L’apprentissage de la religion dans un pays de mécréants (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L’apprentissage de la religion dans un pays de mécréants (audio-vidéo)

 

Question :

 

Votre Eminence (Cheikh) :

 

Fait-il partie des situations que vous avez évoqué, [(c’est-à-dire les cas permettant d’aller dans un pays de mécréants), le fait d’aller étudier une science (de ce bas monde) comme ceci est évoqué dans le Hadith de Djarir (qu’Allah soit satisfait de lui) ? 

 

Réponse :

 

Le sens visé [par ce hadith] est l’apprentissage de la science de ce bas monde, quant à l’apprentissage de la religion [‘Im Shar’i] on ne peut pas l’apprendre dans un pays de mécréants !

 

On ne va pas demander cette science dans un pays de mécréants, ceci n’est pas permis.

 

On ne peut qu’y étudier une science de ce bas monde, telle que l’architecture, la médecine, les techniques d'armement, l’apprentissage des armes…etc.

 

Ce ne sont que les sciences de ce bas monde qui peuvent être sollicitées chez les mécréants s’il s’avère qu’elles sont éventuellement manquantes chez les pays des musulmans. 

 

Par contre, il  n’est pas permis d’apprendre la religion dans un pays de mécréants, et encore moins de prendre cette science auprès d’eux.

 

Il n’y a pas de pire choix causant la perdition des musulmans, que celui d’avoir confié aux moustashirquines (occidentaux qui ont bien appris l'arabe) l’apprentissage des sciences de la religion pour leurs enfants.

 

Ces gens-là sont même parvenus à les faire douter dans leur propre religion et dans leurs propres croyances.

 

Ceci n’est pas permis.

 

Traduction rapprochée par AbuKhadidja Al Djazairy

Publié par nur.al.quran.online.fr

 تعلم العلم الشرعي في بلاد الكفار

  فضيلة الشيخ ، هل يدخل في الحالات التي ذكرتم ، يقصد ( الذهاب إلى بلاد الكفر) طلب العلم الدنيوي كما في حديث جرير رضي الله عنه

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Interpréter le Coran au moyen de théories scientifiques ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Interpréter le Coran au moyen de théories scientifiques ?

Question :

 

Est-il permis d'interpréter le Noble Coran avec des théories scientifiques modernes ?

 

Réponse :

 

L'interprétation du Coran au moyen des Théories scientifiques comporte des dangers, car si nous expliquons le Coran par celle-ci puis que par la suite une autre théorie qui lui est opposée fait son apparition, cela impliquera qu'aux yeux des ennemis de l'islam le Coran est incorrect.

 

Quand aux yeux des musulmans, l'erreur sera due à la conception qu'a eu celui qui a interprété le Coran de cette façon, mais les ennemis de l'islâm attendent un retournement de situation. 

 

C'est pour cette raison que je mets très vivement en garde contre le fait d'interpréter le Coran par ces choses scientifiques, et laissons cette chose à ce qui est dans les faits. 

 

Lorsqu'elle est confirmée dans les faits alors nous n'avons pas besoin de dire :" Le Coran l'avait certes confirmé ".

 

Le Coran a été révélé pour l'adoration, les moeurs et la méditation, Allah a dit ce qui signifie : 

 

( sens de la traduction approximative du verset ) 

 

" [Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent! " (Sourate Sâd verset 29), et il n'est pas pour ce genre de chose que l'on conçoit par l'expérience et que les gens conçoivent par leurs savoirs. 

 

Puis il peut être un grand et énorme danger que de mettre le Coran en rapport avec ces choses, donnons comme exemple la parole d'Allah qui signifie :

 

( sens de la traduction approximative du verset ): 

 

" Ô peuple de djinns et d’hommes! Si vous pouvez sortir du domaine des cieux et de la terre, alors faites-le. Mais vous ne pourrez en sortir qu’à l’aide d’un pouvoir [illimité]. " (Sourate Le Miséricordieux verset 33). 

 

Lorsque des gens sont montés vers la lune, certaines personnes sont allés interpréter ce verset, l'ont lié à ce qui s'est passé et ont dit : " Ce qui est voulu par le terme " soltân " c'est la science, et que par leur science ils ont pu sortir du domaine des cieux et de la terre et se défaire de l'attraction (terrestre)".

 

Ceci est une erreur et il n'est pas permis d'expliquer le Coran ainsi, car si tu expliques le Coran dans ce sens, tu témoignes qu'Allah a voulu (dire) cela et c'est un témoignage énorme au sujet duquel tu seras questionné. 

 

Et celui qui médite sur le verset trouve que cette explication est fausse, car le contexte du verset est : l'explication de la situation des gens et leur devenir.

 

Lis Sourat Ar-Rahmân et tu trouveras que ce verset est mentionné après sa parole qui signifie :

 

( sens de la traduction approximative du verset ) 

 

''Tout ce qui est sur elle [la terre] doit disparaître," (sourate le Miséricordieux verset 26). 

 

Posons la question : Est ce que ces gens sont sortis du domaine des cieux ? 

 

La réponse : Non, et Allah a dit ce qui signifie :

 

( sens de la traduction approximative du verset ) 

 

" Si vous pouvez sortir du domaine des cieux et de la terre " 

 

Deuxièmement : Est ce qu'on a lancé contre eux un jet de feu et de fumée [ou de cuivre fondu] ? 

 

La réponse : Non. 

 

Par conséquent, il n'est pas correct d'expliquer le verset de la même façon que ceux-là.

 

Et nous disons : Le fait qu'ils soient arrivés où ils sont arrivés est dû aux sciences expérimentales qu'ils ont acquises par leurs expériences, quant à modifier le sens du Qoran pour le soumettre et faire en sorte qu'il prouve ceci, alors c'est incorrect et ce n'est pas permis. 

 

Kitab Al-'ilm - Question 49

Publié par 3ilmchar3i.net

ـسئل فضيلة الشيخ -رحـمه الله- : هل يجوز تفسير القرآن الكريم بالنظريات العلمية الحديثة؟

فأجاب -رحـمه الله -بقوله: تفسير القرآن بالنظريات العلمية له خطورته، وذلك إننا إذا فسرنا القرآن بتلك النظريات ثم جاءت نظريات أخرى بخلافها فمقتضى ذلك أن القرآن صار غير صحيح في نظر أعداء الإسلام؛ أما في نظر المسلمين فإنهم يقولون إن الخطأ من تصور هذا الذي فسر القرآن بذلك، لكن أعداء الإسلام يتربصون به الدوائر، ولهذا أنا أحذر غاية التحذير من التسرع في تفسير القرآن بهذه الأمور العلمية ولندع هذا الأمر للواقع، إذا ثبت في الواقع فلا حاجة إلى أن نقول القرآن قد أثبته، فالقرآن نزل للعبادة والأخلاق، والتدبر، يقول الله ـ :

كِتَابٌ أَنْزَلْنَاهُ إِلَيْكَ مُبَارَكٌ لِيَدَّبَّرُوا آيَاتِهِ وَلِيَتَذَكَّرَ أُولُو الْأَلْبَابِ

وليس لمثل هذه الأمور التي تدرك بالتجارب ويدركها الناس بعلومهم، ثم إنه قد يكون خطراً عظيماً فادحاً في تنزل القرآن عليها، أضرب لهذا مثلاً قوله تعالى

يَا مَعْشَرَ الْجِنِّ وَالْأِنْسِ إِنِ اسْتَطَعْتُمْ أَنْ تَنْفُذُوا مِنْ أَقْطَارِ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ فَانْفُذُوا لا تَنْفُذُونَ إِلَّا بِسُلْطَانٍ
[الرحمن:33 ]

لما حصل صعود الناس إلى القمر ذهب بعض الناس ليفسر هذه الآية ونزلها على ما حدث وقال: إن المراد بالسلطان العلم، وأنهم بعلمهم نفذوا من أقطار الأرض وتعدوا الجاذبية وهذا خطأ ولا يجوز أن يفسر القرآن به وذلك لأنك إذا فسرت القرآن بمعنى فمقتضى ذلك أنك شهدت بأن الله أراده وهذه شهادة عظيمة ستسأل عنها. ومن تدبر الآية وجد أن هذا التفسير باطل لأن الآية سيقت في بيان أحوال الناس وما يؤول إليه أمرهم، اقرأ سورة الرحمن تجد أن هذه الآية ذُكرت بعد قوله تعالى

كُلُّ مَنْ عَلَيْهَا فَانٍ * وَيَبْقَى وَجْهُ رَبِّكَ ذُو الْجَلالِ والإكرام* فَبِأَيِّ آلاءِ رَبِّكُمَا تُكَذِّبَانِ
[الرحمن الآيات 26 -28]

فلنسأل هل هؤلاء القوم نفذوا من أقطار السموات؟ الجواب: لا، والله يقول

إن استطعتم أن تنفذوا من أقطار السموات والأرض

ثانياً: هل أرسل عليهم شواظ من نار ونحاس؟ والجواب: لا. إذن فالآية لا يصح أن تفسر بما فسر به هؤلاء، ونقول: إن وصول هؤلاء إلى ما وصولوا إليه هو من العلوم التجريبية التي أدركوها بتجاربهم، أما أن نُحرِّف القرآن لنخضعه للدلالة على هذا فهذا ليس بصحيح ولا يجوز
_
(( كـــتاب العلم للشيخ محمد بن صالح العثيمين ))

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Logiciel du récitateur Mahmoud Al-Houssary pour l'apprentissage du coran

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Partager cet article

Les dépenses excessives des femmes dans les parures

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les dépenses excessives des femmes dans les parures

Question :

 

Sous prétexte qu'Allah aime voir sur son serviteur les traces de Son Bienfait, certaines femmes dépensent beaucoup d'argent pour leurs vêtements et pour ce qui attrait à leurs parures.

Quel est votre conseil ?

 

Réponse :

 

Celui dont Allah a fait grâce de bien licite, il lui a fait grâce d'un bienfait pour lequel il doit être reconnaissant et [cette reconnaissance se réalise] par la dépense de cet argent en aumône, pour se nourrir et pour se vêtir sans exagération et sans faire preuve d'arrogance.

 

Quant à ce que font certaines femmes comme démesure dans l'achat de vêtements et leurs accumulations sans réel besoin, ceci est de la vantardise et de l'étalage afin de faire parler d'elles.

 

Et tout ceci est considéré comme un excès, un gaspillage interdit et une perte d'argent.

 

Il est obligatoire à la femme musulmane de faire preuve de modération dans ce genre de choses et de s'éloigner de l’étalement de ses charmes et de l'éxagération dans l'embellissement et plus particulièrement lorsqu'elles sortent de chez elles.

 

Allah Ta'âlâ dit (traduction rapprochée) :

 

"Restez dans vos demeures et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d'avant l'Islâm" [Sourate Al Ahzâb, verset 33]

 

Allah Ta'âlâ dit (traduction rapprochée) :

 

"Et dit aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté et de ne montrer de leurs atours ce qui en parait..." jusqu'à la parole d'Allah : "...et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent comme parures" [Sourate An-Nour, verset 31]

 

Et Le Jour de La Résurrection, nous devrons rendre des comptes vis à vis de cet argent; comment l'avons-nous obtenu et dans quoi l'avons-nous dépensé ?

 

Source: Fatâwah Khassat Bi Al Marat Al Mouslima de Sheykh Sâlih Al Fawzân, page 62, 63

traduit par sounnah-publication.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

La guérison par le Coran (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La guérison par le Coran (audio)

Allâh a décrit le noble Coran comme étant une guérison, un remède pour les poitrines et ce qu'elles contiennent, le coran est un antidote, un médicament pour les maladies, les troubles qui touchent et frappent les gens et leurs cœurs.

 

Tout ce par quoi le cœur de l'être humain peut être affecté, contaminé et bien son remède efficace et salutaire se trouve dans le livre d'Allâh.

 

Et encore plus que cela le coran nous cite les maladies et les remèdes, le coran nous cite différents types de mal et les différents types de remède, on trouve dans le livre d'Allâh un exposé limpide un diagnostic clair des maladies du cœur et quelles sont leurs conséquences néfastes, leurs effets nocifs et également on trouve dans le livre d'Allâh le remède salutaire et bénéfique, la guérison effective et tout cela dans de nombreux versets.

 

Mais comment le Muslim (homme ou femme) doit-il utiliser le livre d'Allâh pour se guérir ?

Nous savons tous que le livre d’Allâh est une guérison pour les gens, une guérison pour les cœurs et c’est ainsi qu’Allâh Le Tout-Puissant a décrit son noble livre, le Coran, dans de nombreux versets.

 

Comme quand il nous dit (traduction rapprochée) :

 

«Ô gens! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants.» (Sourate Yunus verset 57)

 

Et Allâh nous dit également (traduction rapprochée) :

 

«Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants. Cependant, cela ne fait qu'accroître la perdition des injustes.» (Sourate Al isra verset 82)

 

Et également, on peut citer la parole d’Allâh quand il nous dit (traduction rapprochée) :

 

«Si Nous en avions fait un Coran en une langue autre que l'arabe, ils auraient dit : "Pourquoi ses versets n'ont-ils pas été exposés clairement? quoi? Un [Coran] non-arabe et [un Messager] arabe?" Dis : "pour ceux qui croient, il est une guidée et une guérison". Et quant à ceux qui ne croient pas, il est une surdité dans leurs oreilles et ils sont frappés aveuglement en ce qui le concerne; ceux-là sont appelés d'un endroit lointain». (Sourate al fusilat v 44)

 

Ainsi, Allâh a décrit le Coran comme étant une guérison, un remède pour les poitrines et ce qu’elles contiennent.

 

Le Coran est un antidote, un médicament pour les maladies, les troubles qui touchent et frappent les gens ainsi que leurs cœurs.

 

Tout ce par quoi le cœur de l’être humain peut être affecté, contaminé, son remède efficace et salutaire se trouve dans le livre d’Allâh.

 

Et encore plus que cela, le Coran nous cite les maladies et les remèdes.

 

Le Coran nous cite différents types de mal et les différents types de remède.

 

On trouve dans le livre d’Allâh un exposé limpide, un diagnostic clair des maladies du cœur et quelles sont leur conséquences néfastes, leurs effets nocifs. Et également on trouve dans le livre d’Allâh un remède salutaire et bénéfique, la guérison effective, et tout cela dans de nombreux versets.

 

Et c’est pour cela que Qatada رحمه الله, un célèbre savant ancien dans l’interprétation du Coran a dit :

 

«Assurément, il y a dans le Coran, votre maladie et votre remède.»

 

Votre maladie ce sont les pêchés.

 

Quant à votre remède, c’est le fait d’implorer le pardon d’Allâh, al istighfar.

 

Ainsi, le Coran a évoqué la maladie et son remède.

 

Le Coran a évoqué différents types de maladie par lesquels les gens sont touchés : Le Coran a évoqué des maladies touchant au corps et des maladies touchant au cœur.

 

On retrouve dans le livre d’Allâh l’énumération de l’un et de l’autre.

 

Que ce soient des maladies ayant attrait au cœur ou au corps.

 

Concernant les maladies du cœur, et c’est ce qui nous intéresse, elles sont de deux sortes :

 

les pulsions (shahawat)

les ambiguïtés (shoubouhat).

 

Les ambiguïtés,

 

pervertissent la compréhension religieuse, elles vont secouer la personne dans sa perception de la religion, dans sa compréhension de l’islam.

 

Ainsi son interprétation de la religion islamique va s’en trouver corrompue, déviée, pervertie.

 

Les pulsions,

 

elles, vont pervertir la volonté, l’objectif à atteindre, le but de la personne.

 

Au lieu d’accourir vers le bien, au lieu d’accourir vers les adorations pieuses, la bienfaisance, la personne va se diriger vers le mal et les péchés.

 

Son cœur va s’orienter vers le mal, vers la perversité et les fautes, au lieu de viser les bonnes actions, le bien et la piété.

 

Un point important également auquel nous devons prêter toute notre attention, c’est le fait que le cœur, quand il est malade, que cette maladie soit liée aux ambigüités ou aux pulsions, cette maladie va se transmettre et se propager dans l’ensemble du corps, l’ensemble des membres et des organes seront contaminés.

 

Tout comme le cœur, quand il est en bonne santé, orienté dans la voie droite, cette rectitude, cette piété, va se transmettre à l’ensemble du corps.

 

L’ensemble des membres et des organes seront touchés par cette piété.

 

Et la preuve se trouve dans la parole du Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم, quand il a dit :

 

«Assurément, il y a dans le corps un morceau de chair.

Quand il est pur, en bonne santé, tout le reste du corps l’est également.

Et quand il est malade, corrompu, tout le reste du corps l’est également.

Certes, ce morceau de cher c’est le cœur»

(hadith authentique rapporté par les imams el Boukhari et Mouslim).

 

Ainsi, le cœur occupe une place essentielle et extrêmement importante.

 

De son bon état dépend le bon état du reste du corps, tout comme sa perversité va entraîner la perversité du reste du corps.

 

Les actes de l’être humain ne sont que la résultante de l’état de son cœur.

 

Le cœur est celui qui ordonne et le reste du corps est un régiment qui obéit sans jamais désobéir ou contrevenir aux ordres de son général, le cœur.

 

Le cœur c’est le chef, et le reste du corps est une troupe, un régiment, qui jamais ne désobéit.

 

De l’état du cœur dépend donc l’état global de la personne.

 

Si son cœur est préservé des maladies, qu’elles soient dues aux ambiguïtés ou aux pulsions, ceci va se transmettre à l’ensemble du corps.

 

Et nous allons citer quelques exemples :

 

Si le cœur d’une personne est en bonne santé, sa langue le sera également. Cette sœur ou ce frère prononcera de bonnes paroles et ne mentira pas, ni ne tombera dans la médisance et la vulgarité.

 

Si son cœur est en bonne santé, son ouïe, ses oreilles, le seront également. Ce frère ou cette sœur n’écoutera que le licite, elle n’écoutera pas la médisance, elle n’écoutera pas la musique, ect.

 

Si son cœur est en bonne santé, ses yeux également le seront. Cette personne n’utilisera pas ses yeux pour regarder l’illicite ou les choses qu’Allâh a interdite.

 

Si son cœur est en bonne santé, cette personne ni ne mangera, ni ne boira d’illicite (haram). Cette personne ne boira pas d’alcool, ne consommera pas de viande non halal, ou les choses qu’Allâh a interdite.

 

Si son cœur est en bonne santé, cette personne utilisera ses pieds pour se rendre dans les lieux qu’Allâh a agréés et il n’utilisera pas ses pieds pour se rendre dans les lieux de haram.

 

Cette personne n’utilisera pas sa main pour voler ou pour frapper, ou pour toucher ce qui lui est interdit.

 

Cette personne n’utilisera pas ses parties intimes dans l’illicite. Elle ne les utilisera que dans ce qu’Allâh a permis.

En résumé, le bon état de son cœur se reflètera sur tous ses organes et c’est pour cela que le messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم a dit ;

 

«Assurément, il y a dans le corps un morceau de cher.

Quand il est pur, en bonne santé, tout le reste du corps l’est également.

Et quand il est malade, corrompu, tout le reste du corps l’est également.

Certes, ce morceau de cher c’est cœur»

(hadith authentique rapporté par les imams el boukhari et mouslim).

 

Ainsi, le cœur occupe une place essentielle, extrêmement importante.

 

De son bon état va dépendre le bon état du reste des membres et des organes.

 

Et c’est pour cela que de la Sounnah nous est parvenu un grand nombre d’invocations que le messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم prononçait concernant le cœur.

 

On peut citer par exemple qu’il صلى الله عليه وسلم disait :

 

«Ô Allâh, accorde à nos âmes la crainte pieuse et purifie les.

Tu es le Meilleur des Purificateurs, Tu es Le Maître Absolu.

Ô Allâh, je recherche protection auprès de Toi contre le fait d’avoir un cœur qui ne ressent pas de crainte.»

 

Et en vérité les invocations prophétiques allant dans ce sens sont très nombreuses.

 

Ainsi, le livre d’Allâh, le Noble Coran, contient la guérison, le remède contre toutes ces maladies, contre tous ces troubles, ces affections, qui atteignent et frappent les gens.

 

Et c’est pour cela, quand on lit le livre d’Allâh, et qu’on lit la description qu’Il a faite en disant qu’il est une guérison pour les gens, il faut saisir ce que cela veut dire et comprendre cela de manière saine, correcte.

 

Car certaines personnes pensent que lorsqu’on dit que le Coran est une guérison cela veut seulement et uniquement dire que lorsqu’on est malade, ou lorsque l’un de nos proches est malade, on doit réciter du Coran, sur nous même, ou sur la personne malade en soufflant légèrement et ça c’est ce que l’on appelle ar Ruqya ash Shar3iya, l’exorcisme légiféré.

 

Et bien entendu, c’est bénéfique, efficace, légiféré.

 

Et il nous est parvenu de nombreux récits prophétiques montrant que le Prophète صلى الله عليه وسلم se soignait ainsi ou soignait les autres. Il utilisait ce remède et notamment en récitant sourate al Fatiha, le verset du Koursy (Chaise, Siège), qui est le verset le plus important du Coran.

 

Egalement les trois dernières sourates du Coran.

 

Néanmoins il faut faire attention à ne pas réduire la recherche de la guérison par le Coran à la Ruqya uniquement.

 

La Ruqya fait partie de la guérison par le Coran, mais c’est seulement un de ses aspects.

 

La recherche de la guérison par le Coran est bien plus vaste et bien plus complet.

 

Il nous est parvenu un grand nombre de hadith montrant l’importance des ces versets : Le verset du Koursy (Chaise, Siège), les trois dernières sourates du Coran etc. pour nous préserver des dangers et du mal en général.

 

Egalement, dans les invocations du jour et de la nuit, ou les invocations que l’on se doit de dire dans les prières obligatoires, on retrouve la mention de ces versets.

 

On retrouve également leur mentions dans ce qui concerne la protection du serviteur dans son din et son cheminement sur la voie droite, son obéissance à Allâh

 

Tout cela pour dire qu’il ne faut absolument pas réduire le sujet de la recherche de guérison par le Coran à la Ruqya uniquement.

 

La Ruqya fait partie de la guérison par le Coran.

 

Mais la guérison par le Coran est quelque chose de beaucoup plus vaste et de beaucoup plus complet.

 

Egalement, certaines personnes ne lisent jamais le Coran.

 

Elles n’y retournent que lorsqu’elles sont malades.

 

Elles ne se soucient pas de ce à quoi appelle le Coran.

 

Elles ne méditent pas sur la signification profonde des versets.

 

Elles ne lisent pas le Coran, ni ne mettent en application ce vers quoi nous appelle le livre d’Allâh.

 

Et dès qu’elles tombent malades, là, elles vont aller lire le Coran.

 

Il y a ici une erreur car elles ont restreint l’aspect guérisseur du Coran à la Ruqya seulement. Et comme nous l’avons dit, la Ruqya fait partie de la guérison par le Coran.

 

Cependant la guérison par le Coran est quelque chose de beaucoup plus vaste et de beaucoup plus complet.

 

La recherche de la guérison par le Coran, concrètement c’est le fait que le musulman ou la musulmane fasse des efforts pour guérir ses troubles.

 

Pour guérir les maladies du cœur qui le touchent, qu’elles soient dues aux ambigüités ou aux passions.

 

Le musulman et la musulmane doivent se soigner en utilisant le livre d’Allâh.

 

C'est-à-dire, comme a dit ibn al Qayyim, le grand savant رحمه الله :

 

«Quand tu lis le noble Coran, et que tu passes par un passage, ou un verset dont tu as besoin, ou qui te concerne, ou qui concerne un vice que tu peux avoir, un mal, ou un défaut, ce qu’il faut faire, c’est répéter le verset ou le passage qui te concerne. Voilà ce qui te sera bénéfique.»

 

Ainsi, tu répètes ou tu relis ce passage avec la présence de ton cœur et tu consultes les ouvrages de Tafsir, les ouvrages d’explication du sens des versets, pour t’aider à mieux saisir la signification du verset. Voilà ce qui te sera hautement bénéfique.

 

Tu dois faire un effort particulier sur ce verset ou ce passage qui te concerne pour soigner ce mal qui te touche, pour guérir cette affection qui ronge ton âme.

 

Et ceci est meilleur pour toi que de lire tout le Coran en entier, tu t’arrêtes sur le verset qui te concerne, tu le relis, tu médites sur sa signification profonde et tu t’aides en cela en consultant les ouvrages de Tafsir.

 

Et ceci sera hautement bénéfique.

 

Et c’est meilleur pour toi que de lire tout le Coran en entier sans rien méditer, sans la présence du cœur.

 

Parfois on va lire le Coran et on passe sur un verset qui nous concerne.

 

On va passer par un passage qui pourrait nous aider à soigner un de nos vices ou un de nos défauts, mais on va lire le passage sans faire attention, comme si on n’était pas concernés ou comme si le Coran s’adressait à un autre peuple, alors que le Coran s’adresse à nous.

 

Et nous sommes dans un grand besoin de le prendre comme remède, pour soigner les maladies de nos cœurs.

 

Ainsi, pourquoi ne nous attardons nous pas sur les versets coraniques ?

 

Pourquoi ne recherchons nous pas la guérison de nos troubles dans le livre d’Allâh, le livre du Seigneur des cieux et de la terre ?

 

Quand nous lisons le Coran, nous passons par des versets bénis, des versets grandioses et bénéfiques pour soigner nos cœurs de ces ambiguïtés et de ces pulsions.

 

Mais l’effet sur nous est faible, voire inexistant, pourquoi ?

 

Parce que l’on ne médite pas sur la signification de Ses versets, parce que l’on n’accorde pas d’importance à la parole d’Allâh en vérité, on ne cherche pas à comprendre le sens profond de tel ou tel verset.

 

On passe sur le verset, et on lit le suivant, et ainsi de suite.

 

La seule chose qui nous intéresse, c’est de finir la sourate, ou de clôturer notre lecture du Coran.

 

La seule chose qui nous intéresse c’est de savoir dans combien de temps j’aurai fini de lire le Coran.

 

Alors qu’en vérité on devrait se dire :

 

« Dans combien de temps vais-je utiliser ce noble Coran comme un remède ? »

« Dans combien de temps vais-je me guérir avec ce Coran. »

« Dans combien de temps, telle ou telle maladie que j’ai, tel ou tel péché, ou tel ou tel vice qui me ronge va me quitter par l’effet du Coran sur moi ? »

 

Alors oui, le Coran est une guérison, un remède, mais comment pouvons nous espérer guérir si nous n’utilisons pas ce remède tel qu’il doit l’être ?

 

Le musulman et la musulmane doivent méditer sur la signification du noble Coran.

 

Ils doivent saisir ce qui est voulu par tel ou tel verset.

 

Ils doivent lire le livre d’Allâh avec la présence effective et réelle de leur cœur.

 

Le musulman et la musulmane doivent méditer sur les significations des versets du Noble Coran. Ils doivent saisir ce qui est voulu par tel ou tel verset.

 

Ils doivent lire le livre d’Allâh avec la présence effective et réelle de leur cœur.

 

Et c’est pour cela qu’Allâh nous dit (traduction rapprochée) :

 

«Ne méditent-ils donc pas sur le Coran? S'il provenait d'un autre qu'Allâh, ils y trouveraient certes maintes contradictions!» (Sourate an Nisa verset 82)

 

Et Allâh nous dit également (traduction rapprochée) :

 

«Ne méditent-ils pas sur le Coran? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs coeurs ?» (Sourate Mouhammad verset 24)

 

Et Allâh nous dit également (traduction rapprochée) :

 

«Ne méditent-ils donc pas sur la parole (le Coran)?» (Sourate Al-Mou’minoun verset 68)

 

Et Allâh nous dit aussi (traduction rapprochée) :

 

«[Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu'ils méditent sur ses versets et que les doués d'intelligence réfléchissent !» (Sourate Sad verset 29)

 

Et Allâh nous dit également (traduction rapprochée) :

 

«Certes, ce Coran guide vers ce qu'il y a de plus droit» (Sourate Al-Isra verset 9)

 

Ainsi la guidance contenue dans le livre d’Allâh, sa guérison, son effet bénéfique, tout cela est lié au fait de comprendre et de saisir ce qu’Allâh nous a révélé.

 

Il faut s’attarder sur les versets, méditer leur signification profonde chercher à réellement saisir ce qu’ils signifient.

 

Certains parmi les compagnons du Prophète صلى الله عليه وسلم ont mis parfois 7 années pour mémoriser une seule et unique sourate, alors qu’ils étaient capables de le faire en un mois.

 

Pourquoi ont-ils mis 7 ans à mémoriser une seule et unique sourate alors qu’ils étaient capables de le faire en un mois ?

 

Car ils voulaient saisir et comprendre la parole d’Allâh.

 

Ce qu’ils voulaient et désiraient c’est saisir et comprendre la parole d’Allâh, méditer sérieusement sur ce qu’elle englobe, méditer sérieusement sur telle ou telle sourate, ce qu’elle ordonne et clarifie, pour véritablement le mettre en pratique dans leur vie de tous les jours.

 

Leur objectif n’était pas de terminer la lecture complète du Coran sans avoir compris et intégré en eux même la parole d’Allâh, sans avoir utilisé le Coran comme un remède efficace.

 

Aussi nous demandons à Allâh de faire du Coran un remède efficace pour nous et pour nos maladies, pour les troubles qui rongent nos cœurs.

 

Récitation coranique : 'Abdoullah as-Sa'oudi

Traduit par souleyman abou maryam

Retranscrit par Oum Ibrahim

Publié par audio-sunnah.com

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr  الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

Pour écarter la ruse et le complot des démons rebelles

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Pour écarter la ruse et le complot des démons rebelles

« Je prends refuge dans les paroles parfaites de Allah, celles que ne peut transgresser un pieux ni un dépravé, contre tout mal qu'II a créé, façonné et multiplié, contre les méfaits de ce qui descend du ciel et de ce qui y remonte, contre les méfaits de ce qui accroît sur terre et de ce qui en ressort, contre les méfaits des tentations du jour comme de la nuit et contre les méfaits de tout visiteur, sauf s'il est porteur de bien; Ô le Miséricordieux »

(Mousnad Ahmad et Ibn as-Sounni sous le n°637 ; voir Majma az- zawa'jd,10/127 ).

 

أعوذ بكلمات الله التامات التي لا يُجاوزُهنُّ برٌّ ولا فاجرٌ من شرِّ ما خلق، وبرأ وذرأ، ومن شرِّ ما ينزل من السماء، ومن شرِّ ما يعرج فيها، ومن شرِّ ما ذرأ في الأرض، ومن شرِّ ما يخرجُ منها، ومن شرِّ فتن الليل والنهار، ومن شرِّ كلِّ طارقٍ إِلا طارقاً يطرق بخيرٍ يا رحمن

 

A3oudhou bikalimati Allahi at-tamati al lati la youjawizou hounna barroun wa la fajiroun min charri ma khalaqa, wa ba-ra'a wa dhara'a, wa min chari ma yanzilou mina as-sama'i, wa min chari ma ya'roujou fiha, wa min chari ma dhara'a fi al ardi, wa min chari ma yakhroujou minha, wa min chari fitani al layli wa an nahari, wa min chari koulli tariqin ila tariqan yatrouqou bi khayrin ya Rahman. 

 

Source: Talbis Iblis, page 48, chapitre: Le fait de demander la protection d'Allah contre Satan le réprouvé

Publié par rouqia-chariya.blog4ever.com

Partager cet article

قطرب تصريف الأفعال العربية - Conjugaison arabe

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Partager cet article

Faire le tasbih avec la main gauche

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Faire le tasbih avec la main gauche

Question :

 

Est-il interdit d'accomplir le tasbih avec la gauche ou pas? 

 

Réponse :

 

Il n'est pas interdit d'accomplir le tasbih avec la main gauche, cependant accomplir le tasbih avec la main droite est meilleur qu'accomplir le tasbih avec la main gauche. 

 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

هل يحرم التسبيح باليد اليسرى أو لا ؟

لا يحرم التسبيح باليد اليسرى، ولكـن التسبيح باليمنى أفضل من التسبيح باليسرى

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم
اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء
 

عبد الله بن قعود عبد الرزاق عفيفي عبد العزيز بن عبد الله بن باز

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Une exhortation pour ceux qui réfléchissent (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Une exhortation pour ceux qui réfléchissent (vidéo)

Le Messager d'Allah (sallallahou alaihi wa salam) a dit :

 

"L'exemple de celui qui commet des péchés puis les fait suivre est comme l'exemple d'un homme vétu d'une étroite armure étouffante qui après avoir fait une bonne action, délivre une maille de l'armure, puis en effectuant une autre bonne action, en délivre une autre jusqu'à la chute de l'armure sur le sol"

Rapporté par Tabarâny et jugé bon par cheikh Albany

 

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Quelques petits signes précurseurs de la fin des temps

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Quelques petits signes précurseurs de la fin des temps

-Il sera de plus en plus difficile de pratiquer l'islam

 

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dit en ce sens que, viendra un temps où la condition de celui qui voudra rester ferme sur sa religion sera comparable à celle d'un homme qui tient une braise dans la paume de sa main. (At-Tirmidhi)

 

"Quand le croyant au sein de sa tribu sera plus méprisé qu'une brebis chétive".

(At-Tabarâni)

 

-Les gens n'occuperont plus la place qui leur revient

 

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم), répondant à une question de Jibrîl (عليه السلم) au sujet des Signes de l'Heure, dit :

 

"Quand tu verras la servante engendrer sa maîtresse (possible allusion à la désobéissance des enfants envers leurs parents), et les va-nu-pieds, les gueux, les miséreux et les bergers rivaliser dans la construction de maisons de plus en plus hautes."

(Al-Boukhâri et Mouslim)

 

-Les pervers seront honorés, et les pieux méprisés

 

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dit encore :

 

"Parmi les signes de l'Heure :… on accusera l'honnête de trahison et on fera confiance aux traîtres."

(Ahamd, Bazzâr, At-Tabarâni)

 

"Parmi les Signes annonciateurs de l'Heure : les mauvaises personnes seront honorées, les bonnes rabaissées, les actes et pratiques se feront rares tandis que l'on parlera beaucoup…"

(Al-Hâkim)

 

-Les gouverneurs seront les pires gens

 

"Quand le commandement sera confié à ceux qui n'en sont pas dignes…"

(Al-Boukhâri)

 

-Les déserts seront construits

 

"L'Heure ne viendra pas avant que la terre des arabes ne soit couverte de ruisseaux…"

(Ahmad, Mouslim, Al-Hâkim)

 

"Quand les déserts seront construits et les villes détruites…"

(At-Tabarâni)

 

-L'impudeur et le vice se répandront, avec notamment la généralisation de l'homosexualité et du lesbianisme

 

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) disait à ce sujet :

 

"La Fin du Monde n'aura pas lieu tant que les gens ne s'accoupleront pas en public dans la rue comme le font les ânes."

(Ibn Hibbân, Bazzâr)

 

"Parmi les Signes de l'Heure : l'apparition de la grossièreté et de l'indécence…"

(At-Tabarâni)

 

"Quand les hommes se satisferont des hommes et les femmes des femmes."

(At-Tabarâni)

 

"(quand)…prolifèreront les enfants adultérins."

(At-Tabarâni)

 

"les femmes seront dévêtues tout en étant habillées".

(Ahmad et Al-Hâkim)

 

"Parmi les signes de l'Heure : … (la généralisation) de l'adultère"

(Al-Boukhâri)

 

-Les liens familiaux seront rompus

 

"Quand les liens de sang seront rompus…"

(Ibn Abi Chayba)

 

"… (quand) l'homme obéira à sa femme et se montrera irrespectueux à l'égard de sa mère, quand il favorisera son ami et éloignera son père…"

(At-Tirmidhi)

 

-Les forces de police et de sécurité seront nombreuses

 

"Quand les forces de police se seront multipliées…"

(At-Tabarâni).

 

-Le commerce se généralisera, mais les marchés connaîtront dans leur ensemble la récession

 

"Avant la venue de l'Heure, il y aura (..) l'extension du commerce (possible allusion au phénomène de mondialisation commercial)…"

(Ahmad)

 

"… (quand) la femme épaulera son époux dans son commerce, et le marché connaîtra la récession."

(Ibn Mardawayh)

 

-Les savants seront corrompus

 

"A la Fin des Temps, il y aura des dévots ignorants et des connaisseurs pervers."

(Abou Nou'aym)

 

"Quand vos savants apprendront en vue de gagner Dinârs et Dihrams…"

(Daylami)

 

-Les saisons seront trompeuses

 

"Viendront pour les gens des saisons trompeuses…"

(Ahmad, Ibn Mâdja et Al-Hâkim)

 

D'après certains commentateurs, ce Hadith fait allusion à l'augmentation des pluies avec la diminution des récoltes.

Il est aussi possible que ce Hadith faisse allusion aux anomalies climatiques qui se multiplieront.

 

-Les assassinats augmenteront considérablement

 

"L'Heure n'aura pas lieu tant que n'augmentera pas le trouble.

Quand on demanda au Prophète (صلى الله عليه و سلم) le sens du "trouble", il expliqua "Le meurtre, le meurtre…".

(Mouslim)

 

"Par Celui qui tient ma vie entre Ses Mains, ce monde ne disparaîtra pas avant que ne vienne pas une époque pour les gens où l'assassin ne saura pas pourquoi il a tué et la victime ne connaîtra pas non plus pourquoi elle a été tuée. "

(Mouslim)

 

"Viendra au sein de ma Communauté des gens qui considèreront l'adultère, le (port de la) soie (pour les hommes), le vin et les instruments de musique comme licites".

(Al-Boukhâri)

 

-Le temps se contractera

 

"L'Heure n'aura pas lieu tant que le temps ne se sera pas contracté, au point que l'année passera comme un mois, le mois comme une semaine, la semaine comme un jour, le jour comme une heur e; et l'heure s'écoulera aussi vite qu'un tison enflammé."

(At-Tirmidhi)

 

-Les richesses seront abondantes

 

Abou Hourayra (رضي الله عنه) rapporte du Prophète (صلى الله عليه و سلم) :

 

"L'Heure Suprême ne se dressera pas avant que l'Euphrate ne laisse apparaître un monticule d'or où les gens s'entre-tueront pour s'en emparer".

(Al-Boukhâri, Mouslim); ce signe n'est pas encore apparu.

 

-Le retour au paganisme dans les pays arabes

 

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :

 

"L'Heure suprême ne se dressera que lorsque les postérieurs des femmes de Daws bougeront autour de Zoul-khalsa, une idole que Daws adoraient à Tabala à l'époque de l'Ignorance".

(Al-Boukhâri, Mouslim)

 

-La multiplication des femmes et la diminution des hommes

 

Anas a dit :

"Je vous raconte un hadith que personne après moi ne vous racontera; j'ai entendu le Messager d 'Allah (bénédiction et salut soient sur lui) dire :

 

"Parmi les signes de l'Heure figurera la rareté de la science, la propagation de l'ignorance, la banalisation de la fornication, l'importance numérique des femmes, la diminution des hommes au point qu'il y aura 50 femmes sous l'autorité d'un seul homme".

(Al-Boukhari n° 79 selon les termes qui viennent d'être cité, Mouslim n°4825, Ahmad n°12735 et At-Tirmidhi n°2131)

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

L’ignorance implique la fatigue

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L’ignorance implique la fatigue

Ignorer le chemin, ses dangers et sa destination implique beaucoup de fatigue pour peu de résultat.

 

 

En effet, l’ignorant :

 

 

-soit s’efforce d’accomplir des actes surérogatoires alors qu’il néglige les obligations,

 

-soit s’efforce d’accomplir des actes d’adoration physiques sans que le cœur ne soit concentré,

 

-soit le cœur y est mais l’acte n’est pas en conformité avec la sunna du Prophète صلى الله عليه وسلم,

 

-soit sa motivation pour accomplir un acte n’est pas suffisant pour réellement se rendre compte du but ultime

 

-soit accomplit un acte sans se soucier des dangers qui le guettent et qui peuvent rendre l’acte vain durant ou après son accomplissement,

 

-soit accomplit un acte en négligeant de se rappeler que c’est par la grâce d’Allah -aza wa jal- qu’il a pu l’accomplir et croit par conséquent qu’il est quelqu’un de méritant,

 

-soit accomplit un acte sans se rendre compte de son caractère imparfait et néglige donc de s’en excuser auprès d’Allah,

 

-soit accomplit un acte qu’il aurait pu faire avec plus de sincérité et de bienfaisance, mais croit qu’il a fait ce qu’il fallait.

 

Tout cela diminue la récompense de l’acte malgré tout le mal que l’ignorant s’est donné pour le faire.

 

Et c’est d’Allah que provient l’assistance.

 

« Les Méditations », Ibn Al Qayyim, pages 270

Retranscription : Ibn Djelaz

copié de rappel01.fr 

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Matière de l'explication du coran (tafsir) – premier niveau (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Matière de l'explication du coran (tafsir) – premier niveau (dossier)

 مقرر التفسير للمستوى الاول

Muqarar At-Tafsir - lil moustawa al-awal

 

Matière de l'explication du coran (Tafsir) – premier niveau

 

Plusieurs matières religieuses sont proposées aux lecteurs afin qu'ils puissent s'instruire d'une manière simple et efficace.

 

A la fin de chaque cours, des questions sont intégrées dans le but de faire une synthèse sur les connaissances assimilées.

 

Traduit de l’arabe par Abdelmalik Abou Adam al-Firansi

Joubaïl – Royaume d`Arabie Saoudite

Cha`bane 1429 – Aout 2008

88jar2c

Table des matières

41 pages

 

LA DEMANDE DE PROTECTION ET LA BASMALA ET SES REGLES :

- Quand on lit la demande de protection

- Parmi les bénéfices de la demande de protection

- La signification de la formule de protection

- Le statut de la formule de protection

- La signification de "le diable banni"

- La signification de la "BASMALA"

- La "BASMALA" est-elle un verset ou non ?

- Récite-t-on la "BASMALA" à voix haute ou basse ?

- Ses mérites

- Les moments où il est préférable de formuler la "BASAMALA"

- Les questions

 

L`EXPLICATION DE SOURATE L`OUVERTURE (AL-FATIHA) :

- Les noms de la FATIHA

- Le lieu de sa descente

- Ses bienfaits

- Le statut de la lecture de la FATIHA durant la prière

- Le statut de dire "amine" :

- Conclusion

- Les questions

 

L`EXPLICATION DE SOURATE LES HOMMES (A-NASS) :

- Le mérite des deux sourates de protection

- Le caractère légiféré de la récitation des deux sourates de protection

- Le sens global de la sourate

- Les bénéfices tirés de cette sourate

- Les questions

 

L`EXPLICATION DE SOURATE L`AUBE NAISSANTE (A-FALAQ) :

- Le sens global de la sourate

- Les bénéfices tirés de cette sourate

- Les questions

 

L`EXPLICATION DE SOURATE LE MONOTHISME PUR (A-IKHLASS) :

- La cause de sa descente

- Ses mérites

- La légitimité de sa récitation

- Les bénéfices tirés de cette sourate

- Les questions

 

L`EXPLICATION DE SOURATE LES FIBRES (AL-MASSAD) :

- La cause de sa descente

- Le sens global de la sourate

- Les bénéfices tirés de cette sourate

- Les questions

 

L`EXPLICATION DE SOURATE LA VICTOIRE (A-NASSR) :

- La cause de sa descente

- L'objectif de la descente de cette sourate

- Le sens global de la sourate

- Les bénéfices tirés de cette sourate

- Les questions

 

L`EXPLICATION DE SOURATE LES MECREANTS (AL-KAFIROUNE) :

- La cause de sa descente

- La légitimité de sa récitation

- Le mérite de la lecture

- Le sens global de la sourate

- Les bénéfices tirés de cette sourate

- Les questions

Partager cet article

«Votre Maître vous invite au repentir !»

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

«Votre Maître vous invite au repentir !»

Cheikh ibn Baz rapporte ces 3 paroles de salafs au sujets des tremblements de terre :

 

 

Le grand savant Ibn al-Qayyîm (rahimahullâh) dit ceci :

 

« Parfois Allâh autorise la terre à souffler, ce qui provoque les grands tremblements de terre.

 

Ceci provoquent aux adorateurs [d’Allâh] la peur, la crainte, le retour [à Allâh], l’abandon des actes de désobéissance, l’humilité vis-à-vis d’Allâh – Subhânahu – et le regret. 

 

Comme l’on dit certains des anciens [Salafs], suite à un tremblement de terre : « votre Maître vous invite au repentir »

 

 

A la suite d’un tremblement survenu à Médine, Oumar Ibn al-Khattâb (radhiallâhu ’anhu) a fait un sermon en disant :

 

« Si cela se répète, je n’habiterai plus dans cette ville avec vous ! »

 

 

Il a été rapporté d’après ’Oumar Ibn Abd Al-’Azîz (rahimahullâh) qu’il écrivait à ses préfets pour leur donner l’ordre d’effectuer des aumônes en cas de tremblement de terre.

 

Madjmu’ Fatâwa  9/148-152
 Publié par citationssalafssalih.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

L'enseignement (التعليم) avant les exhortations (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'enseignement (التعليم) avant les exhortations (vidéo)

Question : 

 

Honorable Sheykh, waffaqakoumoullah !

 

[Le questionneur] dit : "Je vois certaines personnes âgées parmi les illettrés faire les ablutions sans qu'elles ne nettoient leurs talons et sans qu'ils ne soient atteints par l'eau et cela est dû soit à l'ignorance soit à l'incapacité [liée à l'âge].

 

Quel est votre conseil concernant cela et est-ce que leur prière est valable ?"

 

Réponse :

 

Il est obligatoire de les avertir de cela et de leur ordonner de nettoyer leurs pieds totalement et on ne doit pas les laisser dans leur ignorance.

 

Parce que si tu les laisses dans leur ignorance, tu en auras la responsabilité devant Allah Subhânahou Wa Ta'âlâ.

 

Il vous est par conséquent obligatoire de les avertir et de leur enseigner la manière d'effectuer les ablutions, la manière de se purifier et comment adorer Allah Subhânahou Wa Ta'âlâ.

 

Et ceci est l'affaire des savants et des étudiants en science d'enseigner aux gens les affaires relatives à leur religion... L'enseignement !

 

Néanmoins, se limiter aux conférences, aux sermons [visant à faire peur]; cela n'est pas suffisant et cela n'est pas considéré comme étant de l'enseignement.

 

L'enseignement consiste à ce que tu apprennes aux gens la manière de se purifier, la manière de prier, comment ils doivent sortir leur zakat...

 

Et avant ça, cela consiste à ce que tu enseignes aux gens la croyance [correcte], que tu les avertisses du Shirk [associationnisme] et que tu le leur clarifies.

 

Par contre, que tu t'assois une heure ou trente minutes et que tu exhortes, que tu fasses le rappel et... cela n'est d'aucune utilité pour leurs adorations.

 

Certes, il n'y a aucun mal dans le fait de les intimider, dans les exhortations, dans les avertissements mais cela n'est pas suffisant face à leur ignorance des affaires relatives à leur religion.

 

Aujourd'hui, les prêcheurs sont nombreux: associations et autres... mais l'enseignement !!!

 

Il n'y a pas d'enseignement et ceci est un manque non négligeable dont les mouslimoun doivent prêter attention.

 

Ils doivent commencer par enseigner aux gens les affaires relatives à la religion, à leurs adorations, à leur croyance en premier lieu puis vient le tour de l'exhortation, du rappel, l'incitation au bien et l'avertissement du mal. na'am...

 

 Publié par sounnah-publication.com

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article