compteur de visite

Catégories

25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 19:44
Les preuves rationnelles concernant l'existence d'Allâh

Les preuves rationnelles concernant l'existence d'Allâh سُبْحَانَهُ وَ تَعَالَى résident dans le fait que (l'existence de) ces créatures, passées, présentes ou futures, impliquent nécessairement (l'existence) d'un Créateur qui leur a donné vie.

 

En effet, il est impossible que ces créatures se soient données vie elles-mêmes, ou qu'elles aient existé par hasard.

 

Elles ne peuvent s'être donné la vie elles-mêmes car une chose ne peut être son propre créateur.

 

En effet, avant d'exister, une chose n'est que néant... comment pourrait-elle alors créer ?

 

En outre, ces créatures ne peuvent pas être apparues par le fruit du hasard, car tout événement implique nécessairement l'existence d'un moteur.

 

De plus, ces créatures obéissent à une organisation magnifique, une harmonie sublime, un équilibre parfaitement structuré entre les événements et leurs causes, les éléments interagissant les uns par rapport aux autres.

 

Tout ceci rend donc totalement impossible la thèse du hasard.

 

A l'origine de son existence, une chose apparue par hasard n'obéit à aucune organisation.

 

Comment donc pourrait-elle obéir à une quelconque harmonie durant sa continuité et son évolution ?

 

Par conséquent, si ces créatures n'ont pu se créer elles-mêmes, ni apparaître par hasard, c'est qu'elles ont un créateur, qui n'est autre qu'Allâh, Seigneur des Mondes. 

 

Allâh سُبْحَانَهُ وَ تَعَالَى a cité cette preuve rationnelle et cet argument irréfutable dans la sourate At-Tûr lorsqu'Il dit :

 

أَمْ خُلِقُوا۟ مِنْ غَيْرِ شَىْءٍ أَمْ هُمُ ٱلْخَٰلِقُونَ

 

"Ont-ils été créés à partir de rien ou sont-ils eux les créateurs ?" (Traduction approximative Sourate At-Tûr/ V.35)

 

... C'est-à-dire qu'ils n'ont pas été créés sans créateur, et ne se sont pas créés eux-mêmes.

 

Il subsiste donc une seule et dernière hypothèse, à savoir que leur créateur est Allâh سُبْحَانَهُ وَ تَعَالَى.

 

D'ailleurs, lorsque Jubayr ibn Mut'im رضي الله عنه entendit le Prophète صلى الله عليه وسلم réciter la sourate At-Tûr et en particulier les versets suivants :

 

أَمْ خُلِقُوا۟ مِنْ غَيْرِ شَىْءٍ أَمْ هُمُ ٱلْخَٰلِقُونَ

أَمْ خَلَقُوا۟ ٱلسَّمَٰوَٰتِ وَٱلْأَرْضَ ۚ بَل لَّا يُوقِنُونَ

أَمْ عِندَهُمْ خَزَآئِنُ رَبِّكَ أَمْ هُمُ ٱلْمُصَۣيْطِرُونَ

 

"Ont-ils été créés à partir de rien ou sont-ils eux les créateurs ? Ou ont-ils créé les cieux et la terre ? Mais ils n'ont plutôt aucune conviction. Possèdent-ils les trésors de ton Seigneur ? Ou sont-ils eux les maîtres souverains ?" (Traduction approximative Sourate At-Tûr/ V.35-37)

 

... Il dit :

 

"Mon cœur faillit s'envoler, et ce fut la première foi que la foi pénétra mon cœur."

Rapporté par Al-Bukhârî, Livre de l'exégèse, sourate At-Tûr, vol.4. p.1839

 

Ce hadith a été rapporté par Al-Bukhârî à divers endroits de son recueil.

 

Prenons à ce sujet un exemple édifiant : si une personne nous faisait part de l'existence d'un palais magnifique, entouré de jardins traversés par des cours d'eau, rempli de tapis et de lits, embelli de choses nécessaires et accessoires, puis que cette personne nous dise : "Ce palais - malgré toute sa perfection - est apparu de lui-même, comme cela, par hasard, sans aucun concepteur", nous n'hésiterions pas une seconde pour dénigrer ses propos et les considérer comme mensongers et stupides.

 

Comment donc peut-on affirmer que ce vaste univers, avec ses cieux, ses terres, ses astres, sa disposition, son organisation sublime et surprenante, ait pu se concevoir lui-même, ou par hasard et sans concepteur ?!

 

Extrait du livre "Le Commentaire des Trois Principes Fondamentaux" p146-147 Édition Anas.

Retranscription : Mahdi Abou Zayd 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

وأما دلالة العقل على وجود االله تعالى: فلأن هذه المخلوقات سابقها ولاحقها لابد لها من خالق أوجدها إذ لا يمكن أن توجد نفسها بنفسها، ولا يمكن أن توجد صدفة
لا يمكن أن توجد نفسها بنفسها لأن الشيء لا يخلق نفسه، لأن قبل وجوده معدوم فكيف يكون خالقاً؟
ولا يمكن أن توجد صدفة، لأن كل حادث لابد له من محدث، ولأن وجودها على هذا النظام البديع، والتناسق المتآلف، والارتباط الملتحم بين الأسباب ومسبباهتا، وبين الكائنات بعضها مع بعض يمنع منعاً باتاً أن يكون وجودها صدفة، إذ الموجود صدفة ليس على نظام في أصل وجوده فكيف يكون منتظماً حال بقائه وتطوره؟!
وإذا لم يمكن أن توجد هذه المخلوقات نفسها بنفسها، ولا أن توجد صدفة تعين أن يكون لها موجد وهو االله رب العالمين
وقد ذكر االله تعالى هذا الدليل العقلي والبرهان القطعي في سورة الطور، حيث قال

أَمْ خُلِقُوا مِنْ غَيْرِ شَيْءٍ أَمْ هُمُ الْخَالِقُونَ -  الطور:٣٥

يعني أهنم لم يخلقوا من غير خالق ولا هم الذين خلقوا أنفسهم، فتعين أن يكون خالقهم هو االله تبارك وتعالى، ولهذا لما سمع
 جبير بن مطعم – رضي االله عنه رسول االله صلى االله عليه وسلم يقرأ سورة الطور فبلغ هذه الآيات

أَمْ خُلِقُوا مِنْ غَيْرِ شَيْءٍ أَمْ هُمُ الْخَالِقُونَ

 أَمْ خَلَقُوا السَّمَوَاتِ وَالْأَرْضَ بَلْ لا يُوقِنُونَ

أَمْ عِنْدَهُمْ خَزَائِنُ رَبِّكَ أَمْ هُمُ الْمُصَيْطِرُونَ

الطور:٣٥-٣٧

وكان – جبير يومئذ مشركاً قال

"كاد قلبي أن يطير، وذلك أول ما وقر الإيمان في قلبي"

رواه – البخاري – مفرقاً خرجه البخاري، آتاب التفسير، سورة الطور جـ ٤ ،صـ ١٨٣٩
ولنضرب مثلاً يوضح ذلك، فإنه لو حدثك شخص عن قصير مشيد، أحاطت به الحدائق، وجرت بينها الأهنار، وملئ بالفرش والأسرة، وزين بأنواع الزينة من مقوماته ومكملاته، وقال لك: إن هذا القصر وما فيه من كمال قد أوجد نفسه، أو وجد هكذا صدفة بدون موجد، لبادرت إلى إنكار ذلك وتكذيبه، وعددت حديثه سفها من القول، أفيجوز بعد ذلك أن يكون هذا الكون الواسع بأرضه وسمائه، وأفلاكه وأحواله، ونظامه البديع الباهر، قد أوجد نفسه، أو وجد صدفة بدون موجد !
؟

شرح ثلاثة الأصول

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Unicité - التوحيد
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 14:52
Clarification du Cheikh Azhar Sinîqra sur Salîm Abou Islam et conseils importants aux gens de France sur leur tendance à élever certains prêcheurs à des rangs qu’ils ne méritent pas (audio-vidéo)

 

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

 

Cheikh :

 

وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته


Questionneur :

 

Qu'Allâh Soit bienfaisant envers vous, notre shaykh :

 

Un audio s'est propagé sur la toile (internet), intitulé : "Shaykh Azhar n'est pas au courant de la mise en garde concernant le dénommé ''Abou Islam'' (Al-Jazaa’iri)".

 

C'est une sœur qui l'a enregistré en vous contactant.

 

Quel est votre commentaire ?

 

Qu'Allâh vous protège.

 

Cheikh :

 

La louange revient toute à Allâh, que la prière et le salut soient sur le messager d'Allah, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ceux qui le suivent.

Ceci dit,

 

Et avant que je réponde à cette question ou que je commente ce qui fut diffusé sur la toile (le net), j'avertis que celle ayant procédé à cet enregistrement, cette sœur-là, je me souviens qu'elle m'a contacté depuis la France.

 

Elle soutenait qu'elle assiste aux assises de ce Abou Islam.

 

Néanmoins, elle n'avait pas demandé la permission d'enregistrer, ni de diffuser !

 

Or, nous savons que tout salafi connait les paroles des savants concernant ce genre d'affaires, l'on connait que c'est une transgression (que d'enregistrer à son insu) étant donné que les assises relèvent des dépôts.

 

Il ne convient pas que le musulman propage les propos de ses frères sans leur demander la permission !

 

Ceci, malgré que je ne cache pas ce que je dis et déclare.

 

Toutefois, je le dis, pour la nuance que je n'apprécie pas ces dérangements qui adviennent de ces frères.

 

Et très malheureusement, cela se produit beaucoup de la part de ces frères qui sont dans ce pays qu'est la France.

 

Je pense que la cause de cela est la présence des ''mouta'aalimin'' (quelqu'un qui prétend avoir beaucoup de science alors que ce n'est pas le cas) d'une part, et le peu de science chez la masse de nos jeunes d'autre part.

 

Ces individus s'étant mis au-devant des gens, au lieu de les renvoyer vers leurs savants et mashaykh, de leurs apprendre les bases de la science, les rudiments de la recherche (du savoir) et de leurs assigner sa bonne conduite (de la science légiférée), ils les engagent avec eux dans ce genre de polémiques et d'aberrations qu'ils commettent d'abord, puis deviennent une cause de perte de temps des autres !

 

Pour cette affaire, probablement plus d’une dizaine de frères m'ont tous contacté à propos de cette question : (Abou Islam, qu'en est-il d'Abou Islam?) !

 

Ce frère-ci (Abou Islam), j'avais fait un commentaire sur une partie de ce qu'il a, ou de ce qu'il avait affiché sur sa page.

 

Cela date depuis quelques années.

 

C'était parce que j’étais interrogé à son sujet ; Je disais que je ne le connaissais pas.

 

En effet, jusqu'à maintenant je ne le connais pas.

 

Je dis toujours : Ce pays notamment, ceux qui passent soudainement pour des shouyoukh sont rapidement connus !

 

Je ne sais pas pourquoi les gens ne les traitent pas selon la voie salafi.

 

Les salaf ont leur propre méthode relativement à ce genre de questions et ils ont des fondements qu'ils observent et auxquels ils appellent ; Le premier étant : que cette science est religion ; Regardez donc de qui la prendre !

 

Ils doivent se renseigner sur celui duquel ils apprennent et chez qui ils assistent.

 

Et il ne convient à personne de s'asseoir devant ses frères (leur enseigner) avant d'être qualifié.

 

Ce genre de présidence ne convient pas venant de gens inconnus.

 

Et, de temps à autre, tu entends l'un d'eux prétendre pour sa personne de grandes prétentions.

 

Et parmi les choses les plus étranges que j'ai entendues c'est que l'un d'eux a prétendu pour sa personne que «s'il vient en Algérie il enseignerait dans la mosquée qu'il voudrait ! Après quoi s'il viendrait faire son cours dans telle mosquée, elle serait pleine !»

 

C’est-à-dire pour ce «shaykh glorieux venu pour nous» !

 

Or, c'est un inconnu, on ne connait pas son statut à lui !

 

Personne chez nous ne le connait !

 

Il n'est pas connu pour avoir étudié.

 

La voie salafi est que, pour chaque prétentieux : on regarde quels sont ses enseignants, quel est son école, d’où est-il diplômé ?

 

Où a-t-il étudié ?

 

Qui sont ses shouyoukh et savants desquels il a appris ?

 

C'est ainsi que l'on examine ceux qui s'assoient pour (enseigner aux) gens.

 

Mais (se résigner comme ça) comme s'il descendait à eux venant du ciel, qu'il commence à revendiquer pour soi des prétentions larges et longues, comme avait procédé notre frère-ci (Abou Islam)...

 

Je dis : je suis revenu à son site et j'ai trouvé que tout déviant le recommande !

 

C'est comme s'il était fier de ces ''recommandations'' et il les publie sur son site !

 

Parce que, apparemment, il n'avait trouvé que ces recommandations !

 

Sachant que ces gens en accordent à n'importe qui les demande !

 

N'importe quel homme, serait-ce le plus ignare parmi les créatures d'Allâh, s'il lui demande «je veux une recommandation», il lui délivre une recommandation !

 

Il entend ma parole et peut-être bien qu'il connait cette affaire et connait la réalité de...

 

Il avait dit qu'il était en Syrie (pour apprendre).

 

Nous avons demandé à nos frères, que nous connaissons, qui ont passé une période pour apprendre là-bas en Syrie, et qui te dirait jamais ce qu'est la Syrie, qui te dirait quels shouyoukh y résident !

 

Il se peut que tu ne trouves pas parmi eux un seul salafi, si ce n'est le shaykh ‘Abd Al-Qaadir Al-Arnaa'out عليه رحمة الله تبارك وتعالى; sinon tous leurs shouyoukh sont soit ash'ari ou soufi à outrance, et ainsi de suite.

 

Bref, l’important dans cette affaire c'est qu'aucun ne le connait.

 

Cet homme avait prétendu qu'il était des gens de Al-Mdiya.

 

Nous avons interrogé à son sujet les étudiants en science à Al-Mdiya et même pas une personne ne le connait !

 

Je me suis étonné du cas de cet homme et ce prétentieux.

 

Je lui ai parlé à ce sujet.

 

Ensuite, je lui ai prodigué le conseil :

 

«Ce qui est prioritaire te concernant est que tu apprennes avant de t'asseoir devant les gens pour leur enseigner.

Ô mon frère, il est prioritaire que tu apprennes d'abord.

Assieds-toi, apprends.

Vas en quête de science.

Et, après, si tu obtiens la qualification (convenant) à cette affaire (l'enseignement), alors assieds-toi pour transmettre à tes frères».

 

Ceci le concerne ainsi que tout autre parmi les gens, et combien ils sont nombreux dans ce pays-là (la France).

 

La louange revient à Allâh et le bienfait vient de Lui, il y a parmi nos frères que nous connaissons, parmi les bonnes personnes, certains qui sont allés en quête de science, ils ont appris et profité :Ils peuvent être utiles pour leurs frères.

 

Ceux-là nous les connaissons et avons confiance en eux.

 

Nous implorons Allâh تبارك وتعالى de nous accorder, ainsi qu'à eux, le succès pour ce qu'Il aime et agrée.

 

Tout ce dérangement est donc à cause de cette affaire et pour cette question dans laquelle les jeunes ont contredit la méthodologie stricte.

 

L'imam Malik عليه رحمة الله, et il est qui il est, l’imam de la demeure de la hijra (Médine), apprenait aux gens ce fondement grandiose ; Et nous disons toujours et pour toujours que ce genre de questions, nous les prenons des plus grands parmi nous, de nos savants et imams...

 

L'imam Malik avait atteint ce niveau de science, il s'était assis pour enseigner et pour le ''tahdith'', c'est-à-dire la narration du hadith du prophète صلى الله عليه وسلم après quoi ?

 

Après avoir acquis la matière scientifique qui était dans la ville du messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم, il avait pris de ses shouyoukh, avait pris les précautions dans cette affaire, était confiant pour ce que ses shouyoukh lui avaient transmis, à savoir qu'il doit enseigner après avoir appris et diffuser ce savoir au sein de la communauté du prophète عليه الصلاة والسلام.

 

Certes c'est un rapprochement parmi les plus immenses rapprochements (envers Allâh) et une obéissance parmi les plus éminentes des obéissances.

 

C'est pourquoi, avant de s'asseoir [aux gens] il avait emprunté la méthode salafi.

 

C'est qu'il avait consulté, dit-il, au sujet de sa personne عليه رحمة الله تبارك وتعالى...

 

Il dit : «Il n’appartient pas à tout un chacun qui voudrait s'asseoir dans la mosquée pour la narration du hadith et pour donner un avis légiféré (fatwa) le droit de le faire, jusqu'à ce qu'il consulte  les gens de réforme et de mérite ainsi que les gens responsables de la mosquée», c'est-à-dire que ce n'est pas chacun qui veut s'asseoir pour [enseigner] aux gens qui s’assoit.

 

Il ne s’assoit (pour enseigner) qu'après être retourné à ces gens-ci : Gens de science, de mérite et responsables de la mosquée.

 

Il dit : s'ils le considèrent comme étant digne de cela, il s'assoit alors.

 

Il rapporte de son cas : «Et je ne me suis pas assis jusqu'à ce que soixante-dix shaykh ont attesté que je suis apte pour cela».

 

C'est-à-dire jusqu'à ce que tel nombre parmi les savants, les imams de Médine ont témoigné en sa faveur.

 

Voilà ce qu’il est obligatoire (de faire) pour tout le monde.

 

Voilà la voie agréée que nous devons tous emprunter.

 

La personne ne doit pas prétendre pour soi ni se faire passer faussement pour un savant devant ses frères, ni ainsi que le prophète عليه الصلاة والسلام l’a décrit :

 

«être vaniteux de qu'il n'a pas»

 

Et qu'ensuite ceux qui l'entourent lui collectent les recommandations.

 

C'étaient les recommandations qui mettaient la personne au devant, chez les salaf.

 

Quant à ceux-ci (ces jeunes d'aujourd'hui), ils osent (enseigner) et se mettent aux devants (des gens) ; Et, par la suite, ceux qui les entourent essaient de réunir des recommandations pour eux : (Que dites-vous du shaykh untel, que dites-vous du shaykh untel) !

 

En outre, ils testent les gens en France sur la base de leurs positions vis-à-vis de ces personnes : (que dites-vous du shaykh untel, que dites-vous du shaykh untel).

 

On dirait que le signe d'un salafi est qu'il témoigne de l'imama de tel ou tel ''shaykh'' !

 

Or, ils ne sont pas ainsi en réalité, ceci car l'étudiant en science est recommandé par son œuvre, son action, sa science.

 

C'est sa science qui atteste pour lui ; Si les gens s'assoient avec lui, ils apprennent de la science, ils entendent de la science ; Non pas qu'il consacre son sermon à parler de sa personne : (j'ai entendu un audio, ils ont dit de moi telle et telle choses...).

 

Nous demandons à Allâh de nous pardonner et de nous accorder l'intégrité.

 

Apprenez aux gens, Ô les frères, et craignez Allâh جل وعلا vis à vis de la communauté de Mouhammad صلى الله عليه وعلى آله وسلم.

 

Cette époque est désormais révolue où la personne apprenait par cœur l'une des cassettes sonnantes de shaykh Kishk, puis il la récite devant l'auditoire et il les émerveille de la sorte par ce qu'elle contient de rhétorique et d'éloquence, croyant être devenu l'unique de son temps et le seul à son époque (à détenir la science) par ce genre de voie qui contient comme mensonge et tromperie envers les musulmans ce dont Allâh تبارك وتعالى est parfaitement savant.

 

Apprenez la science, et laissez à d'autres personnes de vous affecter [pour enseigner], ne cherchez pas à vous mettre au-devant.

 

Laissez cela à celui qui est meilleur que vous en termes de science, de valeur et de statut ; C'est lui qui te place au-devant sur la base de ce qu'il sait de toi : il connait où tu avais appris, de qui tu avais reçu, il connait comment tu avais grandi.

 

Telle est la personne qui est en droit de te recommander et attester pour toi dans ce genre de situations.

 

Si tel n'est pas le cas, il te suffit de déployer l'effort en cela (l'apprentissage) ; Et tu es donc dans un bien et une obéissance.

 

Tu déploies l'effort, tu apprends, tu acquiers de la science, comme vous avez entendu de parole de cet imam (Malik).

 

Je parle ainsi, tout en espérant qu'Allâh تبارك وتعالى mette fin à ce trouble qui a lieu maintenant de ce pays-là (la France).

 

Chaque fois, il se produit un trouble nouveau de ce genre.

 

Ces troubles ne veulent pas cesser dans ce pays.

 

Cependant la faille y est manifeste : c'est que les gens ne retournent pas vers les plus grands parmi eux, ni vers leurs savants ; Et peut-être même qu'ils méprisent ces derniers.

 

Ils rehaussent celui qui est vil, et ils rabaissent celui qui est valeureux.

 

Quand ce genre de faille se produit, alors que notre prophète عليه الصلاة والسلام, nous ordonna d'accorder aux gens les places qu'ils méritent ; Si l'erreur se produit sur ce plan, alors ce genre de troubles continue en nous, ainsi que l'instabilité et les rumeurs qui se trouvent chez les gens.

 

D'abord, je n'ai permis à personne parmi ceux qui ont propagé ces audio de les diffuser : ni à ce premier qui est marocain, ni à cette sœur en second lieu, ni à d'autres qu'eux.

 

Le jeune marocain m'avait demandé d'enregistrer la date, et je lui ai dit «Non» et je n'autorise pas que tu diffuses cet audio.

 

J'ai dit : tu m'as questionné ; et je t'ai répondu ; que tu le rapportes à quelqu'un qui est à côté de toi, qu'Allâh accorde la bénédiction.

 

Mais non pas que tu diffuses, parce que je sais ce qui peut se produire car il semble qu'il y ait des gens qui ont un vide (sont désœuvrés), et ils n'attendent que ce genre d'affaires afin de persister à nous déranger et ouvrir la porte au colportage interminable.

 

Je n'ai donné la permission à aucun parmi ces gens.

 

Même Abou Islam, quand il me contacta, je lui ai dit directement ce que j'ai dit dans l'audio.

 

Je lui avais parlé de cela auparavant et je l'ai répété pour lui.

 

Quand je lui ai dit «purifie l'intention», dans un message que je lui ai envoyé, «purifie l'intention dans toutes tes actions pour Allâh عز وجل et préoccupe-toi d'apprendre la science» : ceci n'est pas une recommandation, ni pour lui ni pour un autre.

 

Ceci est une vérité que j'enjoins à moi-même avant d'en faire un conseil pour mes frères.

 

Ceci est une obligation pour nous.

 

Si l'homme est sincère envers Allâh عز وحل, dans son action, il ne se retourne pas vers le propos de quiconque avait parlé, ou détracté, ou mis en garde.

 

Il y a des gens qui parlent, maintenant, sur nos mashaykh, ils parlent sur nos savants !

 

Avez-vous entendu que les savants se retournent à cause des paroles de ce genre de personnes ? Regardez ces sites pervers, tel que le site de Al-Halabi : Chaque jour, des insultes, des détractions et des accusations pour les savants et les mashaykh.

 

Avez-vous entendu que ceux-ci suivent leurs nouvelles et leurs répliquent ?

 

Pas du tout, ils ne se retournent pas vers eux, à la base.

 

Nous ne nous soucions pas d'eux, à la base, non plus.

 

Donc, il est obligatoire pour nous de déployer l'effort dans cette affaire, d'unir la parole de nos frères sur le vrai et de nous unir avec eux ; Non pas de tâcher de diviser leur affaire, de tester les gens sur le sujet de Zayd ou 'Amr, tandis ces derniers ne conviennent pas dans ces choses. Nous testons les gens par ceux qui sont grands, les plus valeureux.

 

Celui qui vient à les détracter, c'est  donc le signe qu'il déteste la Sounna et c'est le signe qu'il est homme d'innovation ; Comme à l'époque des pieux prédécesseurs, ils testaient par l'imam Ahmad et d'autres, et qu'à notre époque, on les éprouve par shaykh al-Fawzan ou shaykh Rabi'...

 

Celui qui détracte ces imams est certainement un innovateur !

 

Nous demandons à Allâh عز وجل de nous accorder le succès en ce qu'Il aime et agrée, qu'Il réforme toute notre affaire et qu'il nous attribue la réussite ainsi qu'à tous nos frères pour ce qu'Il aime et agrée.

 

Et je conseille à mes frères de ne pas rentrer dans ce genre de questions, de ne pas y donner.

 

Qu'ils ne polémiquent pas des affaires qui ne leurs profitent pas, qui n'augmentent ni leur science ni leur action.

 

Notre obligation est de déployer plus d'effort et d'être très soucieux d'acquérir plus de science bénéfique et d'œuvre pieuse.

 

Allâh تبارك وتعالى est plus Savant, et la louange revient entièrement à Allâh Seigneur des univers.

 

Audio enregistré le 16 sha'ban 1437, correspondant au 23 mai 2016

 La da'wah des mashaykh d'Algérie en langue française : @MashaykhDZ

Cheikh Lazhar Sinîqra - الشيخ لزهر سنيقرة

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 20:28
Encourager les jeunes religieux et les orienter vers la douceur et la modération

Question :

 

Certains essaient de faire échouer l'éveil islamique en accusant les jeunes mobilisés pour l'appel à l'Islam d'être extrémistes et fanatiques.

 

Qu'en pense votre éminence ?

 

Réponse :

 

Le devoir est d'encourager les jeunes à accomplir les bonnes œuvres.

 

Il faut les remercier de s'adonner aux activités vertueuses en les orientant vers la douceur et la sagesse, car les jeunes sont passionnés, ils se laissent parfois aller à la précipitation et tombent par conséquent dans l'erreur.

 

Il faut donc conseiller au jeune, comme au moins jeune, de s'assurer avant d'émettre un jugement et de chercher la vérité dans tout ce qu'il entreprend afin de prendre la juste décision. 
 

A l'époque du Prophète صلى الله عليه وسلم l'indignation d'un homme qui a vu quelqu'un commettre des péchés fut si intense, qu'il s'écria :

 

«Par Allâh, Allâh ne te pardonnera pas.»

 

Allâh عز وجل a dit alors, dans un hadith qudsi :

 

«Qui donc est celui-là qui prend la décision à ma place en prétendant que je ne pardonnerai pas à untel ?

Eh bien J'ai pardonné à untel et Je t'ai désavoué»

Muslim ; Al Biru wa As Silah wa l-Adab, 2621

 

Ce fut outrepasser les limites de la Loi Islamique que de promettre catégoriquement au pécheur qu'il ne sera pas pardonné par Allâh.

 

Il faut donc que le musulman adopte la prudence dans les propos et tâche de ne pas succomber à la passion.

 

En résumé, nous dirons que le jeune, le vieillard ou autres, doivent réprouver le blâmable mais par la sagesse et la douceur, en s'appuyant aussi sur les textes de la shari'ah.

 

Ils ne doivent rien ajouter aux Loi Islamique sinon ils seraient aussi extrémistes que les khawarij et les mu'tazilah et leurs adeptes.

 

Ils ne doivent être ni trop durs ni trop laxistes en appliquant l'ordre d'Allâh.

 

Mais ils doivent adopter le juste milieu dans leurs propos et leurs réprobations des actes blâmables.

 

Seule cette modération rendra acceptable et influent leur appel aux commandements d'Allah. 
 

Il faut qu'ils évitent les moyens repoussants et vains, comme il est dit clairement dans cet autre verset d'Allâh عز وجل :

 

وَلَوْ كُنْتَ فَظًّا غَلِيظَ الْقَلْبِ لَانْفَضُّوا مِنْ حَوْلِكَ - سورة آل عمران الآية ١٥٩

 

{Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage} (Sourate Al 'Imran, v.159)

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit dans un hadith authentique :

 

«La douceur ajoutée à une chose ne fait que l'embellir, et si elle lui est ôtée, elle ne fait que la déparer.»

Muslim, Al Biru wa As Silah wa l-Adab, 2594

 

Et il صلى الله عليه وسلم a dit aussi :

 

«Ô Mon Seigneur !

Si celui qui commande aux miens les traite avec rudesse, traites-le avec rudesse, et s'il les traite avec douceur, traites-le avec douceur.»
Muslim ; Al Imarah, 1828, d'après 'Aicha رضي الله عنها 

 

Revue des Recherches Islamique - مجلة البحوث الإسلامية - n° 36, p.123.

 Publié par shadjaratou-lislam.blogspot.fr

 

حكم النيل من أهل الدين ووصفهم بالتطرف

س: بعض الناس يحاولون النيل من شباب الصحوة، بحجة أن فيهم تطرفا وتزمتا، فما تعليق سماحتكم على ذلك؟

جـ: الواجب تشجيع الشباب على الخير. وشكرهم على نشاطهم في الخير، مع توجيههم إلى الرفق والحكمة. وعدم العجلة في الأمور لأن الشباب وغير الشباب يكون عندهم زيادة غيرة، فيقعون فيما لا ينبغي فالواجب توجيه الشيخ والشاب إلى أن يتثبت في الأمور وأن يتحرى الحق في كل أعماله حتى تقع الأمور منه في موقعها، وقد رأى رجل في عهد النبي صلى الله عليه وسلم بعض المنكرات، فحملته الغيرة لله على أن قال لصاحب المنكر

والله لا يغفر الله لك

 فقال الله عز وجل

من ذا الذي يتألى علي ألا أغفر لفلان إني قد غفرت له وأحبطت عملك

صحيح مسلم البر والصلة والآداب (2621) رواه الإمام مسلم في صحيحه

وما ذلك إلا لأنه تجاوز الحد الشرعي بجزمه بأن الله لا يغفر لصاحب هذا المنكر، وذلك يوجب على المؤمن التثبت والحذر من خطر اللسان وشدة الغيرة.والمقصود أن الشاب والشيخ وغيرهما كلهم عليهم واجب إنكار المنكر. لكن بالرفق والحكمة والتقيد بنصوص الشرع. فلا يزيدون على الحد الشرعي. فيكونون غلاة كالخوارج والمعتزلة، ومن سلك سبيلهم، فيكونون جفاة متساهلين بأمر الله. ولكن يتحرون الوسط في كلامهم وإنكارهم. وتحريهم للأسباب التي تجعل قولهم مقبولا ومؤثرا. ويبتعدون عن الوسائل التي قد تنفر من قبول قولهم، ولا ينتفع بهم المجتمع، لقول الله عز وجل

وَلَوْ كُنْتَ فَظًّا غَلِيظَ الْقَلْبِ لَانْفَضُّوا مِنْ حَوْلِكَ - سورة آل عمران الآية 159

وقول النبي صلى الله عليه وسلم في الحديث الصحيح

إن الرفق لا يكون في شيء إلا زانه، ولا ينزع من شيء إلا شانه

صحيح مسلم البر والصلة والآداب (2594)، سنن أبو داود الأدب (4808)، مسند أحمد بن حنبل 6/ 125

وقوله صلى الله عليه وسلم

اللهم من ولي من أمر أمتي شيئا فرفق بهم فارفق به، اللهم من ولي من أمر أمتي شيئا فشق عليهم فاشقق عليه

رواه مسلم في صحيحه من حديث عائشة رضي الله عنها

لشيخ عبدالعزيز بن عبد الله باز رحمه الله

مجلة البحوث الإسلامية

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Appel à la religion - الدعوة الإسلامية
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 20:27
Les désobéissances

Cheikh ‘Abdel‘Azîz Ar-Râjihî :

 

On ne rend pas une personne mécréante par les désobéissances.

 

Donc, quiconque commet la fornication, le vol ou boit du vin, sans les rendre licites et il sait qu'il est désobéissant, il l'a fait par obéissance aux passions et à shaytaan, alors celui-ci on ne le rend pas mécréant.

 

Et les désobéissants sont sous la Volonté d'Allâh :

 

Si Allâh veut Il leur pardonne par leur tawhid, leur foi et leur islam, et Il les fait entrer au Paradis du premier coup.

 

Et s'Il veut, Il les châtie à hauteur de leurs péchés et de leurs désobéissances, puis ils en sortiront (du feu) par l'intercession des intercesseurs, ou par miséricorde du plus Miséricordieux des miséricordieux.

 

Explication de l'épître de la croyance de l'imam As-Shâfi3iy p 75

Publié sur le compte télégram مركز فضيلة الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله الراجحي - @shrajhi

 

المعاصي

المعاصي لا يكفر بها الإنسان ، فمن فعل الزنا أو السرقة أو شرب الخمر وهو لا يستحلها ويعلم أنه عاص قد فعلها طاعة للهوى والشيطان ، فهذا لا يكفر

و العصاة تحت مشيئة الله ، إن شاء الله غفر لهم بتوحيدهم وإيمانهم وإسلامهم وأدخلهم الجنة من أول وهلة ، وإن شاء عذبهم على قدر جرائمهم ومعاصيهم ، ثم يخرجون منها بشفاعة الشافعين، أو برحمة أرحم الراحمين
بذل المساعي في شرح رسالة اعتقاد الإمام الشافعي- ص 75

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi :

 

Et parmi la croyance d'ahlou s-sunna wa l-djamaa3a :

 

Ils ne rendent aucun muslim mécréant par un péché, sauf s'il s'agit de polythéisme majeur, ou qu'il renie une législation/jugement ayant reçu unanimité, ou qu'il se moque de la religion et de ses adeptes, et ce qui s'y assimile parmi ce qui est cité dans les annulatifs de l'islam.

 

Mais ils ne rendent mécréant personne par un péché, même s'il fait partie des péchés majeurs, et même s'il persiste dessus et qu'il meurt dessus, car les textes du Livre et de la sunna indiquent cette doctrine.

 

Irchaad as-saariy fi charh as-sunna li-lBarbahaariy, p.46-47

Publié sur le compte télégram @Al3elm_alchar3i

 

مِنْ عَقِيدَةِ أَهْلِ السـُّنَّةِ وَالجَمَاعَة

✍ قَـالَ العَلَّامَة أَحْمَد بنُ يَحْيَى النَّجمي -رَحِمَهُ اللهُ

 مِنْ عقيدة أهل السُّنَّة والجماعة : أنَّهم لا يُكفِّرون أحدًا من المسلمين بذنب، إلاَّ أن يكون شركًا أكبر ، أو يجحد حكمًا مجمعًا عليه، أو يستهزئ بالدِّين وأهله، وما أشبه ذلك ممَّا هو مذكورٌ في نواقض الإسلام، وأنَّهم لا يُكفِّرون أحدًا بذنب، وإنْ كان من الكبائر، وإنْ أصرَّ عليه ومات عليه، لأنَّ نصوص الكتاب والسُّنَّة تدلّ على هذه العقيدة .اهـ

إرشاد السَّاري في شرح السُّنَّة للبربهاري صـ ٤٧/٤٦

Traduit par Oum Omayr

 

Cheikh ‘Abdel‘Azîz Bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله الراجحي

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Péchés et repentir - الذنوب و التوبة
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 20:26
Conseil aux époux d'aujourd'hui (audio-vidéo)

(A partir de 1mn10)

 

Le problème des gens aujourd'hui est qu'il n'apprennent pas les comportements de l'Islam, et c'est pour cela que les maux se sont multipliés entre les musulmans, les divorces se sont multipliés. 

 

Par Allah mes frères, nous ne disons pas que c'est quelque chose de nouveau mais à l'epoque il y avait des dizaines d'années qui passaient, ou des vingtaines, et nous n'entendions pas qu'un seul homme autour de nous avait divorcé son épouse !

 

Et aujourd'hui, la plupart des frères mariés divorcent (leurs épouses).

 

Cela car les premiers ont été éduqués selon les (bons) comportements, et aujourd'hui l'éducation selon les (bons) comportements est faible !

 

Malheureusement les hommes aujourd'hui ne réfléchissent pas, ils se sont mis à être influencés par leurs sentiments tout comme les femmes !

 

A un point que sa femme le froisse juste une fois il lui dit : "Tu es divorcée !"

 

Puis ensuite il appelle un sheykh et lui dit : " Ô sheykh wAllâh je l'aime ! WAllâh je la veux"

 

Puis un mois après il appelle (un sheykh) et dit : "J'ai divorcé ma femme mais wAllâh je l'aime !!"

 

L'éducation selon les bons comportements islamiques se fait rare et c'est pour cela que la communauté musulmane, Ô mes frères, a besoin que nous lui apprenions le bon comportement et que nous incitions les musulmans à éduquer selon le bon comportements dans leurs maisons !

 

La plupart d'entre nous aujourd'hui, la plupart d'entre nous, si nous sommes véridiques envers nous-même, nous faisons apparaître un bon comportement devant les gens, et nous nous comportons mal dans nos maisons !

 

L'un d'entre nous mashaa Allâh, s'il est avec ses collègues ou ses amis, ou bien s'il mange avec les gens, (il dit) : "Jazakum Allâhu khayr ! Jazakum Allâhu khayr !"

 

Et dès qu'il rentre chez lui, si jamais sa femme a oublié juste un peu de sel il lui dit : "Ô mauvaise ! Toi à la base ta famille ne t'a même pas éduqué !"

 

Combien sommes-nous dans le besoin d'adopter des bons comportements Ô mes frères ?!

 

Cette science que nous lisons, que nous écrivons sur nos feuilles, si elle ne purifie pas nos âmes et nos cœurs, il n'y a aucun bien en elle !

 

Elle est une preuve contre nous c'est tout !

 

(Tu es) un étudiant en science mashaa Allâh ; Tu as un bureau, des livres et tu vas t'asseoir auprès d'un sheykh après l'Asr ou chez un sheykh après le Maghreb, ou bien après l'Ishaa, et ensuite tu rentres chez toi et tu as un mauvais comportement... Mais que t'a donc purifié cette science ?

 

Le but de cette science et que nous purifions nos cœurs et que nous améliorons nos comportements !

 

Alors il faut, Ô mes frères, que nous nous soignons nous-mêmes et que nous soignons la communauté en ce qui concerne cette grande affaire.

 

 Traduit par Oum Hafsah 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 20:25
Le cadeau qu'il n'est pas permis d'accepter (audio-vidéo)

 

La personne doit craindre de ne pas recevoir la bénédiction par une chose dont il a forcé quelqu’un à lui donner.

 

C’est à dire que si tu pousses quelqu’un à te donner quelque chose il se peut que tu n’auras pas de bénédiction en cette chose.

 

Pour cette raison les savants, que la bénédiction soit sur eux, ont dit :

 

"Si tu sais qu’une personne te donne quelque chose à cause de sa timidité ou avec embarras il ne t’es pas permis de l’accepter."

 

Et ceci est une affaire que certaines personnes prennent à la légère.

 

Par exemple : 

 

Une personne voit quelqu’un avec quelque chose qui le stupéfait.

 

Alors il le prend, il l’examine et dit : «Maa shaa Allah ceci est très bien ! Peut-on le trouver au magasin ? Où l’as tu eu ? Je cherche après cela depuis longtemps mais je ne l’ai pas trouvé».

 

Que veut-il ?

 

Un étudiant : «Il veut qu’il le lui donne».

 

La seule chose qu’il lui reste à dire est : «Donne-le moi !»

 

C’est de la contrainte.

 

Donc s’il te donne cette chose et que tu sais qu’il ne te la donne que par timidité et embarras alors il t’est interdit de l’accepter.

 

Ne dit pas : «Il me l’a donné et je ne l’y ai pas forcé».

 

C’est pour cette raison que des compagnons -al ash’ariyin- craignaient de ne pas être bénis en ces chameaux donc ils sont allés vers le prophète صلى الله عليه وسلم pour l’en informer.

 

Traduit par l’association Sounna de Denain

 

 

قال الشيخ العثيمين رحمه الله من فوائد هذا الحديث
 خوف الإنسان من أن لا يبارك له في شئ أكرهَ صاحبه عليه
يعني أن تحرج إنسانا يعطيك شيئاً فإنه ربما لا يبارك لك فيه
ولهذا قال العلماء رحمهم الله إذا علمت أن الرجل أهدى إليك الشيئ حياءً أو خجلًا حَرُم عليك قبوله وهذه مسألة يتهاون بها بعض  الناس  يرى مع الشخص شيئاً يعجبه فيأخذ يقلبه ما شاء الله ما أحسن هذا هل يوجد هذا في السوق من أين أخذته أنا لي مدة أدوره ما وجدته
ماذا يريد ؟
يريد أن يقول ..  بس ما بقي إلا أن يقول له أعطني إياه فهذا فيه إحراج
فإذا أهدى إليه هذا الشئ وأنت تعلم إنما أهدى إليك حياءً وخجلا حرم عليك قبوله
لا تقل هو أعطاني إياه وأنا لم أجبره
ولذلك هؤلاء الصحابة رضي الله عنهم الأشعريون خافوا أن لايبارك لهم بهذه الإبل ولذلك ذهبوا إلى النبي صلى الله عليه وسلم وأخبروه

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 20:24
Fuyez vers Allâh ! (audio-vidéo)

Il vous faut prendre soin et vous préoccuper de votre entourage et de vos épouses sur les terres de mécréance, et veiller à ce que leur prédisposition naturelle ne change pas et que leur comportement ne se souille pas, et que leurs croyances restent saines et bénies. 

 

Et si tu n'es pas assez fort pour cela, et que tu crains que le volcan de la mécréance ne t'atteigne, et que le volcan des passions et des désirs n'atteigne ta demeurre, 

 

Fuyez donc vers Allâh !

 

Tu te dois de quitter ce genre de pays sans éprouver le moindre regret, et d'intensifier ta résolution dans ta décision. 

 

"Le voyage se fait proche, si ce n'est que nos montures sont encore à nos pieds et n'ont pris aucune direction !"

 

Et par Allâh !

 

Si tu crains Allâh l'Exalté le Tout-Puissant Il t'orientera vers une issue de secours.

 

Que voulons dans les états mécréants ?

 

Et qu'est-ce que nous désirons là-bas ?

 

Quant à la subsistance, elle émane certes d'Allâh l'Exalté le Tout-Puissant.

 

Et quant à l'aisance, elle est entre les gens de l'Islâm, dans leurs pays, et entre eux, nous prions tous ensemble, et nous appelons tous à Allâh ensemble, et on s'assoie tous ensemble.

 

Si tu regardes devant toi tu verras un musulman, à ta droite tu verras un musulman monothéiste, à ta gauche tu verras aussi un musulman, derrière toi tu verras aussi un monothéiste...

 

Celui-ci fait le takbîr, et l'autre fait le tahlîl, et l'autre fait l'istighfâr, et l'autre fait le tasbîh, celui-ci est incliné, et l'autre est prosterné, et celui-ci appelle (à la religion)...

 

Que voyez-vous autour de vous ?

 

Vos âmes ne se sentent-elles pas à l'étroit à cause de l'obscurité de la mécréance et de l'athéisme ?

 

N'éprouvez-vous pas de douleur au fond de vous à cause de ce que vous voyez autour de vous comme perversion et crime ?

 

Certes l'air qu'ils respirent n'est pas le même que le notre (métaphore signifiant que leur mode de vie n'est pas le même que le notre) et leur climat n'est pas tel que le notre, notre climat c'est le climat de la pudeur, de la pureté et de la propreté.

 

Quant à eux, ils sont tel les bêtes qui cavalent et bovins qui ruminent, c'est une vie que même l'âne ne voudrait pas, et qui répugne même les vaches !

 

Chers frères !

 

Quiconque parmi vous peut trouver le secours à travers sa religion qu'il prenne la fuite.

 

Et quiconque peut trouver le secours  en émigrant avec son épouse et ses enfants qu'il quitte ces terres !

 

Je suis certes pour vous un conseiller de confiance, et il ne fait aucun doute qu'il y a certains cas qui peuvent être des cas de force majeure mais qui sont extrêmement rares.  

 

وَمَن يَتَّقِ ٱللَّهَ يَجۡعَل لَّهُ ۥ مَخۡرَجً۬ا ( ٢ ) وَيَرۡزُقۡهُ مِنۡ حَيۡثُ لَا يَحۡتَسِبُ‌ۚ

 

(dans le sens de Sa parole) :

 

"Et quiconque craint Allâh Il l'orientera vers une issue de secours, et Il lui octroiera la subsistance de là où il ne compte pas" (sourate At-Talaq verset 2-3)

 

Que voulez-vous donc ?

 

Dans ces pays sombres aux conséquences destructrices ?

 

Vivons donc parmi les gens de l'Islâm.

 

La vie est certes très courte, et il se peut que tu sois la cause de la perdition de tes enfants, et que tu sois la cause de la perdition de ton épouse, et que tu sois la cause de la perdition de ta fille, dans le monde de la modernité et du développement, l'internet, les chaines satellites, la mauvaise fréquentation, et les lois et les règlements mécréants (qui les protègent en cas de perversion).

 

Il se peut que ton fils s'égare et que ta fille fugue.

 

Même si elle demeure chez toi ta fille a fugué de par ses idées, et de par son comportement, alors qu'elle est avec toi dans le foyer !

 

Et si tu as été atteint par une flèche, que cette flèche soit la seule, et que ce ne soit pas plusieurs flèches qui atteignent ta famille.

 

Crains Allâh dans l'éducation de ton fils, et crains Allâh dans le comportement avec ta femme, et crains Allâh vis-à-vis de toi-même !

 

يَـٰٓأَيُّہَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ ٱتَّقُواْ ٱللَّهَ حَقَّ تُقَاتِهِ

 

(dans le sens de Sa parole) :

 

"Ô vous qui avez cru ! Craignez Allâh comme Il se doit d'être craint" (sourate Al Imran verset 102)

 

Et Allâh l'Exalté le Tout-Puissant dit dans Son Noble Livre : 

 

يَـٰٓأَيُّہَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ قُوٓاْ أَنفُسَكُمۡ وَأَهۡلِيكُمۡ نَارً۬ا وَقُودُهَا ٱلنَّاسُ وَٱلۡحِجَارَةُ عَلَيۡہَا مَلَـٰٓٮِٕكَةٌ غِلَاظٌ۬ شِدَادٌ۬ لَّا يَعۡصُونَ ٱللَّهَ مَآ أَمَرَهُمۡ وَيَفۡعَلُونَ مَا يُؤۡمَرُونَ

 

(dans le sens de Sa parole) :

 

"Ô vous qui avez cru ! Secourez vos propres âmes ainsi que celles de vos proches d'un feu ardent dont le combustible sera les gens et les pierres, et où se trouveront des anges rudes, durs, ne désobéissant pas à Allâh dans ce qu'Il ordonne et faisant ce qui leur est ordonné" (sourate At-Tahrim verset 6)

 

Et Allâh l'Exalté le Tout-Puissant dit :

 

وَأَنذِرۡ عَشِيرَتَكَ ٱلۡأَقۡرَبِينَ

 

(dans le sens de Sa parole) :

 

"Et avertis les gens qui te sont les plus proches" (sourate Ach-Chu'arâa verset 214)

 

Et Allâh l'Exalté le Tout-Puissant dit :

 

وَأۡمُرۡ أَهۡلَكَ بِٱلصَّلَوٰةِ وَٱصۡطَبِرۡ عَلَيۡہَا‌ۖ لَا نَسۡـَٔلُكَ رِزۡقً۬ا‌ۖ نَّحۡنُ نَرۡزُقُكَ‌ۗ وَٱلۡعَـٰقِبَةُ لِلتَّقۡوَىٰ

 

(dans le sens de Sa parole) :

 

"Et commande à ta famille la Salât, et fais-la avec persévérance. Nous ne te demandons point de nourriture, c'est à Nous de te nourrir. La bonne fin est réservée à la piété" (sourate Tâ-Hâ verset 132)

 

Prenez donc garde mes chers bien-aimés à ce danger qui cerne vos foyers et qui cerne le coeur de vos fils et vos filles, et fuyez donc en direction des terres d'Islâm afin que vous récoltiez l'Islâm pur et propre.

 

Et la subsistance est dans la main d'Allâh. 

 

Allâh l'Exalté le Tout-Puissant a dit dans Son noble Livre :

 

وَمَا مِن دَآبَّةٍ۬ فِى ٱلۡأَرۡضِ إِلَّا عَلَى ٱللَّهِ رِزۡقُهَا وَيَعۡلَمُ مُسۡتَقَرَّهَا وَمُسۡتَوۡدَعَهَا‌ۚ كُلٌّ۬ فِى ڪِتَـٰبٍ۬ مُّبِينٍ۬

 

(dans le sens de Sa parole) :

 

"Il n'y a point de bête sur terre dont la subsistance n'incombe à Allâh qui connait son gîte et son dépôt, tout est dans un Livre explicite" (sourate Hûd verset 6)

 

Allâh l'Exalté le Tout-Puissant a dit dans Son noble Livre :

 

لَا نَسۡـَٔلُكَ رِزۡقً۬ا‌ۖ

 

(dans le sens de Sa parole) :

 

"Nous ne te demandons point de nourriture..."

Nous ne te demandons point de nourriture..." (sourate Tâ-Hâ verset 132)

 

Allâh vous octroie la subsistance ainsi qu'à eux.

 

Tu te dois d'avoir confiance en la subsistance qu'Allâh t'a écrit, cette subsistance t'as été écrite alors que tu étais encore dans le ventre de ta mère.

 

Ne sois pas impressionné par leur vie mondaine, ni par la verdure qui t'entoure ni par des grattes-ciel et des tours... Ils sont mécréants !

 

Ils ont rejeté la croyance en l'Unique le Seul, et au Jour du Jugement dernier le mécréant dira :

 

 يَـٰلَيۡتَنِى كُنتُ تُرَٲبَۢا

 

(dans le sens de Sa parole) :

 

"Hélas pour moi ! Comme j'aurais aimé n'être que poussière" (sourate An-Naba verset 40)

 

Serviteur d'Allâh !

 

Trouve le secours à travers ta religion, et dirige-toi avec ton entourage vers les terres d'Islâm, et invoque donc ton Seigneur matin et soir, qu'Il te secoure.

 

Et certes Allâh l'Exalté le Tout-Puissant a interdit de s'installer dans les terres de mécréance, et le fait de rester avec eux.

 

Et le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

 أنا بريء من كل مسلم يقيم بين أظهر المشركين

 

(en ce sens) :

 

"Je me désavoue certes du musulman qui s'installe entre les polythéistes"

 

Prend donc garde au fait de rester dans les terres de mécréance, et tu te dois donc de revenir dans les pays musulmans afin que tu respires l'air du monothéisme, et afin que tu vives selon la voie du Messager d'Allâh à l'ombre de ses préceptes hérités.

 

Et tu dois vivre parmi les gens de l'Islâm, ton fils soit en écoles coraniques, et ta fille soient en écoles coraniques, et son entourage est musulman, ses oncles sont musulmans, et ainsi de suite, ses voisins sont musulmans, l'air qu'elle respire c'est l'air de l'Islâm, son climat est le climat de l'Islâm, sa nuit est une nuit en Islâm, et son jour est une journée d'Islâm, de part et d'autre il y aura l'Islâm et le monothéisme !

 

Prenez garde mes chers frères de prendre goût à la vie dans les terres de mécréance, non !

 

Tu te dois d'être très gêné et bouleversé le jour où tes enfants seront saisis dans ces écoles où on leur enseignera la perversité et le refuge est auprès d'Allâh !

 

Et le compagnon !

 

Le compagnon !

 

Ton fils aura comme compagnon une copine, et telle est leur situation malheureuse, que vous connaissez mieux que nous. 

 

Donc ne reporte pas (ton départ) !

 

Ne reporte pas (ton départ) !

 

Et si réellement tu as une résolution de décision alors place ta confiance en Allâh !

 

Si tu es éveillé doué d'intelligence alors sois résolu à te décider, et certes l'hésitation cause la perte d'éveil.

 

Je demande à Allâh le Magnifique, le Seigneur du Trône magnifique, qu'Il vous préserve tous de tous les maux

 

Et de tous ce qui est détestable, et qu'Il préserve notre religion ainsi que la votre, et qu'Il nous préserve de tout mal, et que les prières et les salutations d'Allâh soient faites sur notre Prophète, ainsi que sur son entourage et ses compagnons en intégralité, et qu'Allâh vous rétribue en bien !

 

Traduit par Aïssa abou Ali

Publié par 3ilmchar3i.net

 

لَا نَسۡـَٔلُكَ رِزۡقً۬ا‌ۖ

 

(dans le sens de Sa parole) :

 

"Nous ne vous demandons aucune subsistance..."  (sourate Tâ-Hâ verset 132)

Cheikh Majdy Hafâlah - الشيخ مجدي حفالة أبو مصعب

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 20:23
Se taire sur les erreurs de son frère en Allâh

Se taire sur les erreurs de son ami, de son frère, ne rentre pas dans ce qu'implique la bonne compagnie.

 

Le véritable frère, l'ami sincère, est celui qui corrige immédiatement son compagnon, ceci est la bonne compagnie.

 

Par contre celui qui se tait sur l'erreur, celui-là ne connaît pas le droit et le devoir dont il doit s'acquitter envers ses frères musulmans et ses soeurs musulmanes.

 

عون الأحد الصمد شرح الأدب المفرد 1/267

 Traduit par Abdelmalik abou Adam al-Firansi - @lesreperesdelasunnah

 

ﻗﺎﻝ ﺍﻟﻌﻼﻣﺔ ﺯﻳﺪ ﺍﻟﻤﺪﺧﻠﻲ  ﺭﺣﻤﻪ ﺍﻟﻠﻪ

ﻭﻟﻴﺲ ﻣﻦ ﻣﻘﺘﻀﻰ ﺍﻟﺼﺤﺒﺔ ﺍﻟﺴﻜﻮﺕ ﻋﻦ ﺍﻟﺨﻄﺄ ﺍﻟﺬﻱ ﻳﻘﻊ ﻣﻦ ﺍﻟﺼﺎﺣﺐ ﻭﺍﻷﺥ ﺑﻞ ﻋﻠﻴﻪ ﺃﻥ ﻳﻨﺒﻪ ﻓﻮﺭﺍ ﻭﻫﺬﺍ ﻫﻮ ﺍﻷﺥ ﺍﻟﺤﻘﻴﻘﻲ ﻭﺍﻟﺼﺎﺣﺐ ﺍﻟﺼﺎﺩﻕ ﻓﻲ ﺻﺤﺒﺘﻪ ﺃﻣﺎ ﺍﻟﺬﻱ ﻳﺴﻜﺖ ﻓﺈﻧﻪ ﻣﺎ ﻋﺮﻑ ﻣﺎ ﻋﻠﻴﻪ ﻣﻦ ﺍﻟﺤﻖ ﻭﺍﻟﻮﺍﺟﺐ ﻹﺧﻮﺍﻧﻪ ﺍﻟﻤﺴﻠﻤﻴﻦ ﻭﺍﻟﻤﺴﻠﻤﺎﺕ

ﻋﻮﻥ ﺍﻷﺣﺪ ﺍﻟﺼﻤﺪ ﺷﺮﺡ ﺍﻷﺩﺏ ﺍﻟﻤﻔﺮﺩ : ١ / ٢٦٧

 

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 20:22
La voie qui mène à la sécurité et la sûreté n'est autre que le minhaj des pieux prédécesseurs (audio)

 

Al fitan (les troubles) : Les savants ont dit que cela est à l'image d'une maison et la porte de cette maison est Omar رضي الله عنه.

 

Al fitan (les troubles) est emprisonnée dans la maison et la porte de cette maison est Omar quand Omar fut tué alors al fitan (les troubles) est sortie .

 

Quant à la parole de Houdayfa رضي الله عنه (hadith du chapitre cité avant dans le cours) :

 

"Un hadith qui n'est pas une erreur de ma part."

 

Le sens de sa phrase est :

 

"J'ai rapporté un hadith du prophète عليه الصلاة و السلام, ce n'est pas une parole venant des gens du livre et ce n'est pas un effort de réflexion de ma part, mais cela est bien un véritable hadith venant du prophète عليه الصلاة و السلام".

 

Quoi qu'il il en soit Ô mes frères, la barrière entre les musulmans et les troubles (al fitan) était Omar رضي الله عنه.

 

Tant qu'il fut vivant les grands troubles n'atteignirent pas les musulmans puis lorsqu'il mourut les troubles (al fitna) arrivèrent.

 

Le premier grand trouble qui se produisit dans l'islam arriva après la mort de Omar رضي الله عنه, et cela n'est autre que ce groupe de personnes étant sorti de l'obéissance de Othman رضي الله عنه.

 

Et dans le hadith Ô mes frères, il y a le fait que Omar est une sécurité pour les musulmans vis-à-vis des troubles (al fitna).

 

Et cela Ô mes frères est pareil pour les compagnons du prophète عليه الصلاة و السلام : Ils sont une sécurité pour les gens vis-à-vis des troubles (al fitna).

 

Celui qui veut de nos jours la sécurité contre les troubles (al fitna) alors il doit suivre le manhaj des compagnons, qu'Allâh les agrée.

 

Le prophète عليه الصلاة و السلام est une sécurité pour la communauté et le prophète est mort عليه الصلاة و السلام .

 

Cependant sa Sounnah (tradition prophétique) est restée présente.

 

Celui qui veut la sécurité alors il doit suivre la Sounnah.

 

Les compagnons رضي الله عنهم étaient une sécurité pour la communauté, ils sont morts, cependant leur biographie est restée présente ; Celui qui veut la sécurité doit suivre le manhaj des compagnons رضي الله عنهم.

 

L'imam Mouslim rapporte dans son sahih que le Prophète عليه الصلاة و السلام a dit :

 

"Les étoiles sont une sécurité pour le ciel, lorsque les étoiles disparaissent, ce qui a été promis parviendra.

Je suis une sécurité pour mes compagnons, lorsque je disparaitrai, ce qui a été promis à mes compagnons se réalisera.

Et mes compagnons sont une sécurité pour ma communauté, lorsque mes compagnons disparaitront, ce qui a été promis à ma communauté arrivera."

 

Le Prophète عليه الصلاة و السلام a établi le même rapport concernant ses compagnons vis-à-vis de la communauté (être une sécurité) que pour lui vis-à-vis de ses compagnons (être une sécurité) et le même rapport concernant les étoiles vis-à-vis du ciel (être une sécurité).

 

Ibn al-Qayyim رحمه الله a dit :

 

"Parmi ce qui est connu, cette comparaison-ci..."

 

Ô mes frères. prêtez attention à ceci (Cheikh s'adresse à l'assise), cette comparaison a été donnée dans le sens de l'obligation pour la communauté de les suivre (les compagnons) comme ils (les compagnons) ont suivi leur Prophète عليه الصلاة و السلام.

 

Et comme les gens de la terre s'orientent avec les étoiles, également il (le Prophète عليه الصلاة و السلام) a rendu leur présence (des compagnons) dans la communauté une sécurité et une préservation contre le mal et ses causes.

 

Et cela, Ô mes frères, est ce qui a fait d'eux les gens de la vérité.

 

Ils disent certes la vérité dans la communauté ; Et en prenant le manhaj des compagnons رضي الله عنهم.

 

Ceci n'est qu'une seule preuve et les preuves sont un océan sans fin.

 

Donc, si la communauté veut la sécurité, la sûreté, la force, alors qu'elle s'agrippe au livre d'Allâh et à la Sounnah du messager d'Allâh عليه الصلاة و السلام ; Avec la compréhension des compagnons رضي الله عنهم.

 

Traduction abou Jabir

Publié par 3ilmchar3i.net 

Tiré de l'explication du chapitre

de la fitna et des signes de la fin des temps de sahih mouslim

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 20:21
Le musulman est celui dont les musulmans n’ont à redouter ni la langue ni la main (audio)

 

Question :

 

Qui est le musulman dont les gens sont à l’abri de ses paroles, ses propos et ses actes ?

 

Réponse :

 

Le Prophète - prière et salutations d’Allâh soient sur lui - a dit :

 

"الْمُسْلِم مَنْ سَلِمَ الْمُسْلِمُونَ مِنْ لِسَانهِ وَيَدهِ"

 

«Le musulman est celui dont les musulmans n’ont à redouter ni la langue ni la main.»

 

Les musulmans sont épargnés par sa langue ainsi il ne médit pas d’eux, ne parle pas d’eux en mal, ne les critique pas et ne les insulte pas.

 

Ceci est la préservation de la langue de ces (mauvaises) choses.

 

Les musulmans sont épargnés par sa langue et ils sont également épargnés par sa main ainsi il ne tue personne injustement, ne frappe personne injustement et n’utilise la force que dans ce pour quoi Allâh lui a permis de le faire.

 

Traduit et publié par Al Bounyane​

 

المسلم من سلم المسلمون من لسانه ويده

السؤال : من هو المُسلم الذي يَسلم الناس من كلامهِ وقولهِ وفعلهِ ؟

الجواب : قال صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ

" الْمُسْلِم مَنْ سَلِمَ الْمُسْلِمُونَ مِنْ لِسَانهِ وَيَدهِ"

سلم المسلمون من لسانه فلا يغتابهم  ولا يتكلم فيهم بسوء ولا يشتمهم أو يسبهم هذا صِيانة اللسان عن هذه الأُمور؛ سلم المسلمون من لسانه وسَلِموا من يده فلا يَقْتل أحدًا بغير حق ولا يضرب أحدًا بغير حقّ ولا يستعمل يدهُ إلا في ما أباح اللهُ له

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب