197 articles avec invocation دعاء - evocation ذكر الله

Conseil à ceux qui se précipitent à faire le tasbih après la prière (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Conseil à ceux qui se précipitent à faire le tasbih après la prière (audio)

 

Je vois beaucoup de gens qui d’apparence se sont accrochés à leur religion (multazimin - ملتزمين) et ses obligations, et plus encore en ce qui concerne les actes surérogatoires et recommandés tels que l’évocation (الذكر – dikhr) à faire après la prière : le tasbih (dire subhâna’Llâh - سبحان الله), le tahmid (dire al-hamduli’Llâh - الحمد لله), le takbir (dire Allâhu akbar - الله أكبر) et d’autre chose semblable.

 

Je vois certains parmi eux qui, lorsqu'ils veulent appliquer la parole du Prophète (صلى الله عليه وسلم) : 

 

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رَسُولِ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ

مَنْ سَبَّحَ اللَّهَ فِي دُبُرِ كُلِّ صَلَاةٍ ثَلَاثًا وَثَلَاثِينَ وَحَمِدَ اللَّهَ ثَلَاثًا وَثَلَاثِينَ وَكَبَّرَ اللَّهَ ثَلَاثًا وَثَلَاثِينَ فَتْلِكَ تِسْعَةٌ وَتِسْعُونَ وَقَالَ تَمَامَ الْمِائَةِ لَا إِلَهَ إِلَّا اللَّهُ وَحْدَهُ لَا شَرِيكَ لَهُ لَهُ الْمُلْكُ وَلَهُ الْحَمْدُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ غُفِرَتْ خَطَايَاهُ وَإِنْ كَانَتْ مِثْلَ زَبَدِ الْبَحْرِ

 

« Quiconque, à la fin de chaque prière, glorifie Allah (en disant subhâna’Llah) 33 fois,

Le loue (en disant al-hamduli’Llâh) 33 fois, et proclame Sa toute grandeur (en disant Allâhu akbar) 33 fois, sois un total de 99, puis complète la centaine en disant : « Lâ ilâha illâ’Llah wahdahu lâ sharîka lah, lahul mulk wa lahul hamd wa huwa ’alâ kulli shay‘in qadîr (Nul divinité digne d’être adoré en dehors d’Allah, Seul, sans associé, à Lui la souveraineté et la louange, et Il est l’Omnipotent) », ses péchés lui seront pardonnés même s’ils sont aussi abondants que l’écume de la mer. » 

(Rapporté par Muslim n°597)

 

Lorsqu'ils veulent appliquer ce hadith, il s’avère que la langue de certains d’entre eux ne semble pas louer et proclamer [clairement] la grandeur d’Allah. Plutôt qu’est-ce qu’on entend ? :

 

« subha, subha, subh,subh,subh…  سبحاناللسبحاناللسبحانالله» !!

 

Je pense que vous voyez de quoi je parle. 

 

On appel ça comment ? : « Sabsabis - سبسبة» ! (rire du Shaykh)

 

Puis [il poursuit] : « hamdu’Llahhamdu’Llahhamdu’Llah… » !! 

 

Ceci n'est ni du tasbih, ni du tahmid… 

 

« AllahakbarAllahakbarAllahakbar… » !! 

 

Puis en quelques secondes il a complété les cent !

 

Ces cent répétitions avec lesquels il est venu, quelle en est la récompense ?

 

Allah lui pardonnerai ses péchés, même aussi nombreux que l’écume de la mer, en complétant ces cent [répétions] avec le sabsabis !? 

 

Allah est exempt de cela…

 

Il lui est plutôt obligatoire de bien distinguer [chaque répétition] en disant : 

 

« Subhâna’Llâh - سبحان الله», « Subhâna’Llâh - سبحان الله», « Subhâna’Llâh - سبحان الله» […] « Al-Hamduli’Llâh - الحمد لله», « Al-Hamduli’Llâh - الحمد لله», « Al-Hamduli’Llâh - الحمد لله» […] jusqu'a la fin.

 

Je ne veux pas derrière les paroles qui vont suivre, que les gens s’abstiennent de faire les 33 glorifications et ce qui suit dans le reste de la narration. 

 

Je veux seulement leur montrer ce qu’il y a de meilleur pour eux dans la législation et plus simple dans la pratique… (le Shaykh répète une deuxième fois).

 

Je pense que c'est la première fois que vous entendez ce hadith, si ce n’est quelque uns parmi vous. 

 

C'est un hadith d‘une grande importance, et c'est également un hadith qui est authentique rapporté par  l’Imam An-Nasâ’î (n°1350), Al-Hakim (1/253) ainsi que d’autres, rapporté par deux Compagnons selon deux chaines de transmission authentique. (cf. « As-sahiha » n°101 et « Tamâm al-minna » p.227)

 

Un homme parmi les Compagnons du Prophète (صلى الله عليه و سلم) vit  en rêve une personne qui le questionna : 

 

« Qu'est ce que le Messager (صلى الله عليه و سلم) vous a ordonné ? »

Il dit : « Il nous a ordonné de dire « Subhana’Llah - سبحان الله» puis il a cité le nombre [de répétition] qui est cité dans le hadith précédent. 

Il dit : « Cette personne que j'ai vu en rêve a dit : « Rendez les 25, rendez les 25... » (1)

 

C’est-à-dire :

 

« Subhâna’Llâh - سبحان الله» et « Al-hamduli’Llâh - الحمد لله» et « Lâ ilâha illa’Llâh -  لا إله إلا الله» et « Allahu akbar - الله أكبر»

 

Il a changé les cent légiféré pour lui suggéré quoi ? 25 par ces 25.

 

Il lui a suggéré de diminué le nombre pour ne pas s’empresser de les faire, chose que nous déplorons et que nous détestons.

 

C’est un sujet très important que le fait de s’empresser de glorifier Allah puis de Le louer en s’empressant [...].

 

Ainsi par précaution, ceux qui s'empressent après la prière de glorifier et louer Allah comme cela est évoqué dans le premier hadith, devraient plutôt réunir les quatre et répéter cela 25 fois [comme ceci] :

 

 

«سبحان الله و الحمد لله و لا إله إلا الله و الله أكبر»

 

«Subhana’Llâh, wal-hamduli’Llâh, wa lâ ilâha illa’Llâh, wal’Llâhu akbar»

 

 

 

C’est bien ce qu’il y a de mieux selon le hadith.

 

Cette homme a fait un rêve, et bien que ce rêve n’aurait pu être qu’une illusion nous ne serions clarifier cela, nous ne connaissons pas l'interprétation des rêves.

 

Cependant cet homme a raconté son rêve au Prophète (صلى الله عليه وسلم), et celui-ci de répondre :

 

«Faites ainsi, faite ainsi».

 

Maintenant une question se pose ici : est-ce que ce hadith abroge le premier ? [cf. hadith de Muslim n°597]

 

Non il ne l’abroge pas, mais cela reste préférable. Si celui qui, après sa prière, [s’applique] à faire les 33 [répétitions] lentement et séparément, nul grief à cela.

 

Il est cependant meilleur pour lui de rassembler les quatre en répétant 25 fois [comme ceci]:

 

«سبحان الله و الحمد لله و لا إله إلا الله و الله أكبر»

« Subhana’Llâh, wal-hamduli’Llah, wa lâ ilâha illa’Llah, wal’Llahu akbar » 

 

[…] 

 

«...سبحان الله و الحمد لله»

« Subhana’Llâh, wal-hamduli’Llah, … »  et ainsi de suite 25 fois.

 

Cela est meilleur que ce qui est évoqué dans le premier hadith.

 

(1)عن بن عمر رضي الله عنهما أن رجلا رأى فيما يرى النائم ، قيل له : بأي شيء أمركم نبيكم صلى الله عليه وسلم ؟ قال : أمرنا أن نسبح ثلاثا وثلاثين ، ونحمد الله ثلاثا وثلاثين ، ونكبر أربعا وثلاثين ، فتلك مائة ، قال : سبحوا خمسا وعشرين ، واحمدوا خمسا وعشرين ، وكبروا خمسا وعشرين ، وهللوا خمسا وعشرين ، فتلك مائة ، فلما أصبح ذكر ذلك للنبي صلى الله عليه وسلم ، فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : افعلوا . كما قال الأنصاري

 

D’après Ibn Omar رضي الله عنهما, un homme a vu en rêve qu’on lui a dit :

 

«Quelle chose vous a ordonné votre Prophète ?»

 Il a dit: « Il nous a ordonné de faire le tesbih 33 fois, le tehmid 33 fois et le tekbir 34 fois. Ceci fait 100. « 

 Alors on lui dit : Faites le tesbih 25 fois, le tehmid 25 fois, le tekbir 25 fois et le tehlil 25 fois.

Ceci fait 100».

Au matin, l’homme mentionna ceci au Prophète  صلى الله عليه وسلم qui a dit alors: «Faites comme a dit l’ansari»

Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1351 et authentifié par cheikh Albani رحمه الله dans sa correction de Sounan Nasai.

  عَنْ زَيْدِ بْنِ ثَابِتٍ ، قَالَ

أُمِرُوا أَنْ يُسَبِّحُوا دُبُرَ كُلِّ صَلاةٍ ثَلاثًا وَثَلاثِينَ ، وَيَحْمَدُوا ثَلاثًا وَثَلاثِينَ ، وَيُكَبِّرُوا أَرْبَعًا وَثَلاثِينَ ، فَأُتِيَ رَجُلٌ مِنَ الأَنْصَارِ فِي مَنَامِهِ ، فَقِيلَ : أَمَرَكُمْ رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ أَنْ تُسَبِّحُوا دُبُرَ كُلِّ صَلاةٍ ثَلاثًا وَثَلاثِينَ ، وَتَحْمَدُوا ثَلاثًا وَثَلاثِينَ ، وَتُكَبِّرُوا أَرْبَعًا وَثَلاثِينَ ؟

قَالَ : نَعَمْ 

قَالَ : فَاجْعَلُوهَا خَمْسًا وَعِشْرِينَ ، وَاجْعَلُوا فِيهَا التَّهْلِيلَ . فَلَمَّا أَصْبَحَ النَّبِيُّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ذَكَرَ ذَلِكَ لَهُ ، فَقَالَ

اجْعَلُوهَا كَذَلِكَ

 

D’après Zaid Ibn Thâbit رضي الله عنه, a dit :  

 

«On  t’as ordonné après chaque salat faire le tesbih 33 fois, le tehmid 33 fois et le tekbir 34 fois. »

Il est venu en rêve à un homme des Ansars et a dit :  «Le Prophète  صلى الله عليه وسلم  t’as ordonné après chaque salat faire le tesbih 33 fois, le tehmid 33 fois et le tekbir 34 fois ?

Il a dit :  «oui»

Il a dit :  «rendez-les 25» Au matin, l’homme mentionna ceci au Prophète  صلى الله عليه وسلم qui a dit alors: «rendez-les ainsi »  

Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1350 et authentifié par cheikh Albani رحمه الله dans sa correction de Sounan Nasai.

 

source : www.alalbany.net

Audio/ - سلسلة الهدى والنور - " Silsilat el houdâ wa an-noûr " , cassette n°190 , à la 19 minute et 20 seconde

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

La meilleure formule d'imploration de pardon : «سيد الاستغفار - Sayidul istighfar » (audio-vidéo-dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La meilleure formule d'imploration de pardon : «سيد الاستغفار - Sayidul istighfar » (audio-vidéo-dossier)

Il a été rapporté de Shaddad Ibn Aws que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 
«La meilleure formule d’imploration de pardon consiste à ce que le serviteur dise :
 
«Ô Allah !
Tu es mon Seigneur, nulle Divinité ne mérite d'être adoré si ce n’est Toi, c'est Toi qui m'a créé et je suis ton esclave. 
Je suis soumis à Tes promesses autant que je le puis. 
Je cherche refuge auprès de Toi contre le mal que j'ai commis, Je reconnais Ton bienfait à mon égard et je reconnais mon péché. 
Pardonnes-moi, car nul autre que Toi n'absout les péchés.»
Bukhari vol7-p.588
 
Le Prophète صلى الله عليه وسلم dit ensuite: 
 
«Celui qui fait cette invocation, en étant convaincu, dans la journée et meurt dans la même journée, avant le soir, fera partie des gens du paradis, et celui qui l'a dit de nuit, en en étant convaincu, et meurt avant l’arrivée du matin fera partie des gens du paradis».

Question :

 

Qu’Allâh soit Bienfaisant envers vous, cette interrogatrice (…) dit:

 

«Noble Shaykh, ma question est que j’ai entendu que celui qui dit avant l’adhân du maghreb

«Ô Allah ! Tu es mon Seigneur, nulle Divinité ne mérite d’être adoré si ce n’est Toi, c’est Toi qui m’a créé et je suis ton esclave. Je suis soumis à Tes promesses autant que je le puis. Je cherche refuge auprès de Toi contre le mal que j’ai commis, Je reconnais Ton bienfait à mon égard et je reconnais mon péché. Pardonnes-moi, car nul autre que Toi n’absout les péchés »,

que celui qui l’a dit dans la nuit entre au paradis.

Est ce que ce hadith est authentique ?

 

Réponse de Cheikh Ibn l-Utheymîne :

 

Oui ce hadith est authentique et c’est la meilleure formule de demande de pardon (sayyidou l-istighfâr).

 

Elle est dite le matin et le soir.

 

Il incombe donc à la personne de l’apprendre ou de l’écrire sur papier et de la dire le matin et le soir.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

 

 

اللَّهُمَّ أَنْتَ رَبِي لا إِلهَ إِلَّا أَنْتَ

     خَلَقْتَنِي وَأَنَا عَبْدُكَ

  وَأَنَا عَلى عَهْدِكَ وَوَعْدِكَ مَا اسْتَطَعْتُ

 أَعُوذُ بِكَ مِنْ شَرِ مَا صَنَعْتُ

 أَبْوءُ لَكَ بِنِعْمَتِكَ عَلَيَّ ، وَأَبُوءُ بَذَنْبِي

 فَاغْفِرْ لِي ، فَإِنَّهُ لا يَغْفِرُ الذُّنُوبَ إِلَّا أَنْتَ

 

Allahumma anta rabbii laa ilaha illa ant,

khalaqtanii wa anaa 3abduka ,

wa anaa 3alaa 3ahdika, wa wa3dika maa staTa3t,

wa3uuzu bika min sharri maa sana3t,

abu-u laka bini3matika  3alay , wa abu-u bizanbii

faghfir lii, fa-innahu laa yaghfiru z-zunuuba illaa ant

 

Ô Allah !

Tu es mon Seigneur, nulle Divinité ne mérite d'être adoré si ce n’est Toi,

c'est Toi qui m'a créé et je suis ton esclave.

Je suis soumis à Tes promesses autant que je le puis.

Je cherche refuge auprès de Toi contre le mal que j'ai commis,

Je reconnais Ton bienfait à mon égard et je reconnais mon péché.

Pardonnes-moi, car nul autre que Toi n'absout les péchés.

 

Cheikh Ibn Bâz :

 

cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق العباد البدر

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

A quel moment lever les mains durant l'invocation ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

A quel moment lever les mains durant l'invocation ?

Le levé des mains se fait en rassemblant les deux mains en les collant l'une à l'autre en haut de la poitrine.

 

Et pour l'invocation de la supplication tu les lèves plus haut que cela, de même que le prophète صلى الله عليه وسلم, lors de la demande de la pluie, les levait trés haut.

 

Il les levait si haut que le dos de ses mains parraissaient être en direction du ciel.

 

Et plus tu multiplies les supplications, plus tu lèves tes mains.

 

Et là, une question se pose :

 

Est-ce que le levé des mains est légiféré dans chaque do3a ?

 

Réponse :

 

Cela se divise en 3 parties :

 

1ère partie : Où il est légiféré de lever les mains

2ème partie : Où il n'est pas légiféré de lever les mains

3ème partie : Où rien n'a été mentionné (ni interdiction, ni autorisation)

 

-1ère partie : Où il est légiféré de lever les mains

 

Par exemple, lorsque le khatib invoque pour l'istisqa (demande de la pluie) ou l'istisha' (demande d'arrêt de la pluie).

 

Le khatib et les prieurs lèvent les deux mains, selon ce qu'a rapporté Boukhari dans le hadith de Anas رضي الله عنه :

 

"quand un bédouin est venu, lors du sermon du vendredi et a demandé au prophète صلى الله عليه وسلم de demander la pluie. le prophète صلى الله عليه وسلم a levé ses mains en invoquant et les gens ont fait de même"

(Boukhari)

 

et ce qui a été rapporté dans la sounna : le levé des mains dans le qounout an-nawazil (lorsqu'une calamité nous touche), dans le qounout el witr, à Safa et à Marwa, à 3arafat et etc... ceci est clair.

 

-2ème partie : Où il n'est pas légiféré de lever les mains

 

Les invocations qui sont faites pendant la khotba du joumou3a, excepté lors de l'istisqa et de l'istisha'.

 

Et si le khatib invoque pour les croyants et les croyantes ou pour donner la victoire aux moujahidines durant la khotba du joumou3a, il ne doit pas lever les mains.

 

Et si il le fait, il sera réprouvé.

 

Car dans le sahih Muslim il est rapporté que Omara Ibn Rou'yaba a vu Bichr Ibn Marwane levant ses mains sur le Minbar (pendant la Khoutba) alors il a dit:

 

" Qu’Allah enlaidisse ces deux mains, j'ai vu le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم ne faisant signe qu'avec un doigt, et il a montré l'index."

(Mouslim)

 

De même, le levé des mains dans les invocations de la prière comme les do3as entre les deux prosternations ou les do3as aprés le dernier tachahoud etc... et ca aussi c'est une chose claire.

 

-3ème partie : Où rien n'a été mentionné (ni interdiction, ni autorisation)

 

A la base on lève les mains car ca fait partie du comportement lors de l'invocation et que c'est l'une des causes de l'exaucement.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

" Votre seigneur Le Très Haut est Pudique et Généreux.

Quand Son serviteur lève ses mains dans les Dou3a, Il a de la pudeur de les rendre vides. "

(Abou Dawoud et Tirmidhi).

 

Mais il y a des cas, où le fait de ne pas lever les mains prévaudra comme lors du sermon entre les deux khotbas (joumou3a).

 

Car dans ce moment-là, je ne pense pas que les compagnons levaient leurs mains.

 

Le levé des mains dans ce cas reste à voir.

 

Donc, celui qui lève ses mains dans la do3a entre les deux khotbas du fait quà la base on lève ses mains dans la do3a, on ne le blâme pas.

 

Quant à celui qui ne les lève pas en se basant sur le fait que cela n'a pas été fait par les compagnons, on ne le blâme pas non plus.

 

et ce cas là, incha ALlah, est vaste.

 

Explication des "40 hadiths de Nawawi" p 173-174, édition dar ath-thariya lilnachr

Traduit par Mounir abou ismael

Publié par 3ilmchar3i.net

 

رفع اليدين في الدعاء ومتى ترفع للعلامة ابن عثيمين

قال الشيخ ابن عثيمين رحمة الله: ويكون الرفع بأن ترفع يديك تضم بعضهما إلى بعض على حذاء الثُّندُؤتين أي أعلى الصدر، ودعاء الابتهال ترفع أكثر من هذا، حتى إن النبي صلى الله عليه وسلم في دعاء الاستسقاء رفع يديه كثيراً حتى ظن الظانّ أن ظهورهما نحو السماء من شدة الرفع، وكلما بالغت في الابتهال فبالغ في الرفع

وهنا مسألة: هل رفع اليدين مشروع في كل دعاء؟

الجواب: هذا على ثلاثة أقسام

القسم الأول: ما ورد فيه رفع اليدين

والقسم الثاني: ماورد فيه عدم الرفع

والقسم الثالث: مالم يرد فيه شيء

فمثال القسم الأول: إذا دعا الخطيب باستسقاء، أو استصحاء فإنه يرفع يديه والمأمومون كذلك، لما رواه البخاري في حديث أنس رضي الله عنه

في قصّة الأعرابي الذي طلب من الرسول صلى الله عليه وسلم في خطبة الجمعة أن يستسقي فرفع النبي صلى الله عليه وسلم يدعو ورفع الناس أيديهم معه يدعون

أخرجه البخاري

ومما جاء في السنة رفع اليدين في القنوت في النوازل أو في الوتر. وكذلك رفع اليدين على الصفا وعلى المروة، وفي عرفة

الثاني: ماورد فيه عدم الرفع كالدعاء حال خطبة الجمعة في غير الاستسقاء والاستصحاء، فلو دعا الخطيب للمؤمنين والمؤمنات أو لنصر المجاهدين في خطبة الجمعة فإنه لايرفع يديه، ولو رفعهما لأنكر عليه، ففي صحيح مسلم عن عمارة بن رؤيبة أنه رأى بشر بن مروان على المنبر رافعاً يديه فقال

قبح الله هاتين اليدين، لقد رأيت رسول الله صلى الله عليه وسلم ما يزيد أن يقول بيده هكذا

وأشار بإصبعه المسبحة"أخرجه مسلم، وكذلك رفع اليدين في دعاء الصلاة كالدعاء بين السجدتين، والدعاء بعد التشهّد الأخير،وما أشبه ذلك، هذا أيضاً أمره ظاهر.وما أشبه ذلك فالأمر في هذا واضح

الثالث: ما لم يرد فيه الرفع ولا عدمه: فالأصل الرّفع لأنه من آداب الدعاء ومن أسباب الإجابة، قال النبي صلى الله عليه وسلم

إِنَّ اللهَ حَيِيٌّ كَرِيْمٌ يَسْتَحْيِيْ مِنْ عَبْدِهِ إِذَا رَفَعَ إِلَيْهِ يَدَيْهَ أَنْ يَرُدَّهُمَا صِفْرَاً"أخرجه ابوداود والترمذي

لكن هناك أحوال قد يُرَجَّحُ فيها عدم الرّفع وإن لم يرد كالدعاء بين الخطبتين مثلاً، فهنا لا نعلم أن الصحابة كانوا يدعون فيرفعون أيديهم بين الخطبتين، فرفع اليدين في هذه الحال محلّ نظر، فمن رفع على أن الأصل في الدعاء رفع اليدين فلا يُنْكَرُ عليه، ومن لم يرفع بناءً على أن هذا ظاهر عمل الصحابة فلا ينكر عليه، فالأمر في هذا إن شاء الله واسع

من شرح الأربعين النوويه لشيخ ابن عثيمين ص173 -  174 ط دار الثريا للنشر

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Se débarrasser de l'incapacité, de la faiblesse et de la fainéantise (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Se débarrasser de l'incapacité, de la faiblesse et de la fainéantise (audio)

 

Question :

 

Une personne de France interroge en demandant :

 

« Je vous aime pour Allah ô Chaykh ! Comment la personne peut se débarrasser de l’incapacité, de la faiblesse et de la fainéantise ? »

 

Réponse :

 

Toutes les louanges sont dues à Allah.

Que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur le Messager d’Allah, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

Qu’il demande à Allah, Glorieux et Majestueux, de le débarrasser de cela !

 

Question posée au Chaykh Ahmed Ibn Yahya An-Nadjmi  lors de ses cours journaliers sur paltalk le 04 mars 2006

Publié par 3ilmchar3i.net

En cas de soucis et de tristesse

 

اللّهُـمَّ إِنِّي عَبْـدُكَ ابْنُ عَبْـدِكَ ابْنُ أَمَتِـكَ نَاصِيَتِي بِيَـدِكَ، مَاضٍ فِيَّ حُكْمُكَ، عَدْلٌ فِيَّ قَضَاؤكَ أَسْأَلُـكَ بِكُلِّ اسْمٍ هُوَ لَكَ سَمَّـيْتَ بِهِ نَفْسَكَ أِوْ أَنْزَلْتَـهُ فِي كِتَابِكَ، أَوْ عَلَّمْـتَهُ أَحَداً مِنْ خَلْقِـكَ أَوِ اسْتَـأْثَرْتَ بِهِ فِي عِلْمِ الغَيْـبِ عِنْـدَكَ أَنْ تَجْـعَلَ القُرْآنَ رَبِيـعَ قَلْبِـي، وَنورَ صَـدْرِي وجَلَاءَ حُـزْنِي وذَهَابَ هَمِّـي

 

"Ô Seigneur! Je suis Ton serviteur, fils de Ton serviteur et de Ta servante, mon toupet est dans Ta main. Ton jugement s’accomplit sur moi, Ton décret sur moi est juste. Par les noms qui T’appartiennent avec lesquels Tu T’es nommé, ou que Tu as révélés dans Ton Livre ou que Tu as enseignés à l’une de Tes créatures, ou bien que Tu as gardé secret dans Ta science de l’inconnu, je Te demande de rendre le Coran le printemps de mon cœur, la lumière de ma poitrine, la dissipation de ma tristesse et la fin de mes soucis. "

 

Allâhumma innî cabduka, ibnu cabdika, ibnu amatika. Nâsiyatî bi-yadika. Mâdin fiyya hukmuka, cadlun fiyya qadâ'uka. As'aluka bi-kulli smin huwa laka, sammayta bihi nafsaka, aw anzaltahu fî kitâbika, aw callamtahu ahadan min khalqika, aw ista'tharta bihi fî cilmi-l-ghaybi cindaka, an tajcala-l-qur'âna rabîca qalbî, wa nûra ssadrî, wa jalâ'a huznî, wa dhahâba hammî.

 

اللّهُـمَّ إِنِّي أَعْوذُ بِكَ مِنَ الهَـمِّ وَ الْحُـزْنِ، والعًجْـزِ والكَسَلِ والبُخْـلِ والجُـبْنِ، وضَلْـعِ الـدَّيْنِ وغَلَبَـةِ الرِّجال

 

"Ô Seigneur! Je me mets sous Ta protection contre les soucis et la tristesse, contre l’incapacité et la paresse, contre l’avarice et la lâcheté, contre le poids de la dette et la domination des hommes."

 

Allâhumma innî acûdhu bika mina-l-hammi wa-l-hazani, wa-l-cajzi wa-l-kasali, wa-l-bukhli wa-l-jubni, wa dalaci d-dayni wa ghalabati r-rijâl.

 

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Partager cet article

La tombée de la pluie

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La tombée de la pluie

L'invocation à dire à la tombée de la pluie

 

اللهُمَّ صَيِّباً نافعاً

Allâhumma sayyiban nâfi'an

 

"Ô Allâh ! Que ce soit une pluie utile !"

Al Boukhari

L'invocation à dire après la pluie

 

مُطِرْنَا بِفَضْلِ اللهِ وَرَحْمَتِهِ

Mutirnâ bi-fadli l-lâhi wa rahmatihi

 

"Nous avons reçu la pluie grâce à la bonté d’Allâh et Sa miséricorde."

Lorsque l'on a peur de la pluie

 

اللّهُمَّ حَوالَيْنا وَلا عَلَيْـنا، اللّهُمَّ عَلى الآكـامِ وَالظِّـراب، وَبُطـونِ الأوْدِية، وَمَنـابِتِ الشَّجـر

Allâhumma hawâlaynâ wa lâ calaynâ. Allâhumma calâ-l-âkâmi wa z-zirâbi wa butûni-l-awdiyati wa manâbiti sh-shajari.

 

"Ô Seigneur ! Fais tomber la pluie aux alentours et pas sur nous. Ô Seigneur ! Dirige-la vers les pâturages (collines), les montagnes, les creux des rivières (vallées) et les plantations."

Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Psamoldier l'invocation comme le Coran (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Psamoldier l'invocation comme le Coran (audio)

Question :

 

Quel est le jugement sur le fait de psamoldier la dou'a comme le qur'an ?

 

Voici la réponse du Comité Permanent de la Fatwa à une question sur ce sujet :

 

[...] Et celui qui invoque ne doit pas faire ressembler son invocation au Coran en se conformant aux règles de tajwid et en psalmodiant.

 

Ceci n'est pas connu comme faisant partie de la guidée du Prophète (صلى الله عليه و سلم) ni de celle de ses compagnons, qu'Allah les agrée, [...] 

 

س1: لدينا إمام أكرمه الله تعالى بحفظ كتابه الكريم وجمال الصوت ولذلك يحرص كثير من الناس على الصلاة خلفه، ولكن لوحظ عليه في صلاة الوتر في قيام رمضان أمور أحببنا عرضها عليكم لمعرفة الحكم الشرعي فيها وهي: أنه يلحن الدعاء ويدعو بصوت يشبه صوته عند قراءة القرآن، وكذلك معظم دعائه مسجوع، ويطيل في الدعاء إطالة ملحوظة حيث يصل وقت الدعاء إلى نصف ساعة أو أكثر أو أقل بقليل، ولما خوطب في ذلك اعتذر بأنها ليال فضيلة ليالي العشر الأواخر من رمضان وبأن بعض المرضى ومن أصابتهم مصائب يطلبون منه الدعاء رجاء

القبول عند الله تعالى؟

ج1: المشروع للداعي اجتناب السجع في الدعاء وعدم التكلف فيه، وأن يكون حال دعائه خاشعًا متذللاً مظهرًا الحاجة والافتقار إلى الله سبحانه فهذا أدعى للإجابة وأقرب لسماع الدعاء، وعلى الداعي ألا يشبه الدعاء بالقرآن فيلتزم قواعد التجويد والتغني بالقرآن فإن ذلك لا يعرف من هدي النبي صلى الله عليه وسلم ولا من هدي أصحابه رضي الله عنهم، وعلى الداعي أيضًا ألا يطيل على المأمومين إطالة تشق بل عليه أن يخفف وأن يحرص على جوامع الدعاء ويترك ما عدا ذلك كما دلت عليه السنة.

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 6، الصفحة رقم: 76)

السؤال الأول من الفتوى رقم - 21263

 

Cheikh Muhammad Nassiraddin Al Albani, qu'Allah lui fasse miséricorde, été interrogé sur le fait de réciter les hadiths et les invocations en tajwid.

 

Il a répondu :

 

Ceci est une manière de faire innovée.

 

On ne doit faire ressembler aucune parole à la parole d'Allah

 

Puis il lui a été demandé :

 

Même l'invocation du Qounout ?

 

Il a répondu :

 

Il n'y a pas de différence

 

 

سُئل أبي رَحِمَهُ اللهُ

هناك مَن يقرأ أحاديثَ رسولِ الله صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ بالتجويد، وكذٰلك الأدعية -بالتجويد-، ففي كثيرٍ مِن الأحيان يَحْدُث شيءٌ مِنَ الخلْطِ على الناسِ.. على العامة

فقال : "يعني بين: قرآن أم حديث؟ لا؛ هٰذا أسلوب مُبْتَدَع، فكلامُ اللهِ لا يُشَبَّهُ به كلامٌ آخر إطلاقًا

حتى في الأدعية كدعاء القنوت؟   "لا فرق"

"سلسلة الهدىٰ والنور" (ش491 ، د 31:8

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Dire : «Amîn - آمين» à ses propres invocations

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Dire : «Amîn - آمين» à ses propres invocations

Cheikh Tchalabi répond dans un audio, que la personne qui fait la dou'a ne dit pas amine, mais uniquement ceux qui entendent la dou'a (invocation) :

 

"Le fait de dire « amine » après la sourate Al Fatiha, n'est pas une preuve qu'on peut dire « amine » à ses propres invocations.

 

Dans le sahih de l'imam Al Boukhari ibn Abbas a dit que le prophète صلى الله عليه وسلم l'a serré contre lui et a dit

 

"Ô Allah apprend lui le Livre"

Hadith numéro 75 Livre de la science.

 

Dans ce hadith le prophète صلى الله عليه وسلم  a fait une invocation et il n’a pas dit « amine » à sa propre invocation, sinon Ibn Abbas n'aurait certainement pas manqué de nous en faire part.

 

De plus il est rapporté de nombreux hadiths par de nombreux compagnons qui rapportent, que le prophète صلى الله عليه وسلم faisait telle ou telle invocation à tel ou tel endroit, ou moment, et jamais dans ces hadiths il est mentionné qu'il disait « amine » à sa propre invocation."

 

Publié par darwa.com

Il existe bien entendu un autre avis sur ce sujet...

 

On rapporte qu’Abî Az-Zaouhayr An-Noumayrî (qu’Allah l’agrée) a dit :

 

« Le Prophète صلى الله عليه وسلم entendit un homme invoquer avec ferveur.

Il dit alors : « S’il clôture son invocation, il sera exaucé »

Un autre homme présent le questionna : « Comment pourrait-il la clôturer ?

Le Prophète صلى الله عليه وسلم dit : « En disant : « âmîn » car certes, celui qui conclut ses invocations en disant « âmîn » se verra exaucé ».

Aussi le questionneur vint retrouver l’homme qui invoquait et lui dit : « conclus donc par la mention de « âmîn », et reçois l’annonce d’une bonne nouvelle.»

Rapporté par Aboû Dâwoûd.

 

Ibn Moundih rapporte par le biais de Soubh Ibn Makhrama qu’Abou Mousbih Al Mouqrî a dit :

 

« Nous étions assis chez Zouhayr an-Noumayrî, un Compagnon qui nous faisait profiter des meilleures ahadith.

Lorsqu’un l’un d’entre nous se mettait à invoquer, il lui disait : « clôture [ta requête] en disant « âmîn » car prononcer « âmîn » à la fin d’une invocation est semblable au fait d’apposer un "sceau" à une lettre ».

[1] Récit auquel al Hâfidh a fait référence dans « al Fath » [2] sans le commenter.

 

Oum Salama (radia Allahou ‘anhâ) rapporte:

 

« C’est ainsi que Mohammed sollicitait Son Seigneur : « Ô Allah je Te demande ce qu’il y a de mieux et je Te demande de faire en sorte que je T’invoque de la meilleure des manières,… âmîn. Ô Allah je Te demande de m’ouvrir les portes du bien, âmîn,…et ainsi de suite jusqu’à la fin de la longue invocation qu’il formulait tout en y incluant à quatre reprises la formule « âmîn ». »

Récit rapporté et authentifié par al Hâkim dans Al Moustadrak, adh-Dahahabi s’accorda avec lui [sur son authenticité].

 

De même qu’on attribue les propos suivants à Aboû Hourayra (qu’Allah l’agrée) :

 

« Si l’un d’entre vous formule une invocation, qu’il dise « âmîn » à ses propres dou’a ».

Rapporté par Ibn ‘Ouday [3].

La chaîne de transmission de ce récit est néanmoins jugée très faible car comprenant Talhâ Ibn ‘Amroû Al Hadramî,qui se trouve être un rapporteur délaissé [4].

 

[1] « al Isâba » : 7/106, n°9940

[2] 2/262, 11/200

[3] « al Kâmil» : 1/205

[4] « as-Silsila ad-Da’îfa », n°1804.

Cheikh Abou Abdillah Mohamed Tchalabi Al Djazairy - الشيخ أبو عبد الله محمد تشلابي

Partager cet article

Jeter de la terre au visage de celui qui nous fait des éloges (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Jeter de la terre au visage de celui qui nous fait des éloges (vidéo)

Ce que doit dire celui qui reçoit des éloges :

 

 

"Ô Seigneur ! Ne me châtie pour ce qu’ils disent, pardonne-moi pour ce qu’ils ne savent pas

[et rends-moi meilleur que ce qu’ils pensent de moi]."

 

اللَّهُمَّ لاَ تُؤَاخِذْنِي بِمَا يَقُولُونَ, وَ اغْفِرْ لِي مَا لاَ يَعْلَمُونَ

[وَ اجْعَلْنِي خَيْرًا مِمَّا يظنّون]

 

Allâhumma lâ tu'âkhidhnî bi-mâ yaqûlûna, wa ghfir lî mâ lâ yaclamun

[wa jcalnî khayran mimmâ yazunnûn]

 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Les enseignements à tirer de l’invocation de Younous عليه السلام

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les enseignements à tirer de l’invocation de Younous عليه السلام

Allâh تعالى informe l’humanité toute entière en ces termes (traduction rapprochée) :

 

«Et votre Seigneur dit : Invoquez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés». [Sourate 40, Verset 60]

 

Dans ce verset Allâh عز وجل, de par Sa grâce et Sa miséricorde infinie, dit à Ses serviteurs de L'invoquer et promet de répondre à leurs invocations.

 

Il est à noter également qu'Allâh عز وجل nomme l'invocation comme étant une adoration.

 

Il est rapportée dans le Musnad de l'Imam Ahmad d'après An-Nu'man Ibn Bachir رضي الله عنهما que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«L'invocation c'est toute l'adoration», puis il récita le verset ci-dessus.

 

Il est rapporte que Soufyan At-Thawry رحمه الله disait :

 

«Ô Toi, dont le serviteur le plus aimé est celui qui T'invoque perpétuellement, Toi dont le serviteur le plus détesté est celui qui ne T'invoque pas, et personne n'est ainsi si ce n'est Toi, Ô mon Seigneur».

[Al Misbah Al Mounir]

 

Et ceci conformément à la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم rapportée dans Sounan At-Tirmizi d'après Abu Hourayra رضي الله عنه :

 

«Celui qui n'invoque pas Allâh, Il se met en colère contre lui»

[Authentifié par l'imam Al Albani dans Sahih Sounan At-Tirmizi]

 

Il est connu chez les savants de la sounna que les meilleures invocations sont celles qui ont été citées dans le Coran et dans la Sounna.

 

Al Qadi Ibn ‘Iyyad رحمه الله dit :

 

«Allâh a enseigné dans Son Livre pour Ses créatures des invocations, et le Prophète a enseigné à sa communauté des invocations dans sa Sounna, et ses invocations contiennent des enseignements sur trois plans :

 

Le Tawhid,

La science de la langue arabe,

Et le conseil sincère pour la communauté,

 

Il ne convient pas que l'on délaisse ces invocations prophétiques pour d'autres invocations».

 

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya رحمه الله a dit :

 

«Il convient aux créatures d'invoquer par les invocations islamiques qui ont été rapportées dans le Coran et la Sounna , il ne fait aucun doute que c'est le meilleur, le chemin de la droiture, le chemin de ceux auxquels Allâh a fait miséricorde parmi les Prophètes, les sincères, les martyrs et les pieux et quelles bonnes compagnies que ceux-là.»

[fiqh al ad'iya wa al adhkar] 

 

Parmi les invocations qui ont été rapportées dans le Coran et la Sounna il y a l'invocation du Prophète d'Allâh عز وجل Jonas (Younous) عليه السلام.

 

Allâh تعالى nous relate son récit dans Son Livre (traduction rapprochée) :

 

«Et Dhun-Nun (Jonas) quand il parti, irrité. Il pensa que Nous N'allions pas l'éprouver. Puis il fit, dans les ténèbres, l'appel que voici : « Nul n'est digne d'être adoré en dehors d'Allâh ! Pureté à Toi ! J'ai été vraiment du nombre des injustes.» [Sourate 21, Verset 87].

 

 

لَّآ إِلَـٰهَ إِلَّآ أَنتَ سُبۡحَـٰنَكَ إِنِّى ڪُنتُ مِنَ ٱلظَّـٰلِمِينَ

 

«Nul n'est digne d'être adoré en dehors d'Allâh !

Pureté à Toi ! J'ai été vraiment du nombre des injustes»

 

 

Il est rapporté dans un hadith transmis dans le Mousnad de l'Imam Ahmad et le Sounan At-Tirmidhi d'après Sa'd Ibn Abi Waqas رضي الله عنه que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«L'invocation de Dhun-Nun quand il invoqua son seigneur depuis le ventre de la baleine: « Nul n'est digne d'être adoré en dehors d'Allâh ! Pureté à Toi ! J'ai été vraiment du nombre des injustes », Il n'est pas de serviteur invoquant par cette invocation sans qu'il ne soit exaucé.»

[Hadith authentifié par l'Imam Al Albani]

 

L’invocation de Younous عليهم السلام est pleine d’enseignements, et elle est à méditer sur trois plans :

 

-[Nul n'est digne d'être adoré en dehors d'Allâh]

 L'affirmation que la divinité revient exclusivement à Allâh عز وجل

 

-[Pureté a Toi]

 L'affirmation qu'Allâh est au-dessus de toute imperfection

 

-[J'ai été vraiment du nombre des injustes]

 La demande du pardon par la reconnaissance du péché

 

L'affirmation de l'unicité divine et l'affirmation de la perfection divine reviennent en fait à affirmer toute perfection et à renier toute imperfection concernant Le Créateur qu'Il soit exalté.

 

Quand à la reconnaissance du péché cela implique la croyance en la loi religieuse car c'est elle qui détermine ce qui est un péché et ce qui ne l'est pas et qui détermine la punition et la récompense ce qui oblige le serviteur à couper court à la désobéissance et à retourner vers son Seigneur en se rendant compte de sa faiblesse, qu'il n'est qu'un simple serviteur dans l'éternel besoin de son seigneur.

 

Ibn Al Qayyim a dit :

 

«Par cette dou'a le serviteur se rapproche de son seigneur par quatre voies :

 

le Tawhid

le Tanzih (Le fait d’exempter Allâh تعالى d’imperfection)

la Servitude

la Reconnaissance du Péché»

 

Wa Allâhou ‘Alam in sawaban fa min Allâh wa in khataan fa min nefsi wa cheytan

 

Al-misbah al-mounir fi tahzib tafsir ibn kathir, Cheikh Safiy Ar-Rahman Al Moubarkfuri 

Fiqh al-ad'iya wa al-azkar, Cheikh Abdel Razaq Al Badr

Charh al-ousoul at-thalatha, Cheikh 'Oubeid Al Jabiri

Publié par rappel01.fr

Cheikh Safy Ar-Rahman Mubârakfûry - الشيخ صفي الرحمن مباركفوري

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr -  الشيخ عبد الرزاق العباد البدر

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

Varier dans les invocations (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Varier dans les invocations (vidéo)

Question :

 

Honorable Cheikh, est ce que cette invocation comprends toutes les autres et suffit :

 

« Ô Allah, je te demande tout bien que t’a demandé ton Prophète (salallah 3alayhi wa salam) ainsi que tes pieux adorateurs » ?

 

Réponse :

 

Celle-ci est une invocation grandiose, mais elle ne remplace pas toutes les autres invocations.

 

Mais toutes les invocations que la personne connaît, elle invoque avec et ne s’en tient pas qu’à une seule invocation.

 

Le Prophète (salallah 3alayhi wa salam) ne s’en tenait pas qu’à une seule invocation mais il invoquait par celle-ci de temps en temps, et d’autres, en changeant...

 

Retranscription par Amatulhaqq - Katia (@chaboulix) رحمها الله

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Lever les mains lors de l'invocation de la fin d'un cours (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Lever les mains lors de l'invocation de la fin d'un cours (vidéo)

Publié par minhajsunna

 

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Je réponds à ton appel, certes la vie est la vie de l'au-delà

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Je réponds à ton appel, certes la vie est la vie de l'au-delà

Une sunna délaissée...

 

Dire : 

لبيَّكَ إنَّ العَيْشَ عَيْشُ الآخِرةِ

labbayka inna al-'aycha 'aychu al-âkhirah

"Je réponds à ton appel, certes la vie est la vie de l'au-delà" (1)

 

Lorsque nous voyons quelque chose de joli.

 

Cheikh rapporte que lorsque le messager d'Allâh عليه الصلاة والسلام voyait quelque chose qui lui plaisait de cette vie, il disait :

 

لبيك إن العيش عيش الآخرة

"Je réponds à ton appel, certes la vie est la vie de l'au-delà"

 

Car il se peut que l'homme voit une chose de la vie mondaine (dounia) qui lui plaît et soit attiré par elle, et s'éloigne par conséquence d'Allâh.

 

C'est donc pour cela, qu'il dit : "لبيك - Je réponds à ton appel" ; Répondant ainsi à Allâh.

 

Puis il ménage son âme en disant : "إن العيش عيش الآخرة - Certes la vie est la vie de l'au-delà" ; Car cette vie qui t'est plaisante n'est qu'éphémère et la vie en réalité est celle de l'au-delà.

 

(1) Hadîth mursal rapporté par Ibn Abî Chaybah, Al-Bayhaqî avec un sanad sahîh comme le précise An-Nawawî. Authentifié par Al-Hâkim et approuvé par Adh-Dhahabî.

 

Extrait de : Charh al-mumti’ n°3/124

 Publié par couscousiere.over-blog.com

 

سنـة مهجورة ذكرها الشيخ ابن عثيمين رحمه الله

قول : لبيك ، إن العيش عيش الآخرة ، عند رؤية الشيء الجميل

قال الشيخ رحمه الله أن الرسول عليه الصلاة والسلام كان إذا رأى شيئاً يعجبه من الدنيا يقول

لبيك ، إن العيش عيش الآخـــرة
لأن الإنسان إذا رأى ما يعجبه من الدنيا ربما يلتفـت إليه فيعرض عن الله

فيقول : لبيك : استجابة لله

ثم يوطّن نفسه
فيقول : إن العيش عيش الآخرة ، فهذا العيش الذي يعجبك عيش زائل ، والعيش حقيقة هو عيش الآخـرة

المرجع : الشرح الممتع 3 / 124

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Le dhikr est le sommet de la reconnaissance

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le dhikr est le sommet de la reconnaissance

Celui qui n’invoque pas le Nom d’Allah n’est pas reconnaissant à Son égard.

 

Al-Bayhaqî rapporte sur l’autorité de Zayd b. Aslam -radhi Allahu ‘anhu- que Mûsâ -’alayhi as-salam- a dit :

 

“Seigneur, tu m’as comblé de bienfaits, montre-moi comment Te témoigner fréquemment de la gratitude.”

Allah lui répondit :

“En invoquant fréquemment mon Nom, tu Me témoignes fréquemment de la gratitude alors qu’en M’oubliant, tu Me témoignes de l’ingratitude.”

 

Tradition rapporté par ibn Abî Hâtim dans son ouvrage d’exégèse -tafsir- (1/261), ibn Wahb comme c’est indiqué dans l’ouvrage d’exégèse d’ibn Kathir (1/197), ibn Abî ad-Dunyâ comme c’est indiqué dans  “ad-durr al-manthûr” (1/360) et al-Bayhaqî dans “shu’ab al-îmân” (1/458) avec une chaîne d’autorités fiables.

 

Tiré du livre Les Mérites de l’Évocation d’Allah, d’ibn al Qayyim, page 91 des éd. Almadina

Publié par talibat-ul-3ilm.blogspot.com

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Le verdict sur le fait d'utiliser la main droite pour faire le tasbih - التسبيح (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le verdict sur le fait d'utiliser la main droite pour faire le tasbih - التسبيح (vidéo)

Publié par sahihofislam

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Bienfaits et sagesses que contient l'invocation à prononcer quand on voit une personne éprouvée (par un handicap, un défaut physique, une maladie...)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Bienfaits et sagesses que contient l'invocation à prononcer quand on voit une personne éprouvée (par un handicap, un défaut physique, une maladie...)

Dans un hadith rapporté par At-tirmidhi et déclaré Hassan par Sheikh Al Albani, le messager d'Allah  صلى الله عليه وسلم nous enseigne que lorsque l'on voit une personne éprouvée on doit dire :

 

" La louange est à Allah, qui m’a préservé des épreuves dont tu es affligé et m’a préféré à beaucoup de Ses créatures."

 

الْحَمْـدُ للهِ الّذي عافاني مِمّا ابْتَـلاكَ بِهِ، وَفَضَّلَـني عَلى كَثيـرٍ مِمَّنْ خَلَـقَ تَفْضـيلا

 

Al hamdu li-l-lâhi l-ladhî 'âfânî mimmâ btalâka bihi wa faddalanî 'alâ kathîrin mimman khalaqa tafdîlan.

 

-Une personne pourrait demander : Que signifie le terme : " Une personne éprouvée" dans ce Hadith ?

 

Noble frère, fait partie de la Sunnah de prononcer cette invocation lorsque tu vois une personne éprouvée, les termes "une personne éprouvée" désigne une personne ayant un handicap quelconque, une maladie ou tout simplement un défaut physique (au niveau de sa Taille, son poids etc..)

 

-Une personne pourrait aussi demander : Cette invocation doit-elle être prononcer que lorsqu'on voit une personne éprouvée au niveau physique ?

 

Le savant indien Al-Moubarakfouri dans son commentaire d'At-tirmidhi mentionne que c'est invocation est aussi valable lorsqu'on voit une personne éprouvée au niveau religieux tel que par le Fisq [Perversité, débauche], la Bidaa [Innovation en religion], le Kufr [la mécrèance] etc..

 

Ceci est aussi l'avis du Sheikh Al Abbad.

 

-Une autre personne pourrait demander : Que signifie cette invocation ?

 

Sheikh Abdulmouhssine Al Abbad explique que par cette invocation, le serviteur loue Allah tout puissant, le remercie et se montre reconnaissant à son égard pour tous les bienfaits qu'Allah lui a octroyé (La santé, La beauté, l'ouïe, la vue, les mains, les pieds etc...parmi les innombrables bienfaits d'Allah) et les maux dont il l'a préservé (Comme tu le sais un grand nombre de personnes sont durement éprouvées certains ont de graves maladies, d'autres sont paralysés et ne peuvent même pas bouger le petit doigt...).

 

Dans un Hadith rapporté par Boukhari, le messager d'Allah صلى الله عليه وسلم     a dit :

 

« Il est deux bienfaits que beaucoup de gens n’apprécient pas à leur juste valeur : La santé et le loisir».

 

Il convient donc au serviteur de se montrer reconnaissant et d'utiliser ces bienfaits (la santé, l'ouïe, la vue, l'argent etc..) dans ce qu'Allah aime et agrée et non pas dans ce qui provoque sa colère et son courroux.

 

-Une personne pourrait également demander : Pourquoi est-il recommander au musulman de prononcer cette invocation lorsqu'il voit une personne éprouvée ?

 

Effectivement Il est recommander au musulman de prononcer cette invocation afin de se montrer reconnaissant envers Allah pour tous les bienfaits qu'Allah lui a octroyé mais aussi pour se protéger du mal et de l'épreuve qui touche cette éprouvée.

 

Ainsi comme l'explique le Sheykh Abdurazaq Al Abbad lorsque tu vois une personne (ayant par exemple un défaut physique, un handicap ou autre) sache que prononcer cette invocation à ce moment-là est moyen de se préserver de l'épreuve que traverse cette personne et que ce qui est arrivée à cette personne ne nous frappe pas.

 

-Pour terminer une personne pourrait également demander : Doit-on prononcer cette invocation à voix haute ?

 

Al-Moubarakfouri et le Sheikh Abdul Mouhssine Al Abbad expliquent qu'on doit la prononcer à voix basse c'est à dire de sorte que la personne éprouvée ne nous entend pas prononcer cette invocation, car l'entendre pourrait la rendre triste et briser son cœur.

 

Sharh sunane d'At-tirmidhi k7 378 a partir de 49 min 17 sec environs du Sheikh Abdul Mouhssine Al Abbad,

Touhfatou l-Ahwadh d'Al Moubarakfouri, Fiqhou l-Adi'yat wal Adhakar Vol 3 d'Abdurazaq fils du Sheikh Al Abbad.

Publié par 3ilmchar3i.net

" La louange est à Allah, qui m’a préservé des épreuves dont tu es affligé et m’a préféré à beaucoup de Ses créatures."

 

الْحَمْـدُ للهِ الّذي عافاني مِمّا ابْتَـلاكَ بِهِ، وَفَضَّلَـني عَلى كَثيـرٍ مِمَّنْ خَلَـقَ تَفْضـيلا

 

Al hamdu li-l-lâhi l-ladhî 'âfânî mimmâ btalâka bihi wa faddalanî 'alâ kathîrin mimman khalaqa tafdîlan.

 

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>