La polygamie, la vraie...

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La polygamie, la vraie...

La polygamie, la vraie : Le scrupule de Mu’adh ibn Jabâl

 

« Il avait deux épouses.

 

Quand il se trouvait dans la maison de l’une, il ne buvait pas de l’eau chez l’autre.

 

En d’autres mots, lorsque c’était le tour de l’une, il lui accordait entièrement son jour et sa nuit.

 

S’il lui arrivait de passer par la maison de la co-épouse, il ne buvait pas chez elle même s’il avait soif.

 

Il attendait d’être chez la première afin de ne pas diminuer sa part.

 

A leur mort, il tira au sort pour savoir laquelles des deux il devait mettre en premier dans la tombe.

 

Cela signifie que les deux décédèrent le même jour de la peste.

 

Il tira au sort au moment de l’ensevelissement, afin qu’Allah ne lui demande pas pourquoi il avait mis l’une avant l’autre dans la tombe ».

 

« Histoires des Compagnons et des Pieux Prédécesseurs » – Ibn l-Jawzi

copié de da3wasalafiya.wordpress.com

 

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih - الإمام أبي الفرج عبد الرحمن بنُ عليّ بن الجوزي

Partager cet article

Pourquoi ne te maries-tu pas ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Pourquoi ne te maries-tu pas ?

Ibn ‘Awn rapporte que Muhammad Ibn Sirin disait à Ayyûb :

 

«Pourquoi ne te maries-tu pas ?»

 

Il s’en plaint auprès de moi et dit :

 

«Si je me marie, d’où trouverais-je de quoi dépenser (pour ma famille) ?»

 

J’ai rapporté cela au fils de Muhammad, Abd Allah, qui l’a dit à son père.

 

Celui dit alors :

 

«Lui accordera sa subsistance Celui qui l’accorde à l’oiseau dans le ciel.»

 

Et il pointal du doigt (le ciel).

 

Ayyûb se maria, et j’ai ensuite vu du poulet à sa table.

 

Shu'ab al-Imaan de l'imam al-Bayhaqi (2/1281)

Publié par citationssalafssalih.com

ابن عون قال

كان محمد ـ يعني ابن سيرين ـ يقول لأيوب : ألا تزوج ؟ ألا تزوج ؟

فشكي ذلك إلي فقال

إذا تزوجت فمن أين أنفق ؟

قال فقلت لابن محمد عبد الله، فقال لأبيه ، فقال

يرزقه الذي يرزق الطير من السماء

و أشار بإصبعه. قال : فتزوج .قال فقد رأيت بعد ذلك في سُفرته الدجاج

شعب الإيمان للبيهقي ـ 1281

Partager cet article

La réalité de la foi

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La réalité de la foi

Dans son livre "Al-fawâ-id", l'imam Ibn al-Qayyim -qu'Allah lui fasse miséricorde- a défini la réalité de la foi («al-iman») en disant :

 

-La foi est une entité composée de :

 

la connaissance sûre de ce que le Messager a apporté,

la croyance à cela avec conviction,

l'affirmation de cela en le prononçant,

la soumission à cela avec amour et humilité,

l'application de cela intérieurement et extérieurement,

l'exécution de cela,

et l'appel à cela dans la mesure du possible.

 

-Puis sa perfection réside dans le fait :

 

d'aimer pour Allah,

de détester pour Allah,

de donner pour Allah,

d'interdire pour Allah,

et qu'Allah Seul soit son Dieu et Celui qu'il adore.

 

-Et le chemin qui y amène est :

 

de se dévouer au suivi du Messager extérieurement et intérieurement,

et détourner son cœur de toute chose de sorte qu'il ne prête pas attention à autre qu'Allah et Son Messager.

 

Fin de citation

000-copie-2

Nous voyons dans cette définition, à la fois complète et magnifique, dont nous a fait part Ibn al-Qayyim que :

 

-La foi est constituée de croyance dans le cœur, de paroles avec la langue et d'actes avec les membres.

 

-La foi est basée sur la connaissance, c'est-à-dire la connaissance d'Allah, de Son prophète Mohammed, et du message avec lequel Il a envoyé Son dernier messager qui est contenu dans le Noble Coran et la Sounna prophétique authentique.

 

-La soumission à Allah ne doit pas être perçue comme un acte simplement mécanique, mais elle doit être accompagnée d'amour et d'humilité envers Allah.

Ceci car Il nous a créé et nous a accordé de Ses immenses bienfaits, et car nous vivons dans Son royaume et sommes sous Son autorité -Glorifié et Exalté soit-Il-.

 

-La foi émane du cœur, mais elle doit avoir des répercussions sur le corps et des effets apparents qui prouvent sa présence dans le for intérieur.

 

-Le véritable croyant doit faire des efforts dans la prédication («da'wah») selon ses capacités, afin de faire goûter aux autres le délice de la foi qui l'anime, car le vrai croyant aime pour les autres ce qu'il aime pour lui-même.

 

-Personne n'aura complété la foi et atteint sa perfection jusqu'à ce qu'il aime pour Allah, et qu'il déteste pour Allah.

 

Il doit donc :

 

aimer les musulmans pieux et obéissants à Allah,

détester les mécréants et les polythéistes, mais ceci ne doit pas le pousser à être injuste envers eux et ne doit pas l'empêcher de les inviter à l'Islam avec sagesse, tout en étant bienfaisant envers eux tant qu'ils ne combattent pas la religion d'Allah,

quant aux musulmans pécheurs, il doit les aimer pour leur Islam et les détester pour leurs péchés, tout en leur prodiguant conseil afin qu'ils se rectifient.

 

-Le chemin menant à la réalité de la foi revient à deux choses complémentaires l'une de l'autre :

 

l'unification d'Allah dans l'adoration en Lui vouant un culte exclusif (le Tawhid),

le suivi méticuleux du prophète Mohammed صلى الله عليه وسلم dans toutes les choses de la religion (la Sounna).

 

Qu'Allah nous accorde la science bénéfique et les actes vertueux,

Et qu'Il nous fasse vivre, mourir et ressusciter dans la foi authentique !

 

Ecrit par Souleyman Abou 'Ali al Gwadeloupi

copié de sounnah-publication.com

Partager cet article

Quand est-ce que commence les 10 derniers jours de ramadan ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Quand est-ce que commence les 10 derniers jours de ramadan ? (audio-vidéo)

 

Question :

 

Si je veux veiller les 10 derniers jours des nuits de Ramadan, quand est ce que je commence ?

 

Réponse :

 

Après la prière d’el ‘icha, le prophète صلى الله عليه وسلم veillait les 10 derniers jours de Ramadan et ‘Aicha-RaDi Allahou ‘anha-a rapporté :

 

«Lorsque le Prophète صلى الله عليه وسلم atteignait les dix derniers jours du mois de Ramadan, il se serrait la ceinture (allusion au fait qu'il s'isolait de ses femmes, cf.: Fath Al Bâri), veillait la nuit (en prière), et réveillait ses proches.» 


C’est ce qui est préférable, si cela vous est facilité.

 

Et si on dort un peu pour se renforcer, il n y a pas de mal.

 

Celui à qui Allah à destiné de veiller ces nuits-là, alors c’est une sounnah et un rapprochement (vis-à-vis d’Allah), c’est-à-dire :

 

-par la prière,

-la lecture du Qor-an,

-les invocations,

-et la demande de pardon (el istighfar).

 

Le commentateur (radio) dit :

 

Pourriez-vous, votre éminence, citer la date (à laquelle débute les 10 dernières nuits), car il apparaît que c’était sa question (c’était une femme qui a posé la question via la radio) ? 

 

Réponse :

 

La Sounnah est de veiller toutes les 10 dernières nuits.

 

Ceci est la Sounnah.

 

Et si on veille, les nuits impaires (21, 23, 25, 27, 29), il n y a pas de mal.

 

Mais il est préférable de veiller toutes ces nuits et, particulièrement, les nuits impaires, étant donné que c’est à ce moment-là qu’il est plus propice de trouver la Nuit du Destin.

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Cherchez-là (Leylatul Qadr) dans les nuits impaires »

 

et dans certaines versions

 

« Cherchez-là dans les 10 dernieres (nuits) ».

 

Mais, les nuits impaires sont plus favorables (pour trouver la nuit du destin), c’est-à-dire, les nuits du 21, 23, 25, 27,29 et surtout la nuit du 27.

 

Donc, les 10 dernieres nuits débutent à partir du 21 (sachant que la nuit du 21 par rapport au calendrier lunaire correspond au 20, à partir du coucher du soleil, soit el maghreb)

 

*Ce qui est entre parenthèse est un rajout du traducteur

 

Fatwa de Cheikh ben baz lors de l’émission « Nour ‘ala ad-darb »

Traduit par Nejmeddine Abou AbdelAziz

 Publié par kitab-wa-sounnah.over-blog.com

إذا أردت أن أحيي ليالي العشر الأواخر من رمضان، متى أبدأ ؟

بعد صلاة العشاء، كان النبي صلى الله عليه وسلم يحيي العشر الأواخر   من رمضان، قالت عائشة رضي الله عنها: (كان النبي صلى الله عليه وسلم إذا دخلت العشر   أحيا ليله وأيقظ أهله وشد مئزره). هذا هو الأفضل إذا تيسر له ذلك، وإن نام بعض   الشيء ليتقوى فلا بأس، أما من قدره الله على إحيائها فذلك سنة وقربى. يعني بالصلاة  والقراءة والدعاء والاستغفار

يقول المعلق: هل تتفضلون بذكر التاريخ لعلها تقصد هذا سماحة الشيخ؟

ج/ السنة إحياء ليالي العشر كلها، هذا السنة، وإذا أحيا الإنسان منها الأوتار إحدى وعشرين وثلاث وعشرين وخمس عشرين وسبع وعشرين وتسع وعشرين فلا بأس، لكن الأفضل أن يحييها كلها، لكن هذه الأوتار أولى بالإحياء، وهي متأكدة لأنها أرجى لليلة القدر، النبي صلى الله عليه وسلم قال: (التمسوها في كل وتر) وفي بعض الروايات: (التمسوها في العشر الأواخر)، لكن الأوتار أرجى الليالي إحدى وعشرون، ثلاث وعشرون، وخمس وعشرون، سبع وعشرون، تسع وعشرون، وأرجاها الليلة السابعة والعشرون. إذا العشر الأواخر تبدأ من إحدى وعشرين

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Nobles caractères et règles de bienséance

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Nobles caractères et règles de bienséance

Leçon 15

Les nobles caractères qu'Allah a institué pour tout musulman

 

En voici quelques exemples :

 

-Être sincère,

-respecter le dépôt, être chaste,

-pudique,

-courageux,

-généreux,

-loyal,

-se préserver de tout ce qu'Allah a interdit,

-respecter le voisin,

-aider les personnes dans le besoin autant que faire se peut...

 

Et autres nobles caractères dont la légitimité est prouvée par le Coran et la Sunnah.

Sans-titre-2

Leçon 16

Les règles de bienséance islamique

 

En voici quelques exemples :

 

-Saluer,

-être souriant,

-manger et boire avec la main droite,

-respecter les règles de bienséance que l'Islam a institué lorsque l'on entre dans la mosquée, dans la maison ou qu'on sort et lors du voyage.

-Honorer ses parents, ses proches, ses voisins, les personnes âgées, les enfants,

-présenter ses voeux lors d'une naissance,

-et ses condoléances lors d'un décès...

 

Et autres bonnes manières islamiques.

 

Après avoir détaillé les règles touchant à la croyance et à la jurisprudence dans les cours précédents, l'auteur - qu'Allah le protège - a voulu clarifier ici pour l'ensemble de la communauté certains nobles caractères institués pour tout musulman et autres règles de bienséance islamique.

 

Tu te dois donc cher frère musulman - qu'Allah nous aide et t'aide à atteindre tout bien - de les mettre en pratique afin de proposer aux gens le meilleur et le plus exemplaire des comportements, basé sur ces caractères islamiques si nobles, et ses bonnes manières si éminentes et sublimes.

 

Les textes du Coran et de la Sunnah incitant à se conformer à ces nobles caractères sont nombreux. Si je ne craignais d'être trop long, je les aurais certes cités.

 

Que le Prophète (Sallalahou alayhi wa salam) soit pour toi un modèle d'application de ces directives, car lorsque l'on questionna 'Â'ishah -qu'Allah l'agrée - au sujet de l'éthique du Prophète (Sallalalhou alayhi wa salam), elle répondit:

 

"Le Coran était son éthique" .[1]

 

Que les éloges et les salutations d'Allah soient sur lui.

 

Il était connu pour sa sincérité, son respect du dépôt, son courage, sa générosité, et son éloignement de tout ce qu'Allah ('azza wa jal) a interdit.

 

Ses nobles compagnons -qu'Allah les agrée tous - l'ont suivi en cela.

 

En outre, l'Islam en ses débuts s'est propagé aux quatre coins de la terre en raison des relations exemplaires qu'entretenaient les commerçants musulmanc avec les autres communautés.

 

En effet, ils faisaient preuve de sincérité et de loyauté [dans leurs transactions].

 

J'espère donc d'Allah, puis attends de toi mon frère musulman que tu sois de ceux qui bénéficient de ces nobles caractères:

 

-sois sincère dans tes propos et tes actes, 

 

-sois respectueux du dépôt que tu gardes et que tu rends,

 

-fais preuve de retenue et contente toi de ce que tu possèdes,

 

-sois pudique,

 

-courtois,

 

-courageux loyal,

 

-généreux,

 

-irréprochable et honnête.

 

-Honore ton voisin car ses droits envers toi sont très importants.

 

-Aide les personnes dans le besoin, car Allah aide Son serviteur aussi longtemps que celui-ci aide son frère.

 

-Salue les personnes que tu connais et celles que tu ne connais pas, car c'est une Sunnah qui engendre l'amitié et dissipe la solitude et la division.

 

-Sois souriant lorsque tu rencontre tes frères musulmans car c'est une aumône.

 

-Fais ce que le Prophète (Sallalahou alayhi wa salam) a conseillé de faire, comme le fait de manger et de boire avec la main droite.

 

-Conforme-toi à la Sunnah en entrant dans la mosquée par le pied droit, en récitant l'invocation tirée de la Sunnah, en sortant par le pied gauche.

 

-Sois régulier concernant l'invocation d'entrée et de sortie de la maison, Allah te protégera alors, te préservera et t'aidera.

 

-N'oublie pas l'invocation du voyageur lorsque tu voyages.

 

-Honore tes parents, comporte-toi de la meilleure façon avec eux et sache que tes devoirs envers eux sont immenses, comme le prouvent le Coran et la Sunnah.

 

-Ne sois pas nonchalant et remplissant ton devoir envers eux au risque de le regretter le jour où le regret ne sera d'aucune utilité.

 

-N'oublie pas d'honorer tes proches, tes voisins, les personnes âgées et les plus jeunes, car c'est une directive divine et prophétique.

 

Allah ('azza wa jal) a dit (traduction rapprochée) :

 

"Et faites le bien. Car Allah Aime les bienfaisants." [2]

 

Et le Prophète (Sallalahou alayhi wa salam) a dit:

 

"Vos biens ne seront jamais assez sufisants pour répondre aux besoins des gens. Faites donc en sorte que votre visage avenant et votre noble caractère leur suffisent."

 

Il (Sallalahou alayhi wa salam) a aussi dit a Mu'âdh:

 

"Crains Allah où que tu sois, fais suivre une mauvaise action d'une bonne action qui l'effacera, et aie avec les gens un bon comportement".

 

Un poète a dit:

 

Sois bon envers les gens et tu mononpoliseras alors leurs coeurs

 En effet, et depuis toujours, la bienfaisance fait se soumettre les hommes

 

-Présente tes félicitations à celui qui vient d'avoir un enfant, et invoque Allah pour lui de la façon que cela a été rapporté dans la Sunnah.

 

-Présente tes condoléances à tes frères touchés par un malheur, tu seras recompensé pour cela et auras la même rétribution qu'eux.

 

-Conforme-toi à toutes les autres bonnes manières islamiques, et éloigne-toi des vils caractères.

 

Qu'Allah nous compte et te compte parmi ceux qui se conforment au comportement religieux, aux bonnes manières islamiques, et s'éloignent des vils caractères.

Il est certes capable de tout, et à même de répondre aux invocations.

Qu'Allah couvre d'éloges et salue notre prophète Muhammad, sa famille et tous ses compagnons.

 

[1] Rapporté par Muslim, Ahmad et Abû Dâwud. 

[2] Sourate Al-Baqarah v.195

 

Les leçons importantes pour l'ensemble de la communauté - Pages: 78 à 81 - Edition: Dar Al Muslim

Kounya: Oum Chaïma

copié de rappel01.fr

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Jugement de celui qui s'essuie le visage après les invocations (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Jugement de celui qui s'essuie le visage après les invocations (audio-vidéo)

 
Question :

 

هل يُسن مسح الوجه باليدين بعد الدعاء أم أن هذا بدعة ؟

 

Est-ce que le fait de s'essuyer le visage avec les deux mains après les invocations fait partie de la sounnah ou est-ce une innovation ?

 

Réponse :

 

Les gens de science ont divergé à ce sujet. 

 

Certains ont dit que si la personne lève les mains pour faire son invocation, il convient alors d'essuyer avec (les mains) son visage.

 

Ils utilisent comme preuve un hadith faible.

 

Mais Ibnou Hadjar  رحمه الله a dit : 

 

« (Ce hadith) est rapporté par d'autres voies (d'autres chaînes de transmission) qui se renforcent les unes les autres.

Et l'ensemble de ses voies impliquent que ce hadith est bon (hassan). » 

 

Et d'autres savants ont dit que la personne ne devait pas essuyer son visage avec ses deux mains, et que les hadiths à ce sujet sont faibles.

 

Donc, le fait d'essuyer le visage avec les mains est une innovation.

 

Et ceci est l'avis de Cheikh Al-Islam Ibnou Taymiya   . 

 

(Quant à moi) je suis d'avis qu'il ne faut pas réprimander celui qui essuie (son visage avec ses mains) et qu'il ne faut pas ordonner d'essuyer (le visage avec les mains) à celui qui ne le fait pas.

111

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Le rôle de l’épouse dans la protection du foyer conjugal et dans l’entretien des bons rapports

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le rôle de l’épouse dans la protection du foyer conjugal et dans l’entretien des bons rapports

Quant à la femme musulmane, elle doit savoir que le bonheur, l’affection et la bonté ne seront réalisés que si elle est une femme chaste et pieuse.

 

Cela n’est possible qu’en prenant connaissance de ses droits, dès lors, elle n’ira pas au-delà et n’outrepassera pas les limites qui lui sont autorisées.

 

Elle répondra ainsi à l’appel de son mari qui détient autorité sur elle, en la protégeant, en prenant soin d’elle et en pourvoyant à ses besoins.

 

De ce fait, elle doit lui obéir et protéger son honneur et ses biens, mais elle doit également être soigneuse dans tout ce qu’elle entreprend, en étant à la disposition de son mari, en prenant soin d’elle et de sa maison : elle est une femme pieuse et une mère compatissante, elle préserve le foyer de son mari et en est responsable.

 

Elle est reconnaissante envers son époux et ne dénie point ses bienfaits et sa bonne compagnie.

 

Le prophète, que la paix et le salut d’Allah soient sur lui, a mis en garde contre ce reniement en disant :

 

« On m’a fait voir l’enfer et la plupart de ses habitants sont des femmes, car elles renient », on lui dit : « renient-elles Allah ? »

Il répondit : « Non, elles renient les bienfaits de leurs maris : tu es bienfaisant envers une d’elles durant toute ta vie, puis lorsqu’elle aperçoit en toi une erreur, alors elle dit : « Je n’ai jamais rien vu de bon provenant de toi. »

Rapporté par Al-Boukhâri dans son recueil authentique (Hadith n°5197).

 

Il incombe donc de pardonner les erreurs et les faux pas…

 

Ne sois pas malfaisante envers lui lorsqu’il est présent et ne le trahis pas lorsqu’il est absent.

 

C’est ainsi que l’entente est obtenue, que la vie conjugale perdure et que l’attachement, l’affection et la bonté prédominent.

 

« Toute femme qui meurt, alors que son mari est satisfait d’elle, rentrera au paradis. »

Rapporté et authentifié (chaîne de transmission considérée comme bonne) par Tirmidhi (Hadith 1161) et rapporté également par Ibn Mâjah (Hadith 1854), et Al-Hakim qui dit : « sa chaîne de transmission est authentique » (4/173).

 

(Note du webmaster : Lien Ce hadith n° 286 de Ryâdh As-Sâlihin a été rendu faible par Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany  car sa chaîne comporte deux rapporteurs inconnus. Voir Adh-Dhaîfa (1426). )

 

Craignez Allah, ô communauté de l’islam, et sachez qu’avec l’harmonie (dans le couple) le bonheur se concrétise et une bonne atmosphère se crée.

 

Cette dernière facilite l’éducation et le développement de l’enfant au sein d’un foyer accueillant et débordant d’affection et de bonne entente… entre la tendresse maternelle et la bienveillance paternelle, loin du tumulte des discordes et des divergences et l’empiétement des uns sur les autres.

 

Plus aucune division ni désaccord ne seront observés et plus aucun tort ne sera fait aux proches parents comme à ceux éloignés (traduction rapprochée) :

 

{ Et qui disent : « Seigneur ! Accorde- nous, en nos épouses et nos descendants, la réjouissance et la tranquillité, et fais de nous des exemples pour les pieux. » } (Le discernement – 74)

 

tiré du " Le foyer bienheureux et le désaccord conjugal "

traduit par AbdelMalik Abou Adam Al Firanci

copié de dourouss-abdelmalik.com

 

Cheikh Saleh Ibn Abdallah Ibn Houmaid - الشيخ صالح بن عبد الله بن الحميد

Partager cet article

Explication de la parole d’Allah تعالى : « C’est Lui qui vous a soumis la terre »

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Explication de la parole d’Allah تعالى : « C’est Lui qui vous a soumis la terre »

Allah ta’ala dit :

 

هُوَ ٱلَّذِى جَعَلَ لَكُمُ ٱلۡأَرۡضَ ذَلُولاً۬ فَٱمۡشُواْ فِى مَنَاكِبِہَا وَكُلُواْ مِن رِّزۡقِهِۦ‌ۖ وَإِلَيۡهِ ٱلنُّشُورُ

 

« C’est Lui qui vous a soumis la terre, parcourez donc ses étendues et mangez de ce qu’Il vous attribue. Et vers Lui se fera le retour. » (Sourate Al Mulk verset 15).

 

Allah ta’ala nous informe qu’Il a soumis la terre afin qu’elle puisse être foulée, creusée, semée et préparée pour la construction, et Il ne la pas rendue difficile et inaccessible pour celui qui veut en tirer profit.

 

Allah ta’ala nous informe qu’Il en a fait un berceau, un lit, un tapis, et un lieu de repos assez vaste pour tous.

 

Il l’a étendue, étalée, Il a fait jaillir son eau et ses champs, Il l’a ancrée par les montagnes, Il y a tracé des cols dans les montagnes et des routes, Il y a fait couler des rivières et des sources, Il l’a bénie, et y a placé avec mesure ses ressources alimentaires.

 

La terre est bénie à divers égards :

 

-Tous les animaux, leur subsistance et nourriture sortent d’elle.

 

-Elle supporte en surface les souillures des hommes et fait sortir de son sein les choses les meilleures et les plus utiles.

Elle dissimule aux yeux de l’homme tout ce qui est laid et fait sortir pour lui tout ce qui est beau.

 

-On y jette quelques graines et elle fait alors pousser des récoltes en grandes quantités.

 

-Elle cache les souillures du serviteur et les déchets de son corps.

Elle le préserve, l’abrite, et fait sortir sa nourriture et sa boisson.

Elle est la chose qui supporte le plus les nuisances et procure en contrepartie le plus de bienfaits.

Il n’y a rien de meilleur, de plus dénué de désagréments et de plus proche du bien que la terre.

 

Allah ta’ala a fait que la terre est pour nous comme le chameau obéissant qui va là ou on lui dit d’aller.

 

Lorsqu’Allah nous décrit la terre et nous a informés qu’elle était soumise, Il a judicieusement désigné ses routes et ses cols par le terme  « Manâkib » (1).

 

C’est à dire que l’on parcourt la terre en foulant ses Manâkib qui désignent les plus hauts points, c’est pour cette raison que cela a été interprété par les montagnes, de la même manière que pour l’homme « Manâkib » désigne ses épaules.

 

Les savants ont dit :

 

"cela montre que marcher sur les étendues plates est plus aisés."

 

Un groupe d’entre eux a dit :

 

"au contraire Manâkib désigne les côtés et les directions, de la même manière qu’en arabe les flancs d’une personne sont nommés Manâkib."

 

Ce qui parait le plus correct est que Manâkib désigne les hauteurs, car les êtres vivants parcourent les hauteurs de la terre et non ses profondeurs.

 

La surface du globe est sa partie la plus haute, or on ne peut marcher que sur la surface.

 

C’est pour cela qu’on l’a nommée Manâkib après que la terre a été décrite comme étant soumise.

 

Puis Allah leur a ordonné de consommer la subsistance qu’Il a placée sur terre.

 

Il l’a soumise et nivelée pour eux, Il y a tracé des chemins et des routes qu’ils parcourent, et y a placé leur subsistance.

 

Il a également rappelé comment leur lieu de résidence a été préparé afin qu’ils puissent en tirer profit, afin de voyager et de revenir, et consommer les subsistances qu’Allah ta’ala y a placées pour ses habitants.

 

Puis Allah attire notre attention en disant  « vers Lui se fera le retour » sur le fait que nous ne sommes pas des résidents permanents dans ces demeures, nous ne sommes que des voyageurs.

 

C’est pourquoi il ne faut pas considérer la terre comme une patrie et une demeure permanente.

 

Nous n’y sommes entrés que pour faire des provisions pour la demeure éternelle.

 

Cette terre est un lieu de passage et non un lieu d’allégresse, un simple lieu de transit et de passage, et non une patrie ou une demeure fixe.

 

Ce verset comprend une preuve de la Seigneurie d’Allah, Son unicité, Son pouvoir, Sa sagesse et Sa douceur, un rappel de Ses bienfaits et Sa bonté.

 

Il comprend également un avertissement contre le fait de se reposer sur ce monde et de le prendre comme patrie et demeure permanente.

 

Au contraire nous devons nous presser de le traverser pour parvenir à la demeure éternelle d’Allah et Son paradis.

 

Par Allah !

 

Combien sont nombreux les enseignements de ce verset nous permettant de connaitre Allah et Son unicité, nous rappelant Ses bienfaits, nous encourageant à nous diriger vers Lui, nous préparer à Sa rencontre et à nous présenter devant Lui.

 

Ce verset nous informe également qu’Allah pliera ce monde comme s’il n’avait jamais existé et qu’Il fera revivre ses habitants après les avoir fait mourir et c’est vers Lui que se fera le retour.

 

(1) Que nous avons traduit dans le verset par étendues

 

kitab fawaid 

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Le mérite de la visite des malades

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le mérite de la visite des malades

D'après Abou Said Al Khoudri رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«5 choses, celui qui les fait dans une journée, Allâh l'écrit parmi les gens du paradis :

Celui qui visite un malade, celui qui assiste à une cérémonie funéraire, qui jeûne un jour, va au jumu'a et affranchit un esclave».

Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°686


عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

خمس من عملهن في يوم كتبه الله من أهل الجنة من عاد مريضا وشهد جنازة وصام يوما وراح إلى الجمعة وأعتق رقبة
رواه ابن حبان و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٦٨٦

D'après Ata Ibn Yasar رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Certes lorsque le serviteur tombe malade, Allâh lui envoie deux anges et dit : Regardez ce qu'il dit à ceux qui lui rendent visite.

Si lorsqu'ils viennent à lui il loue Allâh et lui fait des éloges alors les deux anges remontent cela vers Allâh, bien qu'il soit plus savant.

Alors Allâh dit : Certes mon serviteur-ci a le droit sur moi : Si je le fais mourir je le fais entrer au paradis et que si je le guéris je lui change sa chaire par une chaire meilleure, son sang par un sang (*) meilleur et je lui pardonne».

Rapporté par Ibn Abi Dounia et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3431

 

(*) C'est à dire que sa santé sera meilleure.

 

عن عطاء بن يسار رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال

إذا مرض العبد بعث الله إليه ملكين فقال انظروا ما يقول لعواده فإن هو إذا جاؤوه حمد الله وأثنى عليه رفعا ذلك إلى الله وهو أعلم فيقول إن لعبدي هذا علي إن أنا توفيته أدخلته الجنة وإن أنا رفعته أن أبدله لحما خيرا من لحمه ودما خيرا من دمه وأغفر له
رواه ابن أبي دنيا و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٤٣١

D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Lorsqu'un homme visite son frère malade ou lui rend une simple visite, Allâh dit : Tu as été bon, ta marche a été bonne et tu as préparé une demeure au paradis».

Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3474


عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

إذا عاد الرجل أخاه أو زاره قال الله تعالى طبت وطاب ممشاك وتبوأت منزلا في الجنة 
رواه ابن حبان و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٤٧٤

D'après 'AbdAllâh Ibn 'Abbas رضي الله عنهما, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Celui qui visite un malade dont le terme de vie n'est pas arrivé et dit auprès de lui 7 fois :

 

أَسْأَلُ اللهَ العَظِيمَ رَبَّ العَرْشِ العَظِيمِ أَن يَشْفِيَك 

Je demande à Allâh l'Immense, le Seigneur de l'immense trône, de te guérir

As Aloulah Al Adhim Rabbal Archil Adhim An Yachfiyak

 

alors Allâh le guérit de cette maladie.»

Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3106 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud

 

عن عبدالله ابن عباس رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

من عاد مريضا لم يحضر أجله فقال عنده سبع مرات : أسأل الله العظيم رب العرش العظيم أن يشفيك ، إلا عافاه الله من ذلك المرض 

رواه أبو داود في سننه رقم ٣١٠٦ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود

D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 

 

«Allâh Puissant et Majestueux dira le jour de la résurrection : «Ô fils d’Adam , j’étais malade et tu ne M’as pas visité !»

 

L’homme dira : «Comment aurais-je pu te visiter alors que Tu es le Seigneur des mondes ?"

A quoi Allâh répondra : «Ne savais tu pas que Mon serviteur untel est malade et pourtant tu ne l’as pas visité ? Si tu l’avais visité, tu M’aurais trouvé auprès de lui.»

 

Et Allâh ajouta : «Ô fils d’Adam ! Je t’ai demandé de Me nourrir et tu ne l’as pas fait !

«Seigneur» dit l’homme, «Comment aurai-je pu Te nourrir alors que Tu es le Seigneur des mondes ?»

Allâh répondra : «Ignorais tu que Mon serviteur untel t’a demandé de le nourrir et tu ne l’a pas fait ? Si tu l’avais nourri, tu aurais trouvé cela auprès de Moi.»

 

«Ô fils d’Adam ! Je t’ai demandé à boire mais tu ne l’as pas fait.»

L’homme dira : «Seigneur comment aurais-je pu Te donner à boire alors que Tu es le Seigneur des mondes ?»

Allâh répondra : «Mon serviteur untel t’a demandé à boire et tu ne l’as pas abreuvé. Ignorais tu que si tu l’avais abreuvé, tu aurais trouvé cela auprès de Moi.»»

Rapporté par Muslim 171

 

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال: قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

إن الله تعالى يقول يوم القيامة: يا ابن آدم مرضت فلم تعدني

قال: يا رب! كيف أعودك وأنت رب العالمين؟

قال: أما علمت أن عبدي فلاناً مرض فلم تعده، أما علمت أنك لو عدته لوجدتني عنده؟

يا ابن آدم، استطعمتك فلم تطعمني

قال: يا رب! وكيف أطعمك وأنت رب العالمين؟

قال: أما علمت أنه استطعمك عبدي فلان فلم تطعمه

أما علمت أنك لو أطعمته لوجدت ذلك عندي، يا ابن آدم، استسقيتك فلم تسقني، قال: يا رب! كيف أسقيك وأنت رب العالمين؟

قال: استسقاك عبدي فلان فلم تسقه، أما إنك لو سقيته لوجدت ذلك عندي

رقم الحديث: 171

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Preuves de l'égarement de Mohamed Hassân (vidéo en arabe)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Preuves de l'égarement de Mohamed Hassân (vidéo en arabe)

hgh

Regroupement des paroles de gens de science salafis sur Mohammad Hassan l'innovateur égyptien

جمع كلام العلماء والمشايخ في محمد حسان

hgh

Réfutation des gens de science sur la parole de Mohammad Hassan

que les Compagnons ont divergé dans la croyance

محمد حسان المبتدع يزعم أن الصحابة اختلفوا في العقيدة

hgh

Les contradictions de mohammad hassan avant et après, pointées par un journaliste égyptien

دعوة الشيخ رسلان تصيب محمد حسان

hgh

Cheikh Mohammad bin hadi Al Madkhali met en garde contre ali hassan

et dit que Mohammad Hassan est un kharijite moubtadi'

محمد حسان مبتدع خارجي منحرف - العلامة محمد بن هادي المدخلي

hgh

Cheikh Hassan Ibn Abdel Wahab Al Banna met en garde contre mohammad hassan

et Abou Ishaq Al-Houwayni et groupe d'Alexandrie

الشيخ العلامة حسن عبدالوهاب البنا يبين حال محمد حسان والحويني ودعاة الاسكندرية

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

L'heure qui précède la prière de l'aube est-elle considérée comme le troisième tiers de la nuit

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'heure qui précède la prière de l'aube est-elle considérée comme le troisième tiers de la nuit

Question :

 

L'heure qui précède la prière du fajr, fait-elle partie du dernier tiers de la nuit ?

 

Réponse :

 

L'heure qui précède le lever de la deuxième aube (vraie aube) et qui est ici estimée à soixante minutes fait partie du dernier tiers de la nuit et celle-ci est considérée comme la dernière heure du dernier tiers de la nuit puisque la nuit court du coucher du soleil jusqu'au lever de la deuxième aube.

 

Il a été authentiquement rapporté qu'Allah, L'Exalté, descend au ciel le plus proche de la terre à partir du dernier tiers de la nuit.

 

Al-Boukhârî a rapporté dans son Sahîh (Recueil de hadiths authentiques), Vol. 2 - page 47, d'après Abou Hourayra (Qu'Allah soit satisfait de lui) que le Messager d'Allah (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit :  

 

"Allah - qu'Il soit Béni et Exalté - descend chaque nuit au ciel le plus proche (de la terre), vers le dernier tiers de la nuit et dit : ''Qui M'invoque, pour que Je l'exauce ? Qui Me demande, pour que Je lui donne ? Qui implore Mon pardon, pour que Je lui pardonne?''

 

Il incombe donc à tout musulman et à toute musulmane de saisir les moments bénis et les moments où les invocations et les supplications sont exaucées pour se provisionner en bonnes œuvres et invoquer Allah pour ce qu'il souhaite parmi les bienfaits de cette vie et de l'au-delà.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

(Numéro de la partie: 6, Numéro de la page: 108)

copié de alifta.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

«Lorsque arrive le mois de ramadan, les portes du paradis sont ouvertes et celles de l'enfer fermées, tandis que les démons sont enchaînés»

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

«Lorsque arrive le mois de ramadan, les portes du paradis sont ouvertes et celles de l'enfer fermées, tandis que les démons sont enchaînés»

Interprétation intéressante d'Ibn Taymiyah du hadith :

 

"Lorsque arrive le mois de Ramadan, les portes du Paradis sont ouvertes et celles de l'enfer fermées, tandis que les “ chayatines ” (démons) sont enchaînés ."

(Al-Bukhari et Muslim) 

 

Il est bien connu que le texte et le consensus établissent l'interdiction à la personne prenante part au jeune de manger, et de boire et d'avoir des relations sexuelles.

 

Il est authentiquement rapporté que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 

 

"Le diable court et circule dans le fils d'Adam comme le sang y court et y circule ."

(Al-Bukhari et Muslim) 

 

Sans aucun doute, le sang est produit en mangeant et en buvant; ainsi quand on mange ou boit, les conduits de Satan (les veines) s'élargissent.

 

Donc il est dit :

 

"resserrez les conduits par la faim."

 

Certains disent que c'est une narration (du Prophète صلى الله عليه وسلم). 

 

De la même façon que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 

 

"Lorsque arrive le mois de Ramadan, les portes du Paradis sont ouvertes et celles de l'enfer fermées, tandis que les “chayatines” (démons) sont enchaînés ."

(Al-Bukhari et Musulman) 

 

Si ces conduits ont été contraints et les coeurs se sont précipités pour faire les bonnes actions par lesquelles les portes de Paradis sont ouvertes et abstenues de mauvais actes alors les diables sont enchaînés, donc leurs effets diminuent en raison de l'enchaînement.

 

Ils seront incapables de faire ce qu'ils ont l'habitude de faire dans les autres mois que celui du Ramadhan.

 

Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم n'a pas dit qu'ils seraient tués ou qu'ils allés mourir.

 

Il a dit : "Enchaîné".

 

Le diable enchaîné peut causé un certain mal, mais son mal durant le mois de Ramadhan est plus faible que dans les autres mois.

 

Cela dépend de la perfection du jeune.

 

Ainsi, celui dont le jeune est parfait repousse le diable mieux que celui dont le jeune est imparfait.

 

C'est la sagesse derrière l'interdiction pour la personne prenant part au jeune de manger et de boire.

 

La décision est stable seulement sur ce qui est en accord avec cela. 

 

traduction approximative de "Haqiqatou-Siyam" 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Partager cet article

Les oeuvres méritoires pendant le ramadan

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les oeuvres méritoires pendant le ramadan

Question :

 

Quelles sont les œuvres méritoires pendant le mois du ramadhân ?

 

En réponse :

 

Les œuvres méritoires pendant le mois du ramadhân sont nombreuses.

 

Voici les plus importantes :

 

-observer avec assiduité les rites prescrits :

 

prière,

jeûne,

etc.

 

-multiplier les œuvres surérogatoires :

 

lecture du Coran, 

 la prière du tarâwîh (au début de la nuit ndt.) 

 et du tahajjûd (à la fin de la nuit ndt.), 

 aumône, 

 retraite spirituelle, etc.

 

-et multiplier les formules de dhikr :

 

tasbîh (dire : subhâna Allah !),

tahlîl (dire : lâ ilâh illâ Allah !),

takbîr (dire : Allah akbar !).

 

C’est l’occasion de rester dans la mosquée pour se concentrer sur l’adoration.

 

En parallèle, il faut faire attention à tout ce qui annule ou altère le jeûne (mauvaise paroles, actes interdits ou déconseillés).

 

Extrait du livre : Fatâwa ramadhân

 Publié par ramadhan.af.org.sa

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

La situation des musulmans en Birmanie (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La situation des musulmans en Birmanie (vidéo)

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

L’état le plus honorable face à Allâh

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L’état le plus honorable face à Allâh

Celui qui perd sa proximité avec Allâh en public pour la retrouver dans la solitude, est un homme sincère mais faible.

 

Celui qui la trouve en public et la perd dans la solitude a le cœur malade.

 

Celui qui la perd en public et dans la solitude a le cœur mort, privé de la miséricorde d’Allâh.

 

Et quant à celui qui la trouve en public et dans la solitude, c’est un homme qui aime vraiment Allâh d’un amour sincère et fort.

 

Celui dont la proximité avec Allâh vient dans la solitude ne l’augmentera que de cette manière.

 

Celui qui trouve la proximité d’Allâh parmi les hommes, en les aidant et en les conseillant ne l’augmentera que de cette manière.

 

Celui dont la proximité avec Allâh vient dans le fait de se conformer à ce qu’Allâh lui demande ou qu’il soit et quelle que soit la situation, l’augmentera plus encore que ce soit en public ou dans la solitude.

 

L’état le plus honorable est donc de ne choisir pour ta propre personne que la situation qu’Allâh a choisi pour toi et dans laquelle Il t’a mis.

Reste du côté de ce qu’Il attend de toi et non de ce que toi tu attends de Lui.

 

Kitab al-fawa’îd

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

 من فقد أنسه بالله بين الناس ووجده في الوحدة ؛ فهو صادق ضعيف

 ومن وجده بين الناس وفقده في الخلوة ؛ فهو معلول

ومن فقده بين الناس وفي الخلوة ؛ فهو ميت مطرود

ومن وجده في الخلوة وفي الناس ؛ فهو المحب الصادق القوي في حاله

ومن كان فتحه في الخلوة ؛ لم يكن مزيده إلآ منها

ومن كان فتحه بين الناس ونصحهم وإرشادهم ؛ كان مزيده معهم

ومن كان فتحه في وقولمحه مع مراد الله حيث أقامه وفي أي شيء استعمله ؛ كان مزيده في خلوته ومع الناس

فأشرف الأحوال أن لا تختار لنفسك حالة سوى ما يختاره لك ويقيمك فيه ؛ فكن مع مراد منك ، ولا تكن مع مرادك منه

 كتاب الفوائد

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Le fait de dire : «سيدنا - sayidinâ» (notre maître)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le fait de dire : «سيدنا - sayidinâ» (notre maître)

Abdoulllah ibn achoukhaîr -qu’allah l’agrée- rapporta : 

 

«Je faisais partie de la délégation de bani amir parti voir le prophète -paix et salut d’allah sur lui-, on lui dit : « tu es notre maitre » ( anta sayyidouna).

Il répondit  «  le maitre c’est allah tabaraka oua ta’ala » (assayyid allah tabaraka oua ta’ala).

On dit :   «  tu es le plus généreux et le plus puissant »

il nous dit  « dites ce que vous avez à dire et nous vous laissez pas influencés par shaytan ».

Hadith n°4806, rapporté par abou daoud avec une bonne chaine de transmission et par ahmad (4/24).

 

Anas -qu’allah l’agrée- rapporta que certains gens dirent :

 

« ô messager d’allah, tu es le meilleur de nous tous et le fils du meilleur de nous tous.

Ô notre maitre et le fils de notre maitre !

Il répondit : « ô gens dites ce que vous avez à dire et ne vous laisser tenter par shaytan, je suis mouhammad serviteur d’allah et son messager.

Je n’aime pas que vous m’éleviez au dessus du rang dans le quel allah -le puissant et le magnifique- m’a placé ».

ainsi que le hadith rapporté par an-nasa-ï avec une bonne chaine de transmission, par ahmad (2/99) et al hakim (al-moustadrak 1/125)

 

Dans kitab at-tawhid, sheikh mouhammed ibn ‘abd al-wahhab -qu’allah lui fasse miséricorde- met parmi les enseignements à tirer de ce chapitre bab ma dja’a fi himayati al- moustapha salla-llah allahi wa salam hima attawhid wa saddihi tourouq achirk (chapitre 66 dans l'édition française de dar as-salam), le sheikh mentionne donc :

 

-l’avertissement contre l’exagération

 

-ce qui convient à la pesonne de dire quand on la qualifie de sayyid (maitre)

 

-l’expression du prophète sallallahou 'alaihi wa sallam : « ne vous laissez pas influencer par chaytan» bien qu’ils ( les compagnons) n’aient dit que la vérité.

 

-son propos sallallahou 'alaihi wa sallam : « je n’aime pas que vous m’éleviez au-dessus de mon rang »

 

Dans fath al-majid, le sheikh abd ar-rahman ibn hassan al-sheikh explique ce chapitre en mettant l’accent sur le l’attitude que doit adopter celui qui fait l’objet d’éloges (al mamdouh) ainsi que celui fait les éloges (al madih) et met en garde contre l’exagération dans l’éloge qui peut mener au chirk.

 

Ensuite il dit : quant à la permission de qualifier un être humain de sayyid, il y a une divergence parmi les gens de science.

 

Ibn qayyim mentionne dans badai’ al-fawa-id que certains l’ont prohibé en s’appuyant sur le premier hadith cité plus haut.

 

D’autres l’ont permis en s’appuyant sur une parole du prophète salla-llah allahi wa salam qui s’adressant aux ansars, pour venir en aide à sa’d ibn mou’ad -qu’allah l’agrée- qui était blessé leur a dit :

 

« levez vous pour votre maitre » ( qoumou ila sayyidikoum) et ce compagnon était le chef de la tribu de aws.

 

Donc le plus visible est qu’il y a une différence entre seigneur et seigneur.

 

Source : kitaab at-tawhid

copié de sahab.fr

 

Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب

Partager cet article

Donnez à Ramadân son importance ! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Donnez à Ramadân son importance ! (audio-vidéo)

Toutes les louanges sont pour Allah, nombreuses louanges bénites. J'atteste que nulle n'est en droit d'être adoré excepté Allah, Seul sans auncun associé.

Et je témoigne que Muhammad est Son esclave et Messager, prières et salutations sur Lui, sur Sa Famille, sur Ses Compagnons, et tout ceux qui le suive dans le bien jusqu'au jour du jugement.

 

Ô gens, vous avez été certes ombragé avec le généreux mois de Ramadân et un magnifique moment.

 

Et cette Oummah (communauté) elle lui a été donné 5 choses spéciales qu'aucune autre Oummah n'a eu auparavant :

 

La première est l'odeur provenant de la bouche du jeûneur qui est plus douce pour Allah que l'odeur du parfum.

 

Cette odeur provenant de la bouche du jeûneur est la mauvaise haleine venant de l'estomac résultant d'un estomac vide de nourriture.

 

Cette odeur est plus douce pour Allah que l'odeur du parfum.

 

La deuxième chose est que les anges cherchent le pardon pour le jeûneur jusqu'à ce qu'il rompt son jeûne.

 

Ensuite, Allah embellit Son Paradis tous les jours et Il dit:

 

"Mes pieux serviteurs vont être soulagé de leurs maux, et se doivent de venir à toi (le Paradis)"

 

La chose suivante est que les plus mauvais démons sont enchaînés et ne sont pas capable de t'atteindre durant ce mois (Ramadân) alors qu'ils peuvent en dehors de ce mois.

 

Et la dernière chose est que le croyant est pardonné dans la dernière nuit de Ramadân.

 

Ce mois de Ramadân : 

 

"quiconque le jeûne avec foi en comptant sur la récompense divine, ses péchés passés lui seront pardonnés"  

Hadith rapporté par al-Bukhari, Fath, no.37

 

"Et quiconque se tient en prière avec foi en comptant sur la récompense divine, ses péchés passés lui seront pardonnés".

 

Par cela, les portes du Paradis sont ouvertes et les portes de l'enfer fermées.

 

Il a été rapporté par al Boukhârî et Mouslim, de abou houreyra (qu'Allah l'agrée), que le Prophète (prières et salutations sur Lui) a dit:

 

"Allah a dit : "toutes les actions faites par le fils d’Adam sont pour lui Sauf le jeûne, car il est pour Moi et Je le récompenserais pour cela."

Et le jeûne est une protection, ce qui veut dire que c'est une protection des péchés et du feu de l'enfer.

Donc si tu es en train de jeûner, alors n'aie pas un comportement obscène et ne sois pas lourd et si quelqu'un t'insulte ou essaie de te frapper, alors dis : "Je suis en état de jeûne""

 

Et certes par Celui qui tient l'âme de Muhammad dans Sa Main, l'odeur qui provient de la bouche du jeûneur est plus douce pour Allah que l'odeur du parfum.

 

Et le jeûneur a deux moment de joie.

 

Il aura deux moment de joies : Il sera heureux lorsqu'il va rompre son jeûne et sera heureux lorsqu'il rencontrera son Seigneur.

 

Quant à ce qu'il soit heureux lorsqu'il rompt son jeûne c'est dû à deux bienfaits :

 

-Le premier bienfait est le fait qu'Allah l'a guidé à jeûner et beaucoup de gens se sont égarés par conséquent ils ne jeûne pas.

 

-Quant au second bienfait venant d'Allah est parce qu'Allah leur a permis maintenant (après avoir rompu) de manger et boire et d'avoir des relations avec son épouse et autres choses qui ont été prohibé pour le jeûneur.

 

Quant au fait qu'il soit heureux lorsqu'il rencontre son Seigneur, c'est parce qu'il va trouver le bienfait éternel qu'il y a dans la demeure de la paix (dar-us-salam).

 

Et tel qu'est mentionné dans le sahih al Bukhârî, le Prophète (prières et salutations sur Lui) a dit:

 

"Certes il y a au Paradis une porte appelée Rayân. Celui qui jeûne passera par cette porte et nulle n'y entrera excepté eux. Et après y être entrés, elle se refermera et ne sera pas ouverte pour autre qu'eux." Ô Allah, nous te demandons que l'on fasse partie de ceux qui y entrerons. Ö Allah fais que l'on fasse partie de ceux qui y entrerons. Ô Allah fais que l'on fasse partie de ceux qui y entrerons.

 

Et le Prophète (prières et salutations sur Lui) a dit:

 

"Il y a 3 (types) de personnes dont leurs invocations ne sera jamais rejetées : Le jeûneur jusqu'à ce qu'il rompt son jeûne, l'imam juste, et l'invocation de l'oppressé.

Allah élève leurs invocations au-dessus des nuages et ouvre les portes des cieux pour elles et dira: "Par Ma force, je vous apporterais sûrement de l'aide même après un certain temps".

 

Serviteurs d'Allah, prenez avantage du mois de Ramadân en faisant beaucoup d'adorations, en faisant beaucoup de prières et en lisant davantage le Qur'an, et d'être bienfaisant avec les créatures, votre corps et pardonnant aux gens car certes Allah aime ceux qui font du bien et Il pardonnera à ceux qui pardonnent aux autres.

 

Faites davantage sur 4 choses spécifiques.

 

Deux d'entre elles satisfont votre Seigneur, et deux d'entre elles que vous ne pourrez les faire sans ceux-la.

 

Quant aux deux choses qui satisfont votre Seigneur c'est de témoigner qu'il n'y a de divinité méritant d'être adoré excepté Allah seul, et rechercher Son pardon.

 

Et quant aux deux choses que vous ne pourrez faire sans cela c'est de demander à Allah le Paradis et de rechercher refuge auprès de Lui contre l'enfer.

 

Esclaves d'Allah préservez votre jeûne de tout ce qui peut diminuer la récompense et de ce qui va invalider le jeûne.

 

Préservez votre jeûne de la parole vaine et d'être obscène.

 

Et les faux témoignages sont toute paroles illicites.

 

Et l'acte faussé est chaque actes qui est illicite.

 

Donc, quiconque ne renonce pas aux faux témoignages et d'y oeuvrer avec et par ignorance, alors Allah n'a pas besoin à ce qu'ils renoncent à leur nourriture et boisson.

 

Et quiconque ne protège pas son jeûne de ce qu'Allah - Le Très-Haut - a rendu illicite, ils n'auront rien alors de leur jeûne, excepté la faim et la soif.

 

Restez à l'écart de la parole mensongère et honteuse, d'être fourbe et du mensonge.

 

Et rester loin de la médisance et la calomnie et de rester loin de cette musique illicite, et de rester loin de la parole vaine, ne le faites pas, ne l'écoute pas parce que tout cela diminue la récompense de votre jeûne.

 

Etablissez ce qu'Allah vous a rendu obligatoire, incluant l'éxécution de la salat à ses heures et faire la salat en congrégation et donner de bons conseils aux croyants, et ordonner le bien et interdire le mal car certes la sagesse derrière le jeûne et d'obtenir la piété (taqwa).

 

Allah l'exalté dit:

 

"Ô les croyants! On vous a prescrit as-siyam comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété," (sourate la vache 2 verset 183)

 

Efforcez-vous Ô Muslims dans la lecture du Quran, car en certes c'est la Parole d'Allah l'exalté.

 

Et c'est un honneur pour vous de le réciter et une récompense (est acquise à partir de la récitation).

 

Et en oeuvrant par elle, vous aurez une bonne vie et un bon rappel et pour chaque lettre que vous lisez vous aurez dix bonnes actions.

 

Et si vous passez par un verset de prosternation alors prosternez vous tout le temps, il peut être au cours de la nuit ou le jour.

 

Et faire takbir avant d'entrer dans la prosternation et dire alors durant la prosternation "Subhana Rabbi al-A'la" (gloire au Seigneur le très-haut) et faites les du'a que vous souhaitez.

 

Et si cela est facile pour vous, alors faites des du'a à partir des récits qui sont connues et sinon dites ce qui correspond à votre besoin.

 

Et quand tu te lèves de la prosternation ne sors pas sans faire le Takbir, ni donner salam (c.-à-dire le Taslim), sauf si vous faites Sujud dans la prière alors que vous avez à faire le Takbir quand vous faites Sujud ou lorsque vous faites un mouvement ascendant.

 

Ensuite, Ô Musulmans faites preuves de diligence dans la récitation du Livre d'Allah et d'écouter la Parole d'Allah l'exalté.

 

"Alif, Lam, Ra. (Voici) un livre que nous avons fait descendre sur toi, afin que - par la permission de leur Seigneur - tu fasses sortir les gens des ténèbres vers la lumière, sur la voie du Tout Puissant, du Digne de louange. Allah, à qui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et malheur aux mécréants, pour un dur châtiment [qu’ils subiront].Ceux qui préfèrent la vie d’ici-bas à l’au-delà, obstruent [aux gens] le chemin d’Allah et cherchent à le rendre tortueux, ceux-là sont loin dans l’égarement." (sourate Ibrahim 14 versets 1 à 3)

 

Ô Allah donne-nous la capacité de profiter de notre temps avec des actes pieux.

Ô Allah protége-nous des mauvaises actions. 

Ô Allah, donne-nous le succès en ce que tu aimes et nous rende heureux, Seigneur de 'alamin (tout ce qui existe).

Ô Allah réalise pour nous de ce que nous espérons de cette vie ici-bas  et de l'au-delà.

Ô Allah, ne fais pas dévier nos coeurs après que tu nous as guidé et accorde-nous Ta miséricorde. C'est Toi le Grand Donateur.

Et toutes les louanges appartiennent à Allah, Seigneur de 'alamin (tout ce qui existe).

Et que la paix et les bénédictions soient sur notre Prophète Muhammad, Sa Famille et tout Ses Compagnons.

 

Traduit et publié par minhaj sounna

Donnez à Ramadân son importance ! (audio-vidéo)

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article