compteur de visite

Catégories

26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 14:18
Lorsqu'une personne voit en son frère ce qu'elle déteste...

AbduLlâh ibn Al-Mubârak رحمه الله a dit :

 

"Autrefois, lorsqu'une personne voyait en son frère ce qu'elle détestait, elle lui ordonnait (le convenable) en privé et lui interdisait (le blamâble) en privé.

 

Ainsi elle avait à la fois la récompense de l'avoir dissimulé et celle de lui avoir interdit (le blamâble).

 

De nos jours, lorsque quelqu'un voit chez un autre ce qu'i déteste, il met en colère son frère et déchire son voile (c'est-à-dire qu'il le divulgue)."

 

روضة العقلاء ونزهة الفضلاء - 1/197

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

قال ابن المبارك رحمه الله

 كان الرجل إذا رأى من أخيه ما يكره؛ أمره في ستر و نهاه في ستر، فيؤجر في ستره، و يؤجر في نهيه فأما اليوم فإذا رأى أحد ما يكره استغضب أخاه و هتك ستره

الكتاب : روضة العقلاء ونزهة الفضلاء - 1/197
المؤلف : محمد بن حبان البستي أبو حاتم

Imam Abû Hâtim Ibn Hibbân Al-Bustî - الإمام أبو حاتم محمد بن حبان البستي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 14:17
Les bienfaits : Récompense ou istidrâdj ?

ٱللَّهُ يَسۡتَہۡزِئُ بِہِمۡ وَيَمُدُّهُمۡ فِى طُغۡيَـٰنِهِمۡ يَعۡمَهُونَ

 

(traduction rapprochée)

 

"C’est Allâh qui Se moque d’eux et les endurcira dans leur révolte et prolongera sans fin leur égarement". (Sourate Al-Baqara verset 15)

Si une personne dit :

 

Comment connaître la différence entre les bienfaits par lesquels le serviteur est récompensé, et les bienfaits par lesquels le serviteur est saisi progressivement (يستدرج) ?

 

La réponse de Cheikh Al-’Outheymine est que :

 

Si la personne se maintient droite sur la législation d'Allâh, alors les bienfaits sont du domaine de la récompense ;

 

Et si elle demeure sur la désobéissance à Allâh avec la succession des bienfaits, alors il s'agit de l'istidrâdj* (الاستدراج).

 

* Ndlt : Al-istidrâdj (الاستدراج) : Le fait qu'Allâh leurre de façon graduelle le désobéissant, afin de le mener à sa perte, en lui octroyant de Ses bienfaits continuellement.

 

Tafsir sourate Al Baqara - versets 14-15

فإن قال قائل: كيف يعرف الفرق بين النعم التي يجازى بها العبد، والنعم التي يستدرج بها العبد؟

فالجواب: أن الإنسان إذا كان مستقيماً على شرع الله فالنعم من باب الجزاء؛ وإذا كان مقيماً على معصية الله مع توالي النعم فهي استدراج

Cheikh Oussâma Ibn Sa'oud Al-'Oumary :

 

Ahmad Ibn Hanbal a dit :

 

"J'ai entendu Abâ Mouadh An-Nahwi dire (traduction rapprochée) :

 

"Nous allons les conduire graduellement vers leur perte par des voies qu'ils ignorent" (sourate Al-A'raf verset 182)

 

Il dit : "Il leur a montré les bienfaits, et leur a fait oublier le remerciement"."

 

Al-qadhâ' wa al-qadr d'Al-Bayhaqiy p 243

Sur le compte Twitter de Cheikh - @OsamaAlamri99

قال أحمد بن حنبل

سمعت أبا معاذ النحوي يقول

{سنستدرجهم من حيث لا يعلمون}

قال:أظهر لهم النعم ،وأنسيهم الشكر

القضاء والقدر للبيهقي ص٢٤٣

Traduit par Oum Omayr

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Cheikh Oussâma Ibn Sa'oud Al-'Oumary  - الشيخ أسامة بن سعود العمري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 14:16
Remèdes prophétiques pour les colériques (audio-vidéo)

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dirigé le colérique vers deux choses :

 

-L’une d’elles est en relation avec la parole

-et la seconde en relation avec les actes.

 

Quant à ce qui est en rapport avec la parole

 

Il est authentifié que notre Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

إذا غضب أحدكم فليسكت

 

«Lorsque l’un d’entre vous se met en colère alors qu’il se taise».

 

Qu’il se taise: c’est à dire qu’il s’abstienne de toute parole.

 

Car parler lors de la colère est hors de contrôle, ce n’est pas judicieux.

 

إذا غضب أحدكم فليسكت

 

«Lorsque l’un d’entre vous se met en colère alors qu’il se taise»

 

C’est à dire qu’il se retienne de toute parole.

 

Cela est ce qui est en corrélation avec la parole.

 

Quant à ce qui concerne les actes

 

Il صلى الله عليه وسلم a dit dans un autre hadîth authentifié de lui :  

 

إذا غضب أحدكم وهو قائم فليجلس ، فإن ذهب عنه الغضب وإلا فليضطجع

 

«Lorsque l’un d’entre vous se met en colère qu’il s’asseye.

Si sa colère se dissipe, sinon qu’il s’allonge.»

(hadîth).

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr -  الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 14:15
Le travail de la femme dans son foyer

Le travail de la femme dans son foyer, quand bien même certains le considéreraient comme insignifiant, est conséquent.

 

Il implique de nombreux aspects nécessitant une certaine expertise et fait appel à des compétences requises pour la gestion d'un état.

 

Il fait appel au savoir, à la réflexion et à la précision.

 

Il exige l'administration et l'économie.

 

Il demande de la délicatesse, de la sensibilité et des principes nobles et élevés.

 

Tiré d'une conférence intitulée : دور المرأة في تربية الأسرة

Traduit par Oum Suhayl

Publié par 3ilmchar3i.net

إن عمل المرأة في بيتها إن ظنه البعض صغيرًا فهو كبير تلتقي فيه كثير من التخصصات ويحتاج لما تحتاج له دولة، يحتاج للعلم والفكر، يحتاج الدقة، يحتاج الإدارة، يحتاج الاقتصاد، يحتاج الرقة والإحساس، يحتاج لسمو المبادئ

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 14:14
Comment dois-je agir lorsque mes parents se disputent ? (audio)

Question :

 

Noble Cheikh, comment dois-je agir lorsque mes parents se disputent ?

 

Si je dis à l'un d'entre eux : "Tu as tort", il se met en colère contre moi.

 

Réponse :

 

Ne dis jamais : "Tu t'es trompé" à tes parents.

 

Écarte-toi de cette parole, car tu n'as pas besoin de dire cela. 

 

Sois plutôt un enfant obéissant avec les deux, même s'il y a des disputes et des désaccords entre eux.

 

Ne prends pas position en essayant de donner raison à l'un et tort à l'autre, et efforce-toi plutôt de donner son droit à chacun, en étant bienveillant et en les honorant tous les deux.

 

Essaye également de rapprocher leurs cœurs en prononçant des bonnes paroles, et notamment en leur rapportant des éloges.

 

Si par exemple ta mère critique ton père, ou vice-versa, et que tu rencontres l'un d'entre eux dis lui : "Je n'ai entendu que des bonnes choses sur toi de la part de Maman ou Papa".

 

D'ailleurs, je vais vous enseigner quelque chose à ce sujet : le terme "thana" s'utilise en arabe pour désigner les défauts d'une personne, mais ses qualités également.

 

Ainsi, tu as l'occasion d'utiliser cette parole à ton avantage.

 

Tu peux dire : "Par Allâh ! J'ai entendu Maman parler en bien de toi et te faire de longues éloges", même si elle n'a fait que l'insulter.

 

Et en disant ceci, tu es véridique et tu ne mens pas.

 

Tu peux même jurer par Allâh.

 

Tu pourras ainsi rapprocher leurs cœurs.

 

Quant au fait de rapporter des propos déplacés l'un sur l'autre, lorsqu'ils sont en colère notamment, et de dire : "Maman a dit telle et telle chose sur toi, et Papa a dit telle et telle chose sur toi", en rajoutant de l'huile sur le feu, cela est de la désobéissance.

 

Qu'Allâh nous préserve.

 

Charh kitab al-adab al-moufrad

Traduit par Sami

Publié par la page Fawaid ala-l manhaj as-salafi

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 14:13
La fraternité en Allâh… Quel grand bienfait ! (audio-vidéo)

Parmi les plus grands bienfaits d’Allâh envers l’Homme : La fraternité en Allâh.

 

Les pieux prédécesseurs étaient ardents quant à la fraternité en Allâh et à sa pérennité. 

 

Et cela est un chapitre grandiose.

 

Le plus important des rectificateurs  est que la fraternité soit en Allâh et qu’elle soit pour Allâh.

 

Et ce qui est pour Allâh perdure et reste lié.

 

Et ce qui est pour autre que lui se rompt et se sépare.

 

Il incombe donc à ce que nous soyons attentifs à ce que notre fraternité soit en Allâh et pour Allâh.

 

Et parmi ses rectificateurs : Que tu recherches ardemment après un ami accroché au Livre et à la sunna, qui t’appelle à la droiture et te met en garde contre les désirs et les ambiguïtés.

 

Il n’y a certes pas de bien en un ami qui t’appelle aux désirs ou en un ami qui lance des ambiguïtés dans ton cœur.

 

Prends garde à toi à t’asseoir avec ces deux-là et prends garde à les prendre comme ami : Au contraire, fuis-les comme si tu fuyais un lion.

 

Ainsi, si tu fais que ton amitié soit en Allâh et pour Allâh et que tu cherches après des compagnons qui te rapprochent d’Allâh et t’éloignent des désobéissances à Allâh et qui s’accrochent avec toi à la sunna du Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم alors cette amitié sera prospère, utile, pérenne qui se prolongera ici-bas et sera utile et se prolongera dans l’au-delà.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 14:12
Transplantations et dons d'organes (audio)

Questionneur :

 

Le frère dit : Nous entendons parler en ce moment du processus de transplantation du cœur d'un homme qui a perdu la vie à un autre homme qui veut un coeur en bonne santé, donc est ce que ce processus est permis avec sa permission ou sans sa permission ?

 

La transplantation du cœur.

 

Cheikh Al Albani :

 

C'est à dire que le mort est disséqué et qu'on extrait le coeur de celui-ci et on le met dans celui qui est vivant et qui a besoin d'un nouveau cœur, cette réponse est comprise de ce qui précède : La dissection n'est pas permise.

 

Questionneur :

 

Je rajoute un commentaire : Ils prennent un cœur en bonne santé mais ils le prennent d'un homme mort cérébralement, c'est-à-dire que les machines indiquent qu'en réalité il va mourir (sans elles), (elles indiquent) une mort cérébrale donc avant qu'il meurt, avant qu'il ne soit enterré alors ils prennent son coeur avant qu'il ne meurt.

 

Cheikh :

 

Ceci est réprouvé et amer, oui.

 

Questionneur :

 

Même si cela a été recommandé (par les médecins, etc), cela ne rentre t il pas dans le domaine (traduction rapprochée) :

 

"Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété" (sourate Al-Ma'ida verset 2) ?

 

Cheikh :

 

Non, çà ne rentre pas dans cela.

 

Comment cela pourrait rentrer dans cela, un homme recommande de tuer pour un autre et peut-être même que la greffe ne réussira pas sur celui-ci comme cela est connu médicalement.

 

Questionneur :

 

Tayyib.

 

Concernant alors la transplantation de coeur d'un mécréant à un musulman ?

 

Cheikh :

 

Ceci fait partie des cas qui ne nous cause pas du tort (ndt: c'est à dire que peu importe qui cela concerne même si c'était pour la santé d'un musulman) parce que le coeur qui est le fief de la foi et de la piété et de la crainte pieuse comme cela est indiqué dans certains hadith et versets coraniques, il n'est pas seulement un petit un morceau de chair, mais plutôt la trace/le récit de la vie de cet homme, l'ensemble de son corps et de son âme, tout ceci il se peut qu'il soit disponible dans ce petit morceau de chair dont le prophète عليه السلام a dit à son sujet:

 

"Certes il y a dans le corps un morceau de chair, si il est bon alors l'ensemble du corps est bon tandis que si il est mauvais alors c'est l'ensemble du corps qui est mauvais, certes il s'agit du coeur"

 

Le point argumentatif de ce hadith est que cette transplantation n'est pas permise.

 

Questionneur :

 

Et s'il l'a fait.

 

Cheikh :

 

Si quoi ?

 

Questionneur :

 

Et si quelqu'un a déja fait ce processus de transplantation, un homme pieux reçoit le coeur d'un homme injuste, qu'Allâh nous préserve, alors quel est son état/statut ?

 

Cheikh :

 

Oui, rien ne diffère quant à l'état de l'homme en vie à qui on a transplante le coeur, cela signifie que ce soit la transplantation du coeur du mécréant au croyant, ou vice versa, ceci est ce que j'ai dis à ce sujet plus tôt.

 

Questionneur :

 

Ceci est-il spécifique à l'organe du cœur ou si cela est recommandé pour sa vue ou recommandé... ?

 

Cheikh :

 

Pour tout.

 

Questionneur :

 

Dans le cas ou certaines personnes font don de leur rein et ils sont en vie, il le donne à son frère, ou... ?

 

Cheikh :

 

Mon frère, c'est la même chose.

 

Questionneur :

 

Il ne meurt pas si il fait don de son rein

 

Cheikh :

 

Il peut mourir, cette situation ne comporte aucunes garanties (que la personne survivra à l'opération, l'anesthésie ou post opération), et notre Seigneur a créé 2 reins au lieu d'un seul rein, Allâh n'a pas créé cela en vain, mais plutôt, comme il est dit pour le côté sécuritaire, et ainsi vous entendez que certaines personnes vivent avec un seul rein (car un est malade et l'autre bonne santé).

 

Oui

 

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

Publié par cheikhalalbani.com

هل يجوز نقل قلب المسلم أو الكافر بعد موته الى مسلم .؟ وما حكم التبرع بالكلى للمريض .؟

السائل : يقول الأخ نسمع في هذه الآونة عن عملية تحويل القلب لرجل قد فقد الحياة لرجل آخر يريد قلبا صحيحا ، فهل هذه العملية جائزة بإذنه أو بغير إذنه ؟ نقل القلب

الشيخ : يعني تشريح جثة الميت و استخراج القلب منه ووضعه في الحي الذي هو بحاجة لقلب جديد هذا الجواب يفهم مما سبق لا يجوز التشريح

السائل : في تعليق هم يأخذون قلب واحد سليم إنما يأخذون إنسان ميتا على الأجهزة ، يعني أجهزة بتقول أنه سيموت يعني موت الدماغ فقبل ما يموت ما بصرح بدفنه و لكن يأخذوا قلبه قبل أن يموت

الشيخ : هذا أنكر و أمر ، نعم

السائل : حتى لو أوصى بذلك ألا يدخل في باب (( و تعاونوا على البر و التقوى )) ؟

الشيخ : لا ، ما يدخل ، كيف يدخل واحد يوصي أن يقتل في سبيل آخر و قد لا ينجح حتى هذا الآخر كما هو معلوم طبيا

السائل : طيب ، نقل قلب من كافر لمسلم

الشيخ : هذا من حيث هذه الحيثية لايضر لأنه القلب اللي هو مقر الإيمان و الصلاح و التقوى كما جاء في الأحاديث و بعض الآيات القرآنية ، ليس هو بمجرد هذه المضغة و إنما هو أثر حياة هذا الإنسان كله بجسده و روحه ، فقد يتوفر هذا في هذه المضغة التي قال الرسول عنها

( ألا و إن في الجسد مضغة ، إذا صلحت صلح الجسد كله و إذا فسدت فسد الجسد كله ألا و هي القلب )

 الشاهد أنه لا يجوز

السائل : و إذا فعل

الشيخ : إذا إيش ؟

السائل : و إذا فعل أي تمت هذه العملية ، نقل قلب رجل صالح إلى قلب رجل ظالم و العياذ بالله ، فكيف يكون هو ؟

الشيخ : اين عم ، ما يختلف شيء من وضعية حياة الرجل المنقول اليه القلب ، سواء كان يعني نقل قلب كافر إلى مؤمن أو العكس ، هذا الذي قلت عنه آنفا ما قلت

السائل : هل هذا خاص بالقلب أم لو أوصى ببصره أو أوصى ... ؟

الشيخ : كله ، كله ، اينعم

السائل : في قضية أن في بعض الناس ينقل الكلية و هو مازال حي ، يتبرع بها لشقيقه أو ... ؟

الشيخ : أخي نفس الكلام

السائل : لا يموت إذا نقل الكلية

الشيخ : قد يموت ، هذه قضية غير مضمونة و ربنا خلق كليتان بدل كلية واحدة ، ما خلق ذلك عبثا و إنما كما يقال احتياطا ، و لذلك تسمعون أن بعض الناس يعيشوا بكلية واحدة . نعم تفضل

Inscription au registre national des refus de dons d'organes

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 14:11
Exhortation éloquente qui fait frémir les cœurs et qui les réveille de leur insouciance (Qu'Allâh nous épargne)

Médite maintenant sur la frayeur qui pénétrera ton cœur quand tu apercevras le sirat (pont au dessus de l'enfer) et sa finesse, puis ta vue tombera brutalement sur la noirceur de l'enfer en dessous, puis ton ouïe sera heurtée aux sanglots de l'enfer dans un déchaînement de fureur.

 

Ta mission sera de traverser ce pont malgré ta faiblesse, l'instabilité de ton cœur, l'ébranlement de tes pieds et ton dos lourdement chargé par les fardeaux que tu portes t'empêchant ainsi de marcher sur la surface d'un sol plat, que dire d'un pont tranchant. 

 

Comment réagiras tu lorsque tu y poseras l'un de tes deux pieds ? 

 

Tu ressentiras alors toute son acuité.

 

Tu seras quand même confronté à te lancer et à y poser le second.

 

Les gens devant toi glisseront et trébucheront.

 

Les gardiens de l'enfer les recueilleront avec des grappins et des crochets.

 

Tu les verras basculer dans l'enfer la tête vers le bas, les jambes vers le haut. 

 

Quelle terrible image ! 

Quel passage difficile ! 

Quelle étroitesse de l'espace !

 

Qu'Allâh nous épargne, qu'Allâh nous épargne. 

 

Livre intitulé "At-tadhkira" - p757

L'érudit Mohamed ibn Ahmed al Qourtoubi - né en l'an 600 et décédé en l'an 671 de l'Hégire رحمه الله

Traduit par Bachir Abou Nouha le asr du 04/05/1438 (01/02/2017).

Publié par 3ilmchar3i.net

موعظة بليغة تفزع القلوب وتوقظها من الغفلة فاللهم سلم سلم

‎قال المفسر المالكي العلامة القرطبي رحمه الله

‎ تفكَّر الآن فيما يحل بك من الفزع بفؤادك إذا رأيت الصراط ودقَّتَه، ثم وقع بصرك على سواد جهنم من تحته، ثم قرَع سمعَك شهيق النار وتغيُّظُها، وقد كُلِّفت أن تمشي على الصراط، مع ضعف حالك، واضطراب قلبك، وتزلزل قدمك، وثقل ظهرك بالأوزار المانعة لك من المشي على بساط الأرض، فضلاً عن حدة الصراط، فكيف بك إذا وضعت عليه إحدى رجليك، فأحسست بحدَّته، واضطررت إلى أن ترفع قدمك الثانية، والخلائق بين يديك يزِلُّون ويتعثرون، وتتناولهم زبانية النار بالخطاطيف والكَلاليب، وأنت تنظر إليهم كيف ينكسون إلى جهة النار رؤوسهم وتعلو أرجلهم، فيا له من منظر ما أفظعَه، ومرتقًى ما أصعبَه، ومجال ما أضيقَه، فاللهم سلِّم سلم

 التذكرة للقرطبي ص 757

Imam Mohammad Ibn Ahmad Al Ansâriy Al-Qurtubiy - الإمام محمد بن أحمد الأنصاري القرطبي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Paradis Enfer الجنة و جهنم و يوم القيامة
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 19:12
L'obligation pour la femme de servir son époux (audio-dossier)

Question :

 

Oum Mouhammad pose une question très importante, elle dit :

 

Est-ce qu’effectivement, la femme ne sert pas son époux même s’il est handicapé ?

 

Réponse :

 

Ô Oum Mouhammad qu’Allâh te bénisse et qu’Allâh t’agrée ; Celui qui dit cette parole est loin de la guidée du Prophète عليه الصلاة والسلام, loin de la sounnah du Prophète عليه الصلاة والسلام, loin de ce qui est venu dans notre législation.

 

Notre Seigneur جل وعلا nous a ordonné la piété, la bienfaisance et Il nous a ordonné d’être utiles aux autres, alors qu’en est-il de l’époux ?!

 

Qu’en est-il de l’époux ?!

 

C’est pour cela ma soeur vertueuse que la parole authentique dont il ne convient pas d'en dire une autre : le (fait que) la femme serve son époux est obligatoire.

 

Il est obligatoire à la femme de servir son époux tant qu’elle en est capable.

 

C’est pourquoi Fâtima, fille de Mouhammad عليه الصلاة والسلام qui était la meilleure femme de l’univers en son temps avec sa mère Khadîja et avec `Âïsha qu’Allâh les agrée toutes, Fâtima s’affairait pour son époux `Alî et elle le servait à tel point que sa main s’ouvrait (à cause) de la dureté du travail et de l’exténuation رضي الله عنها وأرضاها.

 

Elle se plaignait au Prophète عليه الصلاة والسلام, elle lui dit : «Donne-moi un servant», elle est allée chez `Âïsha et lui a dit : «Parle au Prophète عليه الصلاة والسلام (afin) qu’il me donne un servant parmi ceux qui sont venus parmi les servants».

 

En dépit de cela, le Prophète عليه الصلاة والسلام lui dit :

 

«Ne t’indiquerais-je pas une chose meilleure qu’un servant ?

Lorsque vous allez dans votre lit, faites le tasbîh pour Allâh (dire soubhân Allâh) 33 fois, et rendez des louanges à Allâh (dire al-hamdou liLlâh) 33 fois et proclamez la grandeur d’Allâh (dire Allâhou Akbar) 34 fois, certes (ces invocations) sont meilleures pour vous qu’un servant».

 

Asmâ' fille de Abou Bakr as-siddîq رضي الله عنهما servait son époux d’une manière impressionnante.

 

À tel point qu’elle parcourait des distances de nombreux mils !

 

Elle allait avec les graines qu’elle portait pour nourrir les chevaux d’Az-Zoubayr ibn al-`Awwâm et le Prophète عليه الصلاة والسلام la voyait jusqu’à ce qu’il compatit pour elle عليه الصلاة والسلام et il eut de la miséricorde pour sa situation, et il lui ordonna de monter (sur sa monture), elle craignait alors la jalousie d’Az-Zoubayr.

 

Si [le fait] de servir l’époux n’était pas obligatoire, le Prophète عليه الصلاة والسلام aurait assurément réprimandé Az-Zoubayr et (il) lui aurait dit : Comment se fait-il que tu exténues cette femme ?!

 

Et Az-Zoubayr avait mille servants, et entraient quotidiennement chez lui mille dinars, c’est-à-dire un million de dirhams, un million de riyals entraient quotidiennement dans la caisse d’Az-Zoubayr et malgré cela elle le servait رضي الله عنها وأرضاها.

 

Les femmes, les compagnonnes servaient leurs époux.

 

Le Prophète عليه الصلاة والسلام, ses épouses le servaient عليه الصلاة والسلام et elles s’occupaient pour lui.

 

Particulièrement, tu as rappelé que l’époux est handicapé, l’obligation se renforce, qu’Allâh te bénisse.

 

C’est pour cela qu’il incombe à toute femme de craindre Allâh et de connaître le droit de l’époux auprès d’Allâh جل وعلا et une femme est venue au Prophète عليه الصلاة والسلام, il l’interrogea : «Comment es-tu avec ton époux ?»

 

Et elle dit alors : «Par Allâh Ô Messager d’Allâh, je ne suis pas négligente envers lui».

 

Il lui dit alors : « Il est certes ton Paradis et ton Enfer».

 

C’est-à-dire : Regarde, si tu lui obéis en obéissant à Allâh alors c’est ton Paradis, tu lui rends service etc… Et si tu lui désobéis en désobéissant à Allâh alors c’est ton Enfer, et c’est auprès d’Allâh qu’on cherche refuge.

 

Et il était connu des femmes, connu que les femmes servent leurs époux et c’est sans aucun doute cela qui créé une atmosphère d’amour, d’affection et de miséricorde.

 

Très malheureusement aujourd’hui, la majorité des femmes ont négligé leurs époux et se sont occupées par le maquillage, elles se sont occupées par les fêtes, les veillées et quant à l’époux : Rien, celle qui le sert est la servante.

 

C’est la servante qui le sert, ou c’est lui qui se sert lui-même le pauvre.

 

Quant à son épouse, elle est occupée, distraite.

 

Cela [concerne] la majorité des femmes mais (hormis elles) il y a, alhamdouliLlâh, de bonnes femmes nombreuses, elles escomptent la récompense (d’Allâh).

 

Par Allâh, certaines femmes ont des époux qui ne les méritent pas, et en dépit de cela elle craint Allâh en lui, elle le sert, elle dit : Car moi j’obéis à Allâh جل وعلا et ceci, il n’y a pas de doute que ça influencera l’époux un jour ou l’autre.

 

Donc, ma soeur Oum Mouhammad, informe les femmes, informe tes compagnonnes de craindre Allâh جل وعلا et qu’il n’est pas permis à quiconque de répandre qu’il n’est pas permis à la femme de servir son époux.

 

Ceci est une parole qui n’est pas pondérée, même la parole des jurisconsultes, lorsqu’ils disent ce genre de parole, ils ne le disent pas avec cette (manière) expéditive et cette facilité qui pousse les femmes contre les hommes, ils disent : «Le fait que vous les serviez n’est pas obligatoire» qui a dit cela ?

 

Les ahâdîth indiquent tous qu’il est obligatoire à la femme de servir son époux.

 

Et si ce n’était le peu de temps j’aurais cité les dizaines de textes que nous avons dans la vie du Prophète, la guidée du Prophète عليه الصلاة والسلام dans sa vie et sa sounnah, tous indiquent l’obligation (pour) la femme de servir son époux.

 

Je demande à Allâh تعالى qu’Il guide tous les époux à tout bien et qu’Il joigne entre eux, et je Lui demande سبحانه وتعالى qu’Il nous aide tous à accomplir les devoirs tel qu’Allâh جل وعلا a voulu.

 

Fatâwâ - 14m54 - 19/04/1437 - 30/01/2016

Traduit par Sawtiyyāt salafiyya - @salafisound_fr

Mis en page par @islamSalafiya - t.me/islamsalafiya

Publié par Sawtiyyāt Salafiyya - t.me/salafisound_fr et @islamSalafiya - t.me/islamsalafiya

Cheikh 'Aziz Ibn Farhan Al-Anazi - الشيخ عزيز بن فرحان العنزي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 14:09
Qu'Allâh fasse miséricorde à celui qui me montre mes défauts !

'Umar ibn Al-Khattab رضي الله عنه disait :

 

رحم الله امرأً أهدى إلي عيوبي

 

"Qu'Allâh fasse miséricorde à celui qui me montre mes défauts." 

 

Et il interrogeait Salmân sur ses défauts.

 

Lorsque ce dernier vint à lui, il le questionna : "Que t'est-il parvenu me concernant parmi ce que tu détestes ?"

 

Il dit : "Dispense-moi (de te répondre) Ô commandeur des croyants."

 

Il insista, alors Salmân répondit : "Il m'est parvenu que tu réunissais deux condiments sur une même table et que tu possédais deux tenues, une pour la journée et une autre pour la nuit."

 

Il dit : "T'est-il parvenu autre chose ?"

 

Il répondit : "Non."

 

Il dit : "Quant à ces deux choses-là, je m'en charge."

 

Et il interrogeait Hudayfah رضي الله عنه et lui disait : "Tu es le compagnon du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم quant au fait de déceler les hypocrites. Vois-tu en moi une quelconque trace d'hypocrisie ?"

 

Il incriminait donc ainsi sa propre personne, et ce en dépit de sa grande valeur et de son haut rang رضي الله عنه.

 

Plus la personne est saine de raison, forte en religion et haut placée, plus elle est humble, loin de l'orgueil et de la vanité, et encline à incriminer sa propre personne.

 

Et ce genre de personnes est rare et difficile à trouver.

 

Rares sont les amis sincères et francs, loin de la flatterie, qui prennent garde à la jalousie, qui t'informent de tes défauts sans rien y ajouter ni en enlever, qui n'ont pas d'arrière-pensées et ne cherchent pas à faire passer pour un défaut ce qui n'en est pas un ou à en dissimuler certains.

 

Il a été dit à un savant qui s'était isolé et retiré des gens : "Pourquoi t'es-tu privé de la fréquentation des gens ?"

 

Il répondit : "Que ferais-je d'un peuple qui me cache mes propres défauts ?"

 

La personne de religion avait donc un désir ardent d'être alertée sur ses défauts, contrairement à nous.

 

Nous concernant, les personnes qui nous sont les plus détestables sont celles qui nous conseillent et qui nous font remarquer nos défauts.

 

Et les personnes les plus aimables à nos yeux sont celles qui nous couvrent d'éloges, malgré le mal que contiennent les éloges comme : L'orgueil, la vanité et le mensonge.

 

Et ceci est le signe d'une faiblesse de foi.

 

Les mauvais caractères sont plus préjudiciables que les serpents, les scorpions et autres bestioles.

 

Or, si une personne te faisait remarquer qu'il y a un serpent sur ton vêtement, ta chaussette ou ton lit, tu la remercierais sans doute et invoquerais pour elle ; Tu t'appliquerais à te montrer bienfaisant envers elle et à la conseiller au mieux, de même que tu te précipiterais à éloigner le serpent de toi et à le tuer.

 

Alors que cette bête cause du tort au corps uniquement et que son mal ne dure qu'un court temps.

 

Tandis que les vils caractères, eux, causent du tort au coeur et leur préjudice peut perdurer jusqu'après la mort.

 

Pourtant, on ne se réjouit pas de ceux qui nous les font remarquer et on ne s'emploie pas à les faire disparaître.

 

Plutôt, on répond au conseil de la personne conseillère en disant, sur le ton de la réprimande et de l'intimidation : "Et toi, tu as ceci et cela comme défaut ! Regarde-toi et ne t'occupe pas de nous ! Chacun se connaît lui-même mieux que personne !"

 

Puis on devient trop occupé à lui témoigner de l'hostilité pour pouvoir tirer profit de son conseil, au lieu de la remercier pour nous avoir conseillé et montré nos défauts.

 

(...)

 

إرشاد العباد للاستعداد ليوم المعاد - ص 22

Traduit par Oum Suhayl

 Publié par 3ilmchar3i.net

رحم الله من أهدى إلي عيوبي

للعلامة الشيخ الزاهد عبد العزيز السلمان رحمه الله

كان عمر بن الخطاب رضي الله عنه يقول

( رحم الله امرأً أهدى إلي عيوبي )

وكان يسأل سلمان عن عيوبه، فلما قدم عليه قال: ما الذي بلغك عني مما تكرهه
قال: أعفني يا أمير المؤمنين فألح عليه، فقال: بلغني أنك جمعت بين إدامين على مائدة وأن لك حلتين حلة بالنهار وحلة بالليل
قال: وهل بلغك غير هذا ؟ قال: لا، قال: أما هذان فقد كفيتهما
وكان يسأل حذيفة ويقول له: أنت صاحب رسول الله صلى الله عليه وسلم في معرفة المنافقين فهل ترى علي شيئا من آثار النفاق
فهو على جلالة قدره وعلو منصبه هكذا كانت تهمته لنفسه رضي الله عنه
فكل من كان أرجح عقلا وأقوى في الدين وأعلى منصبًا، كان أكثر تواضعًا، وأبعد عن الكبر والإعجاب وأعظم اتهامًا لنفسه، وهذا يعتبر نادرًا يعز وجوده
فقليل في الأصدقاء من يكون مخلصًا صريحًا بعيدًا عن المداهنة متجنبًا للحسد يخبرك بالعيوب ولا يزيد فيها ولا ينقص وليس له أغراض يرى ما ليس عيبا عيبًا أو يخفي بعضها
قيل لبعض العلماء، وقد اعتزل الناس وكان منطويًا عنهم: لِمَ امتنعت عن المخالطة؟ فقال: وماذا أصنع بأقوام يخفون عني عيوبي
فكانت شهوة صاحب الدين في التنبيه على العيوب، عكس ما نحن عليه، وهو أن أبغض الناس إلينا الناصحين لنا والمنبهين لنا على عيوبنا، وأحب الناس إلينا الذي يمدحوننا مع أن المدح فيه أضرار عظيمة كالكبر والإعجاب والكذب
وهذا دليل على ضعف الإيمان فإن الأخلاق السيئة أعظم ضررًا من الحيات والعقارب ونحوها
ولو أن إنسانًا نبهك على أن في ثوبك أو خفك أو فراشك حية أو عقربًا لشكرته ودعوت له وأعظمت صنيعه ونصيحته واجتهدت واشتغلت في إبعادها عنك وحرصت على قتلها
وهذه ضررها على البدن فقط ويدوم ألمها زمن يسير وضرر الأخلاق الرديئة على القلب ويخشى أن تدوم حتى بعد الموت ولا نفرح بمن ينبهنا عليها ولا نشتغل بإزالتها
بل نقابل نصح الناصح بقولنا له: تبكيتًا وتخجيلاً وأنت فيك وفيك ناظر نفسك ولا عليك منا كلٌ أبصر بنفسه
ونشتغل بالعداوة معه عن الانتفاع بنصحه بدل ما نشكره على نصحه لنا بتنبيهه لنا على عيوبنا، فلا حول ولا قوة إلا بالله العلي العظيم
اللهم ألهمنا رشدنا وبصرنا بعيوبنا وأشغلنا بمداواتها ووفقنا للقيام بشكر من يطلعنا على مساوينا بمنك وكرمك يا أكرم الأكرمين

من كتاب "إرشاد العباد للاستعداد ليوم المعاد" ص 22

Cheikh Abdul-'Azîz As-Salmân - الشيخ عبد العزيز بن محمد السلمان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Invocation دعاء - Evocation ذكر الله