Mise en garde contre le faux mahdi

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Mise en garde contre le faux mahdi

(Des captures d'écran ont été jointes au message envoyé à Cheikh)

 

Question :

 

السلام عليكم و رحمة الله بركاته

 

Nous avons sur les réseaux sociaux un dénommé Samir Aba Abdallah surnommé le faux mahdi.

 

Il prétend être le mahdi et entraîne de nombreux musulmans dans son égarement.

 

Lui et sa secte passent leur temps a insulter les savants de la Sounnah et a insulter menacer de mort et autre les gens qui mettent en garde contre lui.

 

Pouvez vous nous dire quel comportement adopter, et émettre une mise en garde contre cet imposteur et ses adeptes qui croient en lui son de plus en plus nombreux.

 

جزاك الله خيرا

 

Réponse :

 

وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته

هذا دجال من الدجاجلة

فالحذر منه

وتحذير الناس منه

 

Wa Aleykoum salam wa rahmatullah wa barakatuh

 

C'est un égaré parmi les égarés

 

Faites attention et mettez en garde les gens contre lui.

 

Sur le compte Whatsapp de Cheikh le 10 septembre 2021

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cliquer pour agrandir

 

Cheikh Fawaz Al-'Awadi - الشيخ فواز العوضي

Partager cet article

Sommaire : رجل مسلم - Homme musulman

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'habit du mouslim et le port des vêtements sous la cheville - الإسبال

S'habituer à manquer de confort vestimentaire de temps en temps (audio)

Porter des vêtements sur lesquels figurent des symboles illicites (audio-vidéo)

Le vêtement le plus aimé du messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم était le qamis

Le port du qamiss fait-il partie du vêtement tape à l’œil (chouhrah) interdit ? (audio)

Acheter ou vendre des vêtements «Lacoste»

Des normes régissant la calotte (qalansouwa)

Prenez garde à porter ce type de qamis sur lequel figure une croix !

من آداب اللباس في الثوب والنعلين (dossier)

Porter un habit où le nom d'un non musulman y est mentionné (audio-vidéo)

Garder un kufi (chapeau) sur la tête

Posséder plusieurs qomssân (qamîs) (audio)

Sortir la tête découverte ?

Le port de vêtements sur lesquels se trouvent des croix

Porter le qamis ou le costume, cravate ?

Le jugement concernant la prière en portant des vêtements rouges

Portez des vêtements blancs car ce sont les meilleurs...

Il n'a pas de mal à prier en portant un sarouel

Prier en sarwel (audio)

Les qamis de marque ikâf - إكاف (audio)

Le port du pantalon pour l'homme

Les boutons de manchettes

Poser les chaussures à l'envers

Les conditions du vêtement

Porter les manteaux en cuir fabriqués en peau de porc

Le port de la soie pour les hommes

Réponses de savants et étudiants sur la marque "Nike" (audio-vidéo)

Le port de la casquette (vidéo)

Le couturier qui confectionne des vêtements qui dépassent les chevilles

Le rasage de la barbe et le raccourcissement du vêtement

Celui qui meurt la barbe rasé et les vêtements sous les chevilles sans se repentir

الإسبال - Al-isbal : Le port des vêtements sous la cheville (vidéo)

Retrousser son pantalon pour la prière s’il est en dessous des chevilles - حكم إسبال الثوب (audio-vidéo)

Autres spécificités concernant l'homme musulman

Est-ce qu'il fait parti de la sunna que l'homme ne sort de la maison que pour un besoin ?

La virilité

Quel est le jugement de fantasmer jusqu'à la jouissance ? (audio)

Message d'un père et savant, destiné aux «dragueurs»

Ne marche pas avec une seule chaussure

Ce que tu commets aux femmes des gens, sera commis de la même façon avec tes femmes (vidéo)

«Al-Iktihâl - الإكتحال » : Se mettre du khôl pour les hommes (audio)

Peut-on se nommer Abû al-Qâsim ?

Érection de l'homme durant la prière

La différence entre le sperme et les liquides pré-séminaux

Permission pour l'homme de prendre ce qui atténue sa volupté

L’esprit chevaleresque

Aux visionneurs de la pornographie (vidéo)

Enlever un tatouage après le repentir (audio)

Le henné pour les hommes (audio)

L'homme qui teint ses cheveux au henné

La 'awra (العورة - partie à cacher) de l'homme

Pour l'homme, se laver dans un hammam est autorisé selon certaines conditions

Traitement religieux pour celui qui est éprouvé par l'homosexualité

L'homosexualité (masculine)

Regarder les femmes

Se raser la tête fait-il partie des signes des khawârijs ? (vidéo)

L'importance de se faire beau pour sa femme

Comment nous prémunir de la tentation des femmes ?

Les invocations de l'homme stérile

Les urinoirs

Le mari qui restreint les dépenses de sa famille

Serrer la main d'une femme âgée

Le plus noble d’entre vous auprès d’Allâh, est le plus pieux !

Partager cet article

Ne soyez pas trompés par ces menteurs ! (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Ne soyez pas trompés par ces menteurs ! (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Invocations du qunût dans la prière du witr - دعاء القنوت في صلاة الوتر (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Invocations du qunût dans la prière du witr - دعاء القنوت في صلاة الوتر (audio-vidéo)

 

Ô Seigneur ! Fais que je sois du nombre de ceux que Tu as embrassé de Ta guidée, de ceux à qui Tu as accordé la santé et de ceux que Tu as pris en charge.

Accorde-moi la bénédiction dans ce que Tu m’as octroyé et préserve-moi du mal que Tu as décrété.

C’est à Toi que revient la décision et personne ne pourrait décider de quoi que ce soit à Ta place.

Celui que Tu prends en charge ne pourrait se voir humilié [alors que celui que Tu prends pour ennemi ne pourrait se voir honoré].

Béni et Élevé sois-Tu, Ô Toi Qui est notre Seigneur !

Rapporté par Abou Dawud 1425 – At Tirmidhi 464 – Ibn Maja 1178.

 

اللّهُـمَّ اهْـدِنـي فـيمَنْ هَـدَيْـت، وَعـافِنـي فـيمَنْ عافَـيْت، وَتَوَلَّـني فـيمَنْ تَوَلَّـيْت

وَبارِكْ لـي فـيما أَعْطَـيْت، وَقِـني شَرَّ ما قَضَـيْت، فَإِنَّـكَ تَقْـضي وَلا يُقْـضى عَلَـيْك

إِنَّـهُ لا يَـذِلُّ مَنْ والَـيْت، [وَلا يَعِـزُّ مَن عـادَيْت]، تَبـارَكْـتَ رَبَّـنا وَتَعـالَـيْت

 

Ô Seigneur ! Je me réfugie auprès de Ton agrément contre Ton courroux, auprès de Ton pardon contre Ton châtiment et je me réfugie auprès de Toi contre toi.

Je ne pourrai T’adresser toutes les éloges qui Te reviennent.

Tu es à l’image de l’éloge que Tu T’es Toi-même adressée.

Rapporté par Ahmad 1718 – Abou Dâwud 1427 – At Tirmidhi 3561 – Ibn Maja 1179 – An-Nassâ’i.

 

اللّهُـمَّ إِنِّـي أَعـوذُ بِرِضـاكَ مِنْ سَخَطِـك، وَبِمُعـافاتِـكَ مِنْ عُقوبَـتِك، وَأَعـوذُ بِكَ

مِنْـك، لا أُحْصـي ثَنـاءً عَلَـيْك، أَنْـتَ كَمـا أَثْنَـيْتَ عَلـى نَفْسـِك

 

Ô Seigneur ! C’est Toi seul que nous adorons, c’est Toi que nous prions, devant Toi que nous nous prosternons et c’est vers Toi que nous accourons.

Nous espérons Ta miséricorde et nous craignons Ton châtiment car Ton châtiment atteindra sûrement les mécréants.

Ô Seigneur ! Nous demandons Ton aide et Ton pardon ; nous Te louons avec les plus belles formules, nous ne sommes pas ingrats envers Toi, nous croyons en Toi et nous nous soumettons à Toi.

Et nous désavouons totalement ceux qui sont ingrats envers Toi.

Rapporté par Al Bayhaqi 2/211.

 

اللّهُـمَّ إِيّـاكَ نعْـبُدْ، وَلَـكَ نُصَلّـي وَنَسْـجُد، وَإِلَـيْكَ نَسْـعى وَنَحْـفِد، نَـرْجو رَحْمَـتَك

وَنَخْشـى عَـذابَك، إِنَّ عَـذابَكَ بالكـافرين ملْحَـق. اللّهُـمَّ إِنّا نَسْتَعـينُكَ وَنَسْتَـغْفِرُك

وَنُثْـنـي عَلَـيْك الخَـيْرَ، وَلا نَكْـفُرُك، وَنُـؤْمِنُ بِك، وَنَخْـضَعُ لَكَ وَنَخْـلَعُ مَنْ يَكْـفرُك

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Exhortation sur le temps

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Exhortation sur le temps

Des jours s'en allant, des années se succédant, des existences diminuant, et des termes expirant, alors que l'Homme demeure dans son insouciance, distrait par ses désirs et plaisirs, et rares sont ceux qui méditent et réfléchissent à leur situation et leur aboutissement

 

Nous nous réjouissons certes des jours que nous écoulons // Chaque jour passé rapproche du terme // Œuvre donc laborieusement pour ton âme avant la mort // C'est en effet dans l'œuvre que résident le profit et la perte

 

Sur le compte Twitter de Cheikh - @HeshamAlhosani - datant du 16 dhu l-hidjdja 1442 (correspondant au 26 juillet 2021)

Traduit par la chaîne Telegram - غيث القلوب - @ghaithqolob

Publié par 3ilmchar3i.net

أيام تمضي، وسنوات تتعاقب، وأعمار تتناقص، وآجال تنقضي والإنسان مستمر في غفلته، لاهٍ في شهواته وملذاته وقليل من يعتبر ويتفكر في أحواله ومآلاته
إنا لنفرح بالأيام نقطعها // وكل يوم مضى يدني من الأجلِ فاعمل لنفسك قبل الموت مجتهداً //فإنما الربح والخسران في العملِ

Cheikh Hishâm ibn Khalîl Al-Hûsainy - الشيخ هشام بن خليل الحوسني

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Le bonheur conjugal (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le bonheur conjugal (audio-vidéo)

Il est important de savoir que le bonheur conjugal ne peut être atteint par le biais de la brutalité, de la domination ou en considérant qu'il est le référent suprême à la maison et que la femme n'est qu'un petit soldat, cela est une erreur.

 

Mais ce bonheur ne pourrait être atteint que s'il la considère comme son épouse, sa compagne, la mère de ses enfants, la bergère de sa maison et qu'il l'honore tout comme il aimerait qu'elle l'honore.

 

Tout comme, il incombera à l'épouse de reconnaître les droits de son époux, qu'il a un grand mérite sur elle en s'investissant autant que possible d'accomplir ce qu'il lui permettra d'obtenir son agrément, et pour que cela suscite entre eux de l'amour, de l'affection et de la complétude.

 

Naam

 

Traduit par Nour Traductions

Publié par la chaine Telegram - Le bien et la piété - @Albirrou_wa_attaqwa

وليعلم أن سعادة الزوجية لا تأتي بالعنف وفرض السيطرة واعتقاد أنه سلطان عالي المنزلة وأن المرأة عنده بمنزلة أدنى جندي فإن هذا من الخطأ ولكن ينظر إليها على أنها زوجته وقرينته وأم أولاده وراعية بيته فيحترمها كما يحب هو أن تحترمه.
كما أن على الزوجة أيضا أن تعرف حق الزوج وأن له حقا عظيما عليها وأن تُحاول جاهدة لفعل ما يحصل به رضاه وسروره حتى تحصل الإلفة بينهما والمودة والمحبة. نعم

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

S'habituer à manquer de confort vestimentaire de temps en temps (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

S'habituer à manquer de confort vestimentaire de temps en temps (audio)

Je voudrais attirer l'attention des frères quant au fait qu'il est recommandé à l'individu, et que cela fait partie de la complétude de sa foi, qu'il s'habitue à manquer de confort dans l'habillement, ne serait-ce que de temps en temps, et qu'il éprouve la privation dans son habillement, sans en arriver au vêtement vil ni au vêtement de mode.

 

Il s'habitue ainsi à ne pas exagérer concernant le confort dans l'habillement, même s'il est riche, même s'il fait partie des gens notables.

 

Il s'accoutume ainsi à la privation par moments.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a certes dit :

 

"el-badhâdhatou fait partie de la foi"

le hadith est rapporté par Abû Dâwoûd et Ibn Mâdjah, et il est jugé authentique par Al-Albânî.

 

Et al-badhâdhatou consiste à se priver et à ce que l'individu ne s'étale pas dans l'aisance, et ne s'y habitue pas constamment.

 

Il y avait un homme parmi les compagnons du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم qui travaillait en Égypte, et un homme parmi ses amis vint à lui alors qu'il avait les cheveux ébouriffés.

 

Celui-ci lui dit :

 

"qu'as-tu donc à avoir les cheveux ébouriffés alors que tu es un Émir ?".

Il répondit : "le Prophète صلى الله عليه وسلم interdisait l'excès d'el-irfah"

rapporté par An-Nassâ'î et Abû Dawoûd, et jugé authentique par Al-Albânî.

 

Et il a rajouté, dans la narration d'Abî Dâwoûd, il a dit :

 

"qu'as-tu donc à être sans chaussure ?".

Il répondit : "le Prophète صلى الله عليه وسلم nous ordonnait de rester pieds nus de temps en temps".

 

Ibn Hajar - qu'Allâh lui fasse miséricorde - a dit :

 

"el-irfahou signifie le confort et l'aisance.

Et il l'a restreint à l'excès de confort dans le hadith, indiquant ainsi que son juste milieu n'est pas blâmable".

 

Sa restriction dans le hadith indique donc que le juste milieu dans le confort n'est pas blâmable.

 

Le confort n'est pas à blâmer dans l'absolue, tant qu'il n'atteint pas le seuil du gaspillage ou le vêtement de mode.

 

Mais il est recommandé que l'individu, de temps en temps, s'habitue à la privation.

 

Notre Cheikh, la montagne de Médina, Cheikh Abdelmohssin Al-Abbâd - qu'Allâh عز وجل le préserve - a dit :

 

"il interdisait l'excès d'el-irfâh, c'est-à-dire le confort à profusion ou l'aisance à excès.

Il ne leur a pas interdit de soigner et d'embellir l'apparence, mais ce qu'il leur a interdit, c'est de s'y étaler".

 

Ce qui est voulu dans les deux hadiths - et Allâh est Le plus Savant - c'est que l'individu prend l'habitude de ne pas exagérer dans le confort et de se priver parfois, afin que perdurent en lui les caractéristiques qu'il doit avoir.

 

Et l'individu ne sait pas, peut-être qu'il a besoin de cette privation.

 

Nous avons déjà vu des gens être incapables de marcher pieds nus, même sur une courte distance, car ils se sont habitués au confort en portant constamment des chaussures, et en ne marchant jamais pieds nus.

 

Et il en va de même concernant tous les autres vêtements.

 

Cela fait également partie des bases de l'éducation, à savoir que les parents habituent les garçons et les filles à la privation de temps en temps, même s'ils sont riches.

 

Et cela fait partie des affaires religieuses et de la complétude de la foi.

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Est-ce elle (la pauvreté) que vous craigniez ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Est-ce elle (la pauvreté) que vous craigniez ? (audio)

Abou Dharr rapporte que le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم rejoignit les compagnons alors qu’ils parlaient de la pauvreté et la redoutaient.

 

C’est-à-dire qu’ils en avaient peur, qu’ils étaient préoccupés par ce qui relève de la subsistance et qu’ils craignaient d’être touchés par la pauvreté.

 

Le Messager صلى الله عليه وسلم dit alors : «  Est-ce de la pauvreté qu’il s’agit ? », c’est-à-dire est-ce elle que vous craigniez ? « Le bas-monde sera certes déversé sur vous ».

 

C’est-à-dire : que le bas monde viendra à eux et que des troubles se produiront ici-bas, comme cela est rapporté dans le hadîth : que les tentations sont dans les richesses et que la tentation de la communauté de Mohammad se trouvera dans la richesse.

 

{et vous aimez les richesses d'un amour sans bornes} (trad relat s.89, v.20).

 

Il y en a éprouvés par le fait de chercher à obtenir les richesses à tout prix, que ce soit d’une manière licite ou non.

 

Et même s’il était nanti, ce qu’il possède ne lui suffirait point mais il chercherait plutôt à accroitre ses richesses par des moyens illicites.

 

Il صلى الله عليه وسلم a donc dit :

 

« Est-ce la pauvreté que vous craignez ? Par Allâh, le bas-monde sera certes déversé sur vous ».

 

C’est-à-dire que cette chose que vous craignez et dont vous avez peur, vous obtiendrez plutôt beaucoup de richesses au point où nul d’entre vous ne penchera vers quoi que ce soit si ce n’est à tendre vers elle, à savoir la vie mondaine.

 

Et ce, à cause de la tentation de la richesse et de courir après, que chacun essaiera de l’obtenir par tout moyen, il prendra cette affaire à la légère et ne se préoccupera pas de savoir comment cette richesse a été obtenue, licitement ou non.

 

D’où la tentation et l’égarement des cœurs, la déviation du chemin en suivant les passions et en courant après les biens par tous moyens et voies, qu’ils soient licites ou non.

 

Il est notoirement connu que le licite est ce qu’Allâh et Son messager ont rendu comme tel ; et que l’illicite est ce qu’Allâh et Son messager ont rendu comme tel.

 

Mais celui qui a été éprouvé par la richesse et dont la principale préoccupation en est arrivée à être la vie mondaine, il considèrera que le licite est ce qu’il arrive à amasser et à obtenir alors que l’illicite serait sur ce quoi il n’a pu mettre la main dessus.

 

Traduit et publié par la chaîne Telegram - Cercle des Sciences - @Cercle_des_Sciences

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

L'amour que tu veux toi se trouve dans les films et les séries ! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'amour que tu veux toi se trouve dans les films et les séries ! (audio-vidéo)

Allâh عز وجل a dit :

 

وَعَاشِرُوهُنَّ بِٱلۡمَعۡرُوفِ‌ۚ فَإِن كَرِهۡتُمُوهُنَّ فَعَسَىٰٓ أَن تَكۡرَهُواْ شَيۡـًٔ۬ا وَيَجۡعَلَ ٱللَّهُ فِيهِ خَيۡرً۬ا ڪَثِيرً۬ا

 

(trad. rel.)

 

{Et comportez-vous convenablement envers elles. Si vous avez de l'aversion envers elles durant la vie commune}... Il n'a pas dit : "Divorce !", Il a dit : {il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose où Allah a déposé un grand bien}. [An-Nisâ' : 19]

Aussi, j'adresse ce verset à tout époux qui veut divorcer sa femme, soutenant : "Je n'ai pas trouvé d'amour avec elle. Moi, j'aspirais à l'aimer !"

 

Nous disons : nul besoin d'aimer.

 

L'amour vient avec quoi, mes honorables frères ?

 

Il vient avec la bonne cohabitation.

 

Si le Seigneur de l'univers سبحانه وتعالى nous enseigne à propos des caractères éminents de repousser l'ennemi avec ceux-ci afin que son animosité s'atténue...

 

{Repousse (le mal) par ce qui est meilleur ; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. Mais (ce privilège) n'est donné qu'à ceux qui endurent et il n'est donné qu'au possesseur d'une grâce infinie} [Fussilat : 34-35].

 

Il s'agit ici de l'ennemi que nous devons traiter de la façon la meilleure, de sorte que son hostilité diminue, alors que dire des relations entre les époux ?

 

Il vient à toi en toute simplicité et déclare : "Par Allâh, je n'ai pas trouvé le fameux amour !"

 

L'amour que tu veux toi se trouve dans les films et les séries !

 

Ce qu'il t'est demandé, c'est l'affection, la bonté et le comportement convenable à l'égard de cette femme.

 

Et l'amour suivra...

 

Traduit par la chaîne Telegram - Farâ'id Al-Fawâ'id - @faraidfawaidfr

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Sa'id Sâlim Al-Darmeky - الشيخ سعيد سالم الدرمكي

Partager cet article

Parmi les conseils et orientations adressés aux pères et mères dans l'éducation des garçons et des filles

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Parmi les conseils et orientations adressés aux pères et mères dans l'éducation des garçons et des filles

Isole-toi avec eux une heure afin qu'ils confient ce que leur poitrine renferme comme tourments et angoisses, de telle sorte que ceux-ci ne soient pas livrés auprès de quelqu'un qui ne serait pas bon conseiller.

 

Traduit par la chaîne Telegram - Farâ'id Al-Fawâ'id - @faraidfawaidfr

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Ahmed ibn Mubârak Al-Mazrou'y - الشيخ أحمد بن مبارك المزروعي

Partager cet article

Un message à ceux qui photographient leur vie personnelle et la divulguent sur les réseaux sociaux (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Un message à ceux qui photographient leur vie personnelle et la divulguent sur les réseaux sociaux (audio-vidéo)

Safâ de la Jordanie dit : « Je suis âgée de 25 ans et – al-hamdu li Llâh – Allâh m’a fait don de la beauté. Depuis 6 ans, je souffre de divers maux : j’ai eu un cancer, une thrombopénie (chute des plaquettes dans le sang), une inflammation pulmonaire, une splénectomie (ablation de la rate), des rhumatismes aux articulations… »

 

Elle relate un long récit disant même souffrir de troubles de la coagulation sanguine au niveau cérébral.

 

Elle dit : « Je suis croyante et endurante », etc.

 

« Ces choses me sont arrivées après le mariage de ma sœur ».

 

Elle dit : « Après que ma sœur s’est mariée, il m’est arrivée cela. Les symptômes se sont manifestés, et après avoir guéri de mon cancer, j’ai fait une vidéo dans laquelle je racontais mon histoire et celle-ci s’est répandue, puis la maladie a récidivé, la thrombopénie, etc. »

 

Elle mentionne un long récit en rapport avec sa maladie.

 

Ma sœur Safa, je demande à Allâh de t’accorder la guérison et la santé.

 

J’implore Allâh de te récompenser, et qu’Il fasse de ce qui t’a atteint une expiation, une élévation en degrés ainsi qu’une purification pour toi.

 

Il s’agit, in shâ’a Llâh, d’une épreuve d’Allâh et lorsqu’Allâh aime un serviteur, Il l’éprouve.

 

Il ne te revient que d’endurer patiemment et d’escompter la récompense.

 

Deuxièmement, je ne souhaite pas te blâmer et tu n’es, en l’occurrence, pas en posture de l’être.

 

Néanmoins, ma chère sœur, de nombreuses jeunes filles…

 

Et je peux d’ailleurs te remercier d’avoir posé cette question et d’avoir rapporté ton histoire.

 

Pourquoi ?

 

Parce que beaucoup de foyers sont en sécurité, tranquilles, intègres, et ce sont eux-mêmes qui s’aventurent vers le malheur et s’y exposent.

 

Ils le font à travers ces séquences.

 

Ils enregistrent des vidéos de leurs enfants, leur époux/épouse, leur mobilier de maison, etc. et le diffusent auprès des gens.

 

Puis, subitement, ils sont frappés par la maladie, les insufflations et ce genre de choses.

 

Vous êtes saufs !

 

Allâh n’a créé les maisons que pour préserver les secrets des gens.

 

Jusqu’où sont allés les gens aujourd’hui ?

 

Où est donc la raison ?!

 

Les gens, de nos jours, en sont venus à divulguer leurs secrets en y mettant leur propre argent, et de leur plein gré !

 

Et ensuite, ils sont éprouvés et disent : {« D'où vient cela ? » Réponds-leur : « Il vient de vous-mêmes »}.

 

Autre aspect, honorable sœur : il est clair que tu as été touchée par la sorcellerie ou le mauvais œil.

 

Il t’incombe dès lors de recourir à la roqyah légiférée, de faire appel à un râqi ou à une râqiyah parmi les gens sur la Sunnah, qui te fera roqyah et récitera sur toi.

 

De cette manière…

 

Et s’il y a une femme ostensiblement connue pour porter l’oeile, alors demande-lui de faire les ablutions puis fais le ghusl avec l’eau de ses ablutions et tu trouveras, in shâ’a Llâh, le salut.

 

Traduit par la chaîne Telegram - Farâ'id Al-Fawâ'id - @faraidfawaidfr

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Aziz Ibn Farhan Al-Anazi - الشيخ عزيز بن فرحان العنزي

Partager cet article

Donner à l’enfant les solutions et alternatives ! (audio-vidéo)

Publié le

Donner à l’enfant les solutions et alternatives ! (audio-vidéo)

(Sourate Luqmân versets 18 et 19)

 

وَلَا تُصَعِّرۡ خَدَّكَ لِلنَّاسِ وَلَا تَمۡشِ فِى ٱلۡأَرۡضِ مَرَحًا‌ۖ إِنَّ ٱللَّهَ لَا يُحِبُّ كُلَّ مُخۡتَالٍ۬ فَخُورٍ۬ (١٨)

وَٱقۡصِدۡ فِى مَشۡيِكَ وَٱغۡضُضۡ مِن صَوۡتِكَ‌ۚ إِنَّ أَنكَرَ ٱلۡأَصۡوَٲتِ لَصَوۡتُ ٱلۡحَمِيرِ (١٩)

 

Traduction rapprochée :

 

"Et ne détourne pas ton visage des hommes, et ne foule pas la terre avec arrogance : car Allah n’aime pas le présomptueux plein de gloriole. (18)"
"Sois modeste dans ta démarche, et baisse ta voix, car la plus détestée des voix, c’est bien la voix des ânes". (19)"

Subhâna Llâh, ce verset comporte un aspect éducationnel très important, à savoir : donner (à l’enfant) les solutions et alternatives.

 

Certains parents, malheureusement, disent par exemple à leur enfant « n’élève pas la voix ! » et s’en contentent.

 

Non !

 

« N’élève pas la voix » certes, mais indique-lui également ce qui est correct.

 

« Ne marche pas ainsi ! ».

 

Non !

 

Ajoute : « Marche plutôt comme ça ».

 

De la même façon que tu l’as réprouvé, suggère-lui la solution alternative.

 

Donne-lui le principe de base.

 

46mn env - توجيهات أسرية / المجلس الثالث

Traduit par la chaîne Telegram - Farâ'id Al-Fawâ'id - @faraidfawaidfr

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Aziz Ibn Farhan Al-Anazi - الشيخ عزيز بن فرحان العنزي

Partager cet article

Des actions simples et une grande récompense

Publié le par 3ilm.char3i

Des actions simples et une grande récompense

Des actions simples et une grande récompense, profites-en donc alors que tu es chez toi :

 

La prière d‘ad-Dohaa (prière du matin, entre le lever du soleil et le zénith) en quatre unités (deux par deux} et quatre unités (deux par deux) avant la priére de Dhohr = une maison au paradis

 

Les prières surérogatoires que l'on nomrne "arrawâtib" (1) : une maison au paradis

 

La lecture de : "قل هو الله أحد - Qoul houwa Llâhou ahad" (sourate 112) dix fois : une maison au paradis

 

Délaisser la polémique : une maison au paradis

 

Délaisser la mensonge : une maison au paradis

 

Le bon comportement : une maison au paradis

 

Le fait de dire : "لاحول ولاقوة إلا بالله - lâ hawla wa lâ qouwwata il lâ biLlâh" : un trésor au paradis

 

(1) Les rawâtib sont :

2 rak3a (unités de prière) avant al-fajr

4 avant Ad-dhohr - 2 aprés Ad-dhohr

2 aprés al-maghreb

2 aprés aI3ichâ'

 

Sur le compte Twitter de Cheikh - @solyman24 - datant du 15/08/1441 - 08/04/2020

 Publié par la chaîne Telegram - Fawaa’id Cheikh Souleymane Arrouhayli -qu’Allah le préserve- @FawaidChSArrouhayli

عمل يسير وأجر كبير فاغتنمه وأنت في بيتك

صلاة الضحى أربع ركعات وأربع قبل الظهر بيت في الجنة

السنن الرواتب بيت في الجنة

قراءة قل هو الله أحد عشر مرات بيت في الجنة

ترك الجدال بيت في الجنة

ترك الكذب بيت في الجنة

حسن الخلق بيت في الجنة

قول لاحول ولاقوة إلا بالله كنز في الجنة

Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

L’homme aux deux visages (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L’homme aux deux visages (audio-vidéo)

(Vers de poème) Ne te fie jamais à quelqu'un qui s'est rendu coupable de trahison.
  Car parmi les gens, il y a des traîtres aux doubles visages...

 

Celui qui s'est rendu coupable de trahison ne serait-ce qu'une seule fois, on n'est sûrement pas à l'abri qu'il réitère cela à l'avenir maintes fois.

 

De même, celui qui te fait part de propos malveillants envers quelqu'un, sache qu'il le fera également à ton encontre.

 

Pareillement pour celui qui te fait part de propos mensongers envers quelqu'un, sache qu'il fera de même à ton encontre.

 

(Vers de poème) Ne te fie jamais à quelqu'un qui s'est rendu coupable de trahison.
  Car parmi les gens, il y a des traîtres aux doubles visages...

 

Il n'est pas nécessaire qu'il t'ait trahi toi.

 

Non !

 

S'il trahi quelqu'un, peu importe qui il est, ne te fie plus à lui !

 

(Vers de poème) Ne te fie jamais à quelqu'un qui s'est rendu coupable de trahison.
  Car parmi les gens, il y a des traîtres aux doubles visages...

 

 Traduit et publié par la chaîne Telegram - Ceci est notre croyance - @ceci_est_notre_croyance

Cheikh Muhammad Sa’îd Raslân - الشيخ محمد سعيد رسلان

Partager cet article

Rigoler lorsque quelqu'un trébuche, glisse ou tombe

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Rigoler lorsque quelqu'un trébuche, glisse ou tombe

Il arrive souvent que nous rigolions, lorsque nous voyons quelqu'un trébucher sur quelque chose, glisser ou tomber d'une chaise et ce qui s'apparente à cela.

 

'Âichah رضي الله عنها a interdit à des jeunes qui rigolaient d'un de leurs amis qui avait trébuché à Minâ sur le pied d'une tente de le faire.

 

An-Nawawiyy dit :

 

"Il y a dans cela l'interdiction de rigoler de ce genre de choses, sauf si cela se produit de façon incontrôlable et qu'il n'arrive pas à se retenir de rire.

 

En revanche, le faire volontairement est blâmable, car cela revient à se réjouir du malheur d'un musulman et à lui briser le coeur."

 

Sur le Compte Twitter de Cheikh - @amri3232

Traduit et publié par Sounnah-trad - @lasounnah

كثيراً ما نضحك إذا رأينا من يتعثر بشيء أو تزل قدمه أو يسقط من فوق كرسي ونحو ذلك وقد نهت عائشة شبابا ضحكوا على صديق لهم تعثر في منى بحبل الخيمة قال النووي

"فيه النهي عن الضحك من مثل هذا إلا أن يحصل غلبة لا يمكن دفعه وأما تعمده فمذموم لأن فيه إشماتا بالمسلم وكسرا لقلبه"

 

Cliquer pour agrandir

 

Cheikh 'Ali Ibn Yahya Al-Hadâdy - الشيخ علي بن يحيى الحدادي

Partager cet article

Les impératifs indispensables à la femme musulmane - ضرورات لابد للمرأة المسلمة منها (dossier)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les impératifs indispensables à la femme musulmane - ضرورات لابد للمرأة المسلمة منها (dossier)

Toutes les louanges reviennent à Allah, nous Le louons et Lui demandons son aide.

Nous Lui demandons pardon, nous nous repentons à Lui et nous cherchons refuge auprès de Lui contre les maux de nos personnes et le mal de nos actes.

Celui qu’Allah guide, nul ne peut l’égarer, et celui qu’Allah égare alors tu ne trouveras pour lui aucun allié pour le guider vers la bonne voie.

Je témoigne qu’il n’y a pas de divinité qui mérite d’être adorée en dehors d’Allah, Seul sans aucun associé, et je témoigne que Mouhammad est Son serviteur et messager, que les nombreuses prières et salutations d’Allah soient sur lui, sa famille et ses compagnons.

Ceci dit ;

La plus véridique des paroles est la parole d’Allah تعالى, et la meilleure guidée est la guidée de Mouhammad صلى الله عليه وسلم.

Les pires affaires sont celles qui sont inventées, toute invention est une innovation, et toute innovation est un égarement, et tout égarement est dans le Feu.

Ceci dit ;

 

« Des impératifs indispensables à la femme musulmane » : de courtes paroles destinées à toute soeur qui désire l’agrément d’Allah تعالى et la demeure de l’au-delà.

 

Ces impératifs sont tels que leur nom l’indique : aucune musulmane ne peut s’en dispenser.

 

Plutôt, si la femme musulmane délaisse ces impératifs, il en résultera l’affaiblissement de sa foi, la diminution de sa religion, la baisse de son statut auprès de son Seigneur جل وعلا.

 

En revanche, le fait de s’adonner à ces impératifs recèle son salut et son honneur ici-bas et dans l’au-delà.

 

L’apprentissage de ces impératifs revient à ce que la femme musulmane comprenne ce qu’Allah عز وجل veut et ce que Son Messager صلى الله عليه وسلم veut par ce qui est demandé à la femme.

 

En agissant ainsi, la femme musulmane gagne le bonheur ici-bas et dans l’au-delà.

 

Ces impératifs viennent à la femme musulmane et s’adressent à elle selon sa place auprès d’Allah عز وجل, et selon l’attention qu’Allah lui donne.

 

Quel honneur et quelle bonté plus grands que la droiture de la femme sur ce qu’Allah تبارك وتعالى aime et agrée d’elle ?

 

Quel honneur et bonté plus grands que sa droiture sur ce que lui a tracé son Prophète صلى الله عليه وسلم comme voie ?

 

Quel bien plus grand pour la femme que d’adopter ce qui préserve sa croyance, purifie son âme, protège son honneur et repousse d’elle le mal, en échappant à la ruse de ses ennemis qui complotent contre elle ?


À partir du moment où ton besoin vis-à-vis de ces impératifs t’apparaît clairement, j’en arrive maintenant au bref exposé de ces impératifs.

 

Je dis, en demandant l’aide à Allah et la réussite :

 

Le premier de ces impératifs : l’authenticité de la croyance de la femme musulmane est le secret de son salut auprès de son Créateur عز وجل.

 

Que connais-tu de cette croyance ?

 

Quels sont ses fondements ?

 

Quels sont les effets de cette croyance ?

 

Quelles sont les sources de cette croyance ?

 

Comment comprendre cette croyance d’une manière saine, en concordance avec ce qu’a voulu Allah عز وجل et ce qu’a voulu Son Prophète صلى الله عليه وسلم ?

 

Voilà des questions avec lesquelles il est nécessaire que la femme marque une pause, qu’elle s’interroge et qu’elle observe sa part.

 

Savais-tu que l’étude de la croyance islamique est un chemin pour connaitre Allah سبحانه وتعالى, avec Ses beaux noms, Ses hauts attributs et Ses sages actions ?

 

T’est-il parvenu que quiconque connait Allah عز وجل avec Ses noms, Ses attributs et Ses actes, Allah جل وعلا l’aimera nécessairement ?

 

Oui, quiconque connait Allah عز وجل réellement, d’une connaissance reposant sur la base du Livre et de la sounnah, une telle personne pratiquera l’unicité d’Allah عز وجل dépourvue de toute pollution qui relève de l’association, de l’innovation ou de la désobéissance.

 

Il se soumettra à Allah تبارك وتعالى complètement.

 

L’éminent compagnon Soufyân ibn ‘Abd Allah ath-Thaqafî رضي الله عنه a dit :

 

« J’ai dit : « Ô Messager d’Allah ! Dis-moi en islam une parole que je ne demanderai à personne après toi. »

Il répondit عليه الصلاة والسلام , et il est le bon conseiller : « Dis : j’ai cru en Allah, puis mets-toi sur la droiture. »

Rapporté par Mouslim, numéro 38.

 

Chez An-Nassâ’î, dans le hadith de Bahz ibn Hakîm d’après son père, d’après son grand-père رضي الله عنه qui a dit :

 

« J’ai dit : « Ô Prophète d’Allah ! Je ne suis venu à toi qu’après avoir juré plus de fois que j’ai de doigts de ne pas venir à toi et de ne pas entrer dans ta religion.

Or, j’étais un homme qui ne comprenait rien en dehors de ce que m’ont appris Allah et Son Messager. Je te demande par le visage d’Allah : avec quoi ton Seigneur t’a-t-Il envoyé à nous ? »

C’est-à-dire : avec quelle chose Allah تبارك وتعالى t’a-t-Il envoyé à nous les humains ?

Le Prophète عليه الصلاة والسلام répondit : « Avec l’islam. »

Je dis : « Quels sont les signes de l’islam ? »

Il répondit عليه الصلاة والسلام : « Que tu dises : j’ai soumis mon visage à Allah et je me suis retiré »

il s’agit du culte exclusif à Allah, et « je me suis retiré » de quoi ? De l’association et de ce qui lui est lié,

« et que tu établisses la prière et t’acquittes de la zakat. »

Rapporté par An-Nassâ’î, numéro 2436.

 

Cela clarifie pour nous le sens de l’islam qu’Allah عز وجل veut, et que cette croyance est construite sur la soumission à Allah تبارك وتعالى , sur le fait de se plier à Ses ordres عز وجل ainsi que sur le désaveu de l’association et de ses adeptes.

 

Ma noble soeur : l’apprentissage de la croyance authentique revient à accomplir la plus grande des obligations de la religion.

 

En effet, parmi les implications de la croyance islamique avec laquelle le Prophète صلى الله عليه وسلم a été envoyé : que la femme ait peur pour sa propre personne, peur de quoi ?

 

Elle a peur pour sa propre personne de commettre l’association, elle a peur pour sa propre personne de tomber dans les innovations, et enfin elle a peur pour sa propre personne de commettre les désobéissances et les péchés qui affectent l’unicité.

 

Cela est le cas des prophètes عليهم الصلاة والسلام , et cela est la parole des messagers, que les prières et saluts d’Allah soient sur eux.

 

Voilà Ibrâhîm عليه الصلاة والسلام , sachant qu’il est qui il est dans la réalisation de l’unicité et l’appel à cette croyance, dans son éclaircissement aux gens ainsi que dans son sacrifice pour cet appel.

 

Malgré tout cela, il dit (selon une traduction rapprochée du sens) :

 

{Préserve-moi ainsi que mes enfants de l’adoration des idôles} [Ibrâhîm : 35].

 

Et notre Prophète عليه الصلاة والسلام dit :

 

« Ce que je redoute le plus pour vous est l’association mineure. »

Ils dirent : « Qu’est-ce que l’association mineure ? »

Il répondit عليه الصلاة والسلام : « L’ostentation. Allah عز وجل leur dira le Jour de la Résurrection, quand les gens seront rétribués selon leurs oeuvres : allez vers ceux pour qui vous oeuvriez dans le bas-monde, et voyez si vous trouvez une récompense auprès d’eux. »

Rapporté par Ahmad dans « Al-Mousnad », hadith numéro 23031.

 

Cette immense croyance appelle cette langue à prononcer la foi, elle appelle ces membres à pratiquer les oeuvres d’obéissance au Tout-Miséricordieux سبحانه وتعالى, elle appelle ce coeur à s’apaiser par la cause de ce qui lui est parvenu comme vérité et affaires invisibles, elle l’appelle aussi à ne jamais hésiter dans la foi en cela.

 

Comme est heureuse la femme musulmane, et comme sont bons ses comportements lorsqu’elle apprend la croyance islamique et comprend le sens de la foi en les anges, le sens de la foi en les Livres, le sens de la foi en les messagers, le sens de la foi en le Jour Dernier, le sens de la foi en le décret d’Allah تبارك وتعالى et Son destin, et lorsqu’elle étudie les fruits de cette immense croyance, qu’elle s’arrête pour contempler les traces louables de cette croyance dans sa vie !

 

Par Allah, je vous recommande d’accorder de l’importance à cette immense croyance avec laquelle est venu le Prophète صلى الله عليه وسلم de la part d’Allah عز وجل , et pour laquelle le Prophète صلى الله عليه وسلم s’est sacrifié, il a enduré pour elle, il a été éprouvé pour elle, la guerre lui a été faite pour elle, on lui a fait du tort pour elle, il a été chassé pour elle, il a été sorti de son pays pour elle, il a été insulté pour elle, il a été boycotté صلى الله عليه وسلم pour elle...

 

Ils ne lui reprochaient que sa parole صلى الله عليه وسلم :

 

« Dites : il n’y a pas de divinité qui mérite d’être adorée en dehors d’Allah, vous récolterez le succès ».

 

Voilà ce qu’ils lui ont reproché صلى الله عليه وسلم, mais cela ne l’a nullement fait fléchir صلى الله عليه وسلم de la fermeté sur cette croyance et de l’appel à cette parole, et cela ne l’a pas davantage empêché صلى الله عليه وسلم de terminer sa vie en mettant en garde contre ce qui contredit cette croyance.

 

Parmi les impératifs indispensables à la musulmane : qu’elle ait la certitude dénuée de tout doute, que figure parmi les causes de son salut, de sa droiture sur la vérité et de la bonne tenue de son cheminement : le fait qu’elle suive son Prophète صلى الله عليه وسلم et qu’elle le prenne en exemple صلوات ربي وسلامه عليه.

 

Qu’elle emprunte sa guidée, qu’elle applique ses orientations en toute chose : dans les réjouissances et les malheurs, en voyage et en résidence, en état de satisfaction, dans ce qu’on aime et ce qu’on déteste, dans la science et l’adoration, dans les comportements et l’attitude, et autres.

 

Jâbir ibn ‘Abd Allah رضي الله عنه dit :

 

« Nous étions assis auprès du Prophète صلى الله عليه وسلم , alors il traça un trait – c’est-à-dire un trait droit –, puis il traça deux traits à sa droite – c’est-à-dire : à droite de ce trait – et il traça deux traits à sa gauche.

Puis, il posa صلى الله عليه وسلم sa main sur le trait du milieu, et il dit : « Ceci est le sentier d’Allah. »

Puis il récita ce verset (selon une traduction rapprochée du sens) :

{« Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc ; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie. »} [Al-An’âm : 153]

Rapporté par Ibn Mâjah, numéro 11.

 

Avec ceci, il nous apparait clairement au travers de cet immense hadith que la sounnah du Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم est le chemin droit d’Allah qu’il nous est obligatoire de suivre, et que quiconque l’emprunte et s’y accroche entrera au Paradis, et que quiconque dévie de ce chemin et s’en écarte est désobéissant au Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم et il se trouve sous la menace d’entrer dans le Feu, c’est auprès d’Allah qu’on cherche refuge.

 

Al-Boukhârî rapporte du hadith d’Aboû Hourayra رضي الله تعالى عنه qu’il a dit :

 

« Le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم a dit : « Toute ma communauté entrera au Paradis, sauf celui qui refuse »

c’est-à-dire : sauf celui qui refuse l’entrée au Paradis, et c’est là que vient la question : qui refuse ?

Il répondit صلى الله عليه وسلم : « Celui qui m’obéit entrera au Paradis, et celui qui me désobéit aura refusé. » »

Rapporté par Al-Boukhârî, numéro 7680.

 

C’est pourquoi le droit de notre Prophète صلى الله عليه وسلم et le fait d’emprunter sa sounnah est une chose obligatoire face à laquelle il n’y a aucune échappatoire.

 

Parmi les choses importantes dans la vie de la femme musulmane, le fait de bien agir dans son attitude à l’égard de la sounnah du Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Comment se comporte-t-elle face à la sounnah ?

 

Comment vit-elle avec ?

 

Comment en fait-elle une obligation pratique dans sa vie ?

 

La réponse : il fait partie de la bonne attitude envers la sounnah du Prophète عليه الصلاة والسلام que la femme vérifie ce qui est attribué au Prophète صلى الله عليه وسلم comme hadiths lorsque lui parvient un hadith de lui صلى الله عليه وسلم, particulièrement ce qui est relayé dans les divers réseaux sociaux qui ne vous échappent pas.

 

Combien y a-t-il dans ces réseaux de hadiths mensongers sur notre Prophète عليه الصلاة والسلام, et combien s’y trouve-t-il de hadiths faibles, et combien s’y trouve-t-il de hadiths qui n’ont aucune origine chez notre Prophète عليه الصلاة والسلام.

 

Ici il est une obligation de s’assurer [que le hadith vienne bien] de lui صلى الله عليه وسلم afin que tu ne tombes pas dans le mensonge à son encontre صلى الله عليه وسلم.

 

Il incombe à la femme musulmane d’apprendre sa guidée صلى الله عليه وسلم dans les oeuvres et les adorations : comment priait-il صلى الله عليه وسلم ?

 

Comment jeûnait-il عليه الصلاة والسلام ?

 

Comment donnait-il la zakat ?

 

Comment faisait-il le pèlerinage ?

 

Comment évoquait-il Allah تبارك وتعالى ?

 

Comment invoquait-il Allah عز وجل ?

 

Comment traitait-il les fautes ?

 

Comment se comportait-il avec les gens ? Etc…

 

Si tu apprends cela, tu seras – avec la volonté d’Allah – avec la sounnah du Prophète صلى الله عليه وسلم , tu vivras sa sounnah dans la réalité et à travers la pratique dans ta maison, dans ton emploi, dans ton marché, dans ta mosquée, dans ta voiture et dans toutes tes situations.

 

Cet immense suivi du Prophète عليه الصلاة والسلام , s’il est présent dans la vie de la personne, engendrera un fruit grandiose pour chaque musulman et musulmane, à savoir l’amour d’Allah تبارك وتعالى.

 

Allah جل وعلا a dit (selon une traduction rapprochée du sens) :

 

{Dis : « Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés.} [Âl ‘Imrân : 31].

 

Il incombe à la femme musulmane de se soumettre à la sounnah du Prophète صلى الله عليه وسلم, d’oeuvrer conformément à elle – après qu’elle se soit assurée de son authenticité et après l’avoir apprise – sans discussion ni opposition.

 

Plutôt, elle se soumet à la sounnah lorsqu’elle lui parvient, d’une soumission complète accompagnée de la satisfaction à l’égard de sa guidée عليه الصلاة والسلام , en se dispensant – à l’aide de cette sounnah et de cette guidée prophétique – de tout autre sentier et chemin.

 

Allah تعالى a dit (selon une traduction rapprochée du sens) :

 

{Non !... Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement [à ta sentence].} [An-Nissâ’ : 65].

 

Tel est le musulman.

 

‘Oumar ibn ‘Abd Al-‘Azîz رحمه الله a dit :

 

« Il n’appartient à personne d’avoir un avis à côté d’une sounnah qu’a instaurée le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم . »

 

La femme musulmane qui veut le bien pour sa propre personne, qui aime son Prophète صلى الله عليه وسلم , est jalouse pour la guidée du Messager d’Allah عليه الصلاة والسلام , elle n’agrée pas qu’on s’en prend à sa sounnah, ni qu’on tourne en dérision sa guidée, quoi que soit cette guidée prophétique dont on se moque : que ce soit un siwak, un voile, un niqâb, une prière, un raccourcissement du vêtement [pour les hommes] ou autres.

 

La femme musulmane rejette ces attaques à la guidée du Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم et elle se dresse contre elles.

 

L’amour de la femme musulmane pour la guidée de son Prophète صلى الله عليه وسلم l’appelle à une affaire grandiose ainsi qu’à se méfier d’un grand désastre qui contredit son suivi عليه الصلاة والسلام.

 

Il l’appelle en effet à prendre garde aux innovations et à s’éloigner des entorses à la législation qui dérogent à la guidée du Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم.

 

En effet, le Prophète صلى الله عليه وسلم nous a directement mis en garde contre toute chose qui déroge à sa guidée عليه الصلاة والسلام, il a dit :

 

« Prenez garde aux affaires inventées. »

 

Notre Seigneur سبحانه وتعالى nous a clairement montré notre religion, et Il nous a appris qu’elle est parfaite, dépourvue de tout manque de quelque manière que ce soit.

 

Il a dit تعالى (selon une traduction rapprochée du sens) :

 

{Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait ! Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous.} [Al-Mâ’ida : 3].

 

Parmi les impératifs indispensables à la musulmane si elle veut le bonheur dans cette vie d’ici-bas : s’adonner au Livre d’Allah عز وجل.

 

C’est la recommandation de notre Prophète صلى الله عليه وسلم, lorsqu’il recommanda à Aboû Dharr :

« Attache-toi à la récitation du Coran », pourquoi ?

Il dit : « c’est une évocation pour toi dans le ciel et une lumière pour toi sur terre ».

Rapporté par Ibn Hibbân, numéro 362.


Qu’est-ce que signifie réciter le Coran ?

 

Est-ce qu’il s’agit de la lecture seulement ?

 

Est-ce une simple récitation et la répétition des mots de ce noble Livre ?

 

La réponse : non, plutôt le sens de la récitation du Livre d’Allah est : appliquer le Livre d’Allah, observer ce qu’il déclare licite et illicite, se plier à ses ordres et s’abstenir de ses interdits, observer le silence pour écouter ce noble Livre, lire ce Coran d’une bonne manière dépourvue d’erreur, en méditant cette immense parole, en comprenant ses sens, en cherchant le remède par sa cause quand surviennent les maladies et les fléaux.

 

C’est cela le sens de la récitation du Coran (selon une traduction rapprochée du sens) :

 

{Ceux à qui Nous avons donné le Livre, qui le récitent comme il se doit} [Al-Baqara : 121].


Si tu médites le Coran – ô toi la femme prompte à pratiquer sa religion – il t’apparaitra clairement quel genre de personne es-tu, il t’apparaitra clairement ta personnalité telle qu’elle est vraiment.

 

Cette méditation te fera savoir si tu fais partie des personnalités coraniques qu’Allah جل وعلا aime, ou bien des personnalités éloignées des enseignements du Coran qu’Allah جل وعلا déteste, c’est auprès d’Allah qu’on cherche refuge.

 

Al-Hassan al-Basrî رحمه الله a dit :

 

« Celui qui veut savoir qui il est vraiment, qu’il expose sa personne au Coran. »

 

Tu veux savoir à quelle catégorie tu appartiens ?

 

Tu veux connaitre ta personnalité ?

 

Expose ta personne au Coran : quelle est l’envergure de proximité et de ton éloignement vis-à-vis du Coran ?

 

À ce moment tu sauras qui tu es.

 

Par la cause de cette méditation, tu imiteras le Prophète عليه الصلاة والسلام.

 

Ne t’est-il pas parvenu que le comportement du Prophète صلى الله عليه وسلم était le Coran ?

 

Avec cette méditation, la femme échappe à l’abandon du Coran, et entre dans le nombre de celles qui adressent le bon conseil envers le Livre d’Allah تبارك تعالى.

 

Parmi les bases de la réussite et parmi les fondements du plein succès pour tout musulman et musulmane : s’adonner à s’instruire dans la religion et accorder de l’importance à apprendre les règles du Seigneur des univers.

 

Cela est une nécessité légiférée, et c’est sur cette base que sont construites nombre de nécessités religieuses et mondaines.

 

Comment la femme musulmane qui désire le bien pour sa propre personne peut-elle se détourner de l’instruction dans sa religion ?!

 

Alors que l’instruction dans la religion fait partie des paroles du Seigneur des univers سبحانه وتعالى et de Ses grands bienfaits sur la personne.

 

Allah جل وعلا a dit, montrant Sa grâce sur Son Prophète صلى الله عليه وسلم (selon une traduction rapprochée du sens) :

 

{Et Il t’a enseigné ce que tu ne savais pas. Et la grâce d’Allah sur toi est immense.} [An-Nissâ’ : 113].

 

Le fait de se saisir de l’instruction dans la religion et de s’activer à apprendre les règles d’Allah عز وجل revient à se saisir d’une part de l’héritage des prophètes عليهم الصلاة والسلام.

 

La science légiférée issue du Livre d’Allah عز وجل et de la sounnah du Prophète صلى الله عليه وسلم est la vie des coeurs et une guérison pour les poitrines.

 

Avec l’instruction dans la religion, la femme musulmane distingue entre l’égarement et la droiture, entre ce qui est correct et ce qui est erroné, entre le vrai et le faux, entre l’égarement et la guidée.

 

Si la femme s’instruit dans sa religion et connait les lois d’Allah سبحانه وتعالى , que Ses règles جل وعلا lui apparaissent clairement, qu’elle distingue entre le licite et l’illicite, entre ce qu’Allah تبارك وتعالى aime et agrée et ce qu’Il déteste جل وعلا et désapprouve… si la femme s’instruit dans sa religion, il lui apparaitra clairement la vérité qui lui incombe de suivre ainsi que le faux qui lui incombe d’éviter.

 

Voilà quelques mérites et conséquences de l’instruction dans la religion.

 

Je dis à ton intention : la guidée est entre tes mains, pourquoi cette noble âme – comme je l’espère et c’est Allah Qui est le Juge de toute soeur musulmane – ne s’active-t-elle pas pour [acquérir] cet immense bien, pourquoi ce coeur ne s’anime-t-il pas pour s’adonner à l’apprentissage ?!

 

Pourquoi cette âme ne cherche-t-elle pas à obtenir une large part de ces règles légiférées qui la protégeraient de l’ignorance ?!

 

Si tu veux le bien pour ta propre personne, sois comme les femmes de la première génération et les vertueuses des siècles [passés] parmi les femmes des compagnons du Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Prends connaissance de ce hadith grandiose et cette position lumineuse des femmes des compagnons, les pieuses ancêtres.

 

Aboû Sa’îd al-Khoudrî رضي الله تعالى عنه dit :

 

« Une femme est venu au Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم et lui dit : « Ô Messager d’Allah, ton discours est parti avec les hommes », c’est-à-dire : tes assises la plupart du temps sont avec les hommes, et nous n’avons aucune part de ce discours afin qu’on comprenne de toi cette religion et qu’on apprenne de toi les règles.

Elle dit : « Ton discours est parti avec les hommes », qu’est-ce qu’elle demande ?

Elle dit : « Donne-nous un jour de ta part », c’est-à-dire : détermine pour nous un jour, dans quel but ?

Elle dit : « Nous viendrons à toi [ce jour] pour que tu nous apprennes de ce qu’Allah t’a appris. »

Médite cette grande motivation, ce désir fort et appuyé dans l’apprentissage des règles légiférées.

Le Prophète عليه الصلاة والسلام, le doux et clément qui s’attèle toujours à faire bénéficier les serviteurs avec tout ce qu’il possède عليه الصلاة والسلام , il répondit : « Réunissez-vous tel jour à tel endroit. »

Le narrateur du hadith dit : « Elles se réunissaient, le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم leur venait et leur apprenait de ce qu’Allah lui a appris. »

Rapporté par Al-Boukhârî, numéro 7310.

 

C’est ainsi qu’il convient que soit la femme musulmane, prompte et sérieusement active dans tout ce qui la rapproche d’Allah تبارك وتعالى et qui augmente sa science et sa compréhension dans sa religion.

 

Parmi les impératifs dans le sujet de l’apprentissage et de l’instruction dans la religion pour la femme musulmane : qu’elle sache de qui elle reçoit cette science et de qui elle le prend, car la science est une religion alors regardez de qui vous prenez votre religion.

 

Il relève de la nécessité pour la femme musulmane, pour que son apprentissage soit discipliné, qu’elle sache faire la différence entre les savants et les pseudo-savants.

 

Elle doit distinguer entre l’étudiant en science légiférée qui est sérieux et discipliné, et l’autodidacte qui prétend la science et qui s’y affilie alors qu’il ne fait pas partie de ses gens.

 

Il s’agit d’un point scientifique et méthodologique qu’il faut absolument saisir et comprendre.

 

Son exposé est long, mais je me suffirais à quelques allusions.

 

Je dis : parmi les choses importantes dans ce sujet que la femme musulmane doit connaitre, les caractéristiques du savant éducateur.

 

Les caractéristiques de ce savant qu’Allah جل وعلا a éclaircies dans Son Livre, et que Son Prophète صلى الله عليه وسلم a détaillées dans sa sounnah.

 

Le véritable savant, ainsi que l’étudiant en science véridique, c’est celui qui prend pour source – dans ses fatwas et son enseignement – le Livre et la sounnah, ainsi que ce sur quoi ont cheminé les prédécesseurs de cette communauté parmi les compagnons رضي الله تعالى عنهم.

 

Il est celui qui établit la concorde entre les gens, rassemble leur parole et ne les divise pas.

 

Il est celui qui appelle les gens au calme lors des troubles et des séditions, non pas aux révolutions, ni au soutien des manifestations, ni à l’appel aux marches.

 

Il est celui qui est discipliné dans ses fatwas en toute circonstance et toute situation.

 

Il ne se contredit jamais, plutôt il prononce le jugement d’Allah جل وعلا et le jugement de Son Messager صلى الله عليه وسلم.

 

Le véritable savant, celui qui appelle à Allah avec véracité, c’est celui qui dispense sa science pour faire bénéficier les gens, pour enlever d’eux l’ignorance, pour qu’ils aient la clairvoyance dans ce qu’Allah تبارك وتعالى aime et agrée.

 

Il est celui qui s’élève par rapport à la vie d’ici-bas, il déteste les éloges de ses gens.

 

Il est celui qui n’aspire pas aux présidences ni à la célébrité.

 

Il est celui qui ne prend aucun salaire pour ses cours, il ne prend aucun bien ni billet pour ses conférences.

 

Il est celui dont le souci est d’éclaircir les règles légiférées pour toutes les catégories de la société, sans regard envers le statut de celui qui profite [de son éclaircissement] : est-ce qu’il fait partie des rangs élevés, est-ce qu’il fait partie de ceux qu’on remarque, ou plutôt de ceux auxquels on ne fait pas attention.

 

Ce savant sincère dans [sa volonté] de faire bénéficier les gens ne regarde pas le nombre de ceux qui assistent [à ses cours], car c’est un réformateur [qui souhaite] sincèrement réformer les situations des gens vers ce qui est mieux et meilleur.

 

Celui qui est sincère dans la réforme de la société est motivé par les récompenses et la recherche de la réussite auprès d’Allah عز وجل , et ce ne sera jamais la quantité du public – peu ou prou – qui le motivera, il ne regarde pas cela ni autre chose.


Ce sont là quelques caractéristiques du savant éducateur, du prédicateur sincère qui appelle à Allah عز وجل.

 

Ces caractéristiques, si la femme les saisit et les distingue clairement, il lui apparaitra clairement que ceux qui sont appelés « les penseurs islamiques » ne font pas partie des savants ; que ceux dont le souci est de s’occuper par le récit d’histoires et de contes aux gens ne font pas partie des savants ; que ceux qui montent sur les minbars et dont les voix s’élèvent ne font pas forcément partie des savants ; que ceux qu’on classe parmi les couches cultivées de la population, ou parmi les savants, ne font pas partie des savants, et ainsi de suite…

 

Il incombe à la femme musulmane de prêter attention à cela et de faire la différence entre ceux-ci et ceux-là.

 

En distinguant entre les savants et les imposteurs, la femme comprend d’où elle doit prendre sa religion, qui doit-elle questionner quand un problème se pose à elle dans la législation de son Seigneur سبحانه وتعالى .

 

Les impératifs sont nombreux, et je voulais en exposer davantage, notamment en rapport avec les coeurs, les actes des coeurs, les impératifs qui sont liés au cheminement sur la voie des compagnons رضي الله تعالى عنهم وأرضاهم, et autres parmi les impératifs desquels il convient que la femme prenne son départ, ainsi que les fondements sur lesquels elle doit construire sa vie, sur lesquelles elle doit cheminer et qu’elle doit prendre pour appui dans son voyage vers son Seigneur تبارك وتعالى.

 

Cependant, j’espère que ce qui a été cité ici renferme une allusion à ce qui ne l’a pas été parmi les impératifs légiférés indispensables à la femme musulmane, impératifs qu’elle doit s’atteler à apprendre et à interroger à leur sujet pour s’y instruire.

 

Et Allah est plus Savant.

 

Que les prières, saluts, bénédictions et bienfaits d’Allah soient sur notre Prophète Mouhammad, sa famille et tous ses compagnons.

 

Par l’honorable shaykh Yoûssouf ibn Hassan al-Hammâdî حفظه الله

Responsable du département de l’exhortation aux Affaires islamiques de Sharjah (EAU)

Première édition, publiée le 23 dhoû al-hijja 1441H correspondant au jeudi 13 août 2020G

Publié par la chaîne Telegram قناة كونـي سلفيّة على الجادة - @kounisalafiya

Cheikh Yousouf ibn Hassan Al-Hamâdy - الشيخ يوسف بن حسن الحمادي

Partager cet article

Le jugement de s'allonger sur le ventre (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le jugement de s'allonger sur le ventre (audio)

Question :

 

S'allonger sur le ventre est-il illicite ou détestable ?

 

Réponse :

 

Il existe des ahaadith, rapportés à ce sujet, prouvant que s'allonger sur le ventre est détestable et qu'il s'agit de la manière dont s'allongent les gens de l'Enfer.

 

Il est donc convenable de ne pas s'allonger sur le ventre.

 

Il y a cependant un doute concernant (le fait de juger de) l'interdiction formelle.

 

Mais le minimum que l'on puisse dire est que cela est détestable car il s'agit d'une ressemblance aux gens de l'Enfer, qui seront traînés sur leurs visages - et le refuge est auprès d'Allah.

 

Il est donc convenable au croyant de ne pas leur ressembler mais de plutôt prendre garde à cela.

 

Traduit et publié par l'équipe al Miirath - @al_miirath

حكم الاضطجاع على البطن

السؤال: آخر سؤال في رسالة الأخ خالد ناصر أبو بكر يقول: هل الاضطجاع على البطن حرام أم مكروه؟

الجواب: الاضطجاع على البطن جاء فيه أحاديث تدل على كراهته وأنه ضجعة أهل النار، فينبغي ألا يضطجع على ظهره، أما التحريم ففيه نظر، لكن أقل أحواله الكراهة، لأنه تشبه بأهل النار، فإنهم يسحبون على وجوههم نعوذ بالله، فينبغي للمؤمن ألا يتشبه بهم، بل يحذر ذلك. نعم

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article