Sommaire : Menstrues, grossesse, accouchement, contraception, avortement

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Partager cet article

Il n'est permis de demander ni la miséricorde ni le pardon à Allâh en faveur du mécréant

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Il n'est permis de demander ni la miséricorde ni le pardon à Allâh en faveur du mécréant

Il n'est pas permis de demander miséricorde à Allâh en faveur du mécréant, et ce, même en faveur des parents lorsqu'ils meurent mécréants, et il n'y a aucune distinction chez les savants de l'Islâm entre demander miséricorde et demander pardon à Allâh

 

Al-Boukhârî - qu'Allâh lui fasse miséricorde - a dit dans el-adab el-moufrad : chapitre "il ne demande pas pardon à Allâh en faveur de son père mécréant" : d'après Ibn Abbâs - qu'Allâh soit satisfait de lui et de son père - au sujet de Sa Parole تعالى (trad approx) :

 

[si l’un d’eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point : “Fi, ” Et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles affectueuses] (1)

 

jusque Sa Parole (trad approx) :

 

[Fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit,”]* (2)

 

ces versets ont été abrogés par le verset dans barâ'ah (ndlt : sourat Tawbah)

 

[Il n’appartient pas au Prophète et aux croyants d’implorer le pardon en faveur des polythéistes, fussent-ils des proches alors qu’il leur est apparu clairement que ce sont des gens de l’Enfer] (3)

* Le verset [et dis : “Seigneur, Fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit,”] (2) c'est-à-dire que implorer la miséricorde à Allâh en faveur des parents mécréants a été interdit par la suite, avec le verset qui interdit de demander pardon à Allâh en faveur des polythéistes.

 

Médite et méfie-toi de celui qui fait la distinction entre les deux, avec une philosophie vide de sens.

 

Allâh تبارك وتعالى a certes clarifié la destination de celui qui meurt mécréant, à savoir qu'il est voué à l'Enfer et leur châtiment ne sera pas allégé comme IL a dit (trad approx) :

 

[Le châtiment ne leur sera pas allégé] (4).

 

Et Allâh تبارك وتعالى a dit au sujet de celui qui meurt mécréant (trad approx)

 

[Ne leur profitera point donc, l’intercession des intercesseurs] (5).

 

Quant à l'allègement en faveur de Abî Tâlib, alors il s'agit une situation spécifique à lui, en l'honneur du Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Il n'est donc permis de demander à Allâh ni la miséricorde ni le pardon en leur faveur, par obéissance à Allâh.

 

Et ce qui est obligatoire, c'est d'avoir pour croyance qu'ils sont en Enfer, et ce en reconnaissant et confirmant la véracité de la Parole d'Allâh تبارك وتعالى.

 

Et cela ne fait pas partie de l'Inconnaissable, une fois qu'Allâh te l'a clarifié et t'en a informé.

 

Il ne t'est donc pas permis de rejeter cela, et ton devoir est d'avoir la foi dans ce sujet. Et si tu le renies, tu auras alors renié le Qur'ân.


Référez-vous aux paroles des savants concernant la demande de miséricorde à Allâh en faveur du mécréant, dans l'exégèse de ce verset :

 

[et dis : “Seigneur, Fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit,”] el-isrâ', v24.

 

Dans l'exégèse de Tabarî, Qurtubî, Ibn Kathîr et d'autres qu'eux, et délaissez les propos de ceux qui veulent changer votre religion aujourd'hui et inventer une nouvelle religion.


Ne prenez pas ce sujet à la légère, la Législation d'Allâh ne comporte en effet ni épluchure ni petits détails.

 

Ensuite, le but est que ce sujet soit pris comme moyen et voie menant vers ce qui est au-dessus de lui, à savoir faire passer la doctrine de l'union des religions et éliminer l'alliance et le désaveu en Islâm.

 

Ndlt :
(1) el-isrâ', v23
(2) el-isrâ', v24
(3) Tawbah, v113
(4) âli imrâne, v88
(5) El-mouddatthir, v48

 

Publié sur sa chaîne Telegram le 17 chawwâl 1443h (correspondant au 18 mai 2022g)

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

عدم جواز الترحم على من مات كافرا حتى على الأبوين إذا ماتا كافرين، ولا فرق عند علماء الإسلام بين الترحم وطلب المغفرة
قال الإمام البخاري رحمه الله في الأدب المفرد: باب لا يستغفر لأبيه المشرك عن ابن عباس رضي الله عنهما في قوله عز وجل

{إما يبلغن عندك الكبر أحدهما أو كلاهما فلا تقل لهما أف ولا تنهرهما وقل لهما قولا كريما}

إلى قوله {كما ربياني صغيرا}

فنسختها الآية في براءة

{ما كان للنبي والذين آمنوا أن يستغفروا للمشركين ولو كانوا أولي قربى من بعد ما تبين لهم أنهم أصحاب الجحيم}
ـــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــ
* الآية { وَقُلْ رَبِّ ارْحَمْهُمَا كَمَا رَبَّيَانِي صَغِيرًا }، يعني أن الدعاء للأبوين الكافرين بالرحمة حُرم بعد ذلك بالآية التي تنهى عن الاستغفار للمشركين
فالترحم حُرم بالنهي عن الاستغفار
تأمل واحذر ممن يفرق بينهما بفلسفة فارغة. فقد بين الله تبارك وتعالى مصير من مات كافرا وأنه في النار وأنهم لا يخفف عنهم العذاب كما قال

{لَا يُخَفَّفُ عَنْهُمُ الْعَذَابُ}

، وقال الله تبارك وتعالى فيمن مات كافراً

{فَمَا تَنْفَعُهُمْ شَفَاعَةُ الشَّافِعِينَ}

، أما التخفيف عن أبي طالب فحالة خاصة به؛ كرامة للنبي صلى الله عليه وسلم
 فلا يجوز الترحم عليهم ولا الاستغفار لهم؛ طاعة لله والواجب اعتقاد أنهم في النار تصديقا لقول الله تبارك وتعالى، وهذا ليس من الغيب بعد أن بينه الله لك، وأخبرك به؛ فلا يجوز لك رده وواجبك الإيمان به، وإذا كذبته فقد كذبت القرآن
راجعوا كلام العلماء في الترحم على الكافر عند تفسير هذه الآية

{وَقُلْ رَبِّ ارْحَمْهُمَا كَمَا رَبَّيَانِي صَغِيرًا}

الإسراء 24. في تفسير الطبري والقرطبي وابن كثير وغيرها
ودعوكم من كلام من يريدون تغيير دينكم اليوم وإحداث دين جديد
ولا تستخفوا بهذه المسألة؛ فشرع الله ليس فيه قشور، وتفاصيل صغيرة، ثم المراد أن تتخذ هذه المسألة ذريعة وطريقا لما هو فوقها من تمرير عقيدة وحدة الأديان والقضاء على الولاء والبراء في الإسلام

Cheikh Abou Al-Hassan 'Ali Al-Ramly - الشيخ أبو الحسن علي الرملي

Partager cet article

Combattre satan et l'âme dans la quête de la science

Publié le par 3ilm.char3i

Combattre satan et l'âme dans la quête de la science

Que le serviteur prenne garde de cheminer à contre-sens de la quête de la science, sous prétexte de ne pas avoir la capacité d'y être sincère.

 

En effet, shaytân t'ouvre une porte du mal avec une clé de conseil, alors que tu n'as pas reçu cet ordre.

 

Au contraire, tu as reçu l'ordre de patienter et d'être assidu dans la patience ; ainsi que de lutter et combattre l'âme.

 

Et la réussite et la guidée ont été promises au patient combattant.

 

Extrait de la conférence "houmoûm tâlib l-3ilm" (16'02")

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

‏وليحذر العبد من النكوص عن السَّعي في طلب العلم بدعوى عدم القدرة على الإخلاص فيه؛ فإنَّ الشيطانَ يفتحُ لك بابَ شرٍ بمفتاح نصح، ولم تُؤمر بهذا، بل أُمِرَت بالصبر والمصابرة، والجهاد والمجاهدة، ووُعِدَ الصابرُ المجاهدُ بالفلاح والهداية
محاضرة هموم طالب العلم ‎

Cheikh Salih Ibn Abdillah Ibn Hamadin Al Oussaymy - الشيخ صالح بن عبدالله بن حمد العصيمي

Partager cet article

Qu'as-tu accompli pour ta mère ? - ماذا صنعت لأمك ؟

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Qu'as-tu accompli pour ta mère ? - ماذا صنعت لأمك ؟

Il suffit à la personne comme péché et regret de perdre une occasion, durant la vie de sa mère, de lui apporter bonté et bienfaisance.

 

Surtout lorsqu'elle atteint un âge avancé.

 

Ô toi qui lit mes quelques lignes, rappelle toi que la vie de ta mère est limitée par une limite dont tu ignores la fin.

 

As-tu donc profiter de sa vie pour être bon et bienfaisant envers elle ?


Observe la parole de Muhammad صلى الله عليه وسلم concernant celui mérite le plus ta bonté dans cette vie d'ici bas, il dit certes :

 

"Celle qui est le plus en droit est ta mère, puis ta mère, puis ta mère"

(Rapporté par Al-Boukhari)

 

Et il a dit :

 

"Que mange la poussière le nez d'un homme qui connût ses parents, ou l'un d'entre eux, puis qui n'entra
pas au paradis"


Observe aussi l'événement qui se produisit durant la vie de Muhammad صلى الله عليه وسلم, afin que tu te mordes les doigts de regret si tu es parmi ceux qui ont des manquements.

 

Un homme se rendit auprès du prophète صلى الله عليه وسلم voulant accomplir le Jihad avec notre prophète صلى الله عليه وسلم, quelle grande occasion, mais il entama cela sans l'accord de ses parents, il demanda alors un avis juridique au prophète صلى الله عليه وسلم, ce dernier qui ne parle pas sous l'effet de la passion lui répondit :

 

"retourne et va auprès d'eux"

 

et il ne se contenta pas de lui dire cela, il ajouta :

 

“fais les rire tout comme tu les as fait pleurer"

 

Certes ce compagnon est sorti voulant le bien pour lui même et pour sa famille car le martyr en Islam a le droit d'intercéder en faveur de sa famille, cependant le droit des parents est plus immense que cela.


Ô toi qui a des manquements envers le droit de ta mère, où en es-tu vis-à-vis de ces textes ?

 

Si tu réponds en disant que c'est elle qui commit une faute, ou c'est elle qui s'est opposé, ou c'est elle qui a des manquements, ou c'est elle qui s'éloigne, sache donc que tu es fautif légalement parlant, ou ceci ne provient que du mal de ton âme et du Shaytan.

 

Observe la parole d'Allâh -exalté soit il- :

 

"Et si tous deux te forcent à M'associer ce dont tu n'as aucune connaissance, alors ne leur obéis pas; mais reste avec eux ici-bas de façon convenable."


A t-on besoin, après ce verset, d'une clarification ?


Observe la parole d’Allâh : "Et si tous deux te forcent à M'associer" c'est-à-dire s'ils te forcent à mécroire en ton Seigneur et en ton prophète صلى الله عليه وسلم ne les écoute pas, mais ton Seigneur t'a posé comme condition de leur tenir compagnie dans le convenable et d'être bon en cette compagnie même s'ils sont deux ennemis d'Allâh et de Son messager صلى الله عليه وسلم.

 

L'affaire et le discours sont ils donc aussi immense que ça ?

 

Rappelle toi de la parole d'Allâh :

 

"Et ton Seigneur a décrété : "N'adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère : si l'un d'eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point : "0uf !" et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. Et par miséricorde, abaisse pour eux l'aile de l'humilité, et dis : "Ô mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m'ont élevé tout petit.""

 

Il t'a certes été interdit de leur dire "Ouf".

 

Crains donc Allah en toi même, et parmi les moyens d'être bon envers la mère est d'être constamment en lien avec elle, en la joignant, en accomplissant ce dont elle a besoin, en écoutant ses paroles même si ses paroles ne sont pas en accord avec ta nature et ton humeur, sois plutôt une oreille attentive car elle se réjouit de cela.

 

Et, aide la à l'accomplissement du bien et au rappel d'Allah sans que cela soit ennuyant et sortant de la guidée du Moustapha صلى الله عليه وسلم, car Ibn Mas'oud dit :

 

"le prophète abrégeait à ses compagnons ses exhortations par peur de la lassitude."

 

Il te faut multiplier les cadeaux à l'égard de ta mère car certes le cadeau apaise l'esprit et apporte joie au coeur et cela, nous l'avons tiré de la bouche du Moustapha صلى الله عليه وسلم :

 

"offrez vous des cadeaux, vous vous aimerez".

 

Par contre si ton épouse est en divergence avec ta mère sache que l'injustice envers ton épouse est interdite, tu dois donc raffermir et rapprocher selon la possibilité et l'énergie.

 

Par contre la limite que tu n'as aucun droit de dépasser est de durcir les propos envers ta mère, d'élever la voix (sur elle) et d'être injuste envers elle.

 

L'injustice a plusieurs aspects, tu dois donc être juste envers ton épouse sans être injuste envers ta mère.

 

Et si ta mère transgresse, tu n'as pas le droit de la prendre pour ennemie car ceci fait parti des actes du Shaytan.

 

Profite de sa vie, fais la entrer dans la demeure du bonheur par la bienfaisance et par l'agréable compagnie, et aide la à accomplir ce dont elle a besoin.

 

Et prends la responsabilité, plutôt persévêre dans la bonté envers elle d'une bonne persévérance, même s'il n'est pas de ta nature de patienter, persévère dans la bonté envers elle.

 

Tu as, dans cette histoire, une indication de la guidée des pieux dans la prise de responsabilité face à la bonté envers les parents, et je vise l'histoire d'une des personne de la grotte, celui qui est venu apporter du lait alors que ses parents dormaient, il est donc rester immobile près de leurs têtes patientant jusqu'à qu`ils se réveillent, alors que ses enfants avaient besoin de boire, mais il s'est retenu jusqu'à que ses parents se réveillèrent, ils s'abreuvèrent jusqu'à satisfaction.

 

À partir de là, il donnåt ce qu'il restât à ses enfants et sa famille, il y a, dans cette acte, l'agrément d'Allah, exalté soit-Il, et un rapprochement vers lui purifié soit-Il.

 

Quelle bonté...!

 

Quelle bonne oeuvre...!

 

Article publié dans le journal koweitien kowemen Al-Qasas le 3/7/1998

Publié par le compte Twitter officiel de la Radio @AnnahjRadio en langue française

ماذا صنعت لأمك..؟

لـ شيخنا الفاضل المربي : محمد العنجري حفظه الله

كفى بالمرء إثما و حسرة حين يضيع فرصة حياة أمه من دون بر لها و احسان إليها ، و خاصة على الكبر من عمرها
فيا من تقرأ خطي تذكر أن حياة أمك محدودة بحد لا تدري متى تنتهي، فهل اغتنمت فرصة حياتها في البر والإحسان إليها، فانظر إلى قول محمد صلى الله عليه وسلم فيمن هو أحق الناس في البر إليه في هذه الدنيا، فقد قال صلى الله عليه وسلم

" أحق الناس أمك ثم أمك ثم أمك"

[رواه البخاري]

وقال صلى الله عليه و سلم

" رغم أنف امرئ أدرك أبويه أو أحدهما ولم يدخل بهما الجنة"

بل انظر إلى الحادثة التي حدثت في حياة محمد صلى الله عليه وسلم، ولتعض أصبع الندم إن كنت من المفرطين " أتى رجل إلى النبي صلى الله عليه و سلم وهو يريد الجهاد مع نبينا محمد صلى الله عليه وسلم، فيا لها من فرصة ولكنه صنع ذلك من دون موافقة من والديه فاستفتى النبي صلى الله عليه وسلم في ذلك، فقال له من لا ينطق عن الهوى : ارجع واذهب إليهما، بل لم يكتف النبي صلى الله عليه وسلم بذلك وقال : وأضحكهما كما أبكيتهما
إن هذا الصحابي خرج وهو يريد الخير لنفسه ولأهله فالشهيد في الإسلام له حق الشفاعة لأهله ، ولكن كان رضي الوالدين أعظم
فيا من فرط في حق أمه أين أنت من هذه النصوص ؟ فإن قلت عنها انها أخطأت، انها اعتدت، انها افرطت، انها باعدت، فاعلم أنك انت المخطئ شرعا و ما كان هذا إلا من شرور نفسك و من الشيطان، فانظر إلى قول الله تعالى

 وإن جاهداك على أن تشرك بي ما ليس لك به علم فلا تطعهما و صاحبهما في الدنيا معروفا

أفبعد هذه الآية من بيان ؟ فانظر إلى قول الله فإن جاهداك على أن تشرك " اي أمراك على أن تكفر بربك و نبيك فلا تطعهما، ولكن اشترط ربك عليك أن تصاحبهما بالمعروف وتحسن الصحبة وإن كانا عدوين لله ورسوله، فهل الأمر والخطب أعظم من ذلك ؟ تذكر قول الله تعالى

 وقضى ربك ألا تعبدوا إلا إياه وبالوالدين إحسانا، إما يبلغن عندك الكبر أحدهما أو كلاهما فلا تقل لهما أف ولا تنهرهما وقل لهما قولا كريما، واخفض لهما جناح الذل من الرحمة وقل رب ارحمهما كما ربياني صغيرا

فقد حرم عليك أن تقول "أف" فاتق الله في نفسك، و من وسائل البر للأم مدوامة المواصلة والاتصال بها وقضاء حوائجها والسماع لكلامها و إن كان كلامها لا يوافق طبيعتك ومزاجك ولكن كن لها أذنا صاغية فإنها تسعد بذلك، وأعنها على أداء الخير والتذكير بالله من دون أن يكون ذلك مملا وخارجا عن حدود هدي المصطفى فقد قال ابن مسعود عن رسولنا الكريم أنه يتخول أصحابه بالموعظة مخافة السآمة عليهم، وعليك باكثار الهدايا لأمك فإن الهدية تطيب النفس وتسعد القلب وهذا ما أخذناه من فم المصطفى بقوله " تهادوا تحابوا " أما إن كان أهلك على خلاف مع أمك فاعلم أن الظلم على أهلك محرم، وعليك أن تسدد وتقارب بقدر الوسع والطاقة، ولكن الحد الذي لا يحق لك أن تخرج عنه وهو أن تغلظ القول على امك وان تعلي صوتك وتظلمها، والظلم صوره متعددة، فعليك بالعدل مع أهلك من دون الظلم مع أمك، وإن تعدت الأم فليس لك الحق بالإعتداء عليها من قبلك فإنه من عمل الشيطان وأزّه
فاغتنم حياتها ، و أدخلها في دار السعادة بالإحسان و طيب المعشر ، و أعنها على قضاء حوائجها ، و تكلف بل و اصطنع البر اصطناعا ، و إن لم يكن من طباعك الصبر فاصطبر لبرها
فلك من هذه القصة شاهد على هدي الصالحين في التكلف على بر الوالدين و اقصد قصة احد افراد اهل "الغار" و الذي أتى باللبن و كان أبواه نائمين فوقف عند رأسهما ينتظر حتى استيقظا و قد كان عياله في حاجة للشرب و لكنه امسك حتى استيقظ ابواه فرويا حتى رضيا و من ثم اعطى ما بقي لأبنائه و أسرته ، فكان في هذا الفعل رضى الله جل وعلا وقربة له سبحانه، فيا له من بر، ويا له من عمل

بقلم الشيخ الفاضل : محمد عثمان العنجري حفظه الله و سدد على الحق خطاه
( مقالة في جريدة القبس )
(ربيع الأول 1419 / 3-7-1998)

Cheikh Mohammad Outhmân Al-'Anjari - الشيخ محمد عثمان العنجري

Publié dans Famille - أهل

Partager cet article

Dire à son enfant des paroles comme : «Si seulement je ne t'avais pas enfanté !» (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Dire à son enfant des paroles comme : «Si seulement je ne t'avais pas enfanté !» (audio-vidéo)

Oum Fâris de l'Arabie Saoudite dit : chaque fois que je m'énerve contre mon enfant, je dis : "Ah si seulement je ne t'avais pas enfanté".

 

Est-ce que j'endosse un péché ?

 

Ô Oum Fâris, qu'Allâh te bénisse, qu'Il réforme ta descendance et t'accorde Sa bénédiction dans tes enfants.

 

Ces paroles, qu'en tires-tu ?

 

Je t'interroge sur ta question.

 

Lorsque tu dis à ton fils : "si seulement je ne t'avais pas eu"...

 

Quelle est l'issue ?

 

Le fait est que tu l'as eu.

 

Ces propos n'apportent pas des choses positives à l'enfant.

 

Ils lui engendrent des troubles, le mettent continuellement dans un état qui n'est pas naturel, il considère que sa présence dans ce bas-monde représente une calamité pour sa mère et sa famille et qu'effectivement, comme le dit sa mère, "si seulement je ne t'avais pas enfanté".

 

Il se considère comme étant atypique, dans une situation qui n'est pas normale, qu'il a causé des problèmes à la maison.

 

Il n'y en a pas besoin ma soeur, qu'Allâh te bénisse. Délaisse ce genre de paroles, délaisse ce genre de paroles.

 

Tu dis : "par Allâh, si seulement je ne t'avais pas eu"...

 

Tu l'as eu et tu en as fini.

 

Et maintenant l'enfant grandit.

 

Dis plutôt : "qu'Allâh t'amende".

 

Dis lui : "alors que j'étais enceinte de toi, j'implorais Allâh عز وجل de te compter parmi les vertueux".

 

C'est cela qui, vraiment, sème le bien dans l'âme de l'enfant.

 

Cela ne le détruit pas, ne le brise pas.

 

Toi, tu risques de le briser et le ravager.

 

Tu le dénigres, lui fais porter potentiellement des complexes et il ne réussira pas dans sa vie.

 

Tandis que si tu lui dis : "moi, avant même que tu ne viennes au monde, j’espérais qu'Allâh te réforme, qu'Il fasse que tu sois parmi les vertueux et les êtres brillants".

 

Toute mère espère ceci.

 

Tu n'as pas menti.

 

Toute mère souhaite avoir un enfant pieux qui réussisse dans sa vie.

 

Vrai ou non ?

 

Toute femme.

 

Aussi, dis-lui ce genre de choses.

 

Eloignez-vous des termes qui sont - et le refuge est auprès d'Allâh - des projectiles empoisonnés susceptibles de s'ancrer dans l'âme de l'enfant.

 

Utilisez plutôt des mots qui éveillent ces enfants, les font s'élever dans ce bas-monde et les rendent heureux.

 

De surcroît, ces bonnes paroles ont plus d'impact sur l'enfant que celles  négatives.

 

Lorsque tu lui dis : "par Allâh, si seulement je ne t'avais pas enfanté", il se dit "désastre pour désastre..." comme ils disent et il s'enfonce, chaque jour étant pire que le précédent.

 

Crois-moi !

 

Ne pense pas que ces propos puissent le faire réfléchir sur lui-même.

 

C'est un enfant.

 

Il se dit "tant que ma mère dit une parole..."

 

Cela le fait sombrer.

 

Mais lorsque tu lui tiens le deuxième propos, tu le verras Allâhumma bârik.

 

Et sois patiente avec lui - qu'Allâh te bénisse -, les enfants requièrent de la patience.

 

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Aziz Ibn Farhan Al-Anazi - الشيخ عزيز بن فرحان العنزي

Partager cet article

La rétribution est semblable au type d’action dans le bien comme le mal

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La rétribution est semblable au type d’action dans le bien comme le mal

La rétribution est semblable au type d’action dans le bien comme le mal,

 

celui donc qui dissimule les défauts du musulman, Allâh dissimulera ses défauts;

 

celui qui facilite à la personne en difficulté, Allâh lui facilitera ici-bas et dans l’au-delà;

 

celui qui soulage un musulman d’une peine parmi les peines de ce bas monde, Allâh le soulagera d’une peine parmi les peines du jour de la résurrection;

 

celui qui efface la vente de la personne (l’acheteur ou le vendeur) ayant du remord après la vente, alors Allâh effacera ces fautes le jour de la résurrection;

 

celui qui guette l’intimité de son frère alors Allâh guettera son intimité; celui qui cause du tort à un musulman alors Allâh lui causera du tort;

 

celui qui apporte difficulté au musulman, Allâh lui apportera difficulté; celui qui abandonne un musulman dans une situation où il lui est obligatoire de le secourir alors Allâh l’abandonnera dans une situation semblable;

 

celui qui est clément, Allâh sera clément envers lui; ceux qui font miséricorde, Allâh leur fait miséricorde et certes, Allâh fait miséricorde à Ses serviteurs qui sont miséricordieux;

 

celui qui dépense (dans le sentier d’Allâh), Allâh dépensera pour lui; celui qui retient par avarice alors Allâh retiendra (de Ses bienfaits) pour lui;

 

celui qui renonce à son droit, Allâh renoncera pour lui à Son droit;

 

celui qui pardonne, Allâh lui pardonnera, en effet, c’est cela la législation d’Allâh, Sa prédestination et Sa révélation et en effet, Sa récompense et Son châtiment tiennent tous sur ce fondement.

 

I’lam Al Mouwaqi’in (vol 1 / p 150)

Traduit et publié par la chaîne Telegram Ahl sunnah traduction - @Ahlsunnahtraduction

الجزاء من جنس العمل  

قـال الإمـام ابن الـقيـم رحمـه الله تعالى

 فالْـجَزَاءُ مُمَـاثِلٌ لِلْـعَمَلِ مِنْ جِنْسـِهِ فِي الْـخَيْرِ وَالـشـَّر ِّ، فَمـَنْ سَتَرَ مُسْلِمـًا سَتَرَهُ اللَّه ُ، وَمَنْ يَسـَّرَ عَلَى مُعْسِـرٍ يَسَّـرَ اللَّهُ عَلَيْهِ فِي الـدُّنْيَا وَالْآخـِرَة ِ، وَمَنْ نَفَّـسَ عَنْ مُؤْمِـنٍ كُرْبَةً مِنْ كُرَبِ الـدُّنْيَا نَفَّـسَ اللَّهُ عَنْهُ كُرْبَةً مِنْ كُرَبِ يَوْمِ الْـقِيَامَة ِ، وَمَنْ أَقَـالَ نَادِمًـا أَقَالَـهُ اللَّهُ عَثْرَتَهُ يَوْمَ الْقِيَامَة ِ، وَمَنْ تَتَبَّعَ عَـوْرَةَ أَخِيهِ تَتَبَّعَ اللَّهُ عَوْرَتَه ُ، وَمَنْ ضـَارَّ مُسْلِمًـا ضـَارَّ اللَّهُ بِه ِ، وَمَنْ شـَاقَّ شَـاقَّ اللَّهُ عَلَيْه ِ، وَمَنْ خـَذَلَ مُسْلِمًا فِي مَوْضِعٍ يَجـِبُ نُصْرَتُهُ فِيهِ خَذَلـَهُ اللَّهُ فِي مَوْضِعٍ يَجِبُ نُصْرَتُهُ فِيهِ، وَمَـنْ سَمَحَ سَمَحَ اللَّهُ لَـهُ ، وَالـرَّاحِمُونَ يَرْحَمُهُمْ الـرَّحْمَن ُ، وَإِنَّمَا يَرْحَمُ اللَّهُ مِنْ عِبَادِهِ الرُّحَمـَاء َ، وَمَنْ أَنْفَقَ أَنْفَقَ عَلَيْه ِ، وَمَنْ أَوْعَى أَوْعَى عَلَيْه ِ، وَمَنْ عَفـَا عَنْ حَقـِّهِ عَفَـا اللَّهُ لَـهُ عَنْ حَقـِّه ِ، وَمَنْ تَجَـاوَزَ تَجَـاوَزَ اللَّهُ عَنْه ُ، فَهَـذَا شَـرْعُ اللَّهِ وَقَدَرُهُ وَوَحْيُهُ وَثَوَابه وَعِقـَابُهُ كُلُّـهُ قَائِمٌ بِهَـذَا الْأَصـْلِ

  إعلام الموقعين١٥٠/١

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Les méfaits de l'alcool et des drogues - أضرار الخمور والمخدرات (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les méfaits de l'alcool et des drogues -  أضرار الخمور والمخدرات (audio-vidéo)

1er sermon

 

Toutes les louanges appartiennent à Allâh Le Fort, L’Inébranlable, La Vérité Évidente, et j’atteste qu’il n’y a pas de divinité qui mérite l’adoration à l’exception d’Allâh, Le Seul, sans associés, la divinité des premiers et des derniers, celui qui fait subsister les cieux et la terre, et j’atteste que Mohammed est Son serviteur et messager, Son confident et Son bien aimé (intime), le véridique, le  digne de confiance, que les éloges et le salut d’Allâh soient sur lui, ses proches et tous ses compagnons.

Ceci dit : Ô vous les croyants et croyantes, serviteurs et servantes d’Allâh !

Craignez Allâh Le Très-Haut car la crainte pieuse d’Allâh mène à la réussite et au succès dans cette vie et dans l’au-delà.

 

Ô vous les croyants et croyantes, serviteurs et servantes d’Allâh !

 

C'est un vice très dangereux, une terrible calamité et un grand désastre.

 

Celui qui en est éprouvé aura réuni en lui tous les vices, tous les maux, ainsi que toutes les dépravations sous toutes ses formes et sous tous ses aspects.

 

Ô vous les croyants et croyantes, il s’agit de ce mal qu'est l’alcool, ainsi que de tout ce qui est semblable ou pire, parmi les substances et les drogues.

 

Ô vous les croyants, écoutons la parole du Tout-Miséricordieux sur ce grave sujet, la parole du Bienfaiteur envers les gens de foi, les avertissant contre cette terrible infraction et ce grand péché, en le comparant aux mères des péchés, et en mettant en évidence qu’il fait partie des actions parmi les actes du diable, et qu’il y a en cela un détournement du rappel d’Allâh, de l’accomplissement de la prière et d’autre actes faisant partie de la foi. Allâh, béni et élevé soit-Il a dit (traduction rapprochée) :

 

{Ô vous les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées et les flèches de divination ne sont qu'une abomination, œuvre du Diable. Écartez vous en, afin que vous réussissiez. Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l'inimitié et la haine, et vous détourner d'invoquer Allâh et de la Salat. Allez-vous donc y mettre fin ? }, La Table Servie, v90-91

 

Ô vous les croyants et croyantes, serviteurs et servantes d’Allâh !

 

Le vin fut mentionné avec les pierres dressées - qui étaient des statuts adorées par les gens de la période antéislamique – il fut plutôt mentionné avec les actes odieux et marquants, commis avant l’avènement de l’Islam.

 

Ceci, en raison du grand mal et des graves dommages engendrés.

 

Il est authentifié dans le hadith que notre Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Quiconque rencontre Allâh en étant alcoolique est semblable à l’adorateur d’idoles qui le rencontre ».

 

Ceci, serviteurs et servantes d’Allâh, uniquement en raison de  l'atrocité de l'abus d'alcool et de ce qui y ressemble et de ce qui est encore pire parmi les substances et les drogues.

 

Celui dont le cœur éprouve un grand penchant et une forte inclinaison à lui obéir, sera atteint de tout types d’afflictions et toutes sortes de tragédies, dont il ne connaîtra ni fin et ni limites.

 

Ô vous les croyants et croyantes, il est authentifié dans le hadith que notre Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« éloignez-vous du vin et délaissez-le car il est la clef de tout mal ».

Rapporté par El Hâkim, d'après un hadith d'Ibn 3abbâs.

 

Ô vous les croyants et croyantes, un jour, le calife bien guidé, Othmâne Ibn 3affâne se tint debout pour tenir un sermon aux gens, les mettant en garde contre l’alcool et leur exposant ses maux et ses dégâts.

 

Il dit :

 

« éloignez-vous du vin et délaissez-le car il est la mère des vices.

Il y avait un homme parmi ceux qui vous ont précédé, qui était assidu dans l’adoration et qui avait renoncé aux femmes.

Une femme le désirait et lui avait envoyé une servante afin de l’appeler à elle pour un témoignage.

Cet homme alla donc pour témoigner, et à chaque porte qu’il franchissait, la servante la verrouillait aussitôt, jusqu’à déboucher sur une très belle femme affinée.

D’un côté, il y avait un enfant, et de l’autre, un récipient de vin.

Elle lui fit choisir entre l’une de ces trois choses : soit il forniquait avec elle, soit il tuait l’enfant, soit il buvait un verre de vin.

L’homme opta pour le verre de vin. Lorsqu’il l’eut fini, il en demanda un autre.

Lorsqu’il le consomma, il devint soul.

Il forniqua avec la femme et tua l’enfant.

Othmâne dit alors :

« éloignez-vous donc du vin et délaissez-le car, par Allâh, la foi et l’addiction à l’alcool ne peuvent se côtoyer dans le cœur d’une personne sans que l’un des deux ne soit sur le point d’expulser l’autre ».

 

Ô vous les croyants, les dégâts causés par les boissons enivrantes et les drogues, sur l’individu, les gens et la société, sont sans limites.

 

Ils sont comme l’a dit notre Prophète صلى الله عليه وسلم : « la clef de tous mal »

 

et comme l’a dit Othmâne : « la mère des vices »

 

dans le sens où la personne accro (addictive, accoutumé) à ses boissons enivrantes et aux drogues, va être enclin à tout mal et à toute perversité sur sa propre personne, en leur obéissant.

 

Il va également entraîner divers maux et de nombreuses afflictions sur sa communauté, ses proches, ses enfants, et sa famille.

 

Ô vous les croyants, serviteurs d’Allâh !

 

Les boissons enivrantes ainsi que les drogues sont des moyens qui détournent du rappel d’Allâh et de l’accomplissement de la prière. Ils sont une ouverture aux grands péchés capitaux et aux turpitudes.

 

Ils sont un manque (une absence, un enlèvement, arrachement) de pudeur, ainsi qu’un déchirement du voile de protection, de décence et de chasteté.

 

La situation a atteint un point où parmi de nombreuses personnes dépendantes, certaines sacrifient leur dignité et leur honneur, et même leur épouse ou leurs enfants, à cause de cette stupide addiction.

 

L’addiction aux drogues est un tremplin menant aux œuvres du diable, dictant à la personne accro, toute perversité, affliction et mal.

 

C’est pourquoi, les ennemis de la religion d’Allâh, s’efforcent de propager les drogues et de les répandre et diffuser dans les sociétés musulmanes.

 

C’est également la raison pour laquelle – Ô vous les croyants- celui qui distribue des drogues dans les sociétés musulmanes, est un grand criminel, un immense corrupteur, méritant par ce crime la peine capitale.

 

Car, dans le fait de se débarrasser des promoteurs de drogues, il y a le fait de se débarrasser des promoteurs du mal et de la corruption, et de nettoyer les origines du mal et des péchés.

 

Ainsi, dénoncer aux détenteurs du pouvoir, ceux qui répandent les drogues, fait partie de l’entraide dans la bonté et la piété, et entre également dans l’élimination des sources de criminalité et des propagateurs maux et de corruption.

 

Ô vous les croyants, serviteurs d’Allâh !

 

Il incombe aux parents, aux détenteurs du pouvoir et aux éducateurs, de surveiller leurs enfants, de les protéger, et de les mettre en garde contre ce mal répandu.

 

Car ceux qui le diffusent - qu’Allâh les extermine comme les voilà détournés (du droit chemin)- s’efforcent de pervertir les enfants des musulmans.

 

Ce vice dévastateur, si le novice ou le petit y est entraîné, et qu’il n’y goûte ne serait-ce qu’une seule fois, ceci sera la cause de son incursion et son entrée dans les profondeurs de la corruption – qu’Allâh nous en préserve.

 

Ô vous les croyants, serviteurs d’Allâh ! 

 

Nous demandons à Allâh – glorifié et exalté – qu’Il nous purifie et qu’Il nous préserve dans nos demeures et dans nos sociétés musulmanes, des maux, des perversions, des boissons alcoolisées et des drogues, et qu’Il préserve notre religion sur nous, notre Islam, et qu’Il éloigne de nous, tout type de maux et perversions.

 

2ème sermon

 

Toutes les louanges appartiennent à Allâh, Le Pardonneur des péchés, l'Accueillant au repentir, le Dur en punition, le Détenteur des faveurs.

Point de divinité à part Lui et vers Lui est la destination.

Et j’atteste qu’il n’y a pas de divinité méritant l’adoration à l’exception d’Allâh, le Seul sans associé.

Et j’atteste que Mohammed est Son serviteur et Messager, qu’Allâh le couvre d’éloge et le salue, ainsi que ses proches et tous ses compagnons.

 

Ceci étant : Serviteurs d’Allâh, craignez Allâh le Très-Haut. L’imam Ibn Kathir - qu’Allâh lui fasse miséricorde - a relaté dans les débuts de l’exégèse de sourate Le Pardonneur, d’après le calife bien guidée, Omar Ibnoul Khattab – qu’Allâh l’agrée – il rapporte un récit au sujet d’un homme de la région du Sham qui avait pour habitude d’assister aux assises de Omar.

 

Ne le voyant plus, Omar demanda : « qu’est-il advenu d’untel fils d’untel ? »

Ils répondirent : « Ô prince des croyants, il ne cesse de s’adonner à cette boisson ».

Omar appela alors son scribe et lui dit d’écrire : « de Omar Ibnoul Khattab à untel fils d’untel. Que le salut d’Allâh soit sur toi, ceci dit : je loue Allâh pour toi, celui qui n’a pas de divinité digne d’être adoré à part Lui, Celui qui pardonne les péchés et accueille le repentir, celui qui est dur en châtiment et détient les faveurs, point de divinité méritant l’adoration à part Lui et vers Lui est la destination ».

Il dit ensuite à ses compagnons : « Invoquez Allâh pour votre frère afin qu’il accepte avec son cœur, et qu’Allâh accepte son repentir ».

 

Méditez donc – qu’Allâh vous fasse miséricorde – ce beau geste accomplit par ce calife bien guidé, à l’égard d’une personne qui commença à s‘adonner aux boissons enivrantes.

 

Il réunit deux points :

 

[le premier] le conseil éloquent et l’exhortation marquante ;

 

et le deuxième ; l’invocation à son égard et l’incitation envers ses frères musulmans à invoquer Allâh pour lui afin qu’il accepte avec son cœur.

 

Lorsque la lettre de Omar lui est parvenu, il la lu et ne cessa de la répéter, en disant : « Le Pardonneur des péchés, l'Accueillant au repentir, le Dur en punition, m’a certes averti de son châtiment et m’a promis de me pardonner ».

 

C’est pourquoi, il incombe au musulman de conseiller toute personne ayant été éprouvé par ce genre de vice, et d’invoquer en sa faveur en secret afin qu’Allâh – glorifié et exalté – fasse qu’il accepte avec son cœur.

 

Qu’il le conseil de manière touchante et avec des exhortations bénéfiques.

 

Et la guidée et la droiture sont entre les mains d’Allâh, sans associé.

 

Et nous lui demandons – Exalté et Élevé – qu’il fasse revenir les cœurs des personnes éprouvées par ce péché ou par autre péché, et qu’Il les guide vers Lui, en empruntant un droit chemin, et qu’Il guide les musulmans égarés et les fait revenir à la vérité d’une belle manière.

 

Traduit par abdelmaleek57@gmail.com

Publié par 3ilmchar3i.net

الخطبة الأولى

الحمد لله القوي المتين، الحق المبين، وأشهد أن لا إله إلا الله وحده لا شريك له إله الأولين والآخرين وقيوم السموات والأرضين، وأشهد أن محمداً عبده ورسوله، وصفيه وخليله، الصادق الوعد الأمين، صلى الله وسلم عليه وعلى آله وصحبه أجمعين

أما بعد: أيها المؤمنون -عباد الله-: اتقوا الله -تعالى-؛ فإن تقوى الله -جل وعلا- نجاة وفلاح في الدنيا والآخرة

أيها المؤمنون -عباد الله-: آفةٌ خطيرة، وبليةٌ كبيرة، ورزيةٌ عظيمة، من ابتلي بها فقد اجتمعت فيه الآفات كلها، والشرور جميعها، والخبائث بأصنافها وأنواعها

إنها -أيها المؤمنون- الخمر الخبيثة، وكذلكم ما كان مثلها أو أشد منها من المفترات والمخدرات

أيها المؤمنون: ولنستمع في هذا المقام الخطير إلى كلام الرحمن وخطاب المنان لأهل الإيمان تحذيرا من هذا الجرم العظيم والذنب الكبير، قارناً له تبارك وتعالى بأمهات الآثام، ومبيِّناً سبحانه أنه عملٌ من أعمال الشيطان، وأن فيه صداً عن ذكر الله، وإقام الصلاة، وغيرِ ذلكم من أعمال الإيمان، قال الله -تبارك وتعالى

(يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِنَّمَا الْخَمْرُ وَالْمَيْسِرُ وَالْأَنْصَابُ وَالْأَزْلَامُ رِجْسٌ مِنْ عَمَلِ الشَّيْطَانِ فَاجْتَنِبُوهُ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ * إِنَّمَا يُرِيدُ الشَّيْطَانُ أَنْ يُوقِعَ بَيْنَكُمُ الْعَدَاوَةَ وَالْبَغْضَاءَ فِي الْخَمْرِ وَالْمَيْسِرِ وَيَصُدَّكُمْ عَنْ ذِكْرِ اللَّهِ وَعَنِ الصَّلَاةِ فَهَلْ أَنْتُمْ مُنْتَهُونَ)[المائدة: 90-91]

أيها المؤمنون -عباد الله-: قُرنت الخمر بالأنصاب -وهي الأصنام التي كان يعبدها أهل الجاهلية-، بل قُرنت بأعمال الجاهلية وشنائعهم، وعظائم أعمالهم؛ وذلكم لما يترتب عليها من آفاتٍ خطيرة، وأضرارٍ جسيمة، بل صح في الحديث عن نبينا -عليه الصلاة والسلام- أنه قال: "مَنْ لَقِيَ اللهَ وَهُوَ مُدْمِنُ خَمْرٍ لَقِيَهُ كَعَابِدِ وَثَن"، وما ذلكم -عباد الله- إلا لشناعة تعاطي الخمور وما شاكلها، وما هو كذلكم أشد منها من المفترات والمخدرات، وأن من علِق قلبه بها وشغف بتعاطيها جرَّت عليه من صنوف البلايا وأنواع الرزايا ما لا حدَّ له ولا عدّ، بل صح في الحديث -أيها المؤمنون- عن نبينا -عليه الصلاة والسلام- أنه قال: "اجْتَنِبُوا الْخَمْرَ فَإِنَّهَا مِفْتَاحُ كُلِّ شَرٍّ"(رواه الحاكم من حديث ابن عباس -رضي الله عنهما-)

أيها المؤمنون: ولقد وقف الخليفة الراشد عثمان بن عفان -رضي الله عنه- خطيباً في الناس يوما محذِّراً من الخمر ومبيناً آفاتها وأضرارها، فقال رضي الله عنه وأرضاه: "اجتنبوا الخمر فإنها أم الخبائث، فإنه كان رجلٌ فيمن كان قبلكم مقبِلاً على العبادة ومعتزلاً النساء فعلِقَته امرأة فأرسلت له جارية تدعوه إليها للشهادة، فجاء ليشهد فكانت الجارية كلما دخل من باب أغلقته حتى دخل وأفضى إلى امرأة وضيئةٍ جميلةٍ حسناء، وإلى جنبها غلام، وإلى جنبها أيضا وعاء خمر؛ فخيَّرته بين أحد أمورٍ ثلاثة: إما أن يقع عليها، أو أن يقتل الغلام، أو أن يشرب كأساً من خمر، فاختار الرجل أن يشرب كأساً من خمر، فلما شرب الكأس قال: زيدوني آخر، فلما شرب الآخر سكِر فوقع على المرأة وقتل الغلام، قال رضي الله عنه: "فاجتنبوا الخمر فوالله لا يجتمع الإيمان وإدمان الخمر في قلب رجل إلا أوشك أحدهما أن يخرج صاحبه"

أيها المؤمنون: إن آفات الخمور وأضرار المخدرات على الأفراد والشعوب والجماعات لا حد لها ولا عد؛ فهي كما قال نبينا -عليه الصلاة والسلام-: "مِفْتَاحُ كُلِّ شَرٍّ"، وكما قال عثمان -رضي الله عنه-: "أُمُّ الْخَبَائِثِ" بمعنى أن متعاطي الخمور والمخدرات يجلب على نفسه بتعاطيها كل آفةٍ وكل شر، ويجلب على مجتمعه وعلى أهله وأبنائه وأسرته الشرور المتنوعات، والآفات الكثيرات

أيها المؤمنون -عباد الله-: الخمور والمخدرات سببٌ للصد عن ذكر الله وعن إقام الصلاة، الخمور والمخدرات فتحٌ لأبواب الكبائر والآثام، الخمور والمخدرات نزعٌ للحياء، وقطعٌ لجلباب الستر والحشمة والعفة

ولقد بلغت الحال بعدد من المتعاطين أن يضحي الواحد منهم بكرامته وشرفه وربما بزوجته وابنته من أجل ذلك التعاطي المأفون، تعاطي المخدرات فتحٌ لعمل الشيطان ليمليَ للمتعاطي؛ كل آفةٍ وكل بليةٍ وشر؛ ولهذا حرص أعداء دين الله على ترويج المخدرات ونشرها وإشاعتها في المجتمعات المسلمة.

ولهذا أيضا -أيها المؤمنون- كان المروِّج للمخدرات في المجتمعات المسلمة مجرماً كبيرا ومفسداً عظيما يستحق بجريمته هذه أن يطاح رأسه؛ لأن في إطاحة رؤوس مروجي المخدرات إطاحةٌ برؤوس مروجي الشر والفساد وتجفيف لمنابع الشرور والآثام، ولهذا فإن دلالة ولاة الأمر على المروجين للمخدرات من التعاون على البر والتقوى، ومن القضاء على منابع الإجرام ومروجي الشرور والفساد

أيها المؤمنون -عباد الله-: والواجب على الآباء وأولياء الأمور والمربين ملاحظة أبنائهم، ورعاية أولادهم، وتحذيرهم من هذا الشر المستطير

ولقد حرص المروِّجون -قاتلهم الله أنى يؤفكون- على إفساد أبناء المسلمين؛ لأن هذه الآفة الخطيرة إذا جُرَّ إليها الحدَث أو الصغير، وجُرَّ إلى فعلها لمرة واحدة كان ذلك سبباً للتوغل والدخول في أعماق الفساد -حمانا الله وإياكم-

أيها المؤمنون -عباد الله-: لنسأل الله -جل وعلا- أن يطهرنا وأن يقينا في بيوتنا وفي مجتمعاتنا المسلمة من الشرور والفساد ومن الخمور والمخدرات، وأن يحفظ علينا ديننا، وأن يحفظ علينا إسلامنا، وأن يجنبنا أنواع الشرور والفساد

أقول هذا القول، وأستغفر الله لي ولكم ولسائر المسلمين من كل ذنب فاستغفروه يغفر لكم إنه هو الغفور الرحيم

الخطبة الثانية

الحمد لله غافر الذنب قابل التوب شديد العقاب ذي الطول لا إله إلا هو إليه المصير، وأشهد أن لا إله إلا الله وحده لا شريك له، وأشهد أن محمداً عبده ورسوله، صلى الله وسلم عليه وعلى آله وصحبه أجمعين

أما بعد: عباد الله: اتقوا الله -تعالى-

أورد الإمام ابن كثير -رحمه الله- في أوائل تفسير سورة غافر عن الخليفة الراشد عمر بن الخطاب -رضي الله عنه- أورد خبراً في قصة رجلٍ من أهل الشام كان يرتاد مجلس عمر -رضي الله عنه- ففقده عمر، فقال: "ما فعل فلان بن فلان؟ فقالوا: يا أمير المؤمنين، يتابع في هذا الشراب، فدعا عمر كاتبه، فقال: اكتب: "من عمر بن الخطاب إلى فلان ابن فلان، سلام عليك، أما بعد: فإني أحمد إليك الله الذي لا إله إلا هو، غافر الذنب وقابل التوب، شديد العقاب، ذي الطول، لا إله إلا هو إليه المصير"، ثم قال لأصحابه: ادعوا الله لأخيكم أن يُقْبِل بقلبه، وأن يتوب الله عليه"

فتأملوا -رحمكم الله- هذا الصنيع الجميل الذي صنعه هذا الخليفة الراشد في شخصٍ بدأ في أول الطريق في تعاطي الخمور والوقوع فيها؛ فجمَع له بين الأمرين: النصيحة البليغة والموعظة المؤثرة، والأمر الثاني: الدعاء له وحث إخوانه المسلمين بأن يدعو الله له بأن يقبِل بقلبه، ولما بلغ الرجل كتابُ عمر جعل يقرؤه ويردده، ويقول: غافر الذنب وقابل التوب شديد العقاب، قد حذرني عقوبته ووعدني أن يغفر لي

ولهذا -عباد الله- ينبغي على المسلم أن يكون ناصحاً لكل من ابتلي بشيء من هذه الآفات بالدعاء له بظهر الغيب بأن يقبِل الله -جل وعلا- بقلبه، وأن يناصحه بالنصيحة المؤثرة وبالموعظة النافعة، والهداية بيد الله والتوفيق بيده لا شريك له، ونسأله جل في علاه أن يقبِل بقلوب المبتلَيْن بهذا الذنب أو بغيره إليه، وأن يهديهم إليه صراطاً مستقيما وأن يهدي ضال المسلمين وأن يردهم إلى الحق رداً جميلا

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

Le jugement de lire le Coran en groupe

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le jugement de lire le Coran en groupe

Question :

 

Quel est le jugement de la lecture du qur'an en groupe de personnes ?

 

Et lorsque nous les blâmons pour cela, ils disent : «Cela nous facilite la mémorisation du qur'an».

 

Quel est votre avis à ce sujet ?

 

Qu'Allâh vous bénisse.

 

Réponse :

 

En ce qui concerne le fait de lire le qur'an d'une seule et même voix pour la mémorisation ou l'apprentissage, il n'y a pas de mal.

 

Par contre, si cela l'est en guise d'adoration, alors non.

 

Et la différence entre les deux est que les gens peuvent avoir besoin du premier cas pour l'apprentissage; c'est pour cela qu'il s'avère permis.

 

Quant au second, alors non car la personne peut adorer [Allâh] par la récitation du qur'an même s'il n'y a personne avec elle.

 

Et semblable à cela également, le cas de celui qui voudrait apprendre en suivant la cassette comme le font certains apprentis à savoir écouter la cassette et la suivre : il n'y a pas de mal et nulle rigueur.

 

Source: liqaa'ou l baabi l maftouh, tome 62, page 19.

Traduit et publié par l'équipe al Miirath - @al_miirath

‎ما حكم قراءة القرآن جماعة من بعض الناس، فإذا أنكرنا عليهم قالوا: هذا ييسر لنا من جانب أننا نحفظ القرآن
‎فما قولكم في هذا بارك الله فيكم؟

‎الجواب
‎أما من جهة قراءة القرآن بصوت واحد من أجل التحفظ أو التعلم فلا بأس به
‎وأما إذا كان من أجل التعبد فلا، والفرق بينهما: أن الأول قد يحتاج الناس إليه للتعلم فصار جائزاً، أما الثاني فلا؛ لأن الإنسان يستطيع أن يتعبد بتلاوة القرآن وإن لم يكن معه أحد، ومثل ذلك أيضاً من أراد أن يتحفظ على الشريط كما يفعله بعض الحفظة، يستمع إلى الشريط ويتابعه، فلا بأس به ولا حرج فيه

‎لقاء الباب المفتوح ج62 ص19

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

«Où étais-tu ?» - «D'où viens-tu ?»

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

«Où étais-tu ?» - «D'où viens-tu ?»

Ibn Djarih رحمه الله nous dit dans le sens :

 

«Lorsque tu rencontres ton frère ne l'interroge pas à ces sujets :

 

- Où étais-tu ? D'où viens-tu ?

 

Car il vient (peut-être) d'un endroit dont il n’aimerait pas que tu aies connaissance et en lui demandant cela peut-être que tu le mets dans l’embarras, et s’il t'informe d'un endroit autre que d'où il est venu alors il lui sera inscrit un mensonge.»

 

شعب الإيمان 508/13

Publié par la chaîne Telegram - Fawaid Islamyia (فوائد إسلامية) - @Fawaidislamya

Cliquer pour agrandir

 

Partager cet article

Délaisser une chose pour Allâh

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Délaisser une chose pour Allâh

Ceux qui éprouvent des difficultés à délaisser leurs habitudes et coutumes sont ceux qui ne les ont pas délaissées pour Allah سبحانه وتعالى.

 

En revanche, quiconque les délaisse [pour Allah] véritablement, sincèrement et du plus profond de son cœur n'en éprouvera aucune peine, sauf dans les débuts où Allah سبحانه وتعالى l'éprouve pour tester si son délaissement est sincère ou s'il ne fait que mentir.

 

S'il endure quelques temps cette peine avec patience, elle se transformera en bien-être.

 

Ibn Sîrîn a dit :

 

"J'ai entendu Shurayh jurer par Allah qu'aucun serviteur ne délaisse une chose pour Allah, puis en éprouve un manque."

 

Quant au propos :

 

"Quiconque délaisse une chose pour Allah, Allah l'a lui remplacera par quelque chose de meilleur."

 

C'est une parole vraie. (c'est même un hadith authentique du Prophète صلى الله عليه وسلم rapporté par Ahmad, An-Nasâ'î et authentifié par Al-Albânî dans Ad-Da' îfah 1/62)

 

Allah سبحانه وتعالى peut remplacer cette chose délaissée de différentes manières, la meilleure étant de la remplacer par la compagnie d'Allah, Son amour, la quiétude du cœur en Sa présence, sa force, sa motivation, sa joie, et la satisfaction que le serviteur éprouve à l'égard de Son Seigneur سبحانه وتعالى.

 

Les Méditations de Ibn Al Qayyim Éditions Tawbah p. 171

Publié par la chaîne Telegram - Ainsi étaient nos pieux prédécesseurs - @nossalafsalih


فَائِدَة جليلة إِنَّمَا يجد الْمَشَقَّة فِي ترك المألوفات والعوائد من تَركهَا لغيرالله فَأَما من تَركهَا صَادِقا مخلصا من قلبه لله فانه لَا يجد فِي تَركهَا مشقة إِلَّا فِي أول وهلة ليمتحن أصادق هُوَ فِي تَركهَا أم كَاذِب فان صَبر على تِلْكَ الْمَشَقَّة قَلِيلا استحالت لَذَّة

قَالَ ابْن سِيرِين

سَمِعت شريحا يحلف بِاللَّه مَا ترك عبد لله شَيْئا فَوجدَ فَقده

وَقَوْلهمْ

من ترك لله شَيْئا عوضه الله خيرا مِنْهُ

حق والعوض أَنْوَاع مُخْتَلفَة وأجلّ مَا يعوض بِهِ الْأنس بِاللَّه ومحبته وطمأنينة الْقلب بِهِ وقوته ونشاطه وفرحه وَرضَاهُ عَن ربه تَعَالَى

 كتاب الفوائد لابن القيم ص ١٥٦-١٥٧

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

La femme qui exerce une activité professionnelle et qui acquiert la science bénéfique

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La femme qui exerce une activité professionnelle et qui acquiert la science bénéfique

L'islam n'empêche pas à la femme d'exercer une activité professionnelle permise et d'acquérir la science bénéfique.

 

Cependant, cela doit être régi par des règles qui l'empêchent de négliger son activité principale et de manquer à sa responsabilité familiale relative aux droits de son époux et de ses enfants.

 

Ces règles doivent également l'empêcher d'être une source de tentation [fitnah] pour elle-même et pour autrui.

 

Ceci, afin de préserver la famille et la société des vices et de la décadence bestiale et les tenir loin de cela.

 

Sur le compte Telegram de Cheikh - @alramly

Traduit par Abdullah al Albani

Publié sur la chaîne Telegram - @AbdullahalAlbani

الإسلام لا يمنع المرأة من العمل المباح والعلم النافع، ولكنه يضبط ذلك بضوابط تمنعها من تضييع عملها الرئيسي والتقصير في مسؤوليتها الأسرية من حقوق زوجها وأبنائها عليها، وتمنعها من أن تكون فتنة على نفسها وغيرها. حفاظاً على الأسرة، وعلى مجتمع بعيد عن الرذيلة والانحلال البهيمي

Cheikh Abou Al-Hassan 'Ali Al-Ramly - الشيخ أبو الحسن علي الرملي

Partager cet article

L’amoureux fou connaît trois degrés : Initial – Médian – Final

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L’amoureux fou connaît trois degrés : Initial – Médian – Final

Au degré initial, il doit repousser cet amour fou de toutes ses forces si le fait de parvenir à l’être aimé est impossible pour une raison mondaine et légale.

 

S’il n’y parvient pas, ou si son cœur veut absolument voyager vers son bien-aimé – et c’est là le degré médian et final – il doit le cacher, ne pas le montrer, et ne pas chanter la beauté de l’être qu’il aime devant les gens, associant ainsi le polythéisme et l’injustice.

 

Cette injustice compte parmi les plus grandes formes qui soient, et elle est peut-être plus néfaste à l’être aimé et sa famille que l’injustice causé à ses biens, car en dévoilant son amour pour lui, on expose l’être aimé à la critique des gens qui considéreront cela comme une vérité ou un mensonge.

 

À ce sujet, la plupart des gens croient [à la réalité d’une idylle] à la moindre ambiguïté, et si on dit : « Untel a fait ceci à untel ou une telle. » une personne démente, et neuf cent quatre-vingt-dix-neuf le croient !

 

Les récits des fous d’amour qui se dévoilent aux gens à ce sujet sont crus avec certitude, et si une victime les informe faussement concernant autrui, les gens la croient d’une résolution qui n’accepte aucune contradiction ; et si tous deux sont réunis en un même lieu, ils croient avec résolution que c’est là une promesse qu’ils se sont faites.

 

Leur résolution à ce sujet sur ce qui n’est que supposition, imagination, ambiguïté, et récit mensonger, est semblable à leur résolution face à un évènement tangible.

 

C’est ainsi que les gens ont faussement accusé la plus pure des femmes, la bien-aimée du Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم, l’innocentée d’au-delà des sept cieux, en raison d’un évènement ambiguë qui fut que Safwân Ibn Al-Mucattil la ramena seul, après les troupes.

 

Ont provoqué leur perte [par cet évènement, ceux qu’Allah a voulu], et si Allah سبحانه و تعالى ne s’était pas chargé de l’innocenter, de la défendre et de démentir celui qui la calomniait, il en aurait été autrement.

 

En somme, le fait de dévoiler l’amour qu’on éprouve pour celui avec lequel tout lien est interdit est une injustice, un tort, et une transgression envers lui et sa famille, car on l’expose à ce que nombre de gens croient en leurs suppositions à son sujet.

 

Et si on cherche l’aide d’un tiers qui aille le lui rapporter, par désir ou par crainte, l’injustice se propage, et cet intermédiaire devient un homme sans honneur et injuste.

 

Si le Prophète صلى الله عليه وسلم a maudit l’intermédiaire entre celui qui soudoie et celui qui est soudoyé, alors que dire de l’homme sans honneur qui est l’intermédiaire entre l’amoureux fou et l’être dont il est épris, en ce lien illicite ; l’amoureux fou et cet homme sans honneur s’entraidant dans l’injustice à l’encontre de l’être chéri et de ceux desquels l’injustice causée à leur personne, leurs biens ou leur honneur dépend la réalisation du but ?

 

Bien souvent, la réalisation du but est liée au meurtre d’une personne dont la vie en empêche la réalisation.

 

De combien de victimes a-t-on versé le sang pour cette raison, qu’il s’agisse d’époux, maîtres ou proches ?

 

Combien de femmes ont-elles été trompées contre leur époux, et combien de servantes et servants contre leur maître ?

 

Le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم a maudit celui qui agit ainsi, il s’en est innocenté *, et cela compte parmi les plus grands péchés majeurs.

 

Si le Prophète صلى الله عليه وسلم a interdit de demander en mariage une femme déjà demandée par son frère, ou d’enchérir faussement sur l’enchère de son frère, alors que dire de celui qui tente de séparer un homme de son épouse et de sa servante, afin de pouvoir parvenir à elles ?

 

Ceux qui sont fous amoureux des belles apparences, et les hommes sans honneur qui les aident ne considèrent pas cela comme un péché.

 

Si cet amoureux fou cherche à parvenir à celle qu’il aime, et la partager avec l’époux et le maître, c’est là un péché et une injustice envers autrui qui n’est pas moindre que le péché de la fornication, même s’il ne parvient pas jusque-là.

 

* Allusion est faite au hadith :

« Celui qui trompe un esclave contre ses propriétaires n’est pas des nôtres, celui qui corrompt une femme contre son mari n’est pas des nôtres. »
As-Sahîhah – 324.

 

Publié par salafislam.fr

والعاشق له ثلاث مقامات : مقام ابتداء ، ومقام توسط ، ومقام انتهاء
فأما مقام ابتدائه : قالوا : يجب عليه مدافعته بكل ما يقدر عليه ، إذا كان الوصول إلى معشوقه متعذرا قدرا وشرعا ، فإن عجز عن ذلك وأبى قلبه إلا السفر إلى محبوبه - وهذا مقام التوسط والانتهاء - فعليه كتمانه ذلك ، وأن لا يفشيه إلى الخلق ، ولا يشمت بمحبوبه ويهتكه بين الناس ، فيجمع بين الشرك والظلم ، فإن الظلم في هذا الباب من أعظم أنواع الظلم ، وربما كان أعظم ضررا على المعشوق وأهله من ظلمه في ماله ، فإنه يعرض المعشوق بهتكه في عشقه إلى وقوع الناس فيه ، وانقسامهم إلى مصدق ومكذب ، وأكثر الناس يصدق في هذا الباب بأدنى شبهة ، وإذا قيل فلان فعل بفلان أو بفلانة ، كذبه واحد وصدقه تسعمائة وتسعة وتسعون
وخبر العاشق المتهتك عند الناس في هذا الباب يفيد القطع اليقيني ، بل إذا أخبرهم المفعول به عن نفسه كذبا وافتراء على غيره جزموا بصدقه جزما لا يحتمل النقيض ، بل لو جمعهما مكان واحد اتفاقا ؛ لجزموا أن ذلك عن وعد واتفاق بينهما ، وجزمهم في هذا الباب على الظنون والتخيل والشبه والأوهام والأخبار الكاذبة ، كجزمهم بالحسيات المشاهدة ، وبذلك وقع أهل الإفك في الطيبة المطيبة ، حبيبة رسول الله - صلى الله عليه وسلم - ، المبرأة من فوق سبع سماوات ، بشبهة مجيء صفوان بن المعطل بها وحده خلف العسكر حتى هلك من هلك ، ولولا أن تولى الله سبحانه براءتها ، والذب عنها ، وتكذيب قاذفها ، لكان أمرا آخر
والمقصود : أن في إظهار المبتلى عشق من لا يحل له الاتصال به من ظلمه وأذاه ما هو عدوان عليه وعلى أهله ، وتعرض لتصديق كثير من الناس ظنونهم فيه ، فإن استعان عليه بمن يستميله إليه ، إما برغبة أو رهبة ، تعدى الظلم وانتشر ، وصار ذلك الواسطة ديوثا ظالما ، وإذا كان النبي - صلى الله عليه وسلم - قد لعن الرائش - وهو الواسطة بين الراشي والمرتشي في إيصال الرشوة - فما ظنك بالديوث الواسطة بين العاشق والمعشوق في الوصل ، فيتساعد العاشق والديوث على ظلم المعشوق وظلم غيره ممن يتوقف حصول غرضه على ظلمه في نفس أو مال أو عرض ، فإن كثيرا ما يتوقف المطلوب فيه على قتل نفس يكون حياتها مانعة من غرضه ، وكم قتيل طل دمه بهذا السبب ، من زوج وسيد وقريب ، وكم خببت امرأة على بعلها ، وجارية وعبد على سيدهما ، وقد لعن رسول الله - صلى الله عليه وسلم - من فعل ذلك وتبرأ منه ، وهو من أكبر الكبائر
وإذا كان النبي - صلى الله عليه وسلم - قد نهى أن يخطب الرجل على خطبة أخيه ، وأن يستام على سوم أخيه ، فكيف بمن يسعى في التفريق بين رجل وبين امرأته وأمته حتى يتصل بهما ؟
وعشاق الصور ومساعدوهم من الديايثة لا يرون ذلك ذنبا ، فإن طلب العاشق وصل معشوقه ومشاركة الزوج والسيد ، ففي ذلك من إثم ظلم الغير ما لعله لا يقصر عن إثم الفاحشة ، وإن لم يرب عليها ، ولا يسقط حق الغير بالتوبة من الفاحشة ، فإن التوبة وإن أسقطت حق الله فحق العبد باق له المطالبة به يوم القيامة ، فإن من ظلم الوالد إفساد ولده وفلذة كبده ، ومن هو أعز عليه من نفسه ، فظلم الزوج بإفساد حبيبته والجناية على فراشه - أعظم من ظلمه بأخذ ماله كله ، ولهذا يؤذيه ذلك أعظم مما يؤذيه أخذ ماله ، ولا يعدل ذلك عنده إلا سفك دمه ، فيا له من ظلم أعظم إثما من فعل الفاحشة ، فإن كان ذلك حقا لغاز
  في سبيل الله وقف له الجاني الفاعل يوم القيامة ، وقيل له : خذ من حسناته ما شئت ، كما أخبر بذلك النبي - صلى الله عليه وسلم

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Laisser un verre d'eau à côté du lit

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Laisser un verre d'eau à côté du lit

Il est connu que beaucoup de gens à titre d’exemple que lorsqu’ils souhaitent aller dormir mettent un verre d’eau sur le côté de leur lit cela peut causer des problèmes comme a averti le messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم dans le sens :

 

«Couvrez les récipients et fermez les gourdes car il y a certes durant l'année une nuit durant laquelle descend une maladie qui ne passe pas par un récipient qui n'est pas couvert, ni une gourde qui n'est pas fermée sans qu'elle ne rentre dedans».

 

Publié par la chaîne Telegram - Fawaid Islamyia (فوائد إسلامية) - @Fawaidislamya

Cliquer pour agrandir

 

D'après Jabir (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit :

 

«Couvrez les récipients et fermez les gourdes car il y a certes durant l'année une nuit durant laquelle descend une maladie qui ne passe pas par un récipient qui n'est pas couvert, ni une gourde qui n'est pas fermée sans qu'elle ne rentre dedans».

(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2014)
 


عن جابر رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم

غطوا الإناء وأوكوا السقاء فإن في السنة ليلة ينزل فيها وباء لا يمر بإناء ليس عليه غطاء أو سقاء ليس عليه وكاء إلا نزل فيه من ذلك الوباء

(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٠١٤)

 

Publié par hadithdujour.com

Partager cet article

Le jugement de celui qui parfois accomplit la prière et parfois la délaisse (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le jugement de celui qui parfois accomplit la prière et parfois la délaisse (audio)

Question :


Quel est le jugement de celui qui parfois accomplit la prière et parfois la délaisse ?

 

Orientez-nous et orientez les gens, qu'Allâh vous récompense en bien.

 

Réponse :


[...] La salât est le pilier de l'Islâm le plus important après les deux attestations de foi.

 

Elle est la base de l'Islâm et il est descendu à son sujet beaucoup de nobles versets, comme Allâh تعالى a dit:

 

{وَأَقِيمُوا الصَّلاةَ وَآتُوا الزَّكَاةَ وَارْكَعُوا مَعَ الرَّاكِعِينَ}

 

[Trad relative et approximative du sens]

 

"Et accomplissez la Salât, et acquittez la Zakât, et inclinez-vous avec ceux qui s'inclinent." (Al Baqarah v.43)

 

{حَافِظُوا عَلَى الصَّلَوَاتِ وَالصَّلاةِ الْوُسْطَى وَقُومُوا لِلَّهِ قَانِتِينَ}

 

"Soyez assidus aux Salâts et surtout la Salât médiane; et tenez-vous debout devant Allâh, avec humilité." (Al Baqarah v.238)

 

{وَأَقِيمُوا الصَّلاةَ وَآتُوا الزَّكَاةَ وَأَطِيعُوا الرَّسُولَ لَعَلَّكُمْ تُرْحَمُون َ }

 

"Accomplissez la Salât, acquittez la Zakât et obéissez au messager, afin que vous ayez la miséricorde." (An-Nûr v.56)

 

{وَأَقِمِ الصَّلاةَ إِنَّ الصَّلاةَ تَنْهَى عَنِ الْفَحْشَاءِ وَالْمُنْكَرِ }

 

"Récite ce qui t'est révélé du Livre et accomplis la Salât. En vérité la Salât préserve de la turpitude et du blâmable." (Al-'Ankabût v.45) Etc.

 

Comme a dit Allâh سبحانه:

 

{فَخَلَفَ مِنْ بَعْدِهِمْ خَلْفٌ أَضَاعُوا الصَّلاةَ وَاتَّبَعُوا الشَّهَوَاتِ فَسَوْفَ يَلْقَوْنَ غَيًّا}

 

"Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils trouveront en perdition" (Maryam v.59)

 

Celui qui l'a délaissée par complaisance, ceci est une preuve que sa religion est pervertie, de même que sa 'aquîdah (croyance) et qu'il n'a aucune part dans l'Islam, quand bien même il prétend reconnaître qu'il faut prier et qu'elle est obligatoire.

 

Tant qu'il n'y est pas assidu mais que tantôt il la laisse et tantôt il la prie, ou qu'il la délaisse complètement : celui là est alors un mécréant jusqu'à ce qu'il se repente à Allâh et y soit assidu, selon l'avis le plus authentique des savants.

 

Et la preuve de cela est ce qui a été rapporté du prophète عليه الصلاة والسلام qu'il ait dit :

 

"Entre l'homme et entre la mécréance et le polythéisme il y a le délaissement de la salât"

rapporté par Muslim dans son Sahîh.

 

Traduit et publié par La chaine Telegram -Paroles Précieuses - @parolesprecieuses

 فالصلاة هي أعظم أركان الإسلام بعد الشهادتين، وهي عمود الإسلام، وقد نزل فيها من الآيات الكريمات الشيء الكثير، كما قال تعالى

وَأَقِيمُوا الصَّلاةَ وَآتُوا الزَّكَاةَ وَارْكَعُوا مَعَ الرَّاكِعِينَ [البقرة:43]

حَافِظُوا عَلَى الصَّلَوَاتِ وَالصَّلاةِ الْوُسْطَى وَقُومُوا لِلَّهِ قَانِتِينَ [البقرة:238]

وَأَقِيمُوا الصَّلاةَ وَآتُوا الزَّكَاةَ وَأَطِيعُوا الرَّسُولَ لَعَلَّكُمْ تُرْحَمُونَ [النور:56]

وَأَقِمِ الصَّلاةَ إِنَّ الصَّلاةَ تَنْهَى عَنِ الْفَحْشَاءِ وَالْمُنْكَرِ [العنكبوت:45]

إلى غير ذلك، مثل قوله سبحانه

فَخَلَفَ مِنْ بَعْدِهِمْ خَلْفٌ أَضَاعُوا الصَّلاةَ وَاتَّبَعُوا الشَّهَوَاتِ فَسَوْفَ يَلْقَوْنَ غَيًّا [مريم:59]، في آيات كثيرات

فمن تركها تهاون بها؛ فهو دليل على فساد دينه، وفساد عقيدته، وأنه ليس من الإسلام في شيء، ولو زعم أنه يقر بها وأنها واجبة، مادام لا يحافظ عليها، بل يدعها تارة ويصليها أخرى، أو يدعها بالكلية؛ فهذا كافر في أصح قولي العلماء، حتى يتوب إلى الله ويحافظ عليها.
والحجة في ذلك: ما ثبت عنه عليه الصلاة والسلام أنه قال:

بين الرجل وبين الكفر والشرك ترك الصلاة،

خرجه الإمام مسلم في صحيحه

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Ton épouse a certes un droit sur toi ! Et ce même si tu restes en prière toute la nuit...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Ton épouse a certes un droit sur toi ! Et ce même si tu restes en prière toute la nuit...

9ème point, parmi les droits de la femme musulmane, que son mari ne veille pas la nuit loin d’elle que ce soit en restant dehors ou en étant dans la maison.

 

Il y a des hommes qui veillent avec leurs amis jusqu’aux milieux des nuits, et davantage même jusqu’au fajr.

 

Il rentre après la moitié de la nuit, à 2h ou 3h du matin et elle- la pauvre- elle attend.

 

Elle dort et se réveille, elle touche le lit mais il n’y a personne à ses côtés.

 

Et lorsque le mari revient, elle lui dit : « comme tu as tardé, je t’ai attendu, je me suis fatiguée ».

 

Il répond : « loue Allâh, ceux qui prient le fajr restent à s’asseoir (à la mosquée après) ».

 

C’est à dire : je suis entré plus tôt.

 

Cette excuse est plus laide qu’un péché.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit à AbdouLlâh Ibn ´Amr lorsqu’il priait la nuit entière -qui lui n’était pas avec ses amis toute la nuit mais seulement dans une seule pièce avec son épouse et il priait- (il صلى الله عليه وسلم ) lui dit alors :

 

« ton épouse a certes un droit sur toi ».

 

Ton épouse a certes un droit sur toi !

 

Et ce même si tu es en prière.

 

Même si tu restes toute la nuit en prière, alors ton épouse a un droit sur toi.

 

Il n’est pas permis à l’homme de veiller loin d’elle toute la nuit que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur (de la maison).

 

Publié par cerclesciences.fr

Cheikh Mohammed Ibn Ghayth - الشيخ محمد بن غيث

Partager cet article

Viser la perfection finale

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Viser la perfection finale

L'imperfection de tes débuts ne doit pas te dissuader de viser la perfection finale.

 

L'arbre imposant, à l'ombre étendue, aux belles fleurs et aux fruits ravissants n'était qu'une petite graine enfouie sous terre.

 

Sur la compte Twitter de Cheikh - @Osaimi0543

Traduit par Rachid Ouzzi sur son compte Twitter - @RachidOuzzi

Publié par 3ilmchar3i.net

لا يشغلك نقص بدايتك عن طلب كمال نهايتك؛ فالشَّجرة العظيمة

ذات الظِّلال الوارفة، والورود الجميلة، والثِّمار الزَّاهية؛ كانت بذرةً صغيرةً تحت التُّراب

Cheikh Salih Ibn Abdillah Ibn Hamadin Al Oussaymy - الشيخ صالح بن عبدالله بن حمد العصيمي

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Tu t'es développé dans ses entrailles, tu as mangé sa chair et absorbé son sang...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Tu t'es développé dans ses entrailles, tu as mangé sa chair et absorbé son sang...

A vrai dire, les coeurs parlent avant les langues dés lors que le propos porte sur le droit des pères et des mères en raison de l'immensité de leur bienfaisance, de leur mérite et de leur droit.

 

(...)

 

Ta mère t'a porté péniblement et accouché de toi péniblement.

 

Elle t'a porté en subissant peine sur peine.

 

Tu t'es développé dans ses entrailles, tu as mangé sa chair et absorbé son sang.

 

Tandis qu'elle est, dans tout cela, ravie et heureuse.

 

Elle se retourne la nuit pour permettre ton repos.

 

Il se peut qu'elle ait dormi sur un flanc qu'elle déteste pour ton repos.

 

Il se peut qu'elle ait dormi assise pour que tu puisses te reposer.

 

Il se peut qu'elle se soit levée la nuit en tournant pour ton repos corporel : à chaque fois qu'elle sent un mouvement de toi dans son ventre, elle s'arrondit, se lève ou s'assied pour ton repos, alors que tu es n'es qu'un nouveau-né et que tu n'as aucune conscience de cela.

 

Elle t'a porté subissant peine sur peine, affaiblissement sur affaiblissement.

 

A chaque fois que ton corps s'est renforcé, le sien s'est affaibli.

 

A chaque fois que ta gestation s'est rallongée, sa souffrance s'est rallongée.

 

Ta gestation se fait péniblement, ta mise au monde également.

 

Les médecins disent : l'enfant ne sort pas de sa mère sans que celle-ci ne ressente la mort.

 

Si ce n'était l'oubli, aucune femelle n'aurait porté la vie.

 

Mais elle oublie... Puis son instinct et son amour à l'égard de l'enfant lui font oublier.

 

Aucune femme n'a donné naissance à son enfant sans ressentir la mort.

 

Et parmi elles, certaines sont mortes.

 

Et combien de mères y ont laissé la vie ?

 

Beaucoup... Beaucoup de mères sont mortes lors de l'accouchement, tout en étant endurantes...

 

Puis après l'accouchement, elle assume tout ce qu'elle assume : la grossesse suivie de l'allaitement puis de l'éducation.

 

Elle prend en charge tout ce qu'elle prend en charge.

 

Elle accueille la nuisance favorablement, d'une âme satisfaite, confiante, apaisée, aimante, attendrie.

 

حقوق الوالدين والاقارب الشيخ محمد بن عبد الوهاب العقيل

Traduit partiellement par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Mohammad Ibn 'Abdul-Wahhaab Al-'Aqil -  الشيخ محمد بن عبد الوهاب العقيل

Publié dans Famille - أهل

Partager cet article