Sommaire : الأطفال - Enfants, éducation et enseignement

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

 

 

La naissance, l'allaitement de l'enfant

La fitna des enfants (audio-vidéo)

Appeler son fils : «Mahdi» (audio-vidéo)

Annoncer la naissance de mon bébé sur internet ou facebook ?

La différence entre l'urine du petit garçon et l'urine de la petite fille (audio)

La diversification alimentaire du bébé

La femme qui n'allaite pas ses enfants est-elle fautive ?

Qu’en est-il d’allaiter un adulte ?

Faire le adhan dans l'oreille du nouveau-né (vidéo)

Il n’est pas légiféré de faire l’adhan dans l’oreille droite du nouveau-né, encore moins l’iqama dans l’oreille gauche (audio)

Les félicitations à l'occasion d'une naissance (audio)

La recommandation du frottement du palais de l’enfant avec une datte à sa naissance

Frotter les gencives et le palais du nouveau-né avec une datte - تحنيك الأطفال (audio)

La femme qui allaite son enfant plus de 2 ans (vidéo)

L'allaitement d'un autre enfant que le sien

La récompense d'élever trois filles

Le bienfait d'avoir des filles (audio)

Offrir un cadeau à l'occasion d'une naissance

L'allaitement devant les autres femmes

Fin de la période d'allaitement

L'emmaillotage

Pourquoi l'enfant ressemble à l'un ou l'autre de ses parents ?

Hadith expliquant la raison des cris du bébé à la naissance

Combien de temps faut-il allaiter un enfant pour être mère de lait ?

Le mari peut-il obliger sa femme à allaiter son bébé ?

Les enfants décédés en bas âge

Après la naissance (dossier)

Les bienfaits d’avoir des filles

Maculer la tête du nouveau-né avec du safran

Les incisions faites aux jeunes filles pour protéger leur virginité

Partager cet article

Sommaire : L'éducation des enfants - تعليم الطفل

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

 

La bonne manière d'éduquer ses enfants

Celui qui éduque mal ses enfants prend une part de leur péché !

Manière de faire taire les enfants

Les conditions permettant au père de prendre l'argent de son enfant sans sa permission (audio)

Parmi les choses dont il incombe de se méfier...

L'invocation en faveur des enfants

Les enfants, s’ils sont pieux, sont considérés comme un bienfait (audio)

Préserve ton enfant et éloigne-le du mauvais oeil et de l'envie !

Les enfants ont une place privilégiée dans le cœur de leurs parents (audio)

N'éduque pas l'enfant sur l'illicite (audio-vidéo)

«Ce n’est qu’un adolescent !»

L'interdiction de laisser entrer le jeune garçon impubère auprès des femmes (audio-vidéo)

Enseigner les signes de la puberté aux jeunes garçons et filles (audio)

Qu'Allâh fasse miséricorde à celui qui aide ses enfants à atteindre la piété ! (audio)

Acheter aux enfants des vêtements qui ressemblent à ceux des mécréants, troués/déchirés et très peu couvrants

Ne sois pas telle une caméra de surveillance avec ton enfant

L’enfant qui touche le Coran sans avoir les ablutions

Sache que l’enfant est un dépôt auprès de ses parents…

Vos filles sont un dépôt accroché à vos cous ! (audio-vidéo)

Traiter l'épouse convenablement fait partie de la bonne éducation de l'enfant (audio)

Reliez les agissements de vos enfants à la sunna et à la biographie du Prophète صلى الله عليه وسلم et enseignez-leur les nobles hadiths !

Les profits du pleur de l'enfant

Éduquez vos enfants avec les invocations !

Si vous êtes éprouvés par les chaînes télévisées et internet dans vos foyers...

Fermer les yeux sur certains manquements de nos enfants, par sagesse... (audio)

Comment se comporter avec un enfant grossier ? (audio-vidéo)

Dirige tes enfants vers les mosquées ! (audio-vidéo)

Les parents sont la cause de la perte de leur enfant

Surveillez vos enfants ! (audio-vidéo)

Quelques recommandations pour l'éducation des enfants

Le jugement des parcs d'attractions (audio)

Conseil en or pour tous ceux qui ont des enfants (audio-vidéo)

Un père ordonne la prière à ses enfants, dès 9 ans jusqu'à ce qu'ils atteignent 15 ans et après cela, ses enfants n'obéissent plus à leur père (audio)

L'éducation des enfants face à leur venue dans les mosquées (audio)

Une erreur commise par les parents ayant des enfants intelligents (audio)

Parmi les causes de l'atteinte de l'enfant par le djinn

Ces parents qui se plaignent que leur enfant ne prie pas, à qui la faute ? (audio)

Comment éduquer les filles sur la sunna ? (vidéo)

L'éducation des filles aujourd'hui est plus difficile que celle des garçons (audio-vidéo)

Comment pouvons-nous réaliser les droits de notre chair et notre sang ?

Ce qu'il faut dire quand le petit éternue

Le bénéfice dans l'éducation des enfants

L'éducation par la récompense

A partir de quel âge rend-on des comptes à Allâh ?

Les habits courts des petites filles

L’éducation des enfants en France

Mon conseil aux pères et mères...

Comment éduquer nos enfants ? (audio-dossier)

Est-il permis de sortir les enfants après le maghreb en cas de besoin ? (audio)

Eduquer son enfant

Invoquer contre ses enfants

Le petit lexique de oumi (dossier)

Enseignement des sourds-muets

L'importance du modèle dans l'éducation

L'éducation des enfants

Est-il permis au père de contrôler les téléphones et les ordinateurs de ses enfants ? (audio-vidéo)

Elever la voix sur les enfants (vidéo)

A partir de quel âge faut-il ordonner à l'enfant de prier ?

L’éducation des enfants et les bases de leur formation

Quiconque subvient aux besoins de deux filles…

Laisser l'enfant seul à la maison

Leçon sur l'éducation des enfants (dossier)

Comment traite-t-on convenablement les filles ?

Je n'arrive pas à réveiller mes enfants pour la salât al-fajr (vidéo)

Protection des enfants et des maisons

Leurs yeux sont liés aux tiens

Les poupées faites grossièrement

La fabrication des poupées

La awra des enfants par rapports aux parents (audio-vidéo)

Le voile de la petite fille non pubère

L'enseignant demande à l'élève de dessiner un être vivant et il contraint l'élève à le faire

Conseils aux parents

Séparer les enfants du même lit

Les enfants touchent au Saint Coran

Le pantalon au-dessus des chevilles pour les enfants (audio-vidéo)

L'éducation des enfants depuis leur tendre jeunesse

Porter des vêtements courts devant ses enfants

A qui reviennent les oeuvres des enfants ?

Comment éduquer nos enfants ? (dossier)

Les "contes" musulmans pour enfants

Préparer les dirigeants chevaliers en délaissant les méfaits écoliers

Punir son enfant en interdisant son repas

Acquisition de jouets pour enfants

Les jouets avec des yeux

L’islam et la protection familiale

Nudité d'un enfant de 2 ans

Les droits [et devoirs] du père à l’égard de son enfant

Le voile de la petite fille

Nos enfants sont l’avenir

L'éducation et la famille musulmane (dossier)

Est-il permis aux enfants de jouer au père et à la mère ?

Le fait d'appeler sa mère "mama"

Un enfant désobéissant (vidéo)

L'éducation des enfants dans le minhaj

Envoyer les enfants dans des mosquées dirigées par des groupes déviés pour y apprendre le coran et la langue arabe

Le comportement vis-à-vis de ses enfants doit être équitable

Les photos et dessins sur les vêtements des enfants

L’éducation des enfants

Applaudir l’élève et se lever pour l’instituteur

Partager cet article

Sommaire : L'apprentissage de nos enfants

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

 

Conseil aux parents concernant leur préoccupation envers la scolarité de leur enfant, et leur négligence dans leur instruction religieuse (audio)

Orientations concernant l’apprentissage du tawhid aux enfants (audio)

Séries de leçons d'apprentissage de la croyance authentique pour les petits enfants

Faire instruire sa fille de 9 ans et plus dans les écoles mixtes (audio-vidéo)

20 cartes d’invocations pour enfants ! (dossier)

L'âge propice pour commencer à faire mémoriser le Coran aux enfants et le jugement des anachids pour les enfants (audio)

Quelques méthodes d'enseignement du tawhîd aux enfants

Ebook pour enfants en arabe, sur la aquida sous forme de questions/réponses - العقيدة لأشبال الإسلام (dossier)

Fiche de vocabulaire pour commencer à dialoguer avec votre enfant en arabe (dossier)

Mon calendrier quotidien ajustable de prières (dossier)

Ne laisse personne te devancer dans l’apprentissage de la sourate Al-Fatiha et du rappel d'Allâh à ton enfant ! (audio)

Les établissements de cours par correspondance chrétiens

Jeu pour enfants : «Fatha Kasra Damma» (dossier)

Les étudiantes qui se lèvent pour l'enseignante

Questions-réponses pour les enfants sur la 'aquidah

Livre à faire mémoriser aux enfants : منهاج المسلم الصغير (dossier)

Faire avec les enfants une activité avec de «la pâte à sel»

Programme religieux pour enfants - 3 à 5 ans (dossier)

Coloriage islamique (animation flash)

Puzzles 9 pièces (animation flash)

Puzzles 25 pièces (animation flash)

Puzzle 64 pièces (animation flash)

Memory alphabet arabe (animation flash)

Conseil en or pour nous nos femmes et nos enfants

Je vais être grande soeur inshâaLlah ! (dossier)

Livre de coloriage français - arabe : «Apprenons les hadiths» (dossier)

Mohamed صلى الله عليه وسلم, le messager d'Allah (dossier)

Inscrire ses enfants dans des établissements scolaires non-musulmans

Apprendre aux enfants les 3 points essentiels

A la découverte de la croyance islamique : Le tawhid (dossier)

Imagier pour enfants

L'islam, la religion universelle (dossier)

Méthode pour apprendre à nos enfants l'alphabet arabe (dossier)

Mon lapbook : Description de l'ablution et de la prière rituelle (dossier)

Cher frère instituteur, chère sœur institutrice

L'enfance du Prophète صلى الله عليه وسلم  (dossier)

L'arbre de la prière pour la semaine - شجرة الصلاة الأسبوعية (dossier)

Un bouquet à colorier pour apprendre juzz 'amma - باقة سور جزء عم (dossier)

Le livret pour enfants sur le ramadan (dossier)

Cahier d'activités pour enfants pour le mois de ramadan (dossier)

Le hadj expliqué aux enfants (dossier)

Livret de coloriage spécial rappels (dossier)

L'arbre du jeûne (dossier)

La méthode montessori pour l'éducation des enfants

Petits imagiers en arabe (dossier)

Frise lettres arabes avec illustrations (dossier)

Les droits des enfants

Les invocations quotidiennes en image (dossier)

Le tawhid pour les enfants (dossier)

Les piliers de l’islam expliqués enfants - أركان الإسلام (dossier-audio)

Animation flash pour enfant (dossier en arabe)

Un enfant répond aux questions sur le tawhid (audio en arabe)

Mon comportement à la maison (dossier enfant)

Le tawhid pour les tout-petits (dossier)

L'arbre mensuel de la prière pour les enfants (dossier)

Partager cet article

Commentaire et explication concernant l’erreur courante de traduire le nom du verset Al-Koursî (آية الكرسي) par le verset du « repose-pied.s »

Publié le

Commentaire et explication concernant l’erreur courante de traduire le nom du verset Al-Koursî (آية الكرسي)  par le verset du « repose-pied.s »

Commentaire et explication rédigés dans ma traduction de La Croyance d’El Wâsitiyya, du cheikh de l’islam, l’Imam Ibn Teymiyya -Puisse Allâh lui accorder Sa vaste miséricorde !-, pp. 16-17, éd. Zeino, 2009, Paris, France.

 

Relecture et révision : Rabî’ El Awwel 1440/décembre 2018

 

بسم الله الرَّحمن الرَّحيم

Au Nom d’Allâh, Le tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux

 

(Traduction rapprochée)

 

"Allâh ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même « El Qayyoûm ». Ni somnolence, ni sommeil ne le saisissent. À Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut. Son Koursî (Chaise, siège) englobe les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très-Haut, le Très-Grand !" (El Baqara (La Vache), v. 255.)

 

Commentaire :

 

Littéralement, le mot koursî, en arabe, veut dire Chaise.

 

C’est une création d’Allâh autre que le Trône El ‘Arch.

 

Je saisis en passant l’occasion pour rétorquer que l’équivalent « repose-pied » que certains auteurs et traducteurs donnent au mot koursî, est à délaisser tout à fait.

 

Car il est fautif en même temps du point de vue religieux et linguistique.

 

L’erreur est considérable selon plusieurs points, dont :

 

A- Le mot étant composé de deux entités différentes : repose, et pied sous-entend plusieurs sens erronés entre autres :

 

« Repose » signifie qu’il y a eu fatigue !

 

Une question s’impose : Nous est-il autorisé de décrire Allâh -Pureté à Lui- par la fatigue ?!

 

Puisse Allâh nous en préserver.

 

Allâh à Lui la Pureté a dit (Traduction rapprochée) :

 

"En effet, Nous avons créé les cieux et la terre et ce qui existe entre eux en six jours, sans éprouver la moindre lassitude" (Qâf, v. 38.)

 

« Pied », cette seconde entité pose aussi problème.

 

L’écrire au singulier ou au pluriel donne une spécification claire que nous ne retrouvons ni dans le nom du verset (koursî), ni dans son contenu sémantique.

 

Certes nous avons la croyance qu’Allâh -Majesté à Lui- s’est décrit par l’Épithète du Ridjl(pied), et dans une version El Qadam, tel que cela est rapporté dans la Sounna authentique.

 

Mais, linguistiquement, l’orthographe de ce mot jouit d’une latitude qui nous permet de l’écrire soit au pluriel soit au singulier (Repose-pied-s, Cf., le Larousse encyclopédique, et le Hachette encyclopédique).

 

Or, les hadiths décrivent cette Épithète uniquement au singulier !

 

Chose qui nous pousse non seulement à ne pas utiliser cet « équivalent », mais aussi à translittérer le mot koursî, ainsi, puis le suivre par une définition laconique entre parenthèses ou entre crochets.

 

B- Il se pourrait que « l’équivalence » que l’on veut faire de ce mot « repose-pied » soit composée à partir de la parole d’Ibn ‘Abbês -qu’Allâh les agrée- qui mentionne que le Koursî est au niveau des deux pieds d’Allâh -Exalté soit-Il- Il a dit -qu’Allâh l’agrée-. :

 

« Le Koursî (la Chaise) est au niveau des deux Pieds ».

 

Parole rapportée par Ibn Khouzeyma et authentifiée par El Albênî.

 

Cependant, même si cette version est authentique en tant que hadith mewqoûf (qui provient d’Ibn ‘Abbês), et non merfoû ‘ (rapporté du Prophète), elle ne peut argumenter l’utilisation de « Repose-pied-s », car elle souligne seulement que le koursî est au niveau des deux Pieds d’Allâh -Tout-Puissant-, et ne fait aucun réglage de sens par rapport au contenu sémantique de cet « équivalent ».

 

Le réglage de sens sert en fait à acclimater des mots de la langue générale pour les utiliser dans le langage religieux, ici islamique. Ceci sans omettre la problématique de la dualité que les dictionnaires posent dans ce composite quant à l’entité « pied-s ».

 

C- De ce fait, dans le cas où « l’équivalence » serait constituée à partir de la parole d’Ibn ‘Abbês -qu’Allâh les agrée, lui et son père-, elle demeure incorrecte, parce qu’en fait ce noble compagnon ne fait référence ni au pied (au singulier), ni au repos et ni à la fatigue.

 

Enfin la solution pertinente pour la traduction du mot koursî, est d’utiliser l’équivalent fonctionnel Chaise, avec une majuscule à l’initiale.

 

Et Allâh en est plus savant.

 

Écrit par Aboû Fahîma ‘Abd Ar-Rahmên Ayad El Bidjê’î - @FahimaAbou

Publié par kabyliesounna.com

Partager cet article

La croyance des astronomes que la terre tourne autour du soleil (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La croyance des astronomes que la terre tourne autour du soleil (audio-vidéo)

Le questionneur interroge :

 

Est-ce que la croyance que la terre tourne autour du soleil comme les astronomes disent est considérée comme de la mécréance ?

 

Réponse :

 

Je dis :

 

Ce qu’indique le Coran et la Sounnah est que c’est le soleil qui tourne, c’est le soleil qui tourne, qui marche (qui chemine) et la terre est fixe et parmi les preuves qui indiquent que la terre est fixe et que c’est le soleil qui marche et qui court, il y a le hadith authentique qui est comme suit :

 

Yousha’ Ibn Noun (Josué fils de Noun) éloge et salut d’Allah sur lui qui est le successeur de Moussa (Moïse) et haroun (Aaron) et qui a hérité de la prophétie après eux, il se rapprocha de jérusalem […] alors que le soleil se couchait, il dit alors : “Tu es assujetti (aux ordres d’Allah) et je suis assujetti (aux ordres d’Allah), Ô Allah arrête-le pour nous.”

 

Allah stoppa alors le soleil jusqu’à ce que ce Prophète éloge et salut d’Allah sur lui entra dans Jérusalem et Allah lui donna la victoire (il conquit donc Jérusalem).

 

Par conséquent, si c’était la terre qui tournait, le discours de ce Prophète, éloge et salut d’Allah sur lui, qu’il fit au soleil aurait été futile, cependant, les prophètes sont exempts (de commettre des futilités).

 

La parole qui prône que le soleil est fixe, est un démenti du Coran et de la Sounnah, c’est une théorie qui relève de la mécréance et certes, la plupart des astronomes sont des ignorants.

 

Il est rapporté d’Abou Hourayra qu’Allah l’agrée que le Messager d’Allah, éloge et salut d’Allah sur lui :

 

“Le soleil ne s’arrêta pour aucun humain excepté pour Yousha’ Ibn Noun (Josué fils de Noun) les nuits où il marcha pour (la conquête) de Jérusalem.”

 

عن أبو هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

ما حُبِسَتِ الشمسُ على بشَرٍ قطُّ ، إلَّا على يوشَعَ بنِ نونٍ ، ليالِيَ سارَ إلى البيتِ المُقَدَّسِ

(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ۵۶۱۲)

حكم : صحيح

 

Traduit et publié par ahl sunnah traduction et la chaîne Youtube - Le droit chemin

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

Lis et médite le Coran ! (audio-vidéo)

Publié le

Lis et médite le Coran ! (audio-vidéo)

Le Coran les gens le délaissent et ne le méditent pas.

 

Allah جل وعلا dit (traduction rapprochée) :

 

« Ne méditent-ils pas sur le Coran ? »

 

Ton seigneur جل وعلا , ton Seigneur le Fort Puissant celui qui a créé ce monde, les gens sont tous émerveillés par la construction d’une voiture, un outil, ordinateur ou autre.

 

Allah جل وعلا est celui qui a créé le monde, mais ils ne sont pas émerveillés.

 

Ton seigneur جل وعلا te dit (traduction rapprochée) :

 

« Ne méditent-ils donc pas ? »

 

Ceci est une invitation, simple et facile.

 

« Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ? S'il provenait d'un autre qu'Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions !» (Sourate An-Nisa verset 88)

 

« Ne méditent-ils pas sur le Coran ? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs cœurs ?» (Sourate Mohammed verset 24)

 

C’est-à-dire nous avons fermé les masahifs ?

Nous ne les lisons pas ?

Une maison dans laquelle on ne lit pas le Coran... ?

 

Catastrophe, un jour passe sans que tu n'aies ouvert le Moushaf ?

 

C'est une catastrophe, une catastrophe dans le vrai sens du terme.

 

Car c’est la parole d'Allah, réjouis-toi s'en, sois-en fier et ce même si tu l'as mémorisé en entier.

 

Source : من تفريغ لجزء من محاضرة للشيخ

Traduit par Fodié, relu et corrigé par l'équipe Nour Traductions

Publié par la chaine Telegram - Le bien et la piété - @Albirrou_wa_attaqwa

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن محمد بن إبراهيم آل الشيخ

Partager cet article

Fuis la compagnie de l'idiot... !

Publié le par العلم الشرعي - La science légiférée

Fuis la compagnie de l'idiot... !

L'imâm Ibn Hibbân (m.354) رحمه الله a dit :

 

"Même si l'idiot ne te contamine pas par son idiotie, tu te compromets par sa compagnie."

 

RawDah Al-3Ouqalâ' p.118

Traduit par Islem Abou Ouweys

Publié par la chaîne Telegram Rappels et exhortations - @IslemAbouOuweys

فر من صحبة الأحمق
قال الإمام ابن حبان (ت ٣٥٤ه) رحمه الله
"الأحمق إن لم يعدك حمقه تدنست بعشرته"
روضة العقلاء ص١١٨، دار الكتب العلمية

Cliquer pour agrandir

 

Partager cet article

Le confinement (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i

Le confinement (audio-vidéo)

Toute louange revient de droit à Allâh, Seul.

Et Qu'Allâh couvre d'éloges et salue celui après qui il n'y a plus de Prophète صلى الله عليه وسلم.

Ceci étant dit :

 

Parmi les moyens légiférés relevant d'une haute importance, permettant d'empêcher la propagation de la contagion et de l'épidémie, figure le confinement.

 

Quant à ce que le musulman doit faire lorsque la peste ou l'épidémie apparaissent dans un pays, le Messager صلى الله عليه وسلم l'a clairement exposé.

 

Il a été rapporté qu'Oussâmah Ibn Zayd رضي الله عنه dit : Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"La peste (at-tâ'oûn) est un châtiment qui fut envoyé sur ne partie des enfants d'Israël ou sur ceux qui étaient avec vous.

Donc, si vous entendez parler dans une contrée, ne vous y rendez pas !

Et si elle sévit dans une contrée alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas pour la fuir !"

Unanimement authentique

 

Et ceci est confirmé par les recherches scientifiques concernant les maladies contagieuses et autres.

 

Chez eux, les discussions autour de la question du confinement sont nombreuses.

 

Ou tout ce qui s'y assimile.

 

Or, le Prophète صلى الله عليه وسلم démontra cela par l'expression la plus concise et l'explication la plus claire ; "Donc, si vous en entendez parler", c'est-à-dire cette épidémie (la peste).

 

Les savants disent :

 

"Le terme tâ'oûn (la peste) englobe toute maladie devenant épidémique."

 

Les savants ne se limitent donc pas, dans la compréhension du terme "la peste", à son sens médical, du fait qu'elle ait ses causes, ses symptômes ainsi que son traitement d'un point de vue médical.

 

(Les savants) disent donc :

 

"Cependant, cela englobe toutes maladies devenant épidémiques."

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم dit :

 

"Donc, si vous entendez parler dans une contrée, ne vous y rendez pas !"

 

C'est-à-dire -Qu'Allâh تبارك وتعالى t'en préserve- : Si tu te trouves en terre saine (dans laquelle les gens ne sont pas affectés), alors ne te rends pas vers une terre dans laquelle une épidémie est apparue.

 

Il dit : "Et si elle sévit dans une contrée alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas pour la fuir !"

 

Et cela nous prouve que l'individu se doit de s'en remettre pleinement à Allâh تبارك وتعالى et ce, car le Prophète صلى الله عليه وسلم nous indique ici un point lié à la croyance en disant صلى الله عليه وسلم : "n'en sortez pas pour la fuir !"

 

De plus, il s'ensuit une question d'ordre médical dans la mesure où la personne peut être porteuse de la maladie tandis que les symptômes n'apparaissent pas encore sur lui.

 

Puis, ces symptômes apparaissent après un certain temps.

 

Ainsi, la personne paraît être en bonne santé, si bien qu'elle est persuadée de ne pas avoir été contaminée, alors qu'en réalité, elle l'est.

 

Elle se déplace, en conséquence, avec cette maladie en la propageant dans la société.

 

Elle peut même s'introduire dans une région indemne et y être une cause de la propagation de l'épidémie.

 

Toutefois, le Prophète صلى الله عليه وسلم renvoie cette question à la croyance saine, et au fit de s'en remettre à Allâh تبارك وتعالى.

 

"Et si elle sévit dans une contrée alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas pour la fuir !"

 

Cependant, que signifie : "Placer une personne en confinement" ?

 

La réponse : Il s'agit de suivre plusieurs procédures, à savoir :

 

rester à domicile,

s'éloigner des autres,

s'assurer de l'absence de symptômes et suivre la situation de près,

prendre contact avec un médecin immédiatement après l'apparition des symptômes.

 

Quant à la recherche épidémiologique, elle propose une série de procédures adaptées afin de déterminer l'origine de la maladie et tous ls autres agents contribuant à sa propagation.

 

Ces procédures sont aussi utilisées afin de déterminer les personnes contaminées, les conditions de la propagation et la manière avec laquelle elle se propage.

 

Et ceci (la recherche épidémiologique) requiert la solidarité de tout un chacun afin de fournir dûment les informations nécessaires à l'équipe spécialisée.

 

Quant à la différence entre l'isolement (la quarantaine) et le confinement :

 

L'isolement : il s'agit de séparer la personne contaminée ou cette présumée comme telle, des personnes en bonne santé durant la période de l'épidémie, dans des locaux dont les conditions sanitaires sont appropriées, afin d'endiguer la contagion de la personne contaminée vers autrui.

 

Quant au confinement : Il s'agit de restreindre les déplacements des personnes en bonne santé, pour une période donnée, en se basant sur ce que les autorités médicales spécialisées dans le domaine préconisent.

 

L'isolement et le confinement sont considérés comme des procédures efficientes dont l'application sert à limiter la propagation de la maladie à l'ensemble des individus de la société.

 

A ce propos, l'Islam a devancé le monde lorsqu'il préconisa le confinement à ses fidèles.

 

L'isolement et le confinement représentent donc deux moyens importants pour prévenir des maladies contagieuses et épidémiques.

 

Et ce qui est voulu par le "confinement", c'est la limitation de la liberté de déplacement de tout être vivant ayant été exposé à la contagion par une maladie transmissible ; et le confiner pour une période déterminée, période équivalente à la plus longue durée nécessaire à l'incubation de cette maladie.

 

Et la durée nécessaire à l'incubation de la maladie, est la durée qui s'écoule entre la contamination par l'agent pathogène et l'apparition des symptômes de celle-ci.

 

Par conséquent, lorsque le bon état de santé d'une personne qui a été confinée est confirmé, le confinement est levé.

 

Sinon, il est placé en isolement, en raison de sa contamination.

 

Dans le passé, une partie des gens s'éloignaient déjà de celui dont il savaient qu'il avait été atteint par une maladie contagieuse ; et ceci, en vue de se préserver du risque de contagion.

 

De même, ils appréhendaient le fait d'entrer dans une région ou une zone dans laquelle une épidémie sévissait.

 

Seulement, (les règles de confinement) n'étaient pas connues, à savoir qu'il n'est pas permis à un individu en bonne santé de sortir d'une région ou d'une zone contaminée par une maladie épidémique ; car ni les agents pathogènes - qui sont les acteurs des maladies contagieuses - n'étaient pas connues, ni la période d'incubation de leurs maladies.

 

C'est pourquoi, il n'était pas notoire que celui qui avait l'air d'être en bonne santé, lorsqu'il sortait, était peut-être dans la phase d'incubation ou celle de convalescence.

 

Ou bien, qu'il était immunisé contre cette épidémie mais qui, pourtant, faisait partie des personnes portant ses bactéries ou des personnes portant des insectes qui transmettent les bactéries de cette épidémie, comme les puces contaminées par les bactéries de la peste ou les poux qui portent des bactéries du typhus.

 

Tout cela n'était pas connu.

 

Et malgré cela, le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a éclairé, à travers la lumière prophétique, la voie de la prévention et la solution du confinement, bien avant la découverte des bactéries et des périodes d'incubation des maladies contagieuses et épidémiques, d'une durée équivalente à 12 siècles et quelques.

 

et cela, lorsqu'il interdit de se rendre dans une zone touchée par l'épidémie, et de sortir de celle-ci.

 

Ainsi, pas d'entrée, afin que la personne qui y entrerait ne s'expose au risque de la contagion.

 

Et pas de sortie en la fuyant, de crainte que la personne qui paraît être en bonne santé, soit un intermédiaire menant à la transmission de l'épidémie vers une autre région.

 

Al-Boukhâri rapporte dans son sahîh et Mouslim également dans son sahîh, d'après la narration de Habîb Ibn Thâbit qui a dit : J'ai entendu Ibrâhîm Ibn Abi Waqqâs dire : J'ai entendu Oussâmah Ibn Zayd rapporter à Sa'd, d'après le Prophète صلى الله عليه وسلم qui a dit :

 

"Si vous entendez parler de la peste (Tâ'oûn) dans une contrée, ne vous y rendez pas, et si elle sévit dans uns contrée alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas."

 

Je dis alors : Tu l'as entendu relater ce propos à Sa'd sans que celui-ci ne les désapprouve ?

 

Il dit : "Oui".

 

Et Al-Boukhâri et Mouslim rapportent (un hadith), d'après une narration de Âmir Ibn S'ad Ibn Abi Waqqa rapportant de son père qu'il entendait questionner Oussâma ibn zayd : Qu'as-tu entendu de la part du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم concernant la peste (Tâ'oûn) ?

 

Oussâma dit alors : Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"La peste (Tâ'oûn) est un tourment -ou un châtiment- qui fut envoyé sur une partie des enfants d'Israël ou sur ceux qui étaient avant vous.

Ainsi, si vous en entendez parler dans une contrée, ne vous y rendez pas !

Et si elle sévit dans une contrée alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas pour la fuir !"

 

Pareillement, il a été rapporté d'après une narration de 'Abd Allâh ibn Rabî'ah que Omar رضي الله عنه sortit vers le Châm.

Lorsqu'il vint à Sargh, la nouvelle de l'apparition de l'épidémie au Châm lui parvint.

 

'Abd Ar-Rahman ibn 'Awf l'informa alors que le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم dit :

 

"Ainsi, si vous en entendez parler dans une contrée, ne vous y rendez pas !

Et si elle sévit dans une contrée alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas pour la fuir !"

 

Omar ibn Al-Khattâb رضي الله عنه rebroussa alors chemin.

 

Sargh est un village situé à l'extrémité du Châm aux abords du Hijâz (péninsule arabique), et c'est un terme (Sargh) qui peut être variable ou invariable.

 

Par ailleurs, les recueils de hadiths mentionnent que cette épidémie qui est survenue au Châm, à l'époque de Omar ibn Al-Khattâb رضي الله عنه était la peste.

 

Elle a été appelée la peste de 'Amawâs (Emaüs), et eut lieu en l'an 18 de la hijrah (l'émigration).

 

Al-Boukhâri et Mouslim ont rapporté le détail de l'histoire suivant la narration de 'Abd Allâh ibn Abbâs رضي الله عنه, relatant que :

 

Omar ibn Al-Khattâb رضي الله عنه, sortit en direction du Châm, jusqu'à parvenir à Sargh, les dirigeants des forces armées vinrent alors à sa rencontre, à savoir Abou 'Ubaydah ibn Al-Jarrâh et ses compagnons.

 

Ils l'informèrent qu'une épidémie sévissait sur la région du Châm.

 

Ibn Abbâs dit : Omar dit alors : "Convoque-moi les premiers mouhâjiroûnes (émigrés)."

 

(Ibn Abbâs) les convoqua donc et (Omar) les consulta.

 

Il les informa de l'épidémie qui sévissait au Châm.

 

"Tu es, certes, sorti (de Medine) avec un objectif, et nous ne sommes pas d'avis que tu y renonces".

 

Et d'autres affirmèrent : "Il y a, à tes côtés, les meilleurs des gens et les Compagnons du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم, et nous ne sommes pas d'avis que tu les entraînes dans cette épidémie."

 

Omar dit alors : "Disposez !"

Puis, il dit : "Convoquez-moi les ansars (les gens de Medine qui ont soutenu le Prophète صلى الله عليه وسلم)."

Ce que je fis et il les consulta.

Ils empruntèrent la voie des émigrés : Ils divergèrent comme eux.

 

Omar dit alors : "Disposez !"

Puis, il dit : "Convoquez-moi ceux qui sont présents ici comme notables de Qouraysh, ceux ayant émigré après la conquête de La Mecque".

Ce que je fis.

Personne ne divergea parmi eux, pas même deux personnes et ils dirent (d'un seul homme) : "Nous sommes d'avis que tu retournes avec les gens et que tu ne les entraînes pas dans cette épidémie."

 

Omar annonça alors aux gens : "Je prends la route au matin, faites donc de même."

 

Ce à quoi Abou 'Ubaydah ibn Al-Jarrâh dit : "Est-ce en voulant fuir le décret d'Allâh ?"

 

Omar de répliquer : "Si quelqu'un d'autre que toi avait dit cela Ô Abou 'Ubaydah...

Oui ! Nous fuyons du décret d'Allâh vers un autre décret d'Allâh.

Vois-tu si tu possédais des chameaux descendus dans une vallée ayant deux versants, l'un d'entre eux fertile et l'autre aride.

Si tu les faisais paître sur la terre fertile, n'agirais-tu pas selon le décret d'Allâh ?

Et si tu les faisais paître sur la terre aride, n'agirais-tu pas selon le décret d'Allâh ?"

 

(Ibn Abbâs) dit : Vint alors 'Abd Ar-Rahman ibn 'Awf qui s'était absenté pour quelque besoin et dit : "Je sais quelque chose concernant cette affaire."

 

J'ai entendu le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم dire : 

 

"Ainsi, si vous en entendez parler dans une contrée, ne vous y rendez pas !

Et si elle sévit dans une contrée alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas pour la fuir !"

 

(Ibn Abbâs) dit : Omar loua alors Allâh, Puis, il sen alla."

 

Ces nobles hadiths prouvent que le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a posé les fondements du confinement dans la lutte contre les épidémies ; et cela, à travers ce qui est en accord avec les vérités scientifiques e la médecine et avec l'hygiène, et ce en dépit des moyens techniques qui existaient à son époque صلى الله عليه وسلم.

 

Puis, après que les bactéries présentes dans les maladies contagieuses aient été connues, de même que la période d'incubation de chaque maladie, les moyens de les identifier, les modalités de contagion et la propagation des épidémies ; et après que les vaccins préventifs contre certaines maladies aient aussi été connus, ainsi que leur capacité d'immunisation et leur période d'efficacité ; après que tout cela ait été connu, la durée de l’isolement et celle du confinement ont pu être définies, par rapport à chaque maladie épidémique.

 

De plus, on a pu définir les personnes concernées par l'isolement et celles concernées par le confinement et ses particularités.

 

Toujours est-il que, sans les moyens scientifiques modernes, il est impératif que le confinement inclut un nombre de personnes plus conséquent et une parcelle de terre plus vaste comme cela a été indiqué par notre éminent Messager صلى الله عليه وسلم dans ses instructions concernant la peste et les épidémies.

 

Le confinement prescrit par l'Islam veut, à travers l'interdiction de sortir de la zone d'épidémie, la protection des zones indemnes contre le déploiement de l'épidémie, de peur que les personnes quittant les zones épidémiques paraissent en bonne santé, alors qu'ils font partie de ceux qui portent les bactéries de l'épidémie ou de ceux qui portent des nsectes portant des bactéries.

 

et cette interdiction ne signifie pas l'abandon des musulmans comme des proies potentielles à la contamination.

 

En effet, l'Islam les appelle à suivre les règles de propreté et de purification, et à s'éloigner des personnes ayant contracté une maladie contagieuse et transmissible.

 

Toutefois, la personne peu s'interroger, en se disant : "Après que tout ait été découvert au sujet de la peste et que les principes de l'isolement et du confinement aient été établis, peut-on considérer comme une désertion : la sortie d'une personne permise par les autorités sanitaires qui ont permis cela, en se basant sur les règles sanitaires ?"

 

La réponse est non.

 

D'ailleurs, An-Nawâwî رحمه الله a dit, dans son commentaire du sahîh Mouslim, concernant ces hadiths :

 

"L'interdiction de se rendre dans une région (touchée par) la peste et l'interdiction d'en sortir pour la fuir.

Quant à sortir pour une raison occasionnelle, il n'y a pas de mal à cela.

Et ce que nous avons mentionné ici (c'est An-Nawâwî رحمه الله qui parle ) : C'est notre avis - c'est-à-dire l'avis des châfi'ites- et c'est l'avis de la majeure partie (des savants)."

Al-Qâdî a dit : "C'est l'avis de la plupart (des savants)."

 

An-Nawâwî رحمه الله poursuit :

 

"Les savants ont dit : et le sens de ces propos est proche de la parole (du Prophète) صلى الله عليه وسلم :

"N'espérez pas rencontrer l'ennemi et demandez à Allâh de vous en préserver.

Et si vous le rencontrez, alors soyez endurants.""

 

Et le hadith contient une preuve quant au fait de se prémunir de toute chose qui fait l'objet d'aversion ainsi que des causes y menant.

 

Et le hadith contient aussi une preuve concernant le fait de se soumettre au décret d'Allâh lorsque les fléaux surviennent.

 

Nous demandons à Allâh de nous préserver de tout mal et de nous maintenir en bonne santé !

 

Parmi les personnes ayant contracté une maladie épidémique, il est probable qu'un bon nombre en viennent à la dissimuler, eux ainsi que leurs proches.

 

Et ils évitent d'informer les autorités responsables voulant, par cela, se soustraire à l'isolement et au confinement.

 

C'est pourquoi, l'Islam a fait du musulman quelqu'un qui fait son examen de conscience et se surveille.

 

Et il a exigé de lui qu'il s'en tienne aux principes d'hygiène.

 

C'est ainsi qu'il l'a incité à l'obéissance et l'a mis en garde contre la désobéissance.

 

Et il gratifie, en conséquence, de la récompense du soldat qui surveille l'ennemi dans le sentier d'Allâh, celui qui se conforme au confinement tout en agréant cela, et en sort pas de la contrée ou de la zone touchée par l'épidémie.

 

Et il gratifie, celui qui est contaminé et en meurt, de la récompense du martyr.

 

et on a rendu la punition de celui qui se dérobe à l'isolement et au confinement semblable à la punition de celui qui déserte la guerre sainte.

 

Et cela est très clair dans le hadith précédemment cité sur la description de la peste, si bien que le Prophète صلى الله عليه وسلم dit en décrivant la peste : 

 

"C'est une maladie similaire à celle qui affecte le ventre des chameaux.

Celui qui demeure dans une contrée où elle sévit obtiendra la récompense d'un martyr et celui qui l'a fuit aura commis un péché aussi grave que celui qui fuit devant l'ennemi sur un champ de bataille."

 

Et il dit صلى الله عليه وسلم : 

 

"Et la peste octroie à tout musulman (mort par sa cause) le rang de martyr."

recueilli par Ahmed et autre, avec une chaîne de transmission authentique.

 

Et le rang de martyr a été accordé en Islam, en premier lieu à celui qui est tué en luttant dans le sentier d'Allâh تبارك وتعالى. Et cela représente le plus haut de gré du martyr.

 

Vient ensuite celui qui est assassiné en défendant sa personne ou ses biens, puis celui qui est assassiné en aynt été victime d'une injustice ou d'une agression, puis celui qui meurt de la noyade, au cours d'un incendie ou ayant été affecté par la peste.

 

Tout ceci, à condition que la personne n'ait pas eu comme intention de se suicider et de se donner la mort, avant que celle-ci, ne l'atteigne.

 

Par conséquent, l'ambiguïté consistant à se laisser aller, en vue de contracter (cette maladie) jusqu'à en mourir, convoitant par cela le rang du martyr, est irrecevable pour la personne douée de raison.

 

L'Islam a assurément devancé le monde au regard de la science, lorsqu'il imposa le confinement et interdit de sortir de la zone touchée par l'épidémie bien des siècles avant la découverte des bactéries et la connaissance de l'utilité du confinement qui constitue une barrière empêchant la propagation de l'épidémie vers d'autres régions, zones et territoires.

 

Et bien entendu, la maladie de la peste relatée dans les hadiths prophétiques, correspond à la même maladie épidémique connue, ces jours-ci, sous cette dénomination.

 

Et à travers ce qui a précédé, il nous est confirmé que les nobles hadiths prophétiques et la médecine moderne s'accordent sur (le sujet de) l'épidémie de a peste et le reste des épidémies.

 

Il en est de même pour le reste des hadiths incontestables qui sont en accord, dans leur authenticité et leur signification, avec les vérités scientifiques incontestables.

 

Et qu'Allâh couvre d'éloges et salue notre Prophète Mohammed ainsi que sa famille et l'ensemble des compagnons.

 

Traduit et publié par la chaîne telegram - Ceci est notre croyance - @ceci_est_notre_croyance

Cheikh Muhammad Sa’îd Raslân - الشيخ محمد سعيد رسلان

Partager cet article

La prise de précautions vis-à-vis du coronavirus ne doit pas évoluer en une peur maladive !

Publié le par 3ilm.char3i

La prise de précautions vis-à-vis du coronavirus ne doit pas évoluer en une peur maladive !

Il convient que la prise de précautions vis-à-vis du coronavirus n’évolue pas en une peur maladive qui hante les âmes, retient l’individu de s’acquitter des obligations et des droits lui incombant, et en fait un prisonnier de la psychose angoissante et de l’expectative terrifiante.

 

Placer sa confiance en Allâh, Lui confier l’affaire tout en appliquant conseils et orientations et en s’éloignant des rumeurs, t’assurent - par la permission d’Allâh - d’agir avec mesure et pondération.

 

Sur le compte Twitter de Cheikh - @azizfrhaan

Traduit par Oum Suhayl

 Publié par 3ilmchar3i.net

ينبغي أن لا يتحول اخذ الحيطة من فايروس كورونا الى خوف مرضي يسكن النفوس ويعطل الانسان عن الفرائض والحقوق ويجعله حبيس الهاجس المقلق والترقب المرعب؛ فالتوكل على الله وتفويض الأمر إليه مع الأخذ بالنصائح والإرشادات والابتعاد عن الشائعات؛ كفيل بإذن الله في جعلك تتعامل بتوازن واعتدال

Cheikh 'Aziz Ibn Farhan Al-Anazi - الشيخ عزيز بن فرحان العنزي

Partager cet article

La bonne manière d'éduquer ses enfants

Publié le par 3ilm.char3i

La bonne manière d'éduquer ses enfants

Beaucoup de questions me parviennent concernant la bonne manière d’éduquer ses enfants.

 

Sache - qu'Allâh te fasse miséricorde - que l'éducation de ton enfant commence par l'éducation de ta propre personne.

 

L'éducation de ta propre personne a besoin de la science légiférée, et tu trouveras dans celle-ci tout ce que tu as besoin comme éducation religieuse, morale et mondaine (دنيوية - dounyawiyya), et ensuite il faut mettre cela en pratique, et tu seras alors un bon exemple pour ton enfant.

 

Car peu importe l'éducation et l'enseignement que tu donnes à ton enfant, si tu n'es pas à l'image de ce tu dis et de ce que tu fais, tu n'auras pas l'influence qu'il faut sur lui.

 

Car il t'imite dans tout ce que tu fais, et si tu veux qu'il prie, alors prie devant lui avant que tu le lui ordonnes.

 

Si tu veux qu'il lise ou mémorise, lis et mémorise devant lui.

 

Si tu ne veux pas qu'il fume, alors ne fume pas, ou la moindre des choses est de ne pas l'informer que tu fumes.

 

Si tu veux qu'il soit véridique, ne ment pas devant lui.

 

Et comme cela dans toutes les paroles, actions et ce qu'il est obligatoire de délaisser.

 

Et qu'il ne te voit pas dans une position dans laquelle tu n'aimerais pas le voir.

 

Suis le constamment et ne le délaisse pas.

 

Tout comme la mère avec sa fille, et ne rejette pas la responsabilité de l’éducation sur la mère seulement, chacun d'entre vous à son rôle auprès de lui et ses obligations.

 

Et dépense pour qu'il ait le meilleur environnement possible, que ce soit par rapport aux voisins, aux gens proches, à l'école et aux amis.

 

Traduit par Abdullah al Albani - @AbdullahAlbani

 Publié par 3ilmchar3i.net

تربية الأولاد

تردني أسئلة كثيرة عن كيفية تربية الأولاد تربية صحيحة
اعلم وفقك الله أن تربية ابنك تبدأ من تربية نفسك، وتربية نفسك تحتاج إلى العلم الشرعي، ففيه كل ما تحتاجه من التربية الدينية والأخلاقية والدنيوية
ثم العمل بذلك، وتكون خير قدوة لابنك؛ لأنك مهما ربيت وعلمت ابنك إذا لم تكن كما تقول وتفعل فلن تؤثر فيه كما ينبغي؛ لأنه يقلدك في كل شيء
إذا أردته مصليا فصل أمامه، قبل أن تأمره بذلك، وإذا أردته قارئا حافظا فاقرأ واحفظ أمامه، وإذا لم ترده مدخنا فلا تدخن أو على الأقل لا تُعلِمه أنك تدخن، وإذا أردته صادقا فلا تكذب أمامه...وهكذا في كل الأقوال والأفعال والتروك، لا يراك في موطن لا تحب أن تراه فيه
وتابعه أولا بأول ولا تنشغل عنه
وكذلك الأم مع ابنتها
ولا تلق بالتربية على أمه فقط فكل منكما له دوره معه وعليه واجب
وانتق له أصلح بيئة ممكنة من جيران وأقارب ومدرسة وأصحاب

Cheikh Abou Al-Hassan 'Ali Al-Ramly - الشيخ أبو الحسن علي الرملي

Partager cet article

Que toute personne malade écoute ceci ! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i

Que toute personne malade écoute ceci ! (audio-vidéo)

Le Prophète صلى الله عليه وسلم nous informe que lorsqu'Allâh souhaite le bien à ne personne, Il l'affecte.

 

C'est ainsi que le  Prophète صلى الله عليه وسلم dit dans un hadith authentique :

 

"Celui à qui Allâh souhaite le bien, il sera affecté."

 

Par ailleurs, il est bien connu que celui qui affecte n'est autre qu'Allâh جل وعلا.

 

Celui à qui Allâh souhaite le bien, Il l'affecte ; c'est-à-dire : Il l'affecte dans son corps par des maladies... à condition que lui soit octroyé la patience face à cette épreuve ainsi qu'une totale approbation du décret d'Allâh - Seigneur des Mondes -.

 

Car effectivement, bon nombre de gens ne se voient pas octroyés de patience durant leur maladie mortelle.

 

A tel point que certains vont même jusqu'à apostasier au moment de l'agonie et quittent donc la vie d'ici-bas avec une religion étrangère à l'islam !

 

Qu'Allâh nous préserve de tous les maux !

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم nous informe donc que celui à qui Allâh تعالى souhaite le bien, Il l'affecte !

 

Le sens implicite de cette formulation est que celui qui n'est pas affecté, Allâh ne lui souhaite pas le bien !

 

Car celui à qui Allâh تعالى souhaite le bien, Il l'affecte !

 

Donc, celui qui n'est pas affecté, Allâh ne lui souhaite pas le bien !

 

Que personne ne se réjouisse alors d'une bonne santé alors qu'il est en état de désobéissance !

 

Car le véritable bienfait, c'est d'exploiter cette bonne santé dans l'obéissance à Allâh تعالى.

 

 Traduit et publié par la chaîne Telegram - Ceci est notre croyance - @ceci_est_notre_croyance

Cheikh Muhammad Sa’îd Raslân - الشيخ محمد سعيد رسلان

Partager cet article

Honorer le voisin

Publié le par 3ilm.char3i

Honorer le voisin

Fait partie du comportement des adeptes de la foi que d'honorer le voisin.

 

Le musulman n'est pas celui qui s'endort repu tandis que son voisin, qui se trouve à côté de lui, a faim.

 

En ces jours-ci, qu'il est plaisant que -si tu en as la capacité- lorsque tu apportes les denrées de 1ère nécessité de ton foyer, tu en fournisses à tes voisins d'immeuble, par exemple, ce dont on a besoin habituellement et tu les déposes à leur porte.

 

En effet, en ces jours-ci, beaucoup de gens peinent peut-être à se procurer ce dont il ont nécessairement besoin.

 

Sur le compte Twitter de Cheikh - @solyman24 - datant du 02/04/2020 - 09/08/1441  

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

ن خلق أهل الإيمان إكرام الجار وليس المؤمن الذي يبيت وجاره إلى جنبه جائع وفي هذه الأيام ماأجمل -إن كنت قادرا - إذا أحضرت حاجيات بيتك أن تحضر لجيرانك في العمارة مثلا مايُحتاج إليه في العادة وتضعه عند أبوابهم فكثير من الناس قد يصعب عليهم إحضار احتياجاتهم في هذه الأيام

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

La meilleure chose à répéter par le musulman atteint d’une calamité

Publié le par 3ilm.char3i

La meilleure chose à répéter par le musulman atteint d’une calamité

Question :

 

Quelle est la meilleure chose à répéter par le musulman lorsqu’il est touché par une calamité sur ses biens ou son corps ?

 

Réponse :

 

Ce qu’Allâh Jalla wa Alà a dit (trad relat) :

 

"Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint : «Certes nous sommes à Allâh, et c’est à Lui que nous retournerons" (s.2, v.155-157).

 

Qu’il répète donc cette partie du verset (trad relat) :

 

إنا لله وإنا إليه راجعون

"Certes nous sommes à Allâh, et c’est à Lui que nous retournerons"

et dise :

 

اللهم أجرني في مصيبتي واخلف لي خيرا منها

"Ô Allâh ! Accorde-moi une rétribution dans mon malheur et accorde-moi à titre de compensation quelque chose de meilleur"

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Hadith :

 

"Il n’est pas un serviteur atteint par une épreuve et qui dise :

 

"C’est à Allâh que nous appartenons et c’est à Lui que nous retournerons,

Ô Allâh ! Récompense-moi dans mon malheur et remplace-le moi par meilleur que lui"

 

sans qu’Allâh le récompense dans son malheur et lui remplace par meilleur que celui-ci."

 

(sahîh Muslim, bâb Kitâbi l-janâ’iz, n°918)
 

ما من عبد يصاب بمصيبة فيقول

إنا لله وإنا إليه راجعون

اللهم أجرني في مصيبتي واخلف لي خيرا منها

إلا آجره الله في مصيبته ، وأخلف له خيرا منها

خرجه مسلم في كتاب الجنائز ، باب ما يقال عند المصيبة برقم - 918

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article