Catégories

7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 11:19
Comment remplacer la mauvaise action en public et en privé ?

Mu3adh ibn Jabal رضي الله عنه a dit: 

 

J'ai demandé au Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم de me conseiller, il a dit:

 

"Adore Allah comme si tu Le voyais et ne lui associe rien, considères toi parmi les morts, rappelles toi constamment Allah, et ​​chaque fois que tu fais une mauvaise action en privée, (alors) fait une bonne action en privé. 

 

Chaque fois que tu fais une mauvaise action en public, (alors) fait une bonne action en public."

 

قال معاذ بن جبل قلت: يا رسول الله, أوصني, فقال

اعبد الله و لا تشرك به شيئا كأنك تراه, واعدد نفسك من الموتى, واذكر الله عز وجل عند كل حجر وعند كل شجر, وإذا عملت سيئة, فاعمل بجنبها حسنة, السر بالسر, والعلانية بالعلانية

 

Hadith recueilli par At Tabarani, Cheikh Al Albani a classé ce hadith comme étant hasan 

traduit par twitter.com/Minhajsunna

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Péchés et repentir - الذنوب و التوبة
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 11:18
Peut-on se nommer Abû al-Qâsim ?

Bismi Allah el Rahman el Rahim 

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux 

Louange à Allah ; c’est Lui que nous louons et dont nous implorons l’aide et le pardon.

Et nous recherchons refuge auprès d’Allah contre la méchanceté de nos âmes et contre nos mauvaises actions.

 

Anas (Qu’Allah l’agrée) dit :

 

"le prophète, que la prière et le salut d'Allah soient sur lui, était dans le marché lorsqu`un homme dit : Ô Aba al Qassim"

Le prophète, que la prière et le salut d`Allah soient sur lui, se retourna vers lui (dans une version l`homme lui dit : "je ne te désignais pas) et dit : "c`est ainsi que j`ai été appelé".

Puis le prophète, que la prière et le salut d`Allah soient sur lui dit : "nommez par mon nom mais ne donnez pas la même koniya (qui est le nom venant après Abou qui veut dire père) que le mien"

rapporté par Al-Boukhari et Mouslim. 

 

Le Hafith Ibn Hajar al-`Asqalani, qu`Allah lui fasse miséricorde, dans son livre Fath al-Bari (volume 17/ p.389) et l`imam A-Nawaoui, qu`Allah lui fasse miséricorde, dans son livre al-minhaj (volume 7/ p.247) précisent que les savants ont différents avis sur cette question. 

 

Parmi ces avis (en résumé) :

 

-celui de l`école de jurisprudence de l`imam chafi`i et ahlou a-thahir qui optent pour l`interdiction absolue. 

 

-celui de l`imam Ibn Jarir a-Tabari : l`interdiction est de l`ordre du détestable pas de l`illicite absolue. 

 

-celui de l`imam Malik, qu`Allah lui fasse miséricorde, et la majorité des salafs et des jurisconsultes des contrées et des savants, comme le précise le Qadi `iyadh, qu`Allah lui fasse miséricorde, est celui qui repose sur la cause de l`interdiction présente dans le hadith qui est l`interdiction de nommer par sa kouniya durant son vivant, donc si la cause disparaît (c`est à dire avec la mort du prophète, que la prière et le salut d`Allah soient sur lui) le statut de la loi également à savoir l`interdiction.

Donc comme le rappelle Ibn Hajar, l`auteur de cette avis n`est sorti de cette interdiction que par une preuve évidente (celle citée dans le hadith).

Par conséquent l`interdiction a été abrogée par la mort du prophète, que la prière et le salut d`Allah soient sur lui. 

 

L`auteur de "al Mountaqa" (l`explication de al-Mouwatta) (volume 4/ p.421) rappelle que cette kouniya a été donnée à ceux qui avait le nom de Mohammed comme : 

 

- Mohammed Ibn abi Bakr (abou al-Quassim)

- Mohammed Ibn Ali ibn abi Talib (abou al-Quassim)

- Mohammed Ibn Talhah ibn Abdallahi (abou al-Quassim)

- Mohammed Ibn al-ach`ach ibn Qayss (abou al-Quassim)

 

Et d`autres encore, l`imam Malik dit par rapport à cela qu`il n y a pas de mal à se nommer Mohammed et d`avoir la kouniya de Abou al-Qassim. 

 

Et Allah est plus savant. 

 

[Abdelmalik Abou Adam al-firansi le 23/6/1428 Joubail – Arabie Saoudite]

copié de dourouss-abdelmalik.com


Abdelmalik Abou Adam Al-Firansi

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Homme musulman - رجل مسلم
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 19:16
Pleurer pendant la prière

Hadith 175

 

Mutarrif bin Abdullah bin Shikhkhir a rapporté de son père, qui a dit :

 

« J’ai vu le Messager d’Allah (alayhi salat wa salam) pendant qu’il priait, et j’ai entendu un son venant de sa poitrine, comme le bouillonnement d’une marmite, venant des pleurs.»

[Rapporté par Al-Khamsa sauf Ibn Maajah, et Ibn Hibbaan l’a classé Sahih] 

 

Le Hadith est Sahih.

 

Shaykh Muqbil l’a mentionné dans son livre Jami’us Sahih Mimma Laysa Fis-Sahihain. 

 

La partie qui dit (‘an Abihi) se réfère à Abdullah ibn Shakhir. 

 

Le mot (azizun) signifie (sawt) – son. 

 

Le mot (al mirjal) est un récipient que l’on utilise pour faire bouillir de l’eau. 

 

Ce hadith montre les Bonnes Qualités (Caractéristiques) du Prophète (alayhi salat wa salam). 

 

Il montre son khushou’ et sa crainte envers son Seigneur.

 

Il était le plus craintif envers son Seigneur comme on peut le constater dans le hadith des trois hommes.

 

Anas ibn Malik (radhia llahu anhu) a rapporté : Trois hommes sont allés chez les femmes du Prophète pour leur demander comment le Prophète adorait (Allah), et lorsqu’ils en ont été informé, ils ont considéré que leur adoration était insuffisante et ils ont dit :

 

« Où sommes-nous d’après le Prophète dont ses péchés passés et futures ont été pardonné. »

Ensuite l’un d’entre eux a dit, « Je prierais toutes les nuits. »

L’autre a dit, « Je jeunerais toute l’année sans rompre mon jeune. »

Le troisième a dit, « Je m’abstiendrais des femmes et je ne me marierais pas. »

Le Messager d’Allah est venu vers eux et leur a demandé, « Etes-vous les mêmes personnes qui ont telles et telles choses ? Par Allah, je suis plus soumis envers Allah et je suis plus craintif de Lui que vous ; je jeune et je romps mon jeune, je dors et j’épouse aussi les femmes. Celui donc qui ne suis pas ma tradition dans la religion, ne fait pas partie des miens (de ceux qui me suivent). »

[Sahih Al Bukhari, le Livre du Mariage, no 4731] 

 

Le hadith (plus haut) nous montre la permission de pleurer durant la salaah

Notes de Bulughul Maraam, Hadiths 167-175, Cours donné par Umm 'Abdillaah Al-Waadi'iyyah le 5 Jumaada Al-Awaal 1426 | 12 Juin 2005
Traduit de l’arabe par Umm ‘Abdir-Rahman Hanim (Haalah) bint Yusuf (Toronto, Ontario, Canada )
Traduit de l’anglais par Oum Aïcha  


Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Prière - الصلاة
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 18:53
Trop jurer (vidéo)

Question :

 

Quel est le jugement de trop jurer, que ce soit véridique ou mensonger ?

 

Réponse :

 

Ce n'est pas permis.

 

(Traduction rapprochée)

 

"Et n'obéis à aucun grand jureur, méprisable" (Sourate la plume 68 verset 10)

 

Le Jureur, celui qui jure abondamment.

 

Et parmi les signes des hypocrites, c'est qu'ils jurent mensongèrement en connaissance de cause, et font abondamment de serments car ils sont des menteurs.

 

Il n'est donc pas permis de prononcer des serments.

 

Allah L'exalté dit (traduction rapprochée) :

 

"...Et tenez à vos serments...." (Sourate la table servie 5 verset 89)

 

Il faut donc jurer que pour un besoin... et qu'il jure qu'en étant véridique.

 

 Traduit par minhaj sunna

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Expression - التعبير
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 18:48
Doit-on croire ce dont informent les djinns ? (audio)

 

Question :

 

(La question concerne) une femme dont on dit possédée par un djinn-femme.

 

Cette djinn-femme dit que le frère du mari (de la possédée) et son épouse n’arrivent pas à avoir d’enfant à cause d’un acte de sorcellerie et que ce sortilège se trouve dans tel endroit et que c’est untel qui l’y a mis...

 

(Le questionneur) demande donc : Est-il possible que les djinns parlent et informent de ces choses ??

 

Untel et untel qui n’arrivent pas à avoir d’enfants...

Qu’ils mentionnent des membres de la famille...

Qu’ils mentionnent l’endroit où est le sortilège...

 

Réponse :

 

L’être humain ne prête pas attention aux djinns, à leurs propos, leurs conversations... et il ne cherche également pas où ils se trouvent !

 

Na'âm.

 

Question posée à Shaykh le 5 Dhoul Al-Hijjah 1434 (9 octobre 2013) dans le masjid An-Nabawi

Extraite et traduite par Abdellatif Abou Mouhammad de Médine

 

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Monde de l'invisible (anges -démons -ibliss) - الغيب
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 18:20
Dire : «Que le diable périsse !»

D’après Abou Malik, un homme qui dit :

 

«J’étais derrière le Prophète صلى الله عليه وسلم sur sa monture, alors sa monture s’est cabrée, je dis alors :

 

«Que le diable périsse».

 

Il صلى الله عليه وسلم  dit alors : «Ne dis pas :  «Que le diable périsse» car si tu dis cela, il va prendre de la grandeur jusqu’à ce qu’il devienne comme un édifice et qu’il dise :  «Par ma force» ;

 

Mais dis plutôt :  «Au Nom d’Allah - بسم الله»

 

car si tu dis cela alors, il (le diable) s’amincira jusqu’à ce qu’il devienne comme la mouche» »

 

 حدثنا وهب بن بقية عن خالد يعني بن عبد الله عن خالد يعني الحذاء عن أبي تميمة عن أبي المليح عن رجل قال

  كنت رديف النبي صلى الله عليه وسلم فعثرت دابته فقلت تعس الشيطان فقال لا تقل تعس الشيطان فإنك إذا قلت ذلك تعاظم حتى يكون مثل البيت ويقول بقوتي ولكن قل بسم الله فإنك إذا قلت ذلك تصاغر حتى يكون مثل الذباب

 قال الشيخ الألباني : صحيح

 

Rapporté par Abou Dawoud (hadith 4330) et authentifié par Albani dans sahih Abi Dawoud (hadith 4982).

copié de dourouss-abdelmalik.com

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Expression - التعبير
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 17:36
Il n'est pas permis à l'époux d'obliger son épouse à servir sa mère

Je conseil aussi à certains époux qui veulent que leurs femmes soient des servantes pour leurs mères que cela est une totale erreur !

 

L'épouse n'est ni la servante de la mère ni du père de l'époux et le fait de les servirent ce n'est que de la bienfaisance et de la complaisance de sa part et cela n'est pas une obligation pour elle.

 

Il n'est pas permis à l'époux d'obliger son épouse à servir sa mère et son père et de se mettre en colère contre elle si elle ne le fait pas et qu'il doit craindre Allah.

 

Fatawa 'ala darb page 43

copié de twitter.com/cherchonslehaqq

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 16:55
Différence entre la mosquée et al-mosalla

Question :

 

Quelle est la différence entre la mosquée et le lieu de prière (Al-Mosalla) ?

 

Cette question concerne : la prière de salutation de la mosquée est-elle obligatoire dans le lieu de prière, ou bien cette disposition ne le concerne pas, ou alors cette prière est seulement recommandée et louable ?

 

Réponse :

 

La mosquée est une place réservée aux prières obligatoires, d'une manière permanente.

 

Elle est dédiée en waqf uniquement pour cet objectif.

 

Le lieu de prière (Mosalla) est le lieu consacré à une prière occasionnelle, comme les prières des fêtes, ou les prières funéraires ou autres, sans être dédié pérennement aux cinq prières.

 

La prière de salutation de la mosquée n'est pas recommandée pour le lieu de la prière, mais il faut seulement l'accomplir en entrant à la mosquée pour celui qui veut y rester.

 

Il l'accomplit avant de s'asseoir, suivant cette parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) :  

 

"Lorsque l'un de vous entre à la mosquée, qu'il ne s'asseye pas avant d'avoir effectué deux unités de prière (Rak`as)."

Rapporté authentiquement par Al-Boukhârî et Mouslim.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

الفرق بين المسجد والمصلى

س 3: ما الفرق بين المسجد والمصلى؟ أعني بذلك: هل تحية المسجد واجبة في المصلى أم خارجة عن حكمه، أو هي على سبيل الاستحباب والندب؟

ج 3: المسجد : البقعة المخصصة للصلوات المفروضة بصفة دائمة، والموقوفة لذلك، أما المصلى فهو ما اتخذ لصلاة عارضة؛ كصلاة العيدين أو الجنازة أو غيرهما، ولم يوقف للصلوات الخمس، ولا تسن تحية المسجد لدخول المصلى، وإنما تسن لدخول المسجد لمن

أراد الجلوس فيه، ويأتي بها قبل أن يجلس لقول النبي صلى الله عليه وسلم:  إذا دخل أحدكم المسجد فلا يجلس حتى يصلي ركعتين متفق على صحته

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 5، الصفحة رقم: 170)

السؤال الثالث من الفتوى رقم ( 17864

اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

 

La question 3 de la Fatwa numéro (17864)

(Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 170)

copié de alifta.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mosquée - appel à la prière - مسجد و الاذان
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 16:40
La meilleure des choses d'ici-bas ! (audio)

Ce petit audio traite de la meilleure des choses d'ici-bas qui n'est autre que la connaissance d'Allah !

 

Préparé à partir d'une parole du shaykh 'Abder-Razzâq Al 'Abbâd et complété avec quelques points bénéfiques du frère méritant méritant  'Alî Ar-Ramlî de Jordanie dans son explication des 3 fondements, et du livre siyar a'lam an-noubala.

 

Préparé et traduit par votre frère Sulaymân Abû-Maryam qu'Allah nous guide tous et nous raffermisse sur la voie des pieux prédécesseurs.

 

Langues : Arabe/français

Durée : 30 minutes environ

Récitation coranique : Nâsir Al Qatami

 

 

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Rappels - تذكر
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 16:25
Celui qui connait les sept premières sourates du coran...

D'après Aicha (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit:

 

« Celui qui connait les sept premières sourates du Coran est un grand savant ».

(Rapporté par Ahmed et Ibn Nasr et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2305)

 

عن عائشة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم

 من أخذ السبع الأول من القرآن فهو حبر 

Sans titre 1-copie-5

Le sens des sept premières sourates est les sept longues sourates du début du Coran qui sont :

 

-Al Baqara 

-Ali Imran 

-Nissa 

-Al Maida 

-An An'am 

-Al A'raf 

-Al Tawba

 

Donc comme vous pouvez le voir Cheikh Albani n'a mentionné ni la sourate Al Fatiha ni sourate Al Anfal.

 

Explication du sens du hadith  dans la silsila sahiha vol 5 p 358

Sans titre 1-copie-5
 
-Ibn Qayyim
 
Ce n'est pas authentique (لا يصح)
Source: العلل المتناهية 1/111
 
-Adh-Dhahabi
 
Ce n'est pas authentique (لا يصح)
Source: تلخيص العلل المتناهية 40
 
Hadith faux
Source : ميزان الاعتدال 2/497
 
-Ibn Kathîr
 
Hadith étrange (غريب)
Source: تفسير القرآن 1/55
 
puce_noire.gifAs-Suyûtî
 
Authentique 
Source: الجامع الصغير 8350

 

copié de twitter.com/VisitedesMalade
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Coran - القرآن الكريم