compteur de visite

Catégories

1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 11:57
Roqya islamique pour éloigner les démons et la sorcellerie (dossier)

Louanges à Allah le Seigneur des Mondes et que ses éloges et salutations soient sur son Messager

 

Le Coran est la Parole incréée d’Allah l’Exalté et figure parmi les éléments les plus puissants avec le Tawhid, la foi ferme (imân) et la piété (taqwa) consituant une forteresse et une protection contre les démons et la sorcellerie des sorciers.

 

Les deux fichiers suivants contiennent une compilation de versets utiles pour la Roqya :

 

-Le premier PDF, que vous pouvez télécharger, contient toutes les sourates, passages et versets dans le Coran qui sont spécifiquement cités dans la Sunna où qui ont prouvé leur utilité et efficacité à travers l’expérience collective dans le combat des démons, sorcellerie et ses effets.

-Le deuxième PDF, plus court, comprend ces versets très efficaces liés spécifiquement à la sorcellerie, à son annulation et son opposition à la vérité.

Quiconque est touché par la sorcellerie doit s’efforcer de prendre le contrôle de sa propre affaire et de reconnaître que la sorcellerie n’arrive uniquement que par la permission d’Allah, étant une épreuve et un test qui s’élimine par le Tawhid d’Allah, la science enracinée, la foi ferme et par le Coran et les invocations citées dans la Sunna.

 

Malheureusement, la plupart des gens ne réalise pas que leur dépendance excessive envers les autres pour les aider dans leur situation, et leur recherche de la solution rapide est une manifestation de faiblesse qui permet à la sorcellerie de persister ou de se reproduire. La vulnérabilité face à la sorcellerie est souvent le résultat d’années de négligence, étant loin de la religion, d’Allah et de ne pas être ferme sur le Tawhid.

 

Ainsi la personne doit faire un ensemble de changements de grande envergure [dans sa vie] afin de combattre ce mal.

 

Traduit de l’anglais par Saalem abou AbdrRahmaan le 14 septembre 2013

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 11:53
Pourquoi on ne peut affirmer que l'imam Mohamed Ibn AbdelWahhab s'est révolté contre le gouverneur ? (audio)

 

Question :

 

Certains prétendent que l'Imam Ibn AbdelWahhab est sorti contre l'état Othoman.

 

Quelle est votre réponse à cette allégation?

 

Réponse :

 

C'est un mensonge contre lequel on répond avec l'Histoire.

 

Lorsque des personnes se servent du mensonge, nous nous servons de l'Histoire.

 

Le pays du Najd n'appartenait pas à un seul état Othoman qui le gouvernait, mais il y avait plutôt plusieurs gouverneurs situé dans diverses contrées rivales, qui se jalousaient, se combattaient et se capturaient les uns les autres.

 

Ils étaient en grande partie ignorants au sujet de la religion d'Allah et du fait de Lui associer quelqu'un, gloire et pureté à Lui.

 

L'état Othoman voyant qu'il n'y avait aucun bénéfice à tirer dans cette région du Najd, l'a donc délaissé.

 

L'Imam (Ibn AbdelWahhâb), qu'Allah lui fasse miséricorde, s'est chargé de l'appel à Allah, Béni et Exalté, lorsqu'il a vu ce qu'il a vu des habitants de ce pays (Najd).

 

Un certains temps après avoir débuté son appel (à Allah), Allah lui a prédisposé l'Imam Mohammed Ben Sa3oûd, qu'Allah leur fasse miséricorde.

 

Ils n'ont combattu personne en attaquant les premiers, comme l'affirment cheikhoul Islâm (Ibn AbdelWahhâb) ainsi que ses étudiants et les imams de la famille des Sa3oûd de l'époque, qu'Allah leur fasse miséricorde.

 

Lorsqu'ils ont été combattus, ils n'ont combattu que pour défendre leur personne et leur sacralité.

 

Par la suite, les gens du faux ainsi que ceux qui avaient été missionnés par l'état Othoman dans le territoire de Hassa, ont décrété le combat contre ce cheikh (Mohamed Ibn AbdelWahhab) et cet émir (Mohamed Ben Sa3oûd) qui l'a soutenu, et qui ont tout deux été soutenus par Allah, car ils ont soutenu la religion d'Allah et l'appel à Son unicité.

 

L'un d'eux avec la science et les preuves, et l'autre avec la lance et l'épée, et sacrifiant ses enfants pour ce sentier.

 

Ainsi Allah, exalté et glorifié, les a secouru.

 

C'est lorsque l'état Othoman a suggéré au responsable du territoire de El Ahssa, et les a appelé à les combattre, qu'ils se sont mis à combattre pour défendre leur personne et leur sacralité.

 

La pays du Najd n'était pas assujetti (à l'état Othoman) au point de dire que l'Imam Ibn AbdelWahhâb est sorti avec les armes contre le gouverneur !

 

(Ce territoire ne leur appartenait plus car il l'avait délaissé vu qu'il ne le considérait d'aucune utilité)

 

Gloire à Allah !

 

Comme se pourrait-il que Mohamed Ibn AbdelWahhâb, que la miséricorde d'Allah soit sur lui, cet illustre imam respecté, soit un khâridji empruntant le sentier des khawâridj, alors que tous ces nobles écrits renvoient à l'obligation d'écouter et d’obéir au gouverneur et appellent à se conformer à leurs ordres et ne pas s'y opposer.

 

Comment peut-on affirmer cela à son sujet !

 

Qu'Allah lui fasse miséricorde.

 

Et ses écrits avec ses paroles claires (explicites), témoignent et montrent la nullité de ce qu'ils prétendent.

 

(à savoir qu'il se serait révolté contre le gouverneur)

 

Celui qui est aveuglé par ses passions n'a aucune échappatoire.

 

Nous demandons à Allah la préservation et la protection.

 

traduit par lamektaba.over-blog.com

 

السّؤال: يقول: يقول البعض أنّ الإمام مُحمّد بن عبد الوهّاب قد خرج على الدّولة العُثمانيّة، فما ردُّكم على هذا الإيراد؟

الجواب:هذا كذبٌ يُعلَم بالتّاريخ كما قلنا قبل قليل؛ لمّا استعمل الرّواة الكذب استعملنا لهمُ التّاريخ

بلادُ نجدٍ لم تكُن للدّولة العُثمانيّة عليها ولايَة، بل كانت إمارات في قُرى مُتفرِّقة مُتناحرة يُغير بعضهم على بعض، ويقتل بعضهم بعضًا، ويغنم بعضهم بعضًا وهذا، وكانُوا على جانبٍ كبيرٍ من الجهل بدينِ الله والشِّرك به سُبحانَهُ وتعالى.

والدّولة العُثمانيّة لم يكُن لها فائدة في بلاد نجد فترَكَتْهَا، فقام الإمام -رحمَهُ الله تعالى- لمّا رأى ما رأى من بلاد نجد ومن أهلها قام بالدّعوة إلى الله تبارك وتعالى، وهيّأ الله سُبحانَهُ وتعالى له بعد مُدّة من بدء دعوتِهِ بأن نَّصَرَهُ الإمام مُحمّد بن سعود -رحمَهُمُ الله تعالى جميعًا-، وما قاتلُوا أحدًا هُمُ ابتداءً كما ذكر ذلك شيخ الإسلام -رحمَهُ اللهُ- وتلاميذه وكذلك الأئمّة من آل سعود في ذلك الحين -رحمَهُمُ اللهُ جميعًا-، ما قاتَلُوا أحدًا ولا ابتدؤوا بالقِتال إلاّ لمّا قُوتلوا قاتلوا دفاعًا عن النّفس والحُرمة، فأراد أهل الباطل ومن أوعزت إليهم الدّولة العُثمانيّة في منطقة الحسا بمُحاربة هذا الشّيخ وهذا الأمير الذي نصَرَهُ ونصرَهُمَا الله -جلّ وعزّ- لأنّهُمَا قاما بنصرة دين الله والدّعوة إلى توحيده؛ هذا بالعِلم والبيان وهذا بالسّيف والسِّنان، وضحّى في سبيل ذلك بأولادِهِ وهكذا نصرَهُمَا الله -جلّ وعلا-.

فلمّا أوعزت الدّولة العُثمانيّة إلى القائم بها أو القائم لها على الأحساء واستَنفَرَتْهُ إلى قتالهم قاتلوا دفاعًا عن النّفس والحُرمَة، وإلاّ بلادُ نجدٍ لم تَكُن خاضعة لَهُم حتّى يُقال: إنّ الإمام مُحمّد بن عبد الوهاب خرَجَ!

يا سُبحانَ اللهِ؛ كيف يكون مُحمّد بن عبد الوهّاب -رحمةُ اللهِ تعالى عليهِ- هذا الإمام الجليل المُبجَّل خارجيًّا وسالكًا مسلكَ الخوارج وهذه كتاباتهُ العظيمَة كُلّها تدلّ على الأمر بالسّمع والطّاعة للأئمّة والدّعوةِ إلى الامتثال لأوامرهم والانقياد لِما يُزجِّهُونَ بِهِ، كيفَ يُقال هذا عنهُ -رحمَهُ الله تعالى- وهذِهِ كُتُبه شاهدةٌ بكلامه الصّريح الذي يدلّ على نقض هذا الذي يقولونه! ولكن مَن أعماهُ هواهُ فلا حيلَةَ فيهِ، نسألُ اللهَ العافيةَ والسّلامَة.اهـ (1)

فرّغه:/ أبو عبد الرحمن أسامة

14 / ذو القعدة / 1434هـ

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 11:28
La permission de ne pas se rendre au joumou'a lorsqu'il pleut

D'après Muhammad Ibn Sirin, dans un jour de pluie, Ibn Abbas رضي الله عنهما a dit à son mouadhin :

 

"Lorsque tu dis -Ach hadou Anna Muhammadan Rassoulou Lah- alors ne dis pas -Haya 'Ala Salat- (1) mais dis -Sallou Fi Bouyoutikoum- (2) ».

 

C'est comme si les gens avaient réprouvé cela alors il a dit: "Celui qui était meilleur que moi a fait cela (3)".

 

Certes le joumou'a est une obligation mais j'ai certes détesté le fait de vous faire sortir de vos maisons pour vous faire marcher dans la boue et la gadoue glissante".

 

Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°901 et Mouslim dans son Sahih n°699

 

(1) C'est à dire qu'il a demandé à celui qui faisait l'appel à la prière de remplacer la phrase -Haya 'Ala Salat- par -Sallou Fi Bouyoutikom-.

(2) Ceci signifie : Priez dans vos maisons.

(3) C'est à dire le Prophète صلى الله عليه وسلم.

       

عن محمد ابن سيرين قال ابنُ عباسٍ رضي الله عنهما لِمُؤَذِّنِه في يَومٍ مَطيرٍ

إذا قلتَ : أشْهدُ أنْ محمدًا رسولُ اللهِ ، فَلا تَقُلْ حَيِّ علَى الصلاَةِ ، قُلْ صَلُّوا في بُيُوتِكُم . فكأنَّ الناسَ اسْتَنْكَرُوا ، قال : فَعَلَهُ مَن هو خيْرٌ مِنِّي ، إنَّ الجُمُعَةَ عَزْمَةٌ ، وإنِّي كَرِهْتُ أنْ أُحْرِجَكُم ، فتَمْشونَ في الطِّينِ والدَّحَضِ 

رواه البخاري في صحيحه رقم ٩٠١ و مسلم في صحيحه رقم ٦٩٩

D'après Abou Malayh, d'après son père, j'ai assisté à un jour du vendredi avec le Prophète صلى الله عليه وسلم à l'époque de Al Houdeybiya (1).

 

Ils ont été touchés par la pluie qui n'a même pas mouillé le dessous de leurs chaussures (2) et il leur a ordonné de prier dans leurs demeures.

 

Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1059 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud

 

(1) Al Houdeybiya est le nom d'un puits proche de la Mecque auprès duquel le Prophète صلى الله عليه وسلم qui était venu avec ses compagnons pour accomplir la 'Omra a conclu un pacte pour qu'il n'accomplissent pas la 'Omra cette année là et qu'ils reviennent l'accomplir l'année suivante. Le pacte a eu lieu durant le mois de Chawal de l'an 6 après la hijra.

Ainsi le sens dans le hadith est que ceci s'est produit durant la 6ème année après la Hijra.

(2) C'est à dire qu'il n'y avait pas beaucoup de pluie.

 

عن أبي المليح عن أبيه أنه شهد النبي صلى الله عليه وسلم زمن الحديبية في يوم جمعة وأصابهم مطر لم يبتل أسفل نعالهم فأمرهم النبي صلى الله عليه وسلم أن يصلوا في رحالهم

رواه أبو داود في سننه رقم ١٠٥٩ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود

Publié par 3ilmchar3i.net

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 11:14
La position que doit adopter le musulman face aux troubles - موقف المسلم من الفتن (audio)

 

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Louange à Allah, le Seigneur des mondes ; Que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur le Messager d’Allah, ainsi que sur sa famille et l’ensemble de ses compagnons.

Ceci dit :

 

Le sujet dont nous allons parler – insha Allah – est comme il vient d’être annoncé : « La position du musulman face aux troubles (Fitan) », qu’Allah nous en préserve de son mal, ainsi que vous.

 

Le mot " fitan", c’est le pluriel de " fitna" qui est l’épreuve, l’examen. La Sounna d’Allah – Louange à Lui, Le Très Haut – dans Sa création est qu’Il (Allah) met à l’épreuve (Ses créatures) et ne les laisse jamais ainsi sans l’éprouver.

 

Parce que sans cela, on ne ferait pas la différence entre le croyant et l’hypocrite, on ne distinguerait plus entre celui qui dit la vérité et celui qui ment, et donc la confusion s’installerait, comme Allah – Louange à Lui, Le Très Haut – le dit (dans ce verset) (traduction rapprochée) :

 

« Alif, Lâm, Mîm. * Est-ce que les gens pensent qu'on les laissera dire: «Nous croyons!» sans les éprouver? * Certes, Nous avons éprouvé ceux qui ont vécu avant eux; [Ainsi] Allah connaît ceux qui disent la vérité et ceux qui mentent. » [S29 .v1/3].

 

Allah – Louange à Lui, Le Très Haut – fait courir les fitan afin que soit dévoilé et que soit reconnu le véridique de celui qui ment.

 

Sans cela, on ne ferait pas la distinction entre l’un et l’autre et la confusion prendrait place.

 

Les musulmans feraient confiance à celui qui se présenterait à eux sous l’apparence de la Foi et de l’Islam, alors qu’il est à l’opposé (de cela) pour trahir et tromper, sans cela, ils se méfieront de lui et ne lui feront pas confiance face à ses secrets et ses affaires.

 

S’il n’y avait pas ces fitan, ils ne l’auraient jamais su et le croyant serait assimilé à l’hypocrite, le véridique au menteur et le désordre aurait prit place : on ne différencierait pas l’un de l’autre.

 

C'est de par Sa sagesse et Sa miséricorde, que se manifestent ces fitan, c’est pour que l’on puisse faire la distinction entre les deux camps.

 

Allah – Louange à Lui, Le Très Haut – est sage dans Sa création et dans ce qui se déroule dans cet univers ; Allah nous a dit (traduction rapprochée) :

 

« Allah n'est point tel qu'Il laisse les croyants dans l'état où vous êtes jusqu'à ce qu'Il distingue le mauvais du bon. Et Allah n'est point tel qu'Il vous dévoile l'Inconnaissable. Mais Allah choisit parmi Ses messagers qui Il veut. » [S03 .v179]

 

« Allah n'est point tel qu'Il laisse les croyants dans l'état où vous êtes » : ceci, en mélangeant les hypocrites et les menteurs aux croyants véridiques, car cela causerait un grand tort à la religion et à cette vie (d’ici-bas).

 

« Allah n'est point tel qu'Il laisse les croyants dans l'état où vous êtes jusqu'à ce qu'Il distingue le mauvais du bon. » : ceci, par le biais des fitan qu’Allah envoi à Ses serviteurs.

 

« Et Allah n'est point tel qu'Il vous dévoile l'Inconnaissable. » : vous n’avez pas connaissance de ce qu’il y a dans les poitrines (cœurs), beaucoup d’entre ceux qui ont montré en apparence la loyauté, la sincérité, l’amitié et la Foi, (le font) parce que vous ne pouvez pas la possibilité de connaître le contenu de ce que l’individu renferme dans son cœur, alors (qu’en réalité) c’est un ennemi qui cherche à nuire.

 

C’est parce que les gens ne savent pas ce que renferme les poitrines (cœurs), qu’Allah fait en sorte que ces fitan puissent dévoiler ce qu’elles contiennent, tels que les afflictions, le mensonge et l’hypocrisie.

 

Ainsi, dès que la fitna fait son apparition, alors les hypocrites prennent la parole, ils sortiront de l’anonymat et penchent du côté des mécréants, ils ne restent pas fermes.

 

Mais en période d’aisance, ils sont méconnaissables, ils trompent (les gens), ils mentent et s’adonnent à leurs pratiques sournoises.

 

Quant à la parole : « Mais Allah choisit... », C’est-à-dire qu'Il (Allah) sélectionne ; « parmi Ses messagers qui Il veut. », Ceci est une exception qui se rapporte à Sa parole : « Et Allah n'est point tel qu'Il vous dévoile l'Inconnaissable. ».

 

Allah dévoile donc l’inconnaissable à qui Il veut parmi Ses messagers, en leur révélant certaines choses faisant partie de l’inconnaissable, en guise de miracle prouvant leur sincérité et pour remédier au manquement qu’il y a dans la société et à l’intérieur des nations.

 

Le segment : « Mais Allah choisit parmi Ses messagers qui Il veut. », est semblable à ce qu’Allah dit (dans cet autre verset) (traduction rapprochée) :

 

« [C'est Lui] qui connaît le mystère. Il ne dévoile Son mystère à personne, * sauf à celui qu'Il agrée comme Messager » [S72 .v26/27].

 

Allah révèle certaines choses faisant partie de l’inconnaissable à ses messagers, pour l’intérêt de la da’wa (prédication) et pour confirmer le message.

 

Quant à d’autres que les prophètes, ils ne peuvent pas connaître l’inconnaissable et Allah ne leur dévoile pas ce qui est inconnaissable (traduction rapprochée) :

 

« Dis: «Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l'Inconnaissable, à part Allah». Et ils ne savent pas quand ils seront ressuscités! » [S27 .v65]

 

Voilà donc la sagesse qui est derrière les fitan assignées aux gens.

 

Les fitan n’interviennent pas à un moment et cessent à une autre période, au contraire, elles ont lieu durant toutes les périodes par lesquelles passe la créature, comme Allah – Le Très Haut, l’a dit (traduction rapprochée) :

 

« Certes, Nous avons éprouvé ceux qui ont vécu avant eux » [S27 .v65].

 

Ceci est la Sounna d’Allah – Louange à Lui, Le Très Haut - dans Sa création.

 

Les fitan sont de plusieurs sortes : il y a les fitan dans la religion, dans l’argent et avec les enfants.

 

Il y a les fitan en rapport avec les articles et la divergence des écoles de jurisprudence, elles sont  diverses.

 

Allah – Louange à Lui, Le Très Haut – fait courir les fitan secouant ainsi Ses serviteurs, afin de faire triompher Sa religion et la défaite de ses ennemis qui cherchent à nuire : « Ils restent dans l'expectative à votre égard; » c'est-à-dire : ils attendent (pour se venger de vous) : « Si une victoire vous vient de la part d'Allah, ils disent: « Si une victoire vous vient de la part d'Allah, ils disent: «N'étions-nous pas avec vous?» et s'il en revient un avantage aux mécréants, ils leur disent (traduction rapprochée) :

 

«Est-ce que nous n'avons pas mis la main sur vous pour vous soustraire aux croyants?» Eh bien, Allah jugera entre vous au Jour de la Résurrection. Et jamais Allah ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants. * Les hypocrites cherchent à tromper Allah, mais Allah retourne leur tromperie (contre eux-mêmes). » [S04. V141/142]

 

Et combien sont nombreux les hypocrites en tout temps et en tout lieu.

 

Les fitan, avec ses différentes variétés et ses diversités, elles renvoient à deux catégories, les fitan relatives aux ambiguïtés et ceux relatives aux tentations :

 

Première catégorie : les fitan relatives aux ambiguïtés : elles sont introduites dans la religion et dans la croyance.

 

Deuxième catégorie : Les fitan relatives aux tentations : elles résident dans la manière de se conduire, dans l’étique, dans la recherche des plaisirs et des désires (pour remplir) les ventres, et (assouvir) les désires charnelles et autres tentations, comme Allah – Exalté Soit-Il – dit dans sourate At-Tawba (Le repentir) [S09 , v69] : « Comme ont joui vos prédécesseurs de leur lot (en ce monde) » c'est-à-dire avec leur lot de tentations, « ...et vous avez joui de votre lot comme ont joui vos prédécesseurs de leur lot.» : (c'est-à-dire) vous les avez pris comme modèle dans ce qui est des tentations interdites, même si cela est au détriment de votre religion et de votre étique ; « [Il en fut] de même de ceux qui vous ont précédés: ils étaient plus forts que vous... » : Observez donc la mise à l’épreuve et l’évaluation ! ; « Ils étaient plus forts que vous, plus riches et avaient plus d'enfants. Ils jouirent de leur lot [en ce monde]... » : C’est-à-dire (qu’ils) prirent leur part de ces choses-là (tentations), ils s’engagèrent dans cette direction remplaçant ainsi leur religion par les tentations charnelles, par ce qui va remplir leurs ventres, dans leurs gouvernances et dans ce qu'ils désirent. « ...et vous avez joui de votre lot comme ont joui vos prédécesseurs de leur lot.» : (c'est-à-dire) rechercher à leur ressembler.

 

Ensuite Allah dit : « Et vous avez discuté à tort et à travers comme ce qu'ils avaient discuté. » - cela désigne la fitna provenant des tentations.

 

Le fait de patauger dans des discussions à propos des affaires qui concernent la religion, l’apparition d’articles contradictoires, l’apparition des sectes qui s’opposent (à la vérité), cela fait partie des fitan qui touchent la religion : (c'est-à-dire) les fitan relatives aux ambiguïtés.

 

Parmi elles, la prolifération des sectes s’affiliant à l’Islam, telles que la secte des qadarites (Al-Qadariya), la secte des jahmites (Al-Jahmiya), la fitna relative à la secte chiite et de nombreuses autres fitan menant à la ruine, découlant de ces mêmes fitan.

 

Quant à ces sectes, elles sont comme l’a dit le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) :

 

« Cette communauté se divisera en 73 factions, toutes seront dans le feu à l’exception d’une seule »

Ils dirent (les sahabas) : « Laquelle ô messager d’Allah ? »

Il répondit : « Celui qui est sur ce je suis » ou « Ce sur quoi je suis aujourd’hui moi et mes compagnons (sahabas) ».

[Hadith hassan (bon) : rapporté par At-Tirmidhi et par Al-Hakim dans Al-Moustadrak (1/128et 129)].

 

Un seul groupe sera sauvé qui a pour nom : la faction sauvée, parce qu’elle est sauvée du Feu, toute iront dans le Feu à l’exception d’une seule.

 

Elle a été sauvée parce qu’elle s’est accrochée à ce sur quoi était le Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) et ses compagnons, ils étaient fermes sur cela.

 

Ils ont fait preuve de patience malgré les obstacles qui se sont présentés à eux : telles que les difficultés et les peines.

 

Mais ils ont patientés et ils ont fait preuve de fermeté sur ce quoi était le Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) et ses compagnons, ils n’ont pas déviés avec les autres sectes égarées.

 

Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a dit à ses compagnons :

 

« Celui d'entre vous qui vivra verra de grandes divergences. Attachez-vous donc à ma Sounna et la Sounna des Califes bien guidés après moi. Accrochez-vous y et mordez-y avec vos molaires ! Et prenez garde aux choses nouvelles [dans la religion], car toute chose nouvelle est une innovation et toute innovation est un égarement » et dans une autre version : « Et tout égarement est dans le Feu ».

[Rapporté par At-Tirmidhi].

 

Il n’y a pas une chose sans que le Messager ne l'ait clarifié et rendu clair pour nous, et parmi ses éclaircissements, celle d’avoir clarifié l’attitude que doit avoir le musulman face à ces fitan : il (le musulman) doit être sur ce quoi était le Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui), il doit s’accrocher et faire preuve de patience sur cela.

 

Il doit se conformer à la Sounna du Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) et ses compagnons, en cela, il y a moyen d’être préservé des fitan.

 

Ceci est donc la position que le musulman doit adopter face aux fitan, celle de ne pas se laisser tromper et ne pas dévier avec elles, il reste (ferme) sur sa religion et fait preuve d’endurance.

 

Il a (en cela) un modèle en la personne du Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) et ses compagnons, notamment les Califes bien guidés.

 

Egalement, parmi les choses qui délivrent de ces fitan et la position que le musulman doit adopter face à elles : celle de rester rattaché au groupe des musulmans et l’imam (Ndt : celui qui détient le pouvoir) des musulmans présents à son époque.

 

Il reste avec le groupe des musulmans et l’imam des musulmans, il s’éloigne des sectes qui s’opposent (à la vérité), parce qu’Abou Hudhayfa Ibn Al-Yémen (qu’Allah soit satisfait de lui) a questionné le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui) au sujet des fitan, il a dit :

 

« Tandis que tout le monde interrogeait l'Envoyé d'Allah (prières et bénédiction d'Allah sur lui) sur le bien, moi, je l'interrogeais sur le mal par crainte d'en être atteint. », c’est pour cela qu’il lui demanda quoi faire ? - « Que m'ordonnes-tu de faire si j'assiste à cela? », c'est-à-dire au moment de l’apparition des fitan et de la divergence, il lui répondit : « Tu devras suivre le groupe des musulmans et leur imam », tant qu’ils sont présent et même s’ils ne sont qu’une minorité.

 

S’ils sont sur la vérité, alors tu restes avec eux et à leurs côtés, sous l’autorité de leur imam (Ndt : gouverneur), c'est-à-dire l’imam des musulmans : parce que c’est l’échappatoire face aux fitan – avec la volonté d’Allah.

 

Le segment : « Tu devras suivre le groupe des musulmans et leur imam », et tu ne dois pas dévier en suivant les gens superflus au nom de la liberté, ou de la démocratie, ou de la laïcité, ou du pluralisme ou ce qui y ressemble.

 

Non !

 

Pas de ça chez nous !

 

Nous nous rattachons à notre religion et nous restons du côté du groupe des musulmans et celui de l’imam des musulmans, c’est cela le salut contre les fitan lorsqu'elles apparaissent.

 

Ne nous faisons pas duper par les propagandes ni par les paroles enjolivées, nous ne restons pas à l’écoute des ambiguïtés qui tentent de nous soustraire au groupe des musulmans et de l’imam des musulmans. Abou Hudhayfa (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit :

 

« Mais si (alors) les musulmans n'ont ni groupe, ni imam? » - (et il n'est de force ni de puissance qu'en Allah !) – des fitan dévastatrices ont fait leur apparition et il n’y a ni groupe, ni imam à la tête des musulmans –

il répondit : « Ecarte-toi de toutes ces sectes », (c'est-à-dire) écartes-toi des fitan, écartes-toi de toutes ces sectes parce qu’il n’y a pas de différence entre-elles : il n’y a ni groupe, ni imam, alors elles sont toutes sur l’égarement, à toi de ne pas te mêler à elles, écartes-toi d’elles, même si pour cela tu te retrouves tout seul : « ...devrais-tu pour cela ne manger que les racines d'un arbre et rester ainsi jusqu'à ce que la mort t'advienne ».

[Hadith authentique - Boukhari (3338) - rapporté dans le sahih de Mouslim (3434)].

 

Ceci est donc l’attitude à adopter par le musulman face aux fitan :

 

Premièrement : Il met en application le Livre d’Allah – Exalté Soit-Il.

 

Deuxièmement : Il met en application la Sounna du Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) et ce sur quoi étaient ses successeurs et compagnons.

 

Troisièmement : Il reste accroché au groupe des musulmans, où qu’il soit et (sous l'autorité) de l’imam des musulmans.

 

Quatrièmement : S’il n’y a ni groupe, ni imam, alors il doit demeurer seul ainsi et s’écarter de toutes ces sectes jusqu'à ce que la mort lui advienne, tout en étant attaché à sa religion et sur la Sounna de son prophète.

 

Les hypocrites, en tout temps, en tous lieux, vivent parmi nous, il se peut même qu’ils fassent partie de nos enfants et de notre faction.

 

Ils attendent un revers de fortune pour les musulmans et se mettent toujours du côté des ennemis.

 

Si les fitan font leur apparition, ils regagnent [aussitôt] le camp des ennemis et abandonnent les musulmans, comme cela est effectivement arrivé le jour des coalisés, lors de la bataille des coalisés (Al-Ahzab), au temps du Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui), lorsque les arabes se sont regroupés contre le Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) et qu’ils étaient venus pour anéantir l’Islam et les musulmans.

 

Ils voulaient se débarrasser du Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui) et ses compagnons.

 

Ils vinrent et encerclèrent la ville (Médine), ils étaient venu en grand nombre et constitués de plusieurs tribus mécréantes.

 

À ce moment- là, les juifs se sont joints à eux et ils donc rompus le pacte qu’ils avaient souscrits avec le Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui).

 

Ils ont ensuite rejoints les rangs des mécréants, pourtant ils faisaient partie des gens du livre et savaient que c’était le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui).

 

Malgré cela, ils se sont joints à ses ennemis et se sont alliés aux mécréants ; Allah – Exalté Soit-Il – a dit :

 

« Quand ils vous vinrent d'en haut et d'en bas [de toutes parts], et que les regards étaient troublés, et les cœurs remontaient aux gorges, et vous faisiez sur Allah toutes sortes de suppositions... * Les croyants furent alors éprouvés et secoués d'une dure secousse. » [S33 .v10/11].

 

Quelle fut l’attitude des croyants et quelle fut celle des hypocrites ?

 

(traduction rapprochée) « Les croyants furent alors éprouvés et secoués d'une dure secousse. * Et quand les hypocrites et ceux qui ont la maladie [le doute] au cœur disaient: "Allah et Son messager ne nous ont promis que tromperie" » [S33 .v11/12] : (les hypocrites dirent) : "Le Messager nous a promis que nous allions avoir la victoire, que la sécurité s’étendra sur la péninsule (arabique), que le passager en provenance de tel et tel endroit, voyagerait en toute tranquillité et maintenant ils disent que nous n’avons même pas la possibilité d’aller faire nos besoins ! Où sont les promesses du Messager ?".

 

Voilà la position des hypocrites : « Allah et Son messager ne nous ont promis que tromperie ».

 

Ceci fut l’attitude des hypocrites.

 

Quant aux croyants (traduction rapprochée) :

 

« Et quand les croyants virent les coalisés, ils dirent: «Voilà ce qu'Allah et Son messager nous avaient promis; et Allah et Son messager disaient la vérité». Et cela ne fit que croître leur foi et leur soumission. * Il est, parmi les croyants, des hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Allah. Certains d'entre eux ont atteint leur fin, et d'autres attendent encore; et ils n'ont varié aucunement (dans leur engagement); * afin qu'Allah récompense les véridiques pour leur sincérité, et châtie, s'Il veut, les hypocrites, ou accepte leur repentir. Car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. * Et Allah a renvoyé, avec leur rage, les infidèles ... » [S33 .v22/25]

 

Ceci est le résultat, le moment de l'examen est donc arrivé et les hypocrites prirent le dessus sur les croyants, les juifs se rallièrent aux mécréants, bien qu’ils faisaient partie des gens du livre et savaient que c’était le Messager d’Allah :

 

« Et Allah a renvoyé, avec leur rage, les infidèles sans qu'ils n'aient obtenu aucun bien, et Allah a épargné aux croyants le combat. Allah est Fort et Puissant. ».

 

Et au début de ce verset, Allah dit (traduction rapprochée) : « O vous qui croyez! Rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous, quand des troupes vous sont venues et que Nous avons envoyé contre elles un vent et des troupes que vous n'avez pas vues. Allah demeure Clairvoyant sur ce que vous faites. »[S33 .v9] 

 

Que s’est-il passé ?

 

Les musulmans n’ont pas combattus : « et Allah a épargné aux croyants le combat », Il (Allah) envoya un vent violent et un froid glacial contre eux et fit descendre des anges du ciel qui jetèrent l'effroi dans les cœurs des mécréants, qui remboursèrent chemin apeurés et vaincu : « Et Allah a renvoyé, avec leur rage, les infidèles sans qu'ils n'aient obtenu aucun bien, et Allah a épargné aux croyants le combat. Allah est Fort et Puissant. * Et Il les a fait descendre de leur forteresse... » : ainsi, les juifs qui les avaient aidés et qui se rallièrent à eux, Allah les fit descendre de leur forteresse derrière laquelle ils se portageaient.

 

Ils croyaient échapper à Allah – Exalté Soi-Il - derrière elle : « Et Il a fait descendre de leurs forteresses ceux des gens du Livre qui les avaient soutenus [les coalisés], et Il a jeté l'effroi dans leurs cœurs; un groupe d'entre eux vous tuiez, et un groupe vous faisiez prisonniers. * Et Il vous a fait hériter leur terre, leurs demeures, leurs biens, et aussi une terre que vous n'aviez point foulée... » [S33 .v26/27].

 

Ceci fut à Khaybar, avant cela, ils n’avaient jamais foulé (cette terre).

 

Voilà le résultat, le fruit de la patience, mais seulement après l’examen, lorsqu’ils furent « éprouvés et secoués d'une dure secousse. »« et les cœurs remontaient aux gorges ».

 

Mais voilà, ils restèrent fermes et trouvèrent donc devant eux la promesse d’Allah – Louange à Lui, Le Très Haut.

 

En effet, ils avaient fait preuve de patience, ceci est donc le résultat (final).

 

Par conséquent, le croyant véridique s’est démarqué de l’hypocrite menteur lors de cette épreuve et durant cette fitna et durant les autres : il s’agit donc de la sagesse d’Allah – Exalté Soit-Il, Le Très Haut – qui fait apparaître ces fitan.

 

Comme vous le savez, voilà qu'aujourd'hui les mécréants se ruent sur les musulmans en s’en prenant à eux, avec leur alliés, avec leurs multiples ruses, leurs armes et leurs conspirations, ils souhaitent en finir avec l’Islam et les musulmans.

 

Ils se cachent derrière l’excuse qui consiste à dire que les peuples (musulmans) sont opprimés, prétextant qu’ils sont persécutés, invoquant l’excuse de la liberté, l’exigence des droits et celle de la démocratie et ainsi de suite.

 

Certains rédacteurs prétentieux trompé ont pris leur parti et se sont mis à parler en reprenant leur langage et répéter ce qu’ils disent, mais tout cela ne nuira en rien à l’Islam et aux musulmans.

 

Aujourd'hui, ils appellent à la pensé pluraliste, à la liberté des doctrines et la liberté d’expression et ainsi de suite : (en somme) n’avons-nous de religion ?

 

Allah n’a-t-Il pas fait descendre sur nous un Livre du ciel et envoyé parmi nous un Messager.

 

Ne nous a-t-Il pas ordonné de suivre le Livre et la Sounna, et de faire preuve d’obéissance à l’égard de ceux qui détiennent le pouvoir ?

 

Et notamment ce verset (traduction rapprochée) :

 

« O les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement).» [S04 .v59]

 

Ils appellent à la liberté de la femme dans tous les sens du terme, la liberté bestiale, car il ne s’agit pas de la liberté bénéfique qui libérerait la femme de l’avilissement et la soumission aux tentations et les désires des mécréants.

 

Ils appellent à ce qu’elle soit comme l’homme, alors qu’elle ne l’est pas (traduction rapprochée) :

 

« l’homme n'est pas comme la femme » [S03 .v36].

 

Ils cherchent à ce que la femme soit comme l’homme, qu’elle s’occupe de choses qui sont réservées aux hommes, qu’elle sorte des foyers qui sont leurs lieux d’occupations « Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d'avant l'Islam (Jâhiliyah). Accomplissez la Salât, acquittez la Zakât et obéissez à Allah et à Son messager. » [S33 .v33], ce n’est pas cela qu’ils veulent !

 

Ils préfèrent que la femme musulmane soit à l’identique de la mécréante occidentale, bien plus encore.

 

D’ailleurs, elle le sera parce lorsqu’elle aura renié le bienfait d’Allah et délaissé les valeurs éthiques de l’Islam, elle sera devenu pire que la femme mécréante qui ne connait pas l’Islam et qui n’a pas vécu sous son ombrage une longue période.

 

Elle en sera que plus humiliée !

 

C’est ce que veulent ces gens-là, d’ailleurs ils savent bien que si les femmes dévient, c’est la société tout entière qui dévie, conformément à la parole du Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) :

 

«... et craignez les femmes car la première tentation des enfants d'Israël se manifesta par les femmes. »

[Rapporté par Mouslim]

 

il (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a dit aussi :

 

« Je n'ai pas laissé derrière moi une tentation plus préjudiciable aux hommes que les femmes (la tentation des femmes). »

[Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim].

 

Quand ils se sont aperçus que les femmes étaient ainsi, ils se sont mis à les monter la tête (de ces femmes) contre ses propres valeurs, contre sa religion, contre sa propre société, pour atteindre leurs objectifs en utilisant la femme.

 

Ils se sont focalisés sur elle. D'ailleurs certains hypocrites, parmi lesquels il y avait certains de nos enfants et certains de nos proches, les ont aidés dans cette démarche.

 

Ils se sont mis à crier en reprenant leurs points de vue (Ndt : celui des mécréants) et à scander leurs paroles dont ils ne connaissent ni la portée, ni leur sens, ils se sont mis à les répéter uniquement parce qu’elles proviennent – selon leur prétention! - de pays modernes, alors qu’en réalité, ce sont des pays arriérés.

 

Ces idées, qui sont venues des pays occidentaux, ils les voient comme si elles étaient parfaites et que nous sommes des arriérés et ceci et cela...que nous avons besoin de réforme - ils appellent cela la réforme alors que cela n’est que de la corruption - (traduction rapprochée) :

 

« Au contraire nous ne sommes que des réformateurs! » [S02 .v11] - comme le rétorquent les hypocrites : « Et quand on leur dit: «Ne semez pas la corruption sur la terre», ils disent (traduction rapprochée) : "Au contraire nous ne sommes que des réformateurs!" * Certes, ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s'en rendent pas compte.» [S02 .v11/12].

 

Voilà la position de ceux-là face aux fitan et nul ne fait preuve de patience dans cela si ce n’est les gens de la Foi, de la certitude et de la fermeté, ceux qui ne se font pas trompé par les propagandes.

 

Nous ne sommes pas – et la louange est à Allah - dans le doute au sujet de notre religion, et nous ne le sommes au sujet de notre croyance, pourquoi alors nous ne nous cramponnons pas à notre religion et nous ne patientons pas sur cela ?

 

Pourquoi alors nous ne nous cramponnons pas à notre croyance ?

 

Pourquoi nous descendons du haut vers le bas ?

 

Ceci, [simplement] parce qu’ils veulent que nous délaissions notre toute-puissance, Allah – Exalté Soit-, Le Très haut - dit : « vous êtes les supérieurs », à condition : ce n’est pas la supériorité absolue, mais elle est conditionnée : « si vous êtes de vrais croyants. »« vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants. » [S03. V139].

 

Avec la Foi, les croyants deviennent supérieurs et sans elle, ils sont abandonnés et rabaissés. Mais l’examen et l’épreuve est obligatoire, n’en soyons pas stupéfiés.

 

Et d’autres fitan viendront, comme nous l’a révélé le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui).

 

Plus le temps sera long, plus les fitan s’intensifieront.

 

Elles se diversifieront, l’une plus intense encore que la précédente, des fitan qui se succéderont, l’une encore plus violente que la précédente.

 

Des fitan où « Le croyant qui est attaché à sa religion, est semblable à celui qui saisit un charbon ardent avec ses mains »« Certes l'islam a commencé comme quelque chose d'étrange il redeviendra étrange, faites donc la bonne annonce [en arabe, Touba] aux étrangers... » ; On lui demanda: « Qui sont ces étrangers, o Messager d'Allah ? ». Il répondit: « Ils sont ceux qui corrigent les gens lorsqu'ils deviennent corrompus. ».

 

Dans une autre narration « Ils sont ceux qui remettent droit ce que les gens ont corrompu.» ; ces gens-là, ce sont eux les étrangers à la fin des temps.

 

Pourquoi sont-ils des étrangers ?

 

Parce que la plupart des gens s'opposent à eux et sont régulièrement en démêlé, c’est pour cela qu’ils sont étrangers.

 

Et l’étranger, c’est celui qui vit parmi les personnes qui ne sont pas de sa famille et qui ne sont pas de son pays ; c’est lui l’étranger.

 

Ainsi, le croyant vit à la fin des temps parmi des gens qui ne sont pas de sa famille et qui ne sont pas de sa patrie par leur comportement, par leur culture et par leurs idées, ils ne sont pas de son pays : c’est au croyant de faire preuve de patience par rapport à cela (traduction rapprochée) :

 

« (Ils) s'enjoignent mutuellement la vérité et s'enjoignent mutuellement l'endurance. » [S103. v03].

 

Je demande à Allah – Glorifié Soit-Il – de nous assiste, ainsi qu’à vous pour énoncer la bonne parole et accomplir la bonne action.

 

Et que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur notre Messager Muhammad, ainsi que sur sa famille et l’ensemble de ses compagnons. .

 

Source : www.alfawzan.af.org.sa

Conférence intitulée : "La position du musulman face aux troubles (Fitan)" 

Traduction adaptée & rapprochée : AbuKhadidja Al Djazairy

traduit par alghourabaa.com

موقف المسلم من الفتن
بسم الله الرحمن الرحيم
الحمد لله رب العالمين، وصلى الله وسلم على نبينا محمد وعلى آله وأصحابه أجمعين، أما بعد
فإن الموضوع الذي سنتحدث عنه إن شاء الله هو كما أُعُلن "موقف المسلم من الفتن" وقانا الله وإياكم شرها
والفتن: جمع فتنة، وهي الابتلاء والاختبار، وسنة الله سبحانه وتعالى في خلقه أن يبتلهم، ولا يتركهم من غير ابتلاء لأنهم لو تركوا من غير ابتلاء لم يتميز المؤمن من المنافق، ولم يتبين الصادق من الكاذب ولحصل الالتباس كما قال الله سبحانه وتعالى: بسم الله الرحمن الرحيم (الم* أَحَسِبَ النَّاسُ أَنْ يُتْرَكُوا أَنْ يَقُولُوا آمَنَّا وَهُمْ لا يُفْتَنُونَ* وَلَقَدْ فَتَنَّا الَّذِينَ مِنْ قَبْلِهِمْ فَلَيَعْلَمَنَّ اللَّهُ الَّذِينَ صَدَقُوا وَلَيَعْلَمَنَّ الْكَاذِبِينَ)، فالله سبحانه يجري الفتن ليظهر ويُعلم الصادق من الكاذب، ولولا ذلك لم يميز بين هذا وهذا ولتبس الأمر ووثق المسلمون بمن يظهر لهم الإيمان والإسلام وهو على خلاف ليخدع وليغش لأجل أن يحذروه ولا يثق به على أسراره وعلى أموره، ولو لم يكن هناك فتن ما عرفوه ولا، اختلط المؤمن بالمنافق، واختلط الصادق بالكاذب وحصل الفساد ولم يتميز هذا من هذا، ومن حكمته ورحمته أنه يجري هذه الفتن لأجل أن يمايز بين الفريقين
فالله سبحانه وتعالى حكيم في صنعه، وفي ما يجريه بهذا الكون، فالله قال لنا: (مَا كَانَ اللَّهُ لِيَذَرَ الْمُؤْمِنِينَ عَلَى مَا أَنْتُمْ عَلَيْهِ حَتَّى يَمِيزَ الْخَبِيثَ مِنْ الطَّيِّبِ وَمَا كَانَ اللَّهُ لِيُطْلِعَكُمْ عَلَى الْغَيْبِ وَلَكِنَّ اللَّهَ يَجْتَبِي مِنْ رُسُلِهِ مَنْ يَشَاءُ)، (مَا كَانَ اللَّهُ لِيَذَرَ الْمُؤْمِنِينَ عَلَى مَا أَنْتُمْ عَلَيْهِ) من اختلاط المنافقين والكاذبين مع المؤمنين الصادقين لأن هذا يحصل به ضرر كبير على الدين والدنيا، (مَا كَانَ اللَّهُ لِيَذَرَ الْمُؤْمِنِينَ عَلَى مَا أَنْتُمْ عَلَيْهِ حَتَّى يَمِيزَ الْخَبِيثَ مِنْ الطَّيِّبِ) وذلك بالفتن التي يجريها على عباده، (وَمَا كَانَ اللَّهُ لِيُطْلِعَكُمْ عَلَى الْغَيْبِ) أنتم لا تعلمون ما في القلوب، فكثيرون بمن أظهر لكم الولاء والصدق والمصادقة والإيمان لأنكم لا تتطلعون على ما في قلبه وهو عدو متربص، فلما كان الناس لا يعلمون ما في القلوب جعل الله هذه الفتن مظهرة لما في القلوب من المحن والكذب والنفاق فإنها إذا جاءت الفتنة تكلم المنافقون فعرفوا وانحازوا إلى الكفار ولم يثبتوا، وأما في وقت الرخاء فهم لا يُعرفون ويخدعون ويكذبون ويمارسون أعمالهم الخبيثة، وأما قوله: (وَلَكِنَّ اللَّهَ يَجْتَبِي) أي يختار (مِنْ رُسُلِهِ مَنْ يَشَاءُ) هذا استثناء من قوله تعالى: (وَمَا كَانَ اللَّهُ لِيُطْلِعَكُمْ عَلَى الْغَيْبِ)، فإن الله يطلع على الغيب من شاء من رسوله على شيء من الغيب لأجل المعجزة الدالة على صدقهم، ولأجل أن يعالجوا هذا الخلال الذي يحصل في المجتمع وفي الأمم (وَلَكِنَّ اللَّهَ يَجْتَبِي مِنْ رُسُلِهِ مَنْ يَشَاءُ) كما قال الله جلَّ وعلا: (عَالِمُ الْغَيْبِ فَلا يُظْهِرُ عَلَى غَيْبِهِ أَحَداً* إِلاَّ مَنْ ارْتَضَى مِنْ رَسُولٍ)، فالرسل قد يطلعهم الله على شيء من المغيبات لأجل مصلحة الدعوة وإثبات الرسالة، أما غير الأنبياء فإنهم لا يطلعون على الغيب ولا يطلعهم الله على الغيب: (قُلْ لا يَعْلَمُ مَنْ فِي السَّمَوَاتِ وَالأَرْضِ الْغَيْبَ إِلاَّ اللَّهُ وَمَا يَشْعُرُونَ أَيَّانَ يُبْعَثُونَ)، فهذه هي الحكمة في إجراء الفتن على العباد.
والفتن لا تكون في وقت دون وقت؛ بل الفتن في جميع أطوار الخليق كما قال الله تعالى: (وَلَقَدْ فَتَنَّا الَّذِينَ مِنْ قَبْلِهِمْ) هذه سنة الله في خلقه سبحانه وتعالى
والفتن متنوعة
تكون الفتن في الدين
تكون الفتن في المال
تكون الفتن في الأولاد
تكون الفتن في المقالات والمذاهب الاختلاف، تكون متنوعة
فالله سبحانه وتعالى يجريها على عباده لنصرة دينه وخذلان أعداءه المتربصين: (الَّذِينَ يَتَرَبَّصُونَ بِكُمْ) يعني: ينتظرون بكم، (فَإِنْ كَانَ لَكُمْ فَتْحٌ مِنْ اللَّهِ قَالُوا أَلَمْ نَكُنْ مَعَكُمْ وَإِنْ كَانَ لِلْكَافِرِينَ نَصِيبٌ قَالُوا أَلَمْ نَسْتَحْوِذْ عَلَيْكُمْ وَنَمْنَعْكُمْ مِنْ الْمُؤْمِنِينَ فَاللَّهُ يَحْكُمُ بَيْنَكُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَلَنْ يَجْعَلَ اللَّهُ لِلْكَافِرِينَ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ سَبِيلاً* إِنَّ الْمُنَافِقِينَ يُخَادِعُونَ اللَّهَ وَهُوَ خَادِعُهُمْ)، وما أكثر المنافقين في كل زمان ومكان
والفتن على اختلاف أنواعها وتعددها ترجع على نوعين
النوع الأول: فتن الشبهات: تكون في الدين وفي العقيدة
النوع الثاني: وفتن الشهوات: تكون في السلوك والأخلاق والملذات والمشتهيات للبطون والفروج وغير ذلك من الشهوات كما قال جلَّ وعلا في سورة التوبة: (كَمَا اسْتَمْتَعَ الَّذِينَ مِنْ قَبْلِكُمْ بِخَلاقِهِمْ) يعني: بشهواتهم (فَاسْتَمْتَعُوا بِخَلاقِهِمْ فَاسْتَمْتَعْتُمْ بِخَلاقِكُمْ كَمَا اسْتَمْتَعَ الَّذِينَ مِنْ قَبْلِكُمْ بِخَلاقِهِمْ) تشبهتم بهم في نيل الشهوات المحرمة وإن كانت على حساب دينكم وأخلاقكم، (كَالَّذِينَ مِنْ قَبْلِكُمْ كَانُوا أَشَدَّ مِنْكُمْ قُوَّةً) أنظروا الابتلاء والامتحان (كَانُوا أَشَدَّ مِنْكُمْ قُوَّةً وَأَكْثَرَ أَمْوَالاً وَأَوْلاداً فَاسْتَمْتَعُوا بِخَلاقِهِمْ) أي: بنصيبهم من هذه الأمور، انطلقوا معها تاركين لدينهم في فروجهم، وفي بطونهم، وفي رئاساتهم، وفي ما يشتهون: (فَاسْتَمْتَعُوا بِخَلاقِهِمْ فَاسْتَمْتَعْتُمْ بِخَلاقِكُمْ كَمَا اسْتَمْتَعَ الَّذِينَ مِنْ قَبْلِكُمْ بِخَلاقِهِمْ) تشبه، ثم قال: (وَخُضْتُمْ كَالَّذِي خَاضُوا)هذه فتنة الشبهات الخوض في أمور الدين، ظهور المقالات المخالفة، ظهور الفرق المخالفة هذا من الفتن في الدين فتن الشبهات، منها نشأ ما نشاء من الفرق في الإسلام فرقة القدرية، فرقة الجهمية، فتنة الشيعة، وفتن كثيرة انحدرت من هذه الفتن، وهذه الفرق كما قال صلى الله عليه وسلم: "ستفترق هذه الأمة على ثلاث وسبعين فرقة كلها في النار إلا واحدة"، قالوا: من هي يا رسول الله؟ قال: "من كان على ما أنا عليه" أو"على مثل ما أنا عليه اليوم وأصحابي" فرقة واحدة ناجية تسمى الفرقة الناجية، لأنها نجت من النار كلها في النار إلا واحدة نجت من النار بسبب أنها تمسكت بما كان عليه الرسول صلى الله عليه وسلم وأصحابه، وثبتوا على ذلك، وصبروا عليه رغم ما يعترضهم من الصعوبات ومن المشقات إلا أنهم صبروا، وثبتوا على ما كان عليه رسول الله صلى الله عليه وسلم وأصحابه ولم ينجرفوا مع الفرق المنجرفة
وقال صلى الله عليه وسلم لأصحابه: "فَإِنَّهُ مَنْ يَعِشْ مِنْكُمْ فَسَيَرَى اخْتِلاَفًا كَثِيرًا فَعَلَيْكُمْ بِسُنَّتِي وَسُنَّةِ الْخُلَفَاءِ الرَّاشِدِينَ الْمَهْدِيِّينَ من بَعْدِي تَمَسَّكُوا بِهَا وَعَضُّوا عَلَيْهَا بِالنَّوَاجِذِ وَإِيَّاكُمْ وَمُحْدَثَاتِ الأُمُورِ فَإِنَّ كُلَّ مُحْدَثَةٍ بِدْعَةٌ وَكُلَّ بِدْعَةٍ ضَلاَلَةٌ"، وفي رواية: "وَكُلَّ ضَلاَلَةٍ فِي النَّارِ"، الرسول ما ترك شيئا إلا وضحه لنا، وبينه لنا، ومن ذلك أنه بين موقف المسلم من هذه الفتن: أنه يكون على ما كان عليه الرسول صلى الله عليه وسلم ويلزم ذلك ويصبر عليه، ويكون على سنة الرسول صلى الله عليه وسلم وأصحابه، هذا فيه النجاة من الفتن، وهذا موقف المسلم من الفتن أنه لا ينخدع ولا ينجرف معها وإنما يبقى على دينه، ويصبر عليه، وله قدوة في رسول الله صلى الله عليه وسلم وأصحابه لاسيما الخلفاء الراشدين المهديين
وكذلك من المنجيات من هذه الفتن وموقف المسلم منها: أنه يلزم جماعة المسلمين وإمام المسلمين الموجودين في عهده، فيكون مع جماعة المسلمين وإمام المسلمين ويبتعد عن الفرق المخالفة، لأن حذيفة بن اليمان رضي الله عنه سأل رسول الله صلى الله عليه وسلم عن الفتن قال: كان الناس يسألون رسول الله صلى الله عليه وسلم عن الخير وكنت أسأله عن الشر مخافة أن يدركني من ذلك أنه سأله: ماذا يصنع؟ ما تأمرني إن أدركني ذلك؟ أي وقت الفتن الاختلاف قال: "تَلْزَمُ جَمَاعَةَ الْمُسْلِمِينَ وَإِمَامَهُمْ" ما داموا موجودين ولو كانوا قلة، إذا كانوا على الحق تلزمهم وتكون معهم، وتكون تحت إمامهم، إمام المسلمين، لأن هذا منجاة من الفتن بإذن الله، "تَلْزَمُ جَمَاعَةَ الْمُسْلِمِينَ وَإِمَامَهُمْ" ولا تنجرف مع المنجرفين باسم الحرية أو باسم الديمقراطية أو باسم العلمانية أو باسم التعددية أو ما أشبه ذلك، لا ليس هذا عندنا، نحن نتمسك بديننا وننحاز مع جماعة المسلمين وإمام المسلمين هذا هو النجاة من الفتن عند حدوثها، ولا نغتر بالدعايات، ولا نعتر بزخرف القول، ولا نصغي إلى الشبهات التي تحاول أن تجتثنا من جماعة المسلمين وإمام المسلمين، قال حذيفة رضي الله عنه: فإِنْ لَمْ يكُنْ لَهُمْ جَمَاعَةٌ وَلاَ إِمَامٌ؟ - ولا حول ولا قوة إلا بالله - جاءت فتن عظيمة وليس هناك جماعة ولا إمام للمسلمين، قَالَ: "فَاعْتَزِلْ تِلْكَ الْفِرَقَ كُلَّهَا" لا تدخل في الفتن، اعتزل هذه الفرق كلها لأنها ليس لبعضها ميزة على بعض، ليس فيها جماعة وليس فيها إمام، فهي كلها على ضلال تاءه لا تدخل معها، اعتزلها ولو أن تكون وحدك: "وَلَوْ أَنْ تَعَضَّ عَلَى أَصْلِ شَجَرَةٍ حَتَّى يُدْرِكَكَ الْمَوْتُ وَأَنْتَ عَلَى ذَلِكَ"، فهذا موقف المسلم من الفتن
أولاً: يأخذ بكتاب الله عز وجل
ثانياً: يأخذ بسنة رسول الله صلى الله عليه وسلم، وما كان عليه خلفاءه وأصحابه
ثالثاً: يكون مع جماعة المسلمين أينما وجودوا ومع إمام المسلمين
رابعاً: إذا لم يكن هناك جماعة ولا إمام فإنه ينجوا بنفسه وينحاز عن هذه الفرق كلها حتى يدركها الموت وهو ومتمسك بدينه وعلى سنة نبيه
إن المنافقين في كل زمان ومكان وهم يعيشون بيننا وربما يكونون من أولادنا، ومن جماعتنا إنهم يتربصون بالمسلمين الدوائر، وينحازون مع العدو دائما، إذا جاءت الفتن انحازوا إلى العدو وتركوا المسلمين كما حصل منهم يوم الأحزاب في غزوة الأحزاب في عهد الرسول صلى الله عليه وسلم لما تألف العرب على رسول الله صلى الله عليه وسلم وجاءوا يريدون القضاء على الإسلام والمسلمين، يريدون القضاء على رسول الله صلى الله عليه وسلم وأصحابه، جاءوا وأحاطوا بالمدينة وهم كثرة كافرة من القبائل عند ذلك انحاز معهم اليهود ونقضوا العهد الذي أغرموه مع الرسول صلى الله عليه وسلم، ونظموا إلى صفوف الكفار وهم أهل كتاب يعرفون أنه رسول الله صلى الله عليه وسلم انحازوا مع أعداءه وصاروا مع الكفار وقال الله جل وعلا: (إِذْ جَاءُوكُمْ مِنْ فَوْقِكُمْ وَمِنْ أَسْفَلَ مِنْكُمْ وَإِذْ زَاغَتْ الأَبْصَارُ وَبَلَغَتْ الْقُلُوبُ الْحَنَاجِرَ وَتَظُنُّونَ بِاللَّهِ الظُّنُونَ* هُنَالِكَ ابْتُلِيَ الْمُؤْمِنُونَ وَزُلْزِلُوا زِلْزَالاً شَدِيد) ماذا كان موقف المؤمنين وما كان موقف المنافقين؟
(وَزُلْزِلُوا زِلْزَالاً شَدِيد* وَإِذْ يَقُولُ الْمُنَافِقُونَ وَالَّذِينَ فِي قُلُوبِهِمْ مَرَضٌ مَا وَعَدَنَا اللَّهُ وَرَسُولُهُ إِلاَّ غُرُور) الرسول وعدنا أنه سينتصر وأنه سيبسط الأمن على الجزيرة ويسير الراكب من كذا وكذا آمنا والآن يقولون ما نقدر نذهب إلى قضاء حوائجنا، وين وعد الرسول؟ (مَا وَعَدَنَا اللَّهُ وَرَسُولُهُ إِلاَّ غُرُور) هذا موقف المنافقين
وأما المؤمنون: (وَلَمَّا رَأَى الْمُؤْمِنُونَ الأَحْزَابَ قَالُوا هَذَا مَا وَعَدَنَا اللَّهُ وَرَسُولُهُ وَصَدَقَ اللَّهُ وَرَسُولُهُ وَمَا زَادَهُمْ إِلاَّ إِيمَاناً وَتَسْلِيماً* مِنْ الْمُؤْمِنِينَ رِجَالٌ صَدَقُوا مَا عَاهَدُوا اللَّهَ عَلَيْهِ فَمِنْهُمْ مَنْ قَضَى نَحْبَهُ وَمِنْهُمْ مَنْ يَنْتَظِرُ وَمَا بَدَّلُوا تَبْدِيلاً* لِيَجْزِيَ اللَّهُ الصَّادِقِينَ بِصِدْقِهِمْ وَيُعَذِّبَ الْمُنَافِقِينَ إِنْ شَاءَ أَوْ يَتُوبَ عَلَيْهِمْ إِنَّ اللَّهَ كَانَ غَفُوراً رَحِيماً* وَرَدَّ اللَّهُ الَّذِينَ كَفَرُوا) هذه النتيجة الآن لما حصل الامتحان وامتاز المنافقون عن المؤمنين وانحاز اليهود مع الكفار وهم أهل كتاب يعرفون أنه رسول الله: (وَرَدَّ اللَّهُ الَّذِينَ كَفَرُوا بِغَيْظِهِمْ لَمْ يَنَالُوا خَيْراً وَكَفَى اللَّهُ الْمُؤْمِنِينَ الْقِتَالَ وَكَانَ اللَّهُ قَوِيّاً عَزِيزاً) وفي مطلع هذه الآيات يقول: (يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اذْكُرُوا نِعْمَةَ اللَّهِ عَلَيْكُمْ إِذْ جَاءَتْكُمْ جُنُودٌ فَأَرْسَلْنَا عَلَيْهِمْ رِيحاً وَجُنُوداً لَمْ تَرَوْهَا وَكَانَ اللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ بَصِيراً) ماذا حصل؟ المسلمون ما قتلوا (وَكَفَى اللَّهُ الْمُؤْمِنِينَ الْقِتَالَ) أرسل الله ريحاً شديدة باردة فكفئت صدروهم وحصبتهم وأنزل ملائكة من السماء تلقي الرعب في قلوبهم فرحلوا خائفين مهزومين (وَرَدَّ اللَّهُ الَّذِينَ كَفَرُوا بِغَيْظِهِمْ لَمْ يَنَالُوا خَيْراً وَكَفَى اللَّهُ الْمُؤْمِنِينَ الْقِتَالَ وَكَانَ اللَّهُ قَوِيّاً عَزِيزا* وَأَنْزَلَ الَّذِينَ ظَاهَرُوهُمْ) اليهود الذين أعانوهم وانحازوا معهم أنزلهم الله من حصونهم التي تحصنوا بها وظنوا أنها تمنعهم من الله عز وجل: (وَأَنْزَلَ الَّذِينَ ظَاهَرُوهُمْ مِنْ أَهْلِ الْكِتَابِ مِنْ صَيَاصِيهِمْ وَقَذَفَ فِي قُلُوبِهِمْ الرُّعْبَ فَرِيقاً تَقْتُلُونَ وَتَأْسِرُونَ فَرِيقاً* وَأَوْرَثَكُمْ أَرْضَهُمْ وَدِيَارَهُمْ وَأَمْوَالَهُمْ وَأَرْضاً لَمْ تَطَئُوهَا) هذا في خيبر أول لم تطئوها هذه النتيجة، نتيجة الصبر؛ لكن بعد الامتحان بعدما (وَزُلْزِلُوا زِلْزَالاً شَدِيد) (وَبَلَغَتْ الْقُلُوبُ الْحَنَاجِرَ) لكنهم ثبتوا، ووجدوا وعد لله سبحانه وتعالى وصبروا هذه هي النتيجة، إذا تميز المؤمن الصادق من المنافق الكاذب عند هذه المحنة والفتنة وعند غيرها، هذه حكمة الله جل وعلا في إجراء الفتن
واليوم كما تعملون الكفار أقبلوا على المسلمين بقبضهم وقضيضهم ومختلف مكرهم وأسلحتهم وكيدهم يردون القضاء على الإسلام والمسلمين بحجة أن الشعوب مظلومة، وأنها مقهورة، وأنها تريد حقوقها وبحجة الحرية والمطالبة بالحقوق والديمقراطية وإلى آخره، وانحاز إليهم من الكتاب المغرورين والمخدوعين من انحاز وصاروا يتكلمون بألسنتهم ويقولون ما يقولون؛ ولكن كل هذا لن يضر الإسلام والمسلمين، الآن ينادون بالتعددية الفكرية وبحرية المذاهب وحرية المقالات وإلى آخره، يعني ما لنا دين؟
ألم ينزل الله علينا كتابا من السماء ويرسل إلينا رسولاً ويأمرنا بتباع الكتاب والسنة، والالتزام بطاعة ولاة الأمور من: (يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا أَطِيعُوا اللَّهَ وَأَطِيعُوا الرَّسُولَ وَأُوْلِي الأَمْرِ مِنْكُمْ فَإِنْ تَنَازَعْتُمْ فِي شَيْءٍ فَرُدُّوهُ إِلَى اللَّهِ وَالرَّسُولِ إِنْ كُنتُمْ تُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ ذَلِكَ خَيْرٌ وَأَحْسَنُ تَأْوِيلاً)، ينادون بحرية المرأة بكل ما تعنيه الحرية البهيمية ما هي بالحرية الطيبة التي تحرر المرأة من الخنوع والخضوع للشهوات ورغبات الكفار، وأن تكون مثل الرجل وهي ليست كرجل (وَلَيْسَ الذَّكَرُ كَالأُنْثَى)، يردون أن تكون مثل الرجل أن تتولى أعمال الرجال، أن تخرج من البيوت التي هي مقار عملها: (وَقَرْنَ فِي بُيُوتِكُنَّ وَلا تَبَرَّجْنَ تَبَرُّجَ الْجَاهِلِيَّةِ الأُولَى وَأَقِمْنَ الصَّلاةَ وَآتِينَ الزَّكَاةَ) لا يردون هذا، يردون أن تكون المرأة المسلمة مثل المرأة الغربية الكافرة؛ بل وأحق منها ستكون أحق منها لأنها كفرة نعمة الله وتركت آداب الإسلام وصارت أحق من المرأة الكفارة التي لم تعرف الإسلام ولم تعش تحت ظلهِ فترة طويلة فتكون أذل منها بكثير هم يردون هذا، ويعلمون أنها إذا انجرفت النساء انجرف المجتمع لقوله صلى الله عليه وسلم: "وَاتَّقُوا النِّسَاءَ فَإِنَّ أَوَّلَ فِتْنَةِ بَنِي إِسْرَائِيلَ كَانَتْ فِي النِّسَاءِ"، قال صلى الله عليه وسلم: "مَا تَرَكْتُ بَعْدِى فِتْنَةً أَضَرَّ عَلَى الرِّجَالِ مِنَ النِّسَاءِ" لما عرفوا أن النساء بهذه المثابة جندوها ضد أخلاقها، وضد دينها، وضد مجتمعها لينالوا مأربهم بها بالمرأة، ركزوا عليها وناصرهم من ناصرهم من المنافقين من أبناءنا ومن حولنا ناصرهم على ذلك صاروا ينعقون بآرائهم ويعلون هذه الآراء التي لا يعرفون مغزاها ولا معناها وإنما لأنها جاءت من قبل دول متقدمة بزعمهم وهي متأخرة في الحقيقة، جاءت أفكار من دول الغرب فيرونها كمالاً وأننا متأخرون وأننا, وأننا، نحتاج إلى إصلاح يسمونها الإصلاح وهو الإفساد (إِنَّمَا نَحْنُ مُصْلِحُونَ) كما يقول المنافقون:(وَإِذَا قِيلَ لَهُمْ لا تُفْسِدُوا فِي الأَرْضِ قَالُوا إِنَّمَا نَحْنُ مُصْلِحُونَ* أَلا إِنَّهُمْ هُمْ الْمُفْسِدُونَ وَلَكِنْ لا يَشْعُرُونَ) فهذا موقف هؤلاء عند الفتن ولم يصبر على ذلك إلا أهل الإيمان واليقين والثبات الذين لا يغترون بالدعايات، نحن ولله الحمد لسنا في شك من ديننا ولسنا في شك من عقدتنا، فلماذا لا نتمسك بديننا ونصبر عليه؟
لماذا لا نتمسك بعقيدتنا؟
لماذا ننزل من أعلى إلى أسفل؟
هذا يردون به أن نتخلى عن عزتنا الله جلَّ وعلا يقول: (وَأَنْتُمْ الأَعْلَوْنَ) بشرط ما هو الأعلون المطلقة بشرط (إِنْ كُنْتُمْ مُؤْمِنِينَ)، (وَأَنْتُمْ الأَعْلَوْنَ إِنْ كُنْتُمْ مُؤْمِنِينَ)
فبالإيمان يعلوا المؤمنون، وبعدم الإيمان ينخذلون ويذلون، ولكن لابد من الامتحان والابتلاء فلا نستغرب
وسيأتي فتن كما أخبر النبي صلى الله عليه وسلم وأنه كلما تأخر الزمان أشدت الفتن وتنوعت كل فتنة أشد من التي قبلها، فتن يرقق بعضها بعضا، فتن يكون فيه "المؤمن القابض على دينه كالقابض على الجمر"، "بَدَأَ الإِسْلاَمُ غَرِيبًا وَسَيَعُودُ كَمَا بَدَأَ غَرِيبًا فَطُوبَى لِلْغُرَبَاءِ"، قالوا يا رسول الله: ومن الغرباء؟ قال:"الَّذِينَ يصْلِحُونَ إِذَا فَسَدَ النَّاسُ"، وفي رواية: "الَّذِينَ يُصْلِحُونَ مَا أَفْسَدَ النَّاسَ"، هؤلاء هم الغرباء في آخر الزمان، لماذا كانوا غرباء؟
لأن أكثر الناس ضدهم وعلى خلاف فهم غرباء
والغريب: هو الذي يعيش بين أناس ليسوا من أهله، وليسوا من بلده هذا هو الغريب
فالمؤمن يعيش في آخر الزمان بين أناس ليسوا من أهله، وليسوا من موطنه بأخلاقهم وثقافتهم وأفكارهم ليسوا من بلده، لمؤمن يصبر على ذلك: (وَتَوَاصَوْا بِالْحَقِّ وَتَوَاصَوْا بِالصَّبْرِ). أسال الله عز وجل أن يوفقنا وإياكم لصالح القول والعمل
وصلى الله وسلم على نبيا محمد وعلى آله وأصحابه جمعين

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 11:10
La femme qui coupe ses cheveux

Question :

 

BârakaLLAHo fîkom noble Cheykh.

 

Cette auditrice demande qu'elle est le jugement religieux, selon votre opinion noble Cheykh, sur le fait que la femme coupe ses cheveux dans le cas où ils atteignent le milieu du tibia ?

 

Réponse :

 

Wa Llahi, je ne sais pas qu'elle est la véracité de cette information, que les cheveux de la femme atteignent la milieu de son tibia, mais quoi qu'il en soit, ALlah est capable de toute chose. 

 

Si les cheveux atteignent le milieu du tibia, il n'y a pas de mal à ce qu'elle en coupe jusqu'à la longueur habituelle connue chez les femmes afin qu'elle ne soit pas indisposée.

 

Mais si ses cheveux sont à la taille courante pour laquelle est ne subit pas de préjudices, alors elle doit savoir que les gens de science, et en particulier les fo9ahâ2a 7anâbilah (savants du fiqh selon le madhab hanbalî), ra7imahomo Llah, ont détesté que l'on coupe les cheveux de devant ou de derrière. 

 

Dans le cas où elle les coupe au point qu'ils ressemblent à la tête des hommes alors couper ses cheveux de cette manière lui est interdit (7arâm/haram) car le Prophète, sallâ Llah 3aleyhi wa sallam a maudit les femmes qui ressemblent aux hommes. 

 

Donc si la femme coupe ses cheveux au point que sa tête soit comme celle de l'homme elle devient ressemblante aux hommes, qu'elle est recherchée volontairement cette ressemblance ou qu'elle ne l'ai pas voulu car dans les choses qui conduisent à une ressemblance [interdite], il n'est pas posé comme condition l'intention de vouloir leur ressembler. 

 

Par conséquent la ressemblance [interdite] est effective même sans intention.

 

Si la ressemblance est constatée elle est alors interdite.

 

Et ceci est valable pour la ressemblance avec les koffârs, la ressemblance de la femme avec les hommes ou la ressemblance de l'homme avec les femmes car l'interdiction n'est pas conditionnée par l'intention d'avoir voulu leur ressembler (…).

 

Ensuite il est nécessaire de savoir qu'elle est réellement la ressemblance [interdite].

 

La ressemblance [interdite] est que la personne copie une chose par laquelle se distingue celui qui est imité. Que cette chose soit parmi les spécificités des koffârs, des femmes ou des hommes. 

 

Et si cette chose fait partie des caractéristiques propres des koffârs il est alors interdit au musulman de la faire, que cela soit intentionnellement ou non. 

 

C'est à dire peu importe que cela soit fait avec la volonté de leur ressembler ou sans volonté de leur ressembler.

 

Et de la même manière si cela fait partie des spécificités des hommes, il n'est pas autorisé à la femme de le faire, et s'il s'agit des spécificités des femmes, il n'est pas autorisé à l'homme de le faire.

 

السؤال: الله أكبر، بارك الله فيكم فضيلة الشيخ هذه مستمعة للبرنامج تقول ما حكم الشرع في نظركم فضيلة الشيخ في قص شعر المرأة إذا وصل نصف الساق؟

  الجواب االشيخ: والله ما أدري عن صحة هذا الخبر، أن يصل شعر رأس المرأة إلى نصف ساقها ولكن الله على كل شيء قدير إذا وصل إلى نصف الساق فلا حرج عليها أن تقصه إلى القدر المعتاد بين النساء على وجه لا تتأذى به، وأما إذا كان الرأس على الوجه المعتاد الذي ليس فيه أذية فإن أهل العلم ولاسيما الفقهاء الحنابلة رحمهم الله كرهوا قص شعر الرأس من الأمام أو الخلف، لكن إذا قصته على وجه يكون مشابه لرأس الرجل كان هذا القص حراماً لأن النبي صلى الله عليه وسلم لعن المتشبهات من النساء بالرجال فإذا قصت المرأة رأسها حتى يكون كرأس الرجل صارت متشبهة بالرجل سواء قصدت التشبه أو لم تقصد لأن ما حصل به التشبه لا يشترط فيه نية التشبه، إذن التشبه تحصل صورته ولو بلا قصد فإذا حصلت صورة التشبه كانت ممنوعاً ولا فرق في هذا بين التشبه بالكفار أو تشبه المرأة بالرجل أو الرجل بالمرأة فإنه لا يشترط فيه نية التشبه ما دام وقع على الوجه المشبه، ولكن ينبغي أن نعرف ما هي حقيقة التشبه، حقيقة التشبه أن يقوم الإنسان بفعل شيء يختص به من تشبه به فيه، بأن يكون هذا الشيء من خصائص الكفار مثلاً، هذا الشيء من خصائص النساء، هذا الشيء من خصائص الرجال، فإذا كان هذا الشيء من خصائص الكفار فإنه لا يجوز للمسلم أن يفعله سواء بقصد أو بغير قصد، أي سواء كان بقصد التشبه أو بغير قصد التشبه، وكذلك إذا كان من خصائص الرجال فإنه لا يجوز للمرأة أن تفعله، وإذا كان من خصائص النساء فإنه لا يجوز للرجل أن يفعله

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 10:49
Droits légaux du mari après la conclusion du contrat de mariage et avant la consommation du mariage (audio)

Question :

 

Quels sont les droits légaux du mari pendant la période séparant la conclusion du contrat de mariage et la consommation du mariage.

 

La femme devrait-elle demander son autorisation en toute chose tel que le voyage, le jeûne, la sortie et autre?

 

Réponse du Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') :

 

La femme doit préserver son honneur et garder toujours sa chasteté quand elle est sous la tutelle de sa famille après la conclusion du mariage et avant que le mari ne consomme le mariage.

 

Elle ne doit voyager qu'avec leur permission et en compagnie d'un Mahram (le conjoint ou un parent avec qui le mariage est interdit).

 

De même elle ne doit sortir de la maison qu'avec leur autorisation.

 

Cependant, elle n'est pas tenue de demander la permission de son mari durant cette période.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

حقوق الزوج الشرعية بعد العقد وقبل البناء

س2: ما هي حقوق الزوج الشرعية في مدة عقد القران، أي: قبل البناء، وهل له الحق في أن تستأذنه زوجته في كل شيء من سفر أو صيام أو خروج أو نحو ذلك؟

ج2: يجب على المرأة أن تحافظ على عرضها، وتلزم العفاف دائمًا، وهي في ولاية عصبتها بعد عقد الزواج وقبل دخول الزوج بها، فلا تسافر إلا بإذنهم مع محرم، ولا تخرج من البيت إلا بإذنهم، ولا يجب عليها أن تستأذن زوجها في ذلك تلك المدة. وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الثاني الفتوى رقم ( 10818

 

La question 2 de la Fatwa numéro ( 10818 )

traduit par alifta.net

gggg

 

Question :

 

Concernant la femme dont le contrat du mariage a été conclu mais sans qu'elle ait consommée le mariage, est-il du droit au mari de lui dire : " Fais ça ou ne fais pas ceci !" alors qu'elle est toujours dans la maison de ses parents , ou bien il n'a de droit sur elle que seulement sur certains points ? 

 

Réponse de Cheikh Ben Baz :

 

Tant qu'elle est chez ses parents il n'a aucun droit sur elle, jusqu’à qu'elle se rende chez lui et vive dans sa maison !

 

Tant qu'elle est chez ses parents elle dépendra de sa famille et c'est eux qui doivent la prendre en charge, et lui, par contre, n'a pas de droit sur elle si la situation est telle, jusqu’à qu'elle se rende chez lui.

 

Elle est certes considérée son épouse donc elle n'a pas le droit de se remarier (avec un autre) car le mariage entre eux est avéré et il est véritablement son mari et dès qu'il lui sera possible de consommer elle devra être emmener à accomplir la consommation.

 

Et elle doit craindre Allah, prendre garde et s’éloigner de tout ce qu'Allah a interdit !

 

Mais il n'a pas de droits du fait qu'elle doit prendre sa permission pour sortir ou même de lui empêcher de sortir du moment qu'elle loge chez ses parents.

 

Ceci revient à ses parents tant qu'elle ne s'est pas rendu chez lui .

 

Qu'Allah vous récompense .

 

المرأة المعقود عليها في بيت أهلها هل يحق للزوج أمرها ونهيها؟

هل للمرأة المعقود عليها ولم يدخل بها الزوج يكون للزوج الحق في أن يقول لها: افعلي كذا ولا تفعلي كذا وهي في بيت والدها، أم ذلك في بعض الأمور يكون له الحق؟

ما دامت عند أهلها لا حق له عليها حتى تنتقل عنده وتصير في بيته، ما دامت عند أهلها فهي في حكم أهلها يدبرها أهلها، وليس له حقٌ عليها بهذه الحال حتى تنتقل، إنما هي زوجة ليس لها أن تتزوج عليه، بل زواجه ثبت وهو زوجها ومتى تيسر دخولها عليه أدخلت عليه, وعليها أن تخاف الله وتراقبه وأن تبتعد عما حرم الله لكن ليس له حق أنها تستأذن إذا أرادات الخروج، أو يكون له حق أن يمنعها من الخروج، هذا هي عند والديها الآن، فالأمر عند والديها حتى تنتقل إليه. جزاكم الله خيراً

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 10:44
Dire «Amîn» après avoir entendu une imploration sur une cassette

Question :

 

Est-ce que lorsque j'entends un enregistrement datant d'un an ou deux, d'un cheikh qui fait des implorations, je dois la faire suivre par «Amîn» ?

 

Réponse :

 

L'imploration et la faire suivre par «Amîn» est une adoration, de même que ce qui est prescrit par la religion est de dire «Amîn» suite à l'imploration d'une personne présente.

 

Par contre, les implorations enregistrées suivies par «Amîn» ne sont pas légiférées parce qu'il n'y a pas de personne réelle qui implore.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La question 5 de la Fatwa numéro 21675

 Publié par alifta.net

 

س 5: هل إذا سمعت شريطًا صدر قبل سنة أو سنتين فيه شيخ يدعو، هل أؤمن على دعائه ؟

ج 5: الدعاء والتأمين عليه عبادة، والمشروع هو التأمين على دعاء الداعي الحاضر، أما الدعاء المسجل على الأشرطة فلا يشرع التأمين عليه؛ لأنه ليس هناك شخص يدعو له على الحقيقة
وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الخامس من الفتوى رقم - 21675

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

السؤال الخامس من الفتوى رقم - 21675
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Invocation دعاء - Evocation ذكر الله
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 10:31
Al Oudhiya (Le sacrifice de l'aid) : Règles et sagesses

64f5sfl7rlw

Certes Allah a honoré cette communauté par deux noble fêtes (‘îd).

 

Toutes deux étant rattachées à des piliers de l’Islam.

 

-La première: La fête de la rupture du jeûne  (‘îd al fitr)

 

qui est rattachée au mois du jeûne et qui vient clôturer les dix derniers jours du Ramadhân dans laquelle il y a une nuit meilleure que mille mois.

 

Allah عز و جل dit (dans une traduction approchée):

 

{Nous l’avons certes fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr * Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al -Qadr? * La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois * Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre * Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube.} [Sourate La destinée]

 

-La seconde: La fête du sacrifice (‘îd al Adha)

 

qui est rattachée au pilier du pélrinage et qui vient clôturer les dix premier jour de Dhou-l-Hijja.

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

« Il n’y a pas de jours plus importants auprès d’Allah au cours desquels les œuvres sont les plus aimées de Lui, que durant ces jours », c’est à dire les dix jours. 

Ils (les compagnons) dirent: Ô Messager d’Allah, Même pas le djihad dans le sentier d’Allah ?!

Il dit: «Même pas le djihad , sauf un homme sortant risquant sa vie et ses biens, et ne revenant avec rien »

[Sahîh Abou Daoud 2107]

64f5sfl7rlw

La réalité de la fête du Sacrifice

 

On le nomme : «Aid al adha» en référence à «al Oudhiya» (le sacrifice), car c’est au moment de « Douha » (lever du jour) le jour de al ‘îd que débute son temps.

 

Et al Oudhiya est l’acte d’adoration que l’on accompli pour cette fête, c’est un acte de dévotion à l’Islam comme mentionné dans la parole d’Allah عز و جل (dans une traduction approchée):

 

«Dis :”Ma prière, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’univers.» [Sourate Les Bestiaux]

 

Sa’id Ibn Djoubayr (cela signifie) : mon immolation [Tafsir Ibn Kathir  12/284].

Et selon Qatâda: mon pèlerinage et  mon immolation.

Et dans une autre version « mon offrande ».

[Tasfir al manâr 8/213]

 

L’acte de dévotion (noussouk) correspond donc a l’adoration, qui fait référence a l’offrande par lequel le serviteur se rapproche d’Allah عز و جل.

 

Et il est le pluriel de «Nasîka » c’est a dire : la bête immolée (adh Dhabiha).

 

Al Oudhiya (le sacrifice) / Ad Dahiya (l’offrande), est le nom de celui qui est immolé parmi les bestiaux le jour du sacrifice ou durant les trois jours qui suivent l’îd (at-Tachrîq) pour se rapprocher d’Allah.

 

Selon Barâ bin ‘Âzib, le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

« Certes la première chose par laquelle nous commençons durant ce jour, c’est la prière.

Puis nous revenons et nous égorgeons.

Et celui qui fait cela aura certes pratiqué notre sounnah.

Et celui qui égorge avant la prière, alors ce n’est que de la viande qu’il a apporté à sa famille et ce n’est en rien un sacrifice»

[Al Boukhary 5545 / Mouslim 1961].

 

Et pour sa parole صلى الله عليه وسلم dans le hadith de Barâ bin ‘Âzib :

 

« Celui qui  prie notre prière, puis sacrifie notre sacrifice aura certes réalisé le sacrifice (conforme).

Et celui qui sacrifie avant la prière, il a certes précédé la prière et il n’y a pas de sacrifice pour lui »

[Al Boukhary 955].

64f5sfl7rlw

La sagesse de la légifération du sacrifice

 

La légifération du sacrifice comporte des sagesses immenses parmi elles :

 

-Premièrement: Commémorer l’ami intime d’Allah : Ibrahim (عليه السلام), dans l’étendue de son agrément à l’ordre de son Seigneur عز وجل.

 

Allah a dit (dans une traduction approchée):

 

{Et nous le renforçâmes d’une immolation généreuse} [sourate Les rangés].

 

Cette immolation qu’Allah a légiféré pour son ami intime Mohammed صلى الله عليه وسلم .

 

-Deuxièmement: Une facilité pour toute la communauté en ce jour

 

Selon Noubaycha bin Abdillah (رضي الله عنه), le prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 

 

«Ce sont certes des jours de nourriture, de boisson et de rappel d’Allah »

[As Silsilah As Sahihah 1713]

 

-Troisièmement: Une association aux pèlerins

 

Comme les pèlerins feront leur offrande dans les lieux saints en tant qu’actes de dévotion, les gens des pays lointains le feront aussi chez eux.

 

-Quatrièmement: L’acquisition de la crainte pieuse

 

Allah عز و جل dit (dans une traduction rapprochée):

 

{Ni leurs chairs ni leurs sangs n’atteindront Allah, mais ce qui L’atteint de votre part c’est la piété. Ainsi vous les a-t-Il assujettis afin que vous proclamiez la grandeur d’Allah, pour vous avoir mis sur le droit chemin. Et annonce la bonne nouvelle aux bienfaisants} [Sourate Le pèlerinage]

 

-Cinquièmement: Concrétiser la diversité des adorations

 

Car si elles avaient été toutes d’une seule et même catégorie cela aurait été difficile aux gens .

 

Et cela fait partie des bienfaits d’Allah عز و جل sur cette communauté. 

 

-Sixièmement:  Montrer la bonté de l’Islam

 

Et cela à travers la bienfaisance du sacrifice qu’à commandé le Prophète صلى الله عليه وسلم en disant:  

 

«Allah a prescrit la bienfaisance dans toute chose:  Ainsi si vous tuez, tuez convenablement, et si vous égorgez faites le avec soin.

Que l’on aiguise la lame et qu’on épargne la bête de la souffrance »

[Mouslim 1955]

64f5sfl7rlw

Le statut de al Oudhiya

 

La majorité des savants sont qu’il s’agit d’une sounnah fortement recommandée, car le prophète صلى الله عليه وسلم était assidu dans sa pratique.

 

Cela est confirmé par sa parole:

 

« Celui qui a les moyens mais ne pratique pas al oudhiya qu’il ne s’approche pas de notre lieu de prière »

[Sahîh al Djami' 6490]. 

 

Abou Hanifa et Ahmed sont d’avis que cela est obligatoire, et c’est l’avis de cheikh al Islam Ibn Taymiya qui dit:

 

« Et concernant al Oudhiya, ce qui est apparent c’est son obligation.

Et elle est certes parmi les plus important rites de l’Islam »

[Madjmou' al Fatâwa 23/162]. 

 

Et car Allah l’a mentionné en relation avec la prière dans sa parole (traduction approchée):

 

{ Accomplis la Salât pour ton Seigneur et sacrifie.} [Sourate L'abondance]

 

L’avis mentionnant l’obligation de al Oudhiya est plus fort que celui mentionnant la non-obligation, à condition d’avoir la capacité de le réaliser.

[Al moumti' 7/422]

 

Et al Oudhiya ne sera pas valide si les conditions liées à son temps, son caractère et à sa nature ne sont pas remplies.

64f5sfl7rlw

Les conditions de Al Oudhiya

 

-Le temps de Al Oudhiya

 

Il commence après la prière de l’aid jusqu’au dernier jour de tachriq (qui sont les trois jours suivant l’îd).

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

« Celui qui a égorgé sa bête avant d’avoir prié, qu’il en égorge une autre à sa place.

Et celui qui n’a pas égorgé jusqu’à ce que nous ayons prié qu’il égorge au nom d’Allah »  

[ Al Boukhary 5500 / Mouslim 1960].

 

Le nombre de jour pour sacrifier est de quatre (le jour de l’îd et les trois jours de tachriq).

 

Dans le hadith de Djoubeir bin Mout’im dont la chaîne remonte jusqu’au prophète صلى الله عليه وسلم, il est dit: [...] Et tous les jours de tachriq sont des jours de sacrifice [Sahîh al Djami' 4537].

 

Mais le meilleur moment pour le sacrifice est le premier jour puisque le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

«Certes la première chose par laquelle nous commençons durant ce jour, c’est la prière. Puis nous revenons et nous égorgeons »

[Boukhary 5545 / Mouslim 1961]

 

-Sa nature

 

Al Oudhiya n’est valide qu’avec le sacrifice d’une bête de troupeau: Les camélidés (chameau…), les bovins (bœuf…), les ovins (moutons…), comme l’a affirmé Allah عز و جل (traduction rapprochée):

 

{Afin qu’ils prononcent le nom d’Allah sur la bête de cheptel qu’Il leur a attribué} [Sourate Le pèlerinage]

 

Quel est le meilleur pour al Oudhiya: Le bélier ou le bœuf ?

 

L’imam Malik (رحمه الله) est d’avis que le meilleur est la race des ovins, puis des bovins, puis des chameaux car le prophète صلى الله عليه وسلم sacrifiait deux béliers, et il faisait ce qu’il y avait de meilleur.

 

Quant à la majorité ils sont d’avis que le meilleur est le chameau, puis la vache, puis les ovins/caprins et enfin l’association de plusieurs personnes pour le sacrifice d’un chameau, d’une chamelle ou d’une vache.

 

-Son âge

 

Il est obligatoire que la bête est atteint l’âge minimal (mousinah), mais il est possible de sacrifier une bête plus âgé/adule (djadha’) parmi les ovins conformément au hadith de Djabir (رضي الله عنه) le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

« Sacrifiez seulement un animal ayant atteint l’âge minimal à moins que cela ne soit difficile pour vous dans ce cas une bête plus âgé/adulte parmi les ovins »

[Mouslim 1963].

 

Il existe une divergence entre les savants du fiqh concernant l’age minimum des ovins: Certains disent qui entre dans la deuxième année (un an révolu), mais l’avis le plus correct est qu'il ait atteint six mois.

 

L’âge minimum pour les caprins est qui entre dans la deuxième année (un an révolu), pour les bovins qui entre dans la troisième année (deux ans révolus) et pour les camélidés de cinq ans.

 

Il fait partie de la sounnah de sacrifier un bête bien portante.

 

Selon Abou Oumamah ibn Sahl (رضي الله عنه):  

 

«Nous avions pour habitude à Médine de sacrifier des bêtes bien portantes et les musulmans aussi sacrifiiant des bêtes bien portantes »

[ Al Boukhary - Chapitre: Le sacrifice du Prophète avec deux béliers à deux cornes et bien portant].

 

-Sa description

 

Al Oudhiya ne sera  valide pour le sacrifice que si il s’agit d’une bête issue de troupeau et exempte de défauts, car Allah عز وجل est bon et il n’accepte que ce qui est bon [Mouslim 1015].

 

Ne sera pas accepté la bête aveugle, borgne, ni la bête malade, très maigre ou boiteuse car le prophète صلى الله عليه وسلم  : 

 

«Quatre ne sont pas valable pour al Oudhiya: La bête borgne dont le caractère borgne est évident, la bête malade dont la maladie est évidente, la bête qui boite de façon évidente, et la bête excessivement maigre »

[ Al Irwâ 1148]

64f5sfl7rlw

L’association dans le sacrifice

 

Il est autoriser de s’associer pour le sacrifice s’il s’agit d’un camélidé, d’un bovin, en séparant la vache ou le chameau entre sept personnes, avec l’intention de se rapprocher d’ Allah عز و جل.

 

Selon Djâbir bin ‘AbdiLlah (رضي الله عنه) :

 

«  Nous avons sacrifiés l’année de al Houdaybiya avec le prophète صلى الله عليه وسلم un chameau pour sept et une vache pour sept »

[Mouslim 1318]

 

On a questionné le comité permanent (Al Ladjna ad Dâima)  [numéro de la fatwa 2416] :

 

Est il autorisé de s’associer dans al Oudhiya, et quel est le nombre de musulmans qui peuvent s’associer ? Doivent-ils être de la même famille ? S’associer dans al Oudhiya est ce une innovation ou pas ?

 

Réponse:

 

Il est autorisé à un homme de sacrifier un ovin/caprin pour lui et sa famille.

 

Et la base en cela, est que le prophète صلى الله عليه وسلم sacrifiait un seul ovin/caprin pour lui et sa famille [unanimement reconnu].

 

Et il a été rapporté par Malik, Ibn Maja et Tirmidhi qui l’a authentifié que ‘Ata bin Yasâr:

 

« J’ai questionné Abou Ayoub al Ansari: « Comment était votre sacrifice au temps du prophète صلى الله عليه وسلم ? »

Il dit: « Au temps du prophète صلى الله عليه وسلم l’homme sacrifiait un ovin/caprin pour lui et sa famille. Ils en mangeaient et donnaient à mangé, jusqu’à ce que les gens s’enorgueillirent et devinrent comme tu les vois ». 

 

Le chameau et la vache se divise entre sept personnes, qu’ils soient de la même famille ou non, qu’ils aient un lien de parenté ou non car le prophète صلى الله عليه وسلم a autorisé au compagnons de s’associer dans le sacrifice du chameau ou de la vache.

 

Sept personne pour une bête, et il n’a pas détaillé plus.

 

Allah est le plus savant.

 

Concernant les ovins le partage se fait uniquement entre lui et les membres de son foyer, et il n’est pas permis de s’associer.  

 

Abou Ayoub al Ansari (رضي الله عنه) a dit: 

 

« Au temps du prophète صلى الله عليه وسلم  l’homme sacrifiait un ovin/caprin pour lui et sa famille.

Ils en mangeaient et donnaient à manger, jusqu’à ce que les gens s’enorgueillirent et devinrent comme tu les vois ».

 

Et si il en était ainsi dans les premiers temps, chez les compagnons et ceux qui les ont suivis (tabi’ine), qu’en est il aujourd’hui ou la plupart des musulmans ce sont éloignés de la guidée du Prophète صلى الله عليه وسلم ?!

64f5sfl7rlw

La Description du sacrifice

 

Fait partie de la sounnah d’immoler la bête avec sa main.

 

Dans le cas où il s’agit d’un bovin ou d’un ovin il faut coucher la bête sur son coté gauche, l’orienter en direction de la Qiblah et que la personne mette son pied sur son flanc.

 

Au moment d’égorger il faut dire:

 

«Bismi Allah wa Allahou Akbar, Ô Allah ceci est de toi et pour toi, ô Allah cela provient de moi (ou: «Ô Allah acceptes cela de moi ») et des gens de ma communauté» ou bien  «cela provient d’untel» si al Oudhiya a été déléguée à quelqu’un.

 

Et les preuves de cette description sont les suivantes :

 

-Hadith de Anas (رضي الله عنه):

 

«Le prophète صلى الله عليه وسلم sacrifiait comme Oudhiya deux béliers cornus, de couleur blanche avec un peu de noir.

Il égorgeait avec sa main en mentionnant le nom d’Allah et en disant « Allahou Akbar », et il posait son pied sur leur flancs»

[Al Boukhary 5565]

 

-Hadith de Aïcha (رضي الله عنها):

 

«Le prophète صلى الله عليه وسلم à ordonné qu’on lui apporte un bélier cornu qui avait du noir sur les pattes, le ventre et les yeux, et il lui a été apporté pour qu’il le sacrifie comme Oudhiya.

Et il m’a dit:  «Ô Aïcha  Viens à la maison ».

Puis il dit: «Aiguises-moi le couteau avec un pierre », ce que je fis.

Alors il prit le couteau, coucha le bélier et l’égorgea en disant: «Bismi Allah ô Allah acceptes de Mohammed, de la famille de Mohammed et de la communauté de Mohammed»

[Mouslim 1967] 

 

-Hadith de ‘Abdallah ibn ‘Omar  (رضي الله عنهما), où il est rapporté qu’il détestait manger une bête qui avait été égorgée dans une autre direction que la Qiblah

[Rapporté par Abder Razaq dans son Mousanaf n°8585 et authentifié par cheikh al Albani dans Manâsik all Hadj wa al 'Omra p33]

 

-Hadith de Djâbir (رضي الله عنه) où le prophète صلى الله عليه وسلم égorgea le jour de l’aïd deux béliers et dit: 

 

«Ô Allah, ceci est de toi et pour toi »

[Abou Daoud 2795]

 

Et si al Oudhiya fait partie des camélidés, il faut l’égorgée la patte gauche attachée.

 

Dans un hadith, Ibn ‘Omar (رضي الله عنهما) est arrivé vers un homme qui avait fait accroupir son chameau pour l’égorger.

 

«Il lui dit alors: «Relèves-le et attaches-le selon la sounnah de Mohammed»»

[Al Boukhary 1713].

 

Et selon AbderRahman Ibn Sâbit (رحمه الله), le prophète et ses compagnons égorgeaient le chameau debout avec la patte gauche attaché et appuyé sur ses autres pattes [ Abou Daoud 1767].

 

Il est interdit de vendre quoique ce soit de al Oudhiya: ni son poil (laine…), ni sa peau.

 

Et nous donnons pas de salaire au boucher tiré de al Oudhiya elle-même.

 

‘Ali (رضي الله عنه) a dit:  

 

«Le Messager d’Allah m’a ordonné de surveiller l’immolation des bêtes, et de distribuer en aumônes les viandes, les peaux, les laines et de ne pas donner de salaire au boucher provenant et la bête.

Et il dit:  «Nous lui donnerons de ce que nous possédons »«

[Mouslim 1317].

64f5sfl7rlw

Ce qu’il est recommandé pour celui qui sacrifie

 

Il est recommandé pour celui qui  sacrifie de ne pas se couper les cheveux, ni de les raser, de ne pas s’épiler, ainsi que de ne pas couper ses ongles.

 

D’après Oum salamah (رضي الله عنها), le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

« Lorsque vous entrez dans les dix jours (de Dhoul Hijjah) et que l’un d’entre vous veut sacrifier qu’il s’abstienne de se couper les cheveux et les ongles jusqu’à ce qu’il sacrifie »

[Mouslim 1977].

 

Et la sagesse en cela est de s’associer à ses frères qui sont en état de sacralisation durant le hadj. 

 

Il est recommandé à celui qui maîtrise le sacrifice de le faire lui-même en mentionnant le nom d’Allah et en disant Allahu Akbar.

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم sacrifiait un bélier en disant :

 

« Bismi Allah Allahu Akbar, cela vient de moi et de celui qui ne peut pas sacrifier parmi ma comunauté » [Al Irwa 1138]

 

Il est recommandé à la personne qui a sacrifiée de manger de son Oudhiya après l’avoir égorgée.

 

Selon Bourayda ibn Houssayb, le prophète صلى الله عليه وسلم ne sortait pas le jour de la fête de la rupture du jeûne (aïd al fitr) sans avoir mangé, et il ne mangeait pas le jour de la fête du sacrifice (aïd al adha) jusqu’à ce qu’il est prié [Sahih al djami' 4845].

 

Et selon Salamah ibn al Akwa’, dans un hadith remontant jusqu’au prophète صلى الله عليه وسلم il dit:

 

« Mangez et Nourrissez et mettez de coté »

[Al Boukhary 5569]

 

Il est recommandé de donner en aumône ou d’offrir une partie du sacrifice.

 

Mais il n’est pas permis de vendre la viande ou la peau, ni d’en donner une partie au boucher, elle est pour Allah عز و جل seul.

64f5sfl7rlw

Et pour conclure, nous conseillons à l’ensemble de nos frères de réaliser [leurs actes] avec sincérité, elle qui est la base de l’acceptation de l’oeuvre auprès d’Allah.

 

Et particulièrement dans cette adoration, ou beaucoup de musulmans, excepté ceux à qui Allah a fait miséricorde, ont détournés leurs intentions pour autres qu’Allah : Comme pour faire plaisir aux enfants ou se vanter devant les voisins.

 

Au point ou certains si ils ne peuvent pas acheter un bélier, ne voudront jamais sacrifier une chèvre alors qu’ils en ont les moyens,et cela à cause du regard des autres envers eux.

 

Ceci de par leurs ignorances.

 

Nous demandons à Allah qu’Il fasse que  nos œuvres soient sincères pour sa face.

 

Traduit par l’équipe Sounnah-Diffusion

64f5sfl7rlw

64f5sfl7rlw

Cheikh Lazhar Siniqra - الشيخ لزهر سنيقرة

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 10:15
Le fait de voir son Seigneur - Le Très Haut - en rêve

Quel est l’avis pour celui qui dit qu’il a certes vu son Seigneur - Exalté - en songe ?

 

Et est-ce qu’il est authentique comme le prétendent certains, que l’Imâm Ahmad Ibn Hanbal a vu son Seigneur - Exalté et Majesté - en songe plus de cent fois ?

 

SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah et d’autres ont rappelé qu’il était possible pour l’homme de voir son Maître en songe.

 

Ceci dit, ce qu’il voit [d’Allâh] n’est pas une [vision] véritablement [de son Seigneur].

 

Car rien ne ressemble à Allâh - Subhânahu wa Ta’âla - certes Il dit (traduction rapprochée) :

 

« Il n’ y a rien qui Lui ressemble ; et c’est Lui l’ Audient, le Clairvoyant. » [Sourate Ash-Shura verset 11]

 

Rien dans Sa création ne lui ressemble, mais [l’homme] peut voir en songe que son Seigneur lui a parlé, mais le fait de voir son image n’est pas Allâh - Djalla wa ‘Ala.

 

Car rien ne Lui ressemble - Subhânahu wa Ta’âla - Nul ne Lui ressemble et nul ne Lui est égal. SHeikh Taqî ad-dîn a rappelé à ce propos que les situations varient selon la situation [spirituelle] de l’adorateur en rêve.

 

Plus le rêveur est pieux et plus il fait le bien auprès des gens, plus sera claire sa vision et plus elle sera authentique.

 

Ceci dit, cela sera différent de la forme et de la description [d’Allâh] de ce qu’il a vu [en songe].

 

En effet, le principe bien établi est que rien ne ressemble à Allâh - Subhânahu wa Ta’âla.

 

Il est possible [pour le rêveur] d’entendre une voix qui lui dit : « fais ceci ou fais cela ».

 

Mais il ne peut pas Le voir sous une image matérielle comme celle d’une créature, parce que rien ne Lui - Subhânahu - est comparable et rien ne Lui ressemble.

 

Il a certes été rapporté dans un hadîth de Mu’âdh (radhiallâhu ‘anhu) que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a vu son Maître en rêve et qu’Allâh - Subhânahu - a posé Sa main sur ses épaules de manière qu’il en a ressenti la froideur jusqu’à sa poitrine.

 

Al-Hâfidh Ibn Radjab a consacré à la question un traité qui se nomme : « Ikhtiyâr al-awla fî Charh hadîth ikhtisâm al-mala’î al-A’lâ ».

 

Et cela [le hadîth] indique que les Prophètes voient leur Maître en rêve.

 

Quant à la vision directe du Seigneur dans ce bas monde, c’est non.

 

Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) nous a informé que nul ne verra son Maître avant de mourir - rapporté par Muslim dans son Sahîh.

 

Interrogé sur la question de savoir si lui-même avait vu son Maître, le Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit :

 

« J’ai vu une lumière » ou « C’est une lumière, comment pourrais-je Le voir. »

 Les deux ont été rapportés par Muslim d’après un Hadîth de Abî Dharr (radhiallâhu ‘anhu).

 

Interrogée sur le sujet, ‘Aicha (radhiallâhu ‘anha) a affirmé que nul ne verra Allâh dans ce bas monde.

 

C’est parce que la vision d’Allâh constitue le meilleur bienfait accordé aux croyants au paradis.

 

Seuls pourront en jouir les habitants du paradis et les gens de foi dans la demeure de l’Au-delà.

 

Et telle est la position des croyants au jour de la Résurrection.

 

Ce bas monde est la demeure des épreuves, la demeure commune des bons et des mauvais.

 

C’est là où tout est partagé.

 

C’est la raison pour laquelle la vision d’Allâh ne peut pas y avoir lieu.

 

En effet la vision d’Allah constitue le plus grand bienfait pour celui qui en jouit.

 

Et c’est pourquoi Allâh l’a réservée à Ses serviteurs croyants dans la demeure de l’honneur, au jour de la Résurrection.

 

S’agissant du rêve que prétendent avoir bon nombre de gens, il varie selon l’état du rêveur comme l’a souligné SHeikh al-Islâm (rahimahullâh) - selon sa bonté et sa piété.

 

Certains peuvent imaginer qu’ils ont vu leur Maître alors qu’ils ne l’ont pas vu.

 

C’est certes Satan qui leur a donné l’illusion qu’ils ont vu leur Maître.

 

C’est ce qui arriva à Abd al-Qâdir al-Djilânî quand Satan lui apparut sur un trône flottant sur de l’eau et lui dit : « je suis ton Maître et je te dispense des charges (cultuelles) ! » Et SHeikh Abd al-Qâdir lui dit : « Tais-toi ! Ô ennemi d’Allâh ! Tu n’es pas mon Maître car les gens responsables ne peuvent pas être déchargés des ordres de mon Maître » Ou des propos proches de cela (rahimahullâh).

 

Le but visé : est qu’il s’agit d’affirmer que nul ne peut voir Allâh en étant réveillé dans ce bas monde, même les Prophètes comme cela a été dit précédemment dans le hadith de Abî Dharr, et comme l’indique la parole divine adressée à Mûssa (‘alayhi as-Salât was-sallam) qui avait demandé à voir son Maître quand Celui-ci lui dit :

 

« Tu ne me verras pas » [sourate Al-Araf verset 143]

 

Certes la vision peut bien avoir lieu au cours d’un rêve comme cela est arrivé à certains Prophètes et hommes pieux.

 

Mais pour son visage, rien ne Lui ressemble - Subhânahu - chez les créatures comme cela est indiqué dans le hadîth de Mou’âdh (radhiallâhu ‘anhu).

 

Si celui qui est vu donne au rêveur un ordre contraire à la « Législation », cela prouve qu’il n’a pas vu son Maître mais Satan.

 

Si le rêveur voit [par exemple] quelqu’un qui lui dit : « Ne prie plus, je t’ai dispensé de tes responsabilités » ou « tu n’as plus à acquitter la Zakât ou à jeûner le Ramadhân ou à entretenir tes parents » ou lui dit : « Il n’y a aucun mal à ce que tu consommes de l’usure ».

 

Toutes ces choses et ce qui y ressemble sont des signes qui indiquent que le rêveur a vu Satan et non son Maître.

 

Quant à la vision de l’imâm Ahmad de son Maître, je n’en ai aucune connaissance quant à son authenticité.

 

On dit qu’il a vu son Maître, mais je n’ai pas connaissance de l’authenticité de cela.

 

Madjmu’ Fatâwa de SHeikh Ibn BâZ, 6/463-465

fsf

Question :

 

Est-ce qu’il est permis [pour la personne] de voir Allâh - ‘Azza wa Djal - en rêve ou non ?

 

Réponse :

 

La vision d’Allâh - Ta’âla - en ce bas monde n’est certainement pas possible.

 

Et la preuve de cela est le fait que Mûssa (‘alayhi as-salât was-sallam) qui était parmi les meilleurs des envoyés et l’un des cinq messagers alliés a dit (traduction rapprochée) :

 

« Ô mon Seigneur, montre Toi à moi pour que je Te voie ! »

 

Et Allâh lui a dit (traduction rapprochée) :

 

« Tu ne Me verras pas ; mais regarde le Mont : s’il tient en sa place, alors tu Me verras. Mais lorsque son Seigneur Se manifesta au Mont, Il le pulvérisa » [sourate Al-Araf verset 143]

 

Il s’est repenti à Allâh d’avoir posé cette question, car elle demandait une chose qui n’était pas possible, et Allâh - ‘Azza wa Djal - dit (traduction rapprochée) :

 

« Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion. Certes, Il n’aime pas les transgresseurs. » [sourate Al-Araf verset 55]

 

Certes la vision d’Allâh en ce bas monde en étant réveillé est une chose qui n’est pas possible.

 

Même le prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) la nuit du « Mi’râdj » [la nuit de l’ascension] n’a pas vu son Seigneur.

 

Il lui a été demandé :

« Est-ce que tu as vu ton seigneur ? »

Il dit : « J’ai vu une lumière. »

 

Selon une autre version : « C’est une lumière, comment pourrais-je Le voir. »

[Rapporté par Muslim]

 

Ce qui veut dire, entre moi et lui il y avait un grand voile de lumière.

 

Comme ce qui a été rapporté dans le hadîth dans lequel le prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit :

 

« Son voile est une lumière et s’Il l’enlève, la splendeur de Son visage brûlera tout ce que Sa vision atteindra parmi Sa création. »

[Rapporté par Muslim]

 

Sa vision atteint toute chose, et s’Il lève le voile de cette lumière elle brûlerait l’ensemble de sa création, car c’est une immense lumière.

 

Sur cette base, nous disons qu’il n’est pas possible de voir Allâh en ce bas monde en étant réveillé.

 

Et pour ce qui est du songe, certes le prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a vu son Seigneur en songe, mais cela est-il possible pour autre que lui de voir [son Seigneur] ?

 

On rapporte que l’Imâm Ahmad (rahimahullâh) a vu son Seigneur, et certains savants disent que cela est possible - Et Seul Allâh Sait.

 

Ceci dit, je crains [dans le fait d’affirmer cela] d’ouvrir la porte aux disciples du Soufisme et autres qu’eux, et que l’un d’eux prétende après être entré la dedans : « J’ai vu mon seigneur la nuit dernière et nous avons discuté et débattu ensemble » il amènera alors les mythes [et inventions] sur lesquels il n’y a aucune base. Je pense donc qu’il vaut mieux maintenir cette porte fermée dès le début.

 

Liqâ-at ul-Bâb il-Maftoûh du SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 3/418-419

 

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 09:59
Les lieux de prières (dossier)

Hadith 167

 

Abu Sa’id Al-Kudri a rapporté: Le Prophète (alayhi salat wa salam) a dit :

 

“La terre entière est un masjid (pour prier) excepté les cimetières et les toilettes.”

[Rapporté par AtTirmidhi et ce hadith a un défaut]

 

La partie qui dit (et il a un défaut), ce défaut dans ce hadith est irsaal.

 

Sufyaan At-Thawri l’a rapporté comme étant mursaal ; cependant, ceux qui l’ont rapporté comme étant mawsoul sont nombreux.

 

Donc ce qui est le plus correcte est que ce hadith est mawsoul.

 

Shaykhul Islaam ibn Taymiyah (rahimahullah) a dit concernant ce hadith, son sanad (sa chaîne) est bon.

 

De plus, Shaykh Muqbil a authentifié ce hadith dans son livre Jami’us Sahih Mimma Laysa Fis-Sahihain, vol2 p34.

 

Abi Sa’id Al Khudri est Sa’d ibn Malik ibn Sinaan, et il fut parmi les jeunes Compagnons.

 

At-Tirmidhi est Muhammad ibn ‘Issa Abu ‘Issa et il fait partie des savants du fiqh et du hadith.

 

Ce hadith nous montre (la permission) de faire la salaah dans n’importe quel endroit sur la Terre à l’exception de deux endroits :

 

La salle de bain (hamaam)

- Le cimetière

 

Il est interdit de prier dans un cimetière, et de même il est interdit de construire un Masjid dedans.

 

Construire des masaajid sur les tombes est une pratique des juifs et des chrétiens.

 

‘Aisha (radhia llahu anha) a rapporté :

 

«Le Messager d’Allah (alayhi salat wa salam) a dit lors de sa maladie :

 

«Allah a maudit les Juifs et les Chrétiens, car ils construisent les endroits d’adoration aux tombes de leurs Prophètes.»»

[Sahih Al Bukhari, le Livre des Funérailles, no 1310]

 

Ce qui est sous-entendu par Hamaam dans la parole du Prophète (alayhi salat wa salam) c’est un endroit désigné pour les bains (endroits de bain public).

 

Et les salles de bain d’aujourd’hui sont incluses dans cette catégorie.

 

La parole du Prophète (alayhi salat wa salam) : «toute la terre est un masjid» est spécifique à cette nation, et nous en avons déjà parlé dans le hadith de Jabir (radhi llahu anhu).

 

Jaabir ibn ‘Abdallah (radhia llahu anhu) a rapporté : Le Prophète (alayhi salat wa salam) a dit :

 

« …on a fait de la terre pour moi (et ceux qui me suivent) un endroit pour prier… »

[Al Hadith, Sahih Al Bukhari, le Livre de l’Ablution, no 332]

bugvu

Hadith 168

 

Rapporté par Ibn ‘Umar (radhia llahu anhu) :

 

« Le Messager d’Allah (alayhi salat wa salam) a interdit la prière à sept endroits ; une décharge, un abattoir, un cimetière, le milieu d’un chemin, une salle de bain, un coin d’eau ou les chameaux se posent et le sommet (le toit) de la Ka’ba. »

[Rapporté par At Tirmidhi qui l’a classé Dha’if]

 

La chaîne de ce hadith est très dha’if à cause de Zayd ibn Judayra qui est Matrouk (abandonné).

 

Shaykh Al Albani a classé ce hadith dha’if dans son livre Irwa Al Ghalyl vol 1 p 318.

 

Les endroits qui sont mentionnés dans ce hadith sont au nombre de sept :

 

-Al Mazbala (la décharge) 

 

est un endroit qui sert pour la décharge des ordures et des choses sales.

Ainsi il est mieux de rester en dehors de cet endroit pour prier.

Cependant, on ne peut pas dire qu’il est totalement interdit de prier dans la Mazbala.

Si la Mazbala contient quelque chose de najis (impure) alors il est interdit d’y prier.

Mais si elle ne contient aucune chose qui soit impure il est permis d’y prier.

Mais puisque cet endroit sert pour les choses qui sont sales il est préférable de rester en dehors.

 

-Al Majzara (l’abattoir)

 

 est un endroit qui sert à l’abattage.

Certains savants interdisent de prier là-bas.

Ils l’interdisent car le sang qui s’écoule (de l’abattage) est najis (impure) car Allah (subhana wa ta’ala) a dit dans Son Noble Livre (traduction rapprochée) :

“Dis : "Dans ce qui m'a été révélé, je ne trouve d'interdit, à aucun mangeur d'en manger, que la bête (trouvée) morte, ou le sang qu'on a fait couler, ou la chair de porc - car c'est une souillure…” (Al-An'am 6:145)

Cependant, ce qui est correcte c’est que le sang qui s’écoule (de l’abattage) n’est pas impure, mais plutôt c’est quelque chose de sale.

La ayah n’indique pas qu’il soit najis, mais plutôt, que sa consommation est interdite.

En se basant sur cela, la salah qui est faite dans la Majzara est permise mais s’y une personne peut y rester en dehors alors c’est mieux de le faire, et de chercher un endroit propre pour prier.

 

Il est permis de prier dans la Mazbala et dans la Majzara.

Ibn Mundir, dans Al Awsat vol 1 p 191 a dit, « Wa bil Jawazi » - ce qui veut dire que c’est permis et sa preuve est dans la parole du Prophète (alayhi salat wa salam) :

 

« Il m’a été donné cinq choses que l’on a donné à personne d’autre avant moi…on a fait de la terre pour moi (et ceux qui me suivent) un endroit pour prier… »

[Sahih Al Bukhari, le Livre de l’Ablution, no 332]

 

-Al Maqabir (le cimetière)

 

Nous avons déjà parlé de son jugement en ce qui concerne la salaah.

 

-Qari’atu Tariq (le milieu du chemin) 

 

On dit que c’est un chemin (un sentier) usé par les pas (des peronnes).

On dit aussi que c’est un endroit haut ou encore que c’est le milieu de la route.

Le Qari‘atu Tariq peut distraire une personne qui prie dedans ou dessus en raison des gens qui passent ce qui fait que son khushou’ sera interrompu.

 

Avoir le khushou’ est un acte qui est exigé dans le Shar’, Allah (subhana wa ta’ala) a fait l’éloge de ceux qui ont le khushou’ dans son Noble Livre (traductions rapprochées) :

 

« Bienheureux sont certes les croyants, » (Al-Mu'minun 23:1)

 

« ceux qui sont humbles dans leur Salat, » (Al-Mu'minun 23:2)

 

-Al Hamaam (la salle de bain)

 

Nous avons déjà parlé de son jugement en ce qui concerne la salaah.

 

-Al Ma’atil Al Ibil (l’endroit où se reposent les chameaux)

 

C’est l’endroit où les chameaux restent ou se reposent.

Il a été rapporté que faire la salaah dans l’endroit de repos des chameaux est interdit, Abu Hurayrah (radhia llahu anhu) a dit, le Messager d’Allah (alayhi salat wa salam) a dit :

 

« Priez dans l’endroit réservé au ganam (c à d, les chèvres, les moutons etc…) et ne priez pas dans l’endroit où se reposent les chameaux. »

[Sunan At-Tirmidhi avec une chaîne Sahih].

 

-Prier sur le toit de la Ka’bah 

 

Faire la salaah sur le toit de la Ka’bah est permis en raison de la parole du prophète (alayhi salat wa salam) : Jabir Ibn Abdullah a rapporté que le Prophète (alayhi salat wa salam) a dit :

 

« … on a fait de la terre pour moi (et ceux qui me suivent) un endroit pour prier… »

[Sahih Al Bukhari, le Livre de l’Ablution, no 332]

bugvu

Notes de Bulughul Maraam, Hadiths 167-175, Cours donné par Umm 'Abdillaah Al-Waadi'iyyah le 5 Jumaada Al-Awaal 1426 | 12 Juin 2005

Traduit de l’arabe par Umm ‘Abdir-Rahman Hanim (Haalah) bint Yusuf (Toronto, Ontario, Canada )

Traduit de l’anglais par Oum Aïcha  

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Prière - الصلاة