La droiture n'est pas exempte de manquement

Publié le par 3ilm.char3i

La droiture n'est pas exempte de manquement

Dans Sa Parole عز وجل (traduction rapprochée) :

 

"Cherchez le droit chemin vers Lui et implorez Son pardon" (Sourate Fussilat verset 6), se trouve une allusion au fait qu'il y a forcément un manquement dans la droiture qui est ordonnée d'accomplir.

 

Et cela se corrige par la demande de pardon qui implique le repentir, et le retour à la droiture.

 

Cela rejoint la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم adressée à Mou3âdh :

 

"Crains Allâh où que tu sois, et fais suivre la mauvaise action par une bonne action, qui l'effacera."

 

Djâmi3 al-3oloûm wa l-hikam, p.475 (selon édition), hadith n°21

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

لا تخلو استقامة من تقصير

قـال الحافـظ ابـن رجب رحمه الله
 وفي قوله عز وجل : فاستقيموا إليه واستغفروه
وفي قوله عز وجل

فاستقيموا إليه واستغفروه

إشارة إلى أنه لابد من تقصير في الاستقامة المأمور بها، فيجبر ذلك بالاستغفار المقتضي للتوبة والرجوع إلى الاستقامة ، فهو كقول النبي صلى الله عليه وسلم لمعاذ

 اتق الله حيثما كنت ، وأتبع السيئة الحسنة تمحها

جامع العلوم والحكم (p475)

Imam Zayn ud-Deen Ibn Rajab al-Hanbali - الإمام زين الدين ابن رجب الحنبلي

Partager cet article

Vers le tawhid Ô musulmans !

Publié le par 3ilm.char3i

Vers le tawhid Ô musulmans !

Vers le Tawhid Ô musulmans, tout en fuyant le Shirk (traduction rapprochée) :

 

«Fuyez vers Allâh.» (sourate Al Dhariyat verset 50)

 

La plus grande chose qui nous mène à fuir vers Allâh est le Shirk.

 

Si nous ne fuyons pas le Shirk, alors de quoi fuirons-nous ?

 

De quoi fuirons-nous, si nous minimisons la gravité du Shirk ?

 

Le plus grand des péchés, on le sous-estime, alors de quelle chose fuirons-nous ?

 

Même si nous fuyions l’usure, la fornication, etc., ceci est une fuite vers Allâh.

 

Mais par Allâh, nous ne serons sauvés du feu, et mériterons l’intercession, l’intercession de ce messager صلى الله عليه وسلم, qu’avec le Tawhid.

 

Voici Abou Hourayra qui demande :

 

«Qui mérite le plus d’avoir ton intercession, Ô messager d’Allâh ? Qui est plus en droit d’obtenir ton intercession, Ô messager d’Allâh ?

Il dit : «J’étais sûr Ô Abou Hourayra, que personne ne poserait cette question avant toi, car je voyais la forte attention que tu portes au hadith. La personne la plus heureuse de mon intercession au Jour de la Résurrection, sera celui qui a dit La Ilaha ila Allâh sincèrement de son cœur, ou de son être».»

 

Celui qui invoque autre qu’Allâh, sacrifie pour autre qu’Allâh, cherche le secours en autre qu’Allâh, tourne autour des tombes, croit que les alliées d’Allâh (Awliya) sont source de bien ou de mal.

 

Ce dernier, a-t-il dit La Ilaha Ila Allâh sincèrement avec son cœur.

 

L’a-t-il dit véridiquement ?

 

Non par Allâh, puis non par Allâh, il ne l’a pas dit avec véracité, ni elle est sortie sincèrement de ses lèvres, car il dit La Ilaha Ila Allâh tout en invoquant et en sacrifiant pour un autre.

 

Ceci annihile le sens de La Ilaha Ila Allâh.

 

Livre du mérite de la science et des savants (p.103/104)

Traduit et publié par tawhidfirst.fr

إلى التوحيد

إلى التوحيد يا معشر المسلمين ، و فرارا من الشرك : فَفِرُّوا إِلَى اللَّهِ

!أعظم ما نفر منه إلى الله ، الشرك ، إذا لم نفر من الشرك من ماذا نفر ؟! من ماذا نفر إذا كنا نتهاون بخطورة الشرك ؟
أعظم الذنوب نتهاون فيه فمن أي شيء نفر ؟

و لو فررنا من الربا و من الزنا و..الخ هذا فرار إلى الله – تبارك و تعالى – ، و لكن والله لن ننجو من النار و لن نستحق الشفاعة ، شفاعة هذا الرسول – عليه الصلاة و السلام – إلا بالتوحيد

هذا أبو هريرة يسأل

من أولى الناس بشفاعتك يا رسول الله ؟ من أحق بشفاعتك يا رسول الله ؟ قال : «لَقَدْ ظَنَنْتُ يا أبا هُرَيْرَةَ أَنْ لَا يَسْأَلَنِي عَنْ هَذا الحَدِيثِ أَحَدٌ أَوَّلَ مِنْكَ، لِـمَا رَأَيْتُ مِنْ حِرْصِكَ عَلى الحديثِ، أَسْعدُ النَّاسِ بِشَفَاعِتي يَوْمَ القِيَامَةِ، مَنْ قَال: لَا إِلَهَ إلَّا اللهُ خَالصًا مِنْ قَلْبِه أو نَفْسِه

الذي يدعو غير الله ، و يذبح لغير الله ، و يستغيث بغير الله ، و يطوف حول القبور ، و يعتقد في الأولياء أنهم ينفعون و يضرون هل قال لا إله إلا الله خالصا من قلبه ؟!
هل قالها صادقا ؟

كلا واللهِ ، ثم كلا واللهِ ما قالها صادقا ، و لا خرجت خالصة من شفتيه ، لأنه يقول لا إله إلا الله و عنده فلان يُدعى و يُذبح له ، فهذا يهدم معنى لا إله إلا الله

 الإمام ربيع بن هادي عمير المدخلي – حفظه الله – كتاب فضل العلم و العلماء ص١٠٣- ١٠٤

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Mémoriser et écouter le Coran (outil en ligne)

Publié le par 3ilm.char3i

Partager cet article

L'interaction entre les époux est d'une grande importance

Publié le par 3ilm.char3i

L'interaction entre les époux est d'une grande importance

Cheikh Al-’Outheymine a dit concernant le chapitre de l'interaction avec les épouses :

 

Et la réalité, c'est qu'il s'agit d'un chapitre important auquel nous devons attacher de l'intérêt, car sa mise en application fait partie des moralités de l'islâm et qu'elle établit l'affection entre les époux, et parce qu'à travers sa mise en pratique, les époux vivent une vie heureuse et qu'elle est une cause de l'abondance des naissances.

 

Car si la relation entre les époux est bonne, l'amour s‘accroît ; et si l'amour augmente, l'union lors des rapports charnels augmente et c'est par le biais de ces derniers que les enfants voient le jour.

 

Ainsi, l'interaction (entre les époux) est d'une grande importance.

 

Ash-Sharh Al-Mumti - Vol 12 - p380/381

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Désespérer de la miséricorde d'Allâh fait partie des péchés majeurs

Publié le par 3ilm.char3i

Désespérer de la miséricorde d'Allâh fait partie des péchés majeurs

Désespérer de la miséricorde d'Allâh fait partie des péchés majeurs.

 

Ne désespère donc pas de la miséricorde d'Allâh même si l'exaucement de l'invocation tarde car, toi, tu ne sais pas ce qu'est le bien ! 

 

Et Allâh تعالى ne t'a ordonné d'invoquer que parce qu'Il souhaite t'exaucer ; comme a dit le Très-Haut :

 

"Et votre Seigneur dit : appelez-Moi, Je vous répondrai."

 

Charh riyâdh assaalihîn - tome 4 - page 292. 

 Traduit et publié par l'équipe al Miirath - @al_miirath

قال العلامة ابن عثيمين رحمه الله

 القنوط من رحمة الله من كبائر الذنوب ، ولا تقنط من رحمة الله ولو تأخرت إجابة الدعاء ، فأنت لا تدري ما هو الخير

ما أمرك الله تعالى بالدعاء إلا وهو يريد أن يستجيب لك

كما قال تعالى

{ وَقَالَ رَبُّكُمْ ادْعُونِي اسْتَجِبْ لَكُمْ }

شرح رياض الصالحين :
٢٩٢/٤

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Chemine...

Publié le par 3ilm.char3i

Chemine...

Moi, petit poète, de ma plume j'écris ceci.

 

Ici-bas, entre la terre et la lune, cette fois-ci n'est pas une poésie.

 

Je dresse ces quelques mots, à toi, serviteur et servante d'Allâh, ainsi qu'à moi-même avant tout.

 

De par tes maux et ton état, dis-moi que tout va bien, et que dans ta foi tu y prends goût.

 

Dans la crainte de ton Créateur, en ce bas-monde, vis et marche la tête haute.

 

Sur la religion de ton Seigneur, où les malheurs t'inondent, tu espères y voir l'effacement de tes fautes.

 

Chemine sur le Tawhid et la Sunnah authentique, comme il te l'a été prescrit.

 

Sois sincère avec Allâh, et Il te comptera parmi les repentis.

 

N'abandonne pas le navire, et accroche-toi sur lui jusqu'à la fin.

 

Les montagnes tu devra gravir, selon tes choix et ton destin.

 

Suis les traces de tes Pieux Prédécesseurs, les meilleurs hommes que cette Terre ait porté.

 

Deviens-en un digne successeur, et sois-en fier de vouloir leur ressembler.

 

Sois connu auprès des habitants du ciel, et inconnu auprès des habitants de la terre.

 

Aujourd'hui, tu vis dans le superficiel, mais demain, tu seras en solitaire.

 

Comprends entre les lignes, n'égare pas cet épilogue.

 

De mon âme orpheline, je te souhaite Sa Miséricorde.

 

Auteur : Salmân As-Siqillî, aka @le.petit.poete (Instagram), dirigeant-fondateur de MISBAH DESIGN ©

Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Se fier à son intelligence fait partie de la stupidité

Publié le par 3ilm.char3i

Se fier à son intelligence fait partie de la stupidité

Se fier à son intelligence fait partie de la stupidité.

 

Un grand nombre d’individus intelligents sont passés à coté de la science à cause de cela.

 

Abjadi l-عoulouwm / 132 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

 Publié par la Page L'Islam c'est la Sounnah et la Sounnah c'est l'Islam

‎قال صديق حسن خان في أبجد العلوم 132

‎الوثوق بالذكاء من الحماقة، وكثير من الأذكياء فاته العلم بهذا السبب

Imam Siddîq ibn Hasan Khân al-Qinwajî - الإمام صديق حسن خان القنوجي

Partager cet article

Ne nous apporte pas de subsistance provenant de l’illicite !

Publié le par 3ilm.char3i

Ne nous apporte pas de subsistance provenant de l’illicite !

Ainsi la femme pieuse parmi les Salaf disait à son mari quand il sortait travailler :

 

"Crains Allâh pour nous et ne nous apporte pas de subsistance provenant de l’illicite ;

car nous patienterons pour la faim dans la vie d’ici-bas et nous ne patienterons pas pour le feu de l’Enfer dans la vie de l’au-delà."

 

قوت القلوب لأبي طالبٍ المكِّي - ٢/ ٤٠٩

Traduit par ناصرأبو معاذالجزائري

Publié par 3ilmchar3i.net

فقَدْ كانَتِ الزوجةُ الصالحة مِنَ السلف تقول لبَعْلِها إذا خَرَجَ إلى عَمَلِه

اتَّقِ اللهَ فينا ولا تأتِنا برزقٍ مِنْ حرامٍ؛ فإنَّا نصبر على الجوع في الدنيا، ولا نصبر على نارِ جهنَّمَ يومَ القيامة

قوت القلوب لأبي طالبٍ المكِّي - ٢/ ٤٠٩

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Il se peut qu’Allâh sorte de ce que tu détestes énormément de bien : L’histoire du mariage du père de l’imâm Mâlik, qu’Allâh lui fasse miséricorde (audio)

Publié le par 3ilm.char3i

Il se peut qu’Allâh sorte de ce que tu détestes énormément de bien : L’histoire du mariage du père de l’imâm Mâlik, qu’Allâh lui fasse miséricorde (audio)

Allâh عز وجل a dit (traduction rapprochée) :

 

"si vous avez de l’aversion envers elles durant la vie commune, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose où Allâh a déposé un grand bien",

 

l’époux peut voir de son épouse une chose qu’il a en aversion, mais Allâh placera pour lui en cette épouse énormément de bien.

 

Et le musulman ne manque point de bien. 

 

Il a été mentionné qu’Anas, le père de (l’imâm) Mâlik qu’Allâh leur fasse miséricorde, avait épousé une femme qu’il n’avait jamais vu avant leur première nuit de noces.

 

Lorsqu’il entra auprès d’elle, il ne vit guère en elle ce qu’il appréciait en terme de beauté.

 

Et c’est comme s’il l’eut en aversion. 

 

La femme était une femme vertueuse.

 

Elle s’assit devant lui et dit : «Il se peut qu’Allâh sorte, pour toi, énormément de bien de ce que tu as en aversion».

 

Lorsqu’il vit son intelligence, il fut attiré par elle et consomma le mariage avec elle.

 

Et elle lui enfanta un imâm des imâms de cette dounia, l’imâm Mâlik bn Anas, qu’Allâh lui fasse, à lui ainsi qu’à tous les autres imâms des musulmans, miséricorde. 

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

 

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Le jugement de consommer des bêtes sacrifiées ou plats préparés à l'occasion de la célébration de la naissance du Prophète صلى الله عليه وسلم (audio)

Publié le par 3ilm.char3i

Le jugement de consommer des bêtes sacrifiées ou plats préparés à l'occasion de la célébration de la naissance du Prophète صلى الله عليه وسلم (audio)

Question :

 

Qu'Allâh soit bienfaisant envers vous.

 

Est-il autorisé de consommer la viande des bêtes sacrifiées à l'occasion de la célébration de la naissance du prophète صلى الله عليه وسلم ?

 

Réponse :

 

Non, ceci est une innovation.

 

Ceci est une innovation et une fête innovée et ce qui est sacrifié lors de fêtes innovées est illicite et ce qui est préparé comme plats à cet effet est également illicite car cela n'a été fait que pour revivifié l'innovation et la glorifier.

 

Il n'est donc pas autorisé de s'associer à eux dans cela ni de consommer de leur nourriture ni des bêtes qu'ils sacrifient en ce jour car c'est une façon de les encourager, de les aider et d'approuver cette œuvre innovée.

 

Traduit par Khadir Abou ‘AbdiLlah

Publié par la chaîne Telegram على نهج السلف - @surlavoiedessalafs

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Le jugement du buffet à volonté en échange d'une contrepartie

Publié le par 3ilm.char3i

Le jugement du buffet à volonté en échange d'une contrepartie

La louange toute entière appartient à Allâh.

Et que l'éloge et le salut soient sur celui صلى الله عليه وسلم après qui il n'y a plus de messager.

Ceci dit :

 

Je fus questionné et on m'a demandé s'il est permis à un individu d'entrer dans un restaurant en payant une certaine somme, alors qu'il ne connaît pas la quantité de nourriture qu'il va consommer.

 

J'ai répondu en disant qu'il est authentiquement rapporté du Prophète صلى الله عليه وسلم qu'il a proscrit la vente gharar (incertaine), comme l'a rapporté Mouslim dans son sahih au numéro 1513.

 

Mais est-ce que tout gharar est proscrit ?

 

D'autres textes sacrés indiquent que la vente dont le gharar est négligeable fait partie de ce qui est toléré.

 

En effet, tout gharar n'est pas forcément harâm, comme c'est le cas de la vente de la chamelle enceinte.

 

Il ne fait aucun doute que son prix est plus élevé, pourtant c'est une donnée inconnue, est-ce un mâle ou une femelle, est-ce un seul ou plusieurs petits, va t-elle le mettre au monde en vie ou bien mort ?

 

Il en est de même pour la maison, elle est vendue alors que l'état de ses fondations est une inconnue, est-elle solide ou bien fragile ?

 

On ne peut le savoir car ceci est dissimulé dans le sol.

 

Et dans le même registre, il est également permis de vendre le palmier dont la maturité des fruits n'est pas encore visible, à partir du moment où la terre est vendue avec, alors que le Prophète صلى الله عليه وسلم a interdit de vendre les fruits dont on ne peut distinguer la maturité.

 

Ceci car l'interdiction concerne le cas de la vente des fruits seulement et non la vente du terrain.

 

Les savants ont donc mentionné pour cela une règle qui stipule que :

 

«ce qui n'est pas valide par lui même devient valide lorsqu'il survient en conséquence»

 

يصح تبعا ما لا يصح استقلالا

 

Ce gharar est donc toléré parce qu’il survient en conséquence.

 

Il convient donc de faire la différence entre le gharar considérable et le gharar négligeable.

 

Et lorsque nous analysons la réalité du buffet à volonté, nous voyons que celui qui y entre connaît sa propre personne et la quantité qu'il mange habituellement.

 

Tout comme il paiera le montant afin d'être rassasié, il paie en échange du rassasiement, le propriétaire du buffet a lui aussi fait son calcul lorsqu'il a déterminé le montant pour celui qui mange beaucoup ou peu.

 

Le gharar n'a donc pas lieu ici et il n'y a pas de donnée inconnue.

 

Nous n'avons jamais entendu quelqu'un entrer dans un buffet à volonté et se plaindre de ne pas avoir mangé pour le montant qu'il avait payé.

 

Et nous n'avons jamais entendu qu'un restaurateur ait fait des pertes avec un buffet à volonté à cause du gharar.

 

Et les spécialistes du fiqh - qu'Allâh leur fasse miséricorde - ont certes édicté la permission de ce qui s'apparente à ceci et l'imâm An-Nawawî a même rapporté la présence d'un consensus concernant la permission de cela dans son explication de sahih Mouslim.

 

Il dit : 

 

«Les musulmans sont unanimes concernant la permission des choses qui contiennent un gharar négligeable, parmi celles-ci : la vente de vêtement rembourré, même si on ne voit pas le rembourrage, si l'on ne vendait que le rembourrage, ceci ne serait pas permis.

Et ils sont également unanimes sur la permission de louer une maison, une monture ou un vêtement durant une période d'un mois.

Alors qu'un mois peut être composé de 30 ou de 29 jours.

Et ils sont unanimes sur la permission d'entrer au hammâm pour un montant prédéfini alors que la quantité d'eau et le temps passé diffèrent d'une personne à l'autre.

Et ils sont aussi unanimes sur la permission de s'abreuver du robinet en échange d'une contrepartie, alors que l'on ignore la quantité exacte bue et le différentes habitudes des buveurs.»

(Volume 9 page 155)

 

Et lorsqu'il ibn al-Qayyim parla du gharar négligeable qui est toléré, il dit :

 

«Et il en est ainsi de l'entrée au hammâm et du fait de boire du robinet, la quantité n'est pas définie tandis que les gens diffèrent dans ce qu'ils en usent »

 

Il dit plus loin :

 

«Ce n'est pas tout gharar qui est une cause provoquant l'interdiction, si le gharar est négligeable ou s'il n'est pas possible de s'en prémunir, alors il ne constitue pas un élément empêchant la validité du contrat.

Concernant le gharar qui réside dans les fondations des murs, dans le ventre des animaux, ou dans les derniers fruits dont certains affichent la maturité et d'autres non, il n'est pas possible de s'en prémunir.

Et le gharar présent dans l'entrée au hammâm, dans le fait de boire du robinet et dans ce qui s'apparente à cela, est un gharar négligeable.

Et ces deux sortes (de gharar) ne rendent pas la vente interdite.»

(Zâd al-ma'âd volume 5 page 821)

 

Et Cheikh Ibn 'Uthaymin - qu'Allâh lui fasse miséricorde - dit :

 

«Il existe des commerces où l'on vend des plats, ils disent : «Paie 10 et tu peux manger jusqu'à être rassasié».

La réponse apparente est que cela fait partie des choses tolérées car le repas est connu et cela fait partie des choses dans lesquelles on fait preuve de tolérance habituellement.

Quant à l'individu, s'il sait qu'il est un gros mangeur, alors il est obligatoire qu'il le stipule* auprès du propriétaire de l'établissement.

En effet, les gens ne sont pas tous les mêmes.»

(Charh al-moumti' volume 4 page 322)
 

Je dis (par rapport à *), ce n'est pas une condition, comme je l'ai déjà expliqué.

 

Les spécialistes de la jurisprudence ont d'ailleurs permis de louer et de payer un salarié ou une femme qui allaite avec la nourriture que réclame leur ventre, alors que les gens diffèrent dans le besoin de nourriture, certains mangent plus et d'autres mangent moins.

 

On trouve dans zaad al-moustaqni' et dans l'explication de celui-ci, ar-rawd al-mourba' ma'a haachiyati ibni Qaasim :

 

«Il est valable de louer les services du salarié et de la femme qui allaite en les nourrissant et en les habillant».

Ceci est rapporté de Abi Bakr, de 'Omar, de Abî Moussâ concernant le salarié.

Quant à la femme qui allaite, la preuve est la parole d'Allâh - sens - :

"Au père de l’enfant de les nourrir et vêtir de manière convenable" (Al-Baqarah - 233).

(Volume 5 page 299-300)

 

Il est dit dans al-insâf :

 

«Ceci est le madhhab (hanbalite) sans exception, et ce sur quoi sont la majorité de ses adeptes.»

(Volume 14, page 277)

 

Et dans le Moughni :

 

«Et c'est le madhhab de Malik et de Ishâq, en raison de ce qu'a rapporté Ibn Majah selon 'Outbah ibn an-Nouddar qui dit : Nous étions auprès du messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم et il lut «Ṭ’ā, Sīn, Mīm»* jusqu'à atteindre le passage relatant l'histoire de Moussa, puis il dit : «Moussa a certes échangé ses services pendant 8 ou 10 ans contre la chasteté de son sexe et la nourriture de son ventre».

Et ce qui fut une législation pour ceux qui nous ont précédé est une législation pour nous tant que rien n'indique que cela fut abrogé.

Et l'on rapporte de Abi Hourayrah - qu'Allâh l'agrée - qu'il dit :

Je louais mes services contre la nourriture pourvue par Busrah Bint Ghazwan. J'ai servi les gens lorsqu'ils revenaient de voyage et conduit leurs chameaux lorsqu'ils se mettaient en route.»

rapporté par Ibn Mâjah.

Puisque nous avons évoqué que certains parmi les compagnons et autres le faisaient, et que personne n'a contesté, ceci est alors un consensus. Et aussi, puisque ceci est confirmé au sujet de la femme qui allaite par le verset, alors ça l'est aussi pour autre qu'elle par analogie (qiyâs).» fin

(Volume 8 page 68-69 avec quelques accommodations).

* (Sourate les poètes)

 

Je dis :

 

On sait que la location n'est valide que lorsque le prix en est fixé, pourtant ils ont autorisé que cela soit contre la nourriture que réclame son ventre.

 

Et c'est identiquement la même chose que celui qui entre dans un buffet et paie un montant en échange de ce que réclame son ventre comme nourriture, c'est du pareil au même.

 

L'affaire est claire et évidente.

 

Et celui qui s'oppose à ce jugement s'oppose au consensus ramené par l'imâm An-Nawawî.

 

Et nous ne connaissons personne dans le passé, parmi les adeptes de la science, ayant été à l'encontre de cela.

 

Et Allâh est le plus Savant.

 

Sur le site officiel de Cheikh - «حكم البوفيه المتوح الذي بعوض»

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par la page L'Islam c'est la Sounnah et la Sounnah c'est l'Islam

 

Cheikh 'Abdoul Mouhçin Bnou Nâçer al 'Oubeykân - الشيخ عبدالمحسن بن ناصر العبيكان

Partager cet article

Pourquoi te persécutent-ils ?

Publié le par 3ilm.char3i

Pourquoi te persécutent-ils ?

Cheikh Ahmad Bin Omar Bâzmoul حفظه الله تعالى dit en y répondant :

 

Car tu invites les gens (à Allâh), et tu les mets en garde de deux côtés :

 

- du côté des désirs, et de ce fait les partisans du bas-monde te rejettent, ils rejettent ce sur quoi tu es, et ils te détestent

 

- et les partisans des ambiguïtés aussi te rejettent, ils rejettent ce que quoi tu es, et ainsi ils te combattent, et te persécutent

 

Et toi tu sais que tu n'agis que pour Allâh, et non pas pour ta propre personne.

 

Alors ce que tu subis comme persécutions pour Allâh, il n'y a pas plus doux, plus succulent et plus savoureux, car cela se produit pour Allâh عز وجل.

 

C'est pour cela que si tu te mets en colère lorsque tu es persécuté, alors tu te dois de te remettre en question...

 

- Est-ce que tu appelles à Allâh ?

 

Ou

 

- Est-ce que tu appelles à ta propre personne ?

 

Explication du matn des Trois Fondements, cours n°1

Traduit et publié par la chaîne Telegram @AlmeerathAnnabawiForNonArab

لماذا يؤذونك؟
الشيخ أحمد بن عمر بازمول - حفظه الله تعالى - مجيبًا
 لأَنَّكَ تَدْعُو النَّاسَ وَتُحَذِّرُهُمْ مِنْ جَانِبَيْنِ مِنْ جَانِبِ الشَّهَوَاتِ فَأَهْلُ الدُّنْيَا يَرْفُضُونَكَ يَرْفُضُونَ مَا أَنْتَ عَلَيْهِ وَيُبْغِضُونَكَ وَأَهْلُ الشُّبُهَاتِ أَيْضَاً يَرْفُضُونَكَ وَيَرْفُضُونَ مَا أَنْتَ عَلَيْهِ فَيُحَارِبُونَكَ وَيُؤْذُونَكَ وَأَنْتَ تَعْلَمُ إِنَّمَا تَعْمَلُ للهِ لَا لِنَفْسِكَ فَمَا تَعَرَّضْتَ فِيْهِ مِنَ الْأًذى للهِ فَمَا أَحْلَاهُ وَمَا أَلَذَّهُ وَأَطْعَمَهُ لِأَنَّهُ فِي ذَاتِ اللهِ -عَزَّ وَجَلَّ- ، وَلِذَلِكَ إِنْ كُنْتَ تَغْضَبُ إِنْ أُوذِيتَ فَأَنْتَ عَلَيْكَ أَنْ تُرَاجِعَ
هَلْ تَدْعُو إِلَى اللهِ
أَمْ تَدْعُو إِلَى نَفْسِكَ
المصدر : الدرس الأول من شرح متن الأصول الثلاثة

 

Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Partager cet article

Comment êtes-vous devenus des barbares ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i

Comment êtes-vous devenus des barbares ? (audio-vidéo)

Parmi les atrocités de Daech : au mois de Ramadhân 1437 (2016), nous apprenions la nouvelle effarante du meurtre d’une mère par ses deux fils revendiquant leur appartenance à Daech.

 

Ils ont aussi agressé leur père et leur frère.

 

Cheikh ‘Ali Al-Haddâdi avait alors écrit quelques vers de poésie que je vous laisse découvrir ici traduits.

 

Notons toutefois que la splendeur du poème en langue arabe n’est aucunement comparable à cet essai de traduction.

 

Qu’Allâh le récompense et fasse miséricorde à la défunte. 

Comment êtes-vous devenus des barbares ?

كيف صرتم وحوشا ؟

 

أي قتل وأي غدر يداني .. قتل أمٍّ قضى عليها ابناها

 

Quel crime et quelle scélératesse peut bien s’apparenter

Au meurtre d’une mère que ses deux fils se décidèrent à assassiner ?

 

أغمضا عينها اغتيالا وكانا .. عندها دون قدرهم عيناها

 

Par homicide, ses yeux ils ont clos tandis que

Ces derniers lui étaient bien moins chers qu’eux.

 

أحْزَنَ الجرم كلّ شرق وغربٍ .. أي عينٍ ذا الجرم ما أبكاها

 

Le méfait a attristé le monde du ponant au levant.

Combien d’yeux l’auteur du crime a-t-il rendu larmoyants !

 

فاقَ ذا الجرم حدّ كلِّ خيالٍ .. أخرَسَ الناس أن تُبين لغاها

 

Le criminel a dépassé la limite de toute imagination,

Laissant, sans voix, les gens dans la stupéfaction.

 

تقتلان التي يعزُّ عليها .. لو جرحتم بطعنكم إياها

 

Vous avez assassiné celle qui aurait difficilement supporté,

Que vous soyez blessés dans votre tentative même de la poignarder.

 

أمّكمْ هذه التي لو دعتكمْ .. دعوةَ الشرك لم يحلَّ أذاها

 

Votre mère qui, même si au polythéisme elle vous avait appelés,

La léser n’aurait point été toléré.

 

قولُ (أفٍّ) لها جُناح كبير .. عندَ ربي فكيفَ سفكُ دماها

 

Lui adresser un soupir est un énorme péché

Auprès de mon Seigneur, alors qu’en est-il de son sang versé ?

 

نبؤونا كيفَ صرتمْ وحوشاً .. حارَ فكرُ الذكي فيكمْ وتاها

 

Comment êtes-vous devenus des barbares ? Veuillez nous informer.

L’esprit sagace vous fait défaut et s’est fourvoyé.

 

كيفَ قالَ الذي دعاكمْ وماذا .. كانتِ الشبهة التي ألقاها

 

Qu’a donc dit celui qui vous a appelé ?

Quelle était donc l’ambiguïté qu’il vous a lancée 

 

فذبحتم أمّاً بشهر كريم .. ثم صحتم تكبرون اللهَ

 

Pour en arriver à tuer une mère en un noble mois*

Puis vous avez hurlé, glorifiant Allâh.

 

وانقضضتم على أبيكم كذئبٍ .. بل ككلبٍ به السُعارُ تناهى

 

Ensuite, tels des loups, sur votre père vous vous êtes rués

Ou plutôt comme des chiens dont la rage s’est emparée.

 

وانقضضتمْ على أخيكمْ بطعنٍ .. يالَتلكَ القلوبِ ما أقساها

 

Puis, sur votre frère vous vous êtes jetés à le poignarder.

Comme ces cœurs sont dépourvus de sensibilité !

 

لمْ يعودوا لديكمُ الأهل أهلاً .. كلّهم أصبحوا لديكمْ شِياها

 

La famille, pour vous, une famille n’est plus

Tous à vos yeux sont des moutons, rien de plus.

 

جعلَ اللهُ يومكمْ يوم خزيٍ .. لاتجيبان فيه إلا بِ (ها) - ها

 

Qu’Allâh fasse de votre jour (votre mort) un jour avilissant

Dans lequel vous ne répondrez que par des gémissements.

 

ما عرفتم من الشريعة زعماً .. غير ذبح فأين - من أحياها

 

Vous n’avez connu de la législation soi-disant

Que l’égorgement mais où est «quiconque lui fait don de la vie»** ?

 

قدْ أتيتمْ منَ الجرائمِ شيئاً .. كلّ رطب ويابسٍ قد أباها

 

Ce crime que vous avez commis,

Toute chose fraîche ou sèche le renie.

 

ما ارتضاها سوى الخوارجِ يوماً .. فبذا الفعلِ حِزبُهم يتباهى

 

Personne ne l’a agréé un jour hormis les khâriji,

Leur faction se vante de ce genre d’agissements.

 

فخذوا الحِذر واحذروا كلّ داعٍ .. قدْ أثارَ الثورات أو زكّاها

 

Prenez donc garde et soyez méfiants

Envers tout prédicateur fomentant les révoltes ou les louant.

 

بدأَ الدربَ ذو الخويصر قِدْماً .. ونتاجُ الإخوان قد أحياها


Dhu Al Khouaysirah*** a montré la voie anciennement

Et les dérivés des ikhwân l’ont revivifiée plus récemment.

 

فكرُ (بنّا) و(سيّد) وبنوهم .. كفّرَ الناسَ واستحلَّ دماها

 

L’idéologie de Banna, Qutb et de leurs enfants…

Ils ont excommunié les gens et rendu licite leur sang.

 

خدعوا الناسَ بالشعارات حتى .. جرجروهمْ إلى جحيمِ لظاها

 

Ils les leurrèrent de leurs slogans,

Jusqu’à les tirer vers un feu ardent.

 

وفتاوى الأعلامِ كمْ قدْ أبانتْ .. منْ أرادَ النجاةَ يتبعْ سَناها

 

Et combien les fatawa d’illustres personnages ont mis en lumière,

Que celui qui veut le salut suive donc l’éclat de ces dernières.

 

* Ramadhân

** En référence au verset 32 de la sourate Al-Mâ’idah (traduction rapprochée) :

{C'est pourquoi Nous avons prescrit pour les enfants d'Israʾil (Israël) que quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu'en dépit de cela, beaucoup d'entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre.}

*** C’est celui qui a dit au Prophète صلى الله عليه وسلم lorsqu’il distribuait le butin :

«Sois juste, Ô Muhammad car tu ne l’as pas été.»

Il lui a alors répondu : «Malheur à toi, et qui donc sera équitable si je ne le suis pas ?» Umar رضي الله عنه lui dit : «Laisse-moi frapper le cou de cet hypocrite, Ô Messager d’Allâh !»

Le Messager d’Allâh dit alors : «Cet homme a des compagnons qui lisent le Qur’ân mais il ne dépasse pas leurs gosiers. Ils sortent de la religion comme la flèche sort de sa cible.»

Rapporté dans Sunan Ibn Mâjah (vol.1 hadith n°172) et authentifié par Al-Albâni

 

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

بسم الله الرحمن الرحيم

هذا تسجيل صوتي لقصيدة بعنوان : كيف صرتم وحوشا ؟

في الرد على الداعشيين اللذين قتلا أمهما وطعنا أباهما وأخاهما

للشيخ علي بن يحيى الحدادي حفظه الله

مدة التسجيل الصوتي: ثلاث دقائق. نص القصيدة

بسم الله الرحمن الرحيم

قال الشيخ علي بن يحيى الحدادي حفظه الله تعالى

أصبحنا يوم الجمعة ١٩ / رمضان/ ١٤٣٧ه‍ على خبر مفزع مزلزل، شابان يقتلان أمهما ويطعنان أباهما وأخاهما بدافع العقيدة الخارجية التكفيرية.

فكانت هذه الأبيات التي أسال الله أن ينفع بها

كيف صرتم وحوشا ؟

أي قتل وأي غدر يداني .. قتل أمٍّ قضى عليها ابناها

أغمضا عينها اغتيالا وكانا .. عندها دون قدرهم عيناها

أحْزَنَ الجرم كلّ شرق وغربٍ .. أي عينٍ ذا الجرم ما أبكاها

فاقَ ذا الجرم حدّ كلِّ خيالٍ .. أخرَسَ الناس أن تُبين لغاها

تقتلان التي يعزُّ عليها .. لو جرحتم بطعنكم إياها

أمّكمْ هذه التي لو دعتكمْ .. دعوةَ الشرك لم يحلَّ أذاها

قولُ (أفٍّ) لها جُناح كبير .. عندَ ربي فكيفَ سفكُ دماها

نبؤونا كيفَ صرتمْ وحوشاً .. حارَ فكرُ الذكي فيكمْ وتاها

كيفَ قالَ الذي دعاكمْ وماذا .. كانتِ الشبهة التي ألقاها

فذبحتم أمّاً بشهر كريم .. ثم صحتم تكبرون اللهَ

وانقضضتم على أبيكم كذئبٍ .. بل ككلبٍ به السُعارُ تناهى

وانقضضتمْ على أخيكمْ بطعنٍ .. يالَتلكَ القلوبِ ما أقساها

لمْ يعودوا لديكمُ الأهل أهلاً .. كلّهم أصبحوا لديكمْ شِياها

جعلَ اللهُ يومكمْ يوم خزيٍ .. لاتجيبان فيه إلا بِ (ها) (ها)

ما عرفتم من الشريعة زعماً .. غير ذبح فأين (من أحياها)

قدْ أتيتمْ منَ الجرائمِ شيئاً .. كلّ رطب ويابسٍ قد أباها

ما ارتضاها سوى الخوارجِ يوماً .. فبذا الفعلِ حِزبُهم يتباهى

فخذوا الحِذر واحذروا كلّ داعٍ .. قدْ أثارَ الثورات أو زكّاها

بدأَ الدربَ ذو الخويصر قِدْماً .. ونتاجُ الإخوان قد أحياها

فكرُ (بنّا) و(سيّد) وبنوهم .. كفّرَ الناسَ واستحلَّ دماها

خدعوا الناسَ بالشعارات حتى .. جرجروهمْ إلى جحيمِ لظاها

وفتاوى الأعلامِ كمْ قدْ أبانتْ .. منْ أرادَ النجاةَ يتبعْ سَناها

رحم الله الأم المغدورة هيلة العرين وشفى الله زوجها وابنها وحمى الله وطننا الغالي وبلاد المسلمين من كل سوء. د. علي بن يحيي الحدادي ١٤٣٧/٩/٢٢

 

 

Cheikh 'Ali Ibn Yahya Al-Hadâdy - الشيخ علي بن يحيى الحدادي

Partager cet article