Parmi les mérites de la science (7) : La quête de la science et son application

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Parmi les mérites de la science (7) : La quête de la science et son application

Il y a que le Messager صلى الله عليه وسلم, n'a incité personne à jalouser quiconque pour une chose parmi les bienfaits qu'Allâh a accordés, si ce n'est pour deux bienfaits, qui sont :

 

La quête de la science et son application

Le commerçant qui a mis ses biens au service de l'islam.

 

D'après Abdallâh Ibn Mass3oud - qu'Allâh l'agrée - il dit : le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"point de jalousie si ce n'est envers deux personnes :

un homme à qui Allâh a octroyé une richesse et la dépense dans la vérité ;

et un homme à qui Allâh a accordé la Sagesse, alors il œuvre avec et l'enseigne."

Rapporté par Al-Boukhâriy et Muslim

 

Madjmou3 Al-Fatâwâ (23/26)

Traduit par Oum Oumayr

 Publié par 3ilmchar3i.net

من فضائل العلم

أن الرسول - صلى الله عليه وسلم - لم يرغب أحدًا أن يغبط أحدًا على شيءٍ من النعم التي أنعم الله بها إلا على نعمتين هما

 طلب العلم والعمل به

التاجر الذي جعل ماله خدمةً للإسلام

فعن عبد الله بن مسعود- رضي الله عنه- قال: قال: رسول الله - صلى الله عليه وسلم

لا حسد إلا في اثنتين: رجل أتاه الله مالاً فسلطه على هلكته في الحق، ورجل آتاه الله الحكمة فهو يقضي بها ويعلمها

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Parmi les mérites de la science (6) : Les gens de science sont ceux qui se tiennent sur la religion d'Allâh تعالى

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Parmi les mérites de la science (6) : Les gens de science sont ceux qui se tiennent sur la religion d'Allâh تعالى

Il y a que les gens de science sont ceux qui se tiennent sur la religion d'Allâh تعالى jusqu'à ce que l'Heure advienne, et on prend pour preuve de cela, le hadith de Mou3âwiya - رضي اللّٰه عنه - disant : j'ai entendu le Prophète صلى الله عليه وسلم dire :

 

"Celui à qui Allâh veut du bien, il lui accorde la compréhension de la religion, et moi je ne suis que celui qui distribue et c'est Allâh qui octroie, et il ne cessera d'y avoir un groupe de la communauté qui se tiendra sur la religion d'Allâh, quiconque les contredit ne leur nuira point, jusqu'à ce le commandement d'Allâh s'accomplisse".

 

Et l'imam Ahmad a certes dit au sujet de ce groupe :

 

"s'il ne s'agit pas des gens du hadith, alors je ne sais qui d'autre".

 

Al-Qâdhiy 3iyâdh - qu'Allâh lui fasse miséricorde - a dit :

 

"Ahmad voulait dire : les gens de la sunna et ceux qui suivent avec conviction la doctrine des gens du hadith".

 

Madjmou3 Al-Fatâwâ (22-23/26)

Traduit par Oum Oumayr

 Publié par 3ilmchar3i.net

من فضائل العلم

أن أهل العلم هم القائمون على أمر اللّٰه تعالى حتى تقوم الساعة، ويستدل بذلك بحديث معاوية - رضي اللّٰه عنه - يقول : سمعت النبي ﷺ يقول

من يرد اللّٰه به خيرا يفقهه في الدين ،وإنما أنا قاسم واللّٰه يعطي ،ولن تزال هذه الأمة قائمة على أمر اللّٰه لا يضرهم من خالفهم حتى يأتي أمر اللّٰه

وقد قال الإمام أحمد رحمه اللّٰه عن هذه الطائفة

إن لم يكونوا أهل الحديث فلا أدري من هم

. وقال القاضي عياض - رحمه اللّٰه

أراد أحمد : أهل السنة ومن يعتقد مذهب أهل الحديث

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Il n'est pas permis d'écarter la preuve à cause de l'importance d'un homme

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Il n'est pas permis d'écarter la preuve à cause de l'importance d'un homme

Et le chercheur de vérité n'est pas distrait du suivi de la vérité, de l'équité et de la justice à cause de l'admiration et le respect pour les personnes importantes.

 

La vérité est plus en droit d'être suivie, et il n'est pas permis d'écarter la preuve à cause de l'importance d'un homme ou d'un autre. 

 

Le musulman équitable, le chercheur de vérité, son principe de base est :

 

{قل هاتوا بُرهانَكُم إنْ كنتم صادقين}

 

Traduction rapprochée :

 

{Dis : "Apportez votre preuve, si vous êtes véridiques !"}

 

المجموع ٨/٨١

Traduit par Muhammad Abou Maher

Publié par 3ilmchar3i.net

قال العلامة المجاهد ربيع بن هادي المدخلي حفظه الله

وطالب الحق لا يَصْرِفه الإعجاب والإكْبار للشخصيات الكبيرة عن اتّباع الحق والإنصاف والعدل، فإنَّ الحق أحق أنْ يُتبع، والحُجة لا يجوز إسقاطها من أجل هذا الرجل العظيم أو ذاك، فمبدأ المسلم المنصِف الطالب للحق دائمًا

{قل هاتوا بُرهانَكُم إنْ كنتم صادقين}

 المجموع ٨/٨١

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Le jeûne de l'enfant n'ayant pas encore atteint la puberté

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le jeûne de l'enfant n'ayant pas encore atteint la puberté

Le jeûne n'est pas obligatoire à l'enfant jusqu'à ce qu'il devienne pubère selon la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«La plume est levée au sujet de trois (individus) :

Celui qui s'est endormi jusqu'à ce qu'il se réveille,

l'enfant jusqu'à ce qu'il grandisse

et le fou jusqu'à ce qu'il recouvre sa raison»

Rapporté par Ahmed, Abu Dawoud et Annasaa'i et authentifié par al Haakim.

 

Cependant, s'il en a la capacité, son responsable lui ordonnera de jeûner afin qu'il s'exerce à l'obéissance pour qu'elle lui soit familière après l'atteinte de sa puberté.

 

Ceci en prenant exemple sur les pieux prédécesseurs -qu'Allah les agréé...

 

Mais, aujourd'hui, beaucoup de responsables négligent cette affaire et n'ordonnent pas à leurs enfants de jeûner.

 

Plus encore, certains vont jusqu'à interdire à leurs enfants de jeûner, bien qu'ils en aient envie, en prétendant que cela est par miséricorde envers eux.

 

Et, en réalité, leur faire miséricorde consiste plutôt à ce qu'ils fassent leur devoir qui est de les éduquer sur les rites de l'Islam et sur ses précieuses instructions.

 

Donc, celui qui les en empêche ou est négligent dans cela a certes été injuste envers eux et envers lui-même.

 

Et, oui, s'ils venaient à jeûner et qu'il constaterait sur eux une nuisance causée par le jeûne, il n'y aura alors pas de mal, à ce moment, pour lui de les en empêcher.

 

Majaalis chahr Ramadhan, 1/42.

 Traduit et publié par l'équipe al Miirath - @al_miirath

‎قال الشيخ ابن عثيمين رحمه الله

الصغيرُ فلا يجب عليه الصيامُ حتى يبلُغ لقول النبيِّ صلى الله عليه وسلّم

«رُفِعَ القَلَمُ عن ثلاثةٍ: عن النائم حتى يستيقِظَ وعن الصغير حتى يكْبُرَ وعن المجنونِ حتى يفيقَ»

، رواه أحمدُ وأبو داودَ والنسائيُّ وصححه الحاكم

لكن يأمُرُه وليُّه بالصومِ إِذَا أطاقه تمريناً لَهُ على الطاعة ليألفَهَا بعْدَ بلوغِهِ اقتداءً بالسلفِ الصالح رضي الله عَنْهم

وكثيرٌ من الأولياءِ اليومَ يغْفُلونَ عن هذا الأمْرِ ولا يأمرونَ أولادَهم بالصيام، بلْ إنَّ بعْضَهم يمنعُ أولادَه من الصيامِ مع رغْبَتهم فيه يَزعُم أنَّ ذلك رحمةً بهم

والحقيقةُ أنَّ رحْمَتهمْ هي القيامُ بواجب تربيتهم على شعائر الإِسلام وتعالِيْمهِ القَيِّمةِ

‎فمنْ مَنعهم مِن ذلك أوْ فرَّط فيه كان ظالماً لهم ولِنَفْسه أيضاً

‎نعَمْ إنْ صَاموا فَرأى عليهم ضَرراً بالصيامِ فلا حرجَ عليه في منعهم منه حِيْنِئذٍ

مجالس شهر رمضان 1-42

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Superbe bénéfice pour ceux ne pouvant faire la retraite pieuse jour et nuit (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Superbe bénéfice pour ceux ne pouvant faire la retraite pieuse jour et nuit (audio-vidéo)

Si l’Homme est dans la capacité d’effectuer la retraite pieuse de tous les dix derniers jours (et leurs nuits) de ramadhân alors quelle œuvre excellente, à savoir se conformer à la sunna.

 

Mais, s’il ne peut pas faire la retraite pieuse pendant la journée parce que lié à un travail qu’il lui est difficile de mettre de côté ou autre cas qui y ressemble, alors il n’y a pas de mal à ce qu’il fasse la retraite pieuse pendant les dix dernières nuits : il vient alors lors de toutes ces dix dernières nuits avant le maghreb, il met l’intention de la retraite pieuse et reste toute la nuit en adoration jusqu’à prier le fajr.

 

Et la retraite de cette nuit-là prendra fin et il rentrera chez lui et ira à son travail.

 

Puis, la deuxième nuit, il agira de même.

 

Ainsi, il fera la retraite pieuse les dix dernières nuits toutes entières car la nuit est le moment de laylatou l-qadr.

 

C’est donc une bonne chose, même si elle est moindre que de faire la retraite pieuse nuit et jour.

 

Et s’il s’avère qu’il lui est difficile de faire la retraite pieuse toutes les nuits, alors qu’il l’effectue lors des nuits impaires : il recherche laylatou l-qadr la nuit du 21, celle du 23, celle du 25, celle du 27 et celle du 29.

 

C’est une bonne chose, le Prophète صلى الله عليه وسلم ayant certes dit :

 

«Cherchez la nuit d’Al-Qadr dans les nuits impaires des dix dernières nuits (de ramadhân)».

 

Ainsi, les nuits impaires sont plus susceptibles à ce que laylatou l-qadr soit une de ces nuits-là.

 

Et s’il ne peut pas effectuer la retraite pieuse toutes les nuits impaires mais qu’il l’effectue la nuit du 23 et celle du 25 et celle du 27 alors c’est bien puisque ces trois nuits sont celles qui sont considérées comme étant les plus susceptibles à être laylatou l-qadr.

 

L’enseignement à tirer est que le musulman peut faire la retraite pieuse, ne serait-ce qu’une nuit, et il peut faire la retraite pieuse ne serait-ce qu’une journée.

 

Mais la perfection est qu’il l’effectue pendant les dix derniers jours (et leurs nuits) en totalité.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Le jeûne de Ramadân est une lutte

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le jeûne de Ramadân est une lutte

Ô musulmans : Ceci est le mois de Ramadân, une école divine laquelle enseigne la lutte contre l'âme, une période durant laquelle ont lieu entraînements acharnés, la préparation complète ainsi que l'examen général, n'en découlent que la réussite quant à cette lutte contre l'âme, dont le compagnon en sortira avec le diplôme de "la force de la détermination" et de "la véracité de l'intention" ; ou alors l'échec total, dont le compagnon portera l'insigne de l'asservissement et de la défaite.

 

C'est certes la force de la détermination qui domina l'ère mondiale dans ce que vous voyez et entendez, et certes celui qui fait preuve de force de détermination n'abandonne pas une opportunité pour les passions de l'âme et ses jouissances éphémères, le rabaissant des rangs honorables, de la suprématie et de la noblesse, vers les demeures de l'ignominie, l'esclavage et la bassesse.

 

Et certes, le jeûne de Ramadân est une lutte, c'est à dire une lutte contre l'âme laquelle est le berceau de tous les sens ; car il est un abandon des passions usurpatrices des ventres, des parties intimes et des langues, une répression quant aux méfaits des instincts animaux, un entraînement à la bienfaisance, au bien et la miséricorde, un socialisme passif entre les riches et les indigents quant à une particularité bien précise de l'indigence laquelle est la faim, un affamement imposé permettant au dolent de goûter la saveur de la rudesse, au suffisant la saveur de la privation, au ventripotent la douleur de la faim, ce afin qu'il apprenne de cette leçon pratique annuelle ce qu'endurent les affamés.

 

Et si les sermons du prêcheur ont tous coulé dans l'oreille du riche, de l'abondant, qui ne s'affama jamais dans sa vie, lui décrivant la faim, ses douleurs et ce que rencontre l'affamé privé de cela ; ils n'auraient jamais eu sur lui ne serait ce qu'un dixième de l'effet de la faim d'une longue journée, car les paroles des prédicateurs ne peuvent, et ce malgré leur impact élevé, être qu'une description qui façonnent un concept.

 

Mais quant à la faim réelle, elle est certes application et approbation, et celui qui n'y goûte pas ne le sait pas.

 

Allah n'a aucunement besoin que nous délaissions nourriture et boisson durant ce mois, mais Il a en cela une grande sagesse, laquelle est que nous luttions contre nos âmes et que nous les domptions quant au fait de supporter les nuisances, les forçant à abandonner leurs passions habituelles, refréner leurs désirs dominants pour la douceur de l'esprit, afin de renforcer par cela notre détermination durant un mois de manière à l'utiliser de manière vigoureuse durant tous les mois.

 

Certes le jeûne renforce la spiritualité, alimente les vertus et ancre la détermination, entraînant l'esprit par la raison et la résolution, éduquant la conscience à la sagesse et la persistance.

 

Et certes vos vies aujourd'hui sont un combat où ne gagnent que les caractères robustes, faites donc de Ramadân un moment passager propice à l'entraînement d'un combat dont vous triompherez sur votre ennemi par les (bons) caractères, vous sortirez sa crainte de vos cœurs, sa hantise de vos poitrines, et ses soldats de vos pays.

 

Certes votre ennemi dépend de la fermeté des caractères avant même de dépendre de l'épée et du feu, préparez lui donc les caractères les plus robustes, ainsi vous vaincrez son épée et éteindrez son feu.

 

Certes l'esclave des passions ne se libérera jamais, ne croyez pas que celui qui se voit vaincu par les passions est en capacité de vaincre un ennemi lors d'une situation.

 

Commencez par libérer vos personnes de vos âmes, leurs passions et leurs vices, car si vous triomphez durant cette période, vous serez triomphants tout le temps.

 

Revue "Al Mouslimoun" (La troisième année, numéro 7, Ramadân 1373 H/Mai 1954 G) - (4/307-308)

Publié par 3ilmchar3i.net

  أيها المسلمون : هذا شهر رمضان وهو المدرسة الإلهية التي تعلم الجهاد في النفس ، وهو الميدان الذي تجري فيه التمرينات القاسية والإعداد الكامل والامتحان الشامل ، فإما نجاح في جهاد النفس يخرج صاحبه بشهادة " قوة الإرادة " و " صدق العزيمة " ، وإما إخفاق يحمل صاحبه شارة العبودية والهزيمة
 إن قوة الإرادة هي التي ملكت زمام العالم فيما ترون وتسمعون ، وإن قوي الإرادة هو الذي لا يدع المجال لشهوات النفس وملذاتها الزائلة أن تنزل به عن مقامات العزة والسيادة والشرف ، إلى مواطن الذل والعبودية والضعة

وإن صوم رمضان جهاد أي جهاد في النفس التي هي مصدر الملكات كلها ؛ لأنه هجر للشهوات المستولية على البطون والفروج والألسنة ، وقمع لأضرى الغرائز الحيوانية ، وترويض على الإحسان والبر والرحمة ، واشتراكية سلبية بين الأغنياء والفقراء في أخصّ خصائص الفقر وهو الجوع ، وتجويع جبري يذوق به الناعم طعم الخشونة ، والواجد طعم العدم ، والمبطان ألم الجوع ، ليعرف من هذا الدرس العملي السنوي ما يقاسيه الجياع الطاوون

 ولو أن مواعظ الوعّاظ كلها سبكت في أذن الغني المنعم الذي لم يجع في حياته ، واصفة له الجوع وآلامه وما يلقاه الجائع المحروم من ذلك ، لما بلغت من نفسه عشر ما تبلغه جوعة يوم طويل ؛ لأن كلام الوعّاظ مهما يبلغ من التأثير لا يَعْدُ أن يكون تصويرًا ينتج التصوّر ، أما الجوع الحقيقي فإنه تطبيق وتصديق ، ومن لم يذق لم يعرف

 ليس لله حاجة في أن ندع الطعام والشراب في هذا الشهر وإنما له في ذلك حكمة عالية ، وهي أن نجاهد أنفسنا ونروّضها على تحمّل المكاره ، ونرغمها بهجر شهواتها المألوفة ، وقمع نزواتها الطاغية لترقى من كثافة المادة إلى لطافة الروح ، وأن نقوّي بذلك إرادتنا في شهر لنستعملها قوية في جميع الشهور

إن الصوم يقوّي الروحانية ويغذّي الفضائل ويشدّ العزئم ، ويغري الفكر بالسداد والإصابة ، ويربّي الإرادات على الحزم والتصميم . وإن حياتكم اليوم حرب لا تنتصر فيها إلا الأخلاق المتينة ، فاجعلوا من رمضان ميدانًا زمنيًّا للتدريب على المغالبة بالأخلاق تنتصروا على عدوّكم ، فتخرجوا هيبته من قلوبكم ، ووسوسته من صدوركم ، وجيوشه من بلادكم

إن عدوّكم يعتمد على متانة الأخلاق قبل اعتماده على الحديد والنار ، فأعدّوا له أخلاقًا أمتن تفلوا حديده وتطفؤا ناره

إن عبيد الشهوات لا يتحررون أبدًا ، فلا تصدّقوا أن من تغلبه شهواته يستطيع أن يغلب عدوًا في موقف

ابدأوا بتحرير أنفسكم من نفوسكم وشهواتها ورذائلها ، فإذا انتصرتم في هذا الميدان فأنتم منتصرون في كل ميدان - اهـ

مجلة "المسلمون" (السنة الثالثة ، العدد 7 ، رمضان 1373هـ / مايو 1954م) ، عن آثار الإمام محمد البشير الإبراهيمي - 4/307-308

Cheikh Mohamed Al-Bachîr Al-Ibrâhîmî - الشيخ محمد البشير الابراهيمي

Partager cet article

Description précise de la condition de certains fanatiques qui font preuve d'un fanatisme blâmable !

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Description précise de la condition de certains fanatiques qui font preuve d'un fanatisme blâmable !

Al-Hâfidh ibn Al-Qayyim - qu'Allah lui fasse miséricorde - a dit :

 

«Que médite donc l'être vertueux et sagace sur ce que vont lui apporter de soutenir les opinions, de s'en fanatiser, de se lier à leurs implications, de se faire une bonne opinion des auteurs de celles-ci au point de voir leurs mauvais côtés comme étant bons et de se faire une mauvaise opinion de leurs contradicteurs au point de voir leurs bons côtés comme étant mauvais !

 

Combien de saines natures furent corrompues par cette conduite !

 

Et ceux qui l'adoptent pensent être sur quelque chose de concret, mais non ils sont menteurs !

 

Ne sois pas étonné par cela, le miroir du cœur ne cesse d'être altéré par les souffles qui s'y introduisent jusqu'à ce que les poussières le recouvrent totalement.

 

Ce n'est donc pas un phénomène nouveau, que la perception des choses puisse être différente de ce quelles sont vraiment.

 

La base de la guidée et du succès résident en effet dans le maintient de l'éclat de ce miroir et dans sa protection contre le souffle des passions.

 

Elles résident aussi dans le fait d'ouvrir l’œil de la clairvoyance sur les paroles de ceux à qui le mauvais soupçon est donné, de la même manière qu'il l'ouvre sur les paroles de ceux à qui le bon soupçon est octroyé.

 

Et lève toi pour Allah, que ton témoignage soit juste, et que la haine pour tes contestataires et tes opposants ne te poussent pas à nier leur religiosité, à dénigrer leurs bonnes choses et à abandonner la justice avec eux.

 

Car Allah ne donne aucune importance aux efforts de celui qui agit comme cela et il ne trouvera aucun bénéfice dans sa science, alors que c'est ce dont il a le plus besoin.

 

Et Allah aime les équitables et Il n'aime pas les injustes.»

Miftah daari as-sa'âdah 478/2

Et le savant Ibn al-Wazîr al-Yamanî - qu'Allah lui fasse miséricorde - a dit :

 

«J'ai certes visé le Visage d'Allah en défendant la sounnah prophétique ainsi que les règles religieuses bien que mes connaissances dans ce domaine furent insuffisantes...

 

Si un être perspicace tombait sur mes paroles, il les trouverait faibles, un être rude s'en moquerait et les couvrirait de mépris.

 

Il convient donc avant tout à l'être perspicace d'abaisser l'aile de l'humilité à mon égard par miséricorde et d'être reconnaissant envers Allah de l'avoir privilégié sur moi par la sagesse.

 

Quant à l'autre, cet être hautain, ce bâton au service d'ignorants, la seule solution pour adoucir sa rude nature est de battre du fer froid (*).

 

C'est pour cela qu'Allah a ordonné de se détourner des ignorants et fit pour cela l'éloge de Ses serviteurs pieux.»

Al-'Awâsim 223/1

 

Ndt : (*) c'est-à-dire qu'il n'y a pas de solution car battre du fer froid est inutile.

Et le savant ibn Hazm - qu'Allah lui fasse miséricorde - a dit :

 

«Tout le monde sera ramené auprès du Connaisseur de ce qui est caché et de ce qui est apparent, et Il jugera entre nous dans ce quoi nous divergions.

 

Et par Allah, éprouvera certes de grands regrets celui qui n'a fait comme provision religieuse et scientifique que de secourir la parole d'untel pour sa personne, sans se soucier des réalités qu'il corrompt sur ce chemin exigu.

 

Et c'est à Allah - ta'aalaa - que nous demandons de ne pas nous abandonner.»

Al-Ihkâm fi oussouli l-Ahkâm 34/4

Et le savant al-Albânî - qu'Allah lui fasse miséricorde - a dit :

 

«La prédication au vrai s'oppose à la prédication au faux.

 

Il n'est donc pas permis de prendre en considération les sentiments des gens.

 

Fendre par le vrai ne permet pas de modérer les gens en prenant en considération leurs sentiments, mais il faut que la manière reste conforme à la vérité.»

Silsilah al-Houdâ wa an-Nour 713

Al-Makkî a dit :

 

Que de bons conseils pour ceux qui ont peur d'Allah et le craignent.

 

La situation sur le terrain de la prédication aujourd'hui appelle à la clémence.

 

Les troubles ne laissent rien et n'épargnent rien.

 

Et que ceux qui pêchent en eau trouble n'aillent pas chercher les bâtons, en interprétant la parole d'ibn al-Qayyim comme une confirmation de la méthodologie innovée d'al-mouwazanât (qui impose de citer les bons et les mauvais côtés de la personne critiquée).

 

Quant au fait de perdre son temps dans le qil wa qal (les ont-dit) et que certains essaient de recruter un individu de force pour le monter contre le parti adverse, alors ceci fait partie des signes distinctifs des adeptes des passions qui suivent les passions et le Shaytân.

 

Et je sais très bien que ma parole ne sera pas pour plaire à certains.

 

Mais comme il fut dit : «La satisfaction des gens est un objectif inatteignable.»

 

Et Allah est celui chez Qui on cherche le secours et Celui sur Qui on se repose.

 

26/09/1439.

Sur la chaîne telegram de Cheikh - @aalmakki

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

 Publié par la page L’islam c’est la sounnah et la sounnah c’est l’islam

 وَصْفٌ دَقِيقٌ لِحَالِ بَعْضِ المُتَعصِّبةِ تَعَصُّباً ذَمِيمَاً

 ‏قَاَلَ الحَافِظُ ابنُ القيِّمِ - رَحِمَہُ اللهُ تَعالـَـﮯَ

 فَليَتأمَّلْ اللَبِيبُ الفَاَضِلُ مَاذاَ يَعُودُ إليه نَصْرُ المَقَالاَتِ ، والتَعصُّبِ لهَا ، والتزام لوازمها ، وإحْسانُ الظَنِّ بِأربَابِهاَ بِحيثُ يرىَ مَسَاوِئَهُم مَحَاسِنُ ، وإِسَاءَةُ الظَنِّ بِخُصُومِهم بِحيث يرى مَحَاسِنهُم مَسَاوِىء! كَمْ أَفْسَدَ هذا السُّلُوكُ مِنْ فِطرةٍ ، وصَاحِبُها مِنْ الذِّينَ يَحْسَبُون أنَّهم عَلىَ شَيءٍ ألاَ إنَّهمْ هُمْ الكَاذِبوُن! ولا يُتعَجَّبُ مِنْ هَذا ؛ فإنَّ مِرْآة القَلبِ لاَ يَزالُ يَتَنفَّسُ فيها حتى يَسْتحْكِم صَدَاؤُهاَ ، فليسَ بِبدَعٍ لها أنْ تَرىَ الأشياءَ علىَ خٍلافِ ما هي عليه ، فمبدأُُُ الهُدَىَ والفَلاحُ صِقَالُ تلك المِرْآةُ ، ومنعُ الهَوى مِنْ التنفُّسِ فيها ، وفتحُ عينُ البَصِيرةِ في أَقْوَالِ مَنْ يُسيءُ الظنَّ بهم ، كما يفتحُها فِي أَقْوَالِ من يُحسِنُ الظنّ به ، وقيامُك للهِ ، وشهادتُك بالقِسْطِ ، وأنْ لاَ يَحمِلُك بُغضُ مُنازِعِيك وخُصُومِكَ علىَ جَحْدِ دِينِهم ، وتَقْبيحِ محَاسِنهِم ، وتَركِ العَدْلِ فيهم ، فإنَّ اللهَ لا يَعتَدُّ بتَعَبِ مَنْ هَذا شأنُه ، ولا يُجدِي عِلمُهُ نَفْعَاً أحْوَجَ ما يكونُ إليهِ ، واللهُ يُحِبُّ المُقسِطِينَ ولا يُحِبُّ الظَّالِمِينَ - اﻫـ

 انظر : مفتاح دار اسعادة - ٤٧٨/٢

 وَقَاَلَ العَلاَّمةُ ابنُ الوَزير اليمانيُّ - رَحِمَہُ اللهُ تَعَالــﮯَ

 وقَدْ قَصَدتُ وجهَ اللهِ تعالىَ في الذَبِّ عنِ السُّنة النَبوِّية ، والقواعدِ الدِّيِنية ، وباعِي في هذا الميدان قَصِيرٌ ... فإنْ وقف على كلامي ذَكِيٌ لا يستقويه ، أو جاَفٍ يَسْخرُ منه ويستزريه ؛ فالأولى بالذكيِّ أنْ يَخفِض لي جَناحَ الذُلِّ من الرَّحمةِ ، ويشكر اللهَ على أنْ فضَّله عليّ بالحكمة ، وأماّ الآخرُ الزاري ، وزِندُ الجَهَالةِ الواري ، فإنَّ العِلاجَ لتَرقيقِ طَبعهِ الجَامدِ ؛ هو الضَرْبُ في الحَديدِ البَاردِ ، ولذلك أمرَ اللهُ بالإعرَاضِ عنِ الجَاهِلينَ ، ومَدَحَ به عِبَادهُ الصَّالِحِينَ - اهـ

انظر : العواصم - ٢٢٣/١

 وَقاَلَ العَلاَّمةُ ابنُ حَزْمٍ - رَحِمَہُ اللهُ تَعَالــﮯَ

 وُسَيُرَدُّ الجَمِيعُ إلىَ عَالِمِ الغَيْبِ والشَّهادةِ ، فيَحْكُمُ بيننَا فيما فيه نَختلِف ، وتَاللهِ لتَطُوُلَنَّ نَدَامةَ مَنْ لمْ يجعل حَظَّهُ مِنْ الدِّينِ والعِلمِ إلاَّ نَصْرَ قَوْلِ فُلاَنٍ بِعْينِهِ ولا يُبَالِي مَا أفْسَدَ مِنْ الحَقَائِق فِي تِلكَ السَّبِيلِ العَضِلةِ وبِاللهِ تَعالىَ نَعُوُذُ مِنْ الخِذْلاَنِ - اﻫـ

 انظر : الإِحْكَام في أُصُولِ الأحْكَامِ - ٣٤/٤

 وَقَاَلَ العَلاّمةُ الألبانيُّ - رَحِمَہُ اللهُ تَعَالــﮯَ

 دعوةُ الحقِّ تُضادُّ دَعْوَةَ البَاطلِ ، فَلا يجُوزُ مُراعاةُ مَشَاعِرَ النَّاسِ ، فالصَدعُ بالحقِّ لا يعني مُراعَاةُ مَشاعِرَ النَّاسِ ، مَادامَ بالأُسْلُوُبِ الحَقِّ - اﻫـ

 انظر : سلسلة الهُدى والنور - ٧١٣

 قَاَلَ المَكْيُّ

كَمْ هِيَ نَصَائحُ قيمةً لِمنَ يَخشَىَ اللهَ ويَخَافه ، فحَالُ ساحتنا اليوم يُرثىَ لهُ ، حَتى صَارتْ الفِتن لا تُبقِي ولا تَذرُ ، ولا يَلتَقِطَنَّ بعضُ من يصطَاد في الماءِ العَكِرِ ، الأعوادَ في كلام ابن القيم ويَحْمِلهُ علىَ تقريرِ منهجِ المُوازناتِ بينَ السَّيْئَاتِ والحَسَنَاتِ البِدْعِيُّ ؛ وأمَاَّ تَضْيْيعُ الأَوْقَاتِ فِي القِيلِ والقَالِ ، ومُحَاوَلةِ البَعْضِ لإِقْحَامِ المَرْءِ ضِدَّ طَرَفٍ آخَرَ ، فَهْو مِنْ عَلاَمَاتِ أَهْلِ الأهْوَاَءِ المُتَبِعِينَ لِلهَوَىَ وَالشَّيْطَانِ ، وإنِّي لأَعْلَمُ بِأَنَّ كَلاَمِي قَدْ لاَ يَرُوقُ لِلبَعْضِ ؛ لَكِنْ كَمَا قِيِلَ رِضَاَ النَّاسِ غَايِةٌ لاَ تُدْرَكُ ، والله المستعان وعليه التكلان

‏ليلةُ الإثنين - ‏التاريخ : ١٤٣٩/٩/٢٦ﻫـ

Cheikh Abou 'Abd-Rahmân El-Mekki - الشيخ أبي عبد الرحمن المكي الليبي

Partager cet article

Le silence du savant et le silence de l'ignorant (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le silence du savant et le silence de l'ignorant (audio-vidéo)

Sofian At Thawri, qu'Allah lui fasse Miséricorde, a dit :

 

"Garder le silence est la parure du savant et la préservation de l’ignorant"

 

"Garder le silence est la parure du savant" : C’est-à-dire une beauté pour lui.

 

"et la préservation de l’ignorant" : dans le sens où son ignorance n’apparaît pas (au grand jour en se taisant) mais s'il rentre dans des assemblées et qu'il laisse libre cours à son âme dans la parole et les discussions dans des affaires et questions apparaît ce qu'il portait comme ignorance ; Alors que s'il s’était tu, il aurait été sain et sauf à ce moment-là.

 

Et sa parole (au Prophète صلى الله عليه وسلم) :

 

"Celui qui se tait est sauf."

 

C’est-à-dire qu'il est indemne, la préservation est concrétisée le concernant et il est en sécurité contre la ruine.

 

Et ce qui est visé par le silence est de garder le silence sur ce qui ne le concerne pas et sur ce qui lui nuira le Jour où il rencontrera Allah سبحانه وتعالى.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr -  الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

Le jugement de donner zakât al fitr au musulman pécheur et au mécréant

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le jugement de donner zakât al fitr au musulman pécheur et au mécréant

Les membres du Comité Permanent - qu'Allah les récompense - ont dit :

 

Zakât al fitr doit être versée aux pauvres parmi les musulmans même s'ils sont désobéissants, tant que cette désobéissance ne les fait pas sortir de l'Islam.

 

Fatâwâ du comité permanent 1, 9/376

 تدفع زكاة الفطر لفقراء المسلمين وإن كانوا عصاة معصية لا تخرجهم من الإسلام

فتاوى اللجنة الدائمة ١ ٩/٣٧٦

Et Cheikh ibn 'Outhaymin - رحمه الله - ajouta : 

 

[...] Mais la verser à celui qui est plus droit sur la religion d'Allah est prioritaire. 

 

Majmou' al fatâwâ, 18/433

وقال الشيخ ابن عثيمين رحمه الله

 ولكن صرفها إلى من كان أقوم في دين الله أولى من هذا

مجموع الفتاوى ١٨/٤٣٣

Et il - رحمه الله - fut interrogé :

 

Est-il permis de donner zakât al fitr au mécréant pauvre ?

 

Réponse :

 

Il n'est permis de la verser qu'à un pauvre parmi les musulmans.

 

Majmou' al fatâwâ, 18/433

 وسئل رحمه الله : هل يجوز إعطاء الفقير الكافر زكاة الفطر ؟

فأجاب فضيلته بقوله: لا يجوز إعطاؤها إلا للفقير من المسلمين

مجموع فتاوى الشيخ ابن عثيمين رحمه الله ١٨/٤٣٣

✅ Traduit et publié par l'équipe al Miirath - @al_miirath

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Ô croyants ! Gare à ne pas faire partie du mauvais peuple qui ne connait Allâh que durant Ramadân !

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Ô croyants ! Gare à ne pas faire partie du mauvais peuple qui ne connait Allâh que durant Ramadân !

Nous nous devons de continuer à œuvrer dans le bien à tout moment, et non pas seulement durant Ramadhan.

 

C'est pour cela que lorsqu'il fut dit à certains prédécesseurs que des gens faisaient des efforts durant le mois de Ramadhan seulement et qu'ils cessaient les œuvres dès la sortie de ce mois, ils dirent :

 

«Quel mauvais peuple. Ils ne connaissent Allâh que durant le mois de Ramadhan».

 

Nous nous devons donc de persévérer dans les bonnes œuvres jusqu'à la mort, et surtout (œuvrer dans) l'accomplissement des prescriptions et des obligations ainsi que dans tout ce qui est possible - parmi les recommandations et les sounan - car nous avons assurément besoin de cela.

 

Ce dont nous avons besoin comme œuvres n'est pas comparable à ce dont nous avons besoin des ruines et plaisirs de l'ici-bas car il est certes voué à la disparition, de même que tout ce qu'il comporte.

 

Et ne restera à la personne que les bonnes œuvres qu'Allâh lui avait facilitées dans cette vie, eût-elle été longue ou courte.

 

Et (il est dit) dans le hadith que les œuvres les plus aimées d'Allâh sont celles qui perdurent quand bien même elles seraient peu.

 

 Traduit et publié par l'équipe al Miirath - @al_miirath

فعلينا أن نواصل الأعمال الصالحة في كل الأوقات لا في رمضان فقط، ولهذا لما ذكر لبعض السلف أن قوما يجتهدون في شهر رمضان فإذا خرج شهر رمضان تركوا العمل قال

بأس القوم لا يعرفون الله إلا في شهر رمضان

فعلينا أن نواصل العمل إلى الممات، لاسيما أداء الفرائض والواجبات وما تيسر من المستحبات والسنن فإننا بحاجة إلى ذلك، حاجتنا إلى الأعمال ليست حاجتنا إلى حطام الدنيا وملذاتها فإنها فانية، وكل ما فيها فانين ولا يبقى للإنسان إلا العمل الصالح الذي يوفقهُ الله لهُ في هذه الحياة طالت أو قصرت، وفي الحديث: أحب العمل إلى الله أدومه وإن قل

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Le mérite des dix dernières nuits du mois de Ramadân

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le mérite des dix dernières nuits du mois de Ramadân

Mes frères, les dix dernières nuits de Ramadân sont arrivées à vous !

 

Il y a dans celles-ci énormément de bienfaits et de récompenses, et il y dans celles-ci des mérites célèbres et des spécificités connues.

 

Parmi ses spécificités, il y a que le Prophète (éloge et salut d'Allah sur lui) redoublait d'effort et faisait plus d’œuvres dans celles-ci que dans les autres.

 

En effet, dans le sahih Mouslim, selon Âichah -qu'Allah l'agrée- :

 

«Le Prophète (éloge et salut d'Allah sur lui) s'efforçait d'accomplir durant les dix dernières nuits ce qu'il n'accomplissait pas durant les autres nuits».

 

Et dans les deux sahih, toujours d'après elle -qu'Allah l'agrée- :

 

«Le Prophète resserrait son pagne, il veillait la nuit et réveillait sa famille».

 

Et dans le musnad, toujours d'après elle -qu'Allah l'agrée- :

 

«Durant les vingts (premières nuits) le Prophète (éloge et salut d'Allah sur lui) alternait entre la prière et le sommeil, et lorsque les dix dernières nuits se présentaient, il se préparait et resserrait son pagne».

 

Et il y a dans ces hadiths une preuve concernant le mérite de cette dizaine.

 

Car le Prophète (éloge et salut d'Allah sur lui) faisait plus d'efforts dans celle-ci qu'il n'en faisait dans les autres.

 

Et ceci englobe l'effort fournit dans l'ensemble des différentes sortes d'adoration, comme la prière, le Corân, l'évocation d'Allah, l'aumône, etc.

 

En effet, le Prophète (éloge et salut d'Allah sur lui) resserrait son pagne, c'est-à-dire qu'il s'éloignait de ses femmes pour se consacrer pleinement à la prière et à l'évocation d'Allah.

 

Et le Prophète (éloge et salut d'Allah sur lui) veillait aussi ses nuits en prière, en lisant le Corân, en évoquant Allah, avec son cœur, sa langue et ses membres, en raison de la noblesse de ces nuits et aussi pour rechercher la nuit du destin, car quiconque prie cette nuit en ayant foi et espoir, Allah lui pardonne ses péchés antérieurs.

 

Et le sens apparent du hadith et que le Prophète (éloge et salut d'Allah sur lui) veillait toute la nuit dans l'adoration de Son Seigneur, en s'adonnant à l'évocation, à la récitation, à la prière, en préparant ce dont il avait besoin pour cela, en prenant le repas de l'aube (sahour),etc.

 

Et de cette manière, il est possible de concilier entre ce hadith et le hadith rapporté dans le sahih Mouslim, où Âichah -qu'Allah l'agrée- dit :

 

«je ne connais pas de lui qu'il ait passé toute la nuit en prière jusqu'à l'aube».

 

Car la veillée de cette dizaine confirmée se réalise par la prière et les autres formes d'adoration et ce qu'elle a nié est la veillée en prière uniquement.

 

Et Allah est Le plus Savant.

 

Parmi les choses qui prouvent le mérite de cette dizaine dans ces hadiths, il y a le fait que le Prophète (éloge et salut d'Allah sur lui) réveillait sa famille pour la prière et l'évocation, soucieux de profiter de ces nuits bénites en accomplissant ces adorations de grande valeur.

 

Car c'est l'opportunité d'une vie et un butin pour celui à qui Allah -'azza wa jalla- accorde le succès.

 

Il ne faut pas que cette occasion précieuse échappe au croyant doué d'intelligence, ni à sa famille, car ce ne sont que quelques nuits comptées, dans lesquelles il se peut qu'une grâce parmi les grâces du Maître (Allah) touche l'individu et qu'elle fasse son bonheur dans ce bas-monde et dans l'au-delà.

 

Il fait également partie de l'extrême privation et de la ruine désastreuse que tu puisses voire beaucoup de musulmans passer ces heures de grande valeur dans ce qui ne leur est point bénéfique, ils veillent la majeure partie de la nuit en mêlant futilité et fausseté.

 

Puis lorsque vient le moment de la prière nocturne ils s'endorment et ratent un bien immense qu'ils ne pourront peut-être jamais récupérer après cette année.

 

Et ceci fait partie du jeu de Shaytân avec eux, de sa ruse avec eux, de son obstruction du sentier d'Allah pour eux et de ses efforts pour les égarer.

 

Allah dit -sens du verset- :

 

"Sur Mes serviteurs tu n’auras aucune autorité, excepté sur celui qui te suivra parmi les dévoyés." [ Al-Hijr : 42 ].

 

Et le doué d'intelligence ne prend pas Shaytân comme allié en dehors d'Allah, tout en sachant l'animosité que le Shaytân lui voue, ceci contredit la raison et la foi. Allah dit -sens du verset- :

 

"Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu’ils vous sont ennemis ? Quel mauvais échange pour les injustes !" [ Al-Kahf : 50 ]

 

et Allah dit – sens du verset - :

 

"Le Shaytân est pour vous un ennemi. Prenez-le donc pour ennemi." [ Fatir : 6 ].

 

مجالس شهر رمضان‬‎ - Majâliss Chahri Ramadân.

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

 Publié par la page L'Islam c'est la Sounnah et la Sounnah c'est l'Islam

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Causer un tort sur la voie est un péché

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Causer un tort sur la voie est un péché

Le fait de dégager un dommage de la voie, est une aumône.

Et le fait de causer un tort sur la voie est un péché.

 

Explication riyad salihin 1/290

Traduit par Manhajulhaqq‏ - @manhajulhaqq 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Tu as abreuvé un musulman assoiffé !

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Tu as abreuvé un musulman assoiffé !

Lorsque ton enfant se met devant le réfrigérateur, te demande de lui donner à boire, et que tu lui donnes à boire alors qu’il avait soif, tu as alors abreuvé un musulman assoiffé, et Allâh t’abreuvera du nectar pur (الرحيق المختوم).

 

شرح رياض الصالحين ١/١٤٤ 

 Publié par la Chaîne منهاج السالكات - MinhaajAsSaalikaat

ﻟﻮ ﻛﺎﻥ ﻭﻟﺪﻙ ﺍﻟﺼﻐﻴﺮ ﻭﻗﻒ ﻋﻨﺪ ﺍﻟﺒﺮﺍﺩﺓ (الثلاجة) ﻳﻘﻮﻝ ﻟﻚ ﺃﺭﻳﺪ ﻣﺎﺀ ﻭﺃﺳﻘﻴﺘﻪ ﻭﻫﻮ ﻇﻤﺂﻥ، ﻓﻘﺪ ﺳﻘﻴﺖ ﻣﺴﻠﻤﺎً ﻋﻠﻰ ﺿﻤﺄ ﻓﺈﻥ ﺍﻟﻠﻪ ﻳﺴﻘﻴﻚ ﻣﻦ ﺍﻟﺮﺣﻴﻖ ﺍﻟﻤﺨﺘﻮﻡ

- ابن عثيمين-شرح رياض الصالحين: ١/١٤٤

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article