compteur de visite

Catégories

30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 22:13
Passer le «salâm» dans une mosquée vide ? (vidéo)

Question :

 

Fait il parti de la sunna pour celui qui entre dans la mosquée de passer le salaam s'il y a quelqu'un dedans ou non, parce que nous avons entendu que quiconque pénètre dans la mosquée, c'est une obligation qu'il passe le salaam aux anges?

 

Réponse :

 

Passez le salaam si il y a quelqu'un à l'intérieure, il voit quelqu'un à l'intérieure et ensuite passe le salaam.

 

Quant au cas ou la mosquée est vide, il n'y a aucune raison de passer le salâm.

 

copié de minhaj sunna

 

 
Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mosquée - appel à la prière - مسجد و الاذان
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 22:02
L'allongement dans l'invocation du qunût rend-il vaine l'unité de prière ? (audio)

 

Question :

 

L'allongement dans l'invocation du qounout rend-il vaine l'unité de prière?

 

Réponse :

 

Non, il ne rend pas vaine l'unité de prière, mais si cela est difficile pour les gens, ce n'est pas permis.

 

Celui qui le fait est pêcheur.

 

Cependant cela ne rend pas vaine l'unité de prière. 

 

Lorsque Mou’adh a lu al Baqara dans la prière du 'icha et qu'il a allongé la prière des gens, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) ne lui a pas ordonné de recommencer la prière.

 

Il l'a blâmé, mais ne lui a pas dit de recommencer.

 

Il lui a dit (صلى الله عليه و سلم) : « es-tu un fattan ô Mou'adh »

et Il a dit (صلى الله عليه و سلم) : « il y a parmi vous des gens qui font fuir, celui qui dirige la prière pour les gens qu'il l’allège, car il y a parmi eux la personne âgée, le faible, celui qui a des choses à faire ».

 

Et il ne leur a pas ordonné de recommencer.

 

traduit par forum.daralhadith-sh.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Invocation دعاء - Evocation ذكر الله
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 11:38
Les conditions d’obtention du bonheur par la science

Personne ne peut tirer profit des bienfaits divins que sont la foi et la science si ce n’est celui qui connaît sa propre personne, la confine dans ses limites, sans les dépasser, sans en transgresser les frontières, ni considérer que ces bienfaits lui reviennent de droit.

 

Il est plutôt convaincu que ces bienfaits appartiennent à Allâh, viennent de Lui et se réalisent par Lui.

 

Allâh est donc la source de tous les bienfaits qu’Il perpétue sans que le serviteur n’y soit pour quelque chose, et sans même les mériter.

 

Les bienfaits d’Allâh lui imposent donc l’humilité.

 

Elles lui font prendre conscience de l’insignifiance de son âme et il reconnaîtra qu’elle ne comporte absolument aucun bien, et que si un quelconque bien lui est parvenu, c’est qu’il appartient à Allâh, se réalise par Lui et vient de Lui.

 

Les bienfaits divins font ainsi naître en Lui une telle humilité et une telle déférence qu’elles en sont inexprimables.

 

Chaque fois qu’Allâh ta’ala lui accorde un nouveau bienfait, cela ne fait qu’augmenter l’humilité du serviteur envers son Seigneur, sa déférence, son recueillement, son amour, sa crainte et son espoir.

 

Tout ceci est le résultat de deux nobles sciences :

 

-La connaissance qu’il a de son Seigneur, de Sa perfection , de Sa bonté , de Sa suffisance , de Sa générosité , de Sa bienfaisance et de Sa miséricorde , et du fait que tout le bien est entre Ses deux mains , qu’il est Sa propriété et qu’Il l’accorde donc à qui Il veut , comme Il peut en priver qui Il veut .

A Lui la louange pour tout cela.

C’est là la plus complète et la plus parfaite des louanges 

 

-La connaissance qu’il a de sa propre personne, qu’il confine dans ses limites et frontières, et dont il reconnaît la déficience, l’injustice et l’ignorance.

Il reconnaît aussi qu’elle ne comporte absolument aucun bien, que le bien ne lui appartient pas, ne se réalise pas par elle, ni n’émane d’elle.

Il reconnaîtra aussi que son âme ne possède rien d’autres que le néant, et que ses caractéristiques et ses qualités ne sont rien d’autre que néant, par rapport auquel rien n’est plus méprisable et déficient.

Le bien qui existe potentiellement en elle découle de son existence, dont elle n’est ni la cause ni le moyen.

 

Lorsque l’âme s’imprègne de ces deux connaissances, et pas seulement d’un point de vue théorique, elle reconnaîtra alors que toute la louange revient à Allâh, que toute chose Lui appartient, et que tout le bien est entre Ses deux mains.

 

Elle reconnaîtra aussi qu’Il est le seul à mériter louange, éloge et glorification, contrairement à elle, qui ne mérite que blâmes, critiques et reproches.

 

Quiconque passe a côté de ces deux connaissances verra ses paroles, ses actes et ses attitudes être frappés d’instabilité et de contradiction, sans pouvoir trouver le droit chemin le menant à Allâh.

 

C’est en assimilant des deux connaissances en théorie et en pratique que le serviteur atteindra la satisfaction d’Allâh.

 

Mais le chemin sera barré s’il les néglige.

 

C’est de là que vient l’expression : «Connais toi toi-même et tu connaitras ton Seigneur»

 

En effet, quiconque sait que son âme se caractérise par l’ignorance, l’injustice, les défauts, la déficience, le besoin, la pauvreté, la médiocrité et la mesquinerie, reconnaîtra qu’Allâh est à l’opposé de toutes ces caractéristiques.

 

Le serviteur confinera alors son âme dans ses frontières sans en dépasser les limites.

 

Il célébrera une partie des éloges que son Seigneur mérite.

 

Toute l’énergie de son amour, de sa crainte, de son espoir, de son repentir et de sa confiance sera exclusivement vouée à Allâh, qui sera pour lui l’Etre le plus aimé, le plus craint, et le plus espéré.

 

Voilà la véritable soumission à Allâh.

 

Et c’est d’Allâh que nous implorons l’aide.

 

On raconte qu’un sage écrivit sur la porte de sa demeure :

 

"Personne ne pourra tirer profit de notre sagesse si ce n’est celui qui connaît son âme et la confine dans ses limites.

Quiconque présente cette qualité peut entrer.

Sinon, qu’il retourne sur ses pas jusqu’à acquérir cette qualité."

 

Kitab al Fawa'id 

 Publié par 3ilmchar3i.net

لا ينتفع بنعمة الله بالإيمان والعلم إلا من عرف نفسه ووقف بها عند قدرها ولم يتجاوزه إلى ما ليس له ولم يتعد طوره ولم يقل هذا لي، وتيقن أنه الله ومن الله وبالله فهو المانُّ به ابتداء وإدامة بلا سبب من العبد ولا استحقاق منه، فتذله نعم الله عليه وتكسره كسرة من لا يرى لنفسه ولا فيها خيرا ألبتة، وأن الخير الذي وصل إليه فهو لله وبه ومنه فتحدث له النعم ذلا وانكسارا عجيبا لا يعبر عنه. فكلما جدد له نعمة ازداد له ذلا وانكسارا وخشوعا ومحبة وخوفا ورجاء، وهذا نتيجة علمين شريفين: علمه بربه وكماله وبره وغناء وجودة وإحسانه ورحمته، وأن الخير كله في يديه وهو ملكه يؤتي منه من يشاء ويمنع منه من يشاء، وله الحمد على هذا، وهذا أكمل حمد وأتمه. وعلمه بنفسه ووقوفه على حدها وقدرها ونقصها وظلمها وجهلها، وأنها لا خير فيها ألبتة ولا لها ولا بها ولا منها وأنها ليس لها من ذاتها إلا العدم فكذلك من صفاتها وكمالها ليس لها إلا العدم الذي لا شيء أحقر منه ولا أنقص، فما فيها من الخير تابع لوجودها الذي ليس لها ولا بها
فإذا صار هذان العلمان صبغة لها لا صبغة على لسانها علمت حينئذ أن الحمد كله لله والأمر كله والخير كله في يديه، وأنه هو المستحق للحمد والثناء والمدح دونها، وأنها هي أولى بالذم والعيب واللوم. ومن فاته التحقيق بهذين العلمين تلونت به أقواله وأعماله وأحواله وتخبطت عليه ولم يهتد إلى الصراط المستقيم الموصل له إلى الله. فإيصال العبد بتحقيق هاتين المعرفتين علما وحالا، وانقطاعه بفواتهما. وهذا معنى قولهم: من عرف نفسه عرف ربه، فإنه من عرف نفسه بالجهل والظلم والعيب والنقائص والحاجة والفقر والذل والمسكنة والعدم، عرف ربه بضد ذلك فوقف بنفسه عند قدرها ولم يتعد بها طورها وأثنى على ربه ببعض ما هو أهله، وانصرفت قوة حبه وخشيته ورجائه وإنابته وتوكله إليه وحده، وكان أحب شيء إليه وأخوف شيء عنده وأرجاه له، وهذا هو حقيقة العبودية، والله المستعان
ويحكى أن بعض الحكماء كتب على باب بيته

إنه لن ينتفع بحكمتنا إلا من عرف نفسه ووقف بها عند قدرها، فمن كان كذلك فليدخل وإلا فليرجع حتى يكون بهذه الصفة

كتاب الفوائد

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Rappels - تذكر
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 11:37
Est-il permis de faire des manifestations pacifiques si la loi du pays l'autorise ? (audio)

 

Question :

 

Qu’Allah soit bienfaisant envers vous.

 

Noble cheikh, est-il permis de faire des manifestations pacifiques si la loi du pays autorise cela ? 

 

Réponse :

 

Les manifestations ne font pas partie de la religion de l'Islam, car c'est du désordre et de la destruction.

 

Ce qui est conforme à la religion de l'Islam est de chercher à s'entendre, donner le bon conseil, appeler les dirigeants, leur écrire ou envoyer quelqu'un qui les informe.   

 

Quant aux manifestations, elles ne font pas partie de la voie de l'Islam, car c'est du désordre, également car elles sont stupides et qu’elles proviennent des mécréants.

 

traduit par forum.daralhadith-sh.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Actualités - أخبار
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 11:36
Une femme peut-elle invoquer pour mourir martyr ?

Question :

 

Le questionneur demande est il permis à une femme d'invoquer Allah pour se voir accorder la mort en martyr ?

 

Réponse :

 

Il est permis à une femme de demander à Allah عز و جل de lui accorder la mort en martyr.

 

Ne fait pas parti des conditions pour une personne pour mourir en martyr qu'ils doivent combattre. 

 

Par exemple, le Prophète صلى الله عليه وسلم a mentionné une femme qui meurt au cours d'un travail, sa mort est la mort d'un martyr. 

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a interrogé les compagnons:

 

"qui pensez vous qu'il soit martyr?" 

 

"Ils ont dit: une personne qui meurt en combattant." 

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a répondu en disant:

 

"alors cela signifie que les martyrs dans ma communauté sont très peu nombreux.

Cela signifie que les martyrs de ma communauté sont très peu nombreux.

Plutôt celui qui meurt en essayant d'établir la parole d'Allah pour qu'elle soit la plus répendue possible à travers toute la terre alors cette personne est un martyr"

 

Et le Prophète salallahou 'aleyhi wa sallam a continué :

 

"celui qui meurt à cause d'une maladie dans son estomac, il est martyr, puis il continua une femme qui meurt pendant l'accouchement, elle est martyr, la personne qui décède alors qu'elle se noie, il ou elle est martyr, une personne qui meurt dans un incendie, ils sont martyrs, une personne qui meurt à cause d'un édifice ou quelque chose s'effondrant sur ​​eux, ils sont également martyrs."

 

Mais ce sont des individus qui sont morts sur le Tawhid.

 

Une personne qui meurt tout en commettant du shirk ne serait être considérée comme un martyr, même si ils sont morts par une de ces causes mentionnées précédemment.

 

Cours sur Kitabout Tawhid 

Questions-réponses du 06-10-2012, Riyadh

copié de twitter.com/Minhajsunna
 
Cheikh Saleh Ibn Muhammad Al Louhaydane - الشيخ صالح اللحيدان
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mort et funérailles - الموت والجنازة
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 11:35
Laisse donc ton pays et émigre ! (vidéo)

greqgr

ما في المقـام لـذي عقـلٍ وذي أدبٍ مـن راحــة فــدع الأوطــان واغـتـرب

Il n'est nulle inquiétude pour l'honnête homme à être sédentaire

Laisse donc ton pays et émigre.

 

سـافـر تـجـد عـوضـاً عـمـن تـفـارقـه وانصب فإن لذيذ العيش فـي النصـب

Voyage ! Tu pourras remplacer ceux que tu auras quitté

Et peine ! Car la douceur de vivre est dans la peine.

 

إنــي رأيــت وقــوف الـمـاء يـفـسـده إن ساح طاب وإن لم يجـر لـم يطـب

Ne vois-tu pas que l'eau qui croupit, s'avarie ;

Qu'à couler elle se bonifie, faute de quoi elle se dégrade

 

والأسد لولا فراق الأرض ما افترست والسهم لولا فراق القوس لـم يصـب

Ne vois-tu pas que si le lion ne quittait pas son territoire, il ne dévorerait rien

Que si la flèche ne laissait pas l'arc, elle n'atteindrait pas sa cible.

 

والشمس لو وقفت في الفلك دائمة ً لملها النـاس مـن عجـم ومـن عـرب

Que si le soleil s'arrêtait pour toujours dans sa sphère

Tous les hommes, les nôtres et les autres, s'en lasseraient

 

والتبـر كالتـرب ملـقـى فــي أماكـنـه والعـود فـي أرضـه نـوع مـن الحطـب

Que dans sa contrée, l'or est répandu comme la poussière

Et dans son pays, l'Oud n'est qu'une variété de bois

 

فـــإن تـغــرب هـــذا عــــز مـطـلـبـه وإن تــغــرب ذاك عـــــز كـالــذهــب

      Quand le premier émigre, il devient si estimé

Et quand le second s'exile, il est aussi cher que l'or.

greqgr

Imam Ach Chaâfi'i - الإمام أبي الفتح نصر بن إبراهيم المقدسي الشافعي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Poèmes islamiques - قصائد الإسلامي
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 11:34
Porter le qamis ou le costume, cravate ?

Question :

 

La personne demande quel est votre conseil pour les frères qui portent des chemises, cravates et costumes quand ils ont la capacité de porter ثَوب‎ (thobe, qamis) ?

 

Cheikh :

 

Si cette personne est dans une société où c'est la norme dans la société de porter des cravates, costumes, chemises etc, alors cela est permis à cette personne de le faire.

 

Mais si l'individu veut prier alors il doit s'embellir de lui même avec ses vêtements comme Allah تبارك و تعالى mentionne dans le Qur'aan (traduction rapprochée) :

 

"Ô enfants d'Adam, embellissez vous au moment de la prière".

 

Alors, quand un individu prie, il doit porter le meilleur des vêtements.

 

Mais si l'individu par exemple veut porter ces costumes, chemises, cravates et pantalons parce qu'il est plus facile pour lui d'exercer ses fonctions alors il lui est permis de le faire.

 

Mais s'il commence à sentir qu'il imite les mécréants et cette intention devient évidente que l'individu commence à imiter les mécréants, alors cela n'est pas permis pour lui de porter ce type de vêtements.

 

Questionneur :

 

Ô Cheikh si la personne a la capacité de porter un thobe (qamis) ?

 

Cheikh :

 

Si la personne a la capacité de porter un thobe alors ceci est correct.

 

Mais également l'individu doit essayer de ne pas être différent.

 

Cours sur Kitabout Tawhid

Questions-réponses du 02.02.13, Riyadh

Publié par twitter.com/Minhajsunna
 
Cheikh Saleh Ibn Muhammad Al Louhaydane - الشيخ صالح اللحيدان
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Homme musulman - رجل مسلم
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 11:33
Permission pour l'homme d'obliger son épouse qui travaille de rester à la maison

Question 74 :

 

Je suis enseignant et j'ai épousé une enseignante, il y a quatre ans.

 

Nous avons une fille.

 

Toute cette durée, nous l'avons passée dans des problèmes à cause de sa famille et ses collègues et je ne trouve comme solution que de l'empêcher de travailler.

 

Puis-je le faire ?  

 

Réponse :

 

Il est permis que vous empêchiez votre femme de travailler, et l'obliger de rester dans son foyer et se consacrer à l'éducation de ses enfants et à prendre soin de vous.

 

Elle n'a le droit de travailler hors de la maison qu'avec votre consentement et votre accord, si vous vous chargez de subvenir à ses besoins, car vous avez autorité sur elle comme il est mentionné dans ce verset de la sourate An-Nissâ`:  

 

"Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs biens." (Sourate An-nissa verset 34)

 

(Numéro de la partie: 21, Numéro de la page: 189)

traduit par alifta.com

 

يجوز للزوج إلزام زوجته العاملة بالقرار في البيت

أنا مدرس وتزوجت بمدرسة منذ أربع سنوات ورزقنا بطفلة، ونحن خلال المدة المذكورة نعيش في مشاكل بسبب أهلها وأقاربها وأصحابها ولا أرى حلا سوى منعها عن العمل، هل يجوز لي ذلك؟

يجوز لك منع زوجتك من العمل وإلزامها بالقرار في بيتها، والتفرغ لتربية أولادها والعناية بأمرك، وليس لها أن تعمل خارج المنزل إلا برضاك وإذنك إذا قمت بما تحتاج إليه، لأنك القيم عليها كما في الآية من سورة النساء

الرِّجَالُ قَوَّامُونَ عَلَى النِّسَاءِ بِمَا فَضَّلَ اللَّهُ بَعْضَهُمْ عَلَى بَعْضٍ وَبِمَا أَنْفَقُوا مِنْ أَمْوَالِهِمْ - سورة النساء، الآية 34

نشر في (مجلة الجامعة الإسلامية) العدد الرابع السنة الثالثة عام 1391هـ - مجموع فتاوى ومقالات متنوعة الجزء الحادي والعشرون

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 11:32
Ô musulmans, vos dirigeants sont à l'image de vos oeuvres ! (vidéo)

Louange à Allah Seigneur des mondes, 

Je témoigne qu’il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah Seul et sans associé.

Il prend pour allié les pieux, et je témoigne que Muhammad est Son serviteur et messager que les éloges et le salut d’Allah soient continuellement sur lui jusqu’au Jour de la Rétribution, ceci dit :

 

Dans un diagnostic brillant, de l’éminent savant, l’imam Ibn Al-Qayyim رحمه الله تعالى, c’est comme si, il l’écrit pour nous.

 

Il dit :

 

Médites sur la sagesse d’Allah تعالى qui a établi les rois des serviteurs, leurs émirs et leurs gouverneurs en fonction de leurs œuvres.

 

Plus encore, c’est comme si leurs œuvres apparaissaient sous la forme de leurs gouverneurs et rois.

 

S’ils sont sur la Voie Droite, leurs rois le seront aussi, s’ils sont équitables, leurs rois seront justes envers eux, s’ils sont injustes, leurs rois et gouverneurs seront injustes.

 

Si la ruse et la traîtrise apparaissent chez eux, il en sera de même pour leurs gouverneurs.

 

S’ils refusent les droits d’Allah, leurs rois et gouverneurs leur refuseront leurs droits.

 

S’ils prennent... Si les serviteurs prennent de celui qu’ils méprisent ce dont ils n’ont aucun droit dans leurs relations, leurs rois prendront d’eux ce dont ils n’ont aucun droits, leur imposeront des taxes et des charges.

 

Et à chaque fois qu’ils le prendront du faible, c’est-à-dire les serviteurs... leurs rois le leur prendront par la force.

 

Leurs œuvres apparaissent sous la forme de leurs gouverneurs !

Vos œuvres sont vos gouverneurs et vos gouverneurs sont vos œuvres !

 

Ne blâmez que vous mêmes !

 

Ibn Al-Qayyim رحمه الله تعالى dit :

 

La sagesse Divine veut que gouverne les gens mauvais et pervers, celui qui leur ressemble.

 

Et puisque la première génération était la meilleure et la plus pieuse des générations, les gouverneurs furent de même.

 

Et lorsqu’ils y ont méléngé ( des actes mauvais ), il en fut de même pour les gouverneurs.

 

La sagesse d’Allah interdit que nous gouvernent à notre époque des hommes semblables à Mu’âwiyah et ‘Umar Ibn ‘Abd l’Aziz et plus encore Abû Bakr et ‘Umar.

 

Mais nos gouverneurs sont à notre image et les gouverneurs de ceux d’avant nous étaient à leurs images.

 

Et chacun des deux cas est conforme à la sagesse de notre Seigneur.

 

Et si l’homme perspicace, parcourt par la pensée ce sujet, il verra la sagesse divine se manifester dans le décret de la prédestination apparent et cachée, que ce soit dans la création ou le commandement.

 

Prends donc garde que ta pensée corrompue ne t’amène à croire qu’une part de Son décret et Sa prédestination soit dénuée d’une profonde sagesse.

 

Au contraire, l’ensemble de Ses décrets et prédestinations se réalisent avec la sagesse et kla justesse la plus parfaite.

 

Mais les raisons déficientes, sont privées, du fait même de cette déficience, de pouvoir appréhender (cette règle).

 

Tout comme la vue des chauves-souris ne leur permet par, de par sa déficience, de détecter la lumière du soleil.

 

Ce diagnostic est un diagnostic fort et authentique.

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Muhammad Sa’îd Raslân - الشيخ محمد سعيد رسلان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 11:31
La langue peut commettre la fornication

On trouve cela dans deux recueils authentiques d’après Ibn 'Abbas qui dit :

 

"Je n'ai jamais vu de définition du terme lamam (fautes légères, petits péchés) plus proche que ce qu'a rapporté Abu Hurayrah au sujet du Prophète صلى الله عليه وسلم qui a dit:

 

"Allah a décrété pour chaque être humain sa part de fornication qu'il atteindra sans pouvoir s'y soustraire.

La fornication de l’œil est le regard. Celle de la langue est la parole.

L’âme espère et désire, et le sexe vient confirmer tout cela ou l'infirmer.""

 

Les règles de bienséance de la langue sont nombreuses.

 

Beaucoup de livres ont été écrits à ce sujet, comme celui d'Ibn Abi Ad-Dunia intitulé : "Le silence et les règles de bienséance de la langue."

 

Al-Bayhaqi à également écrit un livre à ce sujet.

 

Un poète a dit :

Ne vois-tu pas que la clé de l’âme est la parole

Et que celle-ci divulgue le contenu par le biais de la bouche ?

On peut émettre, envers un homme qui se tait, une appréciation

Qui sera confirmée ou infirmée dès qu'il prendra la parole.

La langue et le cœur représentent les deux moitiés de l’âme.

Sans eux, l'homme n'est qu'un assemblage de chair et de sang.

 

Nous ne pouvons qu'implorer Allah pour qu'Il corrige les propos tenus par nos langues.

 

A ce sujet, le Prophète صلى الله عليه وسلم invoquait Allah en ces termes :

 

"Ô Allah corrige les propos tenus par ma langue."

 

Invocation que l'on peut trouver dans un long hadith rapporté par Abu Dawud d’après ibn Abbas.

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a enseigné à un de ses compagnons, Shakl ibn Humayd, de dire :

 

"Ô Allah ! Je cherche protection auprès de Toi contre le mal de mon ouïe, de ma vue, de ma langue, de mon cœur, et de ma semence."

Ce hadith à été rapporté par Abu Dawud.

 

On peut le trouver, ainsi que le précédent, dans As Sahih Al musnad.

 

Et bien que le prophète صلى الله عليه وسلم se soit adressé à ce compagnon en particulier, il n'en reste pas moins que cela s'adresse à toute la communauté, comme cela est établi dans les règles fondamentales de la jurisprudence.

 

Un poète à dit :

Préserve ta langue Ô être humain

Afin qu'elle ne te morde pas, car c'est un serpent !

Combien aujourd’hui sont dans leurs tombes, 

Victimes de ce que leur langue a proféré

Alors que de leur vivant,

Les téméraires craignaient de les rencontrer !

 

Toute parole prononcée par la bouche est écrite par les deux anges scribes dont c'est la mission.

 

Allah dit dans la traduction approximative :

 

"il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l'inscrire." Sourate Qaf verset 18

 

Le terme : "une parole" est indéfini.

 

Or lorsqu'un terme indéfini se trouve dans un contexte de négation, il englobe alors tout ce qu'il peut désigner.

 

Si en plus de cela la particule "min" lui est préfixée, la généralité est plus grande encore.

 

Certains savants affirment cependant que seules les paroles méritant récompense ou punition sont inscrites, et qu’un terme est sous-entendu dans le verset à savoir :

 

" Il ne prononce pas une parole (méritant rétribution) sans avoir..."

 

Néanmoins, la règle de base veut qu'il n'y ait pas de sous entendu dans le verset qui doit donc être compris selon son sens apparent.

 

Se référer à l'ouvrage intitulé adwa' Al-Bayan d'ash shinqiti pour plus de détails (7/651).

 

Beaucoup de femmes de nos jours laissent leurs langues prononcer toutes sortes de paroles, comme si elles ne savaient pas qu'elles seront rétribuées pour leurs actes et leurs propos, en bien ou en mal.

 

Al- Hakim rapporte dans son Mustadrak d’après Ubadah ibn As samit que le prophète صلى الله عليه وسلم désigna sa bouche et dit :

 

" Il faut garder le silence, sauf pour dire de bonnes paroles."

Mu'adh demande: " Serons-nous jugés pour ce que nos langues ont prononcé ? "

Le prophète صلى الله عليه وسلم frappa alors la cuisse de Mu'adh et dit : "que ta mère te perde Ô Mu'adh ! ou toute autres expressions.

Qu'est ce qui précipitera le plus les gens en enfer, face en avant, si ce n'est les conséquences de ce que leurs langues ont proféré?

Quiconque donc croit en Allah et au jour dernier, dise du bien ou se taise en se préservant ainsi de dire du mal. Ayez de bonnes paroles, et vous serez récompensés.

Taisez-vous au lieu de dire du mal et vous serez préservés."

Ce hadith est authentique comme on peut le voir dans As-Sahih al Musnad (1/400).

 

Allah dit dans la traduction approximative :

 

" Quiconque fait un bien fut-ce du poids d'un atome, le verra, et quiconque fait un mal fut-ce du poids d'un atome, le verra." sourate az zalzalah verset 7 et 8

 

Les paroles entrent dans le cadre des actions.

 

Un autre verset du même type est le suivant :

 

" Et dis :" Œuvrez, car Allah verra vos œuvres, de même que Son messager et les croyants, et vous serez ramenés vers Celui qui connaît bien l'invisible et le visible.Il vous informera alors de ce que vous faisiez." Sourate at tawbah verset 105

 

'Umar ibn Abd Al-Aziz a dit, comme on peut le lire dans Jami' Al- Ulum d'in Rajab (p.114) :

 

" Quiconque considère que ses partie de ses actes, ne parlera que de sujets présentant un intérêt pour lui."

 

Que celle qui a rempli son registre de bien et de bonnes œuvres se réjouisse !

 

Et malheur à celle qui a rempli son registre de paroles futiles et de mauvaise œuvres !

 

Allah dit dans la traduction approximative :

 

" Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main droite, il dira : " Tenez ! Lisez mon livre. J’étais sur d'y trouver mon compte". Il jouira d'une vie agréable : dans un Jardin haut placé dont les fruits sont à portée de la main. "Mangez et buvez agréablement pour ce que vous avez accompli dans les jours passés." Sourate Al haqqah verset 19 à 24.

 

Et aussi :

 

"Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main gauche, il dira : " Hélas pour moi ! J'aurai souhaité qu'on ne m'ait pas remis mon livre, et ne pas avoir connu mon compte...Hélas, comme j'aurais souhaité que ma première mort fut la définitive. Ma fortune ne m'a servi à rien. Mon autorité est anéantie et m'a quitté !"." Saisissez-le ! Puis, mettez-lui un carcan; ensuite, brûlez-le dans la Fournaise; puis, liez-le avec une chaîne de soixante-dix coudées. car il ne croyait pas en Allah, le Très Grand, et n'incitait pas à nourrir le pauvre. Il n'a pour lui ici, aujourd’hui, point d'ami chaleureux pour le protéger, ni d'autre nourriture que du pus, que seuls les fautifs mangeront." Sourate al haqqah verset 25 à 37

 

Auquel des deux groupes aimerais-tu appartenir ?

 

Il ne fait pas de doute que répondras : je veux faire partie des gens du paradis.

 

Fait donc en sorte que ta langue ne te fasse pas courir à ta perte.

 

Le fait que les actes soient inscrits ne signifie pas que s'ils ne l'avaient pas été, Allah ne les aurait pas sus.

 

En effet, rien n'échappe à Allah.

 

"C'est Lui qui détient les clefs de l'inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît. Et Il connaît ce qui est dans la terre ferme, comme dans la mer. Et pas une feuille ne tombe qu'Il ne le sache. Et pas une graine dans les ténèbres de la terre, rien de frais ou de sec, qui ne soit pas consigné dans un livre explicite." Sourate Al an'am verset 59

 

Néanmoins, le fait que les actes soient inscrits est plus à même de servir d'argument contre l’être humain le jour du jugement.

 

Livre Nassihati Linnisa - page 90 à 95

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب