compteur de visite

Catégories

1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 17:36
Si tu es incapable de secourir les adeptes de la sounnah, tais-toi et ne les trahis pas ! (audio)

La croyance de la faction sauvée : C'est-à-dire leur dogme, ce qu'ils ont pris comme religion, ce en quoi ils croient et ce à quoi ils ont accroché leur cœur solidement.

 

Ils n'éprouvent point de doute à son sujet, ni d'hésitation dans l'éclaircissement de ces points dogmatiques. 

 

Ceci est donc la croyance de la faction sauvée et victorieuse.

 

Le mot «faction» désigne ici un groupe de gens et al-jamâ'ah (le groupe) plus particulièrement.

 

Et ces deux qualificatifs  que sont «sauvée» et «victorieuse» ont été donnés par le Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

En ce qui concerne le qualificatif «sauvée», ceci provient du hadith rapporté par voie de Mou'âwiyah, lorsque le Prophète صلى الله عليه وسلم évoque la division en disant :

 

«Ma communauté va se diviser en 73 factions, elles sont toutes au feu sauf une seule.»

Il lui fut demandé : «Quelle sera t-elle Ô envoyé d'Allâh ?»

Et il répondit «Al-jamâ 'ah».

 

Et dans certaines versions, il dit :

 

«Ceux qui seront sur la même voie que moi et mes compagnons». 

 

C'est à partir de cela que cette faction fut désignée comme étant «sauvée», car elle est sauvée du feu et de cette menace. 

 

Et sa caractéristique «victorieuse» vient du hadith, rapporté dans les deux authentiques, où le Prophète صلى الله عليه وسلم dit :

 

«Une partie de ma communauté ne cessera d'être sur la vérité apparente (victorieuse dans une autre version), ne lui nuiront en rien ceux qui les trahissent, ni même ceux qui s'opposent à eux, jusqu'à ce que vienne l'ordre d'Allâh.»

 

Et ce qui est voulu par l'ordre d'Allâh est la fin des temps, lorsqu'un vent saisira l'âme des croyants.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a décrit cette faction sauvée comme étant victorieuse.

 

Et la victoire ici vient en réponse à deux choses :

 

-Victorieuse contre ceux qui s'opposent à eux.

-Et victorieuse contre ceux qui les trahissent.

 

Nous savons donc que ceux qui forment un rang contre les adeptes de la sounnah, contre les salafiyyin, sont ceux qui divergent d'eux dans leur croyance.

 

Ils n'ont pas cru en ce en quoi eux ont cru.

 

Et ceci englobe les adeptes de l'innovation et des passions, ainsi que les mécréants et autre qu'eux.

 

Ils n'ont pas cru en ce en quoi ont cru les adeptes de la sounnah et du consensus dans les points dogmatiques.

 

Et ils ne s'affilient pas au dogme des adeptes de la sounnah et du consensus. 

 

Et le deuxième groupe sont ceux qui les trahissent et le terme «trahir» indique qu'il était de leur devoir de les secourir et qu'il bénéficiait avant cela du bon soupçon, mais ils ont - devant le bon soupçon dont il bénéficiait et le devoir de secours qu'il leur incombait - choisit de les abandonner.

 

Et ceci englobe celui qui fait partie des adeptes de la sounnah et qui quand a lieu la réfutation des adeptes des passions, de l'innovation et des déviations, abandonne les adeptes de la sounnah et ne se tient pas à leur côté.

 

Plutôt il commence à mettre en garde contre eux, à parler sur eux et se range du côté de leurs ennemis, il trahit la vérité et la rend confuse pour la faire apparaître sous une forme tronquée.

 

Ceux-là sont ceux qui contribuent au délaissement de la vérité et qui trahissent ses adeptes.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a décrit ici cette faction sauvée comme étant victorieuse contre ses opposants et les traîtres, et il a expliqué aussi que la bonne fin appartenait aux pieux.  

 

Nous pouvons donc en tirer comme leçon qu'il faut se méfier des opposants et des traîtres et qu'il faut être vigilant face à ce genre de conduites. 

 

Et plus un individu dissimule ce qu'il est vraiment et s'affilie en apparence aux adeptes de la sounnah - puis trahit les adeptes de la sounnah et du consensus en les abandonnant - plus sa nuisance est néfaste.

 

C'est pour cela que les grands imâm de l'islam ont énoncé que plus un innovateur est proche de la sounnah, plus le danger qu'il représente est grand.

 

Car l'ennemi externe, apparent et déclaré, inspire autant de méfiance à l'être intelligent qu'à celui qui l'est moins.

 

Il est donc reconnu par le savant et l'ignorant, celui-ci est juif, celui-ci est chrétien, celui-ci est jahmite, mou'tazili etc...

 

Mais plus il est proche des adeptes de la sounnah et invite à l'égarement, plus le danger qu'il représente est grand.

 

C'est pour cela que le danger des acha'irah pour les adeptes de la sounnah, est plus grand que le danger que représente par exemple : Les mou'tazilah, les jahmiyyah de la première génération, même si les acha'irah sont issus des jahmiyyah. 

 

Pourquoi cela ?

 

Parce que - comme l'ont dit Cheikh al-Islâm Ibn Taymiyyah et d'autres que lui - ils ont réussi à vendre leur égarement et à propager leur doctrine en prétendant qu'elle était celle de l'imâm Ahmad, qu'Allâh lui fasse miséricorde -. 

 

C'est pour cela que tu peux voir, parmi les ruses, les déviances et les tromperies des adeptes de l'innovation, il y a qu'ils essaient de s'affilier aux adeptes de la sounnah afin de s'introduire dans les rangs des adeptes de la sounnah et de les diviser. 

 

Beaucoup aujourd'hui, parmi ceux que nous entendons s'affilier à l'imam Ahmad alors que l'imam Ahmad est innocent d'eux, pratiquent le soufisme et appellent au culte des tombes et au polythéisme.

 

Si tu lui demandes : «Quelle est ta doctrine ?»

Il te répondra : «Je suis hanbalite»...

 

Mais les hanbalites, l'imam Ahmad et les adeptes de la sounnah sont innocents de lui et de sa doctrine.

 

Il en est de même pour certains individus, qui prétendent être salafî ou sunnî, puis tu t’aperçois que leur plus grande préoccupation est de combattre les savants de la sounnah, de les trahir et de ne pas les secourir. 

 

Comme il fut rapporté de nos grands imâms.

 

'Ouqbah ibn 'Alqamah vint à ArTât ibn Moundhir et lui dit :

 

«Il y a auprès de nous un homme qui lorsqu'on évoque les adeptes de l'innovation dit «laissez-les, ne les mentionnez pas»» ...

 

(Sois bien attentif à sa parole : «Il y a auprès de nous».

S'agit-il ici d'un innovateur ou bien d'un homme faisant partie de leur rang et restant avec ceux-ci ?

Il les fréquente).

 

ArTât ibn Moundhir répondit alors : 

 

«Il est avec eux (les adeptes de l'innovation), ne soyez pas trompés à son sujet.»

 

'Ouqbah dit alors :

 

«Sa réponse me laissa dubitatif, je suis donc parti voir al-Awza'î qui était expert dans ce genre d'affaires et je lui raconta que m'avait dit ArTât...

Al-Awzâ'î répondit alors «La parole juste est celle de ArTât, il est avec eux et ne soyez pas trompés à son sujet.»»

 

Et il en va de même aujourd'hui avec celui qui s'affilie à la sounnah et à la salafiyyah, alors que tu vois qu'il n'en qu'après les adeptes de la sounnah, il les décrit comme étant des exagérateurs, il dit : «Ils n’épargnent personne, laissez-nous tranquilles avec les mises en garde, nos cœurs sont morts... vous n'avez épargné personne».

 

Et ces expressions sont similaires à celles employée par l'homme dont ArTât dit  :

 

«Il est avec eux et ne soyez pas trompés à son sujet.» 

 

Et elles sont incluses dans le sens de la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«Ne lui nuiront en rien ceux qui les trahissent».

 

C'est une trahison envers les adeptes de la sounnah et du consensus.

 

Quand bien même tu n'es pas capable de secourir les adeptes de la sounnah, il ne t'est pas permis pour autant de les trahir, tais-toi donc.

 

Plutôt, supporter les gens de la sounnah est une obligation individuelle qui t'incombe.

 

Comme le dit Ibn Al-Qayyim dans an-noûniyyah :

 

هذا ونصر الدين فرض لازم*** لا للكفاية بل على الأعيان

 

Et secourir la religion est une obligation ... non pas communautaire, mais individuelle


بيد وأما باللسان فان عجز***ت فبالتوجه والدعاء بحنان

 

Par la main ou par la langue et si tu n'en es incapable ... en te tournant vers Allâh et en l'invoquant

 

Et non pas si tu en es incapable, en réfutant les adeptes de la sounnah, en diabolisant leur doctrine et leurs paroles et en les qualifiant par toutes sortes de mauvais adjectifs.

 

Ceci est une trahison.

 

La preuve est que la faction victorieuse est le groupe sauvé et que tout ceci sont des qualificatifs pour désigner un seul et même groupe : Les adeptes du hadith, les adeptes de la sounnah, les salafiyyin, les adeptes du athar, à travers les époques.

 

Ce sont ceux qui ont demeuré sur cette doctrine, la croyance des adeptes de la sounnah, et qui n'ont pas déviés...

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par la page Al-Firqatou An-Najiyatou

Cheikh Khâlid Ibn Dahwî Al-Dhafayrî - الشيخ خالد بن ضحوي الظفيري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 17:04
J'ai acquis certains objets de manières illicite et m'en suis repenti à Allâh, il m'est cependant impossible de retrouver les propriétaires de ces affaires (audio)

Question :

 

Dans mon passé j'ai acquis certains objets de manière illicite et m'en suis repenti à Allâh, il m'est cependant impossible de retrouver les propriétaires de ces affaires. 


Puis-je donner l'équivalent en argent a ma mère malade qui est dans le besoin en ayant l'intention de me délivrer de ces dettes ?

 

Anis de France. 

 

Réponse :

 

Le frère Anis de France qu'Allâh تعالى te préserve.

 

Ces biens que que tu as pris sans droit légal, il est obligatoire pour toi que tu les rendes à son propriétaire si c'est simple ; Mais si cela est difficile pour toi, alors donne-la en aumône aux pauvres et indigents.

 

Il ne t'est pas permis de les donner à ta mère ni à ton père, car dépenser pour tes parents est déjà une obligation ; Elle n'est pas pour eux (l'aumône).

 

Elle est pour les pauvres et les indigents.


Bâraka Llâhu fik wa ahsana Llâh ilayk.

 

Groupe de traduction et rappels L'Appel de la Sunnah


السؤال  : شيخنا كنت قديما قد أخذت ممتلكات لأشخاص بطريقة غير شرعية، والآن بعد أن من الله علي بالتوبة، لا أستطيع أن أرد المظالم لأهلها، فهل يصح أن أعطي قيمة هذه الممتلكات مالا لوالدتي المريضة، فتكون كفارة لي عمت سبق

وجزاكم الله خيرا

الأخ أنيس من فرنسا

Cheikh Sâlim Abou Anwâr Bâmahriz - الشيخ سالم أبو أنوار بامحرز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Péchés et repentir - الذنوب و التوبة
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 16:47
Les commerçants musulmans qui participent au «Black friday» (audio)

Question :

 

Je suis un homme d'affaires et le jour après thanksgiving est le jour où il y a le plus de vente de toute l'année, connu comme «black friday».

 

Est-il permis d'avoir des offres spéciales et des prix (spéciaux) sur mes produits ce jour-là ?

 

Ou est-ce considéré comme une imitation des non musulmans ?

 

Réponse :

 

La raison pour laquelle ils l'appellent probablement «black friday» est parce que dans le talmoud, qui est l'explication de la Torah écrite par Ahbar, il y est écrit que le vendredi a en lui une heure qui est considérée comme misérable et une heure (de mauvais gain).

 

Cependant, notre Messager صلى الله عليه وسلم a mentionné au sujet du vendredi :

 

"Il y a une heure dans le vendredi durant laquelle tout musulman qui invoque verra son invocation certainement exaucée."

 

Nous avons deux possibilités ici :

 

La première possibilité en tant qu'homme d'affaires est que tu fais ta vente avec une intention différente afin que tu sois en concurrence avec ces (entreprises) autour de toi.

 

Ce que je crains pour toi, (en tant qu'homme d'affaires), c'est que si tu écris un signe différent et le place près de ton magasin indiquant que c'est «Black Friday» est contre la disposition naturelle de tout être humain, ça peut te mettre en difficulté avec tes clients ou tes voisins.

 

Par conséquent, tu (dois) tenir la vente avec une intention différente pour s'assurer que tu ne participes pas au black friday.

 

Cependant, ce qui est mieux pour toi est que tu fermes complètement ton magasin ce jour-là pour montrer aux gens ou ceux qui peuvent plus tard s'informer que tu n'adhères pas au terme «black friday» et que cela en soi est faux.

 

Car c'est un moyen d'accuser l'islam et le Messager d'Allâh d'appeler le jour du vendredi, «black friday».

 

Si tu fermes ta boutique ce jour-là, ce serait préférable pour toi, et par la suite tu peux tenir des ventes n'importe quel autre jour que ce soit avant les célébrations ou après elles ; Ce serait bien meilleur pour toi.

 

J'ai (traducteur) mentionné au Cheikh :

 

Ô Chaeikh, cela ressemblera-t-il aux actions des Juifs ?

 

Quand Allâh leur a commandé de ne pas pêcher le samedi et ils ont jeté leurs filets dans l'eau le vendredi et l'ont recueilli le dimanche.

 

Réponse :

 

Non, Allâh a ordonné aux Juifs de ne pas pêcher le vendredi et c'est pour cela qu'ils ont joué et ils se sont donc opposés au commandement d'Allâh.

 

Cependant, dans notre cas Allâh nous a commandé de défendre notre religion et le messager de cette religion.

 

Cette question de ventes concernant la marchandise, le commerce ou les affaires n'est pas le même (ici).

 

Même en Egypte, certains magasins qui tentent de vendre leurs stocks d'été tiennent des ventes (à des prix spéciaux) afin qu'ils puissent commencer à se préparer pour la prochaine saison (des ventes d'hiver).

 

Et Allâh est le plus savant.

 

Question posée le mercredi 23 safar 1438 (23 novembre 2016)

Publié par la page Fawaid ala-l manhaj as-salafi

Cheikh Hassan Ibn Abdel Wahab Al Banna - الشيخ حسن بن عبدالوهاب البنا

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Commerce - usure et métier - تجار- رشوة -ربا و عمل
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 16:31
L'exfoliation de la peau avec les crèmes, les acides de fruit ou le laser

Un questionneur questionne sur ce que font certaines femmes qu'on nomme par exfoliation de la peau avec les crèmes ou les acides de fruit ou le laser, est-ce permis ou non ?

 

Réponse :

 

Lorsque l'exfoliation de la peau est pour le traitement ceci est permis, il n'y a pas de mal dans cela si Allâh تعالى Le veut.

 

Quant à l'exfoliation de la peau pour l'embellissement afin d'enlever les couleurs sombres sur le corps ou le raffinement de sa couleur ; De ce qui m'apparaît ceci est permis si Allâh تعالى Le veut, car cela fait partie des choses des habitudes et la base dans les habitudes est la permission, selon les conditions suivantes :

 

-Qu'il n'y a pas de nuisance dans ceci

 

Selon sa parole صلى الله عليه و سلم :

 

"ne te cause pas du tord et ne cause pas du tord à autrui"

 

-Que ce ne soit pas parmi les caractéristiques des mécréantes dans leur embellissement

 

Il est interdit de leur ressembler/imiter, quant à si ce ne sont pas les caractéristiques des mécréantes mais elles le font, il est demandé qu'elles se différencient d'elles aussi, car il est interdit au musulman de ne pas leur ressembler/les imiter, il est ordonné de se différencier d'eux.

 

Et demander de les ressembler rentre dans l'intention, et ce qui est demandé est de se différencier même si on n'a pas l'intention de les imiter/ressembler.

 

-Que faire ceci ne combine pas avec une chose interdite ou trompeur.

 

Lorsque ces 3 conditions sont réunies, ce qui apparaît chez moi est la permission de ce qu'on nomme par exfoliation de la peau.

 

Et Allâh est le plus savant.

 

Publié par la page Fawaid ala-l manhaj as-salafi

سائل يسأل عن ما يفعله بعض النسوة من ما يُسمى بتقشير البشرة بالكريمـــات أو أحماض الفواكه أو الليزر، هل يجوز أو لا يجوز؟

والجواب مستعيناً بالله : بالنسبة للسؤال الأول : إذا كان تقشير البشرة للعلاج فهذا جائز لا حرج فيه إن شاء الله تعالى
أمّا إذا كان تقشير البشرة للزينة من أجل إزالة الألوان الغامقة على الجلد أو صفاء لونها فالذي يظهر أن ذلك جائز إن شاء الله تعالى؛ لأنه من أمور العادات والأصل في العادات الإباحة، بالشروط التالية
 أن لا يكون فيه ضرر، لقوله

"لا ضرر و لا ضرار"

- أن لا يكون من خصائص الكافرات في زينتهن فيمنع منعاً للتشبه بهم، أمّا إذا لم يكن من خصائص الكافرات ولكنهن يفعلنه فتطلب مخالفتهن أيضاً، لأن المسلم نهي عن التشبه بهم، مأمور بمخالفتهم. وطلب التشبه تعتبر فيه النية، والمخالفة مطلوبة حتى ولو لم يقصد المشابهة لهم
- أن لا يقترن فعل هذا بأمر محرم، أو تدليس
فإذا توفرت هذه الشروط الثلاثة فالظاهر - عندي - جواز هذا الذي يسمى بتقشير البشرة، والله اعلم

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 15:44
Celui qui raille son frère pour un péché ne mourra pas avant d’avoir commis ce péché (audio-vidéo)

Questionneur :

 

Et selon Mu’adh Ibn Jabâl, qu’Allâh Soit Satisfait de lui, le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم :

 

من عيَّر أخاه بذنب لم يمت حتى يعمله

 

«Celui qui raille son frère pour un péché ne mourra pas avant de l’avoir commis»

Rapporté par At Tirmidhî et il l’a jugé bon et sa chaîne de transmission est discontinue.

 

Réponse :

 

«Celui qui raille son frère pour un péché ne mourra pas avant de l’avoir commis», c’est-à-dire accomplir ce péché au sujet duquel il a raillé son frère.

 

Les musulmans font des péchés et ils ne sont pas infaillibles.

 

Ils ont des péchés, l’infaillibilité est pour les Messagers صلى الله عليه وسلم.

 

Ne t’en prends pas aux défauts des gens cherchant à les rabaisser et mentionner leurs défauts, te moquant d’eux à travers cela.

 

«Ô toi qui a fait ceci, Ô toi qui a fait cela… » mentionnant ses défauts.

 

Si tu t’es moqué de lui pour un péché alors Allâh te châtiera : Tu ne mourras pas avant d’avoir commis ce péché.

 

«Celui qui raille son frère pour un péché ne mourra pas avant de l’avoir commis» à titre de châtiment contre lui.

 

Éloigne-toi de tomber dans les défauts des gens : Préserve-les.

 

Certes, il est obligatoire de conseiller mais pas de se moquer.

 

Celui qui conseille ne se moque pas : Il ne se moque pas, il prodigue des conseils avec compassion, avec douceur, en couvrant (son frère).

 

Il y a une différence entre le conseil et la moquerie !

 

Il te dit : «Non, cela est de la jalousie (pour la religion)».

 

Nous répondons : «Non, cela n’est pas de la jalousie. Ce n’est pas permis».

 

La jalousie (pour la religion) est que tu le conseilles, que tu sois compatissant envers lui, que tu dissimules (ses péchés).

 

C’est cela la jalousie (pour la religion).

 

Quant à déshonorer (ton frère) alors ce n’est pas permis.

 

Il t’incombe de préserver ton frère.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Péchés et repentir - الذنوب و التوبة
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 15:36
Le respect des savants

Le respect des gens de science est une obligation et une pratique religieuse, en raison du rang et de la place élevés qu'ils occupent.

 

Al-Bukhârî rapporte dans son livre "Al-adab al-moufrad n°354" un hadith selon Abdoullah ibn Amr ibn al-Âs où le Prophète صلى الله عليه و سلم dit :

 

"N'est pas des nôtres celui qui n'est pas miséricordieux avec nos plus jeunes et ne respecte pas le droit de nos plus âgés."

Et le hadith se trouve dans l'authentification d'al-mousnad n°763 par mon père, qu'Allah lui fasse miséricorde.

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par la page Al Firqatou An-Nâjiyatou

احترام أهل العلم

احترامُ أهل العلم وتوقيرُهُم واجب ودينٌ يُدانُ به،لِما لهم من المكانة والمنزلة العظيمة

 روى البخاري في «الأدب المفرد» (354)عَنْ عَبْدِ اللَّهِ بْنِ عَمْرِو بْنِ الْعَاصِ عن النبي صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَعَلَى آلِهِ وسلم

«مَنْ لَمْ يَرْحَمْ صَغِيرَنَا، وَيَعْرِفْ حَقَّ كَبِيرِنَا، فَلَيْسَ مِنَّا»

،والحديث في «الصحيح المسند » (783) لوالدي رَحِمَهُ اللَّهُ

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Savants - العلماء
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 15:36
Le takfir entre extrémisme et laxisme - التكفير بين الإفراط والتفريط (audio)

Au nom d’Allâh, L'Infiniment Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Louange à Allâh, et que les éloges et le salut soient sur notre Prophète Muhammad, sur sa famille et sur l’ensemble de ses compagnons.

Ceci dit :

 

Ceci est la traduction en langue française d’une conférence en arabe qui fut donnée à Riyad, le 10/10/1428 de l’hégire, correspondant 22-10-2007 - par le grand savant, le Cheikh Sâlih Ibn Fawzân Abdallâh Al-Fawzân, qu’Allâh le préserve.

 

Le frère Abdelmalik Abou Adam, qu’Allâh le récompense en bien, a jugé opportun d’en faire la traduction sous forme d’un enregistrement audio et d’en faire ainsi profiter l’auditeur.

 

Le sujet que va traiter son éminence, le Cheikh Sâlih Al-Fawzân est de la plus haute importance, car en dehors du fait qu’il faille connaître l’Islam dans sa globalité, c'est-à-dire prendre connaissance de ses piliers, de ses obligations, de ses interdits (...), il y a d’autres questions qui sont très dangereuses et dans lesquelles il convient d'être extrêmement prudent.

 

On compte parmi ces questions, celle du Takfir. Même si elle revient sans cesse, à chaque période et en tout temps, toujours est-il qu’elle n’est pas forcement connue de tous, ou pas assimilée comme il se doit.

 

C’est pourquoi, dans ces questions importantes, le musulman a pour obligation de revenir vers les savants enracinés dans la science pour ne pas dévier et tomber soit dans l’extrémisme, soit dans le laxisme.

 

Ainsi, parmi les savants qui ont mis en évidence et éclaircit ce sujet délicat dans leurs ouvrages et leurs enseignements, on compte l’auteur de cette conférence, le Cheikh, Dr. Sâlih Al-Fawzân, qu’Allâh le préserve.

 

Il est considéré comme une personne auprès de qui on revient pour toutes les questions d’ordre religieuse et la fatwa, il fait partie des grands savants de la Sounna connu à notre époque, membre du Comité des Grands Savants et du Comité Permanent de la Délivrance des Fatwas (en Arabie Saoudite).

 

Durant cette conférence, le Cheikh développera la question du Takfir, entre l’extrémisme et le laxisme, en plus d’en évoquer des points essentiels et des bases solides sur lesquelles doit s’appuyer le musulman pour mieux comprendre le sujet, il avertira à propos des conséquences graves que peuvent entrainer une mauvaise compréhension des textes religieux et les suites néfastes d’un tel égarement.

 

Par la grâce d’Allâh, il y a encore de nombreux savants de la Sounna présents à notre époque et tous sont là pour orienter et rectifier les mauvaises compréhensions.

 

L’époque dans laquelle nous vivons, est une époque de grands troubles et de séditions.

 

Les sectes et groupes égarés prolifèrent, toutes et tous prétendent avoir la bonne compréhension de la religion.

 

Le musulman a pour obligation de s’éloigner des gens de l’égarement et tenir compte de la mise en garde d’Allâh (سبحانه وتعالى) et de Son Messager (صلى الله عليه وسلم) :

 

«C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à des interprétations diverses.

Les gens, donc, qui ont au cœur une inclination vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allâh.

Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent: "Nous y croyons: tout est de la part de notre Seigneur!" Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent» [1]

 

Selon Aïcha (رضي الله عنها), le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit après avoir récité ce verset :

 

«Si tu vois ceux qui suivent les versets équivoques, ce sont ceux-là qu’Allâh a nommés, méfie-toi donc d’eux !» [2]

 

Il doit s’éloigner de ces gens qui ont au cœur une inclination vers l’égarement et ne tenir compte que des éclaircissements et enseignement des savants pédagogues, apprendre sa religion qu’auprès des savants qui ont une très bonne connaissance des paroles d’Allâh et des paroles de Son Messager (صلى الله عليه وسلم), qui connaissent le sens des paroles d’Allâh et des paroles de Son Messager (صلى الله عليه وسلم), qui ont étudié auprès des gens de science et acquit de la clairvoyance et une bonne compréhension de la religion.

 

Parce que ce sont les savants qui connaissent le sens des versets coraniques prêtant à d'interprétations diverses, confrontent ceux-ci avec les versets sans équivoque et explicitent leurs sens.

 

Ce n'est pas permis de faire sa propre interprétation du Coran et suivre ses aspirations, alors que la personne est parfaitement ignorante, suivant la parole du Prophète (صلى الله عليه وسلم) qui dit :

 

«Quiconque interprète le Coran selon son point de vue, qu'il s'apprête à occuper son siège en enfer.» [3]

 

La compréhension des textes est un domaine réservé aux gens de la science.

 

Personne n'a le droit de compter sur sa propre interprétation, alors qu'il est ignorant, car cela revient à faire dire à Allâh sans connaissance.

 

Or, Allâh (سبحانه وتعالى), a placé cet acte (qui consiste à Lui attribuer des paroles sans connaissance) au dessus de la mécréance, du point de vue de la gravité.

 

Allâh (Exalté Soit-Il) a dit (traduction rapprochée) :

 

«Dis : «Mon Seigneur n’a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l’agression sans droit et d’associer à Allâh ce dont Il n’a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allâh ce que vous ne savez pas.» (sourate 33 verset 7)

 

Nous demandons à Allâh de rendre ce travail utile à l’Islam et de gratifier l’auteur pour tous ses enseignements, tout comme nous Lui demandons d’accorder une énorme récompense au frère Abdelmalik Abou Adam pour tous ses efforts dans la propagation de la vérité.

 

Nous Lui demandons également de lui accorder ainsi qu'à nous tous le succès et la sincérité dans les paroles et les actes.

 

Et enfin, nous implorons Allâh, de nous préserver de l’égarement et de ses gens, tout comme nous lui demandons de nous maintenir sur la Vérité jusqu’à Sa rencontre.

 

Car Il en est le Seul capable.

 

Et que les éloges d’Allâh et Son salut soient sur Son Messager, sa famille et tous ses compagnons, ainsi que sur ceux qui les ont bien suivis jusqu’au Jour du Jugement.

 

[1] Traduction du sens du verset n°07, de la Sourate 03.

[2] Hadith recueilli par Al-Boukhari (n°4547) et Mouslim (n°2665).

[3] Hadith recueilli par At-Tirmidhi, dans ses Sounan et l’imam Ahmad dans son Mousnad (1/269).

 

Sources : Conférence donnée par son éminence, le Cheikh Sâlih Ibn Fawzân Al-Fawzân (Qu'Allâh le préserve), intitulée : «Le Takfir entre Extrémisme et Laxisme» et qui a eu lieu dans l’une des mosquées de Djeddah, en date du 10/10/1428H ce qui correspond au 22/10/2007

Traduit par Abdelmalik Abou Adam

Publié par dourouss-abdelmalik.com

Conférence en arabe par Cheikh Sâlih Al-Fawzân

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Groupes égarés - الفرق الضالة
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 15:25
Mettre des annonces dans les mosquées pour le hajj, la 'omra, la tenue de séminaires, les cours de science, ...

Question :

 

Quel est le jugement de mettre certaines annonces dans les mosquées ?

 

Comme les annonces pour le hajj ou la omra ou l'annonce de tenue de séminaires ou cours de science ?

 

Réponse :

 

Quant aux annonces portant sur l'obéissance à Allâh alors il n'y a pas de mal à cela, car l'obéissance fait partie de ce qui rapproche d'Allâh.

 

Et les mosquées furent édifiées pour l'obéissance à Allâh سبحانه وتعالى. 

 

Quant à ce qui concerne les affaires mondaines alors ce n'est pas permis.

 

Mais qu'on les annonce hors des murs de la mosquée, à l'extérieur.

 

Quant aux campagnes, campagnes pour le hajj, cela est une affaire mondaine : Nous ne voyons pas alors à ce qu'on les annonce à l'intérieur de la mosquée.

 

Quant aux assises de rappel, comme les séminaires de science, c'est un bien pur : Il n'y a donc pas de mal à les annoncer à l'intérieur de la mosquée, car c'est du bien.

 

شرح منظومة القواعد الفقهية - ص/52

 Traduit par t.me/cercle_sciences

وسئل الشيخ ابن عثيمين رحمه الله : ما حكم وضع بعض الإعلانات في المسجد ؟ كالإعلان عن حملة للحج أو للعمرة ، أو الإعلان عن وجود محاضرات أو دروس علم ؟

‎فأجاب رحمه الله : أما ما كان إعلانا عن طاعة فلا بأس به ؛ لأن الطاعة مما يقرب إلى الله، والمساجد بنيت لطاعة الله سبحانه وتعالى
‎وأما ما كان لأمور الدنيا ، فإنه لا يجوز ، ولكن يعلن عنه على جدار المسجد من الخارج . فالحملات - حملات الحج - أمر دنيوي ، فلا نرى أن نعلن عنها في الداخل
‎وحلق الذكر - كدورات العلم - خيرٌ محض ، فلا بأس أن يعلن عنها في داخل المسجد ؛ لأنها خير " انتهى
‎باختصار

شرح منظومة القواعد الفقهية - ص/52

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mosquée - appel à la prière - مسجد و الاذان
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 15:24
Le combat des gens de la sunna par les rumeurs mensongères

Les gens de la bidعa en tout temps/lieu ne peuvent combattre les gens de la sunna que par les rumeurs mensongères...

 

Traduit par AbdelMalik Abou Adam -@malikdourouss

Publié par 3ilmchar3i.net

حال أهل البدع في كل زمان ومكان لا يستطيعون محاربة أهل السنةإلا بالإشاعات الكاذبةوالإفتراءات الظالمة

[المجموع331/2]

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 15:15
Tu n’es donc pas seul, Ô toi le croyant ! (audio)

Question : 

 

Un questionneur de Belgique dit : Est-ce que celui qui écoute une cassette seul chez lui est concerné par le hadith du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«Il n’y a pas un groupe qui se rassemble dans une des maisons d’Allâh pour lire le livre d’Allâh et l’étudier…» ?

 

Réponse :

 

Il ne sera pas privé de la grâce d’Allâh عز وجل et ne sera pas privé du bien.

 

Et s’il médite sur sa situation, il saura qu’il n’est pas seul.

 

Le croyant marche et habite parmi les nobles anges d’Allâh.

 

Il y a avec lui les anges, les gardiens et les nobles scribes ne se séparent jamais de lui.

 

Il y a également avec lui les gardiens qu’Allâh a chargés de protéger les enfants d’Adam, ceux sur lesquels Allâh a dit :

 

لَهُ مُعَقِّبَاتٌ مِنْ بَيْنِ يَدَيْهِ وَمِنْ خَلْفِهِ يَحْفَظُونَهُ مِنْ أَمْرِ اللَّهِ

 

«Il [l’homme] a devant lui et derrière lui des anges qui se relaient et qui veillent sur lui par ordre d’Allâh.» (sourate Ar-Ra’d verset 11)

 

Et cela d’après l’une des deux explications du verset.

 

Tu n’es donc pas seul, Ô toi le croyant, même si tu t’isoles.

 

Il y a avec toi les anges d’Allâh, ils entourent tous ceux qui font le rappel, tous ceux qui écoutent le rappel et tous ceux qui apprennent leur religion.

 

Ils les entourent, les aiment, sont miséricordieux envers eux et repoussent d’eux les diables parmi les hommes et les jinns.

 

 Traduit et publié par an-nassiha.com

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم