compteur de visite

Catégories

11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 17:07
La comparaison des femmes musulmanes aux corbeaux
Concernant les "corbeaux" voici le hadith de Aïcha radhi Allahou 'anha
 
Ibn Abi Hatim rapporte que 'Aïcha, qu'Allah l'agrée, a dit : 
 
« Certes les femmes Qouraichites ont de grandes qualités, mais par Allah, je n'ai point vu des femmes plus convaincues par le Livre d'Allah que les femmes des Ansars (musulmanes de Médine). 
 En effet quand fut descendue la Sourate An-Nur (la lumière) dans laquelle se trouve le verset suivant :
« Qu'elles rabattent leurs voiles sur leurs poitrines » [Coran 24 verset 31]
 leurs hommes se rendirent auprès d'elles pour leur réciter ce qu'Allah fit descendre à leur intention de sorte que chacun d'eux se mit à le réciter à sa femme, sa fille, a sœur et à toutes ses proches. Il n'y eut alors aucune femme qui n'eut prit son pagne bourrelé pour se couvrir la tête et le visage par ferme conviction et foi en ce qu'Allah a révélé de par Son Livre.
Ce qui leur donnait l'air, lorsqu'elles priaient derrière le Messager d'Allah, de porter des corbeaux noirs sur la tête ». 
[Ibn Kathir, Tafsir al-Qur'an al-'Adhim,3/285]
Voici un autre haddith concernant
la comparaison des femmes musulmanes aux corbeaux
 
Ummu Salama radhi Allahou 'anha a dit:
 
« Lors de la révélation du verset (Verset 59 de la sourate Al-Ahzab) les femmes des Auxiliaires (Ansar) sont sorties de chez elles comme s'il y avait des corbeaux sur leur tête à cause de leur tranquillité. Et sur elles, il y avait des habits noirs » 
[al-Albani, Sahih Sunan Abi Dawud, t.II, p.520] 
 
copié de darwa.com  
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 14:27
Kalimat at-tawhid (dossier)

Traduction écrite de shaykh al Fawzân sur quelques "noms" de la parole " laa ilaha illa Allah"

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Unicité - التوحيد
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 14:15
Le mensonge

-Le mensonge est ce qui contredit la réalité 

 
Allah dit (traduction rapprochée) : 
 
"Seuls forgent le mensonge ceux qui ne croient pas aux versets d'Allah; et tels sont les menteurs". Sourate An-Nahl, v 105
 
-Le mensonge est une des caractéristiques des hypocrites
 
On trouve dans les deux recueils authentiques d'après Abû Hurayrah que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

"Les caractéristiques de l'hypocrite sont au nombre de trois : lorsqu'il parle, il ment.
Lorsqu'il promet, il ne tient pas sa promesse.
Et lorsqu'on lui confie un dépôt, il le trahit". 
 
-Le mensonge mène le menteur à la dépravation
 
On trouve dans les deux recueils authentiques d'après Ibn Mas'ûd que le Prophète  صلى الله عليه وسلم  a dit :

"Dire la vérite mène au bien, et le bien mène au paradis.
L'homme ne cesse de dire la vérité et d'être véridique en toute chose, jusqu'à ce qu'il soit auprès d'Allah comme véridique.
Mentir mène à la dépravation, et la dépravation mène à l'enfer.
L'homme ne cesse de mentir et de pratiquer le mensonge jusqu'à ce qui'il soit inscrit auprès d'Allah comme menteur". 
 
Celui dont le comportement est entaché de mensonge et s'habitue au mensonge jusqu'à ce que cela devienne une seconde nature, sera inscrit auprès d'Allah comme menteur, et sera ressuscité parmi les menteurs.

Aucun être humain n'accepterait que l'on dise de lui auprès des gens qu'il est un menteur.

Qu'il refuse donc d'être inscrit auprès d'Allah comme menteur, alors que son Seigneur est celui qui l'a crée et qui a subvenu à ses besoins!
 
Nous demandons à Allah de nous préserver. 
 
Les gens n'accordent pas de crédit aux propos d'un menteur.

Ces propos sont rejetés et il est détesté des hommes.
 
A ce sujet, les vers suivants sont pleins de sagesse : 
 
Quel mauvais caractère que le mensonge dont l'auteur est détesté.
 
Et quelle belle vertu que la véracité, aimée d'Allah et des gens...
 
-Le pire des mensonges est le mensonge au sujet d'Allah
 
Allah dit (traduction rapprochée) :
 
"Quel pire injuste donc, que celui qui ment contre Allah et qui traite de mensonge la vérité quand elle lui vient? N'est ce pas en Enfer que se trouve le refuge des mécréants?" Sourate Az-Zumar, v32
 
-Vient ensuite le mensonge à l'encontre du Prophète صلى الله عليه وسلم 
 
comme on peut le trouver dans les deux recueils authentiques :

"Quiconque ment à mon sujet volontairement, qu'il prépare sa place en enfer".
 
-Un exemple de mensonge serait de promettre à un enfant de lui donner quelque chose en mentant
 
comme lorsque la mère dit à son enfant: "Viens et je te donnerai quelque chose".

Puis quand il vient à elle, elle ne lui donne rien. 
 
A ce sujet, il existe un hadith rapporté par Ahmad (2/452) d'Après Ibn Shihâb qui rapporte d'Abû Hurayrah qu'il a dit : le Prophète  صلى الله عليه وسلم  a dit

"Quiconque dit à son enfant : "Viens et je te donnerai quelque chose" puis ne lui donne rien, un mensonge lui sera compté". 
 
Cependant, la chaîne de rapporteurs de ce hâdith présente une coupure car Ibn Shihâb Az-Zuhrî n'a pas étudié auprès d'Abû Hurayrah. Voir à ce sujet Jâmi' At-Tahsîl. Voir aussi Ahâdith Mu'allah (p. 233) ...
 
-Un autre type de mensonge consiste à plaisanter en mentant
 
L'imam At-Tirmidhî (2351,4/557) a dit [...] : Le prophète  صلى الله عليه وسلم  a dit :

" Malheur à celui qui invente une histoire pour faire rire les gens. Malheur à lui! Malheur à lui !"
At-Tirmidhî a dit : ce hadith est hasan.
 
-Un autre type de mensonge consiste à prétendre avoir fait un rêve alors que l'on n'en a pas fait
 
L'imam Al-Bukhârî rapporte [...] d'après Ibn 'Abbâs que le Prophète  صلى الله عليه وسلم  a dit :

"Quiconque prétend avoir fait un rêve alors qu'il n'en est rien restera en enfer aussi longtemps qu'il sera dans l'incapacité de nouer deux cheveux, ce qu'il ne pourra faire".

Al-Bukhârî rapporte aussi [...] d'après Ibn 'Umar que le Prophète  صلى الله عليه وسلم  a dit :

"Un des plus graves mensonges est de prétendre avoir fait un songe que l'on n'a pas fait". 
 
-Nous devons donc d'être véridiques avec Allah et avec les gens
 
Fais preuve de véracité en toute occasion, chère soeur, jusqu'à ce que la véracité devienne une seconde nature ....
 
Les gens ont confiance en les propos d'une personne véridique, et ont confiance en ses agissements.
 
La vérité élève le véridique aux yeux des gens.

Allah dit (traduction rapprochée) :
 
"Ô vous qui croyez! Craignez Allah et soyez avec les véridiques". Sourate At-Tawbah, v 119
 
La vérité est douce même si parfois elle est amère
Une personne digne ne délaisse jamais la vérité
La vérité est un joyau d'une telle beauté
Que les perles et le corail en sont jaloux.

 
Conseils aux femmes musulmanes - Nasîhatî linnisâ
Chapitre 5  : le mensonge (p61-64) 

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 14:12
Les attributs d’Allah et la sunna

Question : 

 
Quelle est la croyance des gens de la sunna et du consensus en ce qui concerne les noms et les attributs d'Allah ? 
 
Et quelle est la différence entre les noms et les attributs ? 
Est-t-il obligatoire qu'un nom entraîne un attribut ? 
Et est-ce qu'un attribut entraîne forcement un nom ? 
 
Réponse :
 
La croyance des gens de la sunna et du consensus en ce qui concerne les noms et les attributs d'Allah est de confirmer ce qu'Allah a confirmé sans altération, ni reniement, ni demander "le comment" et sans ressemblance à la créature. 
 
La différence entre les noms et les attributs : le nom est ce avec quoi Allah s'est nommé et les attributs est ce avec quoi Allah s'est décrit. Et entre les deux la différence est voyante. 
 
Donc, le nom est considéré comme une science sur Allah contenant un attribut.

Et un nom entraîne toujours un attribut, exemple : "Allah est pardonneur et miséricordieux". 

Pardonneur : nom entraînent par cela le pardon ; et le miséricordieux : nom entraînent par cela la confirmation de la miséricorde.

Mais il n'est pas obligatoire qu'un attribut entraîne la confirmation du nom qui s'en découle.

Par exemple la parole, ceci n'entraîne pas que l'on nomme Allah "le parleur".

Donc de cela nous disons que l'attribut est plus vaste que le nom car le nom entraîne forcement un attribut alors que ce n'est pas tout attribut qui entraîne un nom. 
 
Question numéro 30 page 73 volume 11
copié de fatawaislam.com
 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Unicité - التوحيد
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 14:07
Pas d'épluchures dans la religion ou le siwak

Ô toi qui prétend que la pratique du Siwak fait parti des épluchures dans la religion !


Saches que certains actes faciles à accomplir qui te paraissent légers peuvent peser lourd sur la balance.

Ô toi qui néglige une parti de la Sounnah !

Saches que ce simple morceau de bois peut te ramener la satisfaction d'Allah, car d'après 'Aïcha, le Prophète-prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :
 

« Le Siwak (le fait de se frotter les dents avec le Siwak) purifie la bouche et satisfait le Seigneur ».
Hadith Sahih rapporté par ibn Khouzeïma dans Sahih Sounan an-Nassaï (Hadith n°1202 dans Riyad as Salihine)
111

Le verset de l'épreuve

 

Ô Toi ! qui dénigre la Sounnah de ton Prophète bien aimé comment peut tu prétendre aimer Allah alors qu'Allah a dit :

 

(Traduction relative et approchée) :

"Dis : « Si vous aimez réellement Allah, Suivez moi et Allah vous aimera et vous pardonnera vos péchés »" S3 V31

Certains savants ont nommé ce verset : le verset de l'épreuve.

En effet Allah a éprouvé un peuple qui prétendait aimer Allah.

Ils disaient : « Nous aimons Allah ! », Mais ceci est une prétention facile, au prétendant d'apporter une preuve !

Alors Allah a dit au Prophète  -prières et bénédiction d'Allah sur lui-de dire   : "...suivez moi..."
(c'est à dire suivez le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- ).

Ceci est une condition car celui qui prétend aimer Allah mais qui ne suit pas le Messager d'Allah -prières et bénédiction d'Allah sur lui- n'est pas véridique, mais c'est plutôt un menteur, car parmi les signes de l'amour que les serviteurs portent envers leur Seigneur, il y a le fait de suivre le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- .

Et saches que plus tu t'éloigneras du chemin du Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- et moins Allah t'aimera car quel est le but du suivi du Prophète (Prières et Bénédiction d'Allah sur lui)  ?

On le trouve dans le même verset : "...Allah vous aimera..." 

Et voilà la récompense, voilà le grand succès !

Car si tu prétends aimer Allah, saches alors qu'Allah ne t'aimera pas tant que tu ne feras pas ce qu'Il aime et Le satisfait.

Car le plus important ce n'est pas que toi tu aimes Allah, mais le plus important c'est que tu sois aimé d'Allah.

Nous demandons à Allah de nous compter parmi ses bien-aimés. Voilà quel doit être notre but !

Et lorsqu'Allah aime une personne Il lui facilite ses affaires dans sa vie et dans sa religion, comme il est rapporté dans le Hadith :  

« Quand Allah Le Très Haut aime un de Ses serviteurs, il appelle Jibril et lui dit : « J'aime untel. Aime le donc à ton tour ! » Jibril l'aime alors et crie aux Habitants du ciel : « Allah aime untel. Aimez-le donc vous aussi ! ». Il devient ainsi aimé des gens du ciel et on le rend aimé sur terre.» 
Rapporté par Mouslim

Les gens finiront donc par aimer cette personne, ils l'accepteront, et il deviendra alors un guide pour eux.

Par conséquent notre objectif doit être l'amour d'Allah, mais ceci est un but pour des gens qui suivent le Messager d'Allah -prières et bénédiction d'Allah sur lui- , un but pour des gens qui aiment le Messager d'Allah -prières et bénédiction d'Allah sur lui- .

111

  Les Mérites du Siwak

 

C'est un morceau de bois d'Araq avec lequel ont se frotte les dents ou bien le fait de se frictionner les dents avec un morceau de bois d'Araq, afin de les blanchir et de les nettoyer.

Et aussi afin de purifier la bouche et d'obtenir une récompense, et ceci fait partie des Sounan des ablutions.

Il ramène des bienfaits tels que la propreté, l'hygiène, le fait de purifier l'haleine de la bouche, il permet d'obtenir une récompense, de suivre le Prophète  -prières et bénédiction d'Allah sur lui-et de satisfaire Allah.

 

Le Siwak est recommandé (moustahab) dans tous les cas  
et il est très recommandés (Mou-akkada) dans les cas suivant 
et cela est confirmé par les paroles du Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui-  :


- Lors des ablutions
 

D'après abou Houreyra, le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit : 
 
«  Si je ne craignais pas de trop charger ma communauté je leur ordonnerais le Siwak avec les ablutions ». 
 
Parmi les bienfaits de ce Hadith Cheikh 'Abdallah ibn 'Abde-r-Rahman ibn Salih Aal Bassaam rappelle une règle d'une grande importance :
 
« Le fait de repousser un mal, prime sur le fait d'apporter un bien »
 
En effet si le Siwak avait été une obligation pour la communauté, ceux qui l'auraient délaissé auraient délaissé une obligation légiférée ce qui constitue un péché en Islam et par conséquent celui qui l'aurait pratiqué mériterait une récompense alors que celui qui le délaisse mériterait un châtiment.
 
Or le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui-  n'a pas rendu cette action obligatoire et ceci par compassion envers sa communauté. 
 
Il en reste que le mérite du Siwak est très grand à tel point que son mérite, en ce qui concerne la récompense, atteint le degré d'une obligation. 
 
Car si l'action en elle-même n'a pas été rendu obligatoire, sa valeur n'a pas baissé pour autant.
 
...Le Siwak sert à parfaire les adorations...


- Lors de la prière
 

D'après abou Houreyra, le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit : 
 
«  Si je ne craignais pas de trop charger ma communauté je leur ordonnerais le Siwak avant chaque prière ».
 
Ibn Daquiq al'Id dit : « ...Il nous a été ordonné en toute circonstance parmi les situations qui nous rapprochent d'Allah  afin de parfaire et de purifier et pour parfaire notre adoration ».
 
Et il dit aussi : « Certes ce commandement concerne l'ange qui subit les mauvaises odeurs ».
 
Et ceci est proche du Hadith de Djabir rapporté par Mouslim : 
 
« Celui qui mange de l'ail, de l'oignon ou du poireau qu'il ne s'approche de nos mosquées, certes les anges subissent ce que les Enfants d'Adam subissent ».
 
...Le Siwak purifie l'haleine de la bouche...

 

- Lors de la lecture du Coran
 
D'après 'Ali  : « Il (le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui-) nous a ordonné le Siwak et a dit :  
 
« Certes l'adorateur, lorsqu'il se lève pour prier, un ange vient a lui et se tient derrière lui il écoute [la récitation] du Coran tout en se rapprochant. Puis il ne cesse d'écouter et de se rapprocher jusqu'à se que sa bouche se pose sur sa bouche. Et il ne lit pas une lettre sans qu'elle ne soit ( à l'intérieur de) l'ange ».
 
 
-Lors des prières de la Nuit (at-Tahajoud)
 
D'après Houdheyfa  : 
 
« Lorsque le Messager d'Allah se levait pour le Tahajoud, il se frottait les dents avec le Siwak ».
 
Et de ce Hadith 'AbdAllah ibn 'Abde-r-Rahman ibn Salih Aal Bassaam conclut : Qu'il a été légiféré après le sommeil de la nuit, et parmi les défauts du sommeil il y a le fait qu'il a tendance a altérer l'haleine de la bouche. Et le Siwak est l'instrument qui permet de l'assainir.


-En rentrant à la maison

D'après Mouqadam ibn Sarih, d'après son Père, il a dit :  

« J'ai demandé a Aïcha : « Quelle était la première chose que faisait le Prophète(-prières et bénédiction d'Allah sur lui-) en entrant chez lui ? ». 
Elle dit : « [il se frottait les dents ] avec le Siwak ».

 
...Le Siwak fait parti du bon comportement...

Allah a dit:

 

(Traduction relative et approchée) :

"Vous avez effectivement dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au jour dernier..."
S33 V21

De ce verset, on peut tirer deux règles fondamentales :

- La première c'est que tous les actes du Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- sont hassan (bon).

- La deuxième c'est qu'il nous est ordonné d'imiter le comportement du Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui-

111

Le dénigrement de la Sounnah
 

Ô Mon frère en Islam, toi qui recherche la réussite dans ce monde et dans l'au-delà !

Ne rejette pas une Sounnah du Prophète-prières et bénédiction d'Allah sur lui- , ou pire ne la prend pas en aversion et ne t'en moque pas comme cela c'est répandue ce siècle chez des ignorants qui ont délaissé l'exemple du Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui-pour suivre leurs passions et des fondements innovés et saches que la moquerie ne fait pas partie du comportement du musulman.

Ô Toi ! qui ne cesse de dire : « Ce n'est qu'une Sounnah ! », saches qu'Allah a dit :

 

(Traduction relative et approchée) :

"...Que ceux donc, qui s'opposent à son commandement prennent garde qu'une tentation ne les atteigne ou que ne les atteigne un châtiment douloureux." S24V63

Quand on a interrogé l'imam Ahmad au sujet de ce verset, il a répondu : 

« Est-ce que tu veux savoir ce qu'est la « tentation (fitna) » ? La tentation c'est l'association (shirk). Et peut-être qu'à force de revenir sur sa parole (la parole du Prophète -Prière et Bénédiction d'Allah sur lui-) s'installe peu à peu dans ton cœur un égarement et tu seras perdu ».

Et Cheikh Salih al Fawzan dit dans son livre « Kitab at-Tawhid » que la moquerie dans la religion est une apostasie et qu'elle fait sortir complètement de la religion.

Allah dit :

 

(Traduction relative et approchée) 

Dis : « Est-ce d'Allah, de Ses versets, et de Son Messager que vous vous moquiez ? » Ne vous excusez pas ; Vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru." S9 V65 & 66

Et il dit que la moquerie est de deux genres :
 

La Moquerie ouverte : Comme un homme parmi les hypocrites qui dirait : « Je pense que ces lecteurs du Coran ne sont que des gens qui cherchent à assouvir leur faim, à forger des mensonges et lors des batailles ils se sauvent plein de peur », ou « ...Votre religion n'est pas de ce siècle », ...
 

La Moquerie cachée : Comme celui qui surnomme celui qui appelle au Tawhid et interdit l'adoration des tombes, le « Wahhabi » et se moque de celui qui s'accroche fermement à la Sounnah et invente des expressions comme « la religion n'est pas dans les poils » se moquant ainsi de celui qui laisse pousser sa barbe ou bien « ceci fait parti des épluchures de la religion » ... Et c'est une mer sans limite, comme le clin d'œil, tirer la langue, un signe de la main ou du bras lors de la lecture du livre d'Allah et de la Sounnah du Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- ...


Et à ceux qui ne cessent de se moquer de leurs frères lorsqu'ils se frottent les dents avec un Siwak et qui les interpellent en disant : « Mais que fais-tu dehors avec ta brosse à dent ! » ou ceux qui pensent que la pratique du Siwak est dépassée et que de nos jours il vaut mieux utiliser la brosse à dent en pensant que celle-ci est meilleure, nous leur répondons :

1. La pratique du Siwak est une adoration ( 'ibadat ) tandis que le fait d'utiliser la brosse à dent fait parti des choses de la vie courante ( 'adat ).

2. La brosse à dent ne rentre pas dans le Hadith : « ...on obtient la satisfaction de son Seigneur. » car ceci est spécifique au Siwak. Prétendre que ceci est valable aussi pour la brosse à dent, ce serait mentir sur Allah et Son Prophète car les preuves sont venues pour le Siwak non pas pour la brosse à dent.

3. La brosse à dent ne s'utilise qu'après les repas alors que le Siwak s'utilise à tout moment, comme quand on rentre ou sort de chez soi, au moment des ablutions, avant la Salat, quand on lit le Coran... 

4. Le Siwak nettoie les dents et purifie l'haleine et donne une bonne odeur que les anges aiment comme il est rapporté dans le Hadith précédemment. Alors que la brosse à dent utilisée seule n'a pas un grand intérêt, il lui faut dans ce cas le dentifrice et aucun Hadith ne prouve que l'odeur du dentifrice est agréé par Allah et par Ses anges.

5. Le Siwak est pratique d'utilisation, il se met dans la poche et à tout moment on peut le sortir pour l'utiliser, alors que la brosse à dent et le dentifrice ne suffisent pas, dans ce cas il faut trouver de l'eau et l'eau on ne peut pas toujours l'avoir à sa disposition.

 

6. Le Siwak est une chose fortement recommandé par les faits et les dires du Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- qui ne sont qu'une révélation d'Allah, comme dit Allah dans le Coran :
 

Traduction relative et approchée :  "Il ne prononce rien sous l'effet de la passion, ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée." S53V3-4

Pour conclure, nous rappelons que le modernisme, c'est dans la vie mondaine alors que dans la religion il faut suivre la Sounnah d'après les preuves authentiques et ne pas innover car cela revient à dire que l'on connaît mieux que le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- et ceci amène à la mécréance. Mais tout ce que l'on vient de voir ne veut pas dire pour autant que la brosse à dent et le dentifrice sont interdits, seulement ils font parti de la vie mondaine.

Nous appelons tous les frères et toutes les sœurs à ne pas délaisser cette Sounah ainsi que les autres, mais à les pratiquer dans la mesure du possible et sachez qu'Allah a dit dans le Coran :

 

Traduction relative et approchée :  

"...Ce que le Messager vous donne prenez-le, et ce qu'il vous interdit, abstenez-vous en..." S59 V7

Charh Ryad as Salihine de Mouhammed ibn Salih el 'Otheïmine
Tayssiroul 'Allam charhou 'Oumadatil-Ahkam de 'Abdallah ibn 'Abde-r-Rahman ibn Salih Aal Bassaam
Charh Oussoul ath-Thalatha de Mouhammed ibn Salih el 'Otheïmine
Kitabou at Tawhid du Cheikh Salih al Fawzan

Abou 'Abde-r-Rahman Nabil al Firansy & Oummou 'Abde-r-Rahman
copié de al.baida.online.fr

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين
Cheikh ‘Abdullâh Ibn ‘Abder-Rahmân al-Bassâm - الشيخ عبد الله البسام
Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 12:46
Hadith Nawawi 9 : Prendre le facile et laisser le difficile (audio)

Aboû Horeîra Abd-er-Rah'mân ben Çakhr رَضِيَ اللهُ عَنْهُ a dit : J'ai entendu l'Envoyé d'Allâh صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمْ dire :

 

«Ce que je vous ai interdit évitez-le, et ce que je vous ai ordonné, accomplissez-le selon votre capacité.

Ceux qui vous ont précédé ont péri seulement par l'abondance de leurs questions et leurs divergences d'opinions à l'égard de leurs Prophètes».

التكليف بما يستطاع

عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ عَبْدِ الرَّحْمَنِ بْنِ صَخْرٍ رَضِيَ اللهُ عَنْهُ قَالَ : سَمِعْتُ رَسُولَ الله ( صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمْ ) يَقُولُ

"مَا نَهَيْتُكُمْ عَنْهُ فَاجْتَنِبُوهُ , وَ مَا أَمَرْتُكُم بِهِ فَأْتُوا مِنْهُ مَا اسْتَطَعْتُمْ , فَإِنَّمَا أَهْلَكَ الَّذِينَ مِنْ قَبْلِكُمْ كَثْرَةُ مَسَائِلِهِمْ وَ اخْتِلاَفُهُمْ عَلَى أَنْبِيَائِهِمْ"

رَوَاهُ الْبُخَارِيُّ وَ مُسْلِم

 Publié par 3ilmchar3i.net

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Hadith - الأربعين النووية - مصطلح الحديث
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 12:41
Que signifie : «Ahayak Allah - أَحْيَاك الله» et jugement sur le fait de dire "qu'Allah allonge ta vie" ?

Cela est une salutation sous forme d'invocation qui signifie :

 

"Qu'Allah prolonge ta vie"

 أَحْيَاك الله على طاعته

 (dans Son obéissance). 

 
L'avis de nos savants, tels que Cheikh Ibn Baz, Cheikh Al Outhaymin, le moufti cheikh Al Cheikh autorisent cette forme de salutation. 

 

En revanche, Cheikh Chinquity  dit que cette salutation est celle dite à l'époque de la jahilya et qu'il est préférable de dire "as salam alaykoum" au lieu de "Ahayak Allah"


copié de sahab.net

ist2 6333360-decorative-dividers
Celui qui pose la question :
 
Quel est le jugement sur le fait de dire :
 
-qu'Allah allonge ta présence - أطال الله بقاءك ?
-que soit allongé ta vie - طال عمرك ?
 
Réponse :
 
On ne doit pas lancer comme çà : "longue existence", car une longue existence peut être bonne, mais elle peut-être aussi mauvaise.
 
Les pires des gens ce sont ceux qui ont la vie longue et de mauvaises actions.
 
Et sur ceci, s'il dit  : "que ta vie soit allongée dans son obéissance - أطال بقاءك على طاعته", ou dans le même genre, il n'y a pas de mal.
 
question numero 11
 
 سئل فضيلة الشيخ: ما حكم قول (أطال الله بقاءك ) ( طال عمرك ) ؟
فأجاب قائلا : لا ينبغي أن يطلق القول بطول البقاء ، لأن طول البقاء قد يكون خيراً وقد يكون شراً ، فإن شر الناس من طال عمره وساء عمله ، وعلى هذا فلو قال أطال بقاءك على طاعته ونحوه فلا بأس بذلك

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Expression - التعبير
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 12:19
A celui qui chasse l’auteur d’une innovation

SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah (Rahimahullâh) fut intérrogé sur le sens de ces paroles :

 
« Celui qui chasse l'auteur d'une innovation, Allâh emplit son cœur de sécurité et de foi, et, le Jour de la plus grande frayeur, Il assure sa sécurité. » 
 
Ces propos et les propos semblables, il est bien connu que ce sont des paroles rapportés de Fudhayl Ibn 'Iyâdh [1].
 
L'innovation, c'est ce qui va à l'encontre du Livre [Qor'ân] et de la Sounnah, ou du consensus des anciens de cette Communauté, s'agissant des croyances et des actes d'adoration.
 
- Dans le premier cas, c'est comme les dires des Kharidjites, des Rafidhites, des Qadarites et des Djahmites.
 
- Dans le second cas, c'est comme les agissements de ceux qui se livrent à l'adoration en dansant et en chantant dans les mosquées et de ceux qui s'y livrent en se rasant la barbe, en mangeant du hashish.
 
Et autres espèces d'innovations par lesquelles se livrent à l'adoration des groupes de gens allant à l'encontre du Livre [Qor'ân] et de la Sounnah.

Et Allâh est le plus Savant ! [2]

[1] Grand savant Originaire de Samarcande m.187/803
[2] Madjmu' al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 18/160
 
copié de manhajulhaqq.com
 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 11:57
L’ordre des ablutions

Question :
 

Le lavage du visage lors des ablutions s'effectue t-il avant  le rinçage de la bouche et du nez ou l'inverse ; car lors d'une discussion, l'un d'eux dit le visage se lave avant la bouche et le nez et l'autre dit le rinçage du nez et de la bouche s'effectue avant le visage ?
 
Réponse : 
 
Louange à Allah l'Unique, prière et paix sur Son messager, sa famille et ses compagnons :
 
Le préférable est d'effectuer le rinçage de la bouche et du nez avant le visage, se référant à l'acte du prophète (que Dieu prie sur lui et le salut).

Il est aussi de l'avis de l'ensemble des savants d'accomplir ce rinçage avant le visage.

Cependant, si le lavage du visage devance le rinçage du nez et de la bouche, les ablutions sont tout de même valides.
 
Tome 5, page 223, fatwa 6757 
copié de fatawaislam.com
 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Purification - طهارة
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 01:43
Le fait de citer les bons cotés des "innovateurs" (la bid’ah de la muwaazanah)

On demanda à Shaikh Salih al-Fawzaan :

 
Sommes nous tenus de mentionner les qualités de celui contre qui nous mettons en garde ?
 
Le Shaikh répondit :
 
Non, ne mentionnez pas leurs qualités.
 
Mentionnez seulement l'erreur dans laquelle ils sont tombés.
 
Vous n'êtes pas chargés de leur procurer une tazkiyah (recommandation).
 
Ce que vous êtes chargés de faire, c'est d'expliquer l'erreur dans laquelle ils sont afin qu'ils puissent s'en repentir, et afin que d'autres puissent s'en écarter. [1]

On demanda également à Shaikh Salih al-Fawzaan :

Selon une idée répandue chez les jeunes aujourd'hui, il serait obligatoire de contrebalancer qualités et défauts lorsque l'on critique une personne.


Ils disent ainsi :« Lorsque l'on critique telle ou telle personne à cause d'une innovation et que l'on expose ses fautes, il est nécessaire de mentionner également ses qualités (ce à des fins de justice et d'équité) »
Est-ce donc le manhaj (méthodologie) ? 


Cette façon de critiquer est-elle correcte ? 


Est-il nécessaire pour moi de citer les qualités quand je critique ?

Shaikh al-Fawzaan Salih :

Quand celui que l'on critique est d' Ahl us-Sunnah wal-Jamaa'ah et que ses erreurs ne sont pas relatives à la 3aqiida, alors oui... Ses bons cotés et ses qualités sont mentionnées.

Ses fautes et ses erreurs sont moindres comparées à l'aide qu'il apporte à la Sunnah.

Mais quand celui qui est critiqué fait partie des gens de l'égarement, des Gens de la déviation et des gens aux principes destructeurs et altérés, alors il ne nous est pas permis de mentionner leurs bons cotés - quand il y a des bons cotés - parce que les mentionner induit les gens dans l'erreur et les amène à se faire une bonne opinion de ce fourvoyé, de cet innovateur et de ce déviant ou de cette personne à l'esprit partisan (hizbiyy).

Il risque d'accepter les idées de ce fourvoyé ou de cet innovateur ou de cette personne à l'esprit partisan.

Et Allah jalla wa 'alaa en vilipendant les mécréants, les criminels et les hypocrites, n'a mentionné aucune de leurs qualités.

De même les gens de science parmi les salaf ont réfuté les idées des Jahmiyyah et Mu'tazilah et des gens de l'errance (égarement) sans jamais mentionner leurs bons cotés.

C'est parce que leurs bonnes actions sont supplantées par leur égarement, leur mécréance, leur déviation et leur hypocrisie.

Il ne sied donc pas de dénoncer un égaré qui fourvoie les gens, un innovateur, un déviant et ensuite de mentionner ses qualités et dire que c'est un homme de bien, qu'il a tel ou telle qualité mais qu'il a commis une erreur. [2]

Nous vous disons : le fait de vanter ses mérites a plus de poids que le fait de dénoncer son égarement car les gens s'attacheront à cette louange.

Donc lorsque vous vous faîtes les avocats de cet innovateur qui égare les gens et que vous vantez ses mérites, vous induisez alors les gens en erreur et cela ouvre la porte à l'acceptation des idées de ceux qui fourvoient les gens. »   [3]


Il continua jusqu'à ce qu'il dise :

Quant aux sources de ce doute au sujet du fait de contrebalancer les défauts par les qualités lorsque l'on critique, un jeune s'est exprimé et a écrit un livre dans ce sens.

D'autres ont ensuite accueilli tout cela avec joie.

Je suis tombé sur ce livre dans lequel l'auteur argumente en faveur du fait de contrebalancer et j'ai également lu le travail de cheikh Rabee' bin Haadee al Madkhalee et il a réfuté de façon complète les thèses de ce livre dont l'auteur justifie l'usage du «  contre-balancement », dévoilant ce que ce mot recouvre d'erreurs et de contre vérités, et expliquant la méthode employée par les salaf dans leurs réfutations : Ils critiquaient ceux qui fourvoyaient les gens, sans vanter, par ailleurs, leurs mérites, car cela aurait été contradictoire. [4]

[1] Source : Kitaab ul-Ajwibah al-Mufeedah fee al-Jadeedah As'ilatil-Manaahij (p. 13-14).
[2] Qu'en est-il, alors, d'un innovateur égaré qui dit ouvertement des paroles de Koufr (mécréance) et d'apostasie, qui rapporte des paroles de la plupart des sectes, tels les Rafidha (chiites), Ash'ariyyah, Mu'tazilah, Khawariij, Jahmiyyah etc..., qui jète l'anathème (takfiir) sur certains compagnons du messager d'Allah, sala Allah 3alayhi wa salam, qui se moque de l'un des messagers et diabolise Uthmaan, radhi Allah 3anhou, et appelle à un Jihad destructeur contre les musulmans et propage une ignorance importante ainsi qu'un égarement évident au sujet de l'islam - qu'en est-il quand il est élevé au rang de "Imam de la guidée" dans les écrits des néo-Qutubis tel Salman Al-3awdah, le premier à avoir revivifié cette bid'ah, après que les fondations de celle-ci furent établies par Hassan Al-Banna il y à quelques dizaines d'années de cela ?!!.
[3] Et c'est dans cet état et sous ces conditions que se trouvent les néo-Qutubis et la secte de Abdur-Rahmaan Abdul-Khaaliq qui ont ouvert la porte de la tribulation, en y entrant au nom de Ahl us-Sunnah, qui ont fait la louange des innovateurs et des groupes de l'innovation en ayant montré de l'amour et de la fidélité pour leurs personnes.
[4] Oui, et ces livres sont bien ceux que les extrémistes Murji'ah de notre époque, comme Cheikh Rabee3 les a lui-même nommés, essayèrent de discréditer, d'attaquer et de ridiculiser, dévoilant au grand jour leur ignorance évidente de cette affaire. Et leurs collègues en occident, ceux qui sont empoisonnés par la doctrine néo-Qutubi, ont aussi rejoint les travaux de ceux qui ont inventé cette bid'ah de la "Muwaazanah", et ils ont également suivi leurs mentors et leaders dans la volonté de jeter le dédain sur Cheikh Rabee3 en l'accusant et en l'attaquant à tort.

 

Kitaab ul-Ajwibah al-Mufeedah fee al-Jadeedah As'ilatil-Manaahij

Tiré de salafipublications.com

copié de sounna.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية