compteur de visite

Catégories

8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 11:21
Comment se préserver de satan et éviter de suivre ses pas

Evoquer Allah fréquemment 

 

Ceux qui sont possédés, le sont souvent parce qu'ils négligent le Dhikr.

 

-Ibn Al-Qayyim, qu'Allah lui fasse miséricorde, fit ce commentaire dans Madârij As-Sâlikîn (2/275):

 

"Par le Dhikr, le serviteur d'Allah renverse Satan, de même que Satan parvient à renverser (à posséder) les gens qui, par insouciance, n'évoquent pas Allah.

 

L'un de nos prédécesseurs a dit:

"Lorsque le Dhikr s'installe dans le coeur, si Satan s'approche de lui, il est jeté à terre, de même que l'homme est jeté à terre (possédé) lorsque Satan s'approche  de lui.

Les démons se rassemblent alors autour de Satan et demandent: "Qu'a-t-il?"

On leur répond: "Il a été touché par un homme.""

 

-A ce sujet, l'imam At-Tirmidhi rapporte, d'après Al-Hârith Al-Ach'ari, cette tradition prophétique qui se termine ainsi:

 

"Allah ordonna à Jean (Yahyâ), fils de Zacharie (Zakariyyâ), de dire à son peuple:

 

"Je vous recommande de vous souvenir d'Allah.

Car (l'homme qui se souvient d'Allah) est à l'image d'un homme, pourchassé par des ennemis qui se précipitent à ses trousses.

Il trouve alors refuge dans une forteresse imprenable où il se met à l'abri.

Ainsi en va-t-il du serviteur d'Allah qui ne se met à l'abri de Satan que par le Dhikr."" (1)

 

-Ibn Al-Qayyim, qu'Allah lui fasse miséricorde, affirme dans Sahîh Al-Wâbil As-Sayyib (p.74):

 

"S'il n'y avait que cet intérêt dans le Dhikr, cela serait suffisant pour inciter le serviteur d'Allah à prononcer sans cesse le nom d'Allah le Très Haut et à abonder en Dhikr.

 

En effet, l'homme ne peut se préserver de son ennemi (Satan) que par le Dhikr.

 

Et son ennemi ne parvient à s'immiscer en lui que s'il néglige le Dhikr.

 

Satan le guette et, au moindre moment d'insouciance de la part de l'homme, se jette sur lui avant de le dépecer.

 

Puis, dès que l'homme se souvient d'Allah, l'ennemi d'Allah se retire (inkhanasa), rapetisse et est dompté, au point de devenir comme un oisillon ou comme une mouche.

 

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, Satan est appelé al-waswâs al-khannâs (2), car il suggère de mauvaises pensées (waswasa) à l'homme. Mais, dès que celui-ci se souvient d'Allah le Très Haut, Satan se retire en se recroquevillant (khanasa)."

bugvu

 

Par conséquent, le Dhikr est une forteresse imprenable et une protection puissante contre Satan le maudit, contre ses suggestions et les mauvaises pensées qu'il souffle en l'homme, et ce :

 

-au moment de manger,

-de boire,

-d'avoir des rapports conjugaux,

-d'entrer ou de sortir (de la maison ou de la mosquée),

-de monter sur un moyen de transport,

-d'entrer aux toilettes,

-de dormir,

-de se réveiller,

-le matin et le soir,

-après les prières,

-ou en quittant une assemblée.

 

Or, An-Nasâï, son élève Ibn As-Sounni, mais aussi Ibn Al-Qayyim et An-Nawawi, qu'Allah leur fasse miséricorde, ont rassemblé les Adhkâr dans des ouvrages.

 

Celui qui le veut peut donc facilement y avoir accès. 

 

(1) Ce hadith a été authentifié par notre père, qu'Allah lui fasse miséricorde, dans As-Sahîh Al Mousnad (285)

(2) Notamment dans la dernière sourate du Coran, la sourate An-Nâs (NDT)

 

Les ruses de Satan - Page: 276-277 

Retranscription: oumomeya

copié de rappel01.fr

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Rappels - تذكر
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 11:20
L'épanouissement de la poitrine

Le principal moyen de l'épanouissement de la poitrine est l'unicité d'Allah, (tawhid), et en fonction de l'importance de sa perfection, sa force et son augmentation sera l'épanouissement de la poitrine de la personne.

 

Allah a dit [ce qui signifie]: 

 

«Est- ce que celui dont Allah ouvre la poitrine à l'Islam et qui détient ainsi une lumière venant de Son Seigneur» (sourate Al-Zumur 39:22).

 

Et

 

«Et puis, quiconque Allah veut guider, Il lui ouvre la poitrine à l'Islam. Et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et gênée, comme s'il s'efforçait de monter au ciel. Ainsi Allah inflige Sa punition à ceux qui ne croient pas.» (sourate Al-An'am 6:125).

 

La guidée et l'unicité de Dieu sont les grands moyens de l'épanouissement de la poitrine , tandis que l'associanisme et l'égarement sont les principalles causes de son étroitesse et de sa gène.

welcome 02

Parmi les moyens qui apaisent le cœur

 

-La lumière d'Allah (Nour Allah)

 

Il s'agit de la lumière d'Allah met dans le cœur du serviteur (l'homme), qui est la lumière de la foi (iman).

 

Elle apaise la poitrine et l'élargit, ainsi le cœur se réjouit.

 

Quand cette lumière n'est plus présente dans le coeur du croyant, alors le coeur devient étroit, gêné et dans une prison la plus étroite et la plus difficile.

 

Al-Tarmidi a rapporté, dans son Jami', que le prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 

 

"Quand la lumière entre dans le cœur, il s'élargit et s'apaise.

On lui demanda: ô messager d'Allah! Quel en est le signe?

Il a dit صلى الله عليه وسلم : le désir ardent du monde de l'éternité (l'au-delà), l'hostilité du monde trompeur (d'ici-bas) et la préparation à la mort avant son avènement." 

 

La poitrine de l'homme s'épanouit en fonction de l'intensité de la lumière qui l'atteint. Ainsi, la lumière substantielle apaise le cœur, de même que l'obscurité physique le rend étroit.

 

-La science 

 

Elle apaise le cœur et l'élargit à tel point qu'il serait plus large que le monde, de même que l'ignorance lui cause l'étroitesse, le blocage et l'enchaînement.

 

Au fur et à mesure que la science d'un homme s'élargit, son cœur s'apaise et s'élargit également.

 

Il ne s'agit pas de toute science, mais uniquement de celle laissée par le messager d'Allah صلى الله عليه وسلم laquelle est la science utile.

 

Ses gens ont les cœurs les plus apaisés et élargis parmi les hommes, les comportements les plus nobles et les vies (savoir-vivre) les plus purs.

 

-Le repentir à Allah l'Exalté et le Très-Haut, son amour de tout cœur, la hâte à Lui et la réjouissance de Son adoration 

 

Rien d'autre que cela, n'est plus apaisant pour le cœur de l'homme, au point qu'il se dit, parfois : "Si je suis au paradis dans un tel état, j'aurai, donc, une vie agréable".

 

L'Amour a un effet très surprenant sur l'épanouissement de la poitrine , le fait d'être en bonne humeur et la tranquillité de l'esprit, mais seul le connaît celui qui l'a déjà ressenti. 

 

Plus l'Amour est fort et intense, et plus le coeur est large et appaisé, et celui-ci ne s'oppresse qu'à la vue des oisifs désœuvrés, car leur vue est un fétu dans son œil et leur fréquentation est une fièvre pour son âme.

 

Et parmi les principales causes de l'oppression de la poitrine: 

 

le fait de se détourner [des enseignements] d'Allah, l'attachement du cœur à autre que Lui, l'oubli de Son rappel et l'Amour d'autre que Lui. Car quiconque aime autre chose qu'Allah, est puni avec cette même chose, et son cœur est emprisonné de l'Amour de cet autrui.

 

Ainsi, il n'y aura personne de plus malheureux, de plus inquiet, dont la vie est la plus difficile et dont le coeur est plus malade que lui!

 

Ils sont, donc, deux Amours dont l'un est le paradis de ce monde ici-bas, la joie de l'esprit, la réjouissance du cœur, le délice de l'âme, sa manne du ciel (nourriture spirituelle), sa panacée (remède contre toute maladie), et même sa vivacité et sa consolation.

 

Celui-ci est l'Amour d'Allah Seul de tout cœur, avec une attirance de toutes les forces des élans [du cœur], de la volonté et de l'attachement à Lui.

 

L'autre Amour est un supplice de l'âme, une angoisse, un emprisonnement du cœur et une oppression de la poitrine, et c'est aussi la cause du malheur, de l'ennui et de la peine.

 

Celui-ci est l'Amour d'un autre qu'Allah l'Exalté!

 

Son [celui d'Allah] rappel et la mention de Son nom à tous les instants en toute circonstance et à n'importe quel endroit.

 

Le rappel a un effet mystérieux sur l'épanouissement de la poitrine, et l'apaisement du cœur de même que l'insouciance et l'oubli [du rappel] a un effet d'oppression, d'emprisonnement et de souffrance sur la poitrine.

 

-La bienfaisance envers les créatures et les servir de tout ce qui est possible: de biens, de dignité, de force physique et les différents genres de bienfaisance.

 

Le généreux bienfaisant a la poitrine la plus épanouie, l'âme la plus pure et le cœur le plus joyeux de tous les hommes.

 

Par contre, l'avare, qui n'est point bienfaisant, a la poitrine la plus oppressée et la vie la plus difficile et il est le plus malheureux et le plus inquiet. Le messager d'Allah, salla Allah alaïhi wa sallam, a donné l'exemple de l'avare et de l'homme charitable comme deux hommes vêtus d'un bouclier en acier.

 

Chaque fois que l'homme charitable est sur le point de faire un don, son bouclier s'élargit et s'étend au point qu'il traîne ses vêtements [derrière lui] et efface ses traces, quant à l'avare, son bouclier se resserre sur lui et ne s'élargit pas lorsqu'il est sur le point de faire la charité.

 

C'est l'exemple de l'épanouissement de la poitrine du croyant (moumin) charitable et de son aisance, et du resserrement du cœur de l'avare et son oppression.

 

-La bravoure 

 

Car le brave a une poitrine épanouie, une grande candeur et un cœur large, et le lâche a la plus étroite des poitrines et le plus serré des cœurs et ne connaît ni joie, ni bonheur, ni réjouissance et ni délice qu'une nature animalière et bestiale.

 

Or, la réjouissance de l'âme, son plaisir, son aisance et sa jubilation sont interdits à tout lâche, comme ils le sont à tout avare, et à toute personne se détournant [des versets] d'Allah l'Exalté, insouciant de Son rappel, L'ignorant ainsi que Ses noms, Ses attributs et Sa religion [qu'Il a agréée] et ayant le cœur attaché à autrui.

 

Cette jubilation et cette joie [que le croyant trouve] deviennent, dans la tombe des clos et un jardin, quant à la gêne et à l'étroitesse [que l'insouciant a] se transforment, dans la tombe, en tourment et en emprisonnement.

 

L'état de l'homme dans sa tombe est le même que celui du cœur à l'intérieur de la poitrine qu'il s'agisse de délice, de tourment, d 'emprisonnement ou de libération.

 

Il ne faut pas se fier à un épanouissement ou un resserrement passagers d'une poitrine, car les incidents disparaissent avec la cessation des causes, mais plutôt à la qualité qui s'est développée à l'intérieur du cœur, l'obligeant à être épanoui ou resserré.

 

C'est elle qu'on compte.

 

C'est auprès d'Allah qu'on cherche de l'aide.

 

-Ressortir et se débarrasser de la duperie du cœur, et des qualités blâmables

 

Elles causent son resserrement et son tourment et empêchent la survenance du bien.

 

Car si l'homme entreprend les moyens qui épanouissent sa poitrine sans se débarrasser des qualités blâmables, il n'aura aucune utilité de l'épanouissement de sa poitrine.

 

En fin de compte, deux natures se disputeront son cœur, et ce sera la majoritaire qui l'aura [et qui l'emportera]. 

 

Il faut se passer de l'excédent du regard, de la parole, de l'audition, de la fréquentation, de la nourriture et du sommeil, car ces excès se transforment en malheurs, angoisses, soucis dans le cœur en le resserrant, l'emprisonnant, l'oppressant et lui faisant subir des tourments.

 

La grande partie des tourments dans ce monde ici-bas et dans l'au-delà est la conséquence de ces excès.

 

Point de divinité [digne d'adoration] excepté Allah!

 

Comment la poitrine, de celui qui a touché à chacun de ses vices, est oppressée, sa vie est difficile, son état est mauvais [déplorable] et son cœur est resserré.

 

Point de divinité [digne d'adoration] excepté Allah!

 

Comment la vie est facile, de celui qui a eu une part entière de chacune de ces bonnes qualités, lesquelles sont ses préoccupations primordialles. 

 

Celui-ci [l'heureux] a eu une part entière de «Les bons seront, certes, dans un [jardin] de délice» (sourate Al-Infitar 82:13), de même que l'autre [le malheureux] a eu une grande part de « et les libertins seront, certes, dans une fournaise» (sourate Al-Infitar 82:14); et entre les deux [hommes] des degrés de différence dont Seul Allah, béni soit-il le Très Haut, connaît le nombre.

 

Le messager d'Allah صلى الله عليه وسلم est la créature parfaite en chacune des bonnes qualités qui produisent l'épanouissement de la poitrine, l'apaisement du cœur, la réjouissance et vivacité de l'âme.

 

Il est la plus parfaite des créatures en cet épanouissement, vivacité et réjouissance en plus de tout ce qu'il lui a été attribué particulièrement d'épanouissement substantiel. 

 

La plus persévérante des créatures (hommes) [de la sunna] du prophète صلى الله عليه وسلم et le plus épanoui d'entre elles, le plus joyeux et le plus réjoui.

 

C'est en fonction de sa persévérance que l'homme atteint ce qu'il mérite d'épanouissement de la poitrine, de réjouissance et de joie de son âme.

 

Il [le prophète صلى الله عليه وسلم] est au summum de l'épanouissement de la poitrine, de l'exaltation de sa renommé et de sa décharge du fardeau, et ses fidèles en auront selon leur persévérance et observation [de sa pratique] .

 

C'est auprès d'Allah qu'on cherche de l'aide.

 

C'est ainsi que ses fidèles auront, également, une part, petite ou grande, de la protection d'Allah, Sa préservation, Sa défense, Sa fortification et Sa victoire, selon leurs degrés de persévérance.

 

Celui qui trouve un bien, qu'il rende les louanges à Allah, quant à celui qui trouve autre chose, qu'il ne fasse de reproches qu'à lui-même.

 

Zad Al-Ma'ad, le viatique du Paradis

Tome 1, page 152-153

copié de alminhadj.fr

 

Imam Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Rappels - تذكر
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 11:19
Mentir pour se protéger contre le mauvais œil ou l'envie

Question :

 

Est il permis de mentir pour se protéger contre le mauvais œil ou l'envie ? 

 

Par exemple, si quelqu'un te demande ton salaire et tu leur donne un montant inférieur ou ils te demande si tu es marié ou non, et tu dis non, même si tu es marié.

 

Réponse :

 

Non !

 

Non, cela n'est pas permis de mentir dans ce cas.

 

Il y a seulement trois situations où il est permis de mentir :

 

-La première consiste à reconciler entre gens qui se disputent et ils sont en désaccord l'un avec l'autre.

Qu'il s'agisse d'individus, de groupes ou de pays vous concilier entre les deux.

C'est l'une des éventualités où il devient permis de mentir. 

 

-La seconde est lorsque les deux époux se disputent, et afin de les ramener ensemble et de concilier entre leurs coeurs, tu peux mentir pour leur faire ressentir qu'ils sont amoureux, tant qu'il n'y a rien d'inacceptable, rien d'interdit n'est dit ou provoqué.

Tant que c'est juste pour ramener la famille ensemble et de garder l'harmonie familiales et l'amour commun, alors il est permis. 

 

-La troisième et dernière situation où il est permis de mentir, c'est quand les musulmans sont en guerre contre les non-musulmans.

Dans cette situation, il est permis.

 

Cependant, il y a certaines situations où tu pourrais ne pas dire un mensonge, mais tu pourrais donner une réponse qui pourrait être comprise de l'une des deux manières et cela peut éviter certains problèmes.

 

Kitabout Tawhid classe, question-réponse du 08-08-2012, Riyadh

copié de twitter.com/Minhajsunna

 

Cheikh Saleh Ibn Muhammad Al Louhaydane - الشيخ صالح اللحيدان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 11:17
La fréquence des épreuves

Sheykh Ibn Taymiyya رحمه الله a dit :

 

"La fréquence des épreuves est en réalité une bénédiction.

 

Ces épreuves constituent une expiation par la patience de tous péchés commis par un croyant.

 

Elle provoque aussi chez ces personnes une volonté de se soumettre humblement au Créateur tout en recherchant Son pardon.

 

Quelle bénédiction donc que de savoir nos péchés effacés par le Créateur en raison de nos souffrances !

 

Ces souffrances si patiemment endurées sont une source de compassion et de récompense."

 

Tiré du livre la patience, remède face aux épreuves

copié de alhouda.forumactif.com

 

Cheikh Abdel-Rahman Ibn Hassan Âli Ash Cheikh -  الشيخ عبد الرحمن بن حسن ابن الشيخ

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Rappels - تذكر
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 11:16
Quelqu’un peut-il être salafi et pécheur (فاسق - fâssiq) en même temps ? (audio-vidéo)

 

Question :

 

Est-il possible qu’un homme soit Salafi - c’est-à-dire sur la voie des Salafs As-Saalihs - alors qu’il est faassiq (pécheur) ?

 

Réponse de Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly :

 

Oui ! Oui !

 

C’est possible !

 

Il est Salafi, mais il est pécheur !

 

Ce sont ceux qui sont désignés par les savants comme étant : «Foussaaq Ahlis-Sounnah» (les pécheurs des gens de la Sounnah).

 

Dans le sens que ce sont des gens qui sont sur une ‘Aqidah correcte - ils ne sont pas Moushrik - et également sur une voie correcte - ils ne sont pas Moubtadi’ - sauf qu’il est tombé dans la passion.

 

Il a commis le Zina - par exemple - ou il a bu de l’alcool - par exemple - sauf qu’il est Sounni, il n’est pas du nombre des Moubtadi’ahs.

 

Voilà ceux au sujet desquels les savants ont dit : «Foussaaq Ahlis-Sounnah» (les pécheurs des gens de la Sounnah).

 

Voilà le sens.

 

Donc il est possible qu’un individu soit sur la voie des Salafs, excepté qu’il est tombé dans ce genre de péchés, qu’Allâh nous en protège.

 

On demande à Allâh جل وعلا qu’Il nous couvre et vous aussi, qu’Il pour pardonne et nous protège.

 

Tiré de la conférence Makaanatous-Sounnah.

Traduit par Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti le Mardi 28 mai 2013 - Montréal, Québec Canada.

bfgb

Commentaire

 

On entend souvent, de la part des Hizbis, que ceux qui se disent Salafi ne devraient pas le faire, car ils n’ont pas le même comportement que celui de nos Salafs Salihs !

 

Or cette idée est basée sur une compréhension incorrecte de ce qui signifie la Salafiyyah.

 

Et comme nous le voyons dans la réponse du Cheikh Mohammad Bin Haadi Al-Madkhali حفظه الله les savants ont parlé des pécheurs des gens de la Sounnah et voici quelques exemples de ces paroles :

 

Dans le livre Ash-Sharh wal-Ibaan, il est mentionné que Artah Ibnoul-Moundhir a dit :

 

«Je préfère que mon fils soit un pécheur (Faasiq) parmi les pécheurs qu’il soit un innovateur (Sahibou Hawaa).»

 

​L’Imam Sa’id Ibnou Joubair a dit, comme cela est mentionné dans Al-Ia’tiqaad de l’Imam Al-Baihaqi :

 

«Je préfère que mon fils fréquente un homme pécheur (Faasiq), un homme mauvais (Shaatir) qui est Sounni, qu’il fréquente un adorateur qui est Moubtadi’.»

 

L’Imam Ash-Shafi’i a dit :

 

«Qu’un serviteur rencontre Allâh avec tous les péchés – autre que le Shirk – est meilleur pour lui que de le rencontrer avec une seule d’entre les Bid’ahs (Al-Ahwa).»

 

L’Imam Ahmad Ibn Hanbal a dit, comme cela est mentionné dans Tabaqaat Al-Hanaabilahs :

 

«Les tombes des gens de la Sounnah, parmi ceux qui font des grands péchés, sont comme des jardins verdoyants (du Paradis) et les tombes des gens de Bid’ah, parmi les adorateurs qui délaissent la Dounya (Zouhhaad), sont comme un gouffre (de l’Enfer).

Les pécheurs (Foussaaq) des gens de la Sounnah sont des rapprochés d’Allâh (Awliyaa).

Tandis que les adorateurs qui délaissent la Dounya parmi les gens de Bid’ah sont des ennemis d’Allâh. »


On a dit à Malik Ibn Maghoul : On a vu tes enfants jouer avec des oiseaux. Il dit :

 

«C’est bien! Cela l’occupera de la fréquentation d’un innovateur (Moubtadi’).»

 

Younous Ibnou ‘Oubayd a dit à son fils :

 

«J’interdis le Zina, le vol et boire de l’alcool. Mais il serait préférable de rencontrer Allâh avec cela (ces péchés), que de le rencontrer avec l’opinion de ‘Amr Ibnou ‘Oubayd et de ses compagnons (qui étaient de la secte des Mou’tazilahs).»

 

Voir ces citations dans Lammoud-dourroul-manthour, page 167.

 

Donc, du moment qu’un musulman ne fait pas le Shirk et qu’il n’est pas Moubtadi’ – il n’est pas Khariji, ni Rafidi, ni Mou’tazili, ni Jahmi, ni Qadari, ni Jabri, ni Mourji’, ni Ash’ari, ni Maatouridi, ni Soufi, ni Ikhwaani, ni Tablighi, ni Qoutbi etc. - alors dans ce cas c’est un Salafi, malgré les péchés qu’il commet !

 

Il n’y a pas de doute que sa foi est plus faible que le Salafi qui ne commet pas de péchés, mais il est tout de même meilleur que le Moushrik ou que le Moubtadi’ qui ne commet pas ces péchés.

 

Et dans ce sens, même si un Salafi a des défaillances dans son comportement, cela ne l’empêche d’être Salafi dans son Islam.

 

 والله أعلم

 

Abou Hammaad Sulaiman Al-Hayiti

 Publié par salafidemontreal.com

 

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 11:15
Objet trouvé : Que faire ?

Question :

 

J’ai ramassé une pièce d’or perdu et l’ai vendu et donné son prix en aumône avec l’intention de rembourser le propriétaire, s’il n’approuve pas mon acte.

 

J’ai agi de la sorte après avoir découvert la pièce au centre d’une grande ville.

 

Est-ce que cela me vaut un péché ?

 

Réponse :

 

Alhamdou Lillah, votre devoir et celui de toute personne qui ramasse un objet perdu d’une certaine importance consiste à l’annoncer durant une année dans les lieux de rassemblement des gens, et ce, deux fois ou trois tous les mois.

 

Si le propriétaire est retrouvé, on le lui donne, sinon on le garde conformément à l’ordre du Prophète صلى الله عليه وسلم .

 

A cela sont exceptés les objets ramassés dans les périmètres sacrés car celui qui les ramasse n’est pas autorisé à en faire sa propriété. Il doit continuer à les annoncer jusqu’à la découverte de leur propriétaire.

 

Il peut aussi les remettre aux responsables locaux pour qu’ils en assurent la garde au profit du propriétaire, compte tenu des propos du Prophète صلى الله عليه وسلم au sujet de La Mecque :

 

« Ses objets perdus ne doivent être ramassés que pour les faire connaître »

 

et ses propos صلى الله عليه وسلم :

 

« J’ai déclaré Médine sanctuaire comme Ibrahim l’avait fait de La Mècque. »

(Rapporté par Boukhari et Mouslim).

 

Si l’objet retrouvé est peu signifiant comme une corde ou une partie de sandale (shish) ou une petite somme d’argent, on n’est pas tenu de les annoncer.

 

Le ramasseur peut les utiliser ou en faire une aumône au nom du propriétaire.

 

A cela sont exceptés les animaux perdus tels que les chameaux et les autres bêtes capables de se défendre contre les petits fauves comme le loup et animaux pareils.

 

Car il n’est pas permis de les prendre compte tenu des propos du Prophète صلى الله عليه وسلم en réponse à une question à ce sujet :

 

« Laissez les, ils possèdent des pieds solides et un gros ventre, et peuvent chercher de l’eau pour s’abreuver et des arbres pour se nourrir jusqu’à ce que leur propriétaire les retrouve » 

 (Rapporté par Bukhari et Muslim).

 

C’est Allah qui nous assiste.

 

اللقطة تعرف سنة كاملة

وجدت لقطة ذهب وبعتها وتصدقت بثمنها، وأنوي إن وجدت صاحبها ولم يرض أن أعطيه قيمتها؛ لأنني وجدتها وسط مدينة كبيرة، فهل علي إثم في ذلك؟[1] 

الواجب عليك وعلى غيرك ممن يجد لقطة ذات أهمية، تعريفها سنة كاملة في مجامع الناس، كل شهر مرتين أو ثلاثة، فإن عُرفَتْ سلمها لصاحبها، وإن لم تعرف فهي له بعد السنة؛ لأن النبي صلى الله عليه وسلم أمر بذلك

إلا أن تكون في الحرمين، فليس له تملكها، بل يجب تعريفها دائماً حتى يعرف ربها، أو يسلمها للجهات المسئولة في الحرمين، حتى تحفظها لمالكها؛ لقول النبي صلى الله عليه وسلم في مكة: ((لا تحل ساقطتها إلا لمعرف))[2]، ولقول النبي صلى الله عليه وسلم: ((إني حرمت المدينة كما حرم إبراهيم مكة))[3] الحديث متفق على صحته

لكن إذا كانت اللقطة حقيرة لا يهتم بها صاحبها؛ كالحبل، وشسع النعل، والنقود القليلة، فإنه لا يجب تعريفها، ولواجدها أن ينتفع بها، أو يتصدق بها على صاحبها

ويستثنى من ذلك ضالة الإبل، ونحوها من الحيوانات التي تمتنع من صغار السباع كالذئب ونحوه، فإنه لا يجوز التقاطها؛ لقول النبي صلى الله عليه وسلم لمن سأله عنها: ((دعها؛ فإن معها حذاءها وسقاءها، تَرِدُ الماء وتأكل الشجر حتى يلقاها ربها))[4] متفق عليه. وبالله التوفيق

[1] نشر في كتاب (فتاوى إسلامية)، من جمع الشيخ / محمد المسند، ج3، ص: 8، وفي (المجلة العربية)

[2] رواه البخاري في (اللقطة)، باب (كيف تعرف لقطة أهل مكة بلفظ: ".... إلا لمنشد ")، ومسلم في (الحج)، باب (تحريم مكة وصيدها وخلاها وشجرها ولقطتها)، برقم: 1355

[3] رواه مسلم في (الحج)، باب (فضل المدينة)، برقم: 1362

[4] رواه أبو داود في (الطهارة)، باب (من يحدث في الصلاة)، برقم: 205، وفي (الصلاة)، باب (إذا أحدث في صلاته)، برقم: 1005

مجموع فتاوى ومقالات متنوعة الجزء التاسع عشر

Source: Sheikh 'Abdel-'Aziz Ibn 'AbdiLlah Ibn Baz (RahimahouLlah), "fatawa islamiyya" [3:8]

copié de alminhadj.fr

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Actualités - أخبار
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 21:12
Les insultes annulent-elles les ablutions (audio)

 

Question :

 

Qu’Allah soit bienfaisant envers vous. Les insultes annulent-elles les ablutions ? 

 

Réponse :

 

Les insultes et les malédictions n’annulent pas les ablutions, mais celui qui les prononce a commis un péché, s’il le fait sans aucun droit.

 

traduit par forum.daralhadith-sh.com

 

Cheikh 'Outhman Ibn Abdallah As-Sâlimy - الشيخ عثمان بن عبدالله السالمي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Purification - طهارة
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 20:50
L’utilisation de l’alcool dans les parfums

Question :

 

Quel est l'avis religieux sur l'utilisation de certains parfums comprenant un peu d'alcool?

 

Réponse :

 

En principe, tous les parfums répandus parmi les gens sont licites à l'exception de ceux qui contiennent une chose interdite comme l'alcool, qui est enivrant (notamment bu en grande quantité) et impur, ... etc..

 

Mais, en principe, les parfums que les gens utilisent, comme le bois de la civière mortuaire, l'ambre et le musc, sont licites.

 

Lorsqu'on est sûr qu'il y a un parfum qui contient ce qui est interdit, il faut y renoncer, comme la Cologne.

 

Il nous est certain par le témoignage des médecins que celle-ci contient une grande quantité d'esperto qui est enivrant.

 

Il est obligatoire d'y renoncer sauf s'il y en a des types dépourvus de ces choses interdites.

 

Louange à Allah, il y a plusieurs parfums permis, qui son suffisants, louange à Allah.

 

Donc, il faut délaisser toute boisson ou aliment contenant de l'alcool; car la règle religieuse dit :

 

Tout ce dont la grande quantité provoque une ivresse, il est interdit d'en prendre une petite quantité

 

comme a affirmé le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dans son hadith:

 

"Toute boisson bue en quantité et qui enivre, il est également prohibé d'en boire un peu ."

 

Qu'Allah vous accorde la réussite.

 

(Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 382)

copié de alifta.net

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 20:13
Comment connaitre le taux du nissab et calculer la zakât ?

Précision importante : 

 

Cet article s’applique pour les ressources financières.

(épargnes, salaires..)

 

111

Les biens concernés par la zakât

 111

Connaitre le taux du nissab

 

La zakat al-mal, l’un des cinq piliers de l’islam (avec la shahada, la prière, le hajj et le jeûne du mois de ramadan), est un impôt sur l’épargne.

 

C’est là un droit inaliénable du pauvre sur le riche.

 

Le musulman en est redevable et doit obligatoirement s’en acquitter, dès lors que le montant de son épargne dépasse un certain seuil que l’on appelle le « nissab ».

 

Ce nissab est indexé sur le cours de l’or ou de l’argent.

 

Concrètement, il correspond à la valeur monétaire de :

 

- 85 grammes d’or

- 595 grammes d’argent pour l’école hanafite

 

Exemple du cours de l'or et de l'argent (le 22 juin 2013)

hghytr.png

111

Calculer sur une année

 

On choisit une date dans le calendrier lunaire : je verse ma Zakât tous les 15 du mois de Shawwâl.

 

Ainsi, tous les ans, au 15 du mois de Shawwâl, je regarde ce que je possède comme biens soumis à la Zakât , j’estime leur valeur et je donne 2.5% de cette valeur.

 

Une fois le nissab déterminé, il s’agit de savoir si on est imposable ou non.

 

Si le montant de l’épargne cumulée tout au long d’une année lunaire (du 1er ramadan au 1er ramadan de l’année suivante par exemple) est supérieur ou égal au nissab, alors la zakat al-mal doit être payée.

 

Si ce montant est inférieur au nissab, alors il n’y a pas de zakat al-mal à payer.

 

Pour s’acquitter de la zakat al-mal, il faut procéder à un autre calcul, tout aussi simple que le précédent.

 

Il suffit de multiplier le montant de l’épargne par 0,025 (soit 2,5 % du total).

 

Prenons un exemple :

 

J’ai épargné 5 000 euros sur une année lunaire.

Le montant de la zakat al-mal à payer est donc de : 5 000 x 0,025 = 125 euros.

Plus simple encore : il suffit de diviser la somme épargnée par 40 : 5000 / 40 = 125 euros.

 

En bref, s’acquitter de la zakat al-mal, c’est verser un quarantième de l’épargne d’une année lunaire. 

 

copié de salafi.over-blog.com

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Aumône - الصدقات و الزكاة
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 20:12
Photographier la main d’un être humain (audio)

 

Question :

 

Qu’Allâh soit bienfaisant envers vous.

 

Est-il permis de photographier la main d’un être humain ?

 

Réponse :

 

Il n’y a pas de problème.

 

Le plus important est de ne pas photographier la tête, car le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : 

 

«L’image c’est la tête.» 

 

Et dans une version, il صلى الله عليه و سلم a dit : 

 

«Si la tête est enlevée, il n’y a plus d'image.»

 

Donc s’il a besoin de photographier les membres du corps pour la médecine ou autre, il n’y a pas de mal.

 

Mais il ne doit pas photographier la tête. 

 

Et c’est Allâh qui accorde la réussite. 

 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh 'Outhman Ibn Abdallah As-Sâlimy - الشيخ عثمان بن عبدالله السالمي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Distraction - musique - image - sport et internet