L’acharnement envers les répliques et les mises en garde (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L’acharnement envers les répliques et les mises en garde (audio)

L’acharnement autour des répliques, et je ne parle pas des gens de l’innovation clairs et explicites qui ont combattu cette authentique méthodologie, je parle de ceux qui s’acharnent et s’agitent envers la procédure de réplique, et cela (l’acharnement) par ces points :

 

- Certains d’entre eux minimisent leurs bénéfices. (…)

 

Certains d’entre eux disent «Ô mon frère, ces répliques sont semblables au sel dans la nourriture, as tu vu le sel dans la nourriture, s’il en manque nous la savourons pas, mais s’il y en a en excès ?! (…)»

 

Ce discours, d’apparence est correct, du sel ! 

 

Mais, la quantité de sel ne dépend-elle pas de la quantité de nourriture ?! 

 

C’est très clair !

 

Tout le monde le sait, hommes, femmes, cuisinier, non-cuisinier, tout le monde sait cela.

 

Donc, est-ce que les innovations aujourd’hui parmi les innovations des groupes, des associations, des partis, les innovation anciennes, les innovations nouvelles, les innovations dogmatiques, les innovations méthodologiques etc.. Concernant toutes ces innovations, une ou deux ou trois ou quatre répliques d’un Shaykh Sounni suffisent-elles ?!

 

Après tout cela, dis lui, Qu’Allâh te bénisse, ce sel, l’as tu transmis à celui qui le mérite ?

 

L’as tu propagé ?

 

As-tu complimenté ses auteurs ?

 

As-tu invoqué Allâh pour eux ?

 

Les as tu remercié pour leurs efforts ?

 

Non !

 

Tu as plutôt dis n’en rajoute pas, c’est semblable au sel.

 

- Et parmi leurs méthodes afin de brouiller cette affaire (les réfutations) : marquer une division/différence entre les répliques et la science.

 

«Nous avons besoin des répliques mais concentre-toi sur la science» 

 

La plus immense situation et le moment le plus explicite où la science de la Sounnah et la méthodologie Salafi s’éclaircissent sont dans les livres de répliques ! 

 

Le livre d’Allâh ne contient il pas des répliques ?!

 

Et qui sort le Livre d’Allâh du domaine de la Science ?!

 

Alors qu’Allâh dit (traduction rapprochée) : «Il l’a descendu par Sa science» 

 

Il contient donc Sa science, et parmi Sa science exalté soit-il (traduction rapprochée) : «Ils ne t’apporteront aucune parabole, sans que Nous ne t’apportions la vérité avec la meilleure interprétation»

 

Et parmi les points par lesquelles le Quran est venu (traduction rapprochée) :

 

«C’est ainsi que Nous détaillons les versets, afin qu’apparaisse clairement le chemin des criminels»

 

Et il y a beaucoup de catégories d’ambiguïtés et de faussetés émanant d’eux qu’Allâh -exalte soit-il- a réfuté par leurs noms, leurs personnes (…)

 

Comment peut on s’acharner par le biais de cette ruse en disant : «Les répliques ? non..oriente (les gens) plutôt vers la science» 

 

Les répliques sont le fruit de la science, elles sont la place où la science claire voit le jour, n’y a t-il pas comme condition que celui qui réplique soit des gens de science ?!

 

La réalité du contexte témoigne.

 

- Le troisième aspect parmi les aspects d’acharnement envers les répliques : Sortir les répliques du nom global des oeuvres pieuses et du nom global de l’Obéissance

 

Un d’entre eux s’exprime en disant : «Shaykh Rabi’ n’a que Tourath et des paroles sur les différents groupes, il ne possède pas beaucoup d’adorations, je ne pense pas qu’il prie la nuit»

 

Ma Shâa Allâh, l’imam Ahmad lorsqu’il fut interrogé sur celui qui prie, jeûne et pratique la retraite spirituelle et celui qui réplique aux gens de l’innovation, quel est le meilleur ?

 

Qu’a t-il dit ?

 

C’est un imam de la Sounnah (en parlant de l’imam Ahmad), il dît s’il prie jeûne et pratique la retraite spirituelle c’est pour sa propre personne, et s’il réplique aux gens de l’innovation, c’est en faveur des musulmans, cela est meilleur.

 

Cela est premier point, deuxièmement, as-tu habité avec Shaykh Rabi’ dans sa demeure, en sa présence, en voyage avec lui afin de prétendre qu’il a peu d’adorations et qu’il ne prie pas de nuit ?!

 

Quatrièmement (en réalité le 3e), il a accompli un immense devoir, Allâh -exalté soit il- l’a disposé pour cette immense affaire, quant aux prières de nuit, qui a déclaré cela obligatoire ?

 

Hormis, le Witr chez les Hanafites, qui ont contredit la majorité et ces derniers leur ont répondu, et le Witr n’est seulement composé d’une ou de trois (unités).

 

Ensuite, rappelez vous avec moi, il y a longtemps, lorsque Salman Al’Owdah dans Akhlaq Ad-Dou’at, lorsqu’il a voulu catégoriser les Salafiyines, il dît : «Et une troisième catégorie qui se sont occupés à purifier la religion, l’authentique du faible et ceux là ont été touché par la rudesse, le manque d’adoration et l’éloignement du contexte actuel de la communauté»

 

Les accusations qui ont été prononcées par les sectaires explicites, aujourd’hui ce sont ces acharnés présents avec toi dans ton rang qui les prononcent.

 

Cela est clair et entre dans l’acharnement.

 

La réplique aux gens de l’innovation est plutôt parmi les meilleures adorations, les plus prestigieux moyens de se rapprocher (d’Allâh), entre dans le fait d’ordonner le bien et interdire le mal, et dans les oeuvres pieuses comme je vous les rapporté dans un cours précédent de Shaykh Al-Islam Ibn Taymiyya -qu’Allâh lui fasse miséricorde- dans Minhaj As-Sounnah An-Nabawiya Volume 5 p253 : «Certes, le prêche à la Sounnah et la réplique à l’innovation entrent dans le fait d’ordonner le bien et d’interdire le mal, et sont parmi les meilleures oeuvres pieuses»

 

- Et parmi les aspects de leur acharnement : critiquer la grande quantité de répliques (en disant) «ils n’ont point d’ouvrages hormis les répliques», et ici, je vais mentionner en particulier notre Shaykh, le savant Shaykh Rabi’ -qu’Allâh le préserve- et certains des Mashayikhs, en outre, les ouvrages du Shaykh de nos mashayikhs Homoud Ibn Abdillah At-Touwayjiry, tous sont quoi ?

 

Des répliques.

 

De nombreux ouvrages d’Imams de la Da’wa sont quoi ?

 

Des répliques.

 

Les ouvrages de Shaykh Al-Islam Ibn Taymiyyah (…) : Al-Istiqamah est une réplique !

 

Tis’iniyah est une réplique !

 

Dar est une réplique !

 

Bayan Talbis Aj-Jahmiyah est une réplique !

 

Minhaj As-Sounnah est une réplique !

 

Quelqu’un peut-il qualifier Shaykh Al-Islam Ibn Taymiyyah par leur parole «Ils n’ont que des repliques» ?!

 

(Son ouvrage) La réplique à Al-Ikhnaï est une réplique !

 

La réplique à Al-Bakry est une réplique !

 

Tous cela sont des répliques de la part de Shaykh Al-Islam.

 

Et la parole «Ils n’ont que des répliques» est une indication qu’ils ont de la science, car celui qui applique la science sera défenseur de la Sounnah.

 

Traduit par Anas Abou Malik Al-Maimouni

Publié par anasaboumalik.fr

Cheikh Abou Al-Abbâss Âdil Mansour - الشيخ أبي العباس عادل منصور

Partager cet article

La femme et la prédication

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La femme et la prédication

La femme est une prédicatrice et elle porte sur ses épaules une lourde charge de prédication puisqu'elle prêche au sein de la maison de son époux, à travers l'éducation qu'elle inculque à ses enfants, auprès de ses voisins, de ses amies et dans la société.

 

L'univers de la femme est différent de celui de l'homme, et la société féminine comporte de nombreux aspects qui ont besoin d'orientation et d'enseignement.

 

La femme est le pilier de la société, la prédication à travers elle est donc primordiale.

 

Voici quelques points auxquels la femme doit faire attention :

 

1- Le fait que tu te charges de la prédication est une chose recommandée et une vertu supplémentaire. Ne délaisse donc pas les obligations qui t'incombent pour t'acquitter d'actes recommandés.

 

Certaines femmes délaissent leur foyer et leurs enfants, qu'elles confient à l'employée de maison, dans le but de se charger de la prédication.

 

Ceci est-il correct ?

 

Certaines femmes négligent leur mari et ne s'appliquent guère dans le traitement qu'elles leur
accordent en raison de la prédication.

 

Ceci est-il juste ?

 

2- Il est indispensable, dans la prédication, d'avoir un certain bagage de connaissances qui te rendent apte à t'en charger.

 

Sans ces connaissances, il n'y a pas de prédication possible puisque celui qui ne détient pas une chose n'est pas en mesure de la donner.

 

Il faut donc impérativement posséder un savoir religieux légiféré et authentique, fondé sur le Coran et la Sunnah, à la lumière de la compréhension des pieux prédécesseurs.

 

La prédication ne se réduit pas seulement à des réunions d'exhortations et de rappels.

 

Il s'agit également d'assises de science, d'enseignement et d'orientations.

 

3- La recherche de la science légiférée qui traite de ce dont la femme a besoin de connaître pour adorer son Seigneur jour et nuit, fait partie des obligations et entre dans le cadre de sa parole صلى الله عليه وسلم :

 

"La recherche de la science est une obligation pour chaque musulman."

 

A ce titre, il incombe à toute femme prédicatrice de se charger d'enseigner aux femmes ce qu'elles doivent obligatoirement apprendre de leur religion, et ce dont elle ont besoin de connaître dans leur vie quotidienne.

 

Enfin, prends garde, chère prédicatrice, à toute personne qui voudrait profiter de toi et de ta prédication pour te faire sortir du cadre que la législation t'a assigné.

 

Ne réponds donc pas à celui qui, au nom de la prédication, voudrait que tu agisses tel un homme et que tu manques à tes obligations.

 

Traduit par Oum Suhayl

 Publié par 3ilmchar3i.net

المرأة والدعوة

المرأة داعية، ويقع عليها من عبء الدعوة الشيء الكثير، فهي داعية في بيت زوجها، داعية في تربيتها لأولادها، داعية مع جيرانها، داعية مع صويحباتها، داعية في مجتمعها
وعالم المرأة يختلف عن الرجل، ومجتمع النساء فيه أشياء كثيرة بحاجة إلى توجيه وإرشاد وتعليم

والمرأة عماد المجتمع، فالدعوة أهم ما تكون معها، و هاهنا أمور لابد من تنبيه المرأة لها

1-

أن قيامك بالدعوة أمر مستحب وفضيلة، فلا تضيعي واجباتك من أجل تحصيل المستحبات؛ فبعض النساء تضيع بيتها وأولادها وتسلمهم للخادمة من أجل الدعوة، فهل يصح هذا؟
وبعض النساء تهمل زوجها و لا تحسن في تعاملها معه من أجل الدعوة فهل يستقيم هذا؟

2-

لابد في الدعوة من حصيلة علمية تؤهلك، وبدونها لا يكون دعوة إذ فاقد الشيء لا يعطيه، فلا بد من العلم الشرعي الصحيح، المبني على الكتاب والسنة على ضوء فهم السلف؛ فليست الدعوة جلسات وعظ وتذكير فقط، بل هي أيضاً مجالس علم وتعليم، وتوجيه وإرشاد

3-

طلب العلم الشرعي فيما تحتاجه المرأة لعبادة ربها في يومها وليلتها، من الواجبات وهي داخلة تحت قوله صلى الله عليه وسلم: "طلب العلم فريضة على كل مسلم"، ولذا على كل داعية أن تهتم بتعليم النساء ما يجب عليهن تعلمه من أمور دينهن، وما يحتجنه في حياتهن اليومية

و أخيراً احذري أيتها الداعية من كل من يريد استغلالك واستغلال دعوتك ويخرجك عن خطك الذي وضعك فيه الشرع، فلا تستجيبي لمن يريد باسم الدعوة أن يجعلك تتصرفين كالرجال، أو تضيعين الواجبات التي عليك

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

Parmi les plus grandes mesures salvatrices contre le châtiment du feu...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Parmi les plus grandes mesures salvatrices contre le châtiment du feu...

L'imam As-Si'dî a dit :

 

"Parmi les plus grandes mesures salvatrices contre le châtiment du feu :

 

La bienfaisance envers les créatures avec les biens et les paroles."

 

‎‏بهجة قلوب الأبرار : ٤٤

Traduit et publié par la page Al Firqatou An-Nâjiyatou

‎‏قال العلامة ابن سعدي

‎‏من أعظم المنجيات من النّار ،الإحسان إلى الخَـلْـق بالمال و الأقوال

‎‏بهجة قلوب الأبرار : ٤٤

 

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Considérer la nationalité dans son choix de mariage (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Considérer la nationalité dans son choix de mariage (audio)

Question :

 

Nous conseillons au sein de notre rubrique d’aide aux émigrés (Mouhajirounes vers les pays musulmans), les personnes converties à l’islam de se marier avec les sœurs qui possèdent la nationalité d’un pays musulman afin qu’ils émigrent vers ce dernier.

 

Nous avons certes constaté que la pérennité dans un pays est difficile lorsque les deux époux sont étrangers.

 

Ainsi notre conseil est-il correct ?

 

Réponse :

 

Ce conseil est correct et il a pour but la réalisation d’un intérêt légiféré pour les convertis.

 

Néanmoins, ce conseil n’est ni une obligation ni une condition, mais c’est plutôt une orientation que vous conseillez aux convertis.

 

Cela est fait de votre part suite à votre connaissance de la situation en terre d’islam.

 

Donc, donner un conseil concernant ce sujet fait partie du conseil pour la masse des musulmans comme cela est cité dans la parole du Prophète paix et prière sur lui.

 

Et Allâh est le plus savant.

 

Traduit et publié par hijra.albounyane.com

Cheikh Lazhar Sinîqra - الشيخ لزهر سنيقرة

Partager cet article

Est-il possible de réunir entre la vie de ce bas-monde et l’étude de la science ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Est-il possible de réunir entre la vie de ce bas-monde et l’étude de la science ? (audio)

Oui, cela est possible, d’unir entre ceci et cela.

 

Si tu n’as pas de quoi subvenir à tes besoins comme salaire provenant de Bayt Al-Mal dans ton pays, tu peux travailler un jour et étudier un jour.

 

Et les études, Ô mon frère bien aimé, ne sont pas seulement celles du système scolaire.

 

Les études qui sont la quête de science (Talab Al’ilm), par lesquelles Allâh ôtera de toi l’ignorance.

 

Par lesquelles tu connaîtras le jugement de ce qu’Allâh t’a rendu obligatoire, et ce qu’Il t’a interdit.

 

Voici ce qu’est la science.

 

Quant aux études afin d’acquérir un emploi et d’être officiellement diplômé, cela n’est pas la science.

 

Il se peut qu’il soit diplômé et qu’il ne possède rien (comme savoir religieux).

 

Comme certains de nos camarades le disent : «Apprends et étudies afin d’acquérir 210 (la bourse de l’époque), tu sortiras de la science ruiné, si ce n’est ne possédant qu’un Qamis et une Ghotra (Habit traditionnelle de la péninsule arabique)»

 

Il ne possède rien.

 

Il a certes réussi, mais ce qu’il a étudié durant l’année, il l’a oublié.

 

Et lorsqu’il obtient son diplôme, tout ce qu’il a étudié auparavant sera oublié.

 

Une fois qu’il a atteint son emploi, il s’en contente.

 

La science, non !

 

C’est la connaissance de ce qui t’est obligatoire pour Allâh -exalté soit-il-, dans la mosquée, dans les séminaires spécifiques en dehors du système scolaire.

 

L’important est que tu sois en capacité d’apprendre.

 

La base de cela est le hadith de ‘Umar -qu’Allâh l’agrée- :

 

«J’étais, moi et ainsi qu’un voisin à moi de ‘Awali Al-Madinah (quartier à Médine), nous alternions l’allée et venue chez le prophète صلى الله عليه وسلم, j’allais donc auprès du prophète un jour, et lui y aller le jour suivant.

Lorsqu’il y allait, il me rapportait la révélation qui fut descendue le jour même.

Et lorsque j’y allais je lui rapportais la même chose» (1)

 

Si cela est fait de cette façon alors Louanges à Allâh.

 

…,Il se peut que tu n’aies pas un jour (de travail) et un jour (pour étudier) ou que tu n’aies pas une semaine (de travail) et une semaine (pour étudier), peut être que ce n’est pas possible pour toi, alors libère-toi un mois ou 2 ou 3 pour étudier, et pendant 9 mois tu travailles.

 

Il n’y a pas de mal, tu peux, pour Allâh, travailler.

 

Nos pieux prédécesseurs, ces emplois (à plein temps) sont apparus il y a moins de 100 ans.

 

Tous les premiers prédécesseurs étudiaient et travaillaient en même temps.

 

Toute cette gigantesque bibliothèque nous est venue alors qu’ils étaient employés (à plein temps) ?

 

Non !

 

Mais ils travaillaient : Pêcheurs, vendeurs d’huiles, vendeurs de Safran, forgeron, menuisier etc…

 

Ces termes désignent beaucoup de savants, ils étaient surnommés selon leur travail et leur métier.

 

Et c’est pour cela qu’il est apparu dans certains chapitres des sciences du Hadith :

 

L’affiliation aux métiers et aux productions/industries.

 

Les premiers savants étaient des travailleurs pour eux-mêmes (pour leur intérêt, éviter le besoin), même les compagnons du prophète صلى الله عليه وسلم, comme je l’ai dis précédemment, avaient des occupations, des fermes cultivées et des emplois.

 

Et le Hadith de ‘Aisha : Les compagnons du prophète صلى الله عليه وسلم étaient des travailleurs pour eux-mêmes (pour leur intérêt).

 

Et ils avaient des occupations, c’est à dire des travaux, des fermes et des choses à faire.

 

Il a même été dit : Si seulement vous vous laviez le vendredi afin que vous n’ayez pas ces odeurs (dues au travail).

 

Donc, mon frère, oui cela est possible et les Louanges sont à Allâh.

 

(1) Sahih Al-Bukhary

 

Traduit par Anas Abou Malik Al-Maimouni - @AnasAbouMalik

Publié par anasaboumalik.fr

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Dire lors des salutations entre musulmans : «Salâm» ou «As-salâmou 'aleyk», à la place de «As-salâmou 'aleykoum» (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Dire lors des salutations entre musulmans : «Salâm» ou «As-salâmou 'aleyk», à la place de «As-salâmou 'aleykoum» (audio)

Cette question est une question importante, il incombe à ce que nous examinions certaines chose parmi les règles du "Salâm".

 

Donc le "Salâm" est la salutation des musulmans.

 

Et sa formulation est que le musulman dise : "As-salaamou 'aleyk" si il salue une personne seule ou "As-salâmou 'aleykoum" si il salue un groupe, et en s'adressant donc à une ou plusieurs personnes par : "As-salâmou 'aleyk" ou "As-salâmou 'aleykoum" et il est permis d'utiliser l'expression pour le salâm par : "Salâmoun 'aleyk" et "Salâmoun 'aleykoum".

 

Et si il limite sa parole avec juste : "As-salâm" alors il n'y a rien de mal, car Ibrahim عليكم سلام, en réponse au "Salâm" des anges lorsqu'ils ont dit : "Salâman", il a répondu : "Salâmoun", c'est à dire : "'Aleykoum salâm".

 

Par conséquent pour commencer celui qui salue dit : "Salâm", c'est à dire "Salâmoun 'aleykoum" ou "As-salâm", c'est à dire "As-salaamou 'aleykoum", il n'y a rien de mal à cela...

 

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

Publié par telegram.me/CheikhAlAlbani

هذا السؤال سؤالٌ مهم ينبغي أن نلم بشيء من أحكام السلام، فالسلام تحية المسلمين، وصيغته : أن يقول: السلام عليك إن كان يسلم على واحد، أو السلام عليكم إن كان يسلم على جماعة، ويكون بلفظ التعريف؛ السلام عليكم، أو السلام عليك، ويجوز أن يكون بلفظ سلام سلامٌ سلامٌ عليكم، وإن اقتصر على قوله السلام، فلا بأس؛ فإن إبراهيم عليه الصلاة والسلام لما ردَّ السلام على الملائكة حينما قالوا: سلاماً. قال: سلامٌ؛ أي عليكم سلام، وكذلك الابتداء يقول المسلم السلام سلام؛ يعني سلامٌ عليكم، أو السلام؛ يعني السلام عليكم، ولا بأس في هذا

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Conseil aux femmes refusant la polygamie (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Conseil aux femmes refusant la polygamie (audio)

Le questionneur :

 

Notre Cheikh bien aimé, puisque nous sommes en plein cœur d'une discussion sur les algériens ; Nous avions abordé, il y a un certain temps déjà un point que j'aimerais éclaircir d'avantage -si Allâh le veut- concernant la polygamie chez les jeunes en Algérie.

 

Si on analyse le peuple algérien dans son ensemble, on s'aperçoit qu'environ 70%  de la population ou plus sont des jeunes et que les jeunes femmes surpassent largement les hommes.

 

Cheikh al-Albani :

 

Dans le nombre ?

 

Le questionneur :

 

Oui, dans le nombre.

 

Le Cheikh :

 

C'est à dire ?

 

Combien de femmes y a-t il en plus que d'hommes ?

 

Le questionneur :

 

C'est-à-dire que les jeunes gens en Algérie représentent 70% de la population et nous avons beaucoup plus de jeunes femmes que d'hommes.

 

Le Cheikh :

 

C'est-à-dire que les jeunes filles sont plus nombreuses que les jeunes hommes ?

 

Questionneur :

 

Et en ce qui concerne la polygamie, lorsqu'on aborde le sujet, une femme sur trois dit qu'elle n'en veut pas et qu'elle ne voudrait pas que son mari prenne une deuxième épouse après elle, qu'elle préférerait plutôt être mise dehors (c'est-à-dire divorcée) ou qu'elle préfère tout simplement ne jamais se marier. 

 

Quel est votre conseil pour nous Ô Cheikh ?

 

Nous espérons faire profiter nos jeunes qui se trouvent là-bas de vos conseils. 

 

Le Cheikh :

 

C'est à dire ?

 

Est-ce que je comprends bien, d'après ce que tu me dis, que les jeunes hommes n'acceptent pas la polygamie et pareillement pour les jeunes femmes ou bien ? 

 

Le questionneur :

 

Les jeunes chez nous subissent la crise du logement, nous vivons une crise et c'est également extrêmement compliqué de trouver un travail, il n'y a pas de travail chez nous en Algérie. 

 

Et même s'il y en avait, il resterait le problème du logement.

 

Donc, il n'est pas possible que toutes les jeunes femmes se marient sauf dans le cadre de la polygamie.

 

C'est pour cela que la polygamie doit être appliquée là-bas.

 

Et lorsqu'on en parle à nos filles en leur disant : «Tu dois accepter une autre femme pour ton mari», elle répond : «Non, je ne l'accepte pas, il m'est préférable de rester célibataire ou de divorcer si mon mari venait avec une deuxième femme.»

 

Ces paroles sont courantes chez nous en Algérie.

 

Quel est votre avis sur la question Cheikh ? 

 

Réponse du Cheikh :

 

Ceci est présent dans tous les pays musulmans et non pas seulement chez vous.

 

Le problème est général, nous connaissons ceci également en Syrie.

 

Ce problème provient de la guerre idéologique occidentale qui sévit dans les pays musulmans. 

 

Car les mécréants dénigrent beaucoup de choses propres aux musulmans, parmi celles-ci, la polygamie.

 

Tu dois sûrement savoir que beaucoup d'auteurs musulmans se sont fait duper par les propagandes mécréantes.

 

Cette propagande s'est propagée avec force (ndt : dans le monde musulman) à cause de certains égyptiens ayant vécus en France puis qui sont retournés en Égypte par la suite. 

 

Ils y ont donc propagés tout ces idées en lien avec la «liberté» de la femme et ont restreint le domaine du mariage avec plus d'une femme aux cas des nécessités.

 

C'est pour cela que nous n'avons cessé d'entendre à la radio égyptienne que l'Islam n'encourage pas à la polygamie. 

 

Que ceci n'est qu'en cas de nécessité.

 

Ils interprètent cela en utilisant le verset qui stipule.

 

 ولن تستطيعوا أن تعدلوا

 

(traduction rapprochée)

 

"Vous ne pourrez jamais être équitable entre vos femmes" (sourate An-Nisa verset 129)

 

 فإن لم تعدلوا فواحدة 

 

(traduction rapprochée)

 

"si vous craignez de n'être pas justes avec celles-ci, alors n'en épousez qu'une seule" (sourate An-Nisa verset 3)

 

Et ils rassemblent ces deux versets. 

 

Ils prétendent que le verset qui dit qu'il n'est pas possible d'être juste entre elles, infirme l'autorisation d'avoir recours à la polygamie, sauf en cas de nécessité.

 

Et ceci fait partie de la falsification des Paroles Divines en les détournant de leur sens.

 

La réalité c'est qu'Allâh -qu'Il soit glorifié- a autorisé la polygamie et Il a même encouragé cela.

 

Dans la parole du Très-Haut :

 

فأنكحوا ما طاب لكم من النساء مثنى وثلاث ورباع

 

(traduction rapprochée)

 

"Épousez deux, trois ou quatre autres femmes parmi celles qui vous plaisent." (sourate An-Nisa verset 3)

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a éclaircit le fait que ce verset ne fut pas révélé uniquement pour légaliser et autoriser (la polygamie), mais plutôt pour exposer son mérite. 

 

Lorsqu'il dit صلى الله عليه وسلم :

 

"Mariez-vous avec celle qui est affectueuse et féconde car votre nombre sera une source de fierté pour moi devant les nations au jour de la résurrection." 

 

La multiplication du nombre dans la communauté du Prophète صلى الله عليه وسلم n'est possible qu'à une seule condition.

 

Qui est que l'homme multiplie le nombre de femmes de son harem jusqu'à atteindre le nombre autorisé par le Noble Coran, qui est de 4 femmes. 

 

Et c'est sur cette voie que les pieux prédécesseurs cheminèrent, beaucoup de compagnons avaient plus d'une seule épouse comme Abou Bakr et 'Ali par exemple, ainsi que d'autres. 

 

La majorité du nombre survient par ce moyen.

 

À l'inverse, la diminution du nombre survient à cause des pressions faites sur les musulmans, afin qu'ils ne se marient pas avec plus d'une femme. 

 

C'est pour cela que les jeunes fille musulmanes ont adopté cette position, qui est de refuser d'être l'épouse d'un homme marié, ou de préférer rester vieille fille comme tu l'as mentionné, ou pour celle qui est déjà mariée, si son mari voulait prendre une deuxième, de choisir le divorce.

 

Et ceci, sans l'ombre d'un doute, est le fruit de l'éducation occidentale.

 

Et il ne fait aucun doute non plus que les pays musulmans subissent une invasion depuis près d'un siècle environ - selon les différents pays colonisés par certains mécréants - et c'est une guerre idéologique menées sur leurs propres terres. 

 

C'est pour cela que lorsque les français ont quitté votre pays, l'Algérie, ou notre pays, la Syrie ou les autres pays.

 

Ils ont certes retiré leurs armées, mais ils ont laissé derrière eux leurs idées et leurs coutumes (coutumes françaises etc.) comme le fait de déambuler dans les rues dévêtus, de se raser la barbe. 

 

Et ces coutumes se propagent dans les pays musulmans jusqu'à nos jours.

 

Les français ont comme coutume de raser leurs moustaches avec leurs barbes, les britanniques eux se rasent la barbe mais gardent la moustache, et ainsi de suite ... 

 

C'est un phénomène que nous avons constaté chez le peuple syrien,  après qu'il fut colonisé par la France durant de longues années.

 

Ensuite à la fin du retrait de l'armée française, qui sonna avec la venue de l'armée de Vichy, accompagnée elle-même de l'armée britannique, les habitudes changèrent. 

 

Du temps des français, les jeunes se rasaient la barbe et la moustache.

 

Puis lorsque les britanniques les ont remplacés - ils sont restés plus ou moins 1 ans, je ne me souviens pas exactement - les jeunes ont continué à se raser la barbe, tout en gardant cette fois la moustache. 

 

Les français se rasaient aussi la tête entièrement, sans y laisser quoi que ce soit, ensuite, avec l'arrivée des britanniques, la coupe de cheveux changea également. 

 

Ceci prouve : Que l'idéologie consistant à ce que les jeunes filles s'interdisent la polygamie, est une idéologie très dangereuse qui contredit la législation islamique.

 

Il est de leur devoir de délaisser leur propres passions et qu'elles se soumettent aux jugements islamiques. 

 

Dans le cas contraire, on ne peut pas dire d'elles qu'elles soient des musulmanes pieuses, contrairement à ce que pourraient prétendre certaines d'entre elles en disant qu'elles sont attachées à la droiture religieuse.

 

Si elles accueillent ce jugement religieux de la sorte, c'est qu'elles trouvent cela indigne pour elles, alors qu'Allâh -qu'Il soit glorifié- dit dans le parfait et noble Qu'ran :

 

فلا وربك لا يؤمنون حتى يحكموك فيما شجر بينهم ثم لا يجدوا في أنفسهم حرجًا مما قضيت ويسلموا تسليما

 

(traduction rapprochée)

 

"Non ! Par ton Seigneur ! Ils ne croiront pas tant qu'ils ne t'auront pas pris comme juge de leurs désaccords et qu'ils n'auront éprouvé aucune gêne pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement." (sourate An-Nisa verset 65)

 

Donc, nous conseillons aux jeunes filles et aussi aux jeunes hommes de corriger leurs idées concernant cette affaire, à savoir, que la polygamie ne serait autorisée qu'en cas de nécessité.

 

Plutôt, celle-ci est autorisée en dehors du cadre de la nécessité et ceci est meilleur pour les jeunes musulmans. 

 

Ne serait-ce que du point de vue des désirs charnels, accomplir ses besoins dans le licite avec une deuxième épouse, est meilleur pour lui que d'accomplir ses besoins dans l'illicite en ayant des petites amies ou des copines dans l'interdit.

 

Et Allâh est notre Secoureur.

 

Silsilatou al-houdà wa an-nour : cassette 345

Revu et corrigé par Abdoullah Abou Khouzaymah - @AMizwak

Publié par 3ilmchar3i.net

الشيخ : محمد ناصر الدين الالباني

ما نصيحتكم للنساء في مسألة رفضهن لتعدد الزوجات ؟

السائل : شيخنا ودي مادام نحن في صدد الحديث عن الجزائريين كنا تكلمنا منذ الحين في نقطة ودي تكون أن تكون واضحة أكثر إن شاء الله فيما يخص تعدد الزوجات عندنا في الجزائر الشباب يعني لو ننظر نظرة شاملة للشعب الجزائري نرى أنه حوالي سبعين بالمائة أو أكثر شباب ، والبنات يفوقون بكثير الرجال

الشيخ : عددًا

السائل : في العدد

الشيخ : يعني يفوقون الشباب عددًا ؟

السائل : يعني الناس الشابة في الجزائر يعني تريد أن تعمل 70% من الشعب الجزائري النسبة المئوية ، وعندنا بنات بكثرة على الشباب يعني الرجال

الشيخ : يعني البنات أكثر من الشباب ؟

السائل : والمسألة في تعدد الزوجات عما تُكلم فيه تعدد الزوجات ، تقول واحدة من ثلاث ، يعني لا أريدها ، ولا أريد زوجة ثانية للزوج تبعها ، وتفضل أنها تكون بره ، يعني تطلق ، وإلا لا تتزوج إطلاقًا ، بماذا تنصحونا يا شيخ ، لعلنا نفيد شبابنا هناك من نصائحكم ؟ 

الشيخ : يعني أفهم منك أن الشباب لا يقبل على الزواج وكذلك الشابات أم ماذا ؟

السائل : الشباب عندنا حتى لو ما في عندنا أزمة سكن ، هي الأزمة موجودة عندنا ، وحتى أزمة الوظيفة ما موجودة الوظيفة عندنا في الجزائر حتى لو كانت هناك وظيفة وما في أزمة سكن ، الشباب ما ممكن اللهم إلا إذا تعددت الزوجات ، يعني كون البنات كلها تتزوج ، يجب أن يكون هناك تعدد الزوجات ، وعندما نكلم بنتنا ونقول لها : يجب عليك أن ترضي أي تكون راضية بزوجة أخرى لزوجك ، فتقول لا ، أنا لا أرضى بها ، أفضل أن أبقى عازبة أو أطلق إذا ما رأيت أن زوجي رايح ... أويجيء بثانية ، هذا كلام سائر عندنا في الجزائر ، فما رأيك يا شيخ ؟

هذا في بلاد الإسلام كلها ، ليس عندكم فقط ، المشكلة عامة ، وعندنا هنا وفي سوريا كذلك ؛ لأنه هذا من غزو الغرب الفكري لبلاد الإسلام ؛ لأن الكفار ينقمون على المسلمين أشياء كثيرة ، ومنها تعدد الزوجات ، ولعلك تعلم أن هناك كثيرًا من الكتاب الإسلاميين انغشوا بدعايات الكافرين ، ووصلت هذه الدعاية بقوة مع بعض الرجالات المصريين الذين عاشوا في فرنسا ، ورجعوا منها إلى مصر ، فنشروا فيها هناك ما يتعلق بحرية المرأة وحددوا موضوع الزواج بأكثر من واحدة بما يتعلق بالضرورة ولذلك فقد سمعنا في الإذاعة المصرية مرارًا وتكرارًا أن الإسلام لا يحض على تعداد الزوجات ، وإنما ذلك للضرورة ويتأولون الآية التي تقول

(( ولن تستطيعوا أن تعدلوا ))

 (( فإن لم تعدلوا فواحدة ))

أنه يجمعون بين الآيتين ، ويدعون أن الآية التي تنص على أنه غير مستطاع العدل بينهن ، تنفي جواز التعدد إلا للضرورة وهذا من تحريف الكلام الإلهي عن موضعه ، والواقع أن الله عزَّ وجلّ أباح التعدد ، بل حض عليه ؛ لأن قوله تعالى في الآية المشهورة

(( فأنكحوا ما طاب لكم من النساء مثنى وثلاث ورباع ))

هذه الآية أوضحها النبي - صلى الله عليه وسلم - أنها ليست فقط للإباحة والإجازة ، بل لبيان الفضيلة ، حينما قال عليه الصلاة والسلام

( تزوجوا الولود الودود ، فإني مباهٍ بكم الأمم يوم القيامة )

فتكثير سواد أمة الرسول - صلى الله عليه وسلم - ليس له إلا سبب واحد ، وهو أن يكثر الرجل من النساء الحريم بالعدد الذي أباحه له القرآن الكريم ، وهو أربعة من النسوة وعلى ذلك جرى سنة السلف ، فكثير من الصحابة كان لهم أكثر من زوجة واحدة ، كأبي بكر مثلا وعلي وغيرهما ، فكثير السواد يحصل بهذه الوسيلة ، وتقليل السواد يحصل بالتحجير على المسلمين أن يتزوجوا بأكثر من واحدة ، فعلى ذلك الفتيات المسلمات اللاتي يتخذن ذلك الموقف وهو عدم القبول بأن تكون زوجةً لزوجٍ متزوج أو تبقى كما قلت عانسًا أو إذا كانت متزوجة وأراد زوجها أن يتزوج عليها ، فتختار الطلاق ، هذا بلا شك من وحي التربية الغربية ، ولاشك أن البلاد الإسلامية غزيت منذ نحو قرن من الزمان ، أو أقل أو أكثر وذلك حسب اختلاف البلاد التي استعمرت من بعض الكفار غزيت فكريًا في عقر دارها ، ولذلك لما انسحب الفرنسيون من بلادكم الجزائر أو من بلادنا السورية أو من غيرها ، فهم انسحبوا بجيوشهم ، ولكن قد خلفوا من ورائهم أفكارهم وعاداتهم ومن عادات الفرنسيين وغيرهم ، أن يمشوا في الطرقات حُسرا ، وأن يحلقوا لحاهم ، وهذا عادات منتشرة في بلاد الإسلام حتى اليوم ، الفرنسيين عادتهم أن يحلقوا شواربهم مع اللحى ، البريطانيون يحلقون لحاهم ويحفظون شواربهم ، وهكذا ، وهذه ظاهرة نحن رأيناها متمثلة في الشعب السوري ، لأنه استعمر من فرنسا سنين طويلة ، ثم في أواخر انسحاب الجيش الفرنسي جاء الجيش الفيشي ومعه جيش بريطاني فصارت العادة اختلفت كان الشباب يحلقون لحاهم مع شواربهم بزمن الفرنسيين ، ولما حلوا البريطانيون ما قضوا إلا سنة أقل أو أكثر ما أحفظ ، وإذا بالشباب يظل مستمر على حلق اللحى ، لكن يربي الشوارب ، كان الفرنسيون يحلقون رءوسهم إلى هنا ، وما حوله كله نظيف ، ثم لما جاء البريطان غيروا الصورة ، وهكذا ، الشاهد : إن فكرة امتناع الفتيات المسلمات من التعدد ، هذه فكرة خطيرة جدًا ، ومخالفة للشريعة الإسلامية ، وعليهن أن يطرحوا الأهواء الشخصية وأن يخضعوا أنفسهم للأحكام الشرعية ، وإلا ما يكنَّ مسلمات حقًا صالحات كما قد يدعي منهن أنها ملتزمة ، ولكنها إذا وجهت بمثل هذا الحكم الشرعي استنكفت والله عز وجل يقول في صريح القرآن الكريم

(( فلا وربك لا يؤمنون حتى يحكموك فيما شجر بينهم ثم لا يجدوا في أنفسهم حرجًا مما قضيت ويسلموا تسليما ))

فنحن ننصح الشابات ، بل الشباب أن يرفعوا عن أفكارهم قضية عدم جواز التعدد إلا للضرورة ، بل هو جائز بدون ضرورة ، وذلك خير للشباب المسلم ، ولو من الناحية الشهوانية ، أن يقضي وطره بالحلال ، بالزوجة الثانية ، خير له من أن يقضي وطره بالحرام بأن يتخذ خليلاتٍ وصاحبات بالحرام ، والله المستعان

سلسلة الهدى والنور : الشريط 345

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Croire en la météo touche-t-il à la croyance (aquida) ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Croire en la météo touche-t-il à la croyance (aquida) ? (audio)

Questionneur :

 

C'est la troisième question concernant le hadith :

 

"Les clés de l'invisible sont au nombre de cinq que personne ne connaît hormis Allâh, parmi elles, personne ne sait quand viendra la pluie hormis Allâh تعالى."

 

La question ici est: si quelqu'un a entendu les prévisions météorologiques, bien sûr par le biais de leurs calculs/mesures scientifiques (aux météorologues), et il est convaincu que la pluie va venir demain, cela affecte-t-il sa croyance/foi ('aqida) selon la compréhension de ce hadith ?

 

Cheikh Al Albani :

 

Non, cela n'affecte pas la croyance.

 

Questionneur : 

 

Cela n'affecte pas la croyance.

 

Cheikh :

 

Non, jamais.

 

Questionneur : 

 

Qu'Allâh te récompense par un bien ; Assalâmou 'aleykoum.

 

Cheikh : 

 

Wa 'aleykoum salâm.

 

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

Publié par cheikhalalbani.com

السائل : هي ثلاثة أسئلة

(مفاتيح الغيب خمس لا يعلمها إلا الله منها ولا يدري أحد متى يجيء المطر إلا الله تعالى)

 السؤال هنا لو شخص سمع النشرة الجوية ، طبعًا من خلال مقاييسهم العلمية ، اقتنع أن المطر سيأتي غدًا ، هل هذا يؤثر على عقيدته بالنسبة لفهمه لهذا الحديث ؟ 

الشيخ : لا ، لا يؤثر على العقيدة 

السائل : لا يؤثر على عقيدته

الشيخ : لا ابدا

السائل : جزاكم الله خيرا السلام عليكم

الشيخ : وعليكم السلام

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Jurer : «Par la vie d'Allâh» ou «Par la vie de mon Seigneur» (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Jurer : «Par la vie d'Allâh» ou «Par la vie de mon Seigneur» (audio)

Question :

 

Votre éminence Cheikh, qu'Allâh vous accorde le succès.

 

Il demande : Est-il permis de jurer en disant : "Par la vie d'Allâh" ?

 

Réponse de Cheikh Salih Al Fawzan :

 

Il est permis de jurer par tous les attributs d'Allâh.

 

La Vie d'Allâh fait partie de Ses attributs سبحانه وتعالى : Le vivant, Celui qui subsiste par Lui-même.

 

Traduit par أبوربيع عصام - @Abu_Rabii_Issam

 Publié par la chaîne Telegram Manhaj Salafi - t.me/manhajsalafi_fr

الحلف بحياة الله

السؤال : هل يجوز الحلف بقول وحياةِ الله ؟

الجواب : كل صفات  الله يجوز الحلف بها، وحياة الله من صفاته -سبحانه وتعالى - الحي القيوم

Question :

 

Quel est le jugement du fait de jurer de cette manière «Par la vie de mon Seigneur» et quel est le sens de cela ?

 

Réponse de Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn Bâz :

 

Il est permis de jurer par la vie d'Allâh car c'est un attribut parmi les attributs d'Allâh et le fait de jurer se fait par Allâh ou par un attribut parmi ses attributs et le sens de la vie (al-Hayyâtou) est connu.

 

Majallatou da'wah 1618

Traduit et publié par la page Al-Firqatou An-Najiyatou

وسئل سماحة الوالد عبدالعزيز بن باز - رحمه الله - هذا السؤال : ما حكم الحلف بهذه الطريقة : (وحياة ربي) وما معناها مأجورين؟

يجوز الحلف بحياة الله لأنها صفة من صفاته سبحانه، والحلف إنما يكون بالله أو صفة من صفاته ومعنى الحياة معلوم

من مجلة الدعوة - 1618

Question :

 

J'ai entendu de certaines personnes qu'il n'était pas permis de jurer par les attributs d'Allâh, en particulier l'attribut de la vie.

 

Je leur ai donc dis que le fait de jurer par l'attribut de la vie était permis - en me basant sur ce que j'ai pu lire - est-ce que ma parole est juste ?

 

Réponse de Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn Bâz :

 

Oui, le fait de jurer par Allâh, par Ses Attributs et par Ses Noms, tout ceci est permis. Comme ce qui est rapporté dans le hadith :

 

«Je cherche protection auprès de la puissance d’Allâh et de Sa capacité sur toute chose, contre le mal que je ressens». (1)

 

Ou «Je cherche protection auprès de ta satisfaction contre Ta colère» ou «Par Tes paroles parfaites».

 

Donc, chercher la protection avec les attributs d'Allâh, ou avec les paroles d'Allâh, et le fait de jurer avec tout ceci est permis.

 

Il peut jurer par Allâh, par Ses attributs, ou par la puissance d'Allâh, ou par la capacité d'Allâh, ou par la science d'Allâh, ou par la vie d'Allâh, tout ceci est permis.

 

Comme le fait de dire «Wa-llâhi, Bi-llâhi, Ta-Llâhi», ou en employant le Nom «Ar-Rahman», ou «Ar-Rahîm», ou «Al-'Azîz», ou «Al-Hakîm».

 

Tout ceci est permis.

 

Et il en va de même s'il dit : «Par la puissance d'Allâh» ou «Je jure par la puissance d'Allâh», ou «Par la science d'Allâh» et ce qui s'apparente à cela.

 

(1) Rapporté par Ahmad (27179), d’après le hadith rapporté par Ka‘b Ibn Mâlik ; et ce hadith est jugé sahîh (authentique) par Al-Albânî dans As-Silsila As-Sahîha (1415).

 

Traduit et publié par la page Al-Firqatou An-Najiyatou

حكم الحلف بأسماء الله وصفاته

سمعت من بعض الناس بأنه لا يجوز الحلف بصفات الله, وخاصة صفة الحياة, فقلت لهم: بأن الحلف بحياة الله جائز -بناء على ما قرأت-، فهل كلامي صحيح؟

نعم الحلف بالله, وبصفاته, وبأسمائه كله حق كله جائز، مثلما جاء في الحديث

(أعوذ بعزة الله وقدرته من شر ما أجد وأحاذر)

 أعوذ برضاك من سخطك، أعوذ بكلمات الله التامات، فالتعوذ بصفات الله, والتعوذ بكلمات الله والحلف بها كل ذلك جائز، يحلف بالله، يحلف بصفاته، وعزة الله، وقدرة الله، وعلم الله، وحياة الله، كله جائز، كما يقول: الله، أو بالله، أو تالله، أو الرحمن، أو الرحيم، أو العزيز، أو الحكيم، كل هذا جائز، وهكذا إذا قال وعزة الله، أو بعزة الله، أو بعلم الله، أو ما أشبه ذلك

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Conseils pour celui qui n’accepte pas les jugements des savants

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Conseils pour celui qui n’accepte pas les jugements des savants

Toutes les louanges reviennent de droit à Allâh, le seigneur des mondes, que les éloges d’Allâh et Son salut soient sur Son messager, le véridique, le digne de confiance.

 

Je me recommande ainsi qu’à quiconque à qui parvient cette parole, la crainte pieuse d’Allâh, sa crainte avec science en privé et en public, ainsi que l’effort dans la recherche de la science.

 

Mon conseil pour celui qui ne prend pas les jugements dans l’éloge et la critique, des deux savants, les pères, les érudits : Rabi’ Ibn Hadi Al Madkhaly et ‘Oubeyd Al Jabari.

 

Je dis :

 

Les deux nobles, illustres, savants vertueux, qu’Allâh les préserve, font partis des Imams contemporains dans la connaissance de l’état des hommes.

 

Celui qu’ils ont critiqué ne guéri presque pas de sa blessure (ses erreurs), celui qu’ils ont jugé digne de confiance, il est accepté.

 

Celui dont on a divergé sur son état, et ils sont peu nombreux dans cette situation, alors dans ce cas, on fait un effort pour connaître son état tout en prévalant la parole de celui qui a critiqué, sur celle de celui qui a fait l’éloge, cela pour la science supplémentaire qu’il possède.

 

Les deux grands savants ont atteint ce haut degré, après un long combat, une belle patience, dans la prédication, la diffusion du Tawhid et de la Sunnah, la connaissance des groupes et des hommes, et la réplique aux différents types de contradicteurs.

 

Telle est la grâce d’Allâh qu’Il octroie à celui qu’Il veut, et Allâh est plus savant de ceux qu’Il place comme Imam dans la religion.

 

Le statut d’Imam dans la religion, ne peut être atteint qu’avec la patience et la certitude.

 

Comme Allâh a dit (dans le sens rapproché de Sa parole) :

 

«Nous avons désigné parmi eux des dirigeants (Imams) qui guidaient (les gens) par Notre ordre aussi longtemps qu’ils enduraient et croyaient fermement en Nos versets.» (Sourate 32 verset 24)

 

Ô étudiants en science :

 

Allâh, Allâh, ayez du respect envers les savants, ainsi que de la considération envers leurs jugements.

 

Prenez garde, prenez garde au fanatisme de ceux qui sont inférieurs aux savants de ceux qui sont moindre qu’eux dans la science, le degré et l’âge.

 

Et patientez, ne vous précipitez pas:

 

«La patience et la réflexion avant d’agir provient d’Allâh tandis que la précipitation provient de Shaytan.»

 

Et que les éloges d’Allâh soient sur Mohammed, sur sa famille, et ses nobles compagnons.

 

Écrit par: Abu Mu’adh Hassan Al ‘Iraqi dans le groupe TawhidFirst

Traduit et publié par tawhidfirst.fr

نصيحة إلى من لا يأخذ بأحكام العلماء

الحمد لله رب العالمين، والصلاة والسلام على رسوله الصادق الأمين
أوصي نفسي ومن تصله هذه الكلمات، بتقوى الله جلَّ وعلا ، وخشيته في السرِّ والعلن، والجدِّ والاجتهاد في طلب العلم
ونصيحتي لمن لا يأخذ بأحكام الشيخين فضيلة الوالد العلاّمة ربيع بن هادي المدخلي، وفضيلة الوالد العلاّمة عبيد الجابري، في الجرح والتعديل، أقول: إنَّ العالمين الفاضلين – حفظهما الله تعالى- من أئمة العصر في معرفة الرجال،
فمن جرّحاه لا يكاد يندمل جرحه، ومن وثقاه فهو المقبول، ومن اختلفا فيه وهم قليل ، اجتهد في حاله فيقدَّم قول الجارح على المُعَدِّل؛ لأنّ عنده زيادة علم، وقد نال الشيخان الجليلان هذه المنزلة الرفيعة العالية، بعد جهاد طويل، وصبر جميل، في الدعوة ونشر التوحيد والسُّنة، ومعرفة الطوائف والرجال، والردِّ على المخالفين بمختلف أنواعهم، وذلك فضل الله يؤتيه من يشاء، والله أعلم حيث يجعل الإمامة في الدين

والإمامة في الدين، لا تتم إلاَّ بالصبر واليقين،كما قال تعالى

وَجَعَلْنَا مِنْهُمْ أَئِمَّةً يَهْدُونَ بِأَمْرِنَا لَمَّا صَبَرُوا ۖ وَكَانُوا بِآيَاتِنَا يُوقِنُونَ - سورة السجدة 24

فيا طلبة العلم
الله الله في توقير العلماء، واحترام أحكامهم، وحذاري حذاري من التعصب ، لمن هو دونهم في العلم والمنزلة والعمر
واصبروا، ولا تستعجلوا

«فالتأني من الله والعجلة من الشيطان»

وصلِّ اللهم على محمد وعلى آله وصحبه الكرام
أخوكم المحب لكم حسن العراقي

Hassan Al-'Iraqi - حسن العراقي

Partager cet article

Le croyant doit toujours craindre que sa situation s'altère

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le croyant doit toujours craindre que sa situation s'altère

Le croyant doit toujours craindre que sa situation s'altère...

 

Il est rapporté authentiquement d'après Aisha رضي الله عنها et Anas رضي الله عنه  que le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم disait beaucoup :

 

"Ô toi qui retourne les cœurs (Allâh), raffermi nos cœurs sur Ta Religion"

J'ai donc dit : "Ô Messager d'Allâh, nous avons cru en toi et en ce avec quoi tu es venu, as-tu peur pour nous ?"

Il صلى الله عليه وسلم a dit : "Oui, car les cœurs sont entre deux doigts parmi les doigts d'Allâh, Il les retourne comme il le souhaite."

(Fin du Hadîth)

 

Et par Allâh c'est cela la bonne compréhension :

 

Que la personne ne fasse pas confiance en sa propre âme car  :

 

"Shaytan circule dans le fils d'Adam comme y circule le sang"

(Hadîth)

 

Qu'il soit alors gardien de son coeur, de sa raison et de sa science d'une garde intense, plus intense que lorsqu'il garde son argent, son honneur et ce qu'il lui a été attribué comme autorité.

 

Il lui est obligatoire de protéger son coeur avant toute chose.

 

Allâh عز وجل a dit (traduction rapprochée) :

 

"Seigneur ! Ne fais pas dévier nos cœurs, après nous avoir guidé ! Étends sur nous Ta grâce, car Tu es le Dispensateur de toutes les grâces !" (sourate Âl Imrân verset 8)

 

Marhaban Yâ tâleb al-'ilm (75)

 Groupe de traductions et rappels Cheikh Fawaz Al Madkhali

عن أَنَسٍ رضى الله عنه قَالَ

كَانَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم يُكْثِرُ أَنْ يَقُولَ: يَا مُقَلِّبَ الْقُلُوبِ ثَبِّتْ قَلْبِي عَلَى دِينِكَ

، فَقُلْتُ: يَا رَسُولَ اللَّهِ، آمَنَّا بِكَ، وَبِمَا جِئْتَ بِهِ، فَهَلْ تَخَافُ عَلَيْنَا؟

قَالَ: نَعَمْ، إِنَّ الْقُلُوبَ بَيْنَ أُصْبُعَيْنِ مِنْ أَصَابِعِ اللَّهِ، يُقَلِّبُهَا كَيْفَ يَشَاءُ

الترمذي، كتاب القدر، باب ما جاء أن القلوب بين أصبعي الرحمن، برقم 2140، وأحمد، 19/ 160، برقم 12107، ومصنف بن أبي شيبة، 11/ 36، برقم 31044، وشعب الإيمان للبيهقي، 2/ 209، ومسند أبي يعلى، 6/ 359،  والمختارة للضياء المقدسي، 2/ 4588، وصححه الألباني في صحيح الترمذي، برقم 2140

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

La sincérité et la science

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La sincérité et la science

…Au sujet de la parole d’Allâh Le Très-Haut (traduction rapprochée) : 

 

«Dis : «Voici ma voie, j'appelle les gens à (la religion) d'Allâh, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente.» (Sourate Youssouf verset 108)

 

Sa parole (traduction rapprochée) : «sur une preuve évidente»

 

C’est-à-dire : «Une science». 

 

Cet appel englobe donc la sincérité (envers Allâh) et la science, car ce qui corrompt le plus le prêche est soit le manque de sincérité soit le manque de science. 

 

Et il n’est pas voulu par «la science» dans Sa parole (traduction rapprochée) : 

 

«sur une preuve évidente» seulement la science de la législation, mais plutôt cela englobe : 

 

- la science de la législation, 

- la connaissance de la situation de celui à qui on fait le prêche, 

- et la connaissance de la manière qui va nous faire parvenir à notre but, et c’est la sagesse. 

 

Il (le prêcheur) doit donc être clairvoyant en ce qui concerne : 

 

- le jugement de la législation, 

- la situation de celui à qui il fait le prêche, 

- et la façon d’arriver à la réalisation de ce prêche. 

 

Al-Qawl Al-Moufîd 3alâ Kitâbi At-Tawhîd. 

Groupe de traduction et rappels Cheikh Fawaz Al Madkhali

في قول الله تعال

قل هذه سبيلي أدعو إلى الله على بصيرة - يوسف: 108

قوله: على بصيرة

أي: علم، فتضمنت هذه الدعوة الإخلاص والعلم، لأن أكثر ما يفسد الدعوة عدم الإخلاص، أو عدم العلم، وليس المقصود بالعلم في قوله (على بصيرة) العلم بالشرع فقط، بل يشمل، العلم بالشرع، والعلم بحال المدعو، والعلم بالسبيل الموصل إلى المقصود، وهو الحكمة
فيكون بصيراً بحكم الشرع، وبصيراً بحال المدعو، وبصيراً بالطريق الموصلة لتحقيق الدعوة

القول المفيد على كتاب التوحيد

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Jugement de dénigrer un savant en raison d'une faute commise (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Jugement de dénigrer un savant en raison d'une faute commise (audio)

Question :

 

Sa dernière question concerne ce qui se produit chez certains jeunes dans son pays, comme dénigrement du shaykh Al-Albânî رحمة الله عليه.

 

Réponse :

 

Premièrement mes frères : Le fait que la jeunesse musulmane fasse de sa préoccupation le dénigrement d’untel ou untel, le fait de chercher les fautes et erreurs des gens… Ceci est une chose dangereuse, ce n’est pas permis.

 

Nous commettons tous des erreurs, et les meilleurs de ceux qui font des erreurs sont ceux qui se repentent.

 

Il n’existe personne parmi nous qui soit immunisé de l’erreur, sauf Mouhammad صلى الله عليه وسلم.

 

Allâh l’a immunisé de tomber dans les erreurs.

 

Quant à autre que le prophète صلى الله عليه وسلم, les erreurs surviennent de lui.

 

Nous sommes des fauteurs et négligents.

 

Le shaykh Al-Albânî est un savant, honorable, mouhaddith ; Il a son action et son effort, ceci est une chose où il n’y a aucun équivoque.

 

Le fait qu’il survienne de sa part, ou de quiconque, des erreurs… L’erreur est une chose possible, mais quand le savant fait une erreur, il ne nous est pas permis d’oublier ses mérites et ses œuvres, et d’annuler l’ensemble de son effort à cause d’une erreur dans laquelle il est tombé.

 

Il a fauté, sans aucun doute, comme je faute moi-même et autre que moi.

 

Ceci signifie-t-il que quiconque, parmi les savants, fait une erreur, nous disons : Ton erreur annule l’ensemble de tes bonnes actions ?!

 

Combien parmi les premiers savants ont fait erreur dans des fatâwâ qu’ils ont faites et ont contredit les textes !

 

Malgré cela, on implore (Allâh) de leur faire miséricorde et on les excuse d’une quelconque excuse !

 

Shaykh al-islâm a fait une petite épître qu’il a intitulée : «Enlever le blâme vis-à-vis des imams érudits - رفع الملام عن الأئمة الأعلام».

 

Ce livre, le shaykh y a montré que les imams, les imams de la guidée, il n’est pas une chose nécessaire qu’ils ne fautent pas.

 

Plutôt, ils fautent.

 

Mais il convient que nous établissions les excuses, et que nous ne fassions pas de l’erreur dans laquelle ils sont tombés une raison de les dénigrer et les descendre…

 

Non !

 

Ils fautent comme d’autres.

 

Le savant faute, mais sa faute n’annule pas son honorabilité.

 

Le shaykh Al-Albânî est un mouhaddith, il a écrit dans le hadith, il a fait des vérifications, il a écrit… Il a (des choses) à son avantage, et des choses à son désavantage.

 

Il a ses bonnes actions et ses mérites, et il y a certaines remarques le concernant comme c’est connu, certains savants ont accordé de l’importance à éclaircir certaines erreurs, en tant que conseil.

 

Mais cela n’implique pas que nous le vilipendions et l’insultions.

 

Nous mettons en avant sa science et nous l’excusons de ses erreurs, et nous disons que c’est un être humain comme l’ensemble des gens.

 

Document audio issu de l'émission مع سماحة المفتي

Traduit et publié par par Sawtiyyāt Salafiyya - @salafisound_fr

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ

Partager cet article

Un adepte de la sounnah qui a des erreurs (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Un adepte de la sounnah qui a des erreurs (audio-vidéo)

Aujourd'hui ils sont venus à nous avec une nouvelle méthodologie, il dit : "Il et sur la sounnah mais il a des erreurs", ou : "Salafi mais il a des erreurs".

 

Quelles sont ses erreurs ? 

 

Mais sur la voie des khawaridj, on regarde ses erreurs et on constate que c'est un kharidji, on regarde ses erreurs et on constate qu'il est râfidi : Il insulte les compagnons, on regarde ses erreurs et on constate qu il est jahmî, mâ shâa Allâh il est et sur la sounnah mais il a des erreurs, et ils sont passés d'innovateur à inventeur.

 

Mâ shâa Allâh, tout cela n'est que moquerie envers les raisons des gens, et précisément envers les jeunes salafis.

 

Jamais !

 

Cette parole est une fausse parole qui est claire. 

 

Celui qui s'allie avec l'innovateur, le défend, et le soutient, il est comme lui innovateur sans doute et sans hésitation, et s'il le fréquente, comme cela a précédé dans l'assise avec les gens de la passion :

 

"Sur l'individu n'interroge pas mais observe son compagnon car chaque compagnon suit son compagnon proche et que tu ne sois pas l'ami de l'ignorant car combien d'ignorant a agréablement détruit lorsqu'on l'a prit pour frère, on compare l'individu à l'individu lorsqu'il marche d'après lui (ou le contraire)."

 

L'essentiel, si tu vois un homme avec l'innovateur et que tu l'as prévenu mais qu'il a refusé, donne-lui le même statut que celui -ci.

 

Pourquoi ?

 

Car l'individu est sur la religion de son ami intime 

 

"Et les âmes sont des soldats regroupés, celles d'entre elles qui se reconnaissent vivent en harmonie, celles qui s'ignorent demeurent en discordance."

 

"Les coeurs sont des soldats regroupés", la parole du messager صلى الله عليه وسلم n'est pas une parole à controverse, "celles d'entre elles qui se reconnaissent vivent en harmonie et celles qui s'ignorent demeurent en discordance".

 

Ainsi si tu le voit avec lui, sache qu'il aime, car nous avons vu précédemment que le plus haut degré de la foi est le fait d'aimer pour Allâh et de détester pour Allâh.

 

Il n'est pas possible que celui qui est sur la sounnah celui qui est sur l'innovation, ceci car l'amour est une inclinaison du coeur, il n'est pas possible qu'il se rapproche de lui jusqu'à ce que les coeurs se rapprochent.

 

Al Asma'i رحمه الله a dit :

 

"Si les coeurs se rapprochent dans l'affinité, les corps se rapprochent dans la fréquentation."

 

C'est-à-dire que si l'affinité dans ce coeur est similaire à l'affinité dans ce coeur, les corps se rapprochent. 

 

Ainsi l'individu est sur la religion de son ami intime, il n'est pas possible qu'il s'allie avec lui sauf s'il est sur son chemin, et il ne le défend que s'il est et sur son chemin, et il ne le soutient que s'il est et sur son chemin et il ne le fréquente que s'il est et sur son chemin.

 

Même s'il s'apparente auprès de toi qu'il est un adepte de la sounnah, car l'adepte de la sounnah ne se regroupe pas avec l'adepte de l'innovation.

 

Jamais, par Allâh dont il n'y a pas de dieu qui mérite véritablement d'être adoré sauf Lui, même s'il te prétend qu’il est sur la sounnah.

 

Nous répondons que les actes rendent véridique ou démentent.

 

Ton acte dément ta parole !

 

Nous demandons à Allâh le salut et la préservation. 

 

Traduit et publié par sahihofislam

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Lire de courtes sourates du moufassal à la prière (obligatoire) du fajr est détestable (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Lire de courtes sourates du moufassal à la prière (obligatoire) du fajr est détestable (audio)

Et il est détestable de lire dans la prière du fajr de courtes sourates du moufassal (entre sourate alQaf et sourate anNâs).

 

Cela est reprouvé sans excuse ou besoin.

 

Quelle est la preuve que cela est détestable ?

 

La preuve que c’est reprouvé est qu’Allâh a dit (traduction rapprochée) :

 

{et [fais] aussi la Lecture à l’aube, car la Lecture à l’aube a des témoins} (Sourate Le voyage nocturne verset 78)

 

Il a donc nommé le fajr par lecture : Cela montre donc qu’il faut que le Qur’ân y prédomine, que (la lecture du) Qur’ân y prédomine.

 

Donc s’il y lit des sourates courtes du moufassal, la lecture y sera infime et courte.

 

Et le verset est significatif que la lecture doit se prolonger au point que le Qur’ân y prédomine.

 

Ainsi, la lecture des courtes sourates du moufassal dans la prière du fajr est contraire au sens rapporté dans le verset.

 

Et que ce qui prédominait chez le Prophète صلى الله عليه وسلم était d’y allonger.

 

La majorité de ce qui est rapporté du Prophète صلى الله عليه وسلم est qu’il prolongeait dans la prière du fajr.

 

Sauf devant une cause fortuite.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Certains étudiants en science sont devenus des empêcheurs sur le chemin du bien (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Certains étudiants en science sont devenus des empêcheurs sur le chemin du bien (audio-vidéo)

Il ne convient pas à ce que les étudiants en science se précipitent à désavouer leurs frères jusqu’à avoir appris, c’est à dire avoir pris connaissance de cette affaire : Est-ce que cela fait partie de ce qui doit être désavoué ou non.

 

Aujourd’hui, dans certains pays, certains étudiants en science sont devenus des coupeurs de routes.

 

Il m’est venu un étudiant en science européen qui a étudié à l’université islamique et il continue d’étudier dans les établissements d’enseignement supérieur.

 

Il dit : "Je me rends auprès de mon peuple d’où je suis originaire. Ils ne sont pas musulmans et je les appelle à l’Islâm. Et je leur expose les bienfaits de l’Islâm. Certains de mes frères me blâmèrent alors. Et ils dirent : "Toi,tu veux te mettre en avant"".

 

Cela est un blocage du chemin du bien.

 

Et par Allâh que leur réprobation est blâmable et qu’il est obligatoire de réprouver leur blâme.

 

Par contre, il ne lui est pas permis (à celui-ci qui veut enseigner le bien) d’amener des choses de lui-même ou de se mettre en avant pour l’enseignement alors qu’il n’est pas qualifié (à enseigner).

 

Mais plutôt toute chose se fait avec mesure.

 

 Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Avertissement à celui qui enregistre les savants sans autorisation (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Avertissement à celui qui enregistre les savants sans autorisation (audio)

Ceci est un avertissement, certains frères enregistrent sans la permission, nous avons averti sur cela à de nombreuses reprises, qu'Allâh te bénisse, il convient de demander la permission pour enregistrer, et nous avons averti sur cela, ceci est une chose.

 

La deuxième chose, quelque fois il y a des expressions qui peuvent être des dérapages verbaux, une erreur dans l'expression, un lapsus auquel je n'ai pas fait attention, nous revoyons l'audio, nous corrigeons plutôt que l'erreur se propage et que tu prennes la charge du péché, le problème c'est que tu as propagé, tu as voulu le bien, pas vrai ?

 

Celui qui écoute cet audio que ce soit ici ou ailleurs, il va écouter l'erreur en pensant que c'est juste car c'est Cheikh untel qui l'a dit, pas vrai ?

 

Donc ne faites pas ça, qu'Allâh vous bénisse, ne faites pas ça.

 

Notre Cheikh Mohammed Amân, qu'Allâh lui accorde sa miséricorde et son pardon, portait une grande attention à ses élèves et aux gens, ainsi qu'à l'ensemble des gens et autres, de temps en temps lorsqu'il nous enseignait à la mosquée du Prophète صلى الله عليه وسلم,  je veux dire, dans certains sujets très pointilleux, que ce soit dans "al-hamawiyya" ou "at-tadmoûriyya" ou autre que cela, il commence à expliquer, nous commencions, puis il changeait et se mettait à faire un sermon, et quand il avait fini nous lui disions, alors le Cheikh répondit :

 

"Ô mon fils, moi je vois et vous ne voyez pas, l'étudiant est assis et regarde le Cheikh, alors que le Cheikh voit qui rentre, qui sort, certaines personnes écoutent d'ici ou là de la mosquée du Prophète صلى الله عليه وسلم, que ce soit ceux qui sont assis, ceux qui prient, les visiteurs, il entend une voix alors il vient, il veut écouter le bien, alors que nous nous sommes en train de parler à propos d'une ambiguïté, il va écouter un peu et peut être qu'il ne va pas comprendre et s'en aller, ainsi il aurait écouté l'ambiguïté mais pas la réponse à celle ci, ensuite il va la transmettre et adorer Allâh par celle-ci" et ceci fait parti de la compréhension, qu'Allâh te bénisse.

 

Donc patientez sur nous, et tout sera propagé, une fois complet ça sera propagé bi hawli-llah, donc ne faites pas cela, faites miséricorde à vous-même ainsi qu'à nous, qu'Allâh vous bénisse.

 

Et que les prières et les salutations d'Allâh soient sur le messager d'Allâh, sa famille et ses compagnons.

 

Traduit par أبو زيد عبدالله ماير - @abou_zayd_fr le 24/01/2017, 26 Rabî' Ath-thâni 1438.

Publié par t.me/abu0zayd0fr

هذا تنبيه بعض الأخوة يسجل دون إذن قد نبهنا مرارًا أحيانًا -بارك الله فيك- التسجيل ينبغي أن يستأذن وقد نبهنا على هذا يستأذن فيه هذا أمر

الأمر الثاني أحيانًا هناك عبارة يكون فيها زلقة لسان خطأ في التعبير سبق لسان لا ألحظه نراجع السماع نعدل بدل أن ينتشر الغلط فتحمل الوزر أنت المشكلة أنك نشرت أردت الخير صحيح؟ السامع لهذا الخطأ هناك في تلك الديار في أي مكان يكون يسمع الخطأ يظنه حق لأن الشيخ فلان هو الذي قال، صحيح

فلا تفعلوا بارك الله فيكم لا تفعلوا شيخنا الشيخ محمد أمان -رحمه الله وغفر الله له- كان حريصًا على الطلبة وعلى الناس وعلى العامة وعلى غير ذلك لما كان يدرسنا أحيانًا في المسجد النبوي يعني في مسائل تكون دقيقة سواء كانت في الحموية في التدمرية في غير ذلك يبدأ الكلام ويشرح ونبدأ ثم بعد ذلك يتغير الكلام إلى موعظة فنكلم الشيخ بعد أن ينتهي قال يا ابني أنا أرى وأنتم لا ترون، طالب يجلس وينظر للشيخ والشيخ ينظر من يدخل ومن يخرج قال بعض الناس تسمع من هنا أو من هناك من المسجد النبوي من الجالسين أو المصلين أو الزائرين يسمع صوتًا فيأتي، يريد أن يسمع الخير، قال فإذا بنا نتكلم عن الشبهة فيسمع قليلًا ممكن لا يفهم يقوم فيكون قد سمع الشبهة ولم يسمع الجواب عليها ثم قد ينقلها وقد يتدين لله بها وهذا من الفقه -بارك الله فيك-

فاصبروا علينا وكل شيء منشور إذا تم تجدونه منشورًا -بحول الله- فلا تفعلوا ارحموا أنفسكم وارحمونا الله يبارك فيكم وصلى الله على رسول الله وآله وصحبه وسلم

Cheikh Abdoullah ibn AbderRahim Al-Boukhâry - الشيخ عبدالله بن عبد الرحيم البخاري

Partager cet article