compteur de visite

Catégories

31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 23:48
Cheikh Al-Wassabee sur Mohammed Hassan (audio-vidéo)

 

Question :

 

Une personne du Maroc dit :

"Nous vous aimons pour Allah !

Quelle est votre opinion sur les propos tenus par Mohammed Hassan dans lesquels il autorise les manifestations et le Khourouj (rébellion) et est-ce que vous nous conseillez d'écouter ses cassettes et de lire ses livres ?"

 

Réponse :

 

La réponse : non !

 

Nous ne vous conseillons pas d'écouter ses cassettes et de lire ses livres.

 

Celui qui invite aux manifestations et à se rebeller contre le dirigeant musulman, même si ce dernier est injuste, est considéré comme faisant partie des Khawârij.

 

Celui qui appelle à cela, fait des fatwas pour cela ou l'autorise... cela montre qu'il fait partie des Khawârij car cette méthodologie est propre aux Khawârij et les Khawârij font partie des gens de l'innovation et de la passion.

 

Quant aux gens de la Sounnah, eux par contre, recommandent aux gens de faire preuve de patience.

 

L'injustice ne peut continuer éternellement; Allah mettra un terme à celle-ci..

 

Les gens de la Sounnah se réforment eux même et ils invitent les gens à corriger leur propre personne et à revenir vers Allah jusqu'à ce qu'Allah leur accorde une issue.

 

La rébellion par ces manifestations...

 

Ces manifestations nous ont été importés, elles ne font pas partie de notre religion !

 

Elles proviennent des juifs et des chrétiens.

 

copié de sounnah-publication.com

 

 

Cheikh Mouhamed Ibn Abdelwahab Al-Wassabee - الشيخ محمد بن عبد الوهاب الوصابي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 23:46
Prendre salaire en échange du lavage des morts

Question 1:

 

Quel est l'avis religieux sur le fait de prendre un salaire en échange de la toilette mortuaire, que ce salaire soit prévu à l'avance ou pas ?

 

Réponse 1:

 

Oui, cela est permis.

Cependant, la primauté est donnée à un volontaire si cela est possible.

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La première question de la Fatwa numéro ( 7502 )

copié de alifta.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mort et funérailles - الموت والجنازة
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 23:44
L'encensoir devant les fidèles en prière

Question :

 

Qu’en est-il du fait de placer un encensoir devant les fidèles en prière à la mosquée ?

 

Réponse :

 

Il n’y a pas de mal à cela.

 

Cela n’entre pas dans le cadre de la prière devant le feu considérée détestable par certains juristes.

 

En effet, ils ont justifié leur avis par le fait que cela ressemble à l’adoration du feu par les Zoroastriens (Majûs).

 

Mais ces derniers n’adorent pas le feu de cette façon.

 

Ainsi, il n’y a pas de mal à placer un encensoir ou des chauffages électriques devant une personne en prière, surtout si ces objets sont devant les fidèles et non pas devant l’imam.

      

Kitab ud-Da’wa, n°5, volume 2, page 89-90.

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Prière - الصلاة
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 23:21
La voie la plus facile pour mémoriser le noble coran

-La meilleure méthode pour mémoriser le Coran

 

Toutes les louanges reviennent à Allah ; que la prière et le salut soient sur notre Prophète Mohammad et sur sa famille et tous ses Compagnons.

 

La mémorisation du Sublime Coran est un trésor au sujet duquel entre en compétition ceux qui se mettent courageusement à la tache car il est la parole d’Allah qui intercède pour celui qui le détient le Jour du Jugement Dernier ; les méthodes de mémorisation afin d’accéder à ses préséances sont nombreuses‚ voici pour toi une méthode simple qui se différencie par la rapidité et la force de mémorisation ainsi que par son enracinement.

 

-Voici cette méthode illustrée par un seul exemple tiré de la sourate Aljoumou’a

 

1) Répéter par cœur le premier verset vingt fois:

يُسَبِّحُ لِلَّهِ مَا فِى ٱلسَّمَـٰوَٲتِ وَمَا فِى ٱلۡأَرۡضِ ٱلۡمَلِكِ ٱلۡقُدُّوسِ ٱلۡعَزِيزِ ٱلۡحَكِيمِ (١

 

2) Répéter par cœur le deuxième verset vingt fois:

هُوَ ٱلَّذِى بَعَثَ فِى ٱلۡأُمِّيِّـۧنَ رَسُولاً۬ مِّنۡہُمۡ يَتۡلُواْ عَلَيۡہِمۡ ءَايَـٰتِهِۦ وَيُزَكِّيہِمۡ وَيُعَلِّمُهُمُ ٱلۡكِتَـٰبَ وَٱلۡحِكۡمَةَ وَإِن كَانُواْ مِن قَبۡلُ لَفِى ضَلَـٰلٍ۬ مُّبِينٍ۬ (٢

 

3) Répéter par cœur le troisième verset vingt fois:

وَءَاخَرِينَ مِنۡہُمۡ لَمَّا يَلۡحَقُواْ بِہِمۡ‌ۚ وَهُوَ ٱلۡعَزِيزُ ٱلۡحَكِيمُ (٣

 

4) Répéter par cœur le quatrième verset vingt fois:

ذَٲلِكَ فَضۡلُ ٱللَّهِ يُؤۡتِيهِ مَن يَشَآءُ‌ۚ وَٱللَّهُ ذُو ٱلۡفَضۡلِ ٱلۡعَظِيمِ (٤

 

5) Répéter par cœur ensuite ces quatre versets du premier au quatrième vingt fois afin de connecter les versets les uns aux autres.

 

6) Répéter par cœur le cinquième verset vingt fois:

مَثَلُ ٱلَّذِينَ حُمِّلُواْ ٱلتَّوۡرَٮٰةَ ثُمَّ لَمۡ يَحۡمِلُوهَا كَمَثَلِ ٱلۡحِمَارِ يَحۡمِلُ أَسۡفَارَۢا‌ۚ بِئۡسَ مَثَلُ ٱلۡقَوۡمِ ٱلَّذِينَ كَذَّبُواْ بِـَٔايَـٰتِ ٱللَّهِ‌ۚ وَٱللَّهُ لَا يَہۡدِى ٱلۡقَوۡمَ ٱلظَّـٰلِمِينَ (٥

 

7) Répéter par cœur le sixième verset vingt fois:

قُلۡ يَـٰٓأَيُّہَا ٱلَّذِينَ هَادُوٓاْ إِن زَعَمۡتُمۡ أَنَّكُمۡ أَوۡلِيَآءُ لِلَّهِ مِن دُونِ ٱلنَّاسِ فَتَمَنَّوُاْ ٱلۡمَوۡتَ إِن كُنتُمۡ صَـٰدِقِينَ (٦

 

8) Répéter par cœur le septième verset vingt fois:

وَلَا يَتَمَنَّوۡنَهُ ۥۤ أَبَدَۢا بِمَا قَدَّمَتۡ أَيۡدِيهِمۡ‌ۚ وَٱللَّهُ عَلِيمُۢ بِٱلظَّـٰلِمِينَ (٧

 

9) Répéter par cœur le huitième verset vingt fois:

قُلۡ إِنَّ ٱلۡمَوۡتَ ٱلَّذِى تَفِرُّونَ مِنۡهُ فَإِنَّهُ ۥ مُلَـٰقِيڪُمۡ‌ۖ ثُمَّ تُرَدُّونَ إِلَىٰ عَـٰلِمِ ٱلۡغَيۡبِ وَٱلشَّهَـٰدَةِ فَيُنَبِّئُكُم بِمَا كُنتُمۡ تَعۡمَلُونَ (٨

 

10) Répéter par cœur du cinquième verset au huitième verset vingt fois afin de connecter ces versets les uns aux autres.

 

11) Répéter par cœur du premier verset au huitième verset vingt fois afin de connaître parfaitement cette page.

 

S’en tenir ensuite à cette méthode pour toutes les pages du Coran et ne pas mémoriser plus d’un huitième (Ndt: de hizb) afin d’éviter que ce qui a été mémorisé soit oublié.

 

-Si je veux mémoriser une nouvelle page le lendemain comment dois-je m’y prendre ?

 

Si tu veux mémoriser la page suivante le lendemain selon la même méthode que la précédente tu te dois avant cela de réciter par cœur la page précédente du premier verset au dernier vingt fois afin que ta mémorisation de la page précédente soit bien enracinée ; tu peux ensuite mémoriser la nouvelle page de la manière que j’ai indiquée précédemment.

 

-Comment puis-je concilier entre la mémorisation et la révision ?

 

La mémorisation ne s’enracine que par la révision ; celui qui a mémorisé tout le Coran sans révision lorsqu’ il veut retourner à ce qu’il a déjà mémorisé il découvre qu’il l’a oublié.

 

La meilleure méthode est de concilier entre la mémorisation du Coran et sa révision de la manière suivante:

 

1) Divise le Coran en trois parties chacune d’elles comportant dix juzz ‚ la première de sourate Annaass à sourate Al’ankabout‚ la deuxième de sourate Alqassass à sourate Younouss et la troisième de sourate Attawbah à sourate Albaqarah.

 

2) Si tu mémorises une page par jour révise alors quatre pages par jour jusqu’à ce que tu mémorises dix juzz. Lorsque tu as fini de mémoriser dix juzz c’est-à-dire de sourate Annaass à sourate Al’ankabout fais une pause d’un mois dans ta mémorisation afin de réviser chaque jour huit pages.

 

3) Après cette pause d’un mois continue ta mémorisation d’une page ou deux par jour en fonction de ta capacité et revois huit pages (par jour) de la première partie de sourate Annaass à sourate Al’ankabout jusqu’à ce que tu finisses la deuxième partie du Coran de sourate Alqassass à sourate Younouss.

 

4) Lorsque tu as fini de mémoriser cette deuxième partie fais une pause de deux mois dans ta mémorisation afin de réviser les vingt juzz de sourate Annaass à sourate Attawbah en révisant huit pages par jour.

 

5) Après les deux mois de révision commence à mémoriser la troisième partie de sourate Younouss à sourate Albaqarah une page ou deux par jour en fonction de ta capacité et révise huit pages par jour de sourate Annaass à sourate Attawbah jusqu’à ce que tu finisses de mémoriser le Coran.

 

6) Si tu as fini de mémoriser le Coran revois la première partie seulement de sourate Annaass à sourate Al’ankabout pendant un mois en révisant chaque jour une moitié de juzz.

 

7) Révise ensuite les dix juzz de la partie intermédiaire de sourate Alqassass à sourate Younouss pendant un mois en révisant une moitié de juzz chaque jour et récite aussi par cœur chaque jour huit pages de la première partie de sourate Annaass à sourate Al’ankabout.

 

8) Révise ensuite les dix juzz de la troisième partie de sourate Attawbah à sourate Albaqarah pendant un mois‚ un demi-juzz par jour avec un juzz de sourate Annaass à sourate Younouss.

 

-Comment puis-je réviser le Coran entièrement après avoir fini cette révision ?

 

Commence à revoir le Coran complètement en lisant deux juzz que tu répètes trois fois par jour ; en faisant cela tu finiras la révision du Coran complet toutes les deux semaines. Répète cela pendant une année complète.

 

En suivant cette méthode tu auras mémorisé le Coran complètement avec précision en un an.

 

-Que dois-je faire après cette année de mémorisation de Coran ?

 

Après une année de mémorisation du Coran avec précision et sa révision fais en sorte que ton hizb journalier‚ et ce jusqu’à ta mort ‚ soit le hizb des Compagnons qu’Allah les agrée tous.

 

Les Compagnons divisaient le Coran en sept c’est-à-dire qu’ils finissaient le Coran tous les sept jours ; Awss bnou Hudhaifah a dit:

 

"J’ai demandé aux Compagnons du Messager d’Allah comment divisiez vous le Coran en hizb ils dirent: trois sourates puis cinq sourates puis sept sourates puis neuf sourates puis onze sourates puis treize sourates puis le hizb du Moufassal de Qâf à la fin du Coran."

Rapporté par Ahmad.

 

C’est-à-dire que le premier jour il lit de sourate Alfaatiha à la fin de sourate Annissaa et le deuxième jour de sourate Almaaidah à la fin de sourate Attawbah et le troisième jour de sourate Younouss à la fin de sourate Annahl et le quatrième jour de sourate Alisraa à la fin de sourate Alfourqaan et le cinquième jour de sourate Achou’araa à la fin de sourate Yâ-sîn et le sixième jour de sourate Assaaffaat à la fin de sourate Alhujuraat et le septième jour de sourate Qâf à la fin de sourate Annaass.

 

Ce hizb des Compagnons a été compilé par les savants dans la parole

 

فمي بشوق

 

Chaque lettre de ces deux mots est le début du hizb des Compagnons chaque jour.

 

La lettre ف du premier mot désigne sourate Alfatiha et indique que leur hizb commence le premier jour par Alfatiha.

 

La lettre م du premier mot indique qu’ils commençaient leur hizb le deuxième jour par sourate Almaaidah

 

et la lettre ي indique qu’ils commençaient leur hizb le troisième jour par sourate Younouss.

 

La lettre ب du deuxième mot indique qu’ils commençaient leur hizb le quatrième jour par sourate Banou Israel qui est aussi appelée sourate Alisraa.

 

La lettre ش indique qu’ils commençaient leur hizb le cinquième jour par sourate Achou’araa.

 

La lettre و indique qu’ils commençaient leur hizb le sixième jour par sourate wa Assaaffaat.

 

La lettre ق indique qu’ils commençaient leur hizb le septième jour par sourate Qâf et se terminait par la fin de sourate Annaass.

 

La division actuelle du Coran en hizb est d’Alhajjaaj bnou Youssouf.

 

-Comment puis-je faire la différence entre les versets qui se ressemblent ?

 

La meilleure des méthodes si tu confonds deux versets est que tu ouvres le Coran où les deux versets se trouvent et regarde la différence entre eux puis médite la et trouves un moyen pour bien faire la différence entre les deux et lorsque tu révises sois attentif à cette différence jusqu’à-ce-que tu la maîtrises.

 

-Règles et normes à suivre dans la mémorisation

 

1) Il t’est obligatoire de mémoriser le Coran avec un cheikh afin que ta récitation soit correcte.

 

2)Mémorise deux pages chaque jour‚ une page après Alfajr et une page après Al’asr ou Almaghreb ; de cette manière tu pourras mémoriser le Coran entièrement et avec précision en un an tandis que si tu mémorises trop ta mémorisation sera faible.

 

3)La mémorisation se fait de sourate Annaass à sourate Albaqarah car cela est plus facile ; après avoir fini la mémorisation la révision se fait de sourate Albaqarah à sourate Annaass

 

4)La mémorisation se fait à partir d’un moushaf de la même édition car cela facilite l’enracinement de la mémorisation‚ la rapidité dans le fait de se rappeler la position des versets ainsi que le début et la fin des pages.

 

5)Toute personne qui mémorise le Coran ressent lors des deux premières années qu’elle a tendance à l’oublier ; cette étape est appelée : مَرحَلَة التجميعc’est-à-dire l’étape d’assemblage.

 

Ne sois donc pas triste d’avoir tendance à oublier le Coran et à faire beaucoup d’erreurs‚ cette période difficile est une épreuve et Chaytan y a sa part pour te faire arrêter la mémorisation du Coran.

 

Délaisse donc ses chuchotements et continue à le mémoriser car le Coran est un trésor qui n’est pas donné à tous.

 

Traduit de l’arabe par votre frère Mehdi Abou Abdirrahman, ne l’oubliez pas dans vos invocations

copié de spfbirmingham.com

 

Cheikh 'Abd Al-Mouhsin Al-Qassim - الشيخ عبد المحسن بن محمد القاسم

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Coran - القرآن الكريم
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 23:15
Le lavage d'un défunt dont le corps a été coupé suite à un accident

Question :

 

Doit-on faire la toilette mortuaire d'un accidenté de voiture.

Sa mort était vraiment terrible, son corps était presque déchiqueté, pouvons-nous le laver ou non ?

 

Réponse :

 

S'il est quasiment impossible de faire sa toilette mortuaire, il convient de lui faire les ablutions sèches suivant la généralité de Sa parole (Exalté soit-Il) suivante (traduction rapprochée) :

 

"Craignez Allah, donc autant que vous pouvez"

 

Allah, Exalté soit-Il, a légiféré le Tayamoum (Ablution sèche) pour se purifier de l’état d’impureté majeure et mineure, lorsqu'il n'y a pas d'eau ou lorsque son usage est difficile ou lorsqu'il y a un risque encouru par son utilisateur.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

(Numéro de la partie: 8, Numéro de la page: 371)

La première question de la Fatwa numéro (2177)

copié de alifta.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mort et funérailles - الموت والجنازة
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 16:36
Terre d’islam, de mécréance et ses diverses situations

Les statuts des contrées changent selon le changement de situation de leurs habitants.

 

Une contrée peut être terre de mécréance quand ses habitants sont des mécréants.

 

Elle devient ensuite terre d’Islâm quand ses habitants deviennent musulmans.

 

Ainsi, la Mecque – qu’Allâh l’ennoblisse – était au début terre de mécréance et de guerre, et Allâh a dit (traduction rapprochée) :

 

« Et que de cités, bien plus fortes que ta cité qui t’a expulsé, avons-Nous fait périr, et ils n’eurent point de secoureur. » [1]

 

Ensuite, quand le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) la libéra, elle devint terre d’Islâm.

 

Et, en elle-même, elle est mère des cités et la terre la plus aimée d’Allâh. De même, pour la Terre sanctifiée où se trouvaient les colosses qu’Allâh a mentionnés.

 

Allâh – Ta’âla – dit (traduction rapprochée) :

 

« (Souvenez-vous) lorsque Moïse dit à son peuple : Ô, mon peuple ! Rappelez-vous le bienfait d’Allâh sur vous, lorsqu’Il a désigné parmi vous des prophètes. Et Il a fait de vous des rois. Et Il vous a donné ce qu’Il n’avait donné à nul autre au monde. Ô mon peuple ! Entrez dans la terre sainte qu’Allâh vous a prescrite. Et ne revenez point sur vos pas [en refusant de combattre] car vous retourneriez perdants. Ils dirent : Ô Moïse, il y a là un peuple de géants. Jamais nous n’y entrerons jusqu’à ce qu’ils en sortent. S’ils en sortent, alors nous y entrerons ». [2]

 

Allâh – Ta’âla – dit encore, quand il sauva Moïse et son peuple de la noyade (traduction rapprochée) :

 

« Bientôt Je vous ferai voir la demeure des pervers. » [3]

 

Ces demeures étaient les demeures des pervers quand, en ces temps, les pervers les habitaient.

 

Par la suite, quand les vertueux les habitèrent, elles devinrent la demeure des vertueux.

 

Ceci est un fondement qu’il faut connaître : un pays peut être loué ou blâmé à certains moments du fait de la situation de ses habitants ; par la suite, la situation de ses habitants change et le jugement les concernant change alors.

 

L’éloge et le blâme, la récompense et le châtiment résultent en effet seulement de la foi et de l’action vertueuse, ou de son contraire, la mécréance, la perversion et la désobéissance.

 

Allâh – Ta’âla – dit (traduction rapprochée) :

 

« Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux-là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez Allâh au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allâh vous observe parfaitement. » [4]

 

Et le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

 

« Un arabe n’a pas de prééminence sur un non-arabe, ni un non-arabe sur un arabe, ni un blanc sur un noir, ni un noir sur un blanc, si ce n’est par leur piété. Les gens sont tous issus des fils d’Âdam et Âdam est issu de la terre. »

 

Quand il établit un lien de fraternité entre les Emigrés et les Auxiliaires, le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) en établit un entre Abû ad-Dardâ du Yémen et Salmân d’Irâq, comme délégué de ‘Oumar Ibn al-Khattâb.

Il lui écrivit : « Viens vers la Terre sanctifiée ! ».

Salmân lui répondit : « Une terre ne sanctifie personne. C’est seulement les actions qui sanctifient l’homme. » [5]

 

Ibn Taymiyyah explique encore que la Mecque – qu’Allâh la préserve – est le plus noble des endroits.

 

Durant l’exclusion de l’Islâm, elle fut une demeure de mécréance et de guerre où il fût interdit d’y résider.

 

Après l’hégire, il fut aussi interdit aux Emigrés d’y retourner y résider.

 

Au temps de Moïse (‘alayhi as-salam) avant qu’il ne sorte d’Egypte avec les fils d’Isrâël, la Syrie était la demeure des Sabéens associateurs (adorateurs du feu), des colosses pervers.

 

Et Allâh – Ta’âla – de dire à son sujet (traduction rapprochée) :

 

« Bientôt Je vous ferai voir la demeure des pervers. » [6]

 

Le fait qu’une terre soit terre de mécréance ou terre d’Islâm ou de foi, terre de paix ou de guerre, terre d’obéissance ou de désobéissance, terre des croyants ou des pervers, ce sont des propriétés particulières et pas nécessairement comparables.

 

Une terre passe donc d’une propriété à une autre comme l’homme, en son âme, passe de la mécréance à la foi et au savoir, et vice-versa.

 

Quand la grandeur dure en tout temps et en tout lieu, elle se trouve dans la foi et l’action vertueuse. [7]

 

Ce que l’on trouve généralement dans les paroles anciennes concernant la grandeur d’Ascalon [8] ou d’Alexandrie [9], d’Acre (ville d’Israël, située au nord de la baie de Haïfa, sur un promontoire et dotée d’un port en eaux profondes.), de Qazwîn [10] ou d’autres lieux encore, ce qu’on y trouve comme récits fait qu’il s’agissait de lieux forts (symboliques), non à cause de quelques particularités que tel lieu aurait.

 

Et terre d’Islâm ou terre de mécréance, terre de guerre ou terre de paix, terre de savoir et de foi ou terre d’ignorance et d’hypocrisie, ceci varie en fonction des habitants et de leurs caractéristiques, à la différence des trois mosquées.

 

En effet, elles ont une caractéristique commune, c’est ce qui les distingue, et il n’est pas possible de les en déposséder. [11]

 

[1] Coran, 47/13

[2] Coran, 5/20-22

[3] Coran, 7/145

[4] Coran, 4/1

[5] Majmu’ Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 27/144.

[6] Coran, 7/145

[7] Majmu’ Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 27/44.

[8] Ville balnéaire d’Israël sur la côte méditerranéenne dans le district sud, au nord de la Bande de Gaza. Elle est située à 64 km au sud de Tel-Aviv.

[9] Ville d’Égypte comptant plus de quatre millions d’habitants, fut fondée en -331 par Alexandre le Grand. Elle devint dans l’Antiquité le premier port d’Égypte, la capitale du pays, un grand centre de commerce et d’éducation universitaire et un des plus grands foyers culturels de la mer Méditerranée, centré sur la fameuse Bibliothèque, qui fonda sa notoriété. C’est la deuxième ville du pays.

[10] Ville d’Iran située à l’ouest de Téhéran et au pied des monts Elbourz. Qazvin est la capitale de la province portant son nom.

[11] Majmu’ Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 27/53.

 

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 16:35
Le sommeil se partage en trois aspects - النوم على ثلاثة أوجه

Athar de Abdou Llahi Ibn Amroun Ibn el Äsr (qu'Allah soit satisfait de lui ) qui disait :

 

"Le sommeil se partage en trois aspects :

un sommeil stupide,

un sommeil naturel

et un sommeil fou !

Le sommeil stupide, est le sommeil de celui qui dort le matin pendant que les gens font leurs affaires !

Le sommeil naturel, c'est le sommeil de la sieste pendant une partie de la journée (juste avant ou après le dhouhr)

et par contre le sommeil du fou  c'est le sommeil pendant les heures de prières !..."

 

النوم على ثلاثة أوجه ،

نوم خُرق ،

ونوم خُلق ،

ونوم حمق ،

فأما النوم الخرق فنومة الضحى يقضي الناس حوائجهم وهو نائم

، وأما النوم الخلق فنوم القائلة نصف النهار

، وأما نوم الحمق فنوم حين تحضر الصلاة

 

Imâm Ibn el Quayyim dans son livre "Zâd el Ma3âd" et aussi dans son livre "Madâridj as-sâlikîn"

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Rappels - تذكر
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 16:34
Invoquer lorsqu'il pleut

Il y a plusieurs moments où l'exaucement de l'invocation est propice et parmi eux lorsqu'il pleut.

 

Selon Sahl Ibn Sa'd (radhia Allâhou anhou), le Messager d'Allah (sallallahou 'alaihi wa sallam) a dit :

 

"Il y a deux choses qui ne sont guère, ou du moins très rarement rejetées :

l'invocation au moment de l'appel (du muezzin)

et l'invocation sous la pluie."

 

authentifié par cheikh al Albany rahimahollah. (rapporté par Al Hakim 2.114 et Abu Dawud 3540)

 

copié de forum-alminhadj.com

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Invocation دعاء - Evocation ذكر الله
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 16:33
Le djihâd selon la voie des pieux prédécesseurs (vidéo)

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Djihâd - الجهاد في سبيل الله
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 16:32
La lecture, l'étude et l'apprentissage du coran : la meilleure façon de se rapprocher d'Allah تعالى

Effectivement, le meilleur des rappels, pour le débutant, ou celui qui a un niveau moyen et même pour celui qui a un niveau élevé c’est la lecture du Coran.

 

Il y a beaucoup de Hadîths et de Athars allant dans ce sens :

 

-Selon ‘Omar ibn el Khattab -qu'Allah l'agrée-, le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :

 

« Allah élèvera par ce livre (le Coran) certaines personnes et en rabaissera d’autres » [1]

 

-Abou Oumama rapporte : 

 

« J’ai entendu le Messager d'Allah dire :

« Lisez le Coran car il viendra le jour de la résurrection comme intercesseur pour les siens (ses lecteurs assidus) » [2] 

 

De plus celui qui lit le Coran est récompensé par dix bonnes actions pour chaque lettre qu’il lit.

 

-Selon ibn Mas’oud le Prophète-prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit : 

 

« Celui qui lit une seule lettre du Coran s’inscrit une bonne action et la bonne action a dix fois son salaire.

Je ne dis pas que « Alif, lam, mim » est une lettre mais « Alif » est une lettre, « Lam » est une lettre et « Mim » est une lettre » [3] 

 

-L’imam en-Nawawi disait :

 

« Sache que la lecture du Coran est le meilleur des rappels, c’est pourquoi il faut y être assidu et ne jamais le négliger de jour comme de nuit » 

 

-Ibn Rajab a dit :

 

« Parmi les meilleures façons pour l’individu de se rapprocher d’Allah : le fait de beaucoup lire le Coran, de l’écouter, de méditer sur ses versets et de chercher à les comprendre » [4] 

 

-Et comme le dit ibn el Qayim :

 

« Il n’y a pas plus bénéfique pour le cœur que de lire le Coran avec concentration et méditation ; ... et c’est ce qui amène l’amour d’Allah, la crainte et l’espoir, la confiance, la satisfaction, la reconnaissance, la patience et tous les états qui constituent la vie et la perfection du cœur.

De même cela repousse toutes les choses qui souillent le cœur et le mènent à sa perdition, et si les gens savaient ce qu’il y avait comme mérite à lire et méditer sur le Coran, ils ne feraient rien d’autre, et quand l’individu lit un verset avec méditation et qu’il parvient à un verset dont il a besoin pour guérir son cœur, il le répète même 100 fois s’il le faut même une nuit entière car la lecture d’un verset avec méditation est préférable au fait de lire tout le Coran sans méditer ni comprendre, et c’est mieux pour le cœur et plus à même de faire parvenir l’individu au degré de foi et lui faire goûter le délice du Coran » [5] 

 

[1] Rapporté par Mouslim

[2] Rapporté par Mouslim

[3] Rapporté par Tirmidhi

[4] cf. : El Wabil el sayb, pages 118-119

[5] cf. : Miftah dar es-Sa’ada, vol 1, page 187

 

copié de al.baida.online.fr

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Coran - القرآن الكريم