont les chrétiens eux-mêmes [8], ainsi que les musulmans égarés qui prêchent au rapprochement des religions (une des bases de Hassan al-Banna et son groupe les ikhwans).

 

Je cite enfin une parole de cheikh al-islam Ibn Taymiyyah : "c`est pour cela qu`il n`y a pas dans le livre d`Allah un verset qui vante une personne pour son lignage ou le blâme. Ce sont plutôt la foi et la piété qui sont vantées, et la mécréance et la désobéissance qui sont blâmées" (al-madjmou` 35/230).

 

Pour finir, je dis que le prédicateur qui appelle à soi-même et veut soigner sa propre image, surtout lorsqu`il commence à être critiqué et attaqué, ne cessera de délaisser l'un après l'autre les préceptes de la religion musulmane et de la sunnah du noble Messager Muhammad صلى الله عليه وسلم.

 

Un autre exemple :

 

Lorsqu`il est attaqué sur la position de l`islam concernant la musique il commence à dire : « Ce n`est pas tout type de musique en islam qui est interdite ! ».

Et le pire dans tout cela, c`est qu`il va être cause d`égarement d`autrui du fait qu'il est écouté et que beaucoup d`ignorants acceptent sa parole comme étant authentique ou conforme [9].

 

Ecrit par AbdulMalik Abou Adam,

Licencié de la faculté de Hadith de l'Université Islamique de Médine (Arabie Saoudite).

 

Notes de bas de page :

[1] Tafsir ibn Kathir verset 13/S49.

[2] Tafsir Tabari verset 13/S49 d`après Qatada.

[3] Tafsir Qortobi verset 13/S49

[4] Tafsir Qortobi verset 13/S49 

[5] Tafsir l`imam Razi verset 13/S49 : 

تبييناً لما تقدم وتقريراً له، وذلك لأن السخرية من الغير والعيب إن كان بسبب التفاوت في الدين
والإيمان، فهو جائز

[6] Tafsir ibn Kathir verset 64/S.3  

[7] Tafsir Tabari verset 64/S.3

[8] Je me souviens même du livre d`un prêtre basé sur le rapprochement des religions et dont le titre était le verset même de sourate al-houjourate !

[9] Voici quelques réactions après la publication de ce prédicateur lors de sa rencontre des deux prêtres :

1- "Magnifique Mash'allah ! Peut importe la religion celle-ci n'a pas de couleur et encore une fois tu nous le prouve ... pour certains nous -n'avons pas encore appris à marcher comme des frères et sœurs"

2- "Maghifique mashaalah voici ma definition de la fraternité et la bonne compréhension de l islam"

3- "Musulmans, juifs et chrétiens, montons la même montagne, vers le même sommet, par trois chemins différents"

On voit donc l`impact dangereux sur les gens de la masse concernant une des bases de l`islam, qui est de reconnaitre la voie des gens du polythéisme et de s`en écarter, de l`aveu et du désaveu en islam, wa Allahou al-mousta`ane.

 

AbdelMâlik Abou Adam

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 20:39
Du berceau à la tombe...

Toi qui étais au stade d’adhérence,

Voici venir le jour de ta naissance,

Après 9 mois de développement intense,

Dans ta bulle, en continuelle croissance.

 

Voilà ! Le compte à rebours est lancé…

 

Tes battements du cœur sont comptés,

Jusqu'au terme fixé, que tu ne peux repousser,

Même en échange des richesses du monde entier.

 

Ton enfance est synonyme d'innocence,

Un regard sur la vie rempli d'insouciance,

Plongé dans la distraction et l'ignorance,

Autour du véritable sens de ton existence.

 

Puis, quand vient l’âge de la puberté,

Tes actions, bonnes et mauvaises, sont consignées,

Par deux anges auxquels rien ne peut échapper,

Avec la permission d’Allah, le Bien-Informé.

 

Lui qui t'a créé dans un but unique : L'adorer,

Lui vouer un culte exclusif, sans associé,

Sur les pas du Noble Prophète et Messager,

Envoyé comme miséricorde à toute l'humanité.

 

Accroche-toi au Livre et à la Sunna authentique,

La félicité réside dans leur mise en pratique,

Te basant sur l'exégèse des versets coraniques,

Et sur l'explication des traditions prophétiques.

 

La science s’acquiert auprès des savants reconnus,

Et non en lisant les ouvrages d’auteurs inconnus,

Ni à travers les traductions d’éditeurs ambigus,

Dévoilant un aperçu de leur minhaj corrompu.

 

Honore celle qui t’as porté dans la difficulté,

Douleurs et tiraillements, pour toi, elle a supportés,

Passant des nuits entières à ton chevet, pour te bercer,

Lorsque tu pleurais au grondement du tonnerre, apeuré.

 

Choisis avec soin celle qui partagera ta vie, 

Ton épouse bien-aimée, une précieuse compagnie,

Un soutien affectueux lorsque ta foi faiblit,

Plus chère à tes yeux que le plus beau des rubis.

 

Attache-toi solidement à l’éducation de tes enfants,

En leur enseignant religion et bon comportement,

Afin qu’ils soient la grande fierté de leurs parents,

Et une source de hassanates, le jour du jugement.

 

Prends garde à Shaytan, ton ennemi déclaré,

Qui cherche sans cesse à t'écarter de la Vérité,

En t'incitant aux croyances des sectes égarées,

Pour te faire tomber dans une mécréance avérée.

 

Recentre constamment ton intention,

Quand tu pratiques les actes d’adoration,

Afin de ne pas tomber dans l’association,

Et le fléau tant redouté de l’ostentation.

 

Du berceau à la tombe, tu seras certes éprouvé,

Dans l'aisance, tout comme dans la difficulté,

Alors remercie Allah pour les bienfaits accordés,

Et fais preuve d'endurance face à l'adversité.

 

La tristesse, la maladie, la perte de tes parents,

Des épreuves face auxquelles tu devras te montrer patient,

En espérant par cela une récompense sans précédent,

Une place au Paradis parmi les serviteurs les plus fervents.

 

Multiplie les invocations lors de chaque prière,

Elles sont l’arme du croyant, qui jamais ne désespère,

D’une issue favorable lorsque sa situation dégénère, 

Car certes, après l’obscurité, jaillit la lumière...

 

Le temps passe de manière si précipitée,

Á l’image des grains qui s’écoulent du sablier,

Marquant la fin d’un voyage de durée déterminée,

Ta prochaine demeure, un jardin ou une tombe enflammée ?

 

La mort, cette réalité que nul n'ignore,

Qui n'épargne ni le faible, ni le fort,

Sans distinction entre juniors et seniors,

Aucun homme ne peut échapper à son sort.

 

Et même si tu fuis et te réfugies en altitude,

L'Ange de la mort t'atteindra avec certitude,

Alors préserve-toi du mal et des turpitudes,

Afin que l’au-delà soit bonheur éternel et quiétude.

Écrit le 06.10.15 par Abou Tourab

Twitter : @AbouTourab01

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Poèmes islamiques - قصائد الإسلامي
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 19:50
Le véritable sens de la phrase: «maa zaal - ما زال»

Beaucoup de frères et sœurs ont mal compris l'expression arabe : "maa zaal"

 

Dans le dialecte marocain, cette expression veut dire "Pas encore" ; 

Par exemple si je demande à quelqu'un (en arabe): "As-tu prié?" et qu'il me répond "Maa zaal", il veut me faire comprendre qu'il n'a pas encore accompli l'action mais qu'il va la faire.

 

Mais en arabe littéraire le mot approprié est : "lammaa - لمّا".

 

On utilise "lammaa" avec un verbe au présent pour obtenir ce sens, car "lammaa" avec un verbe au passé veut dire "lorsque".

 

Attention à ne pas se tromper :

 

لمّا أشرَبْ : Je n'ai pas encore bu.

(On met un soukoun sur le verbe au présent aprés "lammaa")

 

لمّا شَرِبتُ : Lorsque j'ai bu, j'ai dit bismillah.

(Au passé "lammaa" n'agit pas sur le verbe, c'est à dire qu'il n'y a pas de changement dans les "harakaat")

 

Faaïdah :

 

- "Lammaa" fait partie des "jawaazim", c'est à dire les mots qui agissent sur un verbe au présent en lui mettant un soukoun à la fin.

Mais quand le verbe termine par une des "hourouf al 3illah" on supprime la lettre (au lieu de mettre un soukoun dessus).

Comme le verbe يَقضِي qui devient يَقضِ 

(كَلَّا لَمَّا يَقْضِ مَا أَمَرَهُ)

آيــة (23) ســورة عبس

Traduction approximative :

"Eh bien non ! [L’homme] n’accomplit pas ce qu’Il lui commande." (sourate 80 verset 23)

 

- Quand il y a un soukoun sur un verbe ainsi que la prochaine lettre, c'est ce qu'on appelle "la rencontre de 2 soukoun".

Ici on met une kasrah à la place du premier soukoun.

Comme dans le 1er verset de sourate al Bayyinah.

Car "lam" fait aussi partie des jawaazim, mais "lam" indique la négation tout court : "Il n'a pas prié".

 

- "Maa zaala" veut dire : il est encore en train de le faire.

On comprend que c'est différent de "lammaa"

(ولـو شَـاءَ رَبُّـكَ لَـجَـعَـلَ ا لـنَّـاسَ أُمَّـةً وَاحِـدَةً ولا يَـزَا لُـونَ مُـخْـتَـلِـفِـيـنَ)

آيــة (118) ســورة هُــود

Traduction approximative :

"Et si ton Seigneur avait voulu, Il aurait fait des gens une seule communauté . Or, ils ne cessent d'être en désaccord (entre eux)" (sourate 11 verset 118)

 

- On peut répondre par "lammaa" sans forcément rajouter de verbe.

Si le professeur demande "As-tu fini d'écrire?" , l'élève répond "lammaa" (pas encore). 

Dans ce contexte on comprend qu'il a voulu dire: "Je n'ai pas encore fini d'écrire".

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Expression - التعبير
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 17:47
Conseil pour les soeurs qui rejettent fortement la polygamie (audio)

 

Question :

 

Cheikh, peut-on avoir une nasiha (conseil) pour les sœurs qui rejettent fortement la polygamie ?

 

Réponse :

 

[Bismillahi rrahmani rrahim]

 

Le conseil premièrement, Ô servante d'Allah, est qu'il faut que tu saches que la polygamie est un jugement légiféré, il n'est pas permis de la caractériser comme étant de l'injustice, ou comme étant haram (interdite) ou de la rejeter comme si ce n'était pas un jugement légiféré.

 

La base comme a dit Allah :

 

إِنَّمَا كَانَ قَوْلَ الْمُؤْمِنِينَ إِذَا دُعُوا إِلَى اللَّـهِ وَرَ‌سُولِهِ لِيَحْكُمَ بَيْنَهُمْ أَن يَقُولُوا سَمِعْنَا وَأَطَعْنَا

 

(traduction rapprochée) :

 

"La seule parole des croyants, quand on les appelle vers Allah et Son messager, pour que celui-ci juge parmi eux, est: «Nous avons entendu et nous avons obéi»" (sourate An-Nur verset 51)

 

ainsi que Sa parole :

 

(traductions rapprochées):

 

فَلَا وَرَبِّكَ لَا يُؤۡمِنُونَ حَتَّىٰ يُحَكِّمُوكَ فِيمَا شَجَرَ بَيۡنَهُمۡ ثُمَّ لَا يَجِدُواْ فِىٓ أَنفُسِہِمۡ حَرَجً۬ا مِّمَّا قَضَيۡتَ وَيُسَلِّمُواْ تَسۡلِيمً۬ا

 

"Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son Messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir". (sourate Al-Ahzab verset 36)

 

وَيُسَلِّمُوا تَسْلِيمًا

 

"...et qu’ils se soumettent complètement [à ta sentence]" (sourate An-Nisa verset 65)

 

Ceci est la base, que tu sache que c'est le jugement d'Allah auquel il est obligatoire de s'y soumettre.

 

La deuxième chose, que tu saches, Ô servante d'Allah, qu'il n'y a pas un jugement légiféré sans qu'il n'y ait des bienfaits, c’est-à-dire, toi maintenant, tu vois que si l'époux se remarie, il découlera de ce 2e mariage des tords à ton encontre et aucun bienfait, et ceci est faux.

 

Le deuxième mariage a énormément de bienfaits, le 3e et le 4e aussi.

 

Parmi les bienfaits qu'ont cité les savants par exemple :

 

- Premièrement :

L'homme peut être avare, il a de l'argent mais il est avare, donc il ne dépense pas pour sa première épouse et il achète toujours la nourriture dont ils ont besoin et les choses dont ils ont besoin (le strict minimum)…

Et lorsqu'il se marie avec une deuxième, il dépense de l'argent, et s'il dépense pour la deuxième, il va aussi dépenser pour la première, et donc de l'argent arrivera à la première épouse.

 

-Deuxièmement :

Il se peut que la femme ait des enfants et des occupations, plus particulièrement la recherche de la science et elle ne peut y parvenir si le mari est tous les jours chez elle ; Mais si il a 2 ou 3 autres épouses, il sera un jour chez toi et un jour chez l'autre puis tu pourras te consacrer à tes enfants, ta maison, l'adoration de ton Seigneur, à toi-même, à l'étude de la science et il découlera un grand bienfait de ce coté-là.

 

-Troisièmement :

L'homme peut être nerveux et dur, et lorsqu'il se marie à une deuxième, il s'adoucit et devient facile, il ne frappe pas ect...

Et beaucoup beaucoup de bienfaits en ressortiront.

 

Il faut que la femme affirme, sache et soit certaine qu'il n'y a pas un jugement légiféré sans qu'il n'y ait des bienfaits.

 

-Quatrièmement :

Tu accumules des récompenses auprès d'Allah.

Par exemple : Toi en tant que femme, il se peut que tu n'ais pas les capacités de satisfaire les désirs de ton mari pour cause de maladie ou de faiblesse ou parce qu'il ne se hâte pas vers toi et s'il se remarie ; Il se hâtera vers la deuxième et vers la première aussi.

 

-Des fois certains hommes se marient avec une femme et il ne va vers elle que une ou deux fois dans le mois et donc la deuxième épouse rendra les rapports avec lui dynamiques et il se peut (qu'après cela) il ait des rapports avec la première 5 ou 7 fois, à ce moment là, lui est-il arrivé un bien ou pas ? 

Il lui est arrivé un bien !... C'est clair ?

 

Il y a beaucoup beaucoup de choses ; Aussi, la femme accumule des récompenses de quel coté ?

 

En réprimant les désirs de l'homme, maintenant s'il y avait un mal en toi, c'est possible qu'il parte une fois et fornique, c’est-à-dire il tombe dans le haram (interdit) et non dans le halal (permis).

 

Aussi elle aura des récompenses de quel coté ?

 

Toi tu laisse 4, 5 enfants et l'autre 4,5 enfants et découlera de cela, l'augmentation de la communauté de Mohamed, donc elle aura des récompenses du coté de l'augmentation de la descendance  et des suiveurs du prophète.

 

Aussi qu'elle sache que chaytane et les prêcheurs du mal, lui donneront l'image de la vérité comme étant le faux.

 

Et moi je veux dire que la croyance de la femme que le mariage avec une 2e, 3e ou 4e est un mal ect... Ceci provient de chaytane !

 

Il faut seulement qu'elle pense à l'obéissance au Tout-Miséricordieux (ArRahman) et in cha'a Llah, il en découlera du bien.

 

Et je mets en garde, et avec cela je clôture ma parole... ; Comme je vous ais dis, la dérision, la critique et le scepticisme sur le 2e mariage peut amener jusqu'à l'apostasie comme a dit Cheikh ibn 3uthaymin رحمه الله : Apostasie !!

 

Ceci est un jugement légiféré, Allah a dit :

 

مَىٰ فَٱنكِحُواْ مَا طَابَ لَكُم مِّنَ ٱلنِّسَآءِ مَثۡنَىٰ وَثُلَـٰثَ وَرُبَـٰعَ‌ۖ

 

(traduction rapprochée):

 

"Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent" (sourate An-Nisa verset 3)

 

Et toi tu le considères comme étant de l'injustice !

 

Comme étant du mal !

 

Comme étant de la traîtrise !

 

! سبحان الله

 

Est-ce que le jugement d'Allah est de la traitrise ?!

 

C'est pour cela que Cheikh ibn 3uthaymin a averti contre cela, mais il ne les a pas rendu mécréantes pour leur ignorance, mais il a dit si elle sait que c'est le jugement d'Allah ect... Cela peut-être de l'apostasie.

 

Donc il appartient à la femme de craindre Allah à ce sujet.

 

Et aussi l'homme peut mourir, comme a dit Cheikh ibn Baz, l'époux peut mourir et elle n'a aucun enfant ou elle n'a que des filles ; Et l'époux meurt et il a avec la 2e épouse des garçons.

 

Donc les garçons se chargeront de l'épouse de leur père et il est possible qu'elle ait des enfants qui ne sont pas aussi bienfaisants envers elle que ce garçon-là.

 

Des sagesses...

 

L'Homme ne sait pas où est le bien.

 

Est-ce clair ?

 

Questionneur :

 

C'est clair.

 

Qu'Allah vous bénisse, qu'Allah vous préserve.

 

La nuit du 13 mai 2015

Questions-réponses avec les frères français

Traduit par Fayçal bn Mohamed al jazairi

 

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 13:44
La pensée d'Al-Qaïda n'est pas très différente de celle des Frères Musulmans (vidéo)

(Mercredi 3 Juin 2015)

Aveu du lien d'Al-Qaïda et des Frères Musulmans par Abu Mohamed Al Joulâni (Chef du groupe terroriste Jabhat An-Nosra affilié à Al-Qaida) lors de son interview avec Ahmed Mansour (journaliste de la chaine Al-Jazeera)

 

Ahmad Mansour :

 

Dans mes discussions avec vous et dans ce que j'ai lu de votre pensée pendant la préparation de cet entretien, vous évoquez souvent les frères musulmans.

 

Une chose m'a frappé, c'est de vous voir souligner que la pensée d'Al-Qaida n'est pas très différente de celle des frères musulmans, telle quelle a été élaboré par Hassan Al-Banna et dont plusieurs idées ont été formulés par Sayyid Qotb.

 

Notamment, les slogans du djihad : "Le djihad (guerre sainte) est notre voie", "Le djihad sur la voie d'Allah est notre voeu le plus sublime".

 

Ahmad Mansour déduit que le mouvement des frères Musulmans et Al-Qaida (c'est à dire le Front Al-Nosra) sont une seule et même entité, tous deux ouisent à la même source : Hassan Al-Banna et Sayyid Qotb. Le bel aveu enfin !

 

Ahmad Mansour :

 

Pourquoi n'avez-vous pas déclaré faire partie des Frères Musulmans au lieu de faire allégeance à Al-Qaida, ce qui a mécontenté de vous pas mal de monde ?

 

Abou Mohammed Joulâni :

 

J'affirme pour commencer que nous différons beaucoup des Frères Musulmans.

 

Ahmad Mansour :

 

En quoi ?

 

Dans la pensée vous n'êtes pas différents.

 

Non, vous n'êtes pas différents "s'il vous plaît Joulâni, ne dites pas que vous différez de nous (Frères Musulmans)."

Et Mansour de poursuivre pour souligner son idée...

 

Ahmad Mansour :

 

Dans vos instituts aussi, que j'ai pu visiter, vos centres d'entraînements des moudjahidouns (combattants), vous enseignez la pensée de combat des Frères Musulmans et les écrits de Sayyid Qotb.

 

Vous enseignez les même programmes éducatifs établis par les Frères Musulmans.

 

Abou Mohammed Joulâni :

 

C'est-à-dire, nous enseignons la pensée des Frères Musulmans, l'ouvrage de Sayyid Qotb par exemple...

 

Enfin un aveu explicite !

Mais c'est plus qu'un aveu !

 

Abou Mohammed Joulâni :

 

Certes, les Frères Musulmans ont dévié...

 

Car l'Islam n'accepte pas qu'on fasse partie d'un parlement et qu'on jure de respecter de telles constitutions.

 

Nous avons la pensée d'Allah le Très-Haut à respecter.

 

Les discours des hommes, eux, ne sont pas à respecter.

 

Quand ils se sont engagés dans de telles voies, les Frères Musulmans se sont certainement écartés de la voie que nous avons évoqué.

 

Nous pensons que le salut se trouve dans le djihad dans le sentier d'Allah 'aza wa djel et dans le combat et non pas dans les batailles électorales et politiques...

 

Ahmad Mansour :

 

Et qu'en est-il de la constitution des Etats ?

 

Le combat conduit d'habitude à la destruction, qu'en est-il de la construction ?

 

Abou Mohammed Joulâni :

 

Nous voulons sortir d'une réalité présente, nous voulons supprimer cette injustice, supprimer cet ennemi qui nous provoque, la construction vient après.

 

Dans les zones libérées, nous combattons et construisons dans le même temps.

 

Vous avez vous-même circulez dans ces zones.

 

Tous les gens y vivent dans un état misérable et nous, nous leur fournissons, éléctricité, de l'eau, du blé, de la farine, nous leur apportons la justice, la sécurité, la protection et la police.

 

Etc, etc, il veut dire : "Nous sommes là à la place de l'Etat".

Et bien sûr, Ahmad Mansour ne conteste pas la suppression de l'Etat, mais livre son propre avis sur cet Etat.

 

Ahmad Mansour :

 

J'ai vu en effet que les gens, deux ou trois jours après chaque bombardement, se mettaient à nettoyer et à reconstruire, dans certaines zones je leur ai dis...

 

Abou Mohammed Joulâni :

 

Oui, la vie doit continuer...

 

Ahmad Mansour :

 

Je leur ai dit que les avions pourraient revenir, ils m'ont répondu qu'ils reconstruiraient à nouveau.

 

Abou Mohammed Joulâni :

 

C'est cette volonté qui devrait se répandre chez tous les peuples !

 

Bravo Ahmad Mansour !

C'est le message que vous vouliez faire parvenir à vos camarades (Frères Musulmans) : Rejoignez cet etat, car nous sommes avec eux sur la même voie que Sayyid Qotb.

Et pas d'autre voie que la violence !

Mansour laisse Joulâni adressé lui-même cet appel aux Frères Musulmans.

 

Abou Mohammed Joulâni :

 

Voyez les Frères Musulmans qui se sont soumis à la volonté de l'occident et se sont identifiés à lui plus qu'il ne leur demande.

 

Prenons l'exemple de Morsi, il a combattu les moudjahidouns au Sinai, il a accepté les accords de Camp David et les propositions des Nations Unies.

 

Au lieu de gouverner avec les lois d'Allah et il a admis le parlement et les élections et tout ce que voulaient les Etats-Unis d'Amérique.

 

Et puis, quelle a été sa récompense ?

 

Ce n'est pas Al-Sissi qui a renversé Morsi mais les Américains, dans les mains desquels Al-Sissi n'était qu'un instrument, qui l'ont renversé.

 

C'est pourquoi cette voie n'est pas la bonne.

 

Et nous, nous espérions qu'arrive le jour ou les Frères Musulmans découvrent que le programme qu'ils suivaient était erroné.

 

Maintenant, ils devront retourner à leur pratique d'origine et porter les armes, car le djihad est notre voie, ils devront porter les armes et combattre comme des moudjahidouns, suivre cette voie et chasser ces gouverneurs...

 

Ahmad Mansour :

 

Vous appelez donc les Frères Musulmans à suivre une autre voie que celle qui disait : "Notre pacifisme est plus fort que les balles".

 

Abou Mohammed Joulâni :

 

Certainement, car à quoi a servi leur pacifisme sinon à sceller leur fin ?

 

Sinon à sceller leur fin ? Et ouvertement à la violence ! 

Pourquoi tant de silence sur ce rôle destructif ?

 

copié de islam-nancy.fr

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Groupes égarés - الفرق الضالة
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 18:01
Apprendre sa religion sur : «Whatsapp», «Viber» et internet (audio-vidéo)

Il dit (le questionneur) :

 

Qu'Allâh soit bienfaisant envers vous Ô notre Cheikh !

 

Cheikh :

 

Âmîn, ainsi qu'à toi et ceux qui écoutent !

 

Le questionneur :

 

Parmi les nouvelles applications il y en a une qui s'appelle Viber et qui est identique à Whatsapp.

 

Cheikh :

 

Tu as décris l'eau par l'eau ! 

 

(Expression pour dire que la personne a décrit une chose inconnue par une autre inconnue)

 

Le questionneur :

 

Et parmi les particularités de cette application, les gens peuvent communiquer entre eux de façon permanente, et on trouve beaucoup de frères, et plus particulièrement des soeurs, sur leur téléphone pendant des heures, occupés par les "on-dit" et délaissant la science et les adorations.

 

Quelle est donc votre avis sur cette application et celles du même type, qui occupent les gens par les "on-dit" et les fait délaisser la science  ?

 

Réponse :

 

Allâhu al-Musta3ân c'est une catastrophe !

 

Que l'homme passe une ou deux heures au téléphone dans les "on-dit" à parler sans science ni profit...

 

Plutôt nous mettons en garde contre cette méthode dans la recherche de la science, car ces méthodes nouvelles écartent les étudiants en science des assises de science qui sont la base (dans l'apprentissage).

 

Certaines personnes, je pense que c'est le même procédé aussi, ce "Whatsapp", font un groupe et se proposent mutuellement un sujet sur lequel ils vont débattre, et chacun d'entre eux donne son avis.

 

Ceci n'est pas du tout une méthode d'apprentissage !

 

Mais la méthode d'apprentissage qu'il convient d'adopter est que tu t'assoies, et que tu apprennes dans les assises des savants, les mosquées, les centres de science et autres parmi les méthodes d'apprentissage.

 

Quant à cette méthode, que nous lisons sur "Facebook" et les réseaux sociaux...

 

Et maintenant elles sont dans les téléphones et sont entrées dans les foyers, et il est possible que la personne rentre chez soi et ne trouve de prêt, ni le déjeuner, ni le petit déjeuner, ni le dîner, car la femme est occupée par Whatsapp !

 

Et il se peut que shaytân se joue d'elle en lui disant : "Tu appelles à Allâh", il n'y a pas de mal à ce que tu appelles à Allâh.

 

Tu veux appeler à Allâh ?... Cuisine pour ton mari !

 

L'appel à Allâh ?... Lave la salle de bain et nettoie ta maison, et parfume-la !

 

Et lave les habits de ton mari, ceci fait parti de l'appel à Allâh, et fait parti de l'Islâm !

 

"Nettoyez vos paliers, car les juifs ne nettoient pas les leurs !" 

Hadîth

 

Mais quant à ce que la femme soit occupée avec internet, cela fait parti des choses les plus ignobles qui soient !

 

Que la femme s'occupe avec les réseaux sociaux et internet...

 

Qui croit sa femme à l’abri de tomber sur une photo dénudée ?

 

Ou sur la photo d'un homme qu'elle va ensuite regarder ?

 

Mais plutôt interdisez cela aux femmes Ô mes frères !

 

Tu es un homme dans ta maison ! 

 

Laisse-la seulement utiliser le téléphone et les choses de ce genre pour qu'elle communique avec sa famille et préserve les liens de sang.

 

Mais sinon qu'y a-t-il de bénéfique dans le fait que la femme soit sur les réseaux et internet ?!

 

Quel est l'intérêt ?

 

Dites Ô vous les frères !

 

Dites Ô vous les hommes, quel est le profit ?!

 

Alors ?!

 

Je demande aux frères dont les épouses ont ces choses là, quel est le profit ?!

 

Donnez-nous un seul bénéfice dans le fait que la femme soit sur les réseaux.

 

Il se peut qu'elle dise : "J'enseigne aux soeurs", mais toi as-tu appris pour enseigner aux soeurs ?

 

Celui qui ne possède pas une chose ne peut pas la donner.

 

Apprend en premier !

 

Et si tu veux enseigner aux soeurs, les mosquées sont présentes al-hamdulillâh, les mosquées sont présentes...

 

Viens enseigner aux soeurs, nous avons une mosquée pour femmes, soit la bienvenue.

 

Explique "al-Hâ'iyyah", explique "al-bayqûniyyah", explique "al-lâmiyyah", explique "al-mîmiyyah", explique n'importe quel poème ! 

 

Tu veux les poèmes (islamiques), les livres sont présents, enseignes-les !

 

C'est dans ces endroits là que l'on apprend la science, mais en ce qui concerne Whatsapp, Viber et toutes ces choses là, non !

 

Ce ne sont pas des méthodes pour enseigner, mais en réalité cela éloigne les gens de la science authentique, la science des salafs.

 

Nous n'avons jamais vu quelqu'un devenir savant avec Whatsapp ou avec "Cheikh Net" ! 

 

Y a-t-il un Cheikh appelé "Net" qui a formé un seul étudiant en science ?!

 

Ou un réseau social qui a formé un seul étudiant en science ?!

 

Tout ceci n'est que tromperie sur tromperie !

 

Et certains frères m'ont informé qu'ils se sont mariés avec des égyptiennes des villages, et ils m'ont dit : "La plus belle chose qu'il y a chez mon épouse, c'est qu'elle ne connait pas ce qui est appelé Net".

 

Est-ce bien cela Mahdî ?

 

L'interrogé :

 

Oui !

 

Cheikh :

 

Et d'autres que lui aussi !

 

Donc le meilleur qu'il y ait pour la femme, est qu'elle ne connaisse pas ces choses. 

 

Qu'elle soit affectueuse, c'est-à-dire qu'elle se rapproche de son mari, qu'elle aime son mari, et qu'elle ne trouve personne de plus beau que son mari.

 

Mais quant à ce qu'elle voit cela, qu'elle voit l'homme aux yeux bleus, l'homme aux yeux noirs, l'homme aux yeux noisettes, l'homme aux yeux "mouloûkhiyah" (plat tunisien de couleur verte), elle voit cela et cela.

 

Il est possible que les yeux de son mari ne lui plaisent plus, ou son nez ou sa barbe.

 

L'homme doit fermer cette porte, il doit la fermer de manière à ce qu'elle ne s'ouvre plus.

 

Il l'a ferme bien, pour que les problèmes causés par cela ne lui arrivent pas.

 

Et le refuge est auprès d'Allâh ! 

 

Et pour celui qui veut apprendre,  les mosquées sont présentes, les centres sont présents, et le bien est présent wa-l-Hamdu lillâh !

 

Quelques jours plus tard le Cheikh (qu'Allâh le préserve) fut questionné autour du même sujet...

 

Il dit [le questionneur] : 

 

Qu'Allâh vous bénisse Ô notre Cheikh, j'ai deux questions :

 

Mettez-vous en garde quant au fait que la femme aille sur internet de manière absolue, ou n'y a-t-il pas de mal à ce qu'elle y écoute les cours des savants, en particulier pour les soeurs vivants en pays de mécréance ?

 

Réponse :

 

Al-Hamdu lillâh elle peut se passer du net, car le fait d'y entrer peut entraîner des fléaux, parmi les images illicites, et les photos dénudées, et les tentations, et aussi les gens de l'innovation qui sont très nombreux sur internet... 

 

Et al-Hamdu lillâh il y a des CDs et des cassettes, elle peut demander à son mari qu'il enregistre ces choses et puis elle les écoute sur le lecteur ou sur n'importe quel autre outil en dehors d'internet.

 

Et la femme ne va pas sur internet ! 

 

Et internet a corrompu beaucoup de femmes !

 

Il les a corrompu et il y en a parmi elles qui sont devenues ce qu'on appelle "femmes libres" et maintenant cette femme parle comme l'homme !

 

Et al-Hamdu lillâh nos femmes n'ont pas connu internet et al-Hamdu lillâh il n'y a pas de problème ! 

 

Mais quand la femme a connu internet les problèmes sont arrivés, beaucoup de problèmes !

 

Et l'apprentissage se fait dans les mosquées al-Hamdu lillâh et dans les maisons d'Allâh, et en pliant les genoux devant les savants, et non pas sur internet ! 

 

Est-ce qu'il y a un étudiant en science qui a apprit sur internet ? 

 

Ibn Bâz est sorti d'internet ?

Ibn 'Uthaymîn est sorti d'internet ?

Sâlih al-Fawzân est sorti d'internet ?

 

Hein?!

 

Il y a un Cheikh sorti d'internet?

 

Il y a ?!... Il n'y a pas !

 

Nous n'avons jamais vu de Cheikh, savant, sortir d'internet... ça n'existe pas!

 

Il dit (la seconde question) :

 

Si quelques soeurs font un groupe sur Whatsapp et s'envoient entre elles des rappels bénéfiques sans débat, quel est donc votre avis sur cela ?

 

Qu'Allâh vous bénisse!

 

Réponse :

 

Rappels bénéfiques ?...

 

Et d'où savent-elles qu'ils sont bénéfiques ?

 

Ça peut être des innovations, ou des ahâdîth faibles, ou elles posent une question et se mettent à y répondre, ou se mettent à parler sur des sujets compliqués, et elles parlent de ça sur Facebook ou sur internet... 

 

Non !

 

L'apprentissage se fait dans les mosquées, dans les maisons d'Allâh, et dans les endroits légiférés pour l'apprentissage.

 

Traduit par Abû 'Abdillâh

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Ali ben Abdelaziz Moussa - الشيخ علي بن عبدالعزيز موسى

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 15:32
Les disputes publiques (sur Facebook) entre salafis...

Il m'est parvenu que certains frères ont des disputes publiques sur Facebook...

 

Cela ne convient pas, et il y a en cela la concrétisation de ce que pense de vous le déviant ;

 

Remédiez-donc à vos affaires avec douceur ;

 

Et la couverture est un éminent bienfait dont est louable l'aboutissement.

 

Sur le compte Twitter de Cheikh : @KaledbenHamouda

Traduit et publié par La da'wah des mashaykh d'Algérie en langue française - @MashaykhDZ

بلغني أن بين بعض الإخوة مناوشات علنية في الفيس، هذا لا يصلح، وفيه تحقيق لظن المخالف بكم فعالجوا أموركم برفق، والستر نعمة جليلة حميدة العاقبة

Cheikh Khâled Hamoûda - الشيخ خالد حمودة

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Distraction - musique - image - sport et internet
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 18:15
La véritable fraternité islamique (audio-vidéo)

Par Allâh ! 

 

Cette division à laquelle sont confrontés beaucoup de pays et de sociétés est dûe en grande partie à la non application des règles de la véritable fraternité islamique entre les croyants !

 

Et le plus grave dans tout ça, le plus triste, le plus désolant et absurde est que cette division, ce manque de cohésion est présent chez les gens de la Sunnah authentique (pure) et ceci remplit de joie et satisfait les ennemis (de la voie prophétique) pendant que les gens de la vérité se préoccupent les uns des autres !

 

Le respect du caractère sacré du mouslim est absent ou extrêmement négligé, les personnes ne respectent pas les droits de leurs frères alors que ceci est obligatoire en vérité comme ceci est clairement établi dans les textes de la révélation (Le Coran et la Sunnah).

 

Ne regarde pas comment agit untel ou untel avec toi, ni comment il agit envers toi mais plutôt prends en compte et applique ce qu'Allâh t'ordonne !

 

C'est ça la justice et c'est ainsi qu'agissent les croyants (véritables).

 

Comme l'a dit le Cheikh de l'islam ibn Taymiyyah رحمه الله تعالى :

 

"Les gens dela Sunnah sont les plus savants des gens et les plus miséricordieux envers les autres.

Ils sont ceux qui connaissent le mieux la législation islamique et ceux qui manifestent le plus de miséricorde envers les autres."

 

Pourquoi donc ?

 

Parce qu'ils agissent et se comportent avec les autres en suivant fidèlement ce que leur dictent la législation islamique, ce qu'ils ont appris et retenu du Coran et de la Sunnah du prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Aussi lorsqu'on leur cause un tort ou une injustice ils y font face en se comportant avec justice. 

 

Car on ne résoud pas une injustice par une autre injustice mais on y réplique en faisant preuve de justice.

 

Tout comme on réplique à l'ignorance par la science, à l'innovation et aux passions par le suivi scrupuleux dela Sunnah.

 

Voilà ce que nous ordonne la législation islamique et c'est ainsi que nous devons être.

 

Traduit par @Audio_Sunnah

Cheikh Abdoullah ibn AbderRahim Al-Boukhâry - الشيخ عبدالله بن عبد الرحيم البخاري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 18:14
Aie confiance en toi... ?!

J'ai demandé à mon père 'Abder Razzâq Al Badr pour :

 

«Aie confiance en toi» ?

 

Réponse :

 

La confiance est le tawakkoul (التوكل) ; Et le tawakkoul (التوكل) ne doit être que pour Allâh عزوجل.

 

Et ne me laisse pas m'en remettre à mon âme ne serait-ce le temps d'un clin d'oeil. (1)

 

(1) Parole tirée de l'invocation du Prophète صلى الله عليه وسلم 

Abou Daoud rapporte un hadith authentique selon lequel le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

"L'invocation de l'affligé est :

"Ô Allâh c’est Ta miséricorde que j’espère ; Ne me laisse pas m'en remettre à mon âme ne serait-ce le temps d'un clin d'oeil et améliore ma situation. Il n’y a de divinité digne d'adoration en dehors de Toi."

 

فعن أبي بكرة رضي الله عنه قال

قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

دعوات المكروب : اللهم رحمتك أرجو فلا تكلني إلى نفسي طرفة عين، وأصلح لي شأني كله لا إله إلا أنت

رواه أبو داود والنسائي في السنن الكبرى، وابن حبان وصححه، وحسنه الألباني

 

Source : Compte Twitter (@AbuBadrr) de Abdallâh Ibn 'Abder Razzâq Al Badr fils de Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr

traduit par Oum Omayr

 

سألت الوالد عبدالرزاق البدر عن دورات:"ثق بنفسك" ؟

فأجاب : الثقة هي التوكل والتوكل لا يكون إلا لله عزوجل

ولا تكلني إلى نفسي طرفة عين

Parmi les erreurs qui sont répandues il y a l'appel à avoir confiance en soi.

 

La confiance est le fait de se remettre à quelqu'un, c'est même l'essence et la quintessence de cela, et ce n'est que pour Allah.

 

Dans l'invocation qui est rapportée :

 

 «اللَّهُمَّ رَحْمَتَكَ أَرْجُو فَلاَ تَكِلْنِى إِلَى نَفْسِى طَرْفَةَ عَيْنٍ، وَأَصْلِحْ لِى شَأْنِى كُلَّهُ لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنْتَ»

 

«Ô Allah j'espère ta miséricorde alors ne me confie pas à ma personne pendant un clin d’œil et corrige toute ma situation, il n'y a pas de divinité à par Toi.»

 

Cheikh Mohamed bn Ibrahim -rahimahoLlah- a dit dans Majmou' al-Fatawa 1/170 en réponse à quelqu'un qui lui a demandé si la confiance en soi était obligatoire :

 

« Il n'est pas obligatoire et il n'est pas permis d'avoir confiance en soi. 

 

Dans le hadith :

 

« Ne me confie pas à ma personne pendant un clin d'œil .»»

traduit par Dévoilement des sectes
 

الثقة بالنفس
من الأخطاء الشائعة الدعوة إلى الثّقة بالنّفس، والثقةُ توكل، بل هي خلاصةُ التوكل ولبُّه، وهو لا يكون إلاّ بالله. وفي الدعاء المأثور: «اللَّهُمَّ رَحْمَتَكَ أَرْجُو فَلاَ تَكِلْنِى إِلَى نَفْسِى طَرْفَةَ عَيْنٍ، وَأَصْلِحْ لِى شَأْنِى كُلَّهُ لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنْتَ». قال الشيخ محمد بن إبراهيم رحمه الله كما في مجموع فتاواه ورسائله (1/170) في جواب من سأل عن قول من قال: تجب الثقة بالنفس؟ قال: ا تجب ولا تجوز الثّقة بالنفس، في الحديث فَلاَ تَكِلْنِى إِلَى نَفْسِى طَرْفَةَ عَيْنٍ

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Expression - التعبير